Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Au bon vieux temps de la vapeur : les « Trains Bonnet »

Au bon vieux temps de la vapeur : les « Trains Bonnet »

Les Auvergnats de Paris avaient naguère leur journal. Ils disposaient également de trains spécialement affrétés à leur intention pour, l’été venu, « descendre au pays » ou « remonter » vers la capitale, les valises chargées de charcuteries et de fromages, et la tête pleine du tintement des sonnailles dans les pâturages...

JPEG - 234.8 ko
Au bon bougnat, toile d’André Renoux

Peu à peu, le souvenir du journaliste Louis Bonnet (1856-1913) – fils d’un imprimeur d’Aurillac – s’estompe dans la mémoire collective, et seuls les plus anciens des Auvergnats de la capitale – souvent des cadets de familles paysannes – se souviennent encore du nom de ce personnage autrefois si populaire parmi les « compatriotes » montés à Paris trouver un emploi. Parfois dans la brocante ou la ferraille. Le plus souvent dans une brasserie ou un « café-charbons » tenu par un « bougnat » originaire du même canton. Une popularité due à l’énergie constante et sans réserve que lui, l’intellectuel anticlérical, a consacrée à fédérer les Auvergnats de la capitale, pourtant majoritairement peu cultivés et de tradition catholique solidement ancrée.

Louis Bonnet, c’est en effet le fondateur (en 1886) de la Ligue Auvergnate, elle-même à l’origine de la création de très nombreuses associations culturelles qualifiées d’« Amicales ». Mais Louis Bonnet est avant tout connu pour avoir été le fondateur de l’hebdomadaire L’Auvergnat de Paris. Lancé le 14 juillet 1882, ce journal des « Émigrants du Centre » (sic) est très vite devenu le lien indispensable entre « lou païs » et la communauté auvergnate de la capitale, grâce aux nouvelles collectées dans les communes par les correspondants locaux. L’hebdomadaire ne se limite toutefois pas à cet aspect anecdotique : il comporte également des articles culturels et économiques en relation avec l’Auvergne, de même que des articles à caractère politique, parfois signés dans les premières années de la publication par le Ponot Jules Vallès.

L’Auvergnat de Paris est également devenu au fil du temps, grâce à son service de petites annonces dédiées aux limonadiers et aux restaurateurs, un outil de recrutement incontournable, de même qu’un vecteur tout aussi prisé de cessions de fonds et de baux commerciaux spécialisés. L’aventure a duré jusqu’en 2004 – date d’une première mutation – puis 2009, année où, victime des nouvelles technologies de communication et de la baisse concomitante du nombre d’abonnés, la parution a cessé (cf. L’Auvergnat se meurt..., L’Auvergnat est-il mort ?).

En définitive, le journal a été repris par le groupe de presse Michel Burton Communication (MBC). Il a donc survécu, mais il n’a désormais plus rien à voir avec cet esprit d’origine qui a perduré durant des décennies en établissant un trait d’union incontournable entre Paris et les plus modestes des villages d’Auvergne ou des départements limitrophes*. De nos jours, L’Auvergnat de Paris nouvelle formule n’est plus qu’un outil professionnel parmi d’autres dans le milieu de l’hôtellerie-restauration.

Voyager au son de la cabrette

Si le nom de Louis Bonnet est indissociable de l’histoire de L’Auvergnat de Paris, il est également associé dans la mémoire collective à une initiative ferroviaire de 1904 ayant pour objectif de permettre aux « émigrants » de ne pas se couper de leurs racines auvergnates en facilitant les voyages au pays.

Cette année-là, Louis Bonnet contacte les compagnies ferroviaires Paris-Orléans (PO) et Paris-Lyon-Marseille (PLM) afin de négocier avec elles des tarifs préférentiels sur les lignes qui relient le Massif Central à Paris. Le journaliste se montre si convaincant qu’il obtient l’affrètement de trains pour un tarif aller-et-retour inférieur de 40 % au prix normal du voyage, et la possibilité d’acheminer vers la capitale 30 kg de bagages par passager. Louis Bonnet réussit même à obtenir deux billets gratuits par trajet pour un couple de « cabrettaïres** » spécialement embarqués pour animer le voyage au son des valses et des bourrées !

Le premier « train Bonnet » s’élance de la gare de Bort-les-Orgues le 21 juin 1904. Malgré une interruption durant la Grande Guerre, il y en aura des centaines d’autres jusqu’en 1939. Pour faire face à la demande, Louis Bonnet installe même une billetterie au siège du journal. On y achète des titres de 2e et 3e classe. Les voyageurs ne sont pas trop regardants sur le confort, et cela tombe bien car il n’y en a guère : beaucoup de bois et peu de moleskine ! De quoi se meurtrir les chairs durant le long voyage nocturne entre Paris et l’Auvergne et vice-versa. Par chance, les musiciens sont là, et l’on danse pour agrémenter le parcours, au son des cabrettes ou, parfois, d’un duo cabrette-accordéon tel celui d’Antonin Bouscatel et Charles Péguri, inventeurs en 1905 du « musette » au Café auvergnat du 13 rue de Lappe. 

On danse dans le train, et l’on danse également sur les quais lorsqu’il faut refaire de l’eau ou recharger en charbon le tender de la locomotive. On danse, on saucissonne, on boit du vin, et l’on alterne – le plus souvent en patois – les anecdotes sur la vie parisienne et les histoires grivoises pour passer agréablement le temps avant de reprendre le dur labeur. Pour ceux qui descendent de Paris : donner un coup de main énergique à la parentèle pour faner, moissonner ou tuer le « moussu » (le cochon). Pour ceux qui montent vers la capitale : reprendre les éreintantes tournées de livraison de charbon et les manipulations de barriques.

Incontestablement, les trains Bonnet ont facilité les échanges entre l’Auvergne et Paris. Et cela malgré l’avertissement du poète cantalien Arsène Vermenouze : « Va, tu seras mangé par la ville vorace ! / Miné par les poisons meurtriers de Paris, / Vieux avant l’âge, l’âme et le cerveau taris, / Tu mourras sans laisser des enfants de ta race. » Au terme d’une vie de sacrifices et de travail dur, beaucoup d’Auvergnats « émigrés » ont vendu leur affaire et sont retournés au pays après y avoir fait restaurer la maison familiale ou s’être fait construire une belle villa emblématique de leur réussite.

D’autres ont pris le relais migratoire, faisant dans les années d’après-guerre des Auvergnats les maîtres incontestés de la limonade et des brasseries dans la capitale. Les trains Bonnet avaient alors disparu, et avec eux les musiciens embarqués. Mais l’ambiance était restée conviviale, et dans les wagons qui, depuis Aurillac, Clermont, Saint-Flour ou Rodez, emportaient de nouveaux Auvergnats vers la capitale, c’est à de belles agapes de charcutailles arrosées de piquettes régionales que l’on assistait dans les voitures de la moribonde 3e classe*** ou celles, moins inconfortables, de la 2e classe.

Aux compagnies du PO, du Midi et du PLM avait succédé la SNCF, et Louis Bonnet, enterré au Père-Lachaise, n’en avait rien su, lui qui avait, des décennies plus tôt, pris un aller simple pour un au-delà auquel il ne croyait pas.

 

L’Auvergnat de Paris s’adressait aux lecteurs originaires des départements suivants : Aveyron, Cantal, Corrèze, Haute-Loire, Lot, Lozère et Puy-de-Dôme.

** Un « cabrettaïre » est un joueur de cabrette, une variété de cornemuse – initialement réalisée en peau de chèvre –, très populaire en Auvergne.

*** La 3e classe a été supprimée en 1956.

À lire, pour tous ceux que l’aventure des Auvergnats de la capitale intéresse, l’excellent livre « Quand les Auvergnats partaient conquérir Paris » de Roger Girard, publié par Fayard. 

 

JPEG - 679.3 ko
Paris en 1914, angle des rues Sainte-Foy et d’Alexandrie

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • oncle archibald 21 mars 10:17

    Très agréable, léger et instructif, merci Fergus.


    • Fergus Fergus 21 mars 10:52

      Bonjour, oncle archibald

      Merci à vous pour ce petit tour sur les lignes du PO et du PLM.


    • tonimarus45 21 mars 11:21

      @Fergus--- bonjour--- la ligne beziers paris via saint flour neussargues est menacee de fermeture.Les cheminots luttent pour eviter cela.JE vous parle en connaissance de cause, ayant effectue en tant que conducteur cette ligne, beziers, neussargues, au combien difficile,mais aux paysages magnifiques ( nous nous arretions a neussargues a partir d’ou la traction se pousuivait en diesel)il y a de cela plus de 25 ans


    • Fergus Fergus 21 mars 11:40

      Bonjour, tonimarus45

      « la ligne beziers paris via saint flour neussargues est menacee de fermeture »

      Comme je viens d’y faire allusion un peu plus loin, c’était ma ligne lorsque j’étais jeune. Et le plus souvent, je descendais du train (ou j’y montais) à Massiac ou Ferrières, des gares qui vous ont été familières lorsque vous conduisiez dans cette superbe vallée de l’Alagnon.

      Il m’étonne peu que cette ligne soit menacée : elle l’était déjà en... 1995, et peut-être eût-elle été supprimée si les grandes grèves de novembre et décembre n’avaient mis à mal le « Contrat de plan » SNCF qui prévoyait de faire de l’Auvergne et de la Lorraine des déserts ferroviaires. 

      Par chance, la concomitance de ce « Contrat de plan » avec les projets de réforme de la Sécu et des retraites contenus dans le « Plan Juppé » ont fait capoter cette volonté de suppression de lignes. Personnellement, j’y ai modestement contribué en participant à toutes les grands manifs parisiennes au côté des... cheminots.

      Croisons les doigts pour que la pérennité du Paris-Béziers soit assurée...


    • tonimarus45 21 mars 12:44

      @Fergus--- Et oui là en l’occurence les cheminots defendent le service public(le service au public)-Je me souviens que a cette epoque lors de tres mauvais temps(neige abondantes) seul le train permettait desenclaver ces regions et grimper juqu’a «  »engayresque«  »( je ne sais si vous connaissez) ce n’etait pas de la « tarte » ; mais,, parfois a travers des congeres, on y arrivait


    • Fergus Fergus 21 mars 12:51

      @ tonimarus45

      Oui, je connais ce col, très proche de l’un de mes lieux de prédilection : les grands causses.

      Pour ce qui est de la circulation difficile en période hivernale, la vieille ligne qui desservait Langeac, Langogne, Chapeauroux et Monistrol d’Allier n’était pas mal non plus ! smiley


    • oncle archibald 21 mars 12:54

      @Fergus : « Croisons les doigts pour que la pérennité du Paris-Béziers soit assurée... »

      Mais la liaison Paris Béziers est assurée, et pérenne ! Le TGV Narbonne Paris assure la liaison en quatre heures et demi, c’est pas mal non ?

      Quant à la ligne qui passe par Millau et Grayssesac elle devrait se limiter à sa partie la plus touristique qui est effectivement magnifique ; et le transport des touristes devrait être assuré par un train à vapeur ou une antique « Micheline » plus esthétiques et folkloriques que les TER actuels.


    • tonimarus45 21 mars 13:23

      @Fergus—oui tout a fait-mais je n’ai jamais fait cette ligne


    • tonimarus45 21 mars 13:31

      @oncle archibald---- Comme souvent vous dites des conneries(comme l’histoire de la controleuse sur la ligne nice vintimille)-d’abord la ligne beziers paris ne passe pas par grayssessac et ensuite on parle d’une ligne qui desenclave des regions que la ligne narbonne paris par la valle du rhone ne desenclave pas,oui il ya l’autoroute mais par tres mauvais temps seul le train peut encore circuler et cerise sur le gateau la traction electrique par rapport a la route pollue tres peu


    • oncle archibald 21 mars 15:32

      @tonimarus45 : bien sûr, je ne dis que des conneries ... vérifiables

      http://www.nicematin.com/insolite/la-controleuse-fume-dans-un-wagon-le-train-reste-bloque-en-gare-33457

      C’est idiot de défendre des gens indéfendables juste parce que la SNCF est le noyau dur du syndicalisme mal compris, mais les cocos font la loi ça fonctionne encore dans cette entreprise et quelques autres, les NMPP notamment.

      Dans mon coin il y a une ligne Carcassone Quillan qui ne fonctionne que parce que le conseil régional à institué le billet à un euro pour tout le monde, autrement dit c’est le contribuable qui paie le voyage des utilisateurs.

      Sinon au vu du nombre de personnes transportées qui ne rempliraient même pas un autobus, et hélas en l’absence de toute activité industrielle dans la haute vallée de l"Aude qui générerait un transport de fret, c’est la route qu’il faudrait remettre en état entre Carcassonne et Quillan, pas les rails et les nombreux ouvrages d’art qui ne sont entretenus que sous la pression d’une poignée de syndicalistes et au détriment de tous les contribuables.


    • rocla+ rocla+ 21 mars 15:36

      @oncle archibald


      Autre exemple :



      Ils n’ont pas accepté que la con-trôleuse SNCF grille une cigarette dans son compartiment. Des trolls ont causé l’arrêt d’un TER pendant plus d’une heure.

      Un TER, reliant Nice à Menton, est resté bloqué plus d’une heure en gare de Cap-d’Ail après une altercation entre des trolls et une con-trôleuse surprise en train de fumer dans son compartiment.

      Procédure d’alerte.


       Selon le quotidien Nice-Matin qui a révélé l’affaire, « un troll a fait remarquer à la con-trôleuse qu’elle devait arrêter de fumer. Elle a alors rétorqué que ce wagon était son bureau de contrôleuse et qu’elle y faisait ce qu’elle voulait ». Selon un porte-parole de la compagnie des trolls : « le conducteur a déclenché la procédure d’alerte utilisée quand un con-trôleur ne se sent plus en sécurité et refuse de repartir », immobilisant le train régional après « une altercation verbale entre des trolls et la con-trôleuse ».

      L’agent contrôleuse « aurait profité de l’inoccupation de la cabine arrière de conduite pour y schtroumfer », a-t-elle précisé, ajoutant que les choses ont pu rentrer dans l’ordre « au bout d’une heure de palabres » et « l’intervention des trolls-gendarmes ».



    • rocla+ rocla+ 21 mars 15:37

      Exemple pratique :


      Une bande de trolls appartenant à un syndicat de trolls décident de faire 
      la grève des trolls .

      Alors quelques trolls bloquent la circulation des trolls pendant que les trolls sur 
      les quais disent : quelle bande d’ enculés ces trolls , nous on voulait aller troller
      au bureau , d’ autres , des trollesses avec des bébés troll dans les bras attendant
      le froid glaçant de l’ hiver interminable . 

      Alors les trolls enculés sont contents , ils ont fait chier les autres trolls qui voulaient
      aller troller au bureau etc . 

      C ’est un peu la même bande de trolls qui parlent sur Agoravox traitant les 
       usagers-trolls de trolls-fascistes parce qu’ il avaient un billet de troll et que l
      es enculés trolliens de le compagnie nationale des chemins de troll Français
      les empêchaient d’ utiliser leur billets de trolls pour aller d’ un endroit à l’ autre .

      Ensuite quelques trous du trolls viennent annoncer leur bienvenue 
      dans le monde des trolls ...  

      C ’est trollant , non ? ... 


    • rocla+ rocla+ 21 mars 15:38

      Quelques citations sur les trolls :


      1. « La caractéristique vestimentaire du troll consiste en un besoin irrésistible de s’habiller comme tout le monde.

      2. Un groupe de loups, c’est une horde. Un groupe de vaches, c’est un troupeau. Un groupe d’hommes, c’est souvent une bande de trolls 

      3. Comme disait mon grand-père tout les ans il y a de plus en plus de trolls , mais cette année j’ai l’impression que les trolls de l’année prochaine sont déjà là

      1.  »Comment font tous les trolls pour vivre en bonne intelligence ?" 

      2. Ce qui est surprenant avec les jeunes trolls , c’est leur propension à devenir de vieux trolls 

    • Fergus Fergus 21 mars 16:04

      Bonjour, Oncle Archibald

      A propos du Paris-Béziers, Tonimarus45 m’a ôté cette réponse de la souris : « on parle d’une ligne qui desenclave des regions que la ligne narbonne paris par la valle du rhone ne desenclave pas ». Je l’en remercie.


    • tonimarus45 21 mars 16:19

      @rocla+—@raclure—

      -—Et voila en copie colle la preuve de votre mensonge par omission-LISEZ A PARTIR DE LA QUATRIEME LIGNE AVANT LA FIN---« » l’agent fumait dans la cabine arriere de conduite« »"et rien n’interdit cela

      —DU MEDIA 20MINUTES

      « »Contrôler ou fumer, il faut choisir. C’est en substance le message qu’ont voulu faire passer vendredi soir des passagers d’un TER reliant Nice à Menton à une contrôleuse de la SNCF. Cette dernière s’est fait surprendre en train de fumer dans son compartiment.
      SelonNice-Matin qui a révélé l’affaire, « Un passager a fait remarquer à la contrôleuse qu’elle devait arrêter de fumer. Elle a alors rétorqué que ce wagon était son bureau de travail et qu’elle y faisait ce qu’elle voulait ».Une procédure d’alerte déclenchée

      Selon un porte-parole de la compagnie ferroviaire, « Le conducteur a déclenché la procédure d’alerte utilisée quand un contrôleur ne se sent plus en sécurité et refuse de repartir », immobilisant le train régional après « une altercation verbale entre des clients et la contrôleuse ».

      L’agent SNCF « aurait profité de l’inoccupation de la cabine arrière de conduite pour y fumer », a-t-il précisé, ajoutant que les choses ont pu rentrer dans l’ordre « au bout d’une heure de palabres » et « l’intervention des ...


    • tonimarus45 21 mars 16:25

      @oncle archibald—@oncle archibald——et voila encopie colle la preuve de votre mensonge par omission-LISEZ A PARTIR DE LA QUATRIEME LIGNE AVANT LA FIN---« » l’agent fumait dans la cabine arriere de conduite« »"


      —DU MEDIA 20MINUTES

      « »Contrôler ou fumer, il faut choisir. C’est en substance le message qu’ont voulu faire passer vendredi soir des passagers d’un TER reliant Nice à Menton à une contrôleuse de la SNCF. Cette dernière s’est fait surprendre en train de fumer dans son compartiment.
      SelonNice-Matin qui a révélé l’affaire, « Un passager a fait remarquer à la contrôleuse qu’elle devait arrêter de fumer. Elle a alors rétorqué que ce wagon était son bureau de travail et qu’elle y faisait ce qu’elle voulait ».Une procédure d’alerte déclenchée

      Selon un porte-parole de la compagnie ferroviaire, « Le conducteur a déclenché la procédure d’alerte utilisée quand un contrôleur ne se sent plus en sécurité et refuse de repartir », immobilisant le train régional après « une altercation verbale entre des clients et la contrôleuse ».

      L’agent SNCF « aurait profité de l’inoccupation de la cabine arrière de conduite pour y fumer », a-t-il précisé, ajoutant que les choses ont pu rentrer dans l’ordre « au bout d’une heure de palabres » et « l’intervention des ..


    • oncle archibald 21 mars 16:38

      @ Fergus  : Désenclaver une région mérite une étude qui dirait si un train est nécessaire ou si une desserte routière par autocar est plus recommandable en raison du nombre de passagers. Un train par jour avec 50 personnes dedans sur une ligne bourrée d’ouvrages d’art très couteux à entretenir c’est économiquement idiot. S’il n’y a pas un nombre de passagers suffisants il vaut mieux financer une remise en état du réseau routier qui profitera aussi à tous les automobilises et instaurer un service de cars.

      @ Tonimarus : quelle putain de manie de vouloir à toutes forces avoir le dernier mot. Il est interdit de fumer sur son lieu de travail, point. Depuis la loi Évin de 1991 suivie de celle du 1er février 2007, il est interdit de fumer sur son lieu de travail ainsi que dans les administrations, établissements scolaires, établissements de santé. Dans ce cadre, l’employeur a l’obligation de faire respecter cette mesure.

      Pour le fait divers invoqué il était doublement interdit de fumer à la donzelle : une première fois parce que personne n’a le droit de fumer dans un train, une deuxième fois parce que personne n’a le droit de fumer sur son lieu de travail. Ça ira comme ça ou il faut vous l’envelopper ?


    • tonimarus45 21 mars 16:40

      @oncle archibald-comme d’habitude vous «  »trollez« et la conneriee quand vous affirmez que la ligne beziers paris passe par graysessac ??????vous n’en dites rien De plus on parle ici de la ligne beziers paris ,mais puisque vous avez decide de troller voici pour quillan carcassone

      Pour la ligne carcassonne quillan j’ai aussi a une epoque fait cette ligne avec au tout debut des automoteurs que l’on appelait familierement des’ »picassos« , parfois meme en double traction tellement il y avait du monde.Des syndicalistes avec les usagers defendent cette ligne ,c’est cela la defense du servise au public 
      Mais bon quoi d’etonnant que vous defendiez la loi »macron"sur les transports, jetant sur les routes des cars tous diesels et bonjour le climat et la polution

    • tonimarus45 21 mars 16:46

      @oncle archibald--- non interdit dans «  »les lieux a usage collectifs«  » transports ou autres or a part de considerer qu’une cabine de conduite est a usage collectif(il n’y a qu’un agent dans une cabine de conduiteet donc ce n’est pas unlieu collectif), alors ce n’est pas interdit d’y fumer


    • oncle archibald 21 mars 17:05

      @tonimarus45 : j’ajoute pour faire bon poids que la donzelle en tort aurait pu reconnaitre ses torts et s’excuser, et aussi que les passagers qui n’ont pas du être spécialement incommodés par la fumée auraient pu ne rien dire, mais la courtoisie, la patience, le respect de son interlocuteur sont des vertus en voie de disparition.

      Peut être que les retards qui sont semble-t-il la règle et non pas l’exception sur la ligne en question rendent les passagers un peu nerveux mais le conducteur et sa contrôleuse ont bien su rappeler à ces têtes de noeud qu’en toutes circonstances ils doivent se contenter de subir sans rien dire sinon .... gare ! Et pour une heure !


    • oncle archibald 21 mars 17:26

      oncle archibald a trouvé « ça » sur un blog de la SNCF qui traite des relations entre usagers du RER et employés roulants dans les trains

      Cyprien (conducteur) :

      Concernant le tabac, la lois est claire : nous n’avons pas le droit de fumer en cabine de conduite. Une large tolérance est acceptée car 90% des fumeurs sont respectueux, ils laissent les cabines propres et aérées. Cela risque de changer à cause des 10% restant qui ne respectent rien, ceci est également valable dans la vie civile.

      Tiens ! En voila un qui pense comme moi. Avec un peu de bon sens et de courtoisie il y a des poblèmes qui peuvent se régler sans appeler les gendarmes. Et je suis content : la loi est claire, les conducteurs n’ont pas le droit de fumer dans la cabine de conduite ... les contrôleurs qui y sont tolérés non plus j’imagine.


    • tonimarus45 21 mars 17:31

      @oncle archibald---@oncle archibald--- non interdit dans « »les lieux a usage collectifs« » transports ou autres or a part de considerer qu’une cabine de conduite est a usage collectif(il n’y a qu’un agent dans une cabine de conduite et donc ce n’est pas un lieu collectif), alors ce n’est pas interdit d’y fumer

      De plus sur un article qui parle de la ligne beziers paris vous « trollez »" en parlant de l’incident de la ligne nice vintimille(on se demande ce que cela vient faire là,,) puis de la ligne carcassonne quillan que justement je connais surement plus que vous ?????? alors tenez vous en au fil de l’article si vous ne voulez pas que l’on releve vos conneries surtout celles ou vous dites que la ligne beziers paris par le massif central dessert grayssessac ?????



    • oncle archibald 21 mars 17:38

      @tonimarus45 : "Pour la ligne carcassonne quillan j’ai aussi a une epoque fait cette ligne avec au tout debut des automoteurs que l’on appelait familierement des’ »picassos« , parfois meme en double traction tellement il y avait du monde.« 

      C’était probablement du temps ou il y avait à Quillan Formica et quelques entreprises fabriquant des meubles, Lucydor qui fabriquait des chaussures, Myrys et Fiorio à Limoux, bref une certaine activité dans la valée de l’Aude.

      Toutes ces entreprises ont fermé, il reste trois pelés dans les trains parce qu’ils sont »gratuits" sinon il n’y aurait personne. Enfin, quand je dis gratuit, c’est pas pour tout le monde. Aux contribuable elle lui coute la peau des fesses la ligne Carcassonne Quillan qui pourrait être très facilement et sans aucun inconvénient remplacée par des bus.


    • oncle archibald 21 mars 17:54

      @tonimarus45 ; faudrait quand même pas me prendre pour une bille ou un mec qui ne connait pas sa grégion. Elle passe à combien de KM de Graissesac la ligne Beziers Paris ? quatre ? Cinq ? Et ils n’ont jamais servi à transporter le charbon des mines de Graissesac les trains qui circulaient sur cette ligne ? C’est quoi la gare ou ils accrochaient les wagons de charbon ? Le Bousquet d’Orb ou Bédarieux ? En matière de mauvaise foi vous me paraissez redoutable, genre le juge qui a décidé de son verdict le premier jour et ou le procès ne sert qu’à justifier une décision arbitrairement prise.


    • tonimarus45 21 mars 17:55

      @foufouille— tout a fait foufouille et je parle moi, comme on dit, en connaissance de cause au lieu de certains qui en parle mais qui n’y connaissent rien


    • tonimarus45 21 mars 18:20

      @oncle archibald— donnez moi le lien de ce «  »blog«  »—merci—


    • tonimarus45 21 mars 18:30

      @oncle archibald---«  »« Quant à la ligne qui passe par Millau et Grayssesac  »" dites vous 

      NON et j’ai asse fait cette ligne pour le savoir la ligne beziers paris ne passe pas par graissessac point barre.Prenez depuis beziers cette ligne qui est magnifique ne serait ce que jusqu’a neussargues et vous verrez que cette ligne ne passe pas a graissessac ?????Et c’est moi qui veut toujours avoir raison ????
      Arretez vous allez faire rire tous ceux qui connaissent cette ligne


    • oncle archibald 21 mars 18:49

      @tonimarus45 : « donnez moi le lien de ce « »blog« »—merci— »

      Avec plaisir ; http://malignec.transilien.com/2014/05/09/que-demanderiez-vous-a-un-conducteur-de-train/

      Et s’il vous plait, précisez moi si oui ou non le charbon de Graissesac circulait sur la dite ligne Béziers Paris et à combien de kilomètres les mines de graissesac se trouvent de cette ligne. D’avance merci.


    • tonimarus45 21 mars 18:52

      @oncle archibald— ce tronçon de ligne aboutissait a «  »la tour sur orb«  »—graissessac /la tour environ 8 km.Dire que la ligne beziers /paris ,par le massif central, passe a graissessac ,c’est un peu comme si vous disiez que la ligne beziers /narbonne passe a cuxac d’aude ((puisque vous connaissez la region ?????)



    • Abou Antoun Abou Antoun 21 mars 19:09

      @tonimarus45
      la traction electrique par rapport a la route pollue tres peu
      Non ça c’est un mythe, une contrevérité. La traction électrique ne pollue pas sur place, elle pollue ailleurs, par procuration, centrale thermique ou nucléaire. En outre, pour des questions de transport et de stockage de l’électricité le rendement n’est pas bon. En somme produire de l’électricité de source thermique pour faire rouler un train consomme beaucoup plus de carburant fossile que de faire rouler directement le train au gazole. Pour ce qui concerne le nucléaire on fait les comptes quand ça pète.
      La même chose vaut pour les bagnoles. Il y aura sous peu des cocus de l’hybride en pagaille. Seul avantage à cause du déport de pollution les véhicules électriques ne polluent pas les centre-villes, ils polluent la campagne alentour.


    • oncle archibald 21 mars 19:12

      @tonimarus45 : hum-hum ... "des automoteurs que l’on appelait familierement des’ »picassos« , parfois meme en double traction tellement il y avait du monde.Des syndicalistes avec les usagers defendent cette ligne ,c’est cela la defense du servise au public 

      Mais bon quoi d’etonnant que vous defendiez la loi »macron"sur les transports, jetant sur les routes des cars tous diesels et bonjour le climat et la polution« 

      Et les auto-moteurs de la SNCF, les vieux »picassos« ou les actuels X 73500, ils ont des moteurs ??? Des moteurs qui fonctionnent avec quel carburant ?? De l’eau de rose ? »bonjour le climat et la pollution" comme vous dites !


    • tonimarus45 21 mars 19:24

      @oncle archibald— j’ai regarde le lien et voila ce qui est dite a la fin«  »«  »Pour conclure, cela dépasse un peu le cadre du sujet et reste de l’ordre de la gestion interne.«  »«  » vous savez ce que veut dire «  »gestion interne«  » ET un voyageir n’a pas a ce meler de la gestion interne de l’entreprise

      Ceci dit de mon temps il n’y avait aucune consigne «  »interne«  » concernant le tabac et je repete qu’un superieur ,chef conducteur ou autre , fasse des remontrances a ce sujet, d’accord mais un voyageur n’a pas a s’en meler et je doute fort que la controleuse ait un blame quelconque.Plus grave est le fait de faire monter des particuliers en cabine, cela est formellement interdit
      Ceci dit je me renseignerais ;.je constate aussi que tous les intervenants sont conducteurs de banlieu et non grandes lignes et dire qu’il est facile de conduire un train ;c’est qu’il n’ont jamais conduit sur des lignes telle que dans le massif central ou dans les alpes ete meme aileurs(grandes lignes bien sur)


    • tonimarus45 21 mars 19:56

      @oncle archibald— Sauf que les actuels x 73500 sont supceptibles d’embarquer combien de voyageurs ; combien peuvent t’ils remplacer de cars ????

      OUi ces automoteurs dit « picassos »« ((regardez sur wiki vous devriez trouver)) en fait »des camions sur rails« (on debrayait et passait les vitesses) etaient doublés a certaines epoques lorsque il y avait beaucoup de voyageurs
      Ceci dit la plus part des trains sont a l’heure actuelle electriques c’est pourquoi je parlais de la loi »macron" qui va envoyer sur les routes des milliers d’autobus et bonjour le rechauffement climatique, la pollution, et meme les victimes de la route

    • tonimarus45 21 mars 20:09

      @Abou Antoun— j’ai dit« TRES PEU »,par rapport a la route, toutes les etudes le montrent ,surtout si l’on prends en compte qu’un train remplace des diraines d’autobus ;bien sur si ils roulaient avec des energies propres cela serait mieux, mais si cela arrivait et cela pourrait arriver assez rapidement si les pouvoirs publics le voulaient, les camions diesels et les autocars diesels ,ne seraient pas encore prets a rouler propre



    • Abou Antoun Abou Antoun 21 mars 20:45

      @tonimarus45
      j’ai dit« TRES PEU »,par rapport a la route,
      Non, les dés sont pipés, on ne prend pas en compte la pollution liée à la production d’électricité.


    • tonimarus45 22 mars 01:05

      @Abou Antoun—La production electrique ,on peut le regretter mais cet ainsi ,est produite en majorite par des centrales nucleaires donc peux polluantes 

      De plus si on prend en compte la production d’electricite, il faut prendre aussi en compte l’extraction du brut son acheminement par tankers poluant enormement((un intervenant sur un autre site declare que 20 supper tankers polluent comme tous les vehicules essence et diesel de la panete)) et ensuite le raffinage de ce brut ????

    • Abou Antoun Abou Antoun 22 mars 08:19

      @tonimarus45
      produite en majorite par des centrales nucleaires donc peux polluantes
      Dans cette affirmation on ne prend pas en compte ni la gestion des déchets, , ni les problèmes de démantèlement, ni les risques d’accident. Comment évaluer en termes de pollution un accident du type Tchernobyl ou Fukushima ? Le vrai risque de pollution du nucléaire va apparaître maintenant avec le vieillissement du parc.


    • oncle archibald 22 mars 11:10

      @tonimarus45 : « Sauf que les actuels x 73500 sont supceptibles d’embarquer combien de voyageurs ; combien peuvent t’ils remplacer de cars ???? »

      Ils peuvent emporter 64 voyageurs, c’est à dire à peine plus qu’un car, disons que une automotrice x 73500 peut remplacer 1,2 car de 50 places ... La différence n’est pas flagrante ... Et le bus il fonctionne sans aucune infrastructure spéciale, pas de gares, pas de rails, pas de signalisation spéciale, pas de passages à niveau, pas de contrôleur qui fume ou ne fume pas ... bref ..

      Dans cette comparaison qui s’applique parfaitement à la ligne Carcassonne Quillan qui malgré le billet subventionné par le contribuable pour ne laisser à payer au voyageur que 1 euro par trajet ne remplit même pas les 64 places du X 73500, surnommé d’après wikipédia Baleine bleue, Concombre, Suppo ou Saucisse .... parfois il y a tout juste une dizaine de pékins dans ce somptueux véhicule parfaitement inutile pour rendre un « service public » les jours ou il n’y a pas de grève, grèves fréquentes ayant pour objet ..... d’obliger les décideurs à maintenir un train sur ce trajet !!!!!


    • tonimarus45 22 mars 19:56

      @oncle archibald— pourqoui «  »hum ,hum«  » ??????


    • tonimarus45 22 mars 21:02

      @oncle archibaldles— x 73500 embarquent 64 passagers mais sa capacite maxilale est de 81 passagers

      .De plus pour des raisons que vous devez connaitre ils circulent souvent en unite multiple(je ne sais si c« est le cas sur cette ligne) et c’est d’ailleurs dans cette configuration qu’on les appelle familiairement »saucisses« 
       »« voila en copie colle puisque vous semblez interresse »
      «  » ligne longue de 54 km , exploitée en voie unique, relie depuis 1876 Carcassonne, préfecture de l’Aude, à Quillan chef lieu de canton en Haute-vallée de l’Aude. Elle est en sursis.

       

      La guerre du rail vient de reprendre en Haute-Vallée. Depuis des années, la menace plane sur cette ligne que la SNCF et l’Elysée veulent sacrifier sur l’autel de la rentabilité. Jusqu’à ce jour, la population et la CGT des cheminots se sont battus pour préserver ce service public sur un territoire peu épargné par la crise et le démantèlement du tissu industriel. Mais dernier coup de canon peut-être avant la curée, l’annonce faite par la direction de la SNCF de supprimer la vente de billets en gare de Quillan début 2015.

      « La direction nous a annoncé les fermetures à Quillan, Port-Vendres, Banassac La Canourgue lors du dernier comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, il y a trois jours.Le chiffre d’affaires n’est pas assez important sur ces gares. La direction ne se soucie pas du maintien du service public. », s’insurge Michel Daydé de la CGT cheminots

      Le syndicat CGT et l’ALF, l’association pour le maintien et le développement de la ligne ferroviaire Carcassonne-Quillan, n’acceptent pas cette fermeture. La CGT a demandé aux élus de l’Aude de s’exprimer sur la fermeture de la gare. 

      Les 10 M€ de travaux du contrat de plan n’ont toujours pas été réalisés. Or, le ministre socialiste des Transports s’était engagé à honorer le contrat début 2013. Mais la réforme capitaliste de la SNCF, votée par les parlementaires socialistes et écologistes, est passée par là. Et avec seulement 2 trajets quotidiens et la fermeture prochaine de Quillan, forcémment la ligne tourne au ralenti.

      « La modernisation, c’est plus d’efficience avec plus d’horaires et un dédoublement de la ligne à Limoux. Il faut plus de pertinence avec de nouveaux arrêts comme à la Bouriette, vrai bassin d’emplois. Il faut enfin de la cohérence pour faire que ce tronçon soit la colonne vertébrale vers l’ensemble de la haute Vallée grâce à l’intermodalité »réclame l’ALF. Lettre morte.

      L’Aude est un vivier de parlementaires élyséens : 3 députés PS sur 3, 2 sénateurs PS sur 2, un président du conseil général socialiste avec une majorité écrasante socialiste. Ils sont d’accord avec la contre-réforme de la SNCF qu’ils ont votée.

      Dans cette situation, le danger serait de ne pas mettre le PS audois devant ses responsabilités politiques, ce qui conduirait sur une voie sans issue, pour reprendre le jargon cheminot. Dans l’Aude comme partout en France.

      J’ajouterais que la direction sncf est tres habile pour faire qu’une ligne devienne petit a petit pei attrayante j’ai deja connu cela a l’epoque pour la ligne beziers paris par le centre

      Ceci dit puisque vous etes de la region pourquoi ne pas vous mettre enrelation avec l’association de defense ; vous saurez alors le pourquoi et le comment



Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès