• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Découvrir l’Audomarois

Découvrir l’Audomarois

Coup de coeur

 On connaît le Marais Poitevin, de Brenne, etc...La France possède encore un certain nombre de zones humides, exploitées ou non, plus ou moins bien entretenues, plus ou moins investies par l'activité de l'homme. A Paris, le nom reste encore attaché à un quartier qui autrefois, depuis Charles le Chauve, fut transformé en zône de pâture et de culture, avant de devenir domaine résidentiel.

Mais qui connaît Le Marais de St Omer ?

 Mis en valeur depuis des siècles par l'homme, qui sut tirer le meilleur parti de ces terres riches en limon charrié par l'Aa et ses affluents, il a des parentés avec les hortillonnages d'Amiens, mais sur une surface plus importante.

Il mérite le détour. Je l'ai souvent parcouru, à pied, à vélo ou en barque. 

 Non loin de Thérouanne, l'antique cité disparue, anéantie par Charles Quint, d'Aire-sur-la-Lys, où l'on peut encore admirer les traces d'anciennes fortifications de Vauban, tout près de Saint-Omer, la belle endormie, qui renaît d'un passé prestigieux (elle fut une des grandes villes drapantes d'Europe au 12°siècle), s'étalent plus de 3000 hectares d'un marais encore exploité. Une activité agricole, surtout maraîchère, qui s'est cependant réduite, surtout depuis les années 60. L'activité monastique fut déterminante pour rendre habitable une zône autrefois inhospitalière.

 Toute une histoire, depuis que le roi Dagobert commanda à l’évêque Audomar de coloniser les terres de Morinie – des tourbes inhospitalières, délayées dans les eaux indomptées de l’Aa  ... Le marais audomarois perdure. Posé en marge de l’Artois et des grandes plaines de Flandre, il est même le dernier marais maraîcher de France, alignant, sur des centaines d’hectares, ses étroites parcelles de cultures, rubans verts et blonds, bordés de chemins d’eau que l’on nomme ici watergangs. Le 28 mai dernier, avec les 24 communes attenantes, il a décroché le label MAB de l’Unesco. MAB, pour Man and biosphère – homme et biodiversité –, autrement traduisible comme la reconnaissance d’une symbiose entre les deux entités. Car il en est ainsi  : le marais audomarois est une nature culturelle, façonnée par l’homme au fil d’une histoire qui enjambe les siècles. Elle démarre au VIIe, avec l’arrivée de moines à Saint-Momelin..."

  Le problème aujourd'hui est celui de la survie d'une économie maraîchère, qui nécessite beaucoup de main d'oeuvre, de temps, d'efforts... Un équilibre difficile, dont le touriste, au fil de l'eau, admiratif de ce lieu de sérénité, ne se rend pas toujours compte :

"... Jusqu’à la fin des années 1960, la vie mène.. les Audomarois en bateau. L’escute conduit les hommes, les bacôves, plus grandes, plus lourdes, charrient les marchandises. L’imagerie ton sépia est superbe. Mais le boulot est rude, et l’économie difficile. Un coup d’eau, et une récolte se noie. Mouches ou rats musqués  : les nuisibles attaquent dur. Quant aux prix agricoles, ils ne suivent pas. «  Le travail dans le marais, c’est quatre fois plus long, tout ça pour le même prix  », explique Sylvain Dewall, maraîcher de Clairemarais..." 

 Il reste encore un peu de beau temps estival pour visiter ce riche écosystème, ce site exceptionnel et plein de charmes, dans les meilleures conditions, et pour repartir avec quelques produits locaux : le chou-fleur, notamment, qui y prospère.

 A Salperwick ou à Clairmarais vous trouverez dépaysement et sérénité. 

Pas besoin d'aller sur les rives du Mississipi.

 Le bonheur est au marais....

Vous pourrez laisser votre carte postale au facteur glissant silencieusement sur un watergang. 

Bonne visite !


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 19 août 2013 10:23

    magnifiques marais et plantations de choux fleurs et artichauds que l’on aperçoit très bien quand on le train régional Calais-Lille .
    ça me rappelle mon enfance , j’allais souvent faire des ballades en forêt de Clairmarais ..


    • ZEN ZEN 19 août 2013 10:30

      Bonjour, Matou

      On peut s’y balader comme on veut , à pied, à vélo ou en barque.
      A chaque fois c’est un dépaysement.
      On y trouve une flore et une faune très riches. Même des chats :smiley


    • LE CHAT LE CHAT 19 août 2013 10:34

      il y a beaucoup de hérons , hérons et petits patapons smiley


    • Abou Antoun Abou Antoun 19 août 2013 13:11

      Bonjour Le Chat,
      il y a beaucoup de hérons

      Ces oiseaux, protégés et sans prédateurs se multiplient dans tout le parc naturel des caps et marais d’Opale.
      Si vous avez un bassin d’extérieur, gare à vos poissons !


    • LE CHAT LE CHAT 19 août 2013 10:28

      Dans le nord , il y a pas que les corons !  smiley
      j’aime beaucoup le boulonnais , avec son coté bocage ...


      • ZEN ZEN 19 août 2013 10:40

        Sans un effort collectif, volontariste et exemplaire, la zône serait sans doute en train de revenir à son état primitif d’avant Dagobert
        Un effort exceptionnel de sauvegarde a été entrepris depuis plus d’une dizaine d’années.


      • Fergus Fergus 19 août 2013 11:02

        Bonjour, Zen.

        Toutes les zones humides, qu’elles soient naturelles ou qu’elles aient été aménagées au fil du temps par le travail des hommes, sont des merveilles de poésie et recèlent des trésors pour tous les amoureux de l’observation tant animale que botanique. Le fait que les watergangs (auxquels j’ai récemment fait allusion dans un commentaire) soient assez largement méconnus de nos compatriotes et, de ce fait, peu fréquentés, ajoute à leur attrait.

        Merci pour cette balade du côté de Saint-Omer.

        Cordialement.


        • Abou Antoun Abou Antoun 19 août 2013 11:44

          Bonjour ZEN
          C’est une de mes sorties préférées en tant que régional. Tous ceux à qui je l’ai conseillé n’ont pas été déçus. Il y a un parallèle à faire avec les hortillonnages d’ Amiens.


          • ZEN ZEN 19 août 2013 12:08

            Bonjour Abou
            Un parallèle que j’indiquais au début de mon billet...
            Rendez-vous Au bon accueil à Salperwick autour d’une Goudale ou d’une Trois Monts
            La bière de St Omer, c’est de la grosse cavalerie


          • Abou Antoun Abou Antoun 19 août 2013 12:16

            Un parallèle que j’indiquais au début de mon billet...
            Ouais, lu un peu trop vite...
            Le bon accueil de Salperwick, c’est super. Un déjeuner et une après-midi en barque un jour de beau temps, le rêve.


          • ZEN ZEN 19 août 2013 12:27

            Le rêve... oui surtout quand on veut se défatiguer, que l’on est à bout... smiley


          • Abou Antoun Abou Antoun 19 août 2013 13:07

            que l’on est à bout.
            Celle là, même Aïta Pea Pea, qui est audomarois ne me l’avait pas faite. Il doit être en vacances sinon il viendrait défendre les couleurs du pays.


          • Vipère Vipère 19 août 2013 18:10

            Chouette endroit à découvrir, merci Zen smiley


            • 59jeannot 20 août 2013 10:08

              désolé de casser l’ambiance, le coté noir de la région : la délocalisation de la « cristallerie d’arc » qui met des milliers d’ouvriers sue le pavé

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès