• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 1 200 habitants au pouvoir à Saillans, dans la Drôme

1 200 habitants au pouvoir à Saillans, dans la Drôme

A Saillans, près des Alpes, une liste citoyenne a remporté les élections municipales de mars 2014. Depuis, les habitants administrent la commune de façon démocratique avec un budget annuel de 1,2 million d’euros.

L’histoire commence en 2010 avec un projet de supermarché. Le maire était pour, les habitants contre. Des citoyens se sont présentés aux élections municipales. Leur liste a gagné et, depuis, la révolution participative est en marche.

« On voulait garder le cœur du village vivant », raconte Mireille. Dans ce village de 1 240 habitants on compte deux boulangeries, une charcuterie, un magasin bio, deux bars et une épicerie. « Nous avons organisé une veille citoyenne et des manifestations pour bloquer la départementale. » Une pétition a recueilli plus de 800 signatures. Il faut dire qu’à Saillans, le terrain est fertile en mobilisations citoyennes : la commune compte près de 40 associations, dont Pays de Saillans vivant, l'association contre le projet de supermarché.

saillans

Devant la fronde, les enseignes Casino-Intermarché préfèrent abandonner le projet, au grand dam du maire MoDem sortant, François Pégon. L’énergie qui se dégage de la lutte donne des ailes. Les habitants se prennent à rêver d’une autre politique.

Des réunions publiques sont organisées à l’approche des municipales de 2014. Plus de 250 participants et une formule détonante : « Pas de programme, pas de candidats, la liste c’est vous ! », une liste est constituée, avec 22 candidats pour 15 places.

Trois idées fortes rassemblent le groupe d’habitants : la transparence, « l’accès de tous à l’information », la collégialité au sein de l’équipe municipale « pour éviter que le maire et le premier adjoint s’accaparent le pouvoir » et la participation des citoyens à la gestion de la commune. « Le régime représentatif confisque la démocratie. La citoyenneté ne se résume pas à un vote tous les six ans. »

Oignon saillans

Trois semaines avant les élections, le groupe nomme une tête de liste. « On a essayé de tenir jusqu’au bout pour ne pas avoir une personne désignée ». À la réunion ce jour là, Vincent est absent, il travaille comme veilleur de nuit. La liste souhaite désacraliser la fonction d’élu.

Le soir de l’élection du premier tour, le 23 mars 2014, la victoire est écrasante, 57 % des électeurs votent pour la liste « Autrement pour Saillans... tous ensemble » avec un taux de participation record de près de 80 % pour 1 070 inscrits.

Depuis, un vent nouveau souffle sur Saillans. La mairie est comme une ruche. Christian, un habitant, la soixantaine passée, témoigne : « Je vais à la marie comme je vais chez moi, je ne dis pas “monsieur le maire”, la porte est ouverte. ». La mairie a été rebaptisée la « maison commune ». Les agents techniques – une dizaine de personnes - en ont le tournis : « Dans des villages de cette taille, normalement, on voit les conseillers municipaux deux fois par an. Ici, on les croise tous les jours ! »

mairie saillans

Deux jeudis par mois, l’équipe municipale organise « un comité de pilotage public » : une réunion de travail ouverte aux habitants avec l’ensemble des élus. « Avant, tout était fait de manière clandestine, avec des simulacres de débats lors du conseil municipal », affirme Fernand. Aujourd’hui, des « groupes action-projet » sont créés avec les citoyens qui désirent s’impliquer sur un thème précis : l’entraide sociale, le composteur collectif, les économies d’énergie, la circulation… On dénombre plus de 250 participants.

Les quatorze élus fonctionnent en binôme et se partagent les responsabilités. Les indemnités de fonction sont réparties entre tous – 150 euros pour les conseillers municipaux, 1.000 euros pour le maire. « Cela reste symbolique, la politique n’est pas une profession », alerte Isabelle, en charge de la jeunesse.

démocratie saillans

La nouvelle municipalité renverse le langage de l’oligarchie. « Notre démarche repose sur l’expertise d’usage des habitants. Chacun est expert de sa rue, de son village. », dit Isabelle. Selon un membre de la liste, « plus que le diplôme, la compétence s’acquiert par le vécu ».

