Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Le football professionnel : paradigme de la société

Le football professionnel : paradigme de la société

Triste modèle pour une jeunesse sans repère !

Pire que ceux-là, ce n'est guère possible.

J'avoue ici une étrange perversion, un comportement suicidaire qui me pousse à aimer écouter les experts du football déblatérer sur ce sport que je ne peux supporter. Rassurez-vous, je ne me fais pas alors le thuriféraire du ballon rond, je goûte avec un délice incomparable aux turpitudes d'un monde clos qui n'est que l'expression de tous les défauts d'un système d'une parfaite iniquité.

Car nos joyeux chantres de l'opium du peuple se plaisent à dévoiler les dessous des cartes, les vraies perversions d'un sport entièrement voué à l'argent, à la magouille, aux puissants et à la manipulation des foules. C'est un régal que de constater à quel point ce système pourri, ce monde corrompu, ce sport vérolé par l'égoïsme et la cupidité, est le symbole d'un système économique dénué de toute valeur morale.

Ces braves gens évoquent le budget comme le paramètre qui détermine le classement final. L'argent fixe la hiérarchie. C'est la seule loi qui dirige ce monde. Nul n'est besoin de croire aux vertus de la technique collective, de la stratégie, de la volonté et de la glorieuse incertitude du sport, le fric est le seul indice pertinent.

Ils dévoilent alors le dessous des cartes, les magouilles des transferts, ce commerce des êtres humains, ce nouvel esclavage. On s'achète et on se vend au plus offrant. C'est un infâme marché de bestiaux. Et les financiers de se délecter de procédures occultes, de ventilation comme ils disent pour échapper au fisc français. Ça pue la magouille, le délit, la fraude et c'est le fait de gens très respectables qui profitent de subventions publiques quand ils utilisent les stades.

Ce sport qui parasite les rêves de nos enfants est en fait la plus parfaite négation des valeurs qui furent les siennes. Ce jeu, éminemment collectif, n'exprime que la gloire du plus fort, de l'individu que l'on veut mettre en valeur. Le buteur est adulé, l'individu est toujours préféré au groupe. C'est le règne de l'étoile, de la vedette dans le plus total mépris de ses partenaires. C'est le plus parfait exemple d'une société qui va distinguer quelques-uns pour ignorer tous les autres.

Ainsi, des pauvres gamins qui ne pratiquent même pas ce jeu en club sont persuadés d'avoir des destins à la Ronaldo. Ils continuent de croire qu'eux aussi toucheront ces sommes indécentes, auront une vie facile, de grosses voitures et de jolies femmes. Comment voulez-vous leur inculquer les valeurs de l'effort et du mérite quand ils se bercent de telles illusions ?

Le football est le relais du système capitaliste pour anesthésier le peuple. C'est l'alibi qui permet de croire que chacun peut accéder aux fortunes des maîtres de ce monde. Plus fort encore, cette opportunité de fortune est offerte à des gamins dénués de la plus petite parcelle de culture et de réflexion. Ils sont à l'image de nos pauvres élèves, incapable d'appréhender le monde mais eux sont riches à millions.

Alors, nos joyeux experts nous dévoilent les secrets des vestiaires. Les caprices de ces enfants pourris par les médias et le fric. On découvre alors que ces millionnaires se tirent dans les pattes, se font la gueule, refusent de se faire des passes, traînent les pieds quand ils espèrent obtenir un bon de sortie, une mutation quelconque en dépit d'un contrat signé. Car le football c'est le temple du non respect de la parole et de l'engagement contractuel ! Quel merveilleux modèle assurément…

On découvre alors stupéfait qu'ils ne respectent même pas les supporters qui viennent assister souvent à des parodies de match. Des smicards qui se saignent aux quatre veines pour suivre leurs champions sont floués par des capricieux qui font la grève du zèle, qui refusent de « mouiller le maillot » afin d'obtenir une mutation ou une augmentation. Au tarif où ces gens sont rémunérés, c'est pur scandale et misérable comportement d'enfants gâtés.

Et ce sont ces individus immatures qui servent de modèles, qui sont adulés par des mômes qui ne voient que l'argent facile et les paillettes. Comment lutter contre ce repère absurde et si loin du monde réel ? J'ai dans mes classes des gamins qui ne vivent, qui ne pensent, qui n'agissent qu'au travers de ces pauvres types sans moralité. Il est impossible pourtant de briser ce rêve improductif.

Puis c'est la valse folle du pouvoir et des millions, des hommes d'affaires qui déboursent des sommes folles de leur poche. D'où vient l'argent ? Que signifie posséder tant ? Questions sans réponses et la France entière (ou presque) s'enthousiasme de voir l'argent du Qatar inonder le club parisien avec le regard bienveillant des élus de droite ou de gauche.

C'est un monde sans règle, sans valeur, sans honnêteté. Le tricheur est encouragé, l'irresponsabilité est élevée en principe. Quand une équipe perd ce ne peut être que de la faute d'un entraîneur ou bien d'un arbitre. Il faut des lampistes, des fusibles pour toujours exonérer les acteurs intouchables. Ensuite, on s'étonne que dans les classes, les élèves disent toujours que ce n'est pas de leur faute …

Pour des raisons mercantiles et politiques, le sport et le football en particulier sont devenus des modèles sociétaux. Belle société que voilà qui met en avant ce qui se fait de pire, de plus misérable, de moins glorieux. Honte à ces médias qui ne cessent de mettre en avant le pire de nous-même, la plus repoussante des aventures humaines. Le football est le paradigme de notre société, cela en dit long sur l'état de décrépitude de celle-ci.

Cartonrougement leur. 

Vidéo pour décoder un peu !


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Stéphane Decize 26 janvier 2013 14:35

    Un bel article. Je partage cette vision qui constitue un pendant de la vérité. Mais il est un peu trop sévère peut-être...

    A mons sens, il reste encore quelques valeurs que certains tentent de renforcer que ce soient parfois des joueurs peut-être moins médiatisés, des présidents de club qui tentent de donner une autre image de ce sport ou tout simplement de certains pays où le football n’atteint pas ce degré de déclin.


    • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 15:11

      Stéphane Decize


      Sévère ? Je viens de recevoir un message d’un ancien joueur professionnel qui a quitté le milieu alors qu’il étaient en Angleterre, qu’il n’avait que 25 ans.

      Il m’a donné raison 

      Voici un extrait de son propos 

      J’ai grandi dans ce milieu du « football » sports études-centre de formation (stagiaire pro) et comme apparemment j’étais doué j’ai signé pro à 17 ans dans un des plus grand club anglais ... j’y ai évolué 2ans et joué des matchs de 1ere ligue (premiership).Durant mes 2années en Angleterre tous les jours je dis bien tous les jours c’était la guerre dans les vestiaires.
      Rare étaient ceux qui se disaient « bonjour » car la « concurrence » était plus que perceptible. Rien que être inscrit sur la feuille de match c’était 1600 livres sterling (soit environ 16000 franc de l’époque) et en plus si on jouait au prorata de notre temps de jeu on avait en plus entre 500 livres et 4000 livres si match joué dans sa totalité. Ces chiffres ne concernaient que les primes de match chacun touchait bien évidement son salaire négocié à la semaine comme c’est le cas en Angleterre et en plus en fin de saison il y avait bien évidement des primes d’objectifs (champions league..Cup, FA Cup...etc...),

      Donc dans ce contexte comment ne pas être omnibulé par l’argent si on a pas eu une éducation solide ?

      A la fin de mon contrat, j’ai refusé d’être « vendu » à stoke city, j’avais 19 ans et pensais naïvement que j’avais mon mot à dire en cas de « transfert (terme utilisé quand on vend un joueur », et bien comme j’ai dit « non » je voulais choisir le lieu ou j’irais...et bien j’ai été boycotté mon club avait bien pris soin de dire à tous les intermédiaires de ne pas bosser avec moi. En effet comment aurait il pu bosser avec moi... si après il ne pouvait pas faire de plus valu financière sur moi ? pourquoi prendre le risque de « placer » un jouer qui pourrait dire « Non » après en cas de transfert...car il faut savoir que plus un joueur est transférer, plus son ancien club et tous les intermédiaires touchent de l’argent...donc un joueur qu’on ne peut pas transférer financière il ne vaut ... rien.

      Où sont les valeurs ?


    • Stéphane Decize 26 janvier 2013 15:34

      Je n’ai pas dit que votre article n’était pas vrai. Je le trouve simplement trop manichéen... et n’englobe qu’une partie de la vérité.


    • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 18:08

      Stéphane Decize


      Curieusement un ancien professionnel vient de m’envoyer deux longs messages pour décrire ce qu’il a vécu de l’intérieur.

      Je vais en faire un billet. Nous verrons bien si je ne suis que manichéen !

    • King Al Batar King Al Batar 26 janvier 2013 15:34

      Bonjour à l’auteur.
      Je suis plus ou moins d’accord avec vous. Disons que je considère, tout en étant un passioné de foot, que le foot et la boxe, qui sont a mon sens les sports « de pauvres », et donc populaire dans les quartiers défavorisés de tous pays (sauf les USA pour le foot) sont les plus gangrénés par les vices de l’argent.
      Toutefois, et il a un toutefois, que je ne considère pas négligeable, c’est qu’au moins le foot est encore quelquechose ou l’on ne peut briller que quand on est bon, et on est bon que par le travail.
      A l’heure ou le spectacle fabrique nos stars, et que les multiples exemples que l’on propose aux jeunes sont des « stars » ephémères qui ont crée un « buzz », je trouve que le foot a encore au moins ce mérite de ressembler à un travail. Quand on voit que le mec qui vend le plus de disque en ce moment est un coréen qui nous baragouine dans sa langue une espèce de chanson pariodiant le cheval, avec un beat electro dénué de la moindre composition musicale, on peut se demander ou est le travail. Quand on voit à quel point la télé réalité nous fournit des stars sans talent, apologiant le paratre, et symbole d’une débilité crasse. On peut au moins se réjouir d’une chose c’est que le footballeur, tout millionaire qui soit, à bosser et sacrifier son adolescence pour la réalisation de son rêve. Je ne penses pas qu’ils méritent leur salaire, mais au moins ils méritent un peu plus leur statut que les stars du monde du spéctacle.
      Enfin, il arrive parfois qu’on voit une belle ame, une surprise ou un geste noble, meme dans ce sport, parfois de ceux que l’on attend pas d’ailleurs et ça c’est à souligner.
      Par exemple, le PSG , dont il est de bon ton de critiquer l’existance. Et bien ils sont rencontré récemment le club d’Arras, en coupe de France. Ce club est un club de CFA (donc semi pro) avec les moyens propres à un club d’une ville de 60 000 habitants. On imagine tout a fait que pour un club comme Arras recevoir le PSG est l’assurance de percevoir une belle recette. Eh bien ce n’est pas si évident que cela car il y a des cout inhabituels qui gache un peu cette belle fête. Et bien figurez vous, chose rare, que le PSG a fait en sorte de donner la prime de qualification (je crois 35 000 euros) a ce club afin de lui couvrir ses frais. C’est assez rare dans ce monde de chien pour être souligné.
      Bon ca arrive parfois ca fait plaisir.

      Par contre, ce qui est beaucoup plus rageant c’est quand il y a des sport ou il y a encore de belles mentalités et des actes incroyablement généreux et que nous n’en parlons absolument pas. J’ai un exemple incroyable à ce sujet, lisez plutot ceci :
      http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/21/sport-fair-play-cross-espagne-abel-mutai_n_2518360.html?utm_hp_ref=france
       smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 15:54

        King Al Batar


        Si seulement ils aimaient le sport qui les enrichit ! 

        Quant aux gestes du PSG, quand l’argent ne compte plus, la diemnsion chevaleresque en perd en beaucoup. Mais c’est effectivement un beau geste, un pourboire dérisoire pour eux.

        Comme vous voyez, quand plus rien n’a de valeur réel, il n’y a plus de sens à rien !

      • Luc le Raz Luc le Raz 26 janvier 2013 15:49

        Pour ma part, j’ai annulé mon abonnement canal+ au vu du montant des droits de diffusion payés à la FFF, dont je n’ai rien à « foot ».

        Si Einstein était toujours vivant, je me demande à combien se monterait son salaire... ? Et il n’y a pas que les footeux.  smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 15:56

          Luc le Raz


          Pour moi, l’argent n’a plus aucune importance.

          Je ne raisonne plus en fonction de cette monaie de singe qui curieusement fait faire la grimace aux plus primates de nous tous

        • Stéphane Decize 26 janvier 2013 16:36

          Ce que vous dites est très vrai. Et votre dernière question a le mérite d’être posée. Elle révèle selon moi une partie qui manquait peut-être à l’article de base.

          Car critiquer le football, pourquoi pas. C’est mérité au vu de ce qu’est devenu ce sport. Mais le fond du problème n’est pas lié au football en lui-même ni aux footballeurs qui sont des individus comme les autres. J’en connais même personnellement qui ont joué en division 1 à une époque pas si éloignée lorsqu’ils étaient jeunes et qui sont des types formidables avec de vrais valeurs et qui tentent de faire évoluer les mentalités.

          Le souci aujourd’hui n’est probablement pas le football, mais la place que prend le monde de spectacle, de manière plus globale dans notre société dénuée de valeurs morales et de cohésion sociale.

          Que voulez-vous, avant les gens se réunissaient dans les lieux de culte pour prier et les uns éprouvaient une haine considérables pour les autres ne partageant pas la même confession. Aujourd’hui ils remplissent des stades et agissent un peu de la meme manière. Pas étonnant que les footballeurs soient devenus des « vitrines » de notre société. Et quand on la regarde de près on se rend tout simplement compte que le football est devenu comme notre monde : Attaché à l’argent, à la succès story, à une certaine forme de violence.

          Mais comme dans ce qui nous entoure, il ne faut pas généraliser. Tout n’est pas exécrable et certaines personnes agissent pour rétablir des valeurs.


        • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 17:07

          Écureuil


          Comment leur échapper ?

          En montant aux arbre, en fuyant les codes de ce monde furieux.

          Le sport est un merveulleux défoulloir, un espace d’éducation et de frustration. Moi aussi je viens du rugby et j’ai entraîné jusqu’à il y a peu. C’est quand j’ai compris que les valeurs individuelles l’emportaient sur celles du collectif que j’ai perdu l’envie de continuer.
          J’ai connu aussi l’argent dans le sport, et là, même s’il y en avait peu, ça vous pourrit la vie et reduit le plaisir à presque rien.

          Et ça, c’est pu du sport !

        • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 17:10

          Stéphane Decize 


          Il ne faut pas espérer plus de moi 8 Je ne suis qu’un ancien sportif ...

        • Richard Schneider Richard Schneider 26 janvier 2013 16:46

          @ Nabum,

          Votre dénonciation du football professionnel ne changera pas grand-chose à la situation - mais vous avez raison de le faire ... 
          Ne croyez cependant pas que le foot amateur est exempt de toute corruption : combien de matchs arrangés, truqués ou carrément achetés à partir des plus petites divisions régionales ?
          Maintenant, il faut bien avouer que ce qu’on reproche aux sportifs, on pourrait aussi le reprocher à d’autres « artistes » (comédiens, peintres et surtout chanteurs, y compris « lyriques »).
          Juste une remarque : peut-on empêcher les jeunes de rêver à devenir eux aussi chanteur ou footballeur riche et adulé ? Cela va être difficile, quasiment impossible, de redresser la barre ... L’illusion est souvent plus forte que la réalité.
          Bonne après-midi,
          RS

          • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 17:09

            Richard Schneider


            Je n’ai aucune prétention à vouloir changer le Monde. Je me contente de le dépeindre tel qu’il est vraiment.

            Que pouvons-nous faire ? Pleurer le plaisir perdu !

          • TSS 26 janvier 2013 17:28

            Personnellement quand je vois Ribery et ses copains s’exprimer(si l’on peut dire) ,30 mots

             de vocabulaire(et encore), je n’envie pas leurs 10 millions de salaire !!

            Ce qui me chagrine ,c’est la route que prend mon sport favori,avec l’athlétisme ,le rugby !

            Ce jeu qui etait joué avant le professionnalisme par des etudiants est en train de sombrer

             dans les mêmes abysses que le foot (inculture,argent et dopage)


            • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 17:56

              TSS


              L’argent a le pouvoir de tout salir

              Nul sport ne peut y échapper !

              Par contre des valeurs peuvent éviter le naufrage qui est celui du foot.
              Quand l’individu compte plus que l’équipe, c’est perdu, le sport n’a plus de sens !

            • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 17:57

              sampiero


              Raymond Poulidor ?

            • Aristoto Aristoto 26 janvier 2013 18:18

              A Ribery, ce qu’il a de commun avec Eisntein c que son cerveau fera le meme objet d’attention chez les futur génération d’humain civilisé et éduqué, réfléchi et adulte, communistes collectivistes que celui du physicien plagiat !!

              Faut vite lui reserver un caisson à celui de Francky ! Sciene&Vie est déjà prete à nous pondre un dossier dessus à cette intrigante curiosité scientifique !!


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 janvier 2013 18:19

              Il m’est toujours apparu étonnant qu’un footballeur puisse marquer de sa tete ....


            • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 18:53

              Aristoto


              Ne vous moquez pas de ce jour, ce fut un brillant élève de Segpa et à ce titre, il constitue un modèle de réussite (uniquement financière )

            • C'est Nabum C’est Nabum 26 janvier 2013 18:54

              Aita Pea Pea


              En l’occurence,le footballeur marque plus du crâne que de son cerveau.

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 janvier 2013 21:53

              Nabum ,vous etes comme Fergus ,laissez voguer mon second degré seul ...


            • L'enfoiré L’enfoiré 26 janvier 2013 20:02

              Bonsoir Nabum,


               Je me rappelle les paroles de Fabius qui parlait de l’Angleterre qui dans une match de foot, jouait au rugby.
               Alors, j’ai une question, en France, quel est des deux sports cela qui passionne le plus en France ?
               Beaucoup de dimanches après midi de rugby, à la télé, ces derniers temps.
               Perso je ne suis ni pour l’un ni pour l’autre, mais c’est une autre histoire.... smiley
               

              • L'enfoiré L’enfoiré 26 janvier 2013 20:12

                «  cela qui passionne »

                Correction : celui qui passionne

              • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 2013 08:31

                L’enfoiré


                Moi aussi il faut l’avouer

                Ils ont brisé mes rêves d’enfant !

              • ricoxy ricoxy 26 janvier 2013 20:15

                Football et événements d’Égypte


                • ricoxy ricoxy 27 janvier 2013 06:57

                  « En février 2012, 74 personnes étaient mortes à Port-Saïd après un match entre le club cairote d’Al-Ahly et une équipe locale ». Procès (janvier 2013) : 21 personnes condamnées à mort. Émeutes.


                • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 2013 08:32

                  ricoxy


                  Le football aime les foules menaçantes. C’est un fait incontestable !

                  • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 2013 08:33

                    brieli67


                    Les murs de publicité sur le stade étant bien trop chers, vous avez raison de venir ici !

                  • voxagora voxagora 27 janvier 2013 12:21

                    Mais même les divas, qui passent sur la scène de l’Opéra, vont aussi aux toilettes brieli67 !


                    Je viens ici défendre le bébé allègrement jeté aux égouts avec l’eau sale,
                    parce que j’ai vécu avec des êtres que le football, le jeu de ballon aux pieds, a contribué à structurer.
                    Pourquoi des smicards se saignent aux quatre veines pour un match de foot ? parce qu’ils y trouvent exactement la même chose que les zélites qui se pressent à l’opéra pardi !
                    Le système qui a la main-mise sur tout ce qui entoure le football n’est pas le football, qui est, et là je fais un copié-collé d’une invitation à une fête argentine :
                    «  venez participez à ce qui fait le plus intime de notre nation, le tango et le foot-ball : une même ferveur remplit terrains et salles , où des corps à la jambe agile se cherchent un partenaire pour se risquer sur le terrain : dribble à la Maradona ou arabesque sous les lumières de danse .. » etc..
                    Ce qu’implique le football, le jeu partagé, l’identification du spectateur au jeu ou aux joueurs
                    dépasse largement les considérations politiques sur les malfrats.
                    Est-ce qu’on doit tuer l’espoir parce que le monde est pourri ? 
                    Où prend-on que fréquenter le football de près ou de loin est incompatible avec l’intelligence, le travail, et toutes les valeurs positives ?
                    j’ai trouvé ceci, chez les pestiférés, un dialogue imaginaire plein d’humour et d’intelligence,
                    qui englobe des êtres vivants, fussent-ils des footballeurs, à la pensée la plus élaborée :




                  • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 2013 12:32

                    voxagora


                    Ne confondez pas l’attaque d’un système élaboré autour d’un jeu et la critique de ce jeu qui demure le plus universel et le plus accessible (c’est un rugbyman qui vous parle)

                    Un ballon rond et partout dans le Monde quelques gosses peuvent s’amuser et même parfois, ils n’ont pas besoin de ballon. C’est d’ailleurs pourquoi nous en voulons tant à ceux qui salissent ce jeu et le sport en général.

                  • voxagora voxagora 27 janvier 2013 12:46


                    Puisque vous évoquez le rugby, cela me fait penser à la souffrance de certains enfants,
                    engagés dans tout ce que le football a de positif, et en particulier dans l’identification à leur père,
                    ou à des footballeurs, bien utile dans certains cas (l’identification)
                    ressentant au plus haut point le mépris, inexpliqué à leur âge, de rugbymen se parant bien à tort
                    du titre de « gentlemen ».

                    Désolée C’estNabum, nous trouvons difficilement des terrains d’entente en ce moment.
                    Bon dimanche.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 2013 13:38

                    voxagora


                    Ne nous traquassons pas pour les clichés, nous n’y pouvons rien.

                    Laissons ce désassord. Il est sans gravité

                  • voxagora voxagora 27 janvier 2013 14:19

                    .

                    Puisque vous êtes arrimé à internet et qu’il y a peu de monde ici aujourd’hui,
                    j’en profite pour vous dire que malgré nos divergences sur des sujets de société,
                    je vous admire de vous exposer ainsi et de vous risquer. 
                    C’est bien plus difficile que de « communiquer » sous son vrai nom. 
                    Et il se pourrait bien que, par ricochet, vos élèves en bénéficient.


                  • Shawford Shawford42 27 janvier 2013 15:06

                    Wow, sans faux semblant d’aucune sorte, quel bel échange smiley


                  • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 2013 18:08

                    voxagora


                    Je vous remercie

                    sachez que je n’ai aucun mérite, la sincérité est une règle de conduite qui m’a été inculquée et que je ne fais que prolonger partout où je m’expose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires