• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > A qui profite la guerre froide ?

A qui profite la guerre froide ?

La diabolisation des forces en présence, si elle représente une dynamique de fond, masque partiellement les enjeux économiques. Ces derniers ne se limitent pas qu’à l’Ukraine, car la Russie est le premier fournisseur énergétique de l’Europe mais aussi un partenaire privilégié de l’Allemagne sur le plan commercial. Les impacts d’une tension des relations et d’une réduction des échanges profiteraient à d’autres.

L'Allemagne représente quasiment un tiers des exportations de l’UE28 vers la Russie et près d’un cinquième des importations. Ce simple constat statistique permet d’expliquer la proactivité d’Angela Merkel afin de dénouer la crise actuelle. Mais alors qu’un site polonais estime que l’Allemagne a pour ambition de faire plier Vladimir Poutine, j’en doute car la vie spirituelle renaissante en Russie y joue un rôle non négligeable contrairement à une Europe matérialiste. Si l’Allemagne exporte massivement, la Russie peut trouver des fournisseurs de remplacement ou faire à la place de. La Russie a déjà développé considérablement ses échanges avec la Chine et l’Inde, cette tendance peut s’amplifier.

Inversement, l’Europe peut-elle se passer si aisément de la Russie en tant que principal fournisseur énergétique, très loin devant ses concurrents ? Ci-dessous un tableau récapitulatif de la première décennie 2000 :

PNG - 32.4 ko
Classement des fournisseurs de l’Europe en pourcentage

Vous remarquerez la coïncidence qu’il peut y avoir entre les tensions géopolitiques actuelles et la relance du débat sur le gaz de schiste. Mais le traité transatlantique représente un autre versant dévoilant ceux qui ont réellement intérêt à l’intensification de la guerre froide : les Etats-Unis. La démarche d’Angela Merkel relèverait plutôt d’un sursaut d’orgueil afin de ne pas plier intégralement devant Obama.

Il y a un siècle, les alliances se nouaient sur le plan politique, les guerres étaient principalement militaires. Aujourd’hui, les alliances se concrétisent par le biais d’accords commerciaux illustrant à quel point l’économie occupe le devant la scène, aussi bien sur le plan des relations internationales que sur le plan intérieur. Alors que l’OMC est censée cadrer les échanges commerciaux dans le monde, on voit fleurir, majoritairement à l’initiative des Etats-Unis, une liste de traités court-circuitant l’organisation internationale et révélant les alliances économiques dans une guerre qu’Edward Snowden a définitivement dévoilée au grand public.

S’il y a bien un pays qui tirerait profit d’une diminution des échanges entre l’Europe et la Russie, ce sont les Etats-Unis, désespérément en recherche de croissance pour conserver leur leadership et ne pas déposer le bilan. Les étasuniens pourraient augmenter à la faveur de la guerre froide leurs échanges avec l’Europe, vendre ce gaz de schiste en surproduction et dont la bulle finirait tôt ou tard par exploser. En écoulant plus facilement à l’export, cela permettrait à la bulle de dégonfler sans que ne s’écroulent les entreprises américaines et qu’un effet boule de neige entraîne l’économie mondiale déjà bien fébrile dans une tourmente que personne n’ose envisager.

Ce calcul stratégique permettrait aux américains de tirer leur épingle du jeu temporairement, mais encore faut-il qu’une autre bulle n’explose pas ailleurs. Or, les alliances économiques en construction n’éviteront pas la concurrence des pays à bas salaire. En Occident, le besoin en compétitivité ne peut que continuer à croître et la croissance à s’affaisser. La mécanisation de la production et l’industrialisation du développement informatique, censés apporter une solution indolore à cette guerre économique, ne génèrent pas suffisamment de croissance, mais plutôt un chômage représentant un coût supplémentaire pour les pays développés. Il s’agit d’une tendance de fond.

L’imaginaire collectif croit (en relisant Simone Weil, vous constaterez que cette croyance ne date pas d’hier) que les machines remplaceront l’homme par magie, un homme qui ne saurait d’ailleurs pas quoi faire de ses journées dans ce cas. Cette foi constitue un autre leurre, complémentaire de celui de la guerre froide, projection réelle d’une guerre que l’homme aurait bien voulu éviter mais à laquelle il ne pourra être que confronté prochainement en percutant le mur. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 5 mars 2014 08:30

    J’ai honte de voir Hollande devenir le collabo des USA...qui ne cherche qu’a installer a la porte du Kremlin ses armes nucléaires en Ukraine en direction de Poutine et de la Chine...c’est le but final...des Ukrainiens ils s’en foutent royalement... !


    • chapoutier 5 mars 2014 10:01

      Les cons ça ose tout...

      version Hollande cela donne lors du dîner annuel du Crif :


      « Le rôle de la France avec l’Europe, dans ces circonstances, c’est d’exercer toute la pression nécessaire, y compris par le recours à des sanctions pour trouver la voie du dialogue, pour trouver une issue politique à cette crise »,



      Les dirigeants russes sont, parait-il, mort de trouille.


      Enfin pas tout a fait car les parlementaires russes planchent sur une proposition de loi qui autoriserait la confiscation des propriétés, avoirs et comptes d’entreprises européennes et américaines si des sanctions étaient imposées à la Russie à propos de l’Ukraine.


      Cela n’est-il pas la réponse du berger à la bergère ?


      • Grandloup74 5 mars 2014 12:30

         Je crois que les pays du BRICS sont une véritable force économique en plein essor. Puisque l’occident lui met sans cesse les bâtons dans les roues, Poutine aura bien raison de se tourner vers l’Asie/ Amérique du Sud. Les Européens sont trop cons pour comprendre leur intérêt sur une coopération Eurasiatique, qui nous mettrait à distance des retombées des crises qui nous guettent. Se séparer des US et de leur dette exorbitante qui pompent tous les pays qui se croient leurs alliés, est une simple question de bon sens, en plus d’une certaine moralité. Mais il y a trop de politiques qui sont vendus et se préoccupent plus de leurs intérêts personnels que de ceux du peuple, qui font passer leurs idéologies personnelles bien au dessus de l’avenir de leur pays.
         Souvenons nous en lors des élections : Tous ceux du système sont à rejeter.
         Leur signe ? Ils sortent tous de l’ENA ou sciences-po, usines à intoxiquer et conditionner les futurs dirigeants.


        • Nums Nums 5 mars 2014 14:16

          Les Européens sont trop cons pour comprendre leur intérêt sur une coopération Eurasiatique.


          Il ne s’agit pas là de connerie. Nous Européens ne faisons qu’obéir à nos maitres USionistes...

        • Grandloup74 5 mars 2014 12:33

           Au sujet de la guerre froide, un lien fort interessant d’un article que je tente de publier ici, avec l’aimable autorisation de son auteur, Mikhail Gamandiy Egorov :

          http://french.ruvr.ru/2014_03_04/Yougoslavie-Irak-Libye-Syrie-Venezuela-Ukraine-trop-c-est-trop-5577/


          • izarn izarn 5 mars 2014 13:08

            Enfin quelques inexactitudes : L’OMC n’est pas aussi bénéfique qu’on pourrait le croire (Cf Maurice Allais sur Lamy, mais aussi Annie Lacroix-Riz au point de vue historique), son but n’est pas de proteger les économies, mais de déréguler complètement au profit du plus fort, les USA. De fait comme l’OMC ne marche pas bien, du fait justement des émergeants qui se protègent, Chine, Russie, Inde, Brésil ; les USA ont décidé le laisser tomber et de passer des contrats bilatéraux.
            En fait il faut le dire ; l’OMC n’a plus aucun sens autre que de maintenir des options suicidaires pour les européens, puisque nous sommes les seuls pratiquement à les respecter !!
            La Russie et la Chine sont en faiblesse, non d’une manière endogène, mais parce que tout simplement les économies occidentales s’effondrent lentement sous les coups du chomage, des travailleurs pauvres. (Moins de pétrole à consommer : Les pays producteurs ont du manque à gagner : CQFD) Les courbes du BDI (Baltic Dry Index) sont implacables sur le sujet. C’est bien sur les USA qui entrainent la baisse de la Chine, pas l’inverse ! Ces courbes démontrent que si les faibles taux de Greenspan, faisaient que l’argent passait dans l’économie réelle, désormais la planche à billet de Bernanke et Yelen ne passe plus dans l’économie réelle ! (Cf Olivier Delamarche) La encore la lecture des courbes BDI est flagrante : http://investmenttools.com/futures/bdi_baltic_dry_index.htm
            Pour le gaz de schiste nous savons que désormais qu’il va couter de plus en plus cher. En effet les zones s’épuisent rapidement, il faut à nouveau forer ailleurs, ce qui va couter des sommes énormes et augmenter le cout de ce gaz. D’ou une bulle. Disons que ce n’est que de l’arnaque à court terme pour éviter aux USA de sombrer face à la hausse de l’énergie. Comme le nucléaire en France est une arnaque depuis 40 ans. C’est une stratégie politique d’indépendance, qui en fait nous a couté très cher, une véritable fortune. La fin obligatoire de ces centrale est de plus une épée de Damocles qui va nous ruiner...EDF normalement ne pourra pas y survivre.


            • izarn izarn 5 mars 2014 13:18

              Pour le gaz de schiste :
              http://www.monde-diplomatique.fr/2013/03/AHMED/48823

              Extraits :
              Selon Dizard, la bulle gazière devrait pourtant continuer de croître, en raison de la dépendance des Etats-Unis à cette ressource économiquement explosive. «  Compte tenu du rendement éphémère des puits de gaz de schiste, les forages vont devoir se poursuivre. Les prix finiront par s’ajuster à un niveau élevé, et même très élevé, pour couvrir non seulement les dettes passées, mais aussi des coûts de production réalistes.  »

              Ces travaux n’ont retenu l’attention ni des médias ni des milieux politiques, submergés par la rhétorique publicitaire des lobbyistes de l’énergie. C’est regrettable, car leur conclusion se comprend facilement : loin de restaurer une quelconque prospérité, les gaz de schiste gonflent une bulle artificielle qui camoufle temporairement une profonde instabilité structurelle. Lorsqu’elle éclatera, elle occasionnera une crise de l’approvisionnement et une envolée des prix qui risquent d’affecter douloureusement l’économie mondiale.

              Nafeez Mosaddeq Ahmed

              Politiste, directeur de l’Institute for Policy Research and Development de Brighton (Royaume-Uni).


            • millesime 5 mars 2014 18:39

              il est intéressant d’écouter la conférence donnée en Suisse par Aymeric Chauprade pour comprendre les enjeux géopolotiques en cours :
              il y souligne le monde « unipolaire » voulu par les US (bildergerg et autre trilatérale) et le monde « multipolaire » (BRICS et autres pays émergents) et donc l’affrontement qui a débuté depuis 1945 ;
              blog.réalpolitik.com

              http://millesime57.canalblog.com


              • millesime 5 mars 2014 18:39

                il est intéressant d’écouter la conférence donnée en Suisse le 24/02 par Aymeric Chauprade pour comprendre les enjeux géopolotiques en cours :
                il y souligne le monde « unipolaire » voulu par les US (bildergerg et autre trilatérale) et le monde « multipolaire » (BRICS et autres pays émergents) et donc l’affrontement qui a débuté depuis 1945 ;
                blog.réalpolitik.com

                http://millesime57.canalblog.com


                • Le421 Le421 6 mars 2014 08:12

                  Analyse tout à fait exacte...

                  D’autre part, les Américains profitent de cette situation en agitant le spectre de la guerre en Europe... La France n’est-elle pas retournée illico dans l’OTAN, Sarkozy à peine nommé Président-encore une connerie à son actif.
                  Nous devons donc maintenant allégeance au seigneur américain qui compte bien nous refiler tout ce qu’il a à fourguer pour le bien-être de son peuple...
                  Merci qui ??
                  Et comme Hollande est totalement inerte dans ce domaine... Aller se faire traiter de nul par le Pierrot de service avec son pins !! Il aurait aussi pu mettre une breloque avec la tête du Président, tant qu’à faire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès