• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes (...)

Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris

Les essais nucléaires ratés ont donc rendu des zones irradiées : comment expliquer cela à la population, ou comment plutôt le cacher ? Les américains, très tôt, se retrouvent confrontés à une gestion de crise, comme on dirait aujourd’hui. Si l’on pose partout des panneaux « terrains contaminés, danger », on a le droit logiquement juste après à des émeutes ou des manifestations d’écologistes. Il faut trouver un moyen de rendre les terrains invisitables sans apposer de panneaux effrayants, le mieux étant de ne pas mettre de panneau du tout. Mais de faire croire à une légende, celle de la présence de créatures malfaisantes sur ces territoires. Des extra-terrestres, bien sûr. Vont s’y ajouter les abris anti-atomiques créés à flanc de montagne destinés à une frange seulement de la population, à une élite, qui seront présentés comme des endroits habités eux aussi d’extraterrestres tout aussi malfaisants : les deux grands mythes US étaient nés. Il seront entretenus, et le sont même encore aujourd’hui, afin d’empêcher d’aller voir de près ce qui se passe, et surtout d’apprendre deux choses : les doses de contamination évacuées ont été colossales, et les villes souterraines n’étaient pas destinées à tout le monde. Il fallait bien présenter le bébé...

Il fallait donc masquer à la population les dégâts provoqués en plein territoire Cherokee, Navajo ou Apache pour les sites choisis. Immédiatement, les pontes de l’Energie vont songer automatiquement à ressortir le coup des mauvais esprits et du territoire sacré, devenu bien pratique tout à coup. Mais les indiens, méfiants, vont vite flairer la tentative de la CIA, qui va aussitôt trouver un autre moyen pour tenter d’interdire les visites sur les terres contaminées. Avec l’une de ses armes favorites. Celle des extraterrestres, dont elle manipule l’image depuis 1947. On va donc voir apparaître comme par enchantement toute une littérature sur l’existence d’une base secrète américaine aux alentours du site de Dulce, Une Area 51 bis, un emplacement bardé de panneaux "territoire soumis à autorisation", afin de dissuader les visites. Moins contraignant et nettement moins affolant que d’apposer : "interdit, territoire contaminé".
 
Depuis 1947, avec des moyens conséquents : ainsi le 17 mars 1950, où va apparaître dans la presse un deuxième Roswell ou tout comme. Situé où ? A Farmington, pardi !  "Les citoyens de Farmington qui se tenaient dans les rues hier ont vu la première observation massive de "soucoupes volantes" jamais aperçue. Le trafic routier a été ralenti pour éviter de renverser ceux qui observaient le ciel. Le bureau du Daily Times de Farmington a été inondé par les appels des gens qui ont vu les objets.Des douzaines de personnes ont décrit les objets comme des disques argentés. Un certain nombre en ont vu un de couleur rouge - plus grand et plus rapide, et il était apparemment le leader de la formation". Que s’est-il passé ce jour là ? On ne le saura vraiment jamais. C’est plutôt la coïncidence du lieu qui intrigue, et le fait que les documents que l’on trouve relatant l’affaire sont tous les mêmes, et sont en assez mauvais état pour qu’on ne distingue rien comme détail. En prime, pas un journaliste n’est retourné depuis sur place pour vérifier : tout ce que l’on a, c’est une bribe de journal local unique et des témoignages locaux invérifiés et émanant d’une seule source. Un peu faiblard au point que les soucoupes de Farmington, aujourd’hui, sont quasi oubliées des sites spécialisés.
 
La presse va plutôt s’étaler sur la base fictive de Dulce... juste sous le pic Archuleta, et la théorie des forages géants pour bases souterraines, creusées soi-disant pour contenir des engins célestes venus d’ailleurs. A deux pas de Farmington. Comme par hasard ! Elle va se déchaîner littéralement, avec des individus avides de scoop tel Thomas Castillo, entre autres. Ou les racontars mirobolants de Phil Schneider, celui qui était tombé sur un "nid de grands gris" et en avait "descendu deux"...dans une "caverne" souterraine, retrouvé mort en 1996 dans des circonstances troubles, c’est un des candidats au titre de plus grand falsificateur ayant existé. Idéal pour détourner l’attention : en fait, au même moment, les américains taraudent allègrement la région, mais pour créer des abris anti-atomiques géants, de vraies villes souterraines, ou des emplacements de missiles à flanc de montagne. 
 
Des photos de tarrières gigantesques alimenteront longtemps les ragots. Ce sera à qui ira broder à partir de l’article de l’autre. Les auto-collants US Air Force apposés indiqueront clairement que les galeries créées avaient un but lié à un projet aéronautique ou plutôt astronautique. Les USA, comme les russes, cherchaient des dérivatifs à la mise en silo vertical à leurs missiles ICBM Minuteman. Pour certains, on creusera effectivement d’énormes galeries. Les voies ferrées sont également envisagées, avec des wagons "banalisés". Certains, mobiles, étaient hébergés à fond de caverne, en camions. En Corée du Nord, on ne va pas trouver mieux pour cacher des Migs. En 1980, le programme Midgetman MGM-134 utilisera encore un surprenant véhicule pour se rendre mobile. En France, on détourne une vieille base allemande pour protéger le gouvernement (*).
 
Chez les soucoupistes, ça devient à Dulce," il y a des expériences faites sur des poissons, phoques, oiseaux et souris dont leur forme originelle a été largement altérée. Il y a des humains qui ont plusieurs bras et plusieurs jambes et il y a plusieurs cages contenant des créatures humanoïdes en forme de chauve-souris, mesurant jusqu’à sept pieds de haut (2 m). Les extraterrestres ont beaucoup enseigné aux humains sur la génétique, des choses à la fois utiles et dangereuses.
 
Le délire complet entretenu, qui évite d’avouer ce qu’il y a vraiment au bout de ses tunnels : de quoi faire vivre des centaines de personnes pendant des années, le temps que les radiations d’une attaque nucléaire redoutée disparaissent. Des personnes normales, ne possédant pas "plusieurs jambes" : les élites de la nation, mais elles, seules. Et le meilleur moyen pour éviter que l’on parle de ces villes, est aussi d’en faire un mythe complet de nid d’extraterrestres. La question qui revient c’est "que cache le gouvernement ?"... Comme celui-ci ne peut pas dire qu’il a tout prévu pour ne sauver que quelques-uns parmi l’élite du pays, et non cherché à protéger ses citoyens, il faut une diversion, et ce fut Dulce. Parfaitement réalisée, parfaitement entretenue. On aura même un général, Robert Salas pour venir raconter chez Larry King qu’un OVNI avait sauvé la Chine d’une attaque nucléaire... l’homme n’avait rien vu, c’est un "garde" qui lui avait "raconté". "Vingt missiles ont été désamorcés ainsi en 1967" affirme notre retraité : vive le contraire de Mars Attack ! "Le Capitaine Robert Salas a déjà témoigné sur les videos du Disclosure Project en 2001. Il a plusieurs fois raconté l’incident Ovni sur la base Air Force de Malmstrom en mars 1967, lorsqu’un engin a survolé le site, et désactivé les 10 missiles qu’il avait sous contrôle. Robert Salas déclare en conclusion : “Je suis persuadé que nous sommes visités par des engins extraterrestres. Ils ne se contentent pas de nous visiter, mais ils ont un message à nous communiquer. Ce message tient en quelques mots : Débarrassez-vous de ces armements nucléaires.” Ce message, prétendu extraterrestre, ne serait-il pas plutôt celui de militaires US inquiets de l’escalade : en 1967, on est à 31 255 têtes de stockées aux USA ! Certains généraux auraient-ils été eux-mêmes effrayés par cette course folle au surarmement ?
 
Le 23 octobre 1962, pourtant, un chasseur de canards de Farmington, R.O.Christensen, décrira avoir vu a vu dans le ciel "une boule de gris et d’argent, traînant ce qui ressemblait à la ficelle avec deux noeuds sur elle, faire une embardée, et monter à un angle de 45°, en faisant un bruit d’air en mouvement "comme un groupe de de canards" : son témoignage figurera au BlueBook comme "inexpliqué". Un engin qui ressemble davantage à ce qu’on appellerait un avion à réacteur pulsé, et son panache caractéristique. Les américains ont en effet récupéré pas mal de V-1, et continuent à les tester sous le nom de JB-2 / JB-1 (dans l’Air Force) et de KGW-1"Loon" (dans la Navy), notamment à Wright-Patterson en Ohio ou à White Sands. Mais les essais n’ont duré que trois années, de 1946 à 1949. Wright-Patterson, où soi-disant aussi on "aurait filmé des aliens". Ceux de Roswell, ramenés là, soi-disant. Ou plutôt, on testait tout ce que les Liberty Ship avaient pu ramener d’Allemagne... L’Arado 234 n’était pas une soucoupe volante, mais son cockpit aurait très bien pu tenir un rôle dans Star Wars. L’ingénieur Northrop commencera ces années là ces recherches et réalisera ses étranges machines. D’abord de petite taille, puis pour aboutir à des monstres, ancêtres des B-2. Si on y ajoute les "crêpes volantes"... dont surtout l’étonnante Vought 173... on voit que pas mal d’engins bizarres ont volé du côté de l’Utah, de l’Arizona ou du Nouveau-Mexique dans les années d’après guerre. Des ovnis, peut-être bien, mais aussi pas mal de confusions certainement, les essais aériens étant la plupart du temps tenus secrets. La révélation somme toute récente de cet engin, le "Bird of Prey" est là pour preuve, ainsi que celle plus récente du "Phantom Ray". Ceux-là, ou d’autres, comme le Sneeky Pete par exemple : un modèle de Rutan, modifié, ou le Project Q. Le CL-1980, aussi et les projets liés aux statoréacteurs (voir ici la seconde vidéo), depuis longtemps étudiés (les moteurs SR-71 en devenant deux une fois lancés à pleine vitesse). Vous allez me dire, oui, mais aucune soucoupe là-dedans ! C’est vrai, on va donc laisser ça aux spécialistes de l’Ufologie... et il y en a !
 
Pendant ce temps, au même moment l’américain moyen abonné à son Mécanique Populaire (N°189 de février 1962) apprend comment se faire un abri-anti atomique "à bas prix" au fond de son jardin... au cas où. Plans complets fournis, dont un dessiné par R.M.Stephenson "professeur de technique nucléaire à l’Université du Connecticut" : "sous le patio", "repliable pour être en service en deux heures", ou "élémentaire en sous-sol"... entre 150NF, 485 NF ou 1400 NF... Ce qui a l’air un peu moins sophistiqué à vrai dire... pas sûr que la famille en réchappe... les américains, depuis les années 50, vivent déjà dans l’entretien de la terreur. Pour l’instant elle est... soviétique. Et avec l’affaire des missiles de Cuba, la tension a encore augmenté d’un cran. C’est devenu clairement de la paranoïa, celle d’un possible conflit nucléaire avec l’URSS, que reflète la presse de l’époque. En 1962, avec la crise des missiles de Cuba, on va le frôler, le conflit : on comprend mieux cette hystérie qui envahit tout le pays !
 
Pour les responsables, le confort est tout différent, c’est là encore que niche le cynisme complet de l’histoire. Tout ce qu’il faut pour quelques "happy few", des sacs de sable dérisoires pour la populace ! Des villes, sous terre, pour accueillir tout un gouvernement au complet. Un rapport dans l’édition du 7 aoû1989 de "l’U.S.Nouvelles and World Report", "révèle le secret de l’intention de poursuivre le gouvernement en cas de catastrophe". Le plan est appelé "la continuité du gouvernement » ou COG". C’est celui qui a été mis en place dans la journée du 11 septembre, avec l’emport par hélicoptères et voitures blindées de la tête du pays dans ses endroits protégés. "En 1982, un nouvel organisme secret, la Mobilisation Defense Planning Systems Agency a été créé et annoncé au Président. Dans le cas d’une attaque nucléaire, des équipes spéciales équipées de plans de guerre, des codes militaires, et d’autres indispensables données seraient désignées pour accompagner chaque représentant important aux postes de commandement secrets disséminés autour de la pays. Outre le président, 46 autres fonctionnaires-clés feront parti de l’évacuation d’urgence commune, selon le Plan (JEEP, pour Joint Emergency Evacuation Plan). Il y a 50 de ces bunkers souterrains poste de commandement situé dans 10 régions différentes du pays, et chacun est lié avec les autres par satellite ou par les relais d’onde au sol" Le système existe toujours, et je l’ai décrit ici au milieu d’une série sur la FEMA, qui en a aussi la gestion. "En 1959, le rapport Rand montré des photos de tunneliers géants (TBM) des projets à grande échelle dont le génie militaire a pu faire une utilisation intensive depuis les années cinquante". 
 
Pour le 11 septembre, l’explication a été donnée bien après, avec une allusion (fausse) au nucléaire nous rappelle l’Express : "c’est la première fois qu’est activé ce dispositif conçu dans les années 1950 par le président Eisenhower, afin de préserver l’administration d’une attaque soviétique sur Washington. Un nouveau conflit vient de commencer. Contre un ennemi invisible. Hier garant de l’« équilibre de la terreur », le feu nucléaire est désormais une arme tactique, capable de frapper partout, sans préavis. Car, lorsque George Bush déclenche le Defcon 2, la CIA est convaincue qu’Oussama ben Laden, gourou d’Al-Qaeda, possède une charge atomique. D’où la panique qui règne alors à Washington. Des centaines de fonctionnaires convoqués à la hâte s’entassent dans cinq hélicoptères qui mettent aussitôt le cap sur l’abri antiatomique de Mount Weather (Virginie). Situé à 70 kilomètres de la capitale, il a été creusé il y a plusieurs années au cœur de la montagne pour abriter un gouvernement d’urgence, en cas de conflit nucléaire.." S’en suit de la part du journaliste, un dénommé Hesi Carmel, une drôle de promenade sinueuse au pays des affabulations, pour nous balancer le coup de la "valise nucléaire" qui n’a en réalité jamais existé.
 
Un enfumage de plus en fait : il n’y a jamais eu de soupçon de ce genre, pour une raison évidente. S’il l’avait eue, cette fameuse bombe, c’est celle-là qu’il aurait fait sauter en premier ! Car ce texte est sorti en 2002, et fait bien partie d’une hystérie provoquée... on a vite découvert le pot aux roses, de cette montée en puissance soudaine d’un Ben Laden. Rien qu’à lire le CV du journaliste qui répand ce grossier mensonge, on a vite compris... Certains on intérêt à enfumer, et ne vont pas s’en priver, après 2001 ! "Hési Carmel, qui fut consul à Los Angeles à l’âge de 33 ans, a observé ce monde fermé avec l’acuité d’un professionnel et la passion d’un romancier. " on ne saurait mieux se présenter... au même moment apparaissent le MEMRI et Rita Katz... pour entretenir la flamme des tresseurs de lauriers à Ben Laden, au prétexte d’en dénoncer les méfaits, un Ben Laden, qui, aujourd’hui ne serait rien sans leur intense publicité orientée.
 
C’est le Washington Post qui va briser le silence 30 ans après la construction d’un des ensembles édifiés. "En mai 1992, des révélations sont apparues à la surface sur un grand bunker secret du gouvernement, situé sous le Greenbriar Hôtel à White Sulphur Springs en Virginie occidentale. Il avait été caché là depuis des années. Seuls six membres du Congrès (dont le "House Speaker" Thomas Foley) savaient à propos de l’habitation que des salles de réunion, des réseaux d’ordinateurs et des équipements de communication étaient installés sous l’hôtel chic. Il comporte deux portes anti-souffle géantes, chacune pesant plus de 20 tonnes, et est alimenté en eau, en électricité et possède même un système de traitement des eaux usées. Il avait également une infirmerie, des douches, un studio de télévision, la radio et du matériel de communications, des cabines téléphoniques et des machines codées, une salle à manger et un coin cuisine, une centrale électrique et même un crématorium pour évacuer les cadavres de ceux qui pourraient mourir à l’intérieur bunker fermé". Le bunker a été construit de 1959 à 1962 dans le plus grand secret par une firme déguisée sous le nom de Forsythe Associates. En toute discrétion. Les voisins du lieu ne se sont rendus compte de rien. On peut aujourd’hui le visiter. Ce n’était donc pas que du X-Files. Pour creuser et bâtir tout ça, il a bien fallu mettre au bas mot plus de cent personnes dans la confidence, sans oublier les membres du Congrès "recrutés" pour y séjourner en cas d’alerte. plus l’ensemble du personnel de l’hôtel, qui savait où étaient les portes cachées. Dans un des arguments phare contre "l’inside job" du WTC, revient avec insistance cette phrase : "il est impossible que plus de 100 personnes ne parlent pas". Un seul des projets de Bunker souterrain nous prouve le contraire avec éclat : or il y en a eu 50 de faits...
 
L’histoire des 50 endroits entretiendra un autre mythe tenace : celui de leur interconnexion souterraine via les fameux tunnels. Il est certains et nous l’avons déjà décrit que certains le sont, notamment les plus proches de Washington, mais de là à faire des Etats-Unis un gruyère complet il y a une marge que je ne franchirai pas. Là encore, on va broder, et découvrir des "bases secrètes" un peu partout, comme à Malte... en réalité des caves historiques, devenues dans le vocabulaire des théoriciens de la conspiration des "bases secrètes". Dans les délires à la James Bond, on va même y décrire les moyens de locomotions surréalistes : "Ils ont construit à ce jour 129 bases, la nuit, sans cesse, depuis le début des années 1940. Certaines d’entre eux ont été construites, même plus tôt. Ces bases sont essentiellement les grandes villes souterraines reliées par des trains à grande magnéto-levitron vitesse ont des vitesses allant jusqu’à Mach 2. ..." 2400 km/h dans un tunnel : bonjour la compression (et les tympans !) ! Sur tous les sites, on retrouve le même texte de fêlé, digne des pires élucubrations d’Eric Von Däniken. L’un des hommes qui aura ruiné complètement les recherches sur le phénomène OVNI, en y mélangeant ses délires d’inculte. Avec lui, les OVNIS, qui méritent une étude sérieuse, ont sombré dans le folklore le plus complet : c’est l’un des fossoyeurs du genre (**).
 
En 1967 également, une autre étrange série abracadabrantesque naîtra au Colorado : celle des mutilations inexpliquées d’animaux. Peau découpée comme au laser, yeux ou organes génitaux prélevés, de nombreux cadavres d’animaux sont retrouvés mutilés. Le plus souvent sans traces de sang auprès des victimes. La toute première découverte est celle d’Alamosa, dans le Colorado, avec un jeune cheval de trois ans nommé Lady retrouvé mutilé le 9 septembre 1967. Dès la première, en fait, on saura à quoi s’en tenir, grâce à un Ranger et à son initiative toute personnelle et à sa présence d’esprit. "Mme Lewis (la propriétaire du poney) a contacté l’United States Forest Service, et le Ranger Duane Martin a été envoyé pour enquêter. Pour ses constatations, Martin a vérifié l’endroit avec un compteur Geiger de la défense civile. Il a signalé la découverte d’une augmentation considérable de radioactivité à environ deux pâtés de maisons du corps. "(Saunders et Harkins, p.157) Plus tard, Martin précisera : "La mort de cette ce poney sellé un des sites les plus mystérieux que j’ai jamais vu ... J’ai en vu tués par la foudre, mais il n’ont jamais été comme ça. "(ibid., p.159) ajoute le Ranger, qui s’est fait berner sans s’en rendre compte. Mais qui vient de ruiner sans le savoir non plus une des plus belles tentatives de la CIA pour dissimuler ce qu’elle faisait sur place.
 
Tout le monde lira en effet l’enquête dans le mauvais sens : il ne fallait pas croire que c’était le cheval qui importait. Mais bien les deux corps de ferme contaminés, et les radiations importantes qui en émanaient, découvertes par pur hasard par le Ranger ! Une confirmation indirecte arrivera un peu plus tard : "peu de temps après, un pathologiste anonyme de Denver rend compte de son autopsie et la publie. Le cerveau et des organes de l’abdomen manquait, disait-il, et il n’y avait rien dans la colonne de la moelle épinière :" Les prélèvements sur l’animal correspondent bien à la recherche sur l’animal de dégâts dus aux radiations, qui touchent davantage d’organes que d’autres. La focalisation de l’affaire sur l’infortuné poney permettait de masquer l’information fondamentale, à savoir l’importante contamination radioactive des lieux !
 
Les découvertes sont suivies d’autres rituels immuables : "Des hélicoptères peints en noir et sans marques d’identification ont souvent été observés à proximité des sites de mutilations animales. Ces engins appelés « black helicopters » outre-atlantique seraient la propriété du gouvernement américain et s’engageraient dans des missions clandestines. Les apparitions de Black Helicopters ont commencé en 1971". Ces hélicoptères sont connus, ce sont ceux de la firme de sécurité Wackenhut dont je vous ai déjà parlé ici. On accuse bien entendu les extraterrestres : pour faire plus crédible, on hésitera pas parfois à accrocher des animaux mutilés à des poteaux téléphoniques ; histoire de faire croire à un enlèvement aérien. Et ça marchera aussi ! Les rares spécialistes qui se sont intéressés à la question ont tous déterminé que les "prélèvements" effectués touchaient avant tous les organes les plus exposés aux radiations. Aurait-on encore une fois déguisé une étude bien trop délicate à révéler (les taux élevés de contamination) par un phénomène extraterrestre ? C’est fort probable encore une fois ! Il vaut mieux, aujourd’hui encore, apposer des panneaux "petroleum impacted soil"... par exemple, que de mettre le bon panneau alertant des radiations !!! 
 
Probable, sinon certain, notamment en raison de la présence invariable des hélicoptères "noirs" sur les lieux, à chaque fois ou presque. "Les théories de la participation du gouvernement dans mutilations de bétail ont été alimentées par les observations d’hélicoptère noir"près des sites mutilation. Le 8 avril 1979, trois officiers de police de Dulce, au Nouveau-Mexique, ont rapporté qu’ un appareil mystérieux qui ressemblait à un hélicoptère militaire américain oscillait autour d’un site après une vague de mutilations qui avait coûté la vie à 16 vaches. Le 15 Juillet 1974, deux hélicoptères non, un hélicoptère blanc et un hélicoptère bi-moteur noir ont ouvert le feu sur le fermier Robert Smith Jr. alors qu’il conduisait son tracteur sur sa ferme à Honey Creek, Iowa. Cette attaque faisait suite à l’apparition de mutilations dans la région et à travers la frontière, à proximité dans le Nebraska." Les rapports de la participation d’’hélicoptères ont été utilisés pour expliquer pourquoi certains animaux semblaient avoir été "abandonnés" des hauteurs considérables." Bref, on a eu affaire à deux choses : de l’intimidation et de la mise en scène "soucoupiste". Emanant de ceux que j’ai déjà décrits ici... "A cette époque, le public ou les populations sont le cadet des soucis de la CIA, qui vise davantage à contrôler les individus qu’à les prévenir des dangers à venir" avais-je dis alors... c’est bien cela, en effet. Quant à savoir si ça dure encore aujourd’hui, c’est simple : le 23 mai de cette année encore, des vaches étaient retrouvées mutilées dans la San Luis Valley. Dans le... Colorado (voir la vidéo en bas à partir de 21’). San Luis Valley, c’est là qu’est Alamosa, où tout avait démarré ! la San Luis Valley , près des Great Sand Dunes était le huitième site retenu pour la première explosion nucléaire américaine, celle qui allait qualifier la bombe d’Hiroshima. Les prélèvements sont toujours les mêmes qu’il y a 43 ans : yeux, langue, organes sexuels, moelle épinière. Les extra-terrestres, à la civilisation nécessairement plus avancée que la nôtre (sinon ils viendraient en Solex ou en Mobylette) n’auraient donc pas la faculté de déterminer l’évolution de spécimens à partir de prélèvements faits une seule fois. Ces entêtés, ces répétitifs, ces habitués ne peuvent qu’être humains. Leurs prélèvements similaires 43 ans après indiquent surtout que la contamination a été bien plus forte que prévue, ce qui explique en même temps le maintien de tout le "cirque" extra-terrestre autour de l’affaire.
 
"Peut-être que je me trompe. Mais Alamagordo a été le site des tests, bien documentés, des rumeurs, mais il ya toujours eu quelque chose durant les années 50 et 60 dans la zone autour d’Alamosa, Colorado, qui a été le site de tests d’irradiation secrets et limités sur l’environnement, des tests effectués par les militaires. Cela expliquerait pourquoi ils continuent le contrôle des niveaux de rayonnement, aujourd’hui encore, et pourquoi, peut-être, ils font de la recherche sur le bétail et les chevaux, pour voir les effets aujourd’hui des radiations" affirme l’autochtone Chuck Zukowski. Le même individu qui tient un site sur... les Ovnis, intitulé "Ufonut" ! Il a relaté l’événement ici (faut aimer !). Si un ufologue le dit lui-même... la visite ici.
 
Aujourd’hui, à Rulison, une dame, qui s’appelle Jennie Lay, tient un blog. Et ce n’est pas pour nous parler extraterrestres, mais de l’arrivée de nouvelles foreuses d’Halliburton (tiens, tiens, quel "hasard"). "Est-il temps de paniquer encore ? Comme je l’ai mentionné dans mon post 26 avril, nous avons vu un camion panneau blanc avec le mot Halliburton RADIOACTIVE en lettres rouges sur le côté. Nous n’avons jamais vu quelque chose comme ça avant. Je ne sais pas ce que cela signifie. Quand les gens leur posent des questions tout ce qu’ils vous disent est la compagnie de gaz à acheté son emplacement ou la compagnie de gaz est protégé par les lois des États ou par la loi du silence. Les représentants des compagnies gazières nous disent "Faites-nous confiance. La sécurité est importante pour nous. Nous ne feront jamais rien qui puisse mettre en danger nos travailleurs ou la population locale et l’environnement". Malheureusement, il n’y a pas de preuve pour que nous puissions leur faire confiance"... le coup des martiens, ça ne marche plus fort, semble-t-il ! Aujourd’hui, on affiche d’emblée ce qu’il en est ! "Halliburton, radioactive"... A Garfield, le gruyère recommence... de 2000 à 2007, on a effectué 1200 forages autour de Divide Creek. En mars 2009, un incident sérieux de forage se produisait à Arbaney... dans l’indifférence totale des médias. Le 29 septembre 2008, un forage d’Halliburton à Rulison flambait...
 
Le bilan est vite fait : pour ne pas affoler la population avec les conséquences de leurs actes ratés comme la dissémination catastrophique de particules radio actives, ou la construction de bâtiments enfouis destinés à ne sauver que quelques "happy few", les autorités américaines ont eu à plusieurs reprises à des subterfuges mensongers auprès de la population locale : soucoupes, martiens, mutilations d’animaux. Cela, à vrai dire, a marché de façon inespérée. Et marche encore auprès de pas mal de monde : les fanatiques de l’Aera 51, les admirateurs du dieu Roswell, les amis des petits gris, chez nous petits hommes verts à la Fredric Brown. Tous bernés.
 
(*) La France aussi à sa "ville enterrée", de dimension plus modeste il est vrai. "L’ouvrage souterrain couvre une surface d’environ 15 hectares, située entre 30 et 60 mètres sous terre. Il jouxte une carrière de gypse en activité de plus de 150 hectares. Les deux carrières sont séparées par des murs anti-souffle, mais il existerait une sortie de secours de l’ « ouvrage souterrain » passant par la carrière... L’ouvrage souterrain et la « partie haute » ont - ou plus exactement vont avoir, quand les travaux seront terminés une protection dite N.B. C., c’est-à-dire que ces deux parties pourraient en tout cas résister au souffle d’une bombe atomique d’une mégatonne tombant chez l’auteur, à Bouffémont (à 5 kilomètres environ), ainsi qu’à des bombes biologiques et chimiques. Théoriquement, la base souterraine de Taverny devrait pouvoir abriter 1 000 personnes pendant huit jours après l’explosion d’une bombe atomique à proximité. Elle est construite dans une carrière désaffectée dont la hauteur sous voûte est de 7 mètres et les piliers éloignés également de 7 mètres les uns des autres. La base de Taverny est complètement autonome. Alimentée en temps normal par E.D.F., elle peut s’en passer à tout moment car elle dispose de quatre générateurs au fuel deux pour faire fonctionner l’ensemble - centrales de conditionnement d’air, électricité, circuits d’eau, ordina-teurs... -, deux autres toujours prêts à prendre le relais en cas de panne. Dans l’ouvrage souterrain, qui a abrité des rampes de Vi et V2 allemandes pendant la dernière guerre, est installé le P.C.G. (P.C. gouvernemental). Il est logé à l’endroit le plus profond, à environ 60 mètres sous terre. Ce P.C.G. qui comprend des dortoirs - pour les membres du gouvernement -, une salle d’ordinateurs, des salles d’opérations et de contrôle de la navigation aérienne civile et militaire, unesalle de communications remplie de télex, et une cafétéria pouvant accueillir cinquante personnes, fait l’objet d’une protection spéciale à l’intérieur de l’ouvrage souterrain, lui-même déjà très surveillé. (Pierre Péan "secret d’Etat", p 177, 1986).
 
(**) il y en a d’autres, avec les fameux "crops circles", coincées dans leurs adaptations de formules mathématiques bien terrestres. Un martien s’amuserait-il à ce genre de choses, certainement pas : pour venir, il aurait depuis belle lurette outrepassé Euler. Un bâton, une ficelle et c’est bon. Pas besoin de soucoupe pour faire des ronds dans le blé. Ou dessiner des vaisseaux extra terrestres aux formes bien étranges... ou en 3D (certains "croppers" ayant en effet de l’humour ! Beaucoup d’humour). La reine des pommes, dans ce cas, étant la dénommée Lucy Springle et ses délires humanoïdes. Les martiens recopiant Arecibo : trop fun ! On ne savait pas que les petits hommes gris (verts ?) lisaient Wikipedia !
 

Documents joints à cet article

Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris Atom Heart Fucker (saison 4) : du bon usage des petits hommes gris

Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • brieli67 5 juin 2010 10:26

    Les essais nucléaires ratés ont donc rendu des zones irradiées : comment expliquer cela à la population, ou comment plutôt le cacher ? 


    les gueules cassées :




    et c’est un petit français qui veut appeler le Monde entier à raison ?

    • morice morice 5 juin 2010 10:56

      merci brieli il est prévu de parler de ça en effet..


      « et c’est un petit français qui veut appeler le Monde entier à raison ? »

      pardon ?

      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 juin 2010 11:11

        Morice, je vous ai donné des infos sous votre article précédent. La mise à sac de six ONG à Gaza par le Hamas (source ONU), et deux sites gazaouis dont l’un est celui d’un palace et l’autre la presse palestinienne au sujet de la piscine olympique du « camp de concentration à ciel ouvert ».

        Ca ne vous intéresse pas ?


      • LeGus LeGus 5 juin 2010 11:15

        Désolé cosmic, mais c’est un peu comme si Faurisson venait nous dire qu’à Auschwitz il faut surtout retenir que Simon a volé sa ration à Nathan et rien d’autre.


      • morice morice 5 juin 2010 11:15

        vos conneries non, ici on parle d’autre chose que de propagande pour les assassins : à moins que vous ne vouliez nous parler d’une jeune fille qui s’appelait Rachel Corrie ?




      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 juin 2010 11:18

        Je m’en tiens strictement au sujet de votre article, Morice, mais vous ne répondez pas aux questions que je vous pose tandis que je vous fournis des informations en provenance de sources directes, à savoir palestiniennes.
        Inutile de m’insulter.

        Pourquoi ne répondez-vous pas ?


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 juin 2010 11:20

        Les sources palestiniennes sont « faurrissoniennes », Gus ?


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 juin 2010 11:20

        L’ONU raconte des bobards ?


      • LeGus LeGus 5 juin 2010 11:26

        Faurisson oui parfaitement comme négation, négationnisme.
        Nier que c’est un assaut de commando de marine, et prétendre que ces braves soldats très très moraux se son fait agresser à coups de chaises en plastique.
        Nier que le droit international ne reconnait pas la légitimité de l’assaut.
        Nier que la flotte soit humanitaire, en bidouillant des photos ou en exposant un lance pierre et des billes.
        Nier, travestir, mentir du Faurisson dans toute sa splendeur. et vous en êtes la zélée propagandiste.


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 juin 2010 11:31

        Trafiquer les vidéos filmées par la flotille et par Hamas TV ?

        Trafiquer les sites palestiniens ? les discours de certaines dirigeants arabes à leurs médias ?

        Eh bien, Gus, serais-tu en train de dire que les Israéliens sont partout, jusque dans les habits des dirigeants, jusque sur le Mavi Marmara, jusque dans la presse palestinienne, jusque chez Hamas TV ?


      • LeGus LeGus 5 juin 2010 11:56

        Inutile de flooder ici, c’est plié pour tout le monde...
        C’est un acte de piraterie, puisque en haute mer.
        C’est au assaut militaire meurtrier, avec en face aucunes armes autres qu’improvisées avec ce qui trainait sur le pont.

        Israël perd son seul allié dans la région, la Turquie.

        Ici on parle manipulation à propos des ovni, je ne discuterais pas plus avant avec vous quant à la vocation à la piraterie de l’armée la plus hypocrite du monde.



      • brieli67 5 juin 2010 12:00

        L’ufficio stampa del governo israeliano ha divulgato per errore un video-farsa proprio sul sanguinoso arrembaggio costato la vita di nove persone. Il video creato da Latma Tv si intitola « Flotilla- We con the world » (Flotilla- Noi inganniamo il mondo) ed è la parodia di « We are the world ». Il governo israeliano ha inviato per e-mail il link a una serie di giornalisti, tra cui quelli di BNO News. Ci sono volute quasi tre ore perchè i funzionari israeliani si rendessero conto della gaffe


         ?? On peut nous traduire ??

      • italiasempre 5 juin 2010 12:04

        C’est excellent ! smiley


      • italiasempre 5 juin 2010 12:09

        Pas momo hein ! smiley

        le lien de bribri...Cosmic, jette un coup d’oeil smiley


      • sylvie 8 juin 2010 19:19

        @cosmic l’onu dit des mensonges, mais ma belle, sans arrêt sans arrêt, l’onu est l’arme du mondial club, t’es charmante toi


      • LeGus LeGus 5 juin 2010 11:06

        Bonjour morice,

        Bel article, comme toujours, les curieux vous remercient.
        Sans suivre toujours Emmanuel Dehlinger, on peut constater qu’il y a une adéquation bien commode entre la réponse militaire qu’il convient de donner au phénomène OVNI, et l’observation de ceux-ci, essentiellement faite par des militaires.
        Marrant comme on en voit moins d’OVNI depuis un certain jour de septembre...
        Encore plus marrant si on change OVNI par au hasard « islamo-fascisme », ça marche aussi.

        "...on peut constater qu’il y a une adéquation bien commode entre la réponse militaire qu’il convient de donner au phénomène « islamo-fascisme », et l’observation de ceux-ci, essentiellement faite par des militaires."


        • Sam Peckinpah 5 juin 2010 13:51

          les islamo-fasciste existent pour de bon, ce n’est pas une invention.
          C’est toujours triste de lire des socialo-antisémites franchouilles qui se prennent
          pour des gens marrants et intelligents.

          http://earthhopenetwork.net/forum/showthread.php?tid=2898


        • LeGus LeGus 5 juin 2010 15:51

          je vous cite :

          « les islamo-fasciste existent pour de bon, ce n’est pas une invention. »

          Non certes c’est plutôt une manipulation, une fabrication, la preuve en image :

          http://www.jonesreport.com/images/250407_binLaden-Brzezinski.gif

          "C’est toujours triste de lire des socialo-antisémites franchouilles qui se prennent
          pour des gens marrants et intelligents.
          "

          Moi aussi je t’aimeeeuh...

          Sinon antisémite c’est pas une insulte ? Agoravox en est-il l’éditeur responsable ?

          http://earthhopenetwork.net/forum/s...

          Ultra crédible comme site, encore du libertarien, tendance verte cette fois, ils osent tout.



          • Pyrathome pyralene 5 juin 2010 11:35

            Très bel épisode morice, et belles découvertes....

            Cependant, que les autorités fédérales aient voulu utiliser le phénomène ovni et la présence supposée d’entités malfaisantes pour masquer leurs essais qui tournent en désastre nucléaire, je souscris pleinement....c’est pas l’éthique qui étouffe ces gens-là, c’est une évidence, vous l’avez prouvé à maintes reprises..... !

            Toutefois, votre enquête ne remet sûrement pas en cause la présence évidente de nos visiteurs venant de je ne sais d’où...., tout au plus, ils ont instrumentalisé cette présence pour « boucler » une partie des territoires contaminés et mettre en place une série de mensonges en faisant déclarer par le biais de personnages ex-officiels supposées braver le secret, des révélations fracassantes sur nos « visiteurs », j’ai juste ??

            En fait, ils ont fait porter le chapeau de leurs gabegie à ces gens-là tout en ne l’officialisant pas....d’où ce déluge de fakes et de mensonges mêlant le faux mais aussi le vrai.....
            En ce qui concerne les nombreuses mutilations d’animaux, à laquelle j’ai toujours eu une méfiance extrême par rapport aux délires racontés, je souscris également à votre hypothèse en grande partie.....

            Les états-unis sont très loin d’avoir le monopole sur la question, des histoire comme ça, il en existe partout dans le monde, il y a eu une forte médiatisation à des fins délictueux dans ce pays, ça crève les yeux.....

            Quant à dire que ces visiteurs ne se sont jamais intéressé aux sites nucléaire us et autres, ils y a un grand pas que je ne franchirais pas, vous ne pouvez, en aucune manière que ce soit, balayer d’un revers de main les milliers de témoignages probants de personnes dignes de foi...ça existe aussi, heureusement !!

            Vous voyez, je ne suis pas l’illuminé soucoupiste obnubilé que vous croyez avoir affaire....
            je suis simplement ouvert à tout argument même les plus indigestes mais sans forcément avaler ces couleuvres, je m’informe, je lis , je recoupe pour le tri.....je raisonne....mais n’adhère pas obligatoirement, le terrain est miné, vous le savez....

            La seule chose ce dont je suis certain, c’est la présence de civilisations outre-espace dans les proches parages de notre planète, et ce depuis fort longtemps ...de l’antiquité ( des preuves manifestes en font foi...) à nos jours ! (des millions de témoignages, dont le mien à titre personnel....)
            Et ce n’est pas l’article du jour qui risquera de me faire changer d’avis....il apporte seulement quelques éclaircissements pertinents ..... smiley
            Je reviendrai dans la journée pour discuter certains points.....les bases, les soit-disantes récupérations....


            • Nicolas 5 juin 2010 11:54

              Salut Pyra, je suis en train d’écrire, pas pour ici, rassure toi, et mon sujet m’a amené sur le genre de site que tu fréquentes, pas pour des similitudes d’idées mais pour des recherches d’informations (heureusement pour moi). J’ai donc trainé sur des sites de ce style, où des allumés comme toi projettent leurs délires dans l’histoire de la cartographie, alors que les réfutations de telles idées sont connues. J’ai pas mal pensé à toi en navigant pyra, je peux même dire que j’ai beaucoup rigolé.

              Crois tu à la carte de Piri Reis ou aux mystères de l’ile de Paques pyra ? Je suis preneur pour une bonne discussion avec toi.

            • Pyrathome pyralene 5 juin 2010 12:10

              Je n’ai pas à croire ou ne pas croire.....ces cartes existent et sont troublantes à plus d’un titre, et ce n’est pas le déni de certains scientifiques qui me fera changer d’avis.....
              Les preuves les plus éclatantes existent encore de nos jours en Égypte ,en Amérique centrale et du sud....mais aussi dans d’autres endroits du monde dont certaines n’ont peut-être pas encore été découvertes...


            • Nicolas 5 juin 2010 12:32

              Pyra, (et ce n’est pas moi qui t’ai moinssé)

              La carte de Reis est considérée actuellement comme le produit d’erreurs de projection à partir des côtes américaines, elle a été faite de toute évidence à partir de cartes européennes contemporaines et non d’originaux anté-historiques.

              Les cartes de cette époque sont souvent approximatives et ont une dimension symbolique parfois aussi forte que leurs informations. En 1755, il y a encore une carte qui montre les « Iles fortunées » (voir « la civilisation de la renaissance », de Delumeau), un lieu mythique, au beau milieu de l’Atlantique, à l’époque de Bougainville, La Pérouse et Cook. Et sur l’Antarctique, on sait qu’il est englacé depuis des millions d’années, la géologie est absolument formelle.

            • Pyrathome pyralene 5 juin 2010 14:16

              on sait qu’il est englacé depuis des millions d’années, la géologie est absolument formelle....

              L’inquisition du moyen-age était aussi formelle sur son modèle géocentrique de ptolémée ....
              non , Wald, il y a longtemps que j’ai perdu toute confiance dans les tentatives vaines de certains scientifiques de protéger leur dogme parfois tellement mensonger....
              L’histoire telle racontée et enseignée et notamment l’histoire antique va voler en éclats , je n’ai aucun doute là-dessus......des civilisations antédiluviennes ont bel et bien existé supérieures en tout point à la notre et ce dans des temps bien reculés où l’on pense aujourd’hui qu’il n’existait que des chasseurs cueilleurs..... smiley des preuves ? examine les constructions de Yonaguni entre-autres, elles seraient datés de - 10 000 ans aproximativement A/JC....De plus, en ce qui concerne les pyramides d’Egypte, on voudrait nous faire croire que les décrétées premières réalisations architecturales de l’homme ont réussi à édifier un tel ensemble ? tu veux rire, j’espère ??
              On est incapable de refaire à l’identique ces merveilles pour l’heure, même avec les moyens les plus sophistiqués et hi-tech......et ce en 20 ans ?? soyons sérieux.....


            • Nicolas 5 juin 2010 14:42
              Il faut que je sorte pyralene, je vais être bref. Si on ne sait plus faire les pyramides à l’identique, c’est parce que l’évolution des techniques aidant, on perd des savoir faire devenus inutiles. Nous avons beaucoup perdu dans l’art de tailler le silex depuis l’Age du cuivre, mais ce fut un progrès, non ? smiley Nous ne savons plus comment faire les cathédrales avec les mêmes moyens, mais c’est parce que le savoir faire des architectes médiévaux est devenu en partie inutile avec l’apparition du béton et de l’acier dans la construction.

              Pour les cartes anciennes, regarde lundi sur le site des « bannis », si mon article est accepté, j’y aborderai une partie du sujet, mais pas avec ta vision des choses.

              Pour le Moyen-Age, l’inquisition et l’héliocentrisme, j’aurais bien certaines choses à t’expliquer, mais à un autre jour pyralene, je dois voir des ouvrages en bibliothèque.


            • Pyrathome pyralene 5 juin 2010 15:40

              on perd des savoir faire devenus inutiles.......

              Le savoir-faire de l’architecture gigantesque,pérenne et admirable serait devenue inutile ??
              c’est plutôt une régression, non ? Quand on sait que de toutes nos constructions actuelles y compris les plus imposantes, il ne subsistera rien dans 200 ans ( peut-être même avant...) 
              c’est un peu l’histoire des trois petits cochons, là.....


            • Pyrathome pyralene 5 juin 2010 19:20

              D’ailleurs, peut-on parler de savoir faire ? ne devrait-on pas plutôt évoquer la technologie antique , tailler , soulever, assembler des trilitons ou des obélisques de 1200 tonnes, édifier des millions de « moëllons » de 3 tonnes à 70 tonnes à 150 m dans le cas de Khéops par ex relève plus de la technique que du savoir-faire.... 


            • Nicolas 5 juin 2010 20:10

              Pyralene,

              Si tu as des sources pour la durée de vie estimée des constructions modernes, je suis demandeur, car je ne connais rien à ce sujet. Que les édifices modernes en béton armé durent 200 ans seulement me surprend un peu, mais je veux bien te croire.

              Les Egyptiens savaient comment réaliser quelque chose avec un niveau technique donné, et ils ont appris à le faire mieux que nous, mais ce n’est que parce que nous n’en avons plus besoin.



            • Nicolas 5 juin 2010 20:13

              Par exemple, ils avaient des systèmes de rampes élévatrices très élaborées, mais si tu regardes l’article de Wikipedia consacrée aux grues, tu verras que les capacités techniques actuelles sont bien meilleures. smiley


            • Pyrathome pyralene 6 juin 2010 01:15

              Comment expliquer les différents anachronismes Égyptien ?...

              Comme celui découvert par Howard Vyse, qui fût le premier égyptologue à entrer dans la chambre du roi de la grande pyramide en 1937.

              En entrant, il découvrit une plaque de fer près de l’orifice du conduit de ventilation. Elle était longue de trente centimètres, large de dix centimètres, épaisse de trois millimètres, et ne ressemblait pas à du fer météorique [ce qui signifie que ce fer a été forgé].

              La plaque : http://www.gizapyramid.com/metal5.jpg

              En 1989, elle fut examinée par le Dr M.P. Jones du Département des ressources minières de l’Impérial Collège de Londres. Il démontra avec l’aide du Dr Sayed El Gayer, qu’il ne s’agissait pas de fer météorique, car sa teneur en nickel était trop faible.
              Leurs tests prouvaient que la plaque avait été fondue à une température de plus de mille degrés centigrades et qu’il y avait sur une face des traces d’or qui donnaient à penser qu’elle avait jadis été plaquée d’or.

              Il semblerait donc que les Égyptiens maitrisaient le travail du fer et le placage d’or près de deux mille ans avant l’âge du fer, ce qui va à l’encontre de ce que l’on pensait savoir...

              Je vous ai souvent parlé de la précision (architecturale, géographique et technique) nécessaire pour la construction des pyramides, mais on parle peu du revêtement des pyramides (visible uniquement sur le sommet de la pyramide de Khéphren, ici : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c2/01_khafre_north.jpg ).

              Pourtant ce revêtement renferment un secret inimaginable...

              Howard Vyse est aussi celui qui a découvert les pierres de recouvrement de la Grande Pyramide (en albâtre blanc pour la rendre lumineuse sous le soleil).
              Or, selon les études de Sir Flinders Petrie, l’erreur de parallélisme des bords de ces gros blocs de revêtement d’albâtre de 16 tonnes chacun, est de moins de 0,002 cm/mètre (3 fois plus petits qu’un spermatozoïde !!), c’est-à-dire la précision de nos instruments optiques les plus sophistiqués.

              La surface des blocs est parfaitement plane avec une erreur de 50 microns (soit un peu plus petit que la longueur d’un spermatozoïde, c’est microscopique !).

              La question est : Comment une si jeune civilisation, supposé avoir fait rouler des blocs de pierres sur des dattiers afin d’ériger ses pyramides, a t elle pu atteindre ce niveau perfection (équivalent à la précision requise dans nos industries aéronautiques et nos outils laser les plus perfectionné) ?...

              Je pense que tant que nous ne serons pas en mesure de répondre catégoriquement à cette dernière question, il faut sérieusement admettre l’éventualité d’une intervention extérieur... Et par extension une réponse au paradoxe de Fermi....


            • morice morice 5 juin 2010 11:46

              Vous voyez, je ne suis pas l’illuminé soucoupiste obnubilé que vous croyez avoir affaire....


              jamais dit ça et au contraire vous ai aussi dit que le sujet était aussi important, mais qu’il ne fallait pas tout mélanger.`

              La seule chose ce dont je suis certain, c’est la présence de civilisations outre-espace dans les proches parages de notre planète, et ce depuis fort longtemps ...

              proche, non. ET quand aux théories fumeuses de Bob Lazard c’est NIET.

              Roswell Idem. L’accident de Kecksburg est fort représentatif : visiblement on a eu affaire à un cône de rentrée avec des indications en cyrillique pris pour du « martien »...


              donc in convient d’abord de TRIER, et après d’en parler. On y arrivera, un jour, je pense. Mais d’abord intéressons-nous aux désastres que l’homme a créés....

              • Pyrathome pyralene 5 juin 2010 11:53
                La seule chose ce dont je suis certain, c’est la présence de civilisations outre-espace dans les proches parages de notre planète, et ce depuis fort longtemps ...non

                Oh que si !! .......vous avez faux là, je vous assure..... smiley



              • morice morice 5 juin 2010 11:58

                bon on va pas y passer la nuit. ET ils n’habitent pas en Belgique, quoiqu"à lire certains ici j’en doute un peu....


                • Clouz0 Clouz0 5 juin 2010 12:16

                  Ah, ravi de vous l’entendre dire Morice.


                  Sur une autre planète, je vous l’ai dit, j’habite sur une autre planète !
                  Mais désolé je ne peux pas vous y inviter.

                • Pyrathome pyralene 5 juin 2010 12:18

                  En Belgique, ce sont les tall-whites..... smiley
                  Mais je n’habite pas en Belgique mais en Corrèze......
                  On peut passer la nuit et le jour à parler de ça si vous voulez......
                  mais ne niez surtout pas ce fait, vous avez clairement tort là-dessus.....je confirme et réitère ardemment !! ce qui n’empêche pas votre article d’être probant.....mais vu un peu par la lorgnette !


                • Pyrathome pyralene 5 juin 2010 12:32

                  ben oui pour aller sur la planète VLAAMS , il faut être très introduit ..... smiley


                • Clouz0 Clouz0 5 juin 2010 12:35

                  N’insiste pas Pyra, toi non plus tu n’es pas admis.


                  Mais tu n’as pas l’air d’avoir d’aussi bonnes lectures que ton patron, qui lui sait maintenant, en parcourant certains sites bien informés, d’où je viens.

                • Pyrathome pyralene 5 juin 2010 12:47

                  Mais je n’ai nullement l’intention de me faire introduire......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires