• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 11-Septembre : Les Vérités cachées

11-Septembre : Les Vérités cachées

En ce mois d'août finissant, paraît en France un livre signé Eric Raynaud, qui détruit purement et simplement la version officielle du 11-Septembre. C'est du moins son objectif. L'homme se mouille, va plus loin qu'Eric Laurent, qui s'en tenait aux faits, sans jamais conclure : lui ne conclut certes pas complètement, mais insinue beaucoup. La Face cachée du 11-Septembre nous faisait sentir la complexité noire et le mystère de l'événement ; 11-Septembre : Les Vérités cachées oeuvre, à l'inverse, à dissiper les ombres et veut nous laisser entrevoir une certaine clarté. Reste à savoir si cette clarté n'est pas trompeuse... En tout cas, la période, à dix jours des commémorations, est propice à ce genre de sortie. Les médias en parlent. Peut-être l'occasion d'un grand débat.

A la veille du huitième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, Eric Raynaud, journaliste indépendant, publie 11-Septembre : Les Vérités cachées aux éditions Alphée. Un livre très favorable aux Truthers, qui réclament une nouvelle enquête, réellement indépendante, sur les attentats les plus meurtriers de l'histoire des Etats-Unis.
 
Faits bruts et vérifiables
 
Un livre qui prétend s'appuyer sur du solide (page 25) : "Dans cet ouvrage, je m'attache essentiellement à deux choses. Montrer que les tenants de la version officielle du 11-Septembre sont, aujourd'hui, dans une position absolument intenable. Je ne l'ai pas décrété : j'ai pris le parti d'aligner des faits, des études, des expertises et des témoignages incontestables, pris aux sources les plus fiables, tous vérifiés et totalement vérifiables par le lecteur."
 
Eric Raynaud, qui n'est lui-même expert en rien, se base en effet sur des avis d'experts, en de multiples domaines. Ceux-là mêmes que l'on retrouve sur le site PatriotsQuestion9/11 : à ce jour, 200 politiques, militaires et agents du renseignement, 700 ingénieurs et architectes, 200 pilotes professionnels, 400 universitaires, 200 artistes et professionnels des médias, sans parler des 230 survivants et membres des familles de victimes du 11-Septembre.
 
"Pour en terminer, poursuit Raynaud, je m'attacherai à montrer que, de toute évidence, le Mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre a percé une brèche dans le mur de mensonges de l'administration Bush que personne, jamais, ne pourra refermer. La science reste la science, et personne ne peut aller contre, y compris avec la plus totale mauvaise foi."
 
Raynaud reprend ici à son compte l'inébranlable confiance en la science de Niels Harrit, ce scientifique danois, qui, avec huit collègues, a produit, le 3 avril 2009, une étude qui démontrerait (ou démontre, là est la question) la présence de nanothermite non activée dans les poussières du World Trade Center. Un explosif de dernière génération, produit exclusivement par l'armée, selon Harrit. Cette découverte, dont Eric Raynaud ne doute pas de la réalité, constitue, selon ses mots, "une bombe atomique pour la version Bush-Cheney". Une bombe que l'architecte Richard Gage fit retentir, le 28 mai 2009, sur KMPH, une chaîne du groupe Fox TV.
 
 
 
Des preuves ?
 
On sent qu'au terme de ses recherches, l'auteur des Vérités cachées s'est forgé un avis bien tranché sur l'ensemble du dossier. Selon lui, aucun avion de ligne ne s'est écrasé sur le Pentagone, et les Twin Towers, ainsi que le WTC 7, ont été dynamités. Quant à Ben Laden, il a toutes les chances, estime-t-il, d'être mort depuis fin 2001.
 
Au sujet du Pentagone, l'auteur conclut ainsi (p.123) : "On le voit, la version officielle selon laquelle le Boeing 757 s'est écrasé contre le Pentagone ne tient plus la route un instant, après pas loin de huit années de recherches, et les nombreuses déclarations, plus récentes, de gens très hautement qualifiés pour en parler. Non, définitivement, non, aucun avion de ligne ne s'est crashé sur l'édifice le plus sécurisé du monde." La partie consacrée au Pentagone est d'ailleurs la plus consistante du livre. Pas moins de 70 pages sur 300.
 
Reprenant l'enquête de Barbara Honegger, journaliste spécialisée dans les affaires militaires, Raynaud avance même une hypothèse sur ce qui aurait pu réellement frapper le Pentagone : "Des débris trouvés dans le Pentagone ont été identifiés comme étant des pièces de compresseurs d'un moteur turbo JT8D, utilisés pour les avions de combat A-3 Sky Warrior - normalement pilotés par un aviateur. Or, on sait que des A-3 Sky Warrior ont été modifiés secrètement, pour en faire des drones équipés de missiles. C'était dans les mois précédant le 11 septembre 2001, lors d'une opération militaire très compartimentée, au Loveland Municipal Airport, près de Fort Collins, Colorado."
 
Le livre est documenté, même si l'on n'est pas tenu d'acquiescer à ses démonstrations. Il s'agit en effet de faire confiance ou non à ceux qui les produisent, dans la mesure où l'on n'est pas capable de les comprendre soi-même (c'est le cas, souvent, lorsque la science rentre en jeu, et cela reste délicat. Pour ma part, je garde mon jugement suspendu). Je vous laisse les découvrir vous-mêmes : 11-Septembre : Les Vérités cachées se lit vite et bien, et on ne le lâche pas des mains une fois qu'on l'a ouvert. Les familiers du 11-Septembre, soyons honnêtes, n'y apprendront pas grand chose de neuf. Le livre n'offre pas de scoop, pas d'information inédite. Mais il récapitule, de manière très accessible, les principaux points caducs de la version officielle, et les "preuves", selon l'auteur, de leur fausseté.
 
Eloge du Web
 
Ces informations sont, pour la plupart, notons-le, déjà accessibles sur Internet. Et certains pourront regretter qu'en dehors de deux interviews exclusives de David Ray Griffin et Niels Harrit, l'auteur se soit contenté de compiler des informations déjà existantes (on est loin ici d'Eric Laurent, de ses enquêtes de terrain, et de ses récits fouillés). Mais à cela, on peut rétorquer que les informations du Net sont déjà tellement nombreuses qu'il y a fort à faire avec elles, et qu'on ne peut même pas les survoler toutes dans un ouvrage qui se veut digeste et accessible à tous. Raynaud le dit lui-même (page 299-300) : "J'aurais pu rédiger cinq ou six ouvrages sur le sujet, avec ce que l'on sait aujourd'hui de ces événements (...) J'ai pris le parti, dans celui-ci, de m'attacher à la genèse de ce tournant dans l'Histoire du monde. Les faits du 11-Septembre, bruts de décoffrage, mais revus avec près de huit ans de recul et, surtout, des données, des informations, des analyses et autres expertises accumulées au fil du temps".
 
Internet a joué un rôle considérable dans l'enquête du 11-Septembre, et Raynaud rend justement hommage à ses chercheurs amateurs. Il salue, page 13, "l'avènement du Web 2.0", sans lequel la découverte rapide des divers mensonges officiels aurait été impossible : "Le Mouvement a pleinement utilisé ces capacités nouvelles et formidables de communication et d'échange, pour mettre au grand jour ses investigations et ses découvertes, les partager, les compléter en concertation, les publier, etc." Page 16, il poursuit : "L'opinion publique n'est pas aussi "panurgienne" qu'on veut bien le croire... Pas d'infos dans les grands médias, ou bien des informations tronquées, voire déformées ? Très bien : Internet propose aujourd'hui des médias tout à fait crédibles, riches en infos, à la liberté de ton totale, interactifs et qui plus est... gratuits. Aujourd'hui, n'importe quel gouvernement peut museler n'importe quel média traditionnel dominant, mais rien ne peut empêcher le citoyen qui en a le désir et la volonté de s'informer autrement."
 
Eric Raynaud, s'il fait surtout référence à des sites spécialisés dans le 11-Septembre, renvoie également à AgoraVox vers la fin de son ouvrage.
 
Grands médias : le passage obligé
 
Cela dit, si les médias alternatifs sont loués, l'auteur est sans doute conscient que la "vérité en marche" n'ira pas bien loin sans l'implication des grands médias traditionnels. D'où cet appel de Niels Harrit, page 290 : "Les médias n'ont pas encore réagi. C'est le devoir du public de leur dire que s'ils continuent à mentir plus longtemps, ils vont perdre le peu de crédibilité qu'il leur reste. Qui ne dit mot consent ! Posez des questions, ayez confiance en vous ! Ce n'est pas si compliqué. Le 11 septembre 2001, il y avait deux avions, mais trois gratte-ciel détruits. Vous n'avez pas besoin d'être un scientifique pour compter jusqu'à trois... Tout le monde devrait mettre la pression, et demander la vérité dans la presse. Ceci est très sérieux. Chaque action compte, peu importe qu'elle soit mineure. Le point essentiel selon moi, c'est que tout le monde ment ou a peur. Alors on doit avoir confiance en soi ; ce n'est pas si difficile...".
 
Eric Raynaud pourra s'employer à défendre son point de vue chez Franz-Olivier Giesbert, sur France 2, dès le 11 septembre prochain. Un terrain difficile à coup sûr, quand on connaît l'hostilité de F.O.G. aux "théories du complot" : l'animateur avait en effet, l'an passé, fustigé Internet et ses sites sur le 11-Septembre, rebaptisés pour l'occasion Débile.com et Maboul.fr... Et puis Giesbert n'est pas Taddeï : pas le genre à laisser parler longuement ses invités, plutôt le genre à hacher, voire broyer les conversations.
 
A la même heure, sur la chaîne cryptée, on pourra visionner 11 septembre : Enquête sur la théorie du complot, un documentaire signé Stéphane Malterre, qui se penchera sur "le discours de personnalités telles que Sharon Stone, Jean-Marie Bigard ou encore Jean-Marie Le Pen", et qui continue à "alimenter la paranoïa populaire contre les gouvernements".
 
Malterre, qui avait reconnu, l'an passé, dans Arrêt sur Images, n'avoir lu qu'en partie le livre d'un homme, David Ray Griffin, qu'il mettait pourtant fortement en cause dans son film, diffusé en avril 2008, et que l'on aura donc le bonheur de revoir, peut-être dans une version améliorée, cette année... Quant à Daniel Schneidermann, qui organisant le débat, il reconnaissait n'avoir pas vu le documentaire 9/11 Press for Truth, qui constitue pourtant le passage obligé pour qui veut rentrer du bon pied dans l'histoire du 11-Septembre ; le journaliste consciencieux s'étant contenté du très imparfait Loose Change 2... Pour une mise à jour, si l'on veut rester braqué sur la série à succès de Dylan Avery : Loose Change Final Cut.
 
 
Notons que c'est par l'évocation du combat des Jersey Girls, qui constitue le prémisse de 9/11 Press for Truth, que Raynaud entame son ouvrage (les Jersey Girls sont ces veuves du 11-Septembre parties en guerre contre l'administration Bush, si réticente à lancer une enquête sur les attentats). C'est encore par celle du travail colossal de Paul Thompson, avec sa chronologie archi détaillée du 11-Septembre. C'est là, bien sûr, le bon départ.
 
A noter encore que le livre d'Eric Raynaud a reçu une critique plutôt bienveillante de la part de Paul Wermus dans France Soir. "Entre l’angélisme béat et les thèses conspiratrices se trouve peut-être la vérité", écrit-il. Avant de reprendre la citation, optimiste, qui clôt le livre : "Comme disait Racine : « Il n’est pas de secret qui résiste au temps. »"
 
Sans liberté de blâmer, il n'est pas d'éloge flatteur
 
Je formulerai tout de même, pour finir, quelques bémols à ce livre d'Eric Raynaud, qui comporte des petites coquilles, une poignée d'erreurs ou d'imprécisions, certes sans grandes conséquences, mais toujours regrettables, et des citations parfois approximatives.
 
Citations. Ainsi, quand Raynaud évoque, page 227, le rapport du PNAC de septembre 2000, il déforme, pour l'expliciter peut-être, la fameuse citation controversée originale : "En 2000, écrit-il, ce think tank expliquait que ce projet [de domination mondiale des Etats-Unis] pourrait se montrer long à réaliser, l'opinion publique étatsunienne n'étant pas favorable à de nouvelles aventures guerrières. Ajoutant, tenez-vous bien : "Sauf à ce qu'un élément moteur n'advienne, du type Pearl Harbor, qui retournerait l'opinion et permettrait de passer immédiatement à l'action"." L'ennui, c'est que la phrase originale ne fait pas la moindre allusion à l'opinion publique qu'il s'agirait de retourner. Page 51 du rapport, il est écrit : "Le processus de transformation, même s’il est porteur de changements révolutionnaires, sera probablement long, en l’absence d’un événement catastrophique et catalyseur - comme un nouveau Pearl Harbor". L'idée de retourner l'opinion avec un tel événement est certes sous-jacente, implicite, mais elle n'est pas expressément formulée.
 
De même, Raynaud ne met pas un instant en doute la parole de Benazir Bhutto, lorsque, deux mois avant sa mort, elle lance à David Frost, sur Al-Jazira, que Ben Laden a été assassiné par Omar Sheikh. La précision dans la citation est ici déterminante. Raynaud cite ainsi Bhutto, page 266 : "Oussama Ben Laden a été assassiné, par un ancien membre des services secrets pakistanais, Omar Sheikh." Ce qu'il présente comme une "confidence" de l'ancien Premier ministre pakistanais, qui aurait même pu être cause de son assassinat. Or, chacun peut le vérifier, Bhutto ne dit pas cela, mais, finissant sa phrase : "... et il a aussi été impliqué avec Omar Sheikh, l’homme qui a assassiné Oussama Ben Laden". La différence n'est pas anodine : car, ici, Ben Laden n'est pas le sujet de la phrase, on ne parle pas de lui au départ. On parle d'abord de Omar Sheikh, et ce dernier est connu pour être l'assassin du journaliste Daniel Pearl. L'hypothèse du lapsus ("Ben Laden" prononcé malencontreusement à la place de "Daniel Pearl") redevient alors crédible. Alors qu'elle ne l'est aucunement si l'on se fie à la citation de Raynaud.
 
Marie-France Calle, journaliste au Figaro, spécialiste du sous-continent indien, que j'avais interrogée à ce sujet, m'avait répondu : "En ce qui concerne l'une des dernières interviews de Benazir Bhutto (1 mois et demi avant son assassinat), dans laquelle elle déclare que Sheikh Omar a tué Oussama ben Laden, j'ai tendance à penser, comme vous, qu'il s'agit d'un lapsus. Il est d'ailleurs étonnant que David Frost, le journaliste qui l'interrogeait, ne l'ait pas relancée sur ce point. Je viens de visionner une fois encore la vidéo que l'on peut voir sur Youtube. Au-delà de cette vraie ou fausse "révélation" sur ben Laden, j'ai été frappée par l'actualité et la justesse de l'analyse de Benazir sur le Pakistan et le terrorisme..." Clairement, il y a ici un doute.
 
Omission. Toujours au sujet de la mort possible, voire "plus que probable" (page 269), de Ben Laden, dès la fin de l'année 2001, Eric Raynaud compile nombre d'informations qui vont, en effet, dans ce sens. Mais il omet un témoignage qui peut remettre en cause cette version : celui des soldats français du COS (Commandement des opérations spéciales) en Afghanistan, que nous rapportent les grands reporters Eric de Lavarène et Emmanuel Razavi dans leur documentaire Ben Laden, les ratés d’une traque (20e minute). A six mois d’intervalle, ils auraient eu Ben Laden à portée de tir, sans recevoir le feu vert des Américains pour agir. Un soldat français déclare : "Je peux en attester : en 2003 et en 2004, nous avions Ben Laden dans la lunette." Selon Infosoir du 22 décembre 2006, les deux journalistes ont interrogé quatre soldats français des forces spéciales qui ont tous donné la même version des faits. Là encore, le doute.
 
Erreurs. Doute en revanche inutile lorsque Raynaud évoque, page 266, une possible rencontre entre Mahmoud Ahmad, le chef de l'ISI et possible financier du 11-Septembre, et George Tenet, le patron de la CIA : "Détail intéressant : le même Mahmoud Ahmad était à Washington aux environs du 11-Septembre, où il aurait rencontré de hautes personnalités de l'administration Bush, dont George Tenet, le patron de la CIA, et Condoleezza Rice, conseillère à la sécurité nationale. Interrogés sur cette question, tous les deux démentirent l'information...". En fait, George Tenet a bel et bien rencontré Mahmoud Ahmad, le 9 septembre 2001... Il le raconte d'ailleurs lui-même dans ses Mémoires parus en 2007, et ne nie donc en rien l'information. D'autres rencontres sont tout aussi avérées, et pas du tout cachées : avec Mark Grossman, Richard Armitage, Porter Goss, Bob Graham... En revanche, il est vrai que Rice a démenti, le 16 mai 2002, toute rencontre avec Ahmad.
 
Raynaud écrit encore, page 277 : "Quant au financement du 11-Septembre, il est acquis aujourd'hui que c'est l'Arabie Saoudite - amie des Etats-Unis - qui en est à l'origine. Un traçage bancaire prouve d'ailleurs qu'elle a fourni les 100.000 dollars donnés à Mohammed Atta, par l'intermédiaire d'Omar Sheikh, et avec la bénédiction de Mahmoud Ahmad...". S'agit-il d'une simple coquille ? L'argent qu'aurait fait transférer le chef de l'ISI à Atta ne provient pas d'Arabie Saoudite (bien que celle-ci constitue sans doute une autre source de financement) ; selon le Times of India du 14 février 2002, cet argent émanerait d’une rançon payée au gangster indien Aftab Ansari, suite à un kidnapping. Notons que, page 221, Raynaud écrit, en contradiction avec la citation précédente, que Mahmoud Ahmad a ordonné l'envoi des 100.000 dollars à Atta "par l'intermédiaire de l'Arabie Saoudite". De source, l'Arabie Saoudite devient ici intermédiaire...
 
On peut noter une autre erreur dans la foulée, page 277 : "Après l'élection d'Azif Zardari à la tête du Pakistan, du reste, Mahmoud Ahmad sera poussé à une retraite qui semble être très tranquille pour lui." Azif Zardari est élu président du Pakistan le 6 septembre 2008. Mahmoud Ahmad est démis de ses fonctions à la tête de l'ISI par Pervez Musharaff le 8 octobre 2001. La chronologie en prend ici un sacré coup.
 
Page 286, Raynaud écrit que le scientifique Steven Jones a enseigné "à la très réputée Brighton University", alors qu'il semble plutôt que ce fut à la Brigham Young University.
 
Enfin, page 292, il est écrit que "les chiens renifleurs d'explosifs avaient été retirés du WTC... quinze jours avant les attentats". Pour être précis, ils ont été introduits dans les tours à la fin du mois d'août, et retirés le 6 septembre.
 
Elle ne tient qu'à un fil. Ces quelques remarques, qui se focalisent surtout sur un seul des dix chapitres, ne remettent pas en cause l'ouvrage dans son ensemble, qui est une bonne introduction au débat sur le 11-Septembre. Mais ces approximations, dans lesquelles nous pouvons tous tomber par mégarde, précipitation, et, pourquoi pas, passion, doivent sans doute nous tenir éloignés de trop grandes certitudes. Car un jugement basé sur des erreurs, aussi minimes soient-elles, peut finir par nous emmener bien loin du but recherché : la vérité.

Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (133 votes)




Réagissez à l'article

362 réactions à cet article    


  • paul muadhib 29 août 2009 10:24

    le gag de cet article ,avec benazir bhutto et le pseudo lapsus..je maîtrise l’anglais j’ai écouté plein de fois l’interview ,et vous dites ,ce qui était d’ailleurs la version officielle de la cia le lendemain de l’interview ,
    regardez cette conne de benazir elle veut dire Daniel pearl et a la place elle dit oussamma ben laden..revenir sur une telle évidence qu’elle a bien mentionné que ben laden est mort est vain...votre tentative de manipulation prouve que vous êtes prêt a dire n’importe quoi , de toutes façons, la vérité n’a pas besoin qu’on la défende, on est rendu a un moment ou prouver la manipulation de 9/11 n’est plus nécessaire..benazi bhutto fait sans doute partie des nombreux assassinats US pour leur domination sordide Au delà des US, il ne faut pas se leurrer ,la planète entière est passée du cote obscur ,depuis des millénaires déjà, seule le renouvellement de génération fait que l’humain ne veuille rien savoir, chaque nouvelle generation apporte son lot d’orgueilleux,pret a tout y compris le meurtre pour assoir une domination illusoire avant de rejoindre la mort


    • Nicole 29 août 2009 11:08

      C’est drôle, j’ai aussi écouté cet entretien à de multiples reprises, et je ne crois vraiment pas que Benazir Bhutto se soit trompée.

      Cela étant, je vais me précipiter pour acheter ce livre. Une question reste en suspens, à la lecture de l’article : évoque-t-il la connaissance préalable des attentats ? Evoque-t-il le livre d’Amir Weitman qui décrit Madoff le matin du 11 septembre ?

      http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=22838

      Les 5 danseurs habillés en palestiniens qui se sont filmés devant la chute de la première tour ?

      http://www.youtube.com/watch?v=tRfhUezbKLw

      Les délits d’initiés :

      http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/categorie-10711226.html

      Le leasing pris en juillet par Lowy et Larry Silverstein, alors que c’est Steve Roth de Vornado qui avait fait l’offre la plus intéressante ? L’insertion dans les polices d’assurance de la clause attentats qui n’y était pas avant, avec droit de reconstruction au cas où ? Les liens entre Silverstein, Eisenberg, Lowy, tous trois copains et membres de l’UJA ? Je ne vais pas saturer de liens, mais je suis étonnée de ce silence, alors qu’à mes yeux, c’est un élément complètement déterminant.

      Evoque-t-il les blocages du dossier, et par exemple, le rôle joué par Hellerstein, Mukasey, Chertoff ?

      Par rapport aux attentats, ce sont les leviers qui me semblent le plus important.

      - Les destructions de preuves, gigantesques,

      - La tardiveté de l’enquête

      - Les entretiens qui n’apparaissent pas dans le rapport : Sibel Edmonds, William Rodriguez,

      - la panne d’électricité la semaine précédent les attentats...il y a tant à dire !


    • Nicole 29 août 2009 11:19

      Une autre chose que je trouve étonnante : que l’on parle si peu de « Destination 11 septembre » ou « The path to 9/11 » dont je ne connais pas de version sous-titrée, mais il doit y en avoir une puisqu’il est passé à ta tv apparemment belge :

      "Cette mini-série d’ABC retrace les événements qui ont précédés les attentats du 11 septembre 2001 et comment ceux-ci auraient pu être évités. Elle est basée sur le rapport de la Commission d’Enquête.

      En cinq épisodes, Destination 11 septembre replace méticuleusement les événements dans leur contexte. Tout commence presque « normalement » : une équipe de terroristes s’apprête à monter à bord de quatre avions et prendre le contrôle des cockpits. La suite ? C’est un flash-back. Nous sommes en février 1993, dans le World Trade Center. Une explosion retentit et plonge les habitants de New York dans l’inquiétude. En menant leur enquête, les policiers arrêtent l’un des conspirateurs et font le lien avec une mosquée dirigée par un imam radical. Une chasse à l’homme commence pour retrouver Ramzi Yousef, responsable de l’attaque.

      Le rapport ? Jusque-là, il est presque invisible. Sauf pour le gouvernement américain, qui se met à comprendre que sa politique ne plaît guère à certaines personnes, là-bas, de l’autre côté de l’Atlantique. Lorsque Ramzi Yousef est arrêté au Pakistan, celui-ci mène droit le FBI vers un autre rebelle qui milite activement contre l’Occident : Oussama Ben Laden. De petits événements (a priori) insignifiants en présagent de plus sévères. Nous découvrons les coulisses d’un terrorisme bien plus dangereux que l’Amérique ne le pensait. Petit à petit, les choses se précisent mais le gouvernement est à la traîne, comme en témoigne le parcours de John O’Neill (interprété par Harvey Keitel), qui sert de fil conducteur au récit.

      Employé au FBI comme expert du contre-terrorisme, il évoque souvent le « danger Ben Laden » lors de ses enquêtes au Moyen-Orient. Un jour, épuisé par toute la bureaucratie qui, selon lui, affaiblit le FBI, il décide de quitter son emploi pour s’occuper de la sécurité. du World Trade Center. Le 11 septembre 2001, il est sur place. Impuissant face aux ennemis qu’il a combattus durant toute sa carrière... "

      http://destination-11-septembre.serieslive.com/serie.html

      ABC étant une chaîne de Disney, le film a subi des pressions énormes pour être coupé, et ne peut toujours pas être vendu en DVD, alors même qu’il a été primé. Sur le blocage :

      http://www.youtube.com/watch?v=ko_rMLRZ6Us


    • Taïké Eilée Taïké Eilée 29 août 2009 11:34

      @ Nicole : Pour Benazir Bhutto, je n’affirme pas qu’elle a fait un lapsus, je dis que c’est l’option qui me paraît la plus probable (c’est tout), car elle le dit en passant, sans insister, alors que ce serait pourtant un énorme scoop.

      Pour répondre aux autres questions, oui, le livre évoque Amir Weitmann et Madoff. Même Kerviel... Les délits d’initiés... Silverstein... les destructions de preuves, l’enquête qu’on n’a pas envie d’ouvrir, Sibel Edmonds et William Rodriguez... oui cela est évoqué.

      Mais ce n’est pas un livre exhaustif, comme l’auteur le dit : il aurait pu en écrire 5 ou 6, des livres. C’est, comme je l’ai dit, davantage un livre d’introduction, qui n’aborde pas tout (notamment l’aspect géopolitique) et n’approfondit pas tout non plus.

      Mon article ne résume pas le livre, j’invite ceux qui sont intéressés à le lire directement... Lecture rapide et plutôt agréable, malgré les coquilles et les quelques erreurs... Mais pour les plus exigeants, peut-être resteront-ils un peu sur leur faim.


    • fonzibrain fonzibrain 29 août 2009 13:47

      à l’auteur


      je pense que pour buto c’est tellement naturel de dire que ben laden est mort qu’elle s’en rend pas compte,les millieux du renseignement et ceux qui sont aux pouvoir CONNAISSENT LA VÉRITÉ DEPUIS LE DÉBUT .

      en plus si il est vraiment malade et a besoin de dialise,comment as t-il fait ?

      je pense qu’au jour d’aujourd’hui,avec tout les documents qu’il existe tout les livres,toux ceux qui ont un tant soit peu cherché,ceux qui refuse le complot le font par idéologie,il n’y aucune autre raison(si la stupidité). non ?


    • baska 29 août 2009 14:17

      @ Nicole, vous m’avez l’air de bien maitriser le sujet, merci pour toutes les précisions !
      Il n’y a que les ardents défenseurs de la politique usraelienne qui ne doutent pas de la thèse vendue par les néocons.
      Pour savoir à qui profite le crime, il suffit de deviner le médium qui a declaré en 1995 : « si l’occident ne s’éveille pas à la nature suicidaire de l’islam militant, vous verrez prochainement l’islam militant attaquer le world trade center »musharaf, ben laden ? Faux, c’est le gentil netanyahou, actuel premier ministre israelien, qui l’a dit dans un livre. Etrange prédiction ! Waouw,six ans avant les attentats, l’opération sous faux pavillon était ficelée.


    • tonton 29 août 2009 15:12

      oui, quelle étrange prémonition, baska ...

      surtout après le dynamitage du wtc en 1993 par al qaïda


    • monbula 29 août 2009 15:55

      Netanyahou a la réputation d’être bavard .....

      Pauvre de moi.....Dît-il ?


    • monbula 29 août 2009 16:53

      La fin de votre propos est convaincant presque évident..

      Vous me faîtes peur... !


    • tonton 29 août 2009 17:26

      shawford

      tu devrais faire un article expliquant ton scénario : qui ? pourquoi ? comment ?
      avec des arguments choc genre : malgré que les explosifs suffisaient à faire tomber les tours, on a utilisé aussi des avions pour faire du show

      à côté de ça, l’hypothèse « pizza connection » passe pour une thèse de doctorat à Harvard

    • baska 29 août 2009 18:09

      C’est ça tonton alqaida s’est attribuée la responsabilité de l’attentat dans les sous-sols du wtc en 1993 mais aussi celui de Karachi en 2002 qui avait coûté la vie à 11 ingénieurs français. C’est alqaida qui avait attaqué le navire de guerre américain uss liberty en juin 1967 tuant 34 marins. Rappelons que ben laden a été le cerveau de l’attentat à l’hôtel king david de jérusalem en juillet 1946 faisant 91 morts dont une majorité britannique. Le numéro trois d’alqaida, khalid cheick med, a reconnu avoir commandité l’assassinat du représentant spécial de l’onu au moyent orient, le comte folke bernadotte, le 17 septembre 1948 ..........................


    • tonton 29 août 2009 18:55

      shawford

      il fut un temps où je me suis intéressé au complotisme 0911, et j’ai regardé les arguments, les vidéos ... etc ...
      et grâce à ça, j’ai défintivement compris pourquoi 90% de l’humanité aujourd’hui n’est pas athée
      et c’est cette même vision « cynique » ( à tes yeux ) qui a fait que j’ai osé acheter en bourse au moment même où tout le monde vendait et parlait d’apocalypse (et pas seulement sur avox )
      résultat des courses : + de 2 fois la mise en 8 mois
      tu vas dire que je mélange tout là ?
      ben non, c’est la même chose, c’est le principe de la bêtise collective

    • tonton 29 août 2009 19:27

      l’argent comme motivation de kamikazes islamistes ... ?


      ouais, ouais, ouais ..... 

      allez, bon w-e !

    • Mmarvinbear mmarvin 29 août 2009 19:56

      Juste une question.

      Il y a une loi qui interdit de lire et de commenter d’autres articles ?


    • wesson wesson 29 août 2009 23:10

      @Tonton,

      bonsoir Tall,

      "et c’est cette même vision « cynique » ( à tes yeux ) qui a fait que j’ai osé acheter en bourse au moment même où tout le monde vendait et parlait d’apocalypse (et pas seulement sur avox )"

      Cynique ET un peu avisé quand même, car il fallait quand même un peu l’être pour comprendre que le pognon des états allait se retrouver aussi sec sur les marchés financiers, alors que - c’est dommage - ce n’est pas vraiment ce que les gens avaient compris.

      Tall vous êtes intelligent, ce qui vous permet de n’avoir aucun doute sur le bidonnage intégral des attentats du 11 Septembre. Mais vous êtes aussi extraordinairement vicieux, ce qui fait que vous racontez le contraire.


    • Deneb Deneb 30 août 2009 06:38

      Nicole : "Dans les médias, systématiquement, puisque j’ai commencé la mise à jour de cet article ancien, un juif prend la suite d’un autre juif."

      Pourquoi faut-il que la contestation de la version officielle du 9/11 finit souvent par avoir des accents anisemites ? Etes-vous musulmane, Nicole ? Vous enragez parce que vous avez soif ? C’est la faute aux juifs, bien sûr ....


    • brieli67 30 août 2009 09:21

      Fraîches Nouvelles :
       Fiat lux :la conversion subtile et non définitive en Marquis : belle temptation ! à encourager.

      La problématique des Léons _ idem chez les clebs de Charlie Brown_ plusieurs intervenants « familiaux » sous le même pseudo. L’un justifiant, reprenant l’autre. D’où cette incohérence à l’écran et ce mélange de genres.

      Le Bulbe de Chenôve en son jargon épitaphe


    • tonton 30 août 2009 10:17

      Bonjour Wesson


      Pour la bourse, il n’y avait rien de miraculeux à penser ainsi, du moins sur le plan technique. Car il était évident que ce crash boursier allait très rapidement devenir une cata générale sans intervention énergique et rapide des états. On avait un antécédent là-dessus ( 1929 ). Et comme les pouvoirs publics l’avaient compris et avaient les moyens d’y remédier, ils l’ont fait.

      C’est plutôt sur le plan émotionnel que c’était difficile de penser ainsi à ce moment-là. Car il faut bien se replacer dans le contexte de l’époque : quasiment tous les médias et experts broyaient du noir à 300 km/h. La peur était bien réelle et collective. Et se dire à ce moment-là : « Non, ils se trompent »... ce n’est pas si simple, même si rationnellement c’est assez clair.

      Pour en revenir au 09/11, il faut voir de quel bidonnage vous parlez. Pour l’essentiel, je pense personnellement que c’est al qaïda qui a fait ça et uniquement avec les avions. Maintenant qu’il y ait des zones d’ombre dans le détail de la VO, ça me paraît très naturel, oui. Et pour l’essentiel, on pourrait globalement attribuer ça à 2 grands facteurs :
      d’abord un réel chaos devant le caractère innovant de l’attentat qui a pris tout le monde de court et généré pas mal d’erreurs à divers niveaux
      ensuite les rapports-parapluie, où plusieurs dissimulent des choses pour éviter d’être la victime de la chasse aux sorcières qui pourrait s’en suivre.

      D’un autre côté, Il n’y a rien qui tient la route dans les scénaris complotistes ( quand il y en a ) : ni sur le plan des motivations, ni sur le plan technique. Le + souvent, des question claires et simples appellent des réponses burlesques. Et la liste est longue ... genre :
      pourquoi des avions si les explosifs suffisent ?
      où est passé l’avion du pentagone ?
      tuer 3000 NYkais pour attaquer l’Afghanistan ?
      etc ...


    • franck2010 30 août 2009 12:28
      "D’un autre côté, Il n’y a rien qui tient la route dans les scénaris complotistes ( quand il y en a ) : ni sur le plan des motivations, ni sur le plan technique. Le + souvent, des question claires et simples appellent des réponses burlesques. Et la liste est longue ... genre :
      pourquoi des avions si les explosifs suffisent ?
      où est passé l’avion du pentagone ?
      tuer 3000 NYkais pour attaquer l’Afghanistan ?
      etc ..."

      Ben tiens justement tonton, vous qui savez tout ...Cet avion en définitive où il est passé ?

      Et ne me répondez pas DTC, ni qu’il est passé par ici et qu’il repassera par là ....ce serait trop facile !

      ouarf ...

    • tonton 30 août 2009 13:12

      ben là où on en a trouvé des débris... dans le pentagone

      l’escroquerie Meyssaniste est éventée depuis longtemps
      on ne va pas y rester 100 ans

    • franck2010 30 août 2009 15:11

      Bien tonton, avec le bon sens audiardien qui vous caractérise, pourriez-vous m’indiquer une preuve, une photographie où ces débris seraient visibles, ou un site qui répertorieraient ces débris... en dehors du fait que la facade du Pentagone semble avoir avalé un avion de ligne, sans jamais avoir dégurgité ni ses réacteurs, ses ailes, ses passagers.

      Mon problème comprenez vient de là ===> Dans un cas le choc contre la facade, il n’y a pas d’avion...
      =====> dans l’autre ( missile ou explosion interne ) pas d’avion...

      Bref c’est toujours un peu X-files.


    • wesson wesson 30 août 2009 15:55

      Bonjour Tall,

      Je suis parfaitement d’accord avec vous. C’est juste une petite dose d’immoralité qu’il fallait pour tirer profit de la manne financière publique, et c’est une valeur universelle des opérateurs en finance. Leur seul propos étant de maximiser la rentabilité de leur pognon, peu importe de quel tuyau celui ci s’écoule. Pour parler clairement, si on obtient du 5% par le tuyau « investissement durable et productif », et 20% par le tuyau « armement et industrie dégueulasse », le choix ne s’imposera pas en plus de 5 secondes de réflexion.

      Pour le reste, voilà enfin un débat qu’il est intéressant de tenir, je vous grasse :

      « pourquoi des avions si les explosifs suffisent ? »
      Pour l’image et la cohérence de la VO. L’image, parce nous sommes dans une civilisation ou l’image a remplacé la démonstration et la preuve. Le spectacle de 2 avions venant percuter 2 tours, et que la terre entière a vu s’effondrer moins de 1H après, c’est *parfait* au niveau communication. La terre entière a vu, et le cerveau gavé de coca cola a imprimé cela comme une preuve n’ayant aucun besoin d’être démontrée. Ensuite, la VO qui ne donne que des causes externes et exclut pratiquement toute complicité intérieure a besoin de l’avion - élément extérieur - pour s’en trouver accréditée. Si l’on résume la VO à la phrase suivante : « une vingtaine d’illuminés moyennageux ont réussi à l’aide de cutters à réduire en poussière 3 grattes ciels dont 2 parmi les plus hauts du monde », ça fait de suite moins plausible...

      « où est passé l’avion du pentagone ? »
      Certainement pas dans le trou de 3 mètre dans lequel on veut le faire rentrer, au terme d’une acrobatie aérienne que personne sur terre ne semble capable d’effectuer.
      Il existe nombre de scénarios possibles concernant cet avion, les énumérer tous serait vraiment fastidieux. Je vais me limiter à vous retourner 1 seule question : avez-vous vu quelque part dans la presse le témoignage d’une seule famille d’une personne se trouvant dans cet avion ?

      Vous oubliez également de parler de Shanksville, ou là aussi il convient de parler d’une disparition mystérieuse d’un avion, tant l’aimable petit trou tout propret qui fut présenté comme étant l’endroit
      de l’impact ne saurait être celui d’un site de crash. Là aussi il est légitime de se demander ou l’avion est passé.

      « tuer 3000 NYkais pour attaquer l’Afghanistan ? »
      Et comment, et vous en oubliez encore. Attaquer l’Afghanistan, l’Irak, établir une liste « axe du mal » et « axe du bien », établir une liste des « etats voyous » (rogue states), former une « coalition contre le terrorisme », et ça c’est rien que pour la politique extérieure.Concernant la politique intérieure, c’est encore plus gros : passer une incroyable série de loi liberticides dont par exemple la fameuse loi qui oblige toute bibliothèque à tenir un fichier à jour des lectures de toute personne, faire exploser les budgets militaires en anihilant toute résistance des parlementaires, souder tous les Américains dans un nationalisme délirant. En gros, tout le programme politique des néo-conservateurs qui n’aurait jamais pu passer sans un évènement catharsique de cette ampleur a pu passer pratiquement sans opposition.
      Ajoutant à cela que 3000 morts est une perte insignifiante rapporté à la population Américaine et à ce qu’une guerre conventionnelle tue, et que un tel scénario de catastrophe déclencheuse avait déjà été évoqué à de nombreuses reprises bien avant 2001, alors oui, 3000 morts représente un bien petit dommage comparé aux « avantages ». Je me permet également de vous rappeler que environ 15.000 personnes travaillaient dans chacune des tours WTC 1 et 2, et environ 4000 dans le WTC 7. Donc, sur 34.000 personnes potentiellement à tuer, il ne reste qu’un bilan de 3.000 morts, dont on peut quand même s’étonner de la modestie - compte tenu que les 3 tours ont été littéralement réduites en poussière !

      Ce que j’avance sont des hypothèses qu’il est évidemment impossible de démontrer tant la mauvaise volonté du gouvernement Américain pour avancer dans la clarification de ces évènements est évidente. Rien n’aura été épargné aux familles des victimes dans le domaine.

      Et il y a aussi le contexte : Il n’est aujourd’hui plus à démontrer que l’administration Bush a sciemment menti pour entrer en guerre contre l’Irak La méthode était identique avec la fiole d’enthrax à l’ONU qui a joué ce même rôle d’image valant comme preuve, les jolis dessins et photos des « camions labo ou missile activable dans le quart d’heure » et autres fariboles servies à la télé et dans l’ensemble des médias, et qui se sont révélées totalement fausse. Pis : Plus d’américains sont mort aujourd’hui en Irak que dans les tours du WTC. Alors dire comme impossible que l’administration Bush n’aurait pas pu sacrifier 3000 de leur ressortissant dans un énorme mensonge est faux : ils l’ont déjà fait.


    • fred 30 août 2009 20:30

      CHère Nicole, vous tombez dans un piège énorme. Parmi les commanditaires ne se cachent pas que des Juifs. Des satanistes, oui. Des Illuminati, certainement. Des Cathos aussi, des Protestants, sûrement. Parmi les Juifs, bcp croient à la théorie officielle. Mais cela n’empêche, le pourcentage de ceux qui vont dans le sens contraire est le même dans toutes les communautés. Je mène cette lute pour la vérité depuis le premier centième de seconde de cet événement, suite au film JFK d’Oliver STone. Néanmoins, utiliser le mot « juif », ça n’est pas correct. Désolé. 


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 août 2009 07:36

      @ Paul Muadhib :


      « on est rendu a un moment ou prouver la manipulation de 9/11 n’est plus nécessaire... » Je pense, en effet, que plus personne d’un peu renseigné ne croit à la thèse officielle. Quand la transformation en cours du système actuel sera achevée, le nouvel establishment en place fera des révélations et une enquête. Il en sortira une nouvelle « thèse officielle », revue et corrigée et qui paraîtra sans faille... « Celui qui contrôle le présent contrôle le passé, celui qui contrôle le passé contrôle l’avenir ». (« 1984 », Orwell) Rien ne dit qu’elle sera plus proche de la vérité... On ne saura jamais. Mieux vaut en rire.. Mais, avec la transparence qu’apporte l’Internet, le cynisme va de plus en plus remplacer l’hypocrisie.



      Pierre JC Allard



    • brieli67 31 août 2009 09:30

      @ Allard

      Faudrait peut-être commencer à éffacer ce mythe du 11/9

      Ground Zero/ Day Zero : Rien ne sera plus comme avant

      martelé dès le premier jour par les toutes les agences de com des gouvernements et des partis politiques de tous bords

      Le 11/9 est un non-événement intégré dans un long processus de rapports de forces, de confrontations.

      Dites « Marquise », vous n’avez rien vu venir ?
      Silence et mise au pas de toutes les Ambassades !
      Comment a été obtenu cette synchronisation ? Par qui ?

      NB : petite fierté perso : vérifiez qqs jours ou heures avant l’assassinat, j’avais détérré cette interview complètement passée à l’as où Madame Benazir Bhutto lance à David Frost, sur Al-Jazira, que Ben Laden a été assassiné par Omar Sheikh.

      @ auteur  : revoyez la bande avec l’aide d’un « native » ou d’une.... si besoin d’une jargonante d’angliche du Pakistan. Les termes de BB sont clairs et précis, le flux de paroles continue, apparaissent dans une explication construite.
      Des sources de cette théorie du lapsus ! Elle est vôtre ? Qui défend ce point de vue ? Mis à part vous ?

      De Ralph Nader ........NADA !!!
      Il a son électorat aux USA. Arrêtez de le traîter comme quantité négligeable !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 septembre 2009 15:38

      @ l’auteur. La vérité se bâtit ici par apports successifs. En faisant périodiquement une brillante synthèse de l’état du dossier, vous en êtes non seulement le chroniqueur - le meilleur sur le web, à mon avis - mais vous êtes aussi sans doute à monter le dossier du parcours qu’aura suivi la vérité pour se frayer un chemin. Un livre en soi. Bonne suite




    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 septembre 2009 16:07

      @ Tonton et Wesson. Voici ce que j’écrivais en novembre 2001 :


      «  » Profitant des événements de septembre 2001, le système a fait ce qu’il fallait : il a épongé une partie de l’excédant de richesse virtuelle en bourse dont l’enflure démesurée risquait de provoquer une vraie crise de crédibilité. Le système a fait la part du feu - comme ce site et tant d’économistes le recommandaient - et il a évité la conflagration. Il est sorti de la « crise 9/11 » plus fort qu’avant.

      Beaucoup plus fort qu’avant, car la menace d’un krach a été définitivement écartée. Avant le 11 septembre 2001, on pouvait croire que les dissensions entre possédants conduiraient à un moment de panique à la Bourse qui serait la mort du système capitaliste néo-libéral. On ne peut plus le croire. Le rêve du « Grand Soir » version moderne s’est estompé comme l’original. Un krach imprévu n’est plus possible. On ne fera pas sauter la banque du casino néo-libéral, car la maison a désormais ses gens autour des tables qui équilibrent les mises.

      Un examen rigoureux des fluctuations de la Bourse après l’attentat du WTC révèle, en effet, sans aucun doute raisonnable, que la Federal Reserve Bank est intervenue comme acheteur de dernier recours pour soutenir les cours et faire en sorte que le dégraissage des cours boursiers se fasse sans panique. Elle est intervenue par son accord au crédit illimité qu’ont accordé les banques américaines aux décisions d’achats/ventes concertées des grands Fonds d’investissements. Disposant de cette marge illimitée, ceux-ci, au mépris de toute libre concurrence, ont mené durant une semaine une politique monolithique. Pour le temps qu’il fallait, le système financier américain s’est conduit comme un cartel. Le hasard ni l’analyse économique ne peuvent expliquer ce phénomène. Seuls le peuvent l’existence d’un plan unique et le suivi d’instructions précises.

      Cette intervention discrète de la FRB pour soutenir le marché boursier semble évidemment en totale contradiction des principes du capitalisme, mais il faut comprendre que le seul principe du néo-libéralisme est d’être efficace. Pour garantir la survie du système, il fallait, sans créer de panique, alléger la bourse de 8T Le nécessaire a été fait.

      Une décision aussi importante que celle d’affecter la garantie des fonds publics à la manipulation des marchés financiers fait des perdants comme des gagnants et n’a pu être prise que dans des circonstances exceptionnelles. L’attentat du 11 septembre était bien une circonstance exceptionnelle. Maintenant que cette décision a été prise, toutefois, on peut être sûr que le précédent ainsi créé la rend irréversible. S’il y a risque de panique, la FRB, le FMI - ou au besoin les États eux-mêmes - affecteront les fonds publics au soutien des cours boursiers. Un krach boursier ne sera plus jamais possible.

      ( http://nouvellesociete.org/408.html )

      Pierre JC Allard


    • Bois-Guisbert 29 août 2009 11:04

      Le 11 septembre « version officielle » dégonflé, ça faisait vachement longtemps, sur AgoraVox. Au moins dix jours...

      Tout vient à point pour qui sait attendre, dit la sagesse populaire. Elle a drôlement raison...


      • arturh 29 août 2009 11:38

        Maintenant que les complotistes du 11 septembre ont été ramené à leur juste proportion, une secte à peine plus importante que n’importe quelle secte américaine, il serait temps qu’on se concentre de nouveau sur cet autre complot, bien plus important, et que beaucoup s’attachent à dénoncer en vain et dont je rappelle ici les grandes lignes :

        Dans les hôpitaux psychiatrique, beucoup de gens qui y sont soignés se sont aperçus que :

        Un : en fait ils ne sont pas du tout malade.
        Deux : ce sont le médecins qui sont malades !

        Et là-dessus, ce ne sont pas les preuves scientifiques qui manquent !!!


      • sisyphe sisyphe 29 août 2009 19:48

        ... et en plus, il y a plein de malades qui sont en liberté !

        Il est d’une extrème urgence que cesse ce scandale, effectivement !

        Tout le reste n’est que billevesées !


      • franck2010 30 août 2009 12:38

        arturh il semblerait ques les gens , en majorité, ne croient pas à la version officielle. Les malades sont plus nombreux que les docteurs...


      • JL JL 29 août 2009 11:21

         Je lis : « Comme disait Racine : « Il n’est pas de secret qui résiste au temps. » »


        Si, peut-être ceux qui seront à jamais enfouis dans les décombres de l’aile du Pentagone désintégrée et des tours du WTC.


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 29 août 2009 16:17

          Le vers exact est « Il n’est point de secrets que le temps ne révèle » Britannicus, acte IV, scène IV ; et c’est un vrai alexandrin.

          Espérons pour l’auteur que ce genre d’imprécisions n’est pas trop répandu dans son ouvrage.


        • Mmarvinbear mmarvin 29 août 2009 12:51

          Je viens de tomber sur un truc....

          Vous savez, dans les films ricains, parfois, on a après la bonne grosse catastrophe l’image du ricain malin qui commence à vendre ses t-shirts avec l’inscription « j’ai survécu à (la météorite, le raz-de-marée, le volcan, l’invasion extra-terrestre, Céline Dion, rayez les mentions inutiles) ».

          Eh bien on dirait que ça existe !!!

          http://911guide.googlepages.com/merchandise

          Même Gage et Griffin sont de la partie. Mais eux, ils font pas de t-shirt...

          Cela répond en tout cas à la question « à qui profite le crime »...


          • Shaytan666 Shaytan666 29 août 2009 16:15

            Comme je le dit plus-bas : A ceux qui écrivent des bouquins, acheté par des gogos.


          • Philou017 Philou017 29 août 2009 16:51

            Mmarvin : après votre pov’ article sur le 9/11 copié-collé du site batison, voilà que vous nous refourguez l’argument des truthers qui cherchent à s’enrichir.

            Vous oubliez de dire que la plupart des films sont parus sur le net gratuitement avant d’être vendu en DVD.
            En réalité, le fait d’acheter un DVD représente surtout un soutien aux auteur du film/documentaire, comme pour les casquettes/tee-shirt.

            J’aime bien que vous citiez Rob Balsamo, pilote civil, qui a pris énormément de son temps de libre pour créer le site Pilotsfortruth, et surtout pour animer et faire évoluer le forum : http://pilotsfor911truth.org/forum/ , un des tous meilleurs sur le 9/11.

            Traiter des gens qui ont mouillé la chemise, dépensé souvent leur propre argent pour leurs activité de truthers (démarches, déplacements, frais divers) et qui ont pris le risque de témoigner publiquement leur désaccord avec Bush à un moment où régnait la paranoïa propulsée par Bush & Co, est assez dérisoire et ignominieux.

            Mais vous n’en êtes pas à ca près.

            Je vous met au défi d’apporter la moindre preuve que les gens que vous mettez en cause se soient enrichis avec leurs ventes de DVD ou de livres.


          • Mmarvinbear mmarvin 29 août 2009 18:09

            On a le droit de critiquer bastison, tout comme on a le droit de critiquer les conspirationnistes.

            Enfin je crois...

            On a le droit aussi de se moquer du merchandising qui se dévelloppe à ce sujet. D’autant plus que si certaines vidéos étaient en ligne avant d’être vendues en DVD, ce n’est le cas ni des bouquins, ni des t-shirts...

            Ce d’autant plus que les conspis ont beau jeu de se plaindre : même aux USA, ils ne risquent pas de se faire fusiller pour délit d’opinion différente.

            D’ailleurs, à part ramasser du blé, c’est quoi, la justification de la vente de t-shirt ?


          • sisyphe sisyphe 29 août 2009 19:57

            Par Le péripate (xxx.xxx.xxx.42) 29 août 18:16

            Pas de problèmes Shawford. Demandez une enquête.

            "Mais, dites-moi, au nom de qui demandez vous cette enquête ? Êtes vous victime ? Si oui, en quoi ? Si non, de quoi vous mêlez vous ? Est-ce votre affaire de débusquer tout ou partie des affaires non résolues et d’ouvrir des enquêtes ? Êtes vous procureur ? Shériff au grand coeur ? Superman ?"

            Non, mais de quoi j’me mêle ? !

            La vérité, c’est celle qu’on te raconte, et basta !

            Manquerait plus qu’il y ait des gens qui se permettent d’enquêter ; un petit commando, CIA, ou on t’envoie Captain USA, et l’affaire est vite réglée !

            Non mais !!


          • sisyphe sisyphe 30 août 2009 17:09

            Par tonton (xxx.xxx.xxx.70) 29 août 17:37

            « j’adore les références du Professeur Zen ... un musulman tout simplement »

            Donc, forcément un menteur, pas vrai, tonton ?

            C’est connu ; le musulman est fourbe, et les amerloques sont de grands enfants ; on veut même pas les laisser jouer aux playmobils grandeur nature !


          • ZEN ZEN 30 août 2009 17:37

            Il ne faut pas critiquer Tontontal- extralucide- omniscient
            Il fait toujours dans la nuance
            D’une jugement averti, informé et parfaitement au fait de la situation, il ne sait pas cependant , lui qui lorgne sur la bourse et W.St.,que celle-ci est en trompe-l’oeil, comme beaucoup le disent dans les milieux financiers (par exemple)
            Qu’il fasse attention à ses actions. Ce n’est qu’une apparence de reprise, liée à l’euphorie banquière gavée de dollars et déjà en train de se dévoyer dans les vieilles pratiques

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Taïké Eilée

Taïké Eilée
Voir ses articles







Palmarès