• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Litfiba : le retour du rock à l’italienne

Litfiba : le retour du rock à l’italienne

 

Le 15 Mars 2011, l’Elysee de Montmartre sera l’endroit exceptionnel pour la réunion de Piero Pelù et Ghigo Renzulli, qui retournent dans la formation historique italienne des Litfiba après 10 ans de séparation.

A 30 ans après leur constitution, c’est difficile d'expliquer le phénomène Litfiba des années 80/90 à les nouvelles générations, mais on peut dire que leurs mots de rébellion étaient lymphe vital pour une pensée non conventionnelle, par des sons innovatrices et expérimentales, survivant à les différents âges discographique entre mille tempêtes. Mais commençons-nous du début…

Octobre 1980, en Via dei Bardi à Florence en Italie, dans un sous-sol enfumé, Ghigo Renzulli et Piero Pelù forment avec autres trois amis un group de rock italien : Litfiba... en fait, leur nom est un acronyme qui combine : LIT (Italie) FI (Florence), BA (Via de Bardi). Dans le panorama de la musique italienne de l’époque, il s’agissait di une groupe qui a introduit le genre du Punk réinterprété avec les atmosphère et les rythmes tribaux plus proches au Méditerranée que aux sons durs propres du hard rock anglo-saxonne. Grace à des textes toujours engagés sur les questions sociales, en Décembre du 1983 les Litfiba font leur première tournée à l'étranger avec dix dates en France (inclus le Festival des Transmusicales de Rennes), qui les rapport au public et à la critique française. Beaucoup de influences dark, rock, post-punk, new wave, folk dans la periode “1985-1989” appelée “Trilogie du pouvoir” ,saga idéal inspiré par le rejet de toutes les formes de totalitarisme dans les respectives album Desaparecido du 1985 (très puissants les morceaux Eroi nel vento et La Preda) , 17 Re du 1986 (avec Apapaia, Re del silenzio et Ferito) et en fin Litfiba 3 du 1988 (le meilleur album des trois).

Les années ’90 sont des années de importants changements dans la groupe. Si certains membres du groupe quittent le projet, Ghigo Renzulli et Piero Pelù plus convaincus de propres idées relancent la nouvelle vague du groupe avec la Tétralogie des éléments. Le cri/rot qui ouvre le morceau El Diablo et le sens du texte, sont si puissants, d’en devenir un credo pour les nouvelles générations de l’époque ( Il était la première piste de l'album homonyme El Diablo, 1990). L'onde de choc ne s'arrête pas là…l’album Terremoto (1993) C'est le meilleur album studio du couple Renzulli / Pelù. Beaucoup de grunge dedans des morceaux pleins de secousses violentes dans la voix de Piero Pelù, qui devient cries infinies tatouées sur la peau des fans (il y a beaucoup de pièces mémorables comme Dimmi il nome, Maudit, Fata Morgana, Prima guardia, Sotto il vulcano). L’ album Spirito (1994, à souligner les chansons Lacio Drom, Lo spettacolo et Spirito) conduit les Litfiba à choix plus commerciaux que de credo, mois de rock plus de pop-radiophonique, comme témoignent les deux dernier album Mondi Sommersi (1997, dont on ne sauve que Sparami) et Infinito (1999) avant le divorce entre les deux leader Ghigo et Piero entre murmures et des cries ! On a un grand respect pour l’histoire de ce groupe pour critiquer leurs derniers dix années… (en tout cas il faut souligner les 3 albums pour Ghigo Renzulli toujours avec la marque Litfiba et 4 album pour Pelù)… Nous nous intéresse pas, nonplus, de savoir les vrais raisons de la réunion. C’est aussi vrai que soit en Italie et soit en France, la scène de la musique rock est décevant. Avec le retour des Litfiba il y a divers générations prêts à célébrer fièrement son passé… et sur la forme du groupe on peut paraphraser un nouveau proverbe grâce aux Litfiba : " On stage on se vieillit jamais" !!!


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires