• dimanche 20 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
6%
D'accord avec l'article ?
 
94%
(17 votes) Votez cet article

Burn out

 
 Comme une chandelle en fin de combustion...

___...Il arrive que des sujets s'épuisent, perdent leurs ressorts, n'ont plus d'énergie pour assumer leurs tâches, surtout quand elles semblent ne plus avoir de sens, dans un contexte d'hyperperformance et de compétition constante et parfois féroce, dans des rapports de travail dégradés.
Ce qui reste de volonté est désespérément mobilisé, mais l'esprit tendu craque de toutes parts et le corps ne suit plus.
"Les corps sont intelligents. Ils en savent parfois davantage sur nos besoins que nos psychismes bridés" . Le burn-out nous apprend qu’on ne peut pas faire l’impasse sur cette nécessité pour chacun d’avoir du temps pour soi."
___Un phénomène global, aux facteurs multiples, bien étudié par Freudenberger, qui consume parfois l'homme au travail, dans certaines conditions


"Le burn-out... une conséquence de ces régimes effrénés. Ses symptômes de fatigue, d'anxiété, de stress ingérable, de dépersonnalisation et de sentiment d'incompétence dressent le portrait de personnes qui ont trop donné, sans recevoir ce dont elles avaient besoin. Elles se sont souvent oubliées, sans toujours avoir le choix de faire autrement..."
___L'épuisement professionnel est un phénomène récent, qui gagne du terrain, un effet de la souffrance au travail, qui affectent les hommes insérés dans un système devenu un poids insupportable, comme cette infirmière épuisée déclarant :
"Ma profession d'infirmière, je l'ai choisie, je l'ai voulue… Mais aujourd'hui, j’ai l'impression d'être vidée. Je dois aller d’un lit à l’autre. J’ai l’impression de n’avoir jamais le temps de faire correctement mon travail. Je supporte de moins en moins les plaintes, les angoisses des patients. Je me dis qu'être infirmière n'est pas aussi valorisant, gratifiant que cela… "
C'est l'effet d'un perfectionnisme non reconnu, toujours frustré par des contraintes toujours repoussées, des objectifs jamais atteignables, dictés souvent implicitement par des règles presque impossibles à réaliser, enfermant l'homme dans une double contrainte générant impasse et souffrance.

___Les nouvelles méthodes de management, souvent brutales, de constants changements dans les tâches assignées, dans des activités industrielles d'exécution ou de conception, ou publiques, comme dans celles des soin, engendrent baisse de l'estime de soi, culpabilisation, fatigue psychique spécifique, qui peut mener, faute de porte de sortie, de dérivatif, de soutien ou de révolte possibles, à l'effondrement du moi, parfois au fameux karoshi japonais.

__Oui, il est des conditions de travail où on peut perdre son âme pour gagner sa vie.
Le culte de la performance, centre et moteur de nos sociétés capitalistes hyperconcurrentielles, génère des désordres où la fatigue d'être soi plombe parfois les meilleurs. L'individu ne peut être flexible à l'infini. Stabilité, temps disponible sont des conditions minimales pour une vie professionnelle relativement épanouissante.. 
Comme disait Wittgenstein : "Tout est devenu si compliqué que, pour s'y retrouver, il faut un esprit exceptionnel. Car il ne suffit plus de bien jouer le jeu ; la question suivante revient sans cesse : est-ce que tel jeu est jouable maintenant et quel est le bon jeu ?".
 "Quel que soit le domaine envisagé (entreprise, école, famille), le monde a changé de règles. Elles ne sont plus obéissance, discipline, conformité à la morale, mais flexibilité, changement, rapidité de réaction, etc. Maîtrise de soi, souplesse psychique et affective, capacités d'action font que chacun doit endurer la charge de s'adapter en permanence à un monde qui perd précisément sa permanence, un monde instable, provisoire, fait de flux et de trajectoires en dents de scie"

 




par ZEN (son site) mardi 12 mars 2013 - 20 réactions
6%
D'accord avec l'article ?
 
94%
(17 votes) Votez cet article

Les réactions les plus appréciées

  • Par ZEN (---.---.252.191) 12 mars 2013 12:23
    ZEN

    Bonjour jako

    Un certain coaching vient souvent renforcer le cercle vicieux du stress au travail, au service des DRH payés pour choisir les plus résistants, pas forcément les plus compétents....au détriment finalement des entreprises.
    On peut voir aussi le gâchis humain dans les hôpitaux, maintenant gérés à la Bachelot : des infirmières débordées, épuisées, qui démissionnent parfois
    Alain Ehrenberg est un de ceux qui a le mieux décrit, à mon avis, les causes, la logique et les conséquences de la souffrance au travail dans le contexte de la nouvelle logique économique née dans les années 70/80 (analysée magistralement dans le Nouvel esprit du capitalisme de Boltanski)

  • Par jako (---.---.13.200) 12 mars 2013 11:51
    jako

    Merci Zen, le burn out est devenu un élément normal de la vie de l’employé/cadre, à tel point que des sociétés de « psychologie » poussent comme des champignon, on cautérise une jambe de bois, planète shadok.

  • Par La râleuse (---.---.208.115) 12 mars 2013 12:09
    La râleuse

    Bonjour Zen,

    Je suis entièrement d’accord avec vos considérations sur le travail tel qu’il est actuellement et qui est, trop souvent, tout aussi pénible qu’il l’était au siècle dernier quoi qu’il en soit dit.

    La pénibilité a seulement changé qui est devenue plus psychique que physique et, si on considère que le psychique atteint le physique, beaucoup plus pernicieuse.

    Ainsi que je l’écrivais en commentaire à un article de notre consœur, rosemar, l’âge n’est pas un handicap pour le maintien à l’emploi. Les handicaps sont les conditions de travail et les trajets obligés bien souvent pour se rendre au travail.

    Cordialement,

  • Par jako (---.---.13.200) 12 mars 2013 14:58
    jako

    Merci pour le rappel de Boltanski. Il y a depuis quelques années des logiciels qui mesurent en permanence vos performances avec des petits camemberts rouges, bleu vert etc, des appels qui clignotent lorsque vous dépassez le temps, les mails qui vous préviennent que vous allez dépasser , dépasser etc etc et bien ces trucs là , même s’ils me font sourir ou moquer, ils me réveillent la nuit, plus le piège des « blackberry » qui permettent surtout de recevoir en permamence vos emails, d’ou une pression continue.

Réactions à cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Les thématiques de l'article

Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération