Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Autisme : lettre ouverte à l’Agence Régionale de Santé d’Ile de (...)

Autisme : lettre ouverte à l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France

L'ARS Ile-de-France est au centre d'une polémique en raison d'un refus de sa part de rembourser des frais de 80€ (!) à un médecin de CMPP pour suivre une formation de l’Ecole de psychanalyse des Forums du Champ Lacanien intitulée « Le psychanalyste et l’autiste ». Ce refus a été justifié par l'ARS par la non-conformité de cette formation aux recommandations de la HAS. Des voix se sont élevées contre cette décision chez les défenseurs de l'approche psychanalytique, comme l'association PreAut ou le "Collectif des 39". Pour sa part le collectif EgaliTED salue cette décision courageuse de l'ARS et affirme son soutien à la responsable qui l'a prise dans la lettre ouverte que nous publions ici.

A l’attention de Mme ..., Responsable des Etablissements Médico-Sociaux - Délégation territoriale ARS 94

Madame,

Vous avez pris la décision de rejeter une dépense de 80€ pour la participation de deux cliniciens du CMPP de ... à une formation sur l’autisme proposée par les Forums du Champ Lacanien le 29 septembre 2012. Vous justifiez cette décision sur le motif que la psychanalyse appliquée à l’autisme a été déclarée « non consensuelle » par la Haute Autorité de Santé dans ses Recommandations de Bonnes Pratiques de prise en charge de l’autisme. Ce refus vous vaut actuellement les foudres de plusieurs figures de proue de la psychiatrie psychanalytique française, à commencer par M. Maleval qui vous adresse une lettre ouverte (le 10/04 dernier) et par le Collectif des 39 qui a pris fait et cause contre ces recommandations et contre le Plan Autisme 3.

Nous représentons pour notre part près de 2000 personnes et familles touchées par l’autisme. A ce titre nous tenons à vous féliciter pour votre courage lors de cette prise de décision, tant elle n’a pas dû être facile, car vous saviez sans doute qu’elle provoquerait un tollé. Nous, le collectif EgaliTED, oeuvrons depuis plusieurs années pour que l’autisme soit enfin pris en charge selon les données de la science et à l’aide des prises en charges les plus efficaces, déjà utilisées avec succès depuis 40 ans dans le monde entier, et que seule la France a encore du mal à mettre en place. Nous demandons depuis des années, avec d’autres associations, que l’argent du sanitaire et du médico-social cesse d’être gaspillé dans des prises en charges inutiles et que la HAS a désavouées en 2012, et qu’il soit redirigé vers les prises en charges recommandées par la HAS afin d’être utilisé le mieux possible au bénéfice des personnes autistes.

Votre décision est donc historique, car vous avez affirmé la prédominance du principe de bonne gestion de l’argent public. Le Dr D... et M. Maleval soulignent à juste titre que « la législation garantit au clinicien l’indépendance dans le choix de ses méthodes et de ses décisions » : c’est incontestable. Cependant RIEN n’oblige la puissance publique à financer leurs choix et leurs méthodes selon leurs critères. La puissance publique se doit de dépenser l’argent du contribuable selon ce qui est établi comme étant aujourd’hui les meilleures pratiques en autisme, à savoir les prises en charges comportementales et développementales. La puissance publique, incarnée ici par l’ARS et par vous-même, n’est en rien obligée de subventionner des formations portant sur des pratiques que la HAS ne recommande pas. C’est simplement de la bonne gestion des deniers publics. Le Dr D... est fondamentalement libre d’assister à toutes les formations qu’il souhaite, mais à ses frais… De même que tout salarié d’une entreprise qui demande une formation, est soumis à l’accord de son employeur, qui est souverain dans le choix de financer ou non ladite formation. On se demande au nom de quoi M. Maleval et le Collectif des 39 s’indignent de votre choix, qui ne remet pas en cause leurs libertés fondamentales de penser, d’agir, et de se former selon leurs convictions. Votre choix ne fait que leur rappeler que l’Etat et les ARS ne sont pas obligés d’entériner toutes leurs demandes, mais ont au contraire le devoir d’utiliser au mieux les fonds qu’elles gèrent, en suivant les recommandations officielles comme celle de la HAS.

Le Dr D... et M Maleval semblent en outre oublier que si le code de déontologie dit en effet que le médecin est indépendant dans ses ses prescriptions, il dit aussi qu'il a le devoir de se conformer aux dernières données de la science. Dans ce cadre, nous ne comprenons pas pour notre part que le Dr D... n’aie pas plutôt demandé à se former aux prises en charges recommandées par la HAS, et nous comprenons encore moins que M Maleval, professeur d’Université et chercheur, ne soutienne pas la démarche de la HAS pourtant fondée sur la médecine basée sur les preuves et la validation scientifique.

M. Maleval fait par ailleurs une lecture des recommandations de la HAS que nous jugeons partiale en affirmant qu’aucune méthode n’est validée scientifiquement. Il semble vouloir mettre sur un pied d’égalité les méthodes recommandées (ABA, TEACCH, PECS), et les autres comme la psychanalyse. Il suffit de lire l’argumentaire scientifique de la HAS pour s’apercevoir que si aucune méthode n’obtient en effet le niveau de preuve « A » le plus élevé, les méthodes recommandées obtiennent les grades « B » ou « C », soit une présomption d’efficacité importante. La psychanalyse n’obtient quant à elle aucun niveau de preuve car aucune étude scientifique n’est parvenue à établir une quelconque efficacité, alors qu’elle est largement utilisée en France depuis des décennies. Les méthodes recommandées par la HAS sont donc celles qui, aujourd’hui, ont le niveau de validation scientifique le plus élevé.

Les recommandations de la HAS sont parues en 2012, il y a deux ans. Depuis, aucune étude nouvelle n’est parue à ce sujet. M. Maleval ou le Collectif des 39 avaient pourtant tout le loisir de monter un programme de recherches scientifiques portant sur ce thème, depuis deux ans. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ?

En conclusion, nous vous soutenons dans votre décision et nous tenons à le faire savoir. Nous espérons que votre hiérarchie vous soutiendra également et ne cèdera pas aux pressions médiatiques ou occultes. Il est plus que temps de réformer la prise en charge de l’autisme en France sur la base des bonnes pratiques, ce qui passe par la formation des professionnels. On ne pourra avancer qu’avec des formations conformes aux connaissances scientifiques à jour, et votre décision va dans ce sens. Nous souhaitons enfin qu’elle fasse école et que toutes les autres ARS de France appliquent à l’avenir des décisions similaires quant au remboursement des formations des établissements sanitaires et médico-sociaux.

Veuillez recevoir, Madame, l’expression de notre estime sincère pour le courage dont vous faites preuve.
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • asterix asterix 29 avril 2014 14:06

    En tant que papa d’un autiste de 38 ans ne relevant heureusement pas de la loi française, je ne peux que souscrire à votre cri du coeur. Merci à vous de mettre dès que possible en avant le sort de cette partie si méconnue de la population pour la plupart du temps totalement abandonnée à elle-même.
    Mes salutations.


    • L'enfoiré L’enfoiré 29 avril 2014 15:57
      Ce n’est pas d’autisme dont je vais parler.

      Actuellement, il y a un procès d’une mère infanticide.
      Une mère qui a tué ses deux enfants d’une vingtaine d’années. Elle n’en pouvait plus de les voir souffrir. Mercredi, « Devoir d’enquête » y reviendra sur son témoignage dans le détail.
      Elle a voulu se suicider par la même occasion, mais c’est raté.

      Là, on touche au problème profond de l’existence de ces personnes handicapées que ce soit par autisme ou par mongolisme.
      La société s’intéresse-t-elle à ce genre de problème ? Non, elle enferme dans des endroits spécialisés et oublie que ces personnes ont existé. Elle se donne ainsi bonne conscience, puisque dans notre vie de « gens bien portant », ils ne seront pas de poids à assumer tout seul. 
      Il ne faut pas généraliser bien sûr. Les gens bien dans leur peau peuvent aussi apprendre beaucoup de choses de ces moins valides aux yeux de la société.
      Bien sûr, aussi, qu’il y ait beaucoup de suicides parmi les « gens biens ». 
      La vie à un prix, mais elle n’assume pas toujours son poids pour atteindre le mot « Vie ».
      L’humanisme devrait répondre d’une manière à cela.
      La nature, d’une autre, même si le cimetière des éléphants existerait. 


    • L'enfoiré L’enfoiré 29 avril 2014 16:22

      Encore un peu de patience, la recherche scientifique des cellules va révolutionner les générations suivantes.

      Mais, on voit déjà les réactions éthiques qui vont resurgir avec des idées d’eugénisme. 

    • asterix asterix 29 avril 2014 19:54

      Aucune honte à dire que « nous » suicider, j’y ai forcément pensé aussi. Cela fait partie des étapes d’acceptation de l’autisme. Si l’autiste dont on a charge a le droit à la vie, il faut également comprendre que ce droit,on l’a aussi. En ce qui concerne les parents ou les proches, c’est la fin du traitement.
      Le reste s’appelle l’inéluctable, avoir tiré le mauvais numéro et tout endurer jusqu’au moment où on n’en peut plus ou jusqu’à la mort, c’est tout simple.


    • Depositaire 29 avril 2014 16:59

      Le problème de l’autisme et de son augmentation exponentielle aujourd’hui, n’est pas, hormis sans doute un pourcentage infime d’individus, du ressort de la psychanalyse, mais est du essentiellement à une raison que la médecine officielle se refuse une seconde à envisager, à savoir les vaccins ! Aux USA le taux d’autistes à explosé et il est lié de façon étroite à l’augmentation de la couverture vaccinale. Les compagnies pharmaceutiques et l’état ont dû débourser des milliards de dollars comme frais de compensation pour les familles dont les enfants sont devenus autistes suite à la prise d’un vaccin. Ces faits ont été dûment documentés et prouvés au point que les tribunaux américains ont abondés dans le sens de la cause vaccinale de l’autisme.

      Mais en France, patrie de Pasteur, l’imposteur, il ne faut surtout pas toucher aux sacro saints vaccins ! Et on continue à empoisonner la population et causer des troubles graves comme l’autisme, la narcolepsie, la sclérose en plaques, des cancers et même bien des décès. Il serait particulièrement instructif de faire la corrélation entre prise de vaccin et autisme. On pourrait bien avoir de grosses surprises. Mais d’ici à ce que l’on puisse remettre en cause une propagande de près d’un siècle, il y a encore bien du travail à faire.


      • L'enfoiré L’enfoiré 29 avril 2014 17:37
        Bonjour Depositaire,

        « en France, patrie de Pasteur, l’imposteur »
        Je vous ferez remarquer que l’histoire de la vaccination remonte bien avant Pasteur. 
        La pharmacopée a toujours des effets secondaires.
        Elle varie très fort de continent à continent.
        La corrélation que vous faites entre vaccination et autisme, vous semblez d’abord la citer comme « essentiellement » et puis vous en donner une version à tester.
        N’y aura-t-il pas des effets secondaires à Dépositaire ? smiley
        Je rigole bien sûr. Le problème des médications sera toujours dépendante du « dépositaire » qu’il les reçoit. Chez certains, ils soigneront, chez d’autres, ils feront surgir d’autres problèmes ;

      • L'enfoiré L’enfoiré 29 avril 2014 17:39

        « Je vous ferez  »

        « ferai » bien entendu...lapsus lingua smiley

      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 avril 2014 10:30

        L ’ARS EST UNE BOITE DE CONTROLE PRIVEE a la disposition de laquelle on met des fonctionnaires...au lieu de les mettre dans les service hospitalier ou a la personne !!



        c est le COMBLE DE LA PAGAILLE  9 EHPAD SUR 10 SONT EN DEFICIT D AIDES SOIGNANTS ET D INFIRMIERS DE 30 A 40 %

        ARS AGENCE REGIONALE DE SANTE (privée ;; ;;)
        EHPAD MAISON DE RETRAITE (? ??)

        LES ELUS ONT ILS UN POURCENTAGE SUR LES ENTREES EN EHPAD

        OU ON NE CONNAIT PRESQUE JAMAIS LES CHSCT : comité hygiene sécurité et conditions de travail C KOI KOI DISENT LES ELUS CA EXISTE ,,,,.... ???

        • Epistoliere 30 avril 2014 13:58

          Encore une fois merci pour votre vigilance, Collectif EgaliTED !

          Merci pour nos enfants !!


          • Valérie 1er mai 2014 10:44

            Vive la prise en charge PSYCHO EDUCATIVE ! MERCI EgaliTED ! ;) POUR NOS ENFANTS ON VA SE BATTRE !


          • Doddie Lollie 1er mai 2014 12:02

            Merci encore au Collectif EgaliTED pour son investissement envers les familles de personnes souffrant d’autisme. Encore un article que je soutiens haut et fort. Merci pour cet engagement Madame et pour avoir refusé de financer ce type de formation qui n’apportent rien par la suite aux personnes avec autisme (les personnes autistes y perdent leurs temps - qui est précieux - et l’Etat il perd de l’argent inutilement alors que celui-ci pourrait être dépensé de manière plus éfficace en formant le personnel aux méthodes cognitivo-comportementales tels que l’ABA, le TEACCH et methodes de communication alternatives comme le PECS ou le MAKATON...

            Je suis maman d’un enfant TSA de bientôt 6 ans. Je soutien les actions d’EgaliTED depuis 3 ans déjà et je continuerai encore et encore.


            • smilodon smilodon 1er mai 2014 16:27

              La France étant l’infirmière du monde entier il semble assez logique qu’elle n’ait pas assez de bras pour ses propres enfants !.. Le « misère » est mondiale et elle dépasse tout le monde !.. Chaque pays essaie de faire le maximum pour ses propres enfants en « difficulté » !.. La France préfère les enfants des voisins !.. C’est un choix !.. Faut pas lui reprocher de ne rien faire pour les siens !... La France doit soigner le monde entier avant de soigner son propre peuple !... Normal !... On peut bien crever dans une rue de Paris ou de Marseille !... On ne méritera pas mieux qu’un « ukrainien », un « slovaque » ou « chinois » !... Soignons d’abord les autres !.. C’est ça la France !.... Marchons sur nos morts, mais regardons ailleurs, plus loin  !.... Quel beau pays !... Pour tous les autres !....Nous, on peut crever !...Adishatz.


              • Valérie 2 mai 2014 12:02

                Tout à fait d’accord ! Ils n’ont pas de sous, par contre ils en ont pour les autres et pour les prises en charges inadaptées à l’Autisme ! Ils suivraient les recommandations HAS pour des structures adaptées à l’autisme, on ferait des économies phénoménales ! Alors il ne faut pas dire qu’il n’y a pas de sous pour suivre les bonnes pratiques !


              • Pierre Sans 3 mai 2014 11:38

                Je m’associe à egalited même si c’est purement symbolique. Il est tout de même normal que le représentant des citoyens, c’est à dire in fine des payeurs, à un moment donné dise basta, ça suffit !


                    • Mowgli 5 mai 2014 07:41

                      « Forums du Champ Lacanien »

                      Lacan = charlatan
                       
                      Vous me direz « 80€ c’est pas beaucoup. » Alors rajoutons 80€ pour une étude astrologique, et encore 80 pour lire dans le marc de café, et 80 en plus pour les lignes de la main et... et la phrénologie, hein, elle a pas voix au chapitre ? Et la rabdomancie ? et... ? et... ? et... ? De charlatanisme en charlatanisme la note se montera vite à 800€. Pas de panique ! C’est la Sécu qui casquera.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès