Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Gourcuff : les « putschistes » ont eu sa peau

Gourcuff : les « putschistes » ont eu sa peau

Yoann Gourcuff a été écarté de l’équipe de France qui affrontait hier soir le Mexique. Le meneur de jeu des Girondins de Bordeaux n’avait certes pas jusqu’ici le rendement espéré. Mais son éviction pourrait relever d’autres considérations, qui n’ont rien à voir avec le domaine sportif. Alors que l’équipe de France est en passe de sortir du Mondial par la petite porte, plongée dans la guerre intestine qui ronge les Bleus.

Rien ne va plus chez les Bleus, battus hier soir par le Mexique 2-0 et quasiment éliminés du Mondial. Depuis la belle époque de 98, l’équipe se délite. Mise à part la parenthèse magique de 2006, due au retour des "vieux" (Zidane, Thuram, Makélélé), les performances sont ternes, décevantes, le jeu indigent. La faute au manque de talent ? Pas seulement. La réalité semble bien plus dérangeante. D’après de nombreuses fuites apparues dans la presse, l’équipe de France est en proie au communautarisme, à l’image de la société française toute entière. Le miracle "black-blanc-beur" n’aura, semble-t-il, duré qu’un temps, et nul ne sait plus comment redonner une âme commune à tous ces joueurs au maillot bleu. Aujourd’hui, c’est le meneur de jeu Yoann Gourcuff qui fait les frais de la discorde qui règne au sein du groupe France, un groupe sans cohésion, où le plaisir de jouer ensemble paraît avoir disparu. Le "Kaka français" est "out", sur le banc. Le "clan Ribéry" paraît bien avoir obtenu sa peau.
 
Tête de Turc ?
 
Tout n’était jusqu’ici que bruits et rumeurs : Yoann Gourcuff était, disait-on, mal-aimé au sein du groupe de Raymond Domenech. Dans un chat du 17 juin, Gérard Davet, l’envoyé spécial du Monde en Afrique du Sud, confirme les rumeurs : "Elles sont fondées sur la base de sensations visuelles, mais aussi de déclarations "off" faites par certains joueurs à des consultants dont ils sont proches. Il apparaît que Gourcuff fait l’objet d’un certain rejet de la part de quelques-uns de ses coéquipiers parce qu’il est poli, bien élevé, s’exprime calmement. Toutes choses qui ne sont pas forcément courantes dans le milieu du football. C’est d’ailleurs là son défaut : il n’est pas en mesure d’aller chercher l’autorité dont il aurait besoin."
 
Le journaliste sportif Pierre Ménès va dans le même sens, le 16 juin sur son blog, qui parle de "relations humaines catastrophiques" et insinue que Franck Ribéry n’est pas étranger à la disgrâce que connaît actuellement Gourcuff - trop parfait, trop "gendre idéal" pour certains de ses coéquipiers qui ont pris le pouvoir : ""Ils" ont donc eu la peau de Gourcuff sans qu’on sache vraiment qui désigne ce "ils". En tout cas, il n’y a pas de preuve pour le moment, même si on peut penser que Ribéry fait partie des "putschistes". Que le meneur bordelais soit sur le banc à cause de ses performances sur le terrain - qui ne sont guère convaincantes ces temps-ci -, OK. Mais monter une cabale pour le dégager de l’équipe (et ce genre de choses s’est déjà vu dans l’histoire) ça c’est un procédé qui me dérange. Qu’a fait Gourcuff au juste ? Qu’est-ce qu’ils lui reprochent ? C’est parce qu’il est trop poli ? Trop bien élevé ? Trop beau gosse ? Trop "blanc" pendant qu’on y est ?"
 
Cette dernière parole racialiste sera peut-être récupérée politiquement par certains maintenant que le fiasco des Bleus se confirme. Quant au reste de la déclaration, portant sur les origines sociales des joueurs, elle est corroborée par Gérard Davet dans le journal suisse Le Temps : "Fils de profs, belle gueule, discours pesé, Gourcuff a tout pour plaire à une certaine France du football, celle des matches de vétérans, les dimanches matin à Yvetot ou Montlouis, juste avant le gigot familial. Et déplaire à ses nombreux collègues issus des cités dites sensibles, où l’on n’aime guère les premiers de la classe."
 
Ecoutez aussi Pierre Ménès à la fin de cette vidéo qui évoque les griefs que le clan Ribéry fait à Gourcuff : "Ce qu’on lui reproche, c’est d’être beau gosse, d’être bien élevé, de ne pas faire "ouaich ouaich, bonjour, ouaich, tu vas bien" [Ménès joint le geste à la parole]... Il dénote par rapport aux autres. Il est mieux élevé que les autres". Ecoutez aussi Ménès sur RTL, qui défend encore Gourcuff.
 

 
Le capitaine Patrice Evra reconnaît lui-même, dans L’Equipe, que l’ancien Milanais ne parvient pas à s’intégrer au collectif des Bleus : "Yo, je ne l’entends pas. Pour parler de Gourcuff, il faut parler à Toulalan" (propos rapportés dans L’Express). Jérémy Toulalan est, en effet, l’un des rares amis en Bleus du Breton, avec le gardien Hugo Lloris.
 
A en croire tous ces témoignages, Gourcuff serait comme l’intello brimé dans une classe de cancres. "Quand Gourcuff parle, c’est surtout football, avec une obsession pour la tactique. Cette capacité d’analyse du jeu est particulièrement agaçante pour certains de ses coéquipiers", écrit Clément Daniez dans L’Express. Dans son édito en Une de L’Equipe de ce jeudi, Fabrice Jouhaud ne dit pas autre chose, qui affirme que Franck Ribéry "se comporte avec Gourcuff comme un caïd de cour de collège" (à lire dans L’Express).
Les Villepin et Sarkozy du football français

Communautarisme : la solidarité impossible
 
Mais le problème en équipe de France ne se réduit pas (ce serait trop simple) à la seule incompatibilité d’humeur entre le "gentil" Gourcuff et le "méchant" Ribéry, entre le fils de prof bien élevé et l’enfant agité des cités. Le groupe tout entier serait scindé en véritables clans, sur des bases sociales ; c’est ce que prétend Gérard Davet dans Le Monde : "Il semble bien qu’il y ait d’un côté les provinciaux, type Lloris, Toulalan, Gourcuff, mais aussi Govou. Puis les gens issus des quartiers dits sensibles, type Ribéry, Anelka et autres. Et enfin les électrons libres comme Malouda, et les anciens, comme Henry ou Squillaci."
 
Mais dans Le Temps, le même journaliste va plus loin, et parle de problèmes d’ordre ethnique ou culturel : "Il y a des clans, en équipe de France, les Noirs d’origine antillaise, les Noirs d’origine africaine, les Blancs, les musulmans, ceux qui jouent à l’étranger, ceux qui sont restés en France, et on en passe. Le monde du football épouse les contours de la société française, et Gourcuff en est aujourd’hui la victime, trop isolé pour prétendre s’imposer en douceur." C’est pourquoi, selon lui, Domenech, pragmatique, a décidé de sacrifier Gourcuff.
 
Sidney Govou reconnaît d’ailleurs, dans une interview accordée hier à L’Equipe, l’existence au sein des Bleus d’un certain communautarisme, fondé sur la couleur de peau. A la question de Vincent Duluc, « Est-ce que les différentes cultures forment des clans en équipe de France ? », l’ancien attaquant de Lyon a répondu : « Dans la vie de tous les jours, on cherche des affinités, alors en équipe de France aussi. Et quand on cherche des affinités, la couleur, c’est la première chose qui vient à l’esprit » (propos rapportés par Novopress).
 
Domenech avait anticipé ce type de problème avant la Coupe du Monde, et sa sélection s’en était ressentie, avec les mises à l’écart des "beurs" de l’équipe, qui comptent pourtant parmi les plus grands espoirs du foot français : Karim Benzema, Samir Nasri et Hatem Ben Arfa. Ecoutons à ce propos Pierre Ménès : "Domenech pensait s’être prémuni contre ce genre de problème en ne sélectionnant pas Nasri, Benzema et Ben Arfa. Visiblement, les "égos" surdimensionnés étaient plus nombreux que prévu..." Même commentaire de Gérard Davet dans Le Monde : "Si Domenech a écarté Nasri ou Benzema, ce n’est pas un hasard."
 
Avant même l’annonce de la sélection de Domenech, le 30 avril 2010, Erik Bielderman, journaliste à L’Equipe, avait expliqué : "Certains joueurs nuisent à la vie du groupe, à l’équilibre sportif, de par leur volonté de ne pas jouer les uns avec les autres (...) On n’est pas là pour savoir si on veut jouer avec Gourcuff quand on est Benzema, Anelka ou Ribéry parce qu’on ne s’entend pas en dehors du terrain, car on n’a pas les mêmes éléments culturels, les mêmes éléments sociologiques, pas les mêmes éléments affectifs". Bielderman appelait alors Raymond Domenech à la fermeté, en ne sélectionnant pas pour la Coupe du monde les joueurs qui refusaient de jouer avec Gourcuff.
 
 
Alors pourquoi la diversité de l’équipe de 1998 et 2000 n’avait-elle pas constitué un handicap, mais bien plutôt une force ? Darvet encore : "Simplement, si l’on remonte à 1998 et 2000, les deux grandes années des Bleus, il y avait un patron, Didier Deschamps, et toute personne qui ne se battait pas pour le collectif était éjectée de l’équipe. C’était autoritaire mais efficace, et c’est toute l’équipe de 1998 qui a fini par constituer un clan." Tel était donc le secret : l’autorité d’un patron, qui mettait au pas les égos, et ne laissait pas éclore les dissensions, de quelque ordre qu’elles furent. De patron, il n’y en a point aujourd’hui. Patrick Vieira aurait pu l’être, mais Domenech a choisi de laisser à la maison l’homme aux 107 sélections.

Honneur au champion
 
Mardi prochain, l’équipe de France sortira de la Coupe du Monde et Raymond Domenech quittera ses fonctions. En effet, pour se qualifier - accrochez-vous -, la France doit espérer que l’Uruguay et le Mexique ne fassent pas match nul, et en cas de victoire de l’une de ces équipes, elle doit, si elle bat l’Afrique du Sud (ce qui la placerait à égalité de points avec le perdant de Mexique-Uruguay), finir avec une meilleure différence de buts, ce qui signifie, dans l’hypothèse où Mexicains et Uruguayens se quitteraient avec un seul but d’écart (une large victoire de l’une des deux équipes paraissant très improbable), que la France devrait battre l’Afrique du Sud (qui voudra sauver l’honneur devant son public) avec 3 ou 4 buts d’écart. Compliqué, et même inimaginable, pour une équipe qui ne se procure aucune occasion de but, et qui n’a pas inscrit un but depuis quatre matchs. Bref, la France sera éliminée mardi prochain et Laurent Blanc prendra la succession de Raymond Domenech. Certains attendent du champion du monde 98 une renaissance des Bleus. Voeu pieux. Car, les dissensions entre clans ne pourront cesser, à moins d’effectuer une purge drastique qui viderait l’équipe de la plupart de ses talents, et l’affaiblirait encore plus.
 
Et puis, tout bêtement, il faut se rendre à l’évidence : la France ne possède plus les joueurs qui pouvaient lui permettre d’atteindre les sommets ; aucun joueur de l’équipe actuelle ne pourrait figurer dans celle qui a remporté le Championnat du Monde en 1998 ou le Championnat d’Europe en 2000. Pas un. Aucun joueur français actuel n’est un Ballon d’or en puissance, aucun ne peut même figurer dans le Top 10 ou Top 20 de ce prestigieux classement. Thierry Henry était le dernier très grand joueur français (7 fois de suite dans le Top 10 du Ballon d’or) et sa carrière se termine (son possible transfert de Barcelone à New York en est le signe manifeste). Le match des Bleus face à l’Afrique du Sud pourrait donc être son tout dernier sous les couleurs qui l’ont vu battre le record de buts de Michel Platini (51). Souhaitons que Raymond Domenech, abattu comme jamais hier soir, retrouvera ses esprits et permettra à son ancien capitaine de sortir de la scène internationale par la grande porte, c’est-à-dire en jouant, à la place de l’énigmatique et fantomatique Anelka. La France risque d’attendre longtemps avant de retrouver un joueur de cette trempe, qui reste, aujourd’hui encore, le mieux placé dans le coeur des Français, devant... Ribéry et Gourcuff.

Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (96 votes)




Réagissez à l'article

196 réactions à cet article    


  • Ironic 18 juin 2010 10:25

    Mais les Blacks et les Beurs peuvent-ils réellement être raciste et homophobe ? Je tombe des nus !


    • understood 18 juin 2010 12:19

      encore faut-il comprendre que ce message était de l’IRONIE au vu du pseudo...
      Mais bon il vaut mieux s’emporter et jouer la victimisation encore une fois....


    • samir 18 juin 2010 12:29

      ironie mal placée


    • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Webster Rorschach 18 juin 2010 12:30

      En même temps, beur, c’est du verlan pour « arabe » et arabe, Zidane ne l’est pas, c’est un fils de Kabyles né à Marseille.

      Kabyles dont je me suis laissé dire qu’ils sont une minorité en Algérie, et même que ce serait une minorité opprimée.

      Typhon


    • samir 18 juin 2010 12:44

      quel rapport ? beur arabe berber

      on parle de maghrebin ne fait pas l’idiot


    • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Webster Rorschach 18 juin 2010 12:51

      Citation de Samir  : « 

      ca critique les beurs mais ca s’inclinait devant zidane hein ? »

      Le reste du message implique que c’est contradictoire ou ridicule. Or ça ne l’est pas.

      C’est toi qui mélanges tout.

      De toute manière, tout ça, c’est un faux débat. Qu’on se le dise, quelle que soit leur origine, les joueurs évoluant en équipe de France ou susceptibles d’y évoluer sont FRANÇAIS.

      Sans ça ils n’y joueraient pas.

      Typhon


    • samir 18 juin 2010 13:00

      "

      En même temps, beur, c’est du verlan pour « arabe » et arabe, Zidane ne l’est pas, c’est un fils de Kabyles né à Marseille.

      Kabyles dont je me suis laissé dire qu’ils sont une minorité en Algérie, et même que ce serait une minorité opprimée.

      "

      je te cite tu es ce qu’on appel Hors Sujet

      quand je designe les beurs de France je les designe dans leur globalité : marocains , tunisiens, algeriens ne vient pas me parler de probleme politiques des kabyles qui d’une certaine maniere n’ont rien a faire la

      d’une maniere generale il y a eu un manque d’orgueil chez les bleus, je me rappel Zidane, Lizazarazu, Barthez ils avaient des tripes quand ils jouaient...france angleterre 2004 rappel toi


    • King Al Batar King Al Batar 18 juin 2010 13:59

      Je sui splutot d’accord avec Samir.

      La majeure partie des francais ne font pas la différence, et range dans la catégorie Beurs, tous les mecs qui viennent du maghreb


    • samir 18 juin 2010 14:10

      Ben oui Al Batard et c’est pire pour les renois


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 juin 2010 14:36

      Ironic habille toi fé froid dehors ....


    • cogito 18 juin 2010 16:08

      Un sioniste a allumé la meche du communautarisme culturel ou religieux et vous etes en train de souffler dessus !!! Attention, boum et boum !!!
      Et s’ils avaient gagné, seriez-vous fiers de vos commentaires ?????

      Souriez, vous etes manipulés !!!


    • cogito 18 juin 2010 16:24

      Les bon joueurs, on ne peut pas les exclure pour la raison que les autres ne les aiment pas !!!!

      Peut-on ne pas titulariser MESSI ou l’anglais GERARD pour une raison ou une autre ? non.
      Soit on est indispensable soit on est remplaçable.

      Un sioniste a allumé la meche du communautarisme culturel ou religieux et vous etes en train de souffler dessus !!! Attention, boum et boum !!!
      Et s’ils avaient gagné, seriez-vous fiers de vos commentaires ?????

      Souriez, vous etes manipulés !!!


    • heliogabale boug14 18 juin 2010 18:57

      oui mais les « beurs » qui ont été écartés ont la même mentalité que les ribéry, anelka...ce n’est pas un problème ethnique...juste des mecs pourris par l’argent qui n’ont pas le sens du devoir et beaucoup moins de talent que Zidane (la France peut attendre avant d’avoir un nouveau Zidane). Il faut se débarrasser de la mentalité « wesh wesh » qui n’est rien de plus qu’une ACCULTURATION ! Attendez, Ribéry est un bon (mais pas extraordinaire) joueur s’il y a un encadrement fort et un collectif bien huilé...ce n’est en rien un meneur (de jeu ou d’hommes) Ce mec ne pense qu’à sa gueule ! Certes, à sa décharge, on ne lui a pas fait de cadeaux dans la vie...mais à un moment donné, ça ne peut que coincer dans un jeu collectif...Ils ne se rendent pas compte qu’ils foutent la honte à la France entière ! Regardez les unes britanniques ! De toute façon, cette équipe est celle que l’on mérite...elle est à notre image...Domenech à l’image de Sarkozy...


    • Yann Amare 18 juin 2010 20:38

      Si seuls les gens intelligents jouaient au foutbale, ce sport aurait disparu depuis longtemps, et je ne parle même pas des supporters parce que là............ !!!... smiley


    • sisyphe sisyphe 18 juin 2010 21:23

       
      Par Yann Amare (xxx.xxx.xxx.178) 18 juin 20:38

      Si seuls les gens intelligents jouaient au foutbale, ce sport aurait disparu depuis longtemps,


       ???????????????? smiley


    • Yvance77 18 juin 2010 10:49

      Salut,

      En même temps et si l’on est un poil honnête qu’est-ce qu’aurait apporté la présence du beau gosse ?

      Cette équipe de merde (un chat reste un chat) cela fait des années qu’elle traine sa misère sur les divers stade.
      Le truc qui cloche c’est une absence de liant collectif, rien d’autres. A voir le Ribery, Anelka, Gallas et j’en passe il devrait se diriger vers du sport individuel. Chacun tricote dans son coin.

      Ensuite tu as ceux comme Govou qui ne savent même pas que la coupe à commencer.

      Et cherish on the cake ... tu as le selectionneur qui n’a tout simplement pas fait jouer les meilleurs.

      Mais le plus grave c’est que monte ça et là un drôle d’odeur. A savoir que le clan black et muslim tenterait de faire la pluie et le beau temps, Enfin pour le beau on repassera. Je n’en sais rien si cela est exact mais ce serait proprement sidérant, si tel était le cas !

      Ceci étant une somme d’égoistes ne fera jamais une équipe qui tirera dans le même sens.

      Person qu’ils rentrent ca me va. De tels branleurs qui n’ont aucun respect ne mérite que mépris.

      Mais le pire est que le nouvel entraineur ne fera pas mieux, car ceux qui sont en AFS sont soit disant les meilleurs.

      Si on reste lucide, Ribéry, Henry, Gallas, Abidal, Govou, Anelka, Sagna et même Evra n’ont plus rien (ou n’apportent rien) à faire chez les bleus ... mais on met qui alors ?

      Perso pour le futur je mettrais :

       Lloris
      Reveilliere - Squillacci - Mexes - Tremoulinas
       Diaby - Toulalan
       Valbuena - Gourcuff - Malouda
       Cissé

      Mais bon c’est juste pour repartir.

      A peluche


      • Numero 19 Numero 19 18 juin 2010 13:54

        En même temps et si l’on est un poil honnête qu’est-ce qu’aurait apporté la présence du beau gosse ?

        Avoir un « cerveau » dans l’équipe, quelqu’un qui est plus « tactique » avec une bonne vision du jeu ?

        Mais le plus grave c’est que monte ça et là un drôle d’odeur. A savoir que le clan black et muslim tenterait de faire la pluie et le beau temps, Enfin pour le beau on repassera. Je n’en sais rien si cela est exact mais ce serait proprement sidérant, si tel était le cas !

        La théorie de cet article n’est pas insensée, loin de là. Avoir un clan dom-tom-black et un clan banlieue-racaille qui ne sont déjà pas d’accord entre eux et dont un clan ne serait pas super diplomate et réfléchi. Tu mets un gourcuff intello au milieu, il n’est pas dans la famille DTB, et il est détesté par le clan BR...
        En gros, c’est comme à l’école, quoi. L’intello c’est le fayot de service. On fonctionnait comme ça quand j’étais au lycée il y a 10 ans, et on n’osait pas trop répondre parce qu’on n’aimait pas être catégorisé « intello ». Une médiocratie issue de l’école appliquée au foot.
        En plus, si gourcuff avait été mis en capitaine autoritaire, on nous aurait ressorti la rengaine sur le colonialisme et « le blanc qui donne les ordres au colonisé », et il aurait été qualifié de fasciste raciste...
        Je n’aime pas domenech, mais le point de vue de cet article justifie son choix de ne pas avoir mis d’arabes et de mettre quelques joueurs prometteurs sur la touche.
        Donc mettre des gars pas forcément réfléchis, qui ont du mal à suivre des ordres, et qui en plus se mettent en bandes.

        Mais je reste confiant, les bleus vont se qualifier puis gagner la coupe du monde, et ma télé sera remboursée.


      • sisyphe sisyphe 18 juin 2010 14:34

        Si on reste lucide, Ribéry, Henry, Gallas, Abidal, Govou, Anelka, Sagna et même Evra n’ont plus rien (ou n’apportent rien) à faire chez les bleus ... mais on met qui alors ?

        Perso pour le futur je mettrais :

        Lloris
        Reveilliere - Squillacci - Mexes - Tremoulinas
        Diaby - Toulalan
        Valbuena - Gourcuff - Malouda

        Cissé


        Henry, Gallas, Govou, Anelka ; trop vieux 

        Sagna, Evra ; trop limités 

        Abidal ; mal utilisé 

        Ribery ; tête de con, petit voyou au QI à 2 chiffres ; out ! 

        Restent ; 

        Lloris 

        Abidal (arrière) Squilacci ? Lassana Diarra 

        Alou Diarra - Diaby - Toulalan 

        Gourcuff - Nasri 

        Briand - Remy - Benzema - Cissé - Gameiro

        et révélations à venir...


      • armand armand 18 juin 2010 11:10

        Notre société a les héros qu’elle mérite.

        Grossièreté, bling-bling, frasques - l’exemple vient d’en-haut.


        • sisyphe sisyphe 18 juin 2010 14:43

           
          Par Ribagel Birtre (xxx.xxx.xxx.175) 18 juin 14:31

          Aux yeux du monde, la France est incompréhensible et semble au bord de la guerre civile.


          C’est c’lààààà, oui ... 

          Un nouveau Philippulus, qui prend ses désirs pour des réalités... et fait tout ce qu’il peut pour attiser la montée des haines recuites... 

          Les « yeux du monde » !! smiley smiley 

          ...passés au travers des yeux torves d’un raciste de bas étage , qui voit le monde à son image..

          Pathétique ! 


        • cogito 18 juin 2010 16:08

          Un sioniste a allumé la meche du communautarisme culturel ou religieux et vous etes en train de souffler dessus !!! Attention, boum et boum !!!
          Et s’ils avaient gagné, seriez-vous fiers de vos commentaires ?????

          Souriez, vous etes manipulés !!!


        • antiblingbling 18 juin 2010 21:24

          tout a fait d’accord avec toi . comme tu le dis , l’exemple vient d’en haut....


        • persea 18 juin 2010 22:03


          EXCELLENT !!! Bien vu !


        • Traroth Traroth 18 juin 2010 11:12

          Sarkozy va devoir trouver une autre diversion pour faire passer la réforme des retraites.

          Tous dans la rue jeudi prochain !


          • LeGus LeGus 18 juin 2010 16:51

            Premier commentaire intelligent.

            Gourcuff sors de ce corps !

            Non mais il faut pas voir du racisme partout, il y a d’autres formes de complicités, comme allez aux putes ensemble mouarf.


          • Alpo47 Alpo47 18 juin 2010 11:15

            Cette équipe représente t-elle la France ? Non, et en rien.
            Elle est surtout la démonstration des dérives de notre société.


            • Massaliote 18 juin 2010 14:33

              Cette équipe représente la France souhaitée par nos dirigeants.


            • cogito 18 juin 2010 16:09

              Un sioniste a allumé la meche du communautarisme culturel ou religieux et vous etes en train de souffler dessus !!! Attention, boum et boum !!!
              Et s’ils avaient gagné, seriez-vous fiers de vos commentaires ?????

              Souriez, vous etes manipulés !!!


            • cogito 18 juin 2010 16:26

              Les bon joueurs, on ne peut pas les exclure pour la raison que les autres ne les aiment pas !!!!

              Peut-on ne pas titulariser MESSI ou l’anglais GERARD pour une raison ou une autre ? non.
              Soit on est indispensable soit on est remplaçable.

              Un sioniste a allumé la meche du communautarisme culturel ou religieux et vous etes en train de souffler dessus !!! Attention, boum et boum !!!
              Et s’ils avaient gagné, seriez-vous fiers de vos commentaires ?????

              Souriez, vous etes manipulés !!!


            • LOUNÈS LOUNÈS 18 juin 2010 11:19

              Darvet encore : « Simplement, si l’on remonte à 1998 et 2000, les deux grandes années des Bleus, il y avait un patron, Didier Deschamps, et toute personne qui ne se battait pas pour le collectif était éjectée de l’équipe. C’était autoritaire mais efficace, et c’est toute l’équipe de 1998 qui a fini par constituer un clan. »

              Erreur : Deschamps était le « patron » dans le viestaire et en dehors du terrain... Sur le terrain, le patron c’était Zidane. Quand il posait le pied sur le ballon, tout le monde se mettait au garde-à-vous, y compris les spectateurs dans les tribunes qui retenaient leur souffle en se demandant ce qu’allait bien pouvoir faire le maestro. Les journalistes étaient aux anges, etc.. ;
              Et si Jacquet alignait 3 demi défensifs, c’était pour protéger Zidane de ses adversaires, parce qu’avec un type comme Zidane, tu n’avais besoin que d’un seul joueur en pointe pour fixer la défense. Le reste du boulot Zizou s’en chargeait. Il jouait 3 postes en un seul match (milieu offensif, milieu tournant et ailier).

              Remarque très importante : Domenech n’a jamais aligné ENSEMBLE Gourcuff, Benzema, Nasri, Ben Arfa, Ribery. Or ces 5 jeunes joueurs auraient dû constituer l’assise offensive de l’équipe.


              • samir 18 juin 2010 11:59

                ben ouais quand il y avait Zidane il y avait de la fierté dans cette equipe, de l’orgueil valeurs qui transcendent le fric


              • Firedog Firedog 18 juin 2010 11:59

                Assez d’accord avec toi, sauf pour HBA, qui doit encore faire ses preuves en club avant d’être sélectionnable (faut qu’il apprenne à faire des passes !).


              • Ronald Thatcher rienafoutiste 18 juin 2010 11:23



                C’est le sabotage pur et simple de la compétition par une partie de l’équipe de France de foot, désolant et scandaleux. Un ramassis de parvenus sans scrupules, stupides, mauvais et de plus identitaires... 

                Si les rumeurs concernant la mise à l’écart de Gourcuff par le clan des muzz est confirmée, ça en dit long sur la mentalité dépravée de ces nullards...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès