• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Lady Gaga et autres contes et légendes

Lady Gaga et autres contes et légendes

Toujours frappé par la même ignorance crasse qui m’habite depuis la première fois où j’ai entendu parler d’elle : je ne sais toujours pas qui est cette Lady Gaga dont on expose la tête et les jambes sur les magazines people, sur Internet et ailleurs ! Ni ce qu’elle fait dans la vie ?

Serait-ce là le signe avant-coureur d’un décrochement définitif de ma part avec mon époque ?


Car même autrefois, si le défilement de certaines célébrités dans les journaux people ne retenait pas toute mon attention ni même ma mansuétude, j’en savais le minimum de ce qu’il fallait en connaître d’elles ! Quelque chose atteignait les différentes synapses de ma conscience sociale, pour me tenir informé de leurs frasques, de leurs avantages physiques et du petit monde retranché dans lequel elles évoluaient. Rien ne m’était étranger. Je courrais derrière le moindre commérage qui se chuchotait en ville pour briller devant mes amis aux diners que j’organisais.

J’étais un honnête homme, au sens où le 18ème siècle le définit : quelqu’un de cultivé, ayant un sens aigu pour les convenances sociales et un goût immodéré pour la vie mondaine de son époque.

Mes sentiments étaient nobles, altruistes. J’étais ouvert à la beauté du monde. Mon honnêteté intellectuelle et morale me faisaient dévorer Voici et Gala à peine avais-je franchi la porte de mon salon de coiffure.

Au lieu de m’emparer de Moteurs, de Cigares ou d’un vieux numéro de l’Equipe un peu sale, comme l’eut fait n’importe quel mâle viril, j’empilais sur mes genoux joints, les magazines féminins dont je prisais secrètement les enquêtes et m’abandonnais à mon vice.

Ma coiffeuse partageait mon addiction. Contrairement à moi, elle s’en était affranchie et la revendiquait presque. C’était une people-eater militante de la pire espèce. Une addicte en tout point. D’aspect boulotte et râblé, elle avait des origines berbères et un visage poupin. Ses lectures avaient données, par je ne sais quel contraste obscure, un véritable sens à sa vie. Nous partagions ensemble, ce même goût immodéré pour les colportages de toute sorte. 

A peine m’avait-elle vissé dans le large fauteuil orthopédique qui ensevelissait ma petite taille et propulsé devant le grand miroir odieux qui me renvoyait avec cruauté un visage défait, que je m’adonnais furieusement à mes lectures voraces.

Cintré dans ma camisole noire, pleine de poils, j’ouvrais les pages avachies d’un vieux numéro de Prisma Presse et me précipitais sur les adultères lesbiens d’Angelina Jolie. Entre une recette de tourte aux poireaux et un horoscope chinois, je m’instruisais de tout ce qu’il fallait connaître des dernières affres de Paris Hilton.

Je ne sais plus à quel moment tout a basculé. Un jour, je ne reconnus plus personne. C’était comme si mes stars d’hier avaient cédé leur place à quelques inconnus qui s’étaient emparés de mes magazines favoris et avaient faites main basse sur le gotha tropézien qui se rependait naguère, d’Ibiza à Deauville. C’était comme-ci l’ancien monde s’était effondré sous le poids de la lassitude populaire.

Mes antiques idoles squattaient à présent les brèves des avant-dernières pages de mes magazines, comme si elles furent un peu honteuses de faire encore parler d’elles. Anna Nicola Smith était morte, Loanna enchainait les overdoses, Nicole Kidmann avait fait un bras d’honneur définitif à la scientologie et Doc Gyneco ne faisait plus rire personne. Le système avait récupéré Bruno Lopes et Didier Morville qui s’étaient soudainement auréolés d’une notoriété respectable qui les mettait à deux doigts de fréquenter les plateaux de Drucker. Tout avait foutu l’camp.

Depuis, la concurrence est rude. Combien de temps encore survivront mes vieux magazines à cette nouvelle génération qui ne recule devant rien ? OOPS, PUBLIC, PEOPLE, PSST, STARS, autant de titres de presse dont je n’ai jamais ouvert la moindre page et qui me tombent des mains.

IL faudra sérieusement que je songe à collectionner mes vieilles reliques, comme mes grands-parents enfermaient naguère dans des males les numéros de Ciné-monde et de Jour de France.

Ne me demandez pas qui est Laurence Fishburne, Eva Mendes ou Allen Pineda Lindo. Vous risqueriez d’observer une crispation de ma mâchoire suivie d’un léger froncement de sourcils qui en diraient long sur ma déconvenue.


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 10 août 2010 12:21

    Je crois surtout que la mise en avant des excès de ces « stars » (les guillemets sont très importants) vise à montrer à nos adolescents des modèle dévoyés.

    Ainsi, chez les enfants des « classes supérieures » on entretient le goût des études et des objectifs de réussite sociale et professionnelle. Meilleurs lycées, meilleures études ... donc perpétuation du capital familial.

    Par contre, on fait rêver « les masses », pour les parents à gagner au loto comme seule possibilité de « s’en sortir » et pour les jeunes à devenir Zizou ou Titi Henry ou s’identifier à « Lady Gaga », Madonna... and Co...(Combien de gamins jouent au foot dans les cours à Neuilly ?)

    C’est tragique, car cela consiste tout simplement à perpétuer l’ordre établi .


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 15 août 2010 13:45

      Lady gaga est le symbole de la dégénérecence occidental. Ses tenues de scene(cannettes de sodas sur la tete, en chantant à poile) est un retour à l’état animal. On retrouve le meme genre de ’spécimène’ dans des tribus d’amazonie...


    • nine 26 novembre 2012 06:53

      Je suis entièrement d’accord avec vous à une nuance près : le message véhiculé par Lady Gaga est totalement différent de celui de Madonna, par exemple, d’un point de vue symbolique. Si vous trouvez pourquoi, vous comprendrez pourquoi le peuple se fait effectivement bien abrutir par l’industrie musical, et qu’on aura beaucoup de mal à en sortir. En tout cas, cela ne viendra certainement pas de l’élite, qui ne donne aucun outil aux gens pour comprendre certains enjeux qui leur permettraient de sortir de l’ordre établi. Alors, creusez-vous les méninges, car sans croire à aucune théorie du complot, c’est tordu. En tout cas, je m’en lave les mains, certains comprendront, ... A bon entendeur, ...


    • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 10 août 2010 14:01

      Sur la photo, c’est pas Iggy Pop qui aurait raté sa énième teinture ?


      • Pi@h 10 août 2010 15:46

        Lady GAGA mérite bien mieux que ce papier.
        Elle a un réel talent et ça faisait bien longtemps qu’on avait pas vu une personnalité aussi forte dans le paysage musicale.


        • zototo 10 août 2010 16:10

          Votre message est affligeant !


          La musique de Lady gaga, c’est le néant absolue repompé sur la dance des 90’s qui était déja particulièrement creuse...
          Et je sais de quoi je parle, travaillant moi-même sur mon premier vinyls de musique électronique, tehniquement et qualitativement c’est creux...

          Par contre, les clips de lady gaga sont bien plus « intéressant » : chaque clip est quasiment la reproduction de rituel satanique avec des 666 et autres têtes boucs a tout bout de champ...

          Bref avilissement de la jeunesse avec de la musique creuse et des clips sournois remplis de pseudo danse qui ne vise qu’a montrer des bouts de fesse, des têtes de boucs ou des croix catholique à la hauteur du pubis de gaga (bad romance par exemple)....

        • sonearlia sonearlia 15 août 2010 00:49

          Des signes satanique dans un clip, rien de mieux pour ce faire de la pub gratuite.


        • Jean-paul 15 août 2010 15:14

          Lady Gaga quel talent !
          Zozoto ton talent ???????ta musique ?????Qui te connait ????


        • Png persona-nongrata 16 août 2010 02:00

          Complétement d’accord avec zototo ....

          En plus d’etre une grosse daube « musicale » c’est une sataniste notoire qui a pour objectif de pervertire les jeunes , y’a que ceux qui ont de la crotte dans les oreilles et les yeux pour dire le contraire .



           

        • robert 10 août 2010 17:20

          Il serait bon de s’interroger sur QUI les produit ???? et pourquoi ? (à part le fric...)


          • Enée Enée 10 août 2010 18:12

            @ Phileas ...

            Sic transit gloria mundi. Ou si tu préfères, fugit irreparabile tempus.

            Ce qui implique carpe diem au final.

            Non ?

            Enee


            • Nho 10 août 2010 19:55

              Est-ce là ce tarin, cette oblongue capsule,
              Ce monument, ce cap, cette péninsule


              • bluerage 10 août 2010 20:52

                pour Lady Gaga c’est l’interprete du tube « bad romance » avis aux curieux vous pouvez le trouver sur youtube !

                perso je trouve ça pas mal, après le reste je connais moins


                • apopi apopi 11 août 2010 07:59

                   Lady « Gaga » en hommage à la chanson « radio gaga » du groupe « Queen » bien connu de tous les hétérosexuels de la planète, sauf peut être de certains « centristes » sur ce site ?

                   Modérez moi, modérez moi, j’adore çà....


                  • Babawa 15 août 2010 12:23

                    En attendant, Lady Gaga sait chanter, contrairement à beaucoup d’autres soit-disant « chanteurs » ou « chanteuses » de « musique moderne »....

                    En tout cas, et c’est ça que je trouve appréciable pour l’avoir entendue dans quelques interview, elle distingue bien son rôle d’artiste ( = provocation, sexe, etc.... = ce qui fait vendre) et sa place de personne « normale », avec des « valeurs » et une « morale » (toujours entre guillemets parce que je ne sais pas quel diable sommeille en vous :D). Elle dispose d’un humour assez exacerbé, il suffit de regarder quelques live pour s’en apercevoir... Elle joue avec son public, c’est clairement du 2nd degré.



                    • nine 21 décembre 2012 09:19

                      Je suis tout à fait d’accord avec vous, dommage qu’aussi peu de personnes sachent reconnaître le second degré. Merci pour votre commentaire, enfin quelque chose d’intelligent qui sort du lot, et qui s’inscrit hors de la pensée unique des autres commentaires que j’ai pu lire. Enfin, libre à vous de croire à n’importe quoi, après tout quelle importance, on meurent tous aujourd’hui je crois . (second degré aussi, je vous rassure !)


                    • boubi boubi 15 août 2010 17:32

                      Elle représente magnifiquement l’occident décadent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès