• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bilan de ma « visite » à Bilderberg...

Bilan de ma « visite » à Bilderberg...

Depuis 1954, le Groupe Bilderberg se réunit une fois par an dans le plus grand secret. Les participants représentent la crème de la crème transatlantique des 4 pouvoirs : militaire, politique, économique, médiatique. La liste des participants des éditions précédentes a largement fuité sur Internet : des ministres, des patrons d’entreprises, de presse, les chefs des armées. On sait qui vient, qui protège la réunion des quelques activistes (les CRS locaux, mais aussi des agents, des avions de l’Otan). On ne sait pas ce qui s’y décide, ni surtout pourquoi les médias de masse n’en parlent jamais. Peu d’articles, aucun communiqué quand en France, n’importe quelle descente de sous-ministre dans une caisse d’allocation familiale est couverte par la presse nationale. Tout ce que j’ai trouvé sur Internet sur le sujet est écrit soit par des partisans des thèses conspirationnistes, soit par une poignées de journalistes freelance. La seule question que je me pose : pourquoi personne n’en parle jamais ? Pourquoi c’est secret ? Ayant écrit - fantasmé - sur le Bilderberg, j’ai eu envie d’aller voir de plus près.

La semaine dernière j’étais à Sitges, à une trentaine de kilomètres de Barcelone. En lieu et place d’une escapade en douce au soleil, j’ai tenté de me rendre à la réunion annuelle du Bilderberg, qui se tenait là du 3 au 6 juin.

Le Bilderberg serait le Grand Raout annuel des élites occidentales, un de ces rassemblements dans lequel on parle Golf, gastronomie et avenir du monde. Depuis sa création en 1954 par le prince Bernard des Pays-Bas et David Rockfeller, chaque année, en mai ou juin, le Bilderberg se réunit dans un endroit tenu secret, à huis clos, pendant trois jours. 

Chefs des armées, capitaines d’industrie, membres de gouvernement, magna de la presse enchainent débats et conférences. La création de l’Europe, la hausse des prix du pétrole de 1973, la démission de Margaret Thatcher, la carrière de Bill Clinton se seraient décidé au cours de l’une de ces réunions. « Se serait » car en 55 ans, très peu de journalistes ont enquêté sur le Bilderberg. Et surtout, aucun participant n’a jamais raconté son expérience.

A minima, le Bilderberg aurait servi au renforcement de l’axe transatlantique pour contrer la poussée soviétique pendant la guerre froide et à l’établissement d’un gouvernement supra national depuis. Il influencerait directement la gouvernance mondiale, en devançant de quelques semaines les G8, G20 et en infiltrant les grandes organisations internationales. Bref il court-circuiterait les démocraties. La culture du secret qui l’entoure ouvre la voie à tous les fantasmes possibles. Les partisans de la théorie du complot s’en donnent d’ailleurs à cœur joie.

Alors, quelle est son influence véritable sur les affaires de notre monde ? Et surtout, pourquoi était-ce si secret ?

Etait car pour la première fois, l’édition 2010 a été couverte par les médias nationaux espagnols, à la télévision notamment. Au moins, trois équipes de télévision et radio publiques et privées espagnoles étaient sur place pour couvrir l’événement, attestant de la mobilisation des médias espagnols. 
 

Une liste approximative des participants est apparue comme par enchantement sur Internet ; deux jours après l’ouverture des débats. Après que des membres de gouvernements européens, lassés par les rumeurs, aient dû démentir leur présence. Parmi les 130 invités confirmés, il y avait :
  • Jose Luis Zapatero, le Roi et la Reine d’Espagne, les présidents de la Banque Mondiale et du PNUD,
  • les patrons de Coca Cola, Shell, Siemens, Google, Novartis, les directeurs du Washington Post, des journalistes de The Economist.
  • les vieux couteaux de la Maison blanche Perle, Kissinger, Holbrooke,
  • et les grands banquiers : les présidents de Goldman Sachs, Barclays, Santander, Banesto ainsi que Lawrence Summers, conseiller économique de Obama.

De quoi ont-ils débattu ? Personne ne sait vraiment : de l’effondrement de l’Euro, de l’intervention en Iran, de l’inefficacité des institutions actuelles pour endiguer la crise, de l’avenir de l’Espagne, à deux doigt de plonger, comme la Grèce.

Les politiques semblent avoir déserté l’événement. Le secret ne serait-il plus suffisamment bien gardé ? Ou alors le Bilderberg ne servirait-il à rien ? Selon Estaban Cabal, Secrétaire Général du parti écologiste espagnol, Groupo Verde, du mouvement vert espagnol, les décisions du Bilderberg ont un impact direct sur le contenu des réunions du G20 puis du G8 qui se tiendront à la fin du mois de Juin au Canada, à un jour d’intervalle. Estaban Cabal était le seul homme politique présent parmi les quelques manifestants, dénonçant la rencontre, inconstitutionnelle selon lui, entre hommes d’Etat et du pouvoir privé.

A Sitges, il régnait une ambiance d’échec : celui des journalistes à trouver la vraie info. Celui des militants anti-bilderberg à se mobiliser. Celui du Bilderberg, qui ne semble être plus qu’une sauterie pour happy few dont la distance au monde, seule, justifierait l’existence.
 
On dit le Bilderberg, bras armé du leadership américain, sur le déclin. Ses membres, des « élites » occidentales uniquement, sont aujourd’hui dépassés par l’ampleur de la crise. Organisent-elles le chaos (c’est l’énième argument des anti-conspirateurs) ? J’ai eu le sentiment d’une organisation agissant SANS les populations plutôt que contre. La culture du secret entretient le fantasme mais le pouvoir, la relève sont ailleurs aujourd’hui, quelque part entre la Chine et les salles de Marchés. Le Bilderberg existe. Face à lui, il est bon de questionner la place et le rôle de la démocratie. Mais c’est un joujou pour puissants. Pour puissants has been. Et, intuitivement, ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle.

J’étais venue voir les maitres du monde. J’ai eu la confirmation d’un monde de matrices, entre renoncement populaire et enfermement des élites.
 
 Crédit photo : photo prise par l’auteur à Sitges 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (108 votes)




Réagissez à l'article

210 réactions à cet article    


  • iris 10 juin 2010 10:31

    merci pour votre reportage-très instructif-et merci de nosu informer sur cette organisation secrète


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 10 juin 2010 12:16

      La liste des participants au Bilderberg 2010 est connue depuis dimanche. On l’a mise ici :

      Bilderberg 2010 : quel bilan, quels consensus ?

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/06/06/bilderb erg-2010-quel-bilan-quels-consensus.html

      Le 6 juin, une liste « finale » des participants à la réunion de Sitges du groupe de Bilderberg semble circuler sur plusieurs sites. Mais quels sont les résultats et les consensus à l’issue d’une réunion qui, d’après ses organisateurs, est censée ne pas aboutir à des véritables « conclusions » mais dont David Rockefeller estime les débats indispensables pour l’avenir du monde ? Force est de constater, en tout cas, que ces prétendus « débats indispensables » ont lieu à huis clos et avec une participation écrasante de représentants des grandes multinationales et des milieux financiers. Le 6 juin également, El Diario de León publie une interview du resposable fédéral d’Izquierda Unida, Cayo Lara, membre du Parti Communiste d’Espagne. Pour Cayo Lara, au sein du cercle de Bilderberg se trouve «  une partie importante de ceux qui ont plongé le monde dans l’actuel chaos financier, des responsables de la crise et du chômage  ». Voici des déclarations simples et claires, que les dirigeants de la « gauche » et de la «  gauche de la gauche » françaises ont raté l’occasion d’adresser aux citoyens. Ou tout simplement, leurs intérêts leur déconseillent de ce faire... Vu la composition de la liste des participants à la conférence de Bilderberg de cette année, tout porte à croire que la «  tendance des débats  » est allée dans le sens de la poursuite et l’accélération de la politique néfaste des ving-cinq dernières années.

       

      Parmi les participants dont la liste récemment diffusée fait état, on trouve trois commissaires européens : Joaquín Almunia (vice-président de la Commission Européenne), Karel de Gucht et Neelie Kroes, plus le secrétaire général du Conseil de l’Union Européenne Javier Solana et la dirigeante de la Banque Centrale Européenne, Gertrude Tumpel-Gugerell.

      De toute évidence, l’avenir de l’euro et la « gouvernance » économique et sociale de l’Union Européenne ont été au centre des débats.

      On constate, en même temps que cellle de Bill Gates, la participation de la directrice générale du Programme alimentaire mondial des Nations Unies Josette Sheeran et, comme d’autres années, celle du président de la Banque Mondiale Robert Zoellick.

      De quoi s’attendre à une intensification des plaidoiries pour une « gouvernance mondiale ».

      D’après la liste diffusée, la réunion compte deux rapporteurs, les deux des correspondants de l’hebdomadaire britannique The Economist (http://www.economist.com/) :

      GBR Bredow, Vendeline von Business Correspondent, The Economist

      GBR Wooldridge, Adrian D. Business Correspondent, The Economist

      La participation française est ainsi présentée :

      FRA Castries, Henri de Chairman of the Management Board and CEO, AXA

      FRA Lauvergeon, Anne Chairman of the Executive Board, AREVA

      FRA Montbrial, Thierry de President, French Institute for International Relations

      FRA Ramanantsoa, Bernard Dean, HEC Paris Group


      Suit la liste des participants à la réunion de Sitges tirée en l’occurrence du site Alles Schall und Rauch

      http://alles-schallundrauch.blogspot.com/2010/06/bilderbe...

      Honorary Chairman BEL Davignon, Etienne Vice Chairman, Suez-Tractebel

      DEU Ackermann, Josef Chairman of the Management Board and the Group Executive Committee, Deutsche Bank AG
      GBR Agius, Marcus Chairman, Barclays Bank PLC
      ESP Alierta, César Chairman and CEO, Telefónica
      INT Almunia, Joaquín Commissioner, European Commission
      USA Altman, Roger C. Chairman, Evercore Partners Inc.
      USA Arrison, Sonia Author and policy analyst
      SWE Bäckström, Urban Director General, Confederation of Swedish Enterprise
      PRT Balsemão, Francisco Pinto Chairman and CEO, IMPRESA, S.G.P.S. ; Former Prime Minister
      ITA Bernabè, Franco CEO, Telecom Italia S.p.A.
      SWE Bildt, Carl Minister of Foreign Affairs
      FIN Blåfield, Antti Senior Editorial Writer, Helsingin Sanomat
      ESP Botín, Ana P. Executive Chairman, Banesto
      NOR Brandtzæg, Svein Richard CEO, Norsk Hydro ASA
      AUT Bronner, Oscar Publisher and Editor, Der Standard
      TUR Çakir, Ruşen Journalist
      CAN Campbell, Gordon Premier of British Columbia
      ESP Carvajal Urquijo, Jaime Managing Director, Advent International
      FRA Castries, Henri de Chairman of the Management Board and CEO, AXA
      ESP Cebrián, Juan Luis CEO, PRISA
      ESP Cisneros, Gustavo A. Chairman and CEO, Cisneros Group of Companies
      CAN Clark, W. Edmund President and CEO, TD Bank Financial Group
      USA Collins, Timothy C. Senior Managing Director and CEO, Ripplewood Holdings, LLC
      ITA Conti, Fulvio CEO and General Manager, Enel SpA
      GRC David, George A. Chairman, Coca-Cola H.B.C. S.A.
      DNK Eldrup, Anders CEO, DONG Energy
      ITA Elkann, John Chairman, Fiat S.p.A.
      DEU Enders, Thomas CEO, Airbus SAS
      ESP Entrecanales, José M. Chairman, Acciona
      DNK Federspiel, Ulrik Vice President Global Affairs, Haldor Topsøe A/S
      USA Feldstein, Martin S. George F. Baker Professor of Economics, Harvard University
      USA Ferguson, Niall Laurence A. Tisch Professor of History, Harvard University
      AUT Fischer, Heinz Federal President
      IRL Gallagher, Paul Attorney General
      USA Gates, William H. Co-chair, Bill & Melinda Gates Foundation and Chairman, Microsoft Corporation
      USA Gordon, Philip H. Assistant Secretary of State for European and Eurasian Affairs
      USA Graham, Donald E. Chairman and CEO, The Washington Post Company
      INT Gucht, Karel de Commissioner, European Commission
      TUR Gürel, Z. Damla Special Adviser to the President on EU Affairs
      NLD Halberstadt, Victor Professor of Economics, Leiden University ; Former Honorary Secretary General of Bilderberg Meetings
      USA Holbrooke, Richard C. Special Representative for Afghanistan and Pakistan
      NLD Hommen, Jan H.M. Chairman, ING Group
      USA Hormats, Robert D. Under Secretary for Economic, Energy and Agricultural Affairs
      BEL Huyghebaert, Jan Chairman of the Board of Directors, KBC Group
      USA Johnson, James A. Vice Chairman, Perseus, LLC
      FIN Katainen, Jyrki Minister of Finance
      USA Keane, John M. Senior Partner, SCP Partners
      GBR Kerr, John Member, House of Lords ; Deputy Chairman, Royal Dutch Shell plc.
      USA Kissinger, Henry A. Chairman, Kissinger Associates, Inc.
      USA Kleinfeld, Klaus Chairman and CEO, Alcoa
      TUR Koç, Mustafa V. Chairman, Koç Holding A.Ş.
      USA Kravis, Henry R. Founding Partner, Kohlberg Kravis Roberts & Co.
      USA Kravis, Marie-Josée Senior Fellow, Hudson Institute, Inc.
      INT Kroes, Neelie Commissioner, European Commission
      USA Lander, Eric S. President and Director, Broad Institute of Harvard and MIT
      FRA Lauvergeon, Anne Chairman of the Executive Board, AREVA
      ESP León Gross, Bernardino Secretary General, Office of the Prime Minister
      DEU Löscher, Peter Chairman of the Board of Management, Siemens AG
      NOR Magnus, Birger Chairman, Storebrand ASA
      CAN Mansbridge, Peter Chief Correspondent, Canadian Broadcasting Corporation
      USA Mathews, Jessica T. President, Carnegie Endowment for International Peace
      CAN McKenna, Frank Deputy Chair, TD Bank Financial Group
      GBR Micklethwait, John Editor-in-Chief, The Economist
      FRA Montbrial, Thierry de President, French Institute for International Relations
      ITA Monti, Mario President, Universita Commerciale Luigi Bocconi
      INT Moyo, Dambisa F. Economist and Author
      USA Mundie, Craig J. Chief Research and Strategy Officer, Microsoft Corporation
      NOR Myklebust, Egil Former Chairman of the Board of Directors SAS, Norsk Hydro ASA
      USA Naím, Moisés Editor-in-Chief, Foreign Policy
      NLD Netherlands, H.M. the Queen of the
      ESP Nin Génova, Juan María President and CEO, La Caixa
      DNK Nyrup Rasmussen, Poul Former Prime Minister
      GBR Oldham, John National Clinical Lead for Quality and Productivity
      FIN Ollila, Jorma Chairman, Royal Dutch Shell plc
      USA Orszag, Peter R. Director, Office of Management and Budget
      TUR Özilhan, Tuncay Chairman, Anadolu Group
      ITA Padoa-Schioppa, Tommaso Former Minister of Finance ; President of Notre Europe
      GRC Papaconstantinou, George Minister of Finance
      USA Parker, Sean Managing Partner, Founders Fund
      USA Pearl, Frank H. Chairman and CEO, Perseus, LLC
      USA Perle, Richard N. Resident Fellow, American Enterprise Institute for Public Policy Research
      ESP Polanco, Ignacio Chairman, Grupo PRISA
      CAN Prichard, J. Robert S. President and CEO, Metrolinx
      FRA Ramanantsoa, Bernard Dean, HEC Paris Group
      PRT Rangel, Paulo Member, European Parliament
      CAN Reisman, Heather M. Chair and CEO, Indigo Books & Music Inc.
      SWE Renström, Lars President and CEO, Alfa Laval
      NLD Rinnooy Kan, Alexander H.G. Chairman, Social and Economic Council of the Netherlands (SER)
      ITA Rocca, Gianfelice Chairman, Techint
      ESP Rodriguez Inciarte, Matías Executive Vice Chairman, Grupo Santander
      USA Rose, Charlie Producer, Rose Communications
      USA Rubin, Robert E. Co-Chairman, Council on Foreign Relations ; Former Secretary of the Treasury
      TUR Sabanci Dinçer, Suzan Chairman, Akbank
      ITA Scaroni, Paolo CEO, Eni S.p.A.
      USA Schmidt, Eric CEO and Chairman of the Board, Google
      AUT Scholten, Rudolf Member of the Board of Executive Directors, Oesterreichische Kontrollbank AG
      DEU Scholz, Olaf Vice Chairman, SPD
      INT Sheeran, Josette Executive Director, United Nations World Food Programme
      INT Solana Madariaga, Javier Former Secretary General, Council of the European Union
      ESP Spain, H.M. the Queen of
      USA Steinberg, James B. Deputy Secretary of State
      INT Stigson, Björn President, World Business Council for Sustainable Development
      USA Summers, Lawrence H. Director, National Economic Council
      IRL Sutherland, Peter D. Chairman, Goldman Sachs International
      GBR Taylor, J. Martin Chairman, Syngenta International AG
      PRT Teixeira dos Santos, Fernando Minister of State and Finance
      USA Thiel, Peter A. President, Clarium Capital Management, LLC
      GRC Tsoukalis, Loukas President, ELIAMEP
      INT Tumpel-Gugerell, Gertrude Member of the Executive Board, European Central Bank
      USA Varney, Christine A. Assistant Attorney General for Antitrust
      CHE Vasella, Daniel L. Chairman, Novartis AG
      USA Volcker, Paul A. Chairman, Economic Recovery Advisory Board
      CHE Voser, Peter CEO, Royal Dutch Shell plc
      FIN Wahlroos, Björn Chairman, Sampo plc
      CHE Waldvogel, Francis A. Chairman, Novartis Venture Fund
      SWE Wallenberg, Jacob Chairman, Investor AB
      NLD Wellink, Nout President, De Nederlandsche Bank
      USA West, F.J. Bing Author
      GBR Williams, Shirley Member, House of Lords
      USA Wolfensohn, James D. Chairman, Wolfensohn & Company, LLC
      ESP Zapatero, José Luis Rodríguez Prime Minister
      DEU Zetsche, Dieter Chairman, Daimler AG
      INT Zoellick, Robert B. President, The World Bank Group

      Rapporteurs
      GBR Bredow, Vendeline von Business Correspondent, The Economist
      GBR Wooldridge, Adrian D. Business Correspondent, The Economist

      (fin de citation)

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 10 juin 2010 12:24

      Précisons que cette liste est confirmée par plusieurs sources :

      http://www.bilderbergmeetings.org/

      http://www.bilderbergmeetings.org/meeting_2010_2.html

      qui diffuse également un communiqué de presse :

      http://www.bilderbergmeetings.org/meeting2010.html

      De même que Public Intelligence  :

      http://publicintelligence.net/2010-bilderberg-meeting-participant-list/

      ou le site de Daniel Estulin :

      http://www.danielestulin.com/2010/06/07/lista-de-asistentes-a-la-reunion-del-club-bilderberg-2010/

      Voir aussi, sur Bilderberg et la Trilatérale 2010, nos articles :

      Bilderberg et l’Etat privé mondialisé

      Grèce et « vente des meubles » imposée aux Etats

      Grèce : la faillite planifiée des Etats souverains

      Monti, Grèce, Barroso, « réfractaires », « nationalistes »... (I)

      Monti, Grèce, Barroso, « réfractaires », « nationalistes »... (II)

      Bilderberg 2010 et barrages médiatiques

      Trilatérale, Bilderberg... pourquoi il faut en parler

      Bilderberg 2010, à Sitges du 3 au 6 juin

      Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (I)

      Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (II)

      Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (III)

      Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (IV)

      Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (V)

      Bilderberg, la Trilatérale... et le monde (VI)

      M. Monti, président européen de la Trilatérale

      Trilatérale 2010, à Dublin début mai

      Bilderberg 2010, en Catalogne début juin

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • HELIOS HELIOS 10 juin 2010 15:02

      Put... 3 français seulement ? On n’est pas bon parmi les meilleurs et maintenant on est mauvais parmi les pires !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juin 2010 01:54

      Une seule chose est certaine. Quand la liste des participants est publique, c’est qu’ils ne sont là que pour être informés et servir de paratonnerres. Les vraie décisions sont prises à huis-clos, par petits groupes, personne n’est invité qui ne soit indispensable, rien ne se signe et il n’y a pas de plenières... 



    • Le Canard républicain Le Canard Républicain 10 juin 2010 10:46

      Dans la catégorie « Un éléphant, ça trompe énormément ! »,
      Dominique Strauss-Kahn et le groupe Bilderberg :
      http://www.xn—lecanardrpublicain-jwb.net/spip.php?article305

      Cordialement.
      J.G


      • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 11 juin 2010 12:17

        juste une question : qui nous dit que l’auteur de ce post ne fait pas partie du systeme de desinformation du Bidelberg ? APres tout, Sc Po et HEC + acces a un media national, on est loin de la proletaire en lutte smiley


      • aetius320 10 juin 2010 10:46

        Ben ça alors, moi qui avait écouté les « zélites » de C dans l’air, je croyais que le groupe de Bilderberg n’existait pas puisqu’ils avaient tous dit qu’ils ne savaient pas ce que c’était. 


        Sinon merci à l’auteur de faire partager au plus grand nombre la connaissance de ces psychopathes qui nous gouvernent.

        • Leviathan Leviathan 10 juin 2010 10:49

          Article publié sur « VSD », le 09/06/2010.

          « Bilderberg : la réunion secrète des puissants »

          http://www.vsd.fr/contenu-editorial/l-actualite/les-indiscrets/1679-bilderberg-la-reunion-secrete-des-puissants

          ------------------------------------------

          Article publié sur le blog international du Collectif « indépendance des chercheurs », le 06/06/2010.

          « Bilderberg 2010 : quel bilan, quels consensus ? »
          http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/06/06/bilderb erg-2010-quel-bilan-quels-consensus.html

          ---------------------------------------------

          Article publié sur « Arrêt sur images », le 07/06/2010.

          « Réunion Bilderberg : Le Parisien raille »les fantasmes du Web« 
          http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=8253

          --------------------------------------------

          Article publié sur »Le Parisien« , le 07/06/2010.

           »Le mystérieux groupe Bilderberg sort de l’ombre« 

          http://www.leparisien.fr/economie/le-mysterieux-groupe-bilderberg-sort-de-l-ombre-07-06-2010-953616.php

          -------------------------------------------

          Article publié sur »rtbf.be« , le 05/06/2010.

           »Bilderberg : une réunion secrète qui fait beaucoup de bruit« 
          http://www.rtbf.be/info/monde/politique/bilderberg-une-secrete-reunion-delites-qui-fait-beaucoup-de-bruits-224495

          ------------------------------------------

          Article publié sur le blog international du Collectif »indépendance des chercheurs« , le 04/06/2010.

           »Bilderberg et l’Etat privé mondialisé« 
          http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/06/04/bilderb erg-et-l-etat-prive-mondialise.html

          ------------------------------------------

          Article publié sur »Rue89« , le 04/06/2010.

           »Maîtres du monde : le groupe de Bilderberg perd de son mystère« 
          http://www.rue89.com/ibere-espace/2010/06/04/maitres-du-monde-le-groupe-de-bilderberg-perd-de-son-mystere-153643

          ---------------------------------------------

          Article publié sur »eitb.com« , le 04/06/2010.

           »Le Club Bilderberg se réunit à Sitges, désireux de diriger le monde« 
          http://www.eitb.com/infos/europe/detail/436348/le-club-bilderberg-se-reunit-sitges-desireux-diriger-monde/

          --------------------------------------------

          Article publié sur »Le Figaro« , le 04/06/2010.

           »Espagne : le groupe de Bilderberg réuni« 
          http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/06/04/97001-20100604FILWWW00558-espagne-le-groupe-de-bilderberg-reuni.php

          -------------------------------------------

          Article publié sur le blog international du Collectif »indépendance des chercheurs« , le 03/06/2010.

           »Bilderberg 2010 et barrages médiatiques« 

          http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/06/03/bildebe rg-2010-et-barrages-mediatiques.html

          -------------------------------------------

          01/06/2010 - Russia Today - Interview de Daniel Estulin au sujet de sa conférénce de presse au Parlement Européen, au sujet du »Groupe Bilderberg« .

          http://www.youtube.com/watch?v=pmM61kSMTR0&feature=player_embedded

          -------------------------------------------

          01/06/2010 - Conférence de presse au Parlement Européen, à Bruxelles, sur le Groupe Bilderberg, par Daniel Estulin.
          http://www.dailymotion.com/playlist/x1bznq_jackyshow38_conference-de-presse-bilderberg#videoId=xdjek1

          ------------------------------------------

          RussiaToday — 2 juin 2010 — Secret et élitiste - le groupe Bilderberg, qui réunit quelques-unes des personnes les plus puissantes du monde, se réuni à huis clos depuis des décennies. Un journaliste d’investigation Daniel Estulin vient de révéler au Parlement européen tout ce qu’il prétend avoir découvert sur les « Bilderbergers ». Alex Jones dit que les gens partout dans le monde sont finalement en train de se réveiller et se rendent compte de la manière dont le groupe Bilderberg a manipulé les économies du monde à leur profit.

          http://www.dailymotion.com/video/xdje7m_02-06-2010-russia-today-bilderberg_news

          -------------------------------------------------

          Article publié sur le blog international du Collectif »indépendance des chercheurs« , le 31/05/2010.

           »Bilderberg 2010, à Sitges du 3 au 6 juin"
          http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/1970/01/01/bilderb erg-2010-a-sitges-du-3-au-6-juin.html


          • L'enfoiré L’enfoiré 10 juin 2010 10:49

            Si cela peut vous aider à forger une idée.
            Daniel Estulin avait étudié de manière intelligente ce que cela pouvait être.
            Quand vous dites « has been », d’après les noms que vous citez, à part quelques uns, cela parait être le cas.
            Pas encore d’Indiens ou de Chinois dans le lot. Bizarre.
            Et s’il venait discuter de leur dernière conquête féminine...
             smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 10 juin 2010 16:54

              Parkway,
               Il faut apprendre entre les lignes et aussi sur les lignes, cher ami.
               La synthèse que vous en donner est complètement à côté de la plaque. .


            • Leviathan Leviathan 10 juin 2010 10:53

              Pour en savoir plus, il faut faut absolument lire :
              - « La véritable histoire des bilderbergers » de Daniel Estulin.
              - « Rencontres au sommet » de Michael Gama.


              • Leviathan Leviathan 10 juin 2010 11:03

                Il vous faudra également regarder ces documentaires :
                - « Endgame : Blueprint for Global Enslavement » d’Alex Jones
                - « The Obama Deception » d’Alex Jones
                - « The Invisible Empire » de Jason Bermas


                • Leviathan Leviathan 10 juin 2010 11:06

                  Et pour en savoir plus, ajoutez cette playlist dans vos favoris :
                  De nombreuses vidéos sur le Groupe Bilderberg


                  • Leviathan Leviathan 10 juin 2010 12:47

                    Voici une brochure de 30 pages réalisée par François Asselineau, Président du parti « l’Union Populaire Républicaine ». Un travail méthodique sur la face cachée de Robert Schuman, qui ne faisait que réaliser les projets mondialiste du Groupe Bilderberg.
                    http://u-p-r.fr/wp-content/uploads/2010/05/upr-dossier-la-face-cachee-de-robert-schuman-9-mai-2010.pdf


                  • dhbasse dhbasse 10 juin 2010 11:09

                    "Depuis 1954, le Groupe Bilderberg se réunit une fois par an dans le plus grand secret.« 

                    tellement secret que tout le monde sait ou et quand se tiennent les réunions, que des manifs sont organisées pendant ces même réunions...
                    et quand à l’absence totale d’articles de la presse sur le sujet, les 14 références données par Leviathan, au demeurant fort interessantes, semble légèrement infirmer le fait...

                    je ne remet aucunement en cause le pouvoir politique et économique occulte du groupe, je pense qu’il n’est juste pas nécessaire de faire des sous entendus et chuchoter sur le mode »on nous cache tout on nous dis rien..."


                    • Martin D 10 juin 2010 14:01

                      c’est secret parce qu’ils ne l’annoncent pas, que les médias audiovisuel voir presse écrite n’en parlent pas...et surtout la question que tout le monde se pose :

                      « pourquoi les plus puissants sur terre se réunissent en secret sans révéler l’ordre du jour ? »

                      sachant que tous ceux-là méprisent les peuples et ne pensent qu’à leurs intérêts on est en droit de se demander ce qu’ils trament contre nous, quelle guerre veulent-ils qu’on accepte ? quelle sacrifice ? etc....


                    • rastapopulo rastapopulo 10 juin 2010 16:00

                      Et depuis combien de temps ?

                      50 ans de secret me semble suffisant pour utiliser le terme !


                    • non666 non666 10 juin 2010 11:13

                      Moi, j’ai une Thèse.
                      Bilderberg, comme la Trilatérale , le CFR , et toute la smala sont nés apres la guerre , en pleine guerre froide.

                      Quelle etait l’enjeu ?

                      Face à un modele Tout etatique, socialiste et apres avoir pendant la guerre un fonctionnement qui, finalement, ne diffrerait pas vraiment de celui des soviétiques , les elites finacieres se sont trouvés un enjeu.
                      Si le conflit est un combat ideologique , pour la conquete des ames, ils ne pouvaient pas gagner contre le communisme ssans faire la preuve qu’un systeme basé sur les initiatives privées triomphait du colbertisme absolu : le communisme.

                      Or pour vaincre , comme dans toute guerre, il faut savoir gerer les ressources, les collecter , les investir, les orienter vers l’effort de guerre.
                      Il faut aussi convaincre les populations que le mieux etre est de leur coté.

                      La stratégiemise en place a donc consisté a prelever la dime sur l’ensemble du monde « occidental » (les alliés et vassaux des etats unis) grace a l’etalon dollar.
                      En emettant massivement, sans contrepartie richesse produite, une monnaie qui a cours forcé, on distribue l’ingflation produite localement (aux etats unis) a tous ceux qui participent au commerce mondial.
                      Ce n’est ni plus ni moins qu’un systeme d’impot.

                      mais pour que cela fonctionne, il faut l’acceptation des eltes, des representants du peuple sinon ce serait l’inssurection.


                      Quand DeGaulle a remis ce systeme en cause en exigeant l’appliocation des accords de Bretton Wood en en affichant ouvertement qu’il savait que ce systeme n’etait qu’un systeme d’impot et que le dollar ne valait plus ce qu’il pretendait , il etait l’homme a abattre....

                      Comme il avait deja marché sur les pieds des anglais :
                       (iles normandes , Quebec libre)
                      des etats unis
                      (refus du controle US sur le nucleaire français) , refus d’etre soumis dans un commandement integré dans l’Otan)
                      d’israel
                      (embargo sur les ventes d’armes , israel montré du doigt apres 1967)

                      son compte etait reglé....
                      Les anglais n’ayant que peu d’influence en france (400 années de guerre avec eux : c’est un bon motif !) , les etats unis et leur occupation (ainsi que les viols) ayant été mal vecu il ne restait que les juifs soutient d’israel pour le faire tomber :
                      nous avons eu mai 1968 et nous avons bien vu qui etait les leaders etudiants.

                      Tous ces leaders, nous les retrouvons auhjourd’hui dans les forces qui organisent, d’un coté ou de l’autre la mondilisation....


                      Pour organiser ce systeme d’impot , il ne faut pas que le dollar soit remis en cause.
                      L’Euro etait donc depuis le debut un ennemi mortel.
                      la fin de l’union sovietique IMPOSAIT qu’on creer un nouvel ennemi pour que lab gouvernance mondiale sous tutelle US se perpetue : il fallait s’inventer un nouvel ennemi : ce sera l’islam-fantomas, insaisissable, mysterieux et caché.... !
                      Il faut aussi pour que cela marche controler absolument la seule ressource du commerce mondial qui impose sa devise de compte : le petrole.

                      Controler le pétrole est donc un moyen d’en imposer le paiement en dollar et de prelever la dime imperiale dessus.
                      Si les hollandais sont dès le depart dans l’affaire c’est a cause de la Shell , des indes neerlandaise et du pétrole qui s’y trouvait....

                      L’enjeu est surtout le controle de l’Europe pour l’instant , seule rivale reelle des etats unis au niveau technologique.
                      Mais les grand pays emmergeants , les puissances sur le retour (Russie), les puissances du futur (Chine) sont de multiples menaces pour leur gouvernance.

                      Ils acclerent la pression en Europe pour presenter aux autres un semblant de visage unifier qui affirmerait leur pouvoir.

                      Mais ce pouvoir n’est pas democratique et ils ne representent qu’eux et leurs petits interets egoistes.

                      Nous autres europeens, nous aurions beaucoup plus d’interets a nous entendre directement avec russes bresiliens, Venezueliens et iraniens qu’avec les judeo-anglo-saxons.

                      Mais bon j’ai une vision tres pessimiste du monde, d’un coté.
                      Ceci dit ma thèse colle avec toute l’actualité recente.





                      • armand armand 10 juin 2010 11:37

                        "Nous autres europeens, nous aurions beaucoup plus d’interets a nous entendre directement avec russes bresiliens, Venezueliens et iraniens qu’avec les judeo-anglo-saxons.« 

                        Remplacez par »Allemands« et vous avez la profession de foi du parfait petit collabo nazi des années 40-41. Jusque dans la terminologie. Ah, si, manquait les »francs-macs...

                        Totenkopf est on ne peut plus égal à lui-même.


                      • Yvance77 10 juin 2010 11:45

                        Salut,

                        J’aimerai que non666 se plante mais mon petit doigt me dit qu’il n’a malheureusement pas tout faux, bien au contraire.

                        Et l’auteure elle en pense quoi in fine de ce club med de la finance mondialisée ?

                        A peluche


                      • HELIOS HELIOS 10 juin 2010 15:10

                        Moi je trouve les interventions de NON666 bien interressantes.
                         Dommage qu’encore une fois --- il n’est helas pas le seul sur Agoravox — il vient pourrir un message de bonne qualité avec sa haine viscerale des juifs... l’exemple dans sa derniere phrase est significatif «  ».... judeo-anglo-saxons ....«  »"

                        Vraiment dommage, oui, vraiment !


                      • vince733 10 juin 2010 16:04

                        Et puis, lorsque Armand ou sa clique rapplique pour déglinguer un commentaire, il n’y a pas meilleure preuve de la véracité de ce commentaire. La vérité dérange et fait peur, n’est-ce pas Armand ???


                      • rastapopulo rastapopulo 10 juin 2010 16:26

                        Il y a toujours une généralisation dans un discours !

                         Ce ne sont pas les anglais et ni les juifs en tant que tels qui sont visés mais leurs élites qui sont achetés à un but commun d’opposition mondial. Élites qui répercutent chacun sur sa sphère d’influence ses intérêts.

                        Dans le cas d’Israël, leur élite tente d’agrandir un état par la force (il en faut parfois ceci-dit). Donc, c’est beaucoup plus logique pour eux que pour nous de se ranger pour l’atlantisme avec pour seul fondement la domination. 

                        Mais quid de Warburg’s qui n’ont pas été inquiété ? L’histoire de l’antisémitisme est imprégner de Ford sous-fifre de Rockfeller qui a depuis partager le monde avec les financiers. De là à penser que « l’élite banquière juive » n’avait d’yeux que pour la colonisation et s’en foutait des peuples juifs d’Europe, ça mérite au moins débat !

                        Donc, ce délire d’inclure les élites avec les peuples qu’ils sont sensé représentés ne tiens pas.

                         


                      • Le péripate Le péripate 10 juin 2010 16:41

                        Très compliquée la thèse de Non666. Enfin, on retiendra les juifs anglo-saxons.

                        Je m’amuse d’ailleurs beaucoup de voir le succès des thèses d’extrême droite sur les gauchistes. Ca colle tout de suite... smiley


                      • rastapopulo rastapopulo 10 juin 2010 16:47

                        C’est qu’il y a un fond de vrai tout simplement, par contre, c’est un peu une tentative de nous accrocher à l’€ qui même si dans son principe d’empêcher l’inflation est bon a comme même détruit l’industrie national par le libre-échange sans protectionisme social pour les sirènes d’une société postindustrielle inexistante. 


                      • jmcn 10 juin 2010 17:49

                        Je me permet d’ajouter que la Famille Rockefeller constituent avec JP Morgan la majorité des intérêts privés qui controllent la banque Fédérale Américaine. Le dollar et sa politique c’est eux.

                        Qui ne le sait pas doit aller voir le documentaire de Aaron Russo : http://www.dailymotion.com/video/x5b01t_america-from-freedom-to-fascism-1-7_news

                        Une fois ce documentaire regardé on comprend tout de suite mieux qui est David Rockefeller. Ce type pour la faire low profile n’est que n⁰300 au fortune 500. Foutaise. La famille de ce type est le dollar.

                        S’il y a un type qui peut être qualifié de Maître du monde, c’est lui, et personne ne le connait. Et ça se la joue philantrope ...

                        Le pouvoir corrompt et le pouvoir absolu corrompt absolument.


                      • rastapopulo rastapopulo 10 juin 2010 18:47

                        Rockfeller a reprit le vieux système des fondations pour ne payer aucune taxe et aucun droit
                        (Chez nous, c’est le roi qui fait usage de ce privilège qui a toujours un but philanthropique de façade).

                        La fondation qui détient Harvard comme la moitié des université par exemple n’est pas comptabilisé dans sa richesse. 

                        Pratique pour mystifier les post-modernes qui rigole avec la démocratie comme si c’était acquis vis-à-vis de cette oligarchie. 


                      • armand armand 10 juin 2010 23:03

                        Dès lors que vince soutient un fils de p...te de nazi, qui emploie au détail près leur vocabulaire, il se range de son côté.

                        Alors franchement, dans ce cas, tes opinions, tu peux te les carrer dans l’oigne.


                      • armand armand 10 juin 2010 23:05

                        Surtout que Totenkopf, démontrant encore une fois (si le besoin était) ses connaissances rudimentaires, en appelant à l’alliance avec les Russes contre les judéo-anglo-saxons, oublie (ou ne sait pas, après tout, il est peut-être tout simplement ignorant) que Poutine a un bon nombre d’oligarques juifs à son service...

                        Mais Toten pense peut-être qu’ils ont reçu un certificat d’européanité (à défaut d’aryanité).


                      • armand armand 10 juin 2010 23:08

                        Ah oui, Hélios, dommage que c’est un nazi...
                        Mais normalement, si vous étiez un peu plus « aware », vous vous en seriez aperçu il y a bien longtemps...


                      • Rincevent 10 juin 2010 23:35

                        En même temps on ne peut qu’être pessimiste sur tout ce qui se passe aujourd’hui.
                        Ceci dit, votre thèse parait logique.


                      • Hieronymus Hieronymus 10 juin 2010 23:54

                        merci a NON 666 pour cette analyse
                        un point m’intrigue, a un moment il ecrit ;
                        « L’Euro etait donc depuis le debut un ennemi mortel. »
                        donc NON666 favorable a l’Euro pour contrer le Dollar, j’ai bon ?
                        perso je suis pour l’Euro meme si je trouve qu’il a ete plutot mal fait
                        car il devait a l’origine permettre d’etre un contre pouvoir face au Dollar
                        et empecher une speculation excessive face a des petites devises dont le Franc Francais (et oui) simplement il aurait fallu reduire la zone et conserver pour partie les monnaies nationales en les alignant sur une monnaie commune de reference, un peu ce que proposait Balladur, actuellement on vit une epreuve de force ou les Anglo-americains jouent sur les fragilites pour tacher de faire craquer le systeme, car ils pensent qu’en « ayant la peau de l’Euro » ils obtiendront un repit significatif pour leurs devises pourries (Pfound/Dollar)

                        Mai 1968 fomente par l’etat hebreu ? cela me parait tres plausible
                        mon pere m’expliquait gamin que Cohn Bendit avait ete paye par Israel pour f.. le b.. en France

                        sur la fin je suis entierement d’accord :
                        « Nous autres europeens, nous aurions beaucoup plus d’interets a nous entendre directement avec russes, bresiliens, venezueliens et iraniens qu’avec les judeo-anglo-saxons. »
                        simple question de bon sens, il faut pratiquer un jeu d’equilibre entre partenaires et adversaires potentiels plutot que de croire de facon naive et disons le stupide a la bonne volonte de nations a notre egard (lol), les Anglo-americains encore une fois sont tres forts sur la com’, a l’origine de 2 guerres mondiales (je ne vais pas rentrer ds les details) ils seraient bien en train de nous en concocter une 3eme, on ne se mefiera jamais assez d’eux !

                        quant a l’accusation d’antisemitisme qui tombe chaque fois qu’un intervenant evoque l’existence d’un lobby juif, c’est tout simplement la marque d’une forme larvee de dictature morale, pourquoi n’aurait on donc pas le droit d’affirmer qu’il existe un lobby juif ?
                        c’est pourtant une evidence (la aussi je ne vais pas rentrer ds les details)
                        cette censure morale (critiquer le lobby juif) que beaucoup s’infligent volontairement est une preuve manifeste de l’efficacite d’une longue et habile campagne de propagande, a cela il faut ajouter qu’ils (les israelites) partagent de nombreux interets communs avec les anglo-saxons et se retrouvent cote a cote sur de nombreux fronts, il y a aussi qq fondement de nature esoterique a cette « alliance » je vais essayer d’expliquer un peu :
                        la Shoah ayant vu l’explosion du Yiddishland, le peuple askhenaze ne peut plus vraiment se penser seul en tant que destin, il lui est devenu necessaire au regard de la « mission divine » qui lui aurait ete impartie de se raccrocher a une autre nation, prestigieuse si possible, en l’occurence le peuple Britannique, du meme coup en gage de leur acceptation les juifs askhenazes auraient transmis leur caractere de « nation choisie par Dieu » a une population qui depuis qq siecles a comme qui dirait la baraka (les anglo-saxons - nouveau peuple elu) oui ca semble un peu esoterique ..


                        psiiiit, Mme Vasseur, surtout vous ne devez pas hesiter a intervenir sur le fil de discussion, c’est meme generalement fortement apprecie smiley


                      • non666 non666 11 juin 2010 08:27

                        @Bonjour Hieronimus.
                        A toi je reponds.
                        Techniquement , j’ai voté contre l’euro pendant le referendum de Maastricht.
                        C’etait un abandon de souveraineté mais il s’est fait dans les formes, meme si ils ont choisis les defenseurs du OUI et ceux du non ux memes, comme lors du TCE....

                        Ceci dit, entre l’Euro , tant que cela reste une monnaie commune, et le dollar, qui ne vaut pas plus qu’un rouble à la fin de l’empire soviétique, j’ai choisi depuis longtemps.
                        Tuer l’euro est la SEULE chance qu’ils aient de faire survivre le dollar.
                        Il faut comprendre qu’avec tous les « ajustements » qu’on fait les banques centrales dans la modification de leur panier de monnaie internationnale de reserve , la place du dollar etait TRES discutée , et pas seulement par les « anti-americanistes » (c’est a dire ceux qui ne defendent pas les interets des etats unis, en fait)

                        Les etats unis ont emis une inflation qui a été distribuée , grace au role de monnaie internationnale d’echange a tous ceux qui participaient au commerce mondial.
                        Le retour de toute cette inflation, de toute cette fausse monnaie « at home » provoquerait un effondrement de sa valeur.

                        C’est un peu comme ces vielles sorcieres qui boivent l’elixir de jeunesse.
                        Et puis un jour, il commence a manquer le composant essentiel (le sang d’une vierge est rare !) et la sorciere perd en quelques jours toute sa jeunesse volée aux autres....
                        Depuis 10 ans on parle d’une formidable vigueur de leconomie US.
                        Ce que les analystes ne disent pas, c’est qu’il s’agit du retour des billets verts au pays dont tous les pays emergents se debarassent et qui commencent par provoquer le coté positif de l’inflation : croissance , emploi.
                        C’est apres que vient le coté negatif (perte de valeur)


                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 11 juin 2010 08:35

                        En effet, Péripate, les « thèses » de Non666 rencontrent un large succès et jamais nulle contradiction de la part des citoyens gauchistes, quand ce n’est une belle dévotion exprimée en comments ou en « clics ».
                        On retrouve ces « thèses » sur Youtube, entre autres, et sur le Réseau Voltaire : la mainmise des « judéo-anglo-saxons » sur le devenir du monde et le NWO. Sans oublier les franc-maçons.
                        Sein Kampf se vend très bien.


                      • Clouz0 Clouz0 11 juin 2010 09:22

                        Je ne peux moi aussi que rejoindre la feinte surprise et la franche rigolade du Péripate.

                        Y a de ces rapprochements qui en disent long !

                      • non666 non666 11 juin 2010 11:00

                         Judeo Anglo Saxon , cela sonne IIIeme Reich ?
                        OK.
                        Je peux, car je suis infiniment bon, parler la novalangue de bois.
                        Les Neos Cons sont derriere tout cela....
                        Cela fait moins IIIeme Reich et cela cible exactement les memes.

                        Car qu’est ce qu’on appelle les neo-cons ?

                        Le groupe de « penseurs » , derriere Wolvowitz, Perle et toute la clique qui a d’abord chié le defense planing Guidance de 1992 , puis le PNAC avec exactement les meme signataires (Mc Kain, entre autres, mais aussi ces bons Rummsfeld et Cheney bien cachés derriere eux.

                        Que vaut cette « pensée » ?
                        Elle affairme que les interets affairistes des milieux WASP pourraient avoir un jeu gagnant gagnant en s’associant avec le lobby juif.
                        Jusqu’a present, dans les milieux Républicain (Au sens du parti republicain yankee) , les deux factions se meprisaient jalousement.
                        Mais l’idée de profiter d’israel comme porte-avion permanent au proche orient et relais d’idée en Europe en general et en France en particulier , pouvait permettre de realiser les objectifs du PDG92.
                        C’est a dire empecher les etats unis d’etre a nouveau en situation de devoir partager la gouvernance mondiale avec qui que ce soit.
                        De leur coté, le lobby juif gagnait un soutien quelles que soient les actions et exactions d’israel.

                        Gagnant gagnant le deal non ?

                        Derriere nous voyons bien, que dès qu’on souleve le sujet, ils rappliquent en meute, font de la diabolisation a deux sous, agitent les bras et font du bruit.
                        Mais derriere les equations non666 = adolf Hitler ou Reseau voltaire = nazi , il manque juste un debut de commencement d’argumentation.
                        Et preferer les Venezueliens aux israeliens, les Iraniens aux interets yankee, n’en est absolument pas un.
                        Mais par contre il est revelateur que tout ce petit monde s’agiten dès que les interets d’israel et ceux des etats unis sont en jeu.

                        chacun peu se faire sa propre opinion en relisant les 100 derniers messages des contradicteurs ci dessus.
                        Ce ne sont pas des posteurs, ce sont des lobbyistes.

                        La FDII...(force de defense d’israel sur Internet)



                      • armand armand 11 juin 2010 11:08

                        Bien sûr Toten, à Hiero qui se montre parfois plus lucide, mais qui révèle ici comment il a têté l’antisémitisme au lait... paternel, tu peux parler, car vous communiez aux mêmes espèces.

                        Pour votre gouverne, toute monnaie qui ne repose sur rien de concret est promis, tôt ou tard, à des dévalorisations galopantes. Cela vaut pour le dollar... cela vaut pour l’euro, qui est bien la première monnaie crée sans la moindre référence à l’or (on se souviendra de la définition du franc en termes de grammes d’or).

                        Un homme de droite devrait savoir cela. Ah, mais j’oubliais... Toten n’est pas un homme de droite, c’est un national-socialiste...

                        Au fait, Hiéro - vous confondez tout. Parler de lobby n’a rien de terrible. Il y a plusieurs lobbys - juifs, noirs, musulmans, des barbus et des chauves, des amateurs de Heavy Métal. Parler des judéo-anglo-saxons c’est le ressucé des Protocoles des Sages de Sion, sans doute le livre de chevet de Toten aux côtés de la France jujive de Drumont.
                        J’imagine que vous savez faire la différence (enfin je l’espère).


                      • armand armand 11 juin 2010 11:20

                        Hello Cosmic,

                        Tu noteras un début d’explication de la part de Toten...

                        Mais en invoquant les Néocons il semble avoir oublié que les alliances entre les USA, l’Europe et Israël remontent nettement plus loin. Les Néocons avaient pour politique (pour caricaturer) qu’il fallait frapper fort et ne pas craindre la guerre plutôt que de se laisser engluer dans des négociations sans fin avec des dictateurs retors. Le but était, bien entendu, l’hégémonie des USA comme citadelle de la démocratie. C’est un phénomène récent, et sans doute passager, de la politique américaine, passager car il a démonté ses limites et sa faillite.

                        Ce que Toten et ses copains rouges-bruns ne comprennent pas, c’est que ma défense d’Israël ne vient pas spécialement d’une quelconque sympathie culturelle ou religieuse, mais plutôt d’une profonde aversion pour ses ennemis. Toten cite une ribambelle de dictatures populistes, où le soutien d’un lumpen galvanisé à coup de subsides et de mots d’ordre nationalistes s’accompagne de la mise en accusation systématique d’un ennemi extérieur ou intérieur (de classe, de religion, de nationalité).
                        Comme pendant les années trente, je préfère encore nos démocraties décadentes et bourgeoises aux dictatures, religieuses ou nationalistes.


                      • sisyphe sisyphe 11 juin 2010 11:21

                        Rigolo. 

                        Sur un article sur le Bilderberg, prêtant, du fait du secret qui y est exigé et qui l’entoure, à toutes les interprétations, voire fantasmes, on voit ; d’une part lobsédés du « sionisme tout-puissant », ressortir leur habituel couplet sur le complot sioniste dominant le monde,(non666)

                        et, d’autre part, les sioniste avérés (Armand, Péripate, Cosmic Dancer) en profiter pour se jeter sur l’os, et venir faire, forcément, et au mépris de toute réalité, leur sempiternel amalgame extrème-droite-gauchistes, gnagnagna ; le tout, évidemment, dans le but de mettre dans le même sac d’opprobes TOUS ceux qui dénoncent la politique nazie de l’extrème-droite israelienne au pouvoir. 

                        Outre que ça n’a, évidemment, strictement rien à voir avec le sujet, pour les sionistes inconditionnels, tout est bon à prendre, tout leur fait ventre, dès qu’il s’agit d’essayer de justifier, par tous les moyens possibles, la politique de guerre, de ségrégation, d’assassinats, d’occupation, de génocide de l’extrème-droite israelienne. 

                        Et ils viennent dénoncer la soi-disant « collusion » entre l’extrème-droite et l’extrème-gauche FRANCAISES !! smiley smiley smiley smiley 

                        En fait, la seule collusion à laquelle on assiste réellement, est bien celle de tous ces sionistes, FRANCAIS, avec l’extrème-droite israelienne ; là, pas l’ombre d’un doute ; c’est clair et net. 

                        La tentative de diversion est tellement grosse , en instituant le dogme ; « tous ceux qui sont contre la politique israélienne, sont forcément, de l’extrème-droite à l’extrème-gauche, des antisémites, des pro-islamistes », qu’elle donne, finalement, du grain à moudre aux thèses contre lesquelles ils prétendent lutter... ou comment se tirer une rafale d’uzi dans le pied ! smiley smiley 

                        D’où, la conclusion qui s’impose : les tenants du « complot sioniste » ; c’est à dire, en gros, l’extrème-droite française, est l’autre face du même confusionnisme volontaire que celui des sionistes français et autres, qui évoquent, eux, un « complot anti-juif ». 

                        Deux thèses complotistes qui se complètent, et, surtout, essaient d’empécher une réelle analyse des faits ; à savoir, d’une part, la politique guerrière, belliciste, de l’état ennemi public numéro 1 de la paix dans le monde ; Israël, et, d’autre part, la progressive instauration de la domination du monde par les « élites » ploutocratiques et oligarchiques économico-politico-financières (qu’elles soient juives ou autres ; là n’est pas le problème). 

                        Pas étonnant, puisque, en fait, les sionistes inconditionnels sont, le plus souvent, des défenseurs de la privatisation du monde, de sa domination par la sphère financière, de l’instauration d’un ordre mondial basé sur le capitalisme sauvage libéralisé (libertariens, néocons, libéraux de tous poils) ; système qui s’est toujours juré de détruire les démocraties, et de s’allier avec les régimes dictatoriaux, favorisant l’imposition de leur système de domination, au dessus des sphères politiques, et des systèmes - beurk- démocratiques. . 

                        Finalement, les sionistes se révèlent être les parfaits alliés des groupes de domination style Bilderberg ; c’est pourquoi, sur un article comme celui-ci, vous ne les lirez pas évoquer le sujet , mais se jeter dans des diversions, pour parler de leur éternelle obsession ; le « complot antisémite et antijuif » ; quand chacun, à part les obsédés de l’autre face, les tenants du « complot sioniste » , sait parfaitement faire la différence entre les juifs, et la politique barbare de l’extrème droite israelienne au pouvoir. 

                        Rigolo, et particulièrement significattif ! 

                         smiley 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires