Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Quand la revanche triomphe...

Quand la revanche triomphe...

752341362-l-inter-etend-son-empire.jpgL’Inter Milan a été sacrée championne d’Europe pour la troisième fois de son histoire, vendredi, au Stade Santiago Bernabeu, mettant ainsi fin à quarante-cinq années de disette sur l’Olympe du football européen. C’est un doublé de Diego Milito (35",70") qui a permis aux milanais de décrocher leur troisième titre de la saison, face au Bayern Munich d’Arjen Robben, (2-0) qui bien que dominateurs sur le terrain (66% de possession de balle) ne sont pas parvenus à briser le double-rideau défensif des intéristes, et ont craqué lors des rares mais terriblement efficaces contre-attaques de l’équipe de José Mourinho. Je suis si heureux, je n’ai jamais ressenti une telle joie. C’est incroyable. Je suis très content pour l’Inter. (...) C’est une sensation unique a déclaré "El Principe" Milito, l’homme du match, qui n’aura tiré que deux fois au but tout au long de la rencontre, pour autant de tirs cadrés et autant de buts inscrits.

 

Dans une position d’avant-centre, soutenu par Pandev à gauche et Eto’o à droite (même si le Camerounais aura moins joué dans une position d’ailier que de latéral), l’argentin aura affolé la défense bavaroise malgré une infériorité numérique à chaque contre mené par les intéristes, ramenant le Bayern à sa relative médiocrité défensive. Sans une charnière défensive performante il est impossible de monter sur le toit de l’Europe, (on connaît la maxime), or, Butt-Demichelis-Van Buyen-Badsturber (Lahm, sans doute le meilleur latéral droit du globe fait exception) ne constituent nullement l’élite du secteur défensif. L’Inter a donc vaincu, grâce au génie tactique de José Mourinho et son double rideau défensif aux qualités de relance indéniables, et la qualité technique et physique de Sneijder et Milito, qui ont surclassé les bavarois.

 

 

Franck Ribéry a cruellement manqué au Bayern Munich. Suspendu après son carton rouge en demi-finale aller contre Lyon, pour une faute sur Lisandro, le français aurait pu apporter de son ingéniosité, et épauler Robben, qui aura buté sur Chivu tout le match, avant que le roumain, qui aura réalisé une prestation honorable face au magicien néerlandais, ne cède sa place à Stankovic. A quelques reprises, Thomas Muller et Arjan Robben auront su se montrer dangereux mais c’est l’image cruelle de bavarois stoppés aux 30 mètres, incapables de briser le rideau défensif intériste, qui aura dominé la partie.

 

1491621_w2.jpgMais cette victoire, l’Inter la doit à l’esprit de revanche. La revanche. Tous les milanais, au fil de la compétition, en avaient une à prendre. Diego Milito le premier. Arrivé en Lombardie cet été en provenance du Genoa, l’argentin arrive alors fort de ses vingt-quatre buts inscrits en Serie A avec Gênes. Mais à 30 ans, l’argentin prend son envol bien tard. N’a-t-il pas déclaré au coup de sifflet final du match contre le Bayern j’ai trente ans, mais j’ai toujours combattu et toujours essayé de faire de mon mieux et d’apprendre ? Passé deux saisons au Genoa (2004-2005) et trois à Saragosse en Espagne (2008-2009), Milito n’avait rien d’une brebis galeuse, bien au contraire puisqu’il termine deuxième meilleur buteur de Liga en 2006-2007 et de Serie A en 2008-2009 mais c’est justement cette réputation de "deuxième" avec laquelle doit composer Milito, que l’on dit incapable de percer dans un grand club. Le Real Madrid et Manchester City ont plusieurs fois étudié son dossier, avant de se raviser. Mourinho, qui avait déboursé 25 millions d’euros pour s’attacher les services de l’avant-centre, avait donc vu juste. Milito tient sa revanche.

 

José Mourinho justement, avait lui aussi sa revanche à prendre. Celui qui s’est attitré pour surnom The Special One, 47 ans, vainqueur de la coupe aux grandes oreilles à la surprise générale en 2004 avec le FC Porto, arrivé l’an dernier à Milan après une saison sabbatique, a croisé le chemin de son ancien club Chelsea, en huitièmes de finale. Victoire impérative pour le portugais, débarqué de la Tamise après trois années de loyaux services, le trois saisons les plus prolifiques pour Chelsea, après une altercation avec Abramovitch. Les londoniens font alors figure de favori et Mourinho, recruté par Massimo Moratti (le président de l’Inter) pour assouvir son rêve de conquête européenne, après une élimination en 2008-2009 dès les huitièmes de finale (contre Manchester 0-0 ;0-2) n’a pas le choix : la victoire ou l’échec. Pari gagné pour Mourinho (2-1 ;1-0) qui qualifie l’Inter avec la manière.

 

 

Samuel Eto’o, évidemment, avait également une revanche à prendre durant cette saison de Ligue des Champions. Contraint de quitter son club de coeur, le FC Barcelone, le camerounais n’était plus dans les petits papiers de Pep Guardiola. Échangé contre Zlatan Ibrahimovic plus 46 millions, le transfert d’Eto’o vers l’Italie est sans doute l’affaire du siècle...mais un crève coeur pour le premier concerné. Déplacé côté droit, contraint d’effectuer d’importants efforts défensifs, le lion indomptable n’a pas caché avoir pris moins de plaisir cette saison. Mais face à son ancienne équipe en demi-finale, archi-favorite, c’est le camerounais qui arrache la qualification, remarquable au match retour au Camp Nou dans un poste...d’arrière droit. L’occasion de rentrer dans l’histoire comme le seul joueur au monde à décrocher trois triplés (championnat,coupe nationale et coupe d’europe) deux saisons consécutives. A 29 ans, Eto’o a déjà décroché trois champions league (2006, 2009, 2010). La troisième est d’autant plus belle qu’elle est acquise à Santiago Bernabeu, l’arène du Real Madrid : un club où Eto’o n’aura jamais réussi à creuser son trou, écarté par les entraîneurs qui se sont succédés, prêté à l’Espanyol avant d’être transféré à Majorque. Quelle revanche pour le camerounais...

 

sneijder-hurle-sa-joie-d-avoir-donne-la-victoire-a-l-inter-l.jpg

Enfin, comment oublier Wesley Sneijder, le milieu offensif hollandais qui décroche sa première ligue des champions à l’âge de 25 ans à Santiago Bernabeu qui plus est, l’antre de son ancien club, le Real Madrid, où il a joué deux saisons ? Blessé la moitié de sa seconde saison, Sneijder n’a pas su percer chez les Galactiques, et le recrutement de Kaka cet été, prédestiné à occuper le flanc gauche de l’attaque madrilène ou le poste de milieu offensif barrait la route au néerlandais. Direction l’Internazionale donc, avec le succès que l’on connaît. Zanetti et Cambiasso, les milieux défensifs vétérans de l’Inter, ont également eu l’occasion de décocher un clin d’oeil à Diego Maradona : non sélectionnés avec l’Albiscete pour le mondial, ils paient les choix peu compréhensibles (pour ne pas parler de caprices) de Diego Maradona. Peu importe El Pibe De Oro, l’Inter triomphe cette année, sa victoire est méritée. Mourinho devrait signer demain à Madrid. Les tergiversations sur l’identité de son successeur font déjà la une. On parle de Maicon à Madrid. Bref, la vie reprend son cours.

 

Retrouvez ce billet et ces vidéos sur le blog de l’auteur, http://offensif.net


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • tinga 25 mai 2010 10:49

    Vous allez être content, le gouvernement pense mettre du sport toute l’après midi dans les lycées et collèges.


    • Tassathée Tassathée 25 mai 2010 10:52

      Content pour Eto’o, il me parait être un bon gars, en plus d’un footballeur surdoué, pfff, pousser dehors par le Barça, ah bravo.


      • LE CHAT LE CHAT 25 mai 2010 11:10

        quand j’ai vu l’Inter marquer le premier , je me suis dit , c’est plié ! ah , ces maçons italiens , pour betoner un match , ils sont les meilleurs !


        • italiasempre 25 mai 2010 12:04

          Si c’est pas bien vu ça !

          D’autant plus qu’il n’y avait pas un seul italien sur la pelouse et l’entraîneur est portugais...


        • King Al Batar King Al Batar 25 mai 2010 12:06

          OUi mais ca reste quand même du jeu à l’Italienne, avec le tampon Calcio marqué au fer rouge sur le cul, ma belle Itlaienne !


        • italiasempre 25 mai 2010 12:16


          Oui, et ça s’appelle la tactique, King, la TACTIQUE, pas la maçonnerie.

        • King Al Batar King Al Batar 25 mai 2010 13:02

          Si On parle de Maconnerie, c’est parce que cette tactique s’appelle Betonner la défense. On aurait pu parler de serurerie aussi car on apelle cela le Cadnacio.

          Bien cordialement,


        • italiasempre 25 mai 2010 15:28

          N’importe quoi, King smiley
          Pourquoi pas menuiserie puisqu’il s’agit de cloisonner la porte ?

          ps : Catenaccio, c’est mieux. 


        • King Al Batar King Al Batar 25 mai 2010 17:25

          Excuse parle pas rital couremment, la seule chose que je maitrise en Italien c’est simuler une chute.... J’avoue elle était facile celle la.

          Mais si on dit betonner une défense, rapport à la contruction d’un mur infranchissable, c’est du langage footballistique. Vous pouvez pas comprendre vous les femmes.... smiley


        • italiasempre 26 mai 2010 00:16

          Hé, King

          Peu importe que tu sois journaliste bénévole, spécialiste mondialement international ou...
          Je suis pratiquement sûre que le foot je le connais mieux que toi smiley

        • italiasempre 26 mai 2010 00:34

          Et, sauf dans les équipes des Fëroe, il n’y a pas de maçons, serruriers ou menuisiers. 


          Chez nous on les appelle légionnaires ou pour les plus chevronnés prétoriens.
          ( Tu vois déjà la différence de classe ?) 

        • King Al Batar King Al Batar 25 mai 2010 11:47

          Quand même une mension spéciale pour Sneijder qui a fourni une ligue des champions incroyable.

          On parle d’un Inter défensif, mais c’est la seule technique qui me paraissait capable d’éliminer le Barca. D’autant qu’au tour précédent, contre Chelsea, les Interistes n’étaient pas du tout défensifs. Ceux qui portent cette critique sont sont qui ont seulement regarder le match retour Barca Inter, et qui n’ont pas vu le reste. Bon après ca reste une équipe Italienne, donc quandle chat parle de bétonnage, il a pas tort.

          Je regardais à l’instant l’effectif de l’équipe National de Hollande, ca fait mal quand même très très mal. Entre les Robben Van Bommel Snejder au mileu et les Babel Kuyt Untelaar et VAn persie, ca risque d’être un gros gros client (comme d’hab j’ai envie de dire...) 


          • LE CHAT LE CHAT 25 mai 2010 11:56

            salut king ,
            je sens que l’Argentine va aussi être un adversaire redoutable .....


          • King Al Batar King Al Batar 25 mai 2010 12:04

            Je pense aussi mais c’est bizarre je crois pas en Diego. Autant c’était un joueur extraordianire, autant en selectionneur je le trouve très con...

            Il s’est privé d’une grande partie des talents de son Pays (nottament deux milieux de l’iNTER), pour constituer une équipe que je trouve bizarre (avec Juan Sebastian Veron...). J’ai presque envie de te dire qu’il fait son Domenech. Remarque sur un malentendu ca peut passer (remember 2006).

            Après Messi n’a pas le même rendement qu’a Barcelone (faut dire il a pas Xavi ni Iniesta pour lui filer les ballons). Ils sont forts, mais ils m’inspirent pas en fait....


          • asterix asterix 25 mai 2010 18:44

            En ce qui concerne Maradonna que j’ai vu de mes yeux à Cuba, incapable d’un geste cohérent, soutenu par deux gardes du corps pour tenir debout et complètement flippé derrière ses lunettes noires, ce type est complètement hors de ses pompes à cause de la coke. Je ne sais pas s’il en prend encore, mais il est l’exemple type qui permet d’affirmer qu’il ne faut jamais en prendre.
            Même pas un tout petit peu pour gagner un match de foot, de tennis, de basket, une course cycliste et que sais-je encore.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles







Palmarès