Impliqués dans la vie de la cité, les Saillansons se responsabilisent. « La vision acéphale - sans chef - nourrit l’intelligence collective », déclare Fernand. Les prises de décisions sont plus longues mais plus abouties. « L’extinction de l’éclairage public la nuit vient d’être mis en place, les habitants ont conçu une matrice avec des horaires différents selon les saisons, les jours et les quartiers. Le prestataire n’avait jamais vu ça ! » poursuit-il.

saillans drome

Dix-huit mois après les élections, la nouvelle méthode commence à entrer dans les mœurs. « On a posé des outils, les gens se les réapproprient », assure Fernand, interpellé récemment dans la rue car un compte-rendu n’avait pas été affiché. « Les habitants deviennent plus exigeants, une culture de la participation est en train de germer », constate-t-il.

La liste regrette aussi de ne pas mobiliser plus de monde. Le profil des habitants engagés est plutôt âgé, les jeunes ne sont pas tellement impliqués. « Nous devons trouver de nouveaux dispositifs pour les inclure, des référendums locaux ou des agoras citoyennes… ». Pour vivre, la démocratie participative doit constamment se renouveler, « être une invention permanente.

Saillans cherche à essaimer. Être « une expérience reproductible, malléable, adaptable ». Selon Tristan, le directeur du centre social de Die, une commune voisine, « les outils sont simples et transmissibles ». Pour engager la démocratie participative, « on a simplement besoin d’un tableau, de feutres, de gommettes ». Et de volonté politique.

saillans tourisme

Dans les environs, le village a déjà fait des émules, Grâne lance son plan local d’urbanisme (PLU) participatif, le maire de Luc-en-Diois est venu se former pour animer des réunions, une assemblée populaire vient de se créer à Die. Le festival Curieuses démocraties, fin septembre, a tenté de fédérer ces différentes initiatives. Pour tous, « Saillans agit comme un catalyseur, elle légitime la démarche citoyenne », note Tristan.

Si Saillans captive les projecteurs, les habitants tentent de banaliser leurs pratiques. Ils se lassent d’être transformé en « zoo démocratique ». Jean, le vigneron, s’agace : « Notre village est folklorisé. Les médias ont la manie de tout transformer en spectacle. Ils font l’impasse sur ce qui est difficile. Il faut parler du fonctionnement juridique, du fonctionnement technique pour que les gens s’approprient la démarche et se demandent : “Qu’est-ce que je peux faire chez moi" ».

Témoignage de Saillans et de son parcours démocratique, au café repaire de Saintes

Sources :

Reporterre, le 17 octobre 2015 : À Saillans, les habitants réinventent la démocratie

Kaizen-magazine, le 18 février 2015 : A Saillans, dans la Drôme les habitants prennent le pouvoir

Inform'Action, le 16 octobre 2015 : Témoignage de Saillans : Une révolution participative en marche


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 27 décembre 2015 10:47

    Bonjour à tous

    Un grand bravo aux habitants de Saillans pour cette initiative, parfaitement adaptée aux petites communes. Une expérience à suivre, avec beaucoup d’intérêt.


    • julius 1ER 27 décembre 2015 11:54

      Un grand bravo aux habitants de Saillans pour cette initiative, parfaitement adaptée aux petites communes.


      @Fergus

      Pourquoi seulement aux petites communes ???

      on peut imaginer pour les plus grandes, plus de collégialité, des présidences tournantes etc....
      il faut que les mandats des élus soient au service de tous, pas au service du carriérisme !!!


    • Fergus Fergus 27 décembre 2015 17:15

      Bonjour, julius 1ER

      Le problème est que, plus une commune est grande, moins les habitants se connaissent, et plus ils sont éloignés des élus, aussi disponibles soient ces derniers.

      Et plus une commune est grande, plus les fonctions exécutives demandent du temps libre, ou justifient - à défaut - une indemnisation conséquente.

      Cela dit, d’accord avec le principe de collégialité. Mais rendre une initiative de ce genre efficace dans la durée n’est pas si simple qu’il y parait à première vue.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 décembre 2015 20:02

      @Fergus
      Du moment qu’il ne s’agit pas de quitter l’ Europe des banksters, Fergus est toujours d’accord !


    • izarn izarn 27 décembre 2015 21:16

      @Fergus
      Il suffit que le nombre de connards soit suffisant pour élire un maire-système....
      Sinon tout est possible.
      La bétise se trouve dans le crétin moyen...
      Qui ne lit pas internet...


    • Fergus Fergus 28 décembre 2015 09:28

      Bonjour, izarn

      « La bétise se trouve dans le crétin moyen... »

      Pas forcément un crétin, mais une personne trop indifférente à la vie locale et qui se laisse manipuler.

      Quant à internet, source de vérité, je suis très dubitatif : il y a autant de bobards sur le net que dans les médias traditionnels ou les canaux officiels de l’information. Mais au moins, dans ce foisonnement contradictoire, l’on échappe à la pensée dominante.


    • julius 1ER 28 décembre 2015 17:49

      @Fergus


      rien n’est simple mais les Balkany à vie c’est bon .. on a donné !!!

      et la Démocratie tous azimuts , c’est mieux que les cons du FN !!!

    • julius 1ER 2 janvier 2016 08:33

      @Fifi Brind_acier


      et la France des Banksters ????????

    • julius 1ER 2 janvier 2016 08:41

      @julius 1ER


      l’Espagne a trouvé une bonne réponse aussi au développement de la Démocratie !!!

      Marinaleda petite ville très bien gérée pour le peuple et les petites gens 

    • LEELOO Shawford43 2 janvier 2016 08:44

      @Jules le der des der

      Elle se porte très bien merci

      En tant que porte parle auto-proclamé et incontestable de cette nouvelle caste de saigneurs, je peux même t’annoncer que 2016 va être très prolifique et rentable dans tous les domaines smiley smiley - ( smiley :-> ? )


    • antisimpliste antisimpliste 27 décembre 2015 10:54

      1000€, c’est « symbolique »... tout un symbole !


      • Croa Croa 27 décembre 2015 10:56

        Les maires citoyens bien intentionnés sont plus nombreux qu’il n’y parait. Le problème vient de ce qu’ils sont très vite ’’travaillé au corps’’ par les partis autorisés ce qui les fait rentrer dans le rang. Ici, l’originalité de cette municipalité citoyenne vient de son opposition dès le départ à l’existant... Espérons que ça durera car le ver est déjà probablement dans le fruit ! (C’est toujours comme ça.)


        • izarn izarn 27 décembre 2015 21:30

          @Croa
          Tu me fais rire ! Les maires sont déja integrés au système avant d’etre élu....Hahahahha !
          Tu t’imagines qu’ils ont une chance ?
          Je pense que ce village est une illusion.....Meme à 1000 habitants, les types sont intégrés dans le système...
          En fait le mec anti-système sera exterminé : Pas de subventions, pas de crédits, minimum à la ramasse, dernier de la classe pour réparer routes, travaux essentiels, etc....
          Ensuite le mec hérite d’une dette insupportable, qui sans amitié ploutocratique, n’améne à rien.
          Tout est est vérouillé par les salopards de maires antérieurs, trou du cul du Système.
          Rien à faire....
          Tout ceci et une illusion, seule chose à faire : Tout casser. Refuser de payer la banque saloparde, en faillite privée mais relégitimée par l’Etat et la BCE avec l’argent public donc la dette : DEXIA.
          La seule solution, c’est la Révolution, le soulèvement du peuple contre le mafiosisme, contre l’Empire du Mal, les USA.
          Que DEXIA aille se faire enculer...Ce serait déja un bon début.


        • julius 1ER 28 décembre 2015 17:51

          @Croa


          avec ton raisonnement mieux vaux ne rien faire !!!

        • armand 27 décembre 2015 12:17

          un bien joli village, à découvrir.... smiley


          • F-H-R F-H-R 27 décembre 2015 12:18

            Entraide et collaboration, chacun à sa place selon ses compétences. Une société organisée mais sans pouvoir centralisé et confiscatoire… Cela me rappelle quelque chose…

            L’oligarchie, la caste des politiciens professionnels et les hauts fonctionnaires en herbe de l’ENA, ne vont pas du tout apprécier. Ces derniers temps, Valls ne cesse de marteler qu’il faut renforcer l’autorité de l’Etat ; comprendre : L’Etat oligarque doit se substituer à la démocratie et renforcer son pouvoir absolu sur le peuple à son service.

            La Commune de Paris, la Guerre civile espagnole, ont été réprimées dans le sang. Comparaison sans doute exagérée mais, cependant, un idéal de démocratie commun.

             

            Pour les médias, deux attitudes possibles : Occulter le phénomène ou le tourner en dérision.

             

            Si cette expérience devait trouver un écho auprès d’autres communes et prospérer, je ne doute pas que cela finisse mal car beaucoup de français sont attachés à l’autorité de l’Etat, qui les manipule et les spolie dans tous les domaines mais dont ils croient fermement qu’il est la seule solution à leurs problèmes.


            • lloreen 27 décembre 2015 15:27

              A l’ auteur.

              Quel magnifique coin de terre vous habitez ! Félicitations à tous ceux de votre commune qui se sont engagés pour le conserver à l’ abri des prédateurs.
              Comme nous approchons de la nouvelle année je vous formule à tous mes meilleurs voeux de bonne continuation en souhaitant de vous fassiez de plus en plus d’ émules.

               


              • reprendrelamain reprendrelamain 27 décembre 2015 15:27

                Le habitants auraient du laisser s’installer le supermarché et vite le récupérer en refusant d’aller y acheter quoique ce soit :
                http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-boycott-citoyen-un-reve-une-107635


                • lloreen 28 décembre 2015 12:06

                  @reprendrelamain

                  Ce n’ est pas une démarche très honnête...
                  Pourquoi vouloir dénaturer l’ environnement avec un tel bâtiment commercial ?
                  D’ autant plus qu’ avec le système de la dette vous allez contribuer à le faire perdurer. Il ne faut pas perdre de vue que le travail ne génère que de la dette, qu’ un autre va contracter, et pas de l’ argent .
                  Autant de terrain perdu où il serait possible de cultiver sainement. On ne peut pas vouloir faire autrement avec un système qui a prouvé toutes ses limites (servitude).

                  Pour ceux qui ont envie d’ autre chose, il y a aussi cette excellente initiative de l’ abondance partagée.
                  La nature donne tout gratuitement ; il suffit de planter et de partager. Les semences doivent évidemment ne pas provenir des OGM de Monsanto dont le seul but est de détruire la Nature.

                  http://lesincroyablescomestibles.fr/


                • lloreen 27 décembre 2015 15:33

                  "Devant la fronde, les enseignes Casino-Intermarché préfèrent abandonner le projet, au grand dam du maire MoDem sortant, François Pégon. L’énergie qui se dégage de la lutte donne des ailes. Les habitants se prennent à rêver d’une autre politique."

                  Ce n’ est pas un rêve, c ’est le début d’ une nouvelle réalité. Depuis pas mal de temps déjà, il se crée tant de nouvelles initiatives citoyennes que c ’est un nouveau départ vers une vie meilleure que nous ne pouvons que créer nous mêmes.
                  Peut-être connaissez-vous déjà la fondation Keshe qui oeuvre pour la pacification de la vie sur terre grâce aux connaissances qu’ il met à la portée de tous par l’ intermédiaire de sa fondation.

                  http://changera.blogspot.be/2015/10/fondation-keshe-lancement-des-energies.html


                  • AnthonyDT AnthonyDT 27 décembre 2015 16:25

                    Une expérience intéressante. De toute façon, à un moment, quand on est plus d’accord, il faut bien s’impliquer. Sinon on devient aigri et insomniaque smiley


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 décembre 2015 20:19

                      C’est très intéressant que les citoyens s’impliquent au niveau local. Les réunions du Conseil Municipal de leur Commune, c’est entrée libre et gratuite.


                      De là à penser que cela va contrarier les décisions de la Troïka et de ses « réformes structurelles », faut pas rêver... Les directives européennes s’appliquent en cascade de Bruxelles, Francfort ou Washington jusqu’aux Régions et aux Communes. Elles s’appliqueront à Saillans aussi.

                      La réforme territoriale en cours a pour but de mettre en place les euro-régions qui seront à terme rattachées directement à Bruxelles. Quand on voit ce qui se passe en Grèce, sous tutelle directe de la Troïka, les citoyens seraient bien inspirés de sortir la tête du local pour s’occuper des projets de démantèlement des Etats européens.

                      • lloreen 27 décembre 2015 23:12

                        @Fifi Brind_acier
                        « Les réunions du Conseil Municipal de leur Commune, c’est entrée libre et gratuite. »

                        Les séances des conseils municipaux sont publiques partout en France.


                      • Rincevent Rincevent 28 décembre 2015 00:31

                        @lloreen

                        Pas tout à fait : sur la demande de trois membres ou du maire, le conseil municipal peut décider, sans débat, à la majorité absolue des membres présents ou représentés, qu’il se réunit à huis clos.


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 décembre 2015 07:08

                        @Rincevent
                        Exact, mais le plus souvent les débats sont publics, et les compte rendus sont sur le site Internet de la ville.


                      • lloreen 28 décembre 2015 12:16

                        @Rincevent
                        C ’ est exact. Mais dans un limite acceptable. Il ne peut pas y avoir de huis clos à tout bout de champ sinon cela devient vite suspect.

                        Saillans est une excellente initiative qui va rapidement s’ étendre parce que plus personne n’ acceptera à terme un système aussi corrompu que l’ existant.
                        Un triste exemple de ce qu’ il génère est l’ horreur qu’ a connue récemment Philippe Layat qui résiste à son expropriation par une clique corrompue qui n’ hésite pas à organiser une opération commando contre un homme dans son plein droit.

                        http://www.dailymotion.com/video/x3j2zr9_philippe-layat-raconte-son-aggression_news

                        Soutien à Philippe Layat
                        https://www.facebook.com/pages/Soutien-au-paysan-Philippe-Layat/1718876981670880


                      • Rincevent Rincevent 28 décembre 2015 21:49

                        @lloreen

                        Chez moi, le maire utilisait cette procédure justement sur les sujets « sensibles », afin de mettre les opposants devant le fait accompli.


                      • Bastabo 27 décembre 2015 23:10

                        Enfin le rêve de Chouard se réalise, certe, à toute petite échelle, mais c’est un bon début.

                        Les jeunes, qui ne sont pas ancrés dans une société de privilèges et de conflit d’intérêt, se sentent exclus et ne veulent pas participer à la mascarade dont ils sont victimes à travers toutes les lois anti-jeunes dont ils sont victimes.
                        C’est très bien de la part de la nouvelle municipalité de vouloir les faire entrer dans la ville autrement qu’au sens propre et c’est normal que ces mêmes jeunes se méfient.
                        Les trois partis de gôôôche (comme si les socialo étaient de gauche), de droite ou d’extrême droite, bref, le même parti ultra libéral au service des industriels ne tarderont pas à riposter en coupant les vivres, en mettant à l’amende ou en faisant monter un des citoyens engagés de cette municipalité qui serais plus facilement corruptible et ambitieux.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 décembre 2015 07:07

                          @Bastabo
                          J’aimerais bien savoir comment Chouard va empêcher la Loi santé de faire disparaître la Sécurité sociale au profit des Mutuelles privées, pilotées le plus souvent par les banques ??


                          Chouard est pour la sortie de l’ UE, il dit que c’est un piège fasciste et anti-social, sauf qu’il ne dit pas comment on en sort ? Il n’a pas créé de Parti politique, parce qu’il est contre les Partis politiques. Et il n’a même pas appelé à voter UPR aux élections Régionales, qui proposait dans son programme le référendum d’initiative populaire sur les questions d’aménagement du territoire.

                          Bref, il neutralise des milliers de citoyens sur des questions locales, en étant incapable de mener de front la sortie de l’ UE et son combat pour la démocratie.
                          Ce n’est pas sur lui qu’on peut compter pour sortir « du piège fasciste et anti-social ».

                        • lloreen 28 décembre 2015 11:28

                          @Fifi Brind_acier

                          Vous n’ avez toujours pas l’ air de comprendre que l’ OPPT a forclos tous les gouvernements, toutes les banques et toutes les sociétés avec les propres outils du CCU (code commercial uniforme) parce qu’ ils n’ ont ni contredit les faits invoqués par l’ OPPT ni apporté de preuve contraire et que leur système s’ est donc forclos de lui-même en vertu des règles du CCU.
                          C ’est donc un fait dûment accepté et enregistré (OPPT declaration of facts).

                          Cela implique donc que toutes ces structures n’ existent plus et que chaque personne agit avec sa pleine et entière responsabilité sans aucune couverture institutionnelle (police,administration,gouvernement,...).

                          OPPT a été forclos le 18.3.2013 après avoir fait ce pour quoi il avait été conçu. Toute la désinformation concernant donc des pseudo aides de la part d’ OPPT après cette date est donc une escroquerie.

                          Ce qui existe est l’ essence éternelle du Soi.

                          Il n’ y a donc plus d’ OPPT ni de CCU et tous les traités, accords et toutes les actions gouvernementales basées sur le CCU comme le TAFTA sont nuls et non avenus parce que forclos depuis le 25.12.2012.


                        • Bastabo 28 décembre 2015 23:03

                          @Fifi Brind_acier
                          D’accord avec toi jusqu’à un certain point.

                          Je ne discuterais pas de Chouard avec toi dans une réponse à une réponse... bref !
                          Tout ça pour te dire que j’ai voté pour ton pote gaulliste (alors que c’est pas ma tasse de thé) au dernières régionales car c’était le seul qui avait une vision politique du 20ème siècle. Les autrement sont resté perchés au 19ème.
                          La dernière fois que j’ai voté pour une candidate qui avait vaguement une vision du 21ème siècle (aux dernières présidentielles) elle a fais 2/100.
                          Depuis, elle a disparu des écrans médiatiques, comme ton pote Asselineau.
                          Je ne vote plus au 2ème tour, comme toi je suppose.
                          Mais ça fais mal de ne pas être comptabilisé dans leur camembert à la con quand on ne vote pas et encore plus quand on vote blanc.


                        • Giordano Bruno 28 décembre 2015 12:21

                          Formidable ! Merci.


                          • Slipenfer 1er Ziziledur 28 décembre 2015 16:44

                            vouai c’est super bien
                            reste à appliquer la méthode aux entreprises


                            • joletaxi 28 décembre 2015 23:25

                              waoouuuuuwwwhhhh

                              ça c’est de la gestion « citoyenne »
                              ils ont empêché l’implantation d’un « temple de la conso qui fait les poches de Mme Michu, et tuent au passage des ours polaires » et ils suppriment l’éclairage public.

                              et cela après 122 réunions,12 comités, et 2 caisses de bières ?

                              au fait, mais qui est l’imbécile qui a un jour décidé d’éclairer les rues la nuit ?
                              heureusement , nous avons des gens qui pensent maintenant.
                              Des générations de crétins, une chance cela change.
                              Surtout que la nuit, les centrales continuent à tourner, quoi qu’il arrive.
                              Et comme les recettes générées par l’éclairage public auront disparu, l’économie que Mme Michu aura éventuellement faite sur ses impots,avec le bénéfice de peut-être se faire violer au coin de sa rue,elle le perdra par l’augmentation du prix du kw sur sa facture

                              j’adore le petit schéma

                              dans toutes les petites communes où j’ai habité, je connaissais le maire, généralement dévoué et bon gestionnaire, et quand j’avais un problème, il me suffisait de lui en toucher un mot.
                              faudra maintenant que je paie des tournées au café citoyen ?

                              ce genre de truc, cela me rappelle le passage du roman de Tolstoi, où le docteur retrouve sa maison gérée par un comité

                              http://bishophill.squarespace.com/blog/2015/12/27/the-greens-and-the-fascists.html


                              • Xenon Xenon 29 décembre 2015 01:22

                                @joletaxi
                                Ben tu serais un peu moins con tu aurais peut être moins de problèmes
                                Mais bon après tu peut continuer à sucer mossieur le maire, la c’est une autre histoire  smiley


                              • eric 29 décembre 2015 10:32

                                « une liste citoyenne » !!!???

                                Je crains de comprendre... C’est pas loin du hameau dont est sorti mon ancêtre, pasteur au Désert, pour servir le peuple protestant de la région les nuits sans lunes....

                                Quand on regarde de plus prêt, on constate le nombre de « réunions citoyennes » dans le temple. Évidemment, il doit rester une population portée à l’autogestion presbytéro- synodale. Qu’elle soit restée croyante ou pas du reste.

                                Pour ceux qui ne savent pas ce que cela veut dire, c’est le mode de gestion démocratique des églises calvinistes.

                                Il devait donc y avoir un terreau favorable.

                                A voir le vocabulaire utilisé ( liste « citoyenne ») et certaines photos, on devine, comme dans mon propre village, qu’il y a du y avoir un double phénomène de « rurbanisation ». Des gens des villes qui s’installent. Souvent alterécolosbiogauhe de gauche, en général dans les services publics ou l’assistanat. Parlant beaucoup de retour à la nature pour cacher l’appel de l’immobilier à bas coûts. Un certain nombre d’authentiques retour-à-la-nature-authentiques et bossant dur. Et d’acculturation de locaux qui deviennent alter écolos bio d’une manière ou d’une autre. Une sympathie à priori de locaux prédisposé par leur culture d’origine.

                                Je trouve cela à priori sympa de voir que nos régions restent susceptibles de chercher des méthodes différentes. En même temps, en démocratie, toutes les listes sont citoyennes. En général, dès qu’on a affaire à des gens qui se prétendent tels et donc excluent implicitement les autres de la citoyenneté, parfois de la république, on sait qu’on a affaire à des gens peu démocrates en tendance.

                                Un exemple pour éclaire mon propos : la cuterie des « baptêmes républicains ». On voit bien qu’à qualifier ainsi ces caricatures de baptême, on cherche, un peu comme les musulmans à dire que des enfants, à peine nés, seraient quoi ? Plus républicains que les autres ?

                                Le bouquin de Le goff, « la fin du village » rend pas mal compte de phénomènes de ce genre et de leurs limites. Surtout quand les locaux de chez locaux se rendent compte, comme c’est trop souvent le cas, qu’à la fin, c’est quand même un peu toujours les mêmes qui décident et qui touchent l’argent.

                                Dans le livre de le goff, a grand renfort d’argent public, il y a un moment ou ils tentent d’intéresser les jeunes ( leur désintérêt, soulignés ici aussi étant en soi un diagnostic...). Les gamins sont malins et à la fin, ils créent une sous commission qui décide de prendre du recul avant de réunir à nouveau....

                                A voir....


                                • Rincevent Rincevent 29 décembre 2015 17:13

                                  Il est vrai que certains néo-ruraux sont assez comiques à voir, autant dans leur redécouverte de dame nature que dans leur démarche pour se faire accepter des pas néo… La BD de Larcenet en est une bonne illustration, elle me fait toujours autant rire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Retour_%C3%A0_la_terre

                                  Chez moi j’en ai vu quelques uns repartir, déçus par une campagne moins idyllique que prévue (l’épandage, ça ne sent pas bon, le coq à cinq heures du mat, etc). Pour les autres, la plupart avaient pigé que surtout, pour se faire accepter et inclure dans la vie du village, il ne fallait pas arriver avec les gros sabots de Mr Je Sais Tout (et je vais vous apprendre).

                                  Personnellement, venant d’une grande ville, j’ai découvert les joies (mais pas que…) de la démocratie de proximité, où tout le monde se connait, pour le bien comme pour le pire…


                                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 29 décembre 2015 20:03

                                    "La liste regrette aussi de ne pas mobiliser plus de monde. Le profil des habitants engagés est plutôt âgé, les jeunes ne sont pas tellement impliqués"

                                    Eh ! oui. Dans quelque temps, la commune exemplaire finira par fonctionner comme les autres petites communes rurales...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès