Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Les Experts dans la tourmente

Les Experts dans la tourmente

A l’issue de leur second titre olympique, les handballeurs français sont passés, obligations médiatiques obligent, sur les plateaux télé. Notamment à l’Equipe TV.

On connaît l’agitation qui caractérise les handballeurs français lors de leurs troisième mi-temps depuis l’époque des Bronzés. Il y a 4 ans, les Experts avaient littéralement démonté le plateau de Canal Plus à Pékin sans que cela ne choque personne. Cette année l’Equipe TV se faisait même une joie de recevoir cette bande de doubles Champions olympique en célébration. En se préparant aux conséquences. Le directeur de la rédaction de la chaîne, Benoît Pensivi, tweetait même : « Bon je crois que les Experts vont nous aider à démonter le studio du Club France. A leur manière... ».

On connait maintenant la suite : Onesta et Karabatic démontent une table du décor de la chaîne sous les yeux complices et rieurs de Jackson Richardson, consultant Equipe TV sur ces JO. On sent une pointe de revanche chez les Bleus après le traitement infligé par le journal l’Equipe depuis quelques semaines. Mais, mis à part une table cassée, les dégâts s’arrêtent là.

Dans un premier temps, cela plaît beaucoup à la chaîne TV qui tweete (tweet depuis bizarrement supprimé) : « Les Experts qui détruisent le plateau de l’Equipe tv après leur titre… C’est rediffusé toute la nuit et c’est que du bonheur… ». La séquence est en effet repassée en boucle sur la chaîne dans les heures qui suivent.

Mais changement de ton le lundi 13 août. Cela n’a pas plu au patron de l’Equipe François Morinière qui s’insurge contre « le comportement inacceptable » des Bleus et leur entraîneur. Benoit Pensivi fait volte-face en moins de 24 heures. Lui qui se réjouissait la veille de chahut annoncé sur son plateau rejoint maintenant son patron pour dénoncer l’acte de vandalisme. La chaîne va même jusqu’à envoyer la facture des dégâts à la Fédération Française de Handball, se montant selon ses dires à « 20 000€ ».

S’il n’est pas question de cautionner ici des actes un peu « limite » comme le vandalisme d’une table, on peut tout de même s’interroger et se demander à qui profite le crime. L’Equipe aurait-elle voulu allumer un contre-feu pour détourner le fait qu’elle se soit une nouvelle fois trompée sur toute la ligne concernant une équipe de France (souvenons-nous le traitement subi par Aimé Jacquet), qu’elle ne s’en serait pas prise autrement.

On peut aussi s’interroger sur la facture présentée. 20 000€ pour une table de plateau TV vouée à la destruction (fin des JO obligent) ? Et surtout 20 000€ à côté du buzz provoqué et du formidable coup de pub gratuit glané par le groupe l’Equipe.

La conclusion en revient à Nikola Karabatic : « Ils nous ont demandé de mettre le bordel sur leur plateau et on l’a fait. Maintenant, il y a un problème et c’est un petit peu bizarre. »


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 18 août 2012 09:22

    Bonjour, Pierrot.

    Merci pour cet éclairage qui permet de mieux comprendre le contexte de cet acte de vandalisme.

    A la lecture de ces informations, je retire les mots de « voyous » et de « hooligans » que j’ai employés auparavant.

    Je n’en pense pas moins que cette initiative a été complètement débile (quelle qu’ait pu être le contentieux avec les journalistes de L’Equipe), et surtout qu’elle a eu un effet désastreux sur les jeunes sur le plan de l’’exemplarité à laquelle devraient être tenus tous les sportifs de haut niveau.


    • Radix Radix 18 août 2012 11:07

      Bonjour

      N’oublions pas que l’équipe comme n’importe quel journal vend surtout du papier.

      Pour vendre du papier il faut de l’évènementiel, quand il n’y en a pas on le provoque et après on pleure, résultat : deux fois plus de papier vendu !

      Radix


      • Abou Antoun Abou Antoun 18 août 2012 18:04

        Oui, c’est un des principes de la presse ’trash’ :
        Une fausse nouvelle plus un démenti, cela fait DEUX informations (Pierre Lazareff).


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 18 août 2012 13:19

        Ca fait déjà quelques années que l’Equipe fait dans le trash et dérape régulièrement. Et ce n’est pas un hasard.

        Quand ils n’alimentent pas des polémiques à la con sur la nullité supposée de tel ou tel sportif qui leur déplait (Jacquet en 98, Claude Onesta, l’équipe de Hand, etc), les journalistes versent facilement dans le sensationnalisme crade pour écouler leur papier (« Va te faire enculer sale fils de pute ! »). A contrario, quand l’info est gênante, on évite de s’attarder sur ce qui fâche, comme le dopage dans le Tour de France... organisé par l’Equipe.

        Coté éditorial, ça fait belle lurette que les grandes plumes à la Antoine Blondin où les éditorialistes de fond ont été « exfiltrés » des colonnes. Ils étaient certainement trop chiants à lire pour le supporter abruti et/ou ivrogne de base, tout comme devait l’être le richissime France Football, propriété de l’Equipe, qui a été vidé de sa substance et proprement liquidé. On se souviendra qu’ils sont allés jusqu’à vendre le principe et la marque « Ballon d’Or » à la FIFA contre un gros chèque. Depuis ? Des pubs et des grosses photos à la place des longs reportages sociéto-sportifs au bout du monde. RIP France Football, l’ex-bible du foot.

        A y bien réfléchir je dirais qu’il n’y a rien d’étonnant quand on connait le pedigree des propriétaires de l’Equipe, les milliardaires assoiffés de fric de la famille Amaury et le groupe prédateur Lagardère, dont le président n’est autre qu’Arnaud Lagardère, témoin de mariage de Sarkozy. Tout le monde connait les méthodes de ces rapaces de la finance, un maximum de bénéfices avec un minimum de contenu, quitte à développer une tradition de brutalité et à véhiculer des valeurs de cupidité et de violence. Quitte à tout casser, quitte à niveler par le bas.

        Logique néolibérale de base.


        • JP94 18 août 2012 16:17

          Tout à fait juste analyse .
          Et puis on a même le « team Lagardère » ... ou comment ce milliardaire s’achète une écurie de sportifs qui s’affichent avec son logo y compris lors de retransmissions à la TV de la part des commentateurs... ces sportifs formant la cour de Lagardère prennent aussi ses conseils fiscaux semblent-ils ... autant d’argent public en moins pour le sport .

          Et puis aucune question qui contrarierait le spectacle ... ni sur l’argent ni sur le dopage , ni sur l’excroissance de la professionnalisation des sports .

          Le sport-business dans toute sa splendeur et ses dérives .


        • Fergus Fergus 18 août 2012 17:05

          Bonjour, Peachy.

          Pour ce qui concerne L’Equipe, entièrement d’accord avec ce réquisitoire.


        • Fergus Fergus 18 août 2012 18:42

          Bonjour, Mastermind.

          Vous ne rendez pas service aux sportifs en accusant L’Equipe de les avoir instrumentalisés.

          Cela dit, de deux choses l’une : ou c’est vrai, et ces sportifs sont tous des décérébrés pour s’être fait manipuler ; ou ce n’est pas vrai et ;; ; ces sportifs sont tous des décérébrés qui cèdent à des pulsions imbéciles.


        • bernard bernard 18 août 2012 18:06

          Les scribouillards de l’équipe...
          Des journalistes ?
          C’est nouveau ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès