• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chérèque : après la manif, direct chez le Medef le 13 décembre (...)

Chérèque : après la manif, direct chez le Medef le 13 décembre !

Il faudrait ne pas trop regarder la toile, sinon certaines informations pourraient finir par agacer et provoquer un AVC.

 

Imaginez-vous avec une joue coincée ou un coude raidi à cause d'une nouvelle énervante... Mais la maladie n'est pas le sujet. C'est d'abord le MEDEF, le sujet. Et puis François Chérèque au principal.

L'agenda du MEDEF est très chargé. Mais vous allez voir, il n'est pas le seul.

Ainsi, le MEDEF organise le 13 décembre 2011 de 17h30 à 19h00 un «  débat exceptionnel sur le thème : « Compétitivité : agir ensemble maintenant », avec la participation... » de dirigeants syndicaux « au plus haut niveau. ».

Il est bien écrit : « haut niveau  ». La preuve : il y aura« François Chérèque (CFDT), Bernard Van Craeynest(CGC), Joseph Thouvenel (CFTC), Frédéric Grivot, Laurence Parisot et Jean Lardin ». Alors, convaincus ? 

«  Cette initiative inédite s‘inscrit dans le cadre du dialogue économique mené depuis 2005 entre les partenaires sociaux, et plus particulièrement dans le prolongement du rapport « Approche de la compétitivité française » publié en juin 2011 par la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, la CGPME, le MEDEF et l’UPA.  »

Pas de CGT, pas de FO, pas de Solidaires, ni Unsa... donc.

« 13 décembre 2011

Grand débat sur la compétitivité des partenaires sociaux

Début : 13 décembre - 17h30 
Fin : 13 décembre - 19h00

0face3872d.jpg

… Pour plus d'informations : contact@medef.fr »

 

Évidemment, vu sous cet angle, il n'y a rien à redire : ce sont des syndicalistes propres sur eux et responsables qui viennent travailler avec le MEDEF, pour « identifier quelles orientations concrètes pourraient être portées conjointement par des organisations patronales et syndicales » afin que notre croissance se développe et que notre compétitivité soit favorisée. C'est honorable en période de crise. Surtout à quelques mois des présidentielles... A n'en pas douter, s'ils ont du temps à la fin, juste avant de monter dans la voiture de fonction, ils parleront du chômage, du SMIC sans coup de pouce au 1er décembre, de la rupture conventionnelle qui pose bien des soucis...

Seulement voilà, le 13 décembre 2011, est une journée de mobilisation contre la politique de rigueur à l'appel de cinq syndicats (CGT, CFDT, FSU, Solidaires et Unsa) (sans appel à la grève, rassurez-vous !).

Vous me direz que la réunion avec le MEDEF n'est pas gênante pour la CGC ni pour la CFTC, puisqu'elles ne sont pas dans la manif. Elles n'appelaient à la mobilisation. Elles ne peuvent pas être partout.( Elles ont dû ne pas signer l'accord parce qu'elles demandaient une grève générale insurrectionnelle, mais la CGT a dû s'y opposer, peut-être...) 

Mais le hic, c'est François Chérèque.

Il est fort, ce François Chérèque ! Il peut à la fois le même jour hurler des mots d'ordre dans une manif avec un cache-col rouge et se retrouver à manger des petits fours avec le MEDEF en débattant des choses de la vie.

L'Express n'est pas très gentil avec le syndicaliste réformiste qui sous entend que le chef de la CFDT fait du patinage artistique en titrant : « Grand écart pour François Chérèque  ».

Et pourquoi ne pourrait-il pas cumuler les plaisirs et les obligations, François Chérèque ? Surtout qu'on sait bien qu'il est très souple. L'important sera que l'intersyndicale ne prenne l'information trop mal... Mais on ne peut pas reprocher à quelqu'un de vouloir faire le bien plutôt deux fois qu'une, n'est-ce pas ?

"Inélégante initiative", dites-vous ? Vous savez, s'il fallait s'encombrer d'élégances en ce moment d'union nationale, la France ne se relèverait pas !


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • chantecler chantecler 8 décembre 2011 14:58

    Je dois dire que quand j’ai entendu un appel à la grève dans les transports au moment des congés de noël j’ai eu très peur ..
    Mais quand j’ai compris que c’était François Chérèque ça m’a fait rire !
    Je me suis dit : du bluff , dans 8 jours il aura écrasé le coup .
    En fait non : la menace a duré 48 heures .
    Chérèque ou la terreur du patronat . smiley


    • alain_àààé 8 décembre 2011 16:14

      chéréque ce monsieur capitaliste qui a un pére pro capitaliste qui faisait executer les ordres des patrons. ce guignol qui gagne plus de 6500 EUROS par mois alors que le simple syndicaliste et obliger de jongler avec son maigre salaire pour pouvoir payer sa carte. on connait les liens qu il a avec le patronat qui veut remplasser le syndicat des patrons qu est F O qui agir aussi contre les syndicats de son organisation en virant les responsables. il mange aussi avec les socialistes dans c est la courroie et dont il ne doit pas faire de peine a la droite comme a la gauche on ne peut meme pas le comparé a TALLEYRANT car il a toujours un tour d avance sur les autres se combinard.


      • Richard Schneider Richard Schneider 8 décembre 2011 20:42

        La stratégie de la CFDT depuis 1995 repose essentiellement sur deux objectifs : devenir d’abord le premier syndicat du pays, ensuite le seul interlocuteur du patronat. Je sais de quoi je parle : j’ai été « CFDTiste » de 1987 à 1995 ...

        Notat et ensuite Chérèque ont partiellement réussi dans leur entreprise. Ils ont œuvré en 95, en 2003 et lors des dernières manifestations contre l’allongement de l’âge de la retraite à casser la dynamique unitaire en négociant « en douce » des accommodements avec les pouvoirs publics et le MEDEF. 
        Sur le terrain, les militants CFDT sont souvent à la pointe des luttes. Le Sgen-CFDT (composé en majorité de profs écolos) n’hésite pas à prôner des mesures radicales, comme le « pédagogisme » à outrance, l’ultra-européïsme avec comme idée d’une construction de l’UE reposant sur les grandes régions de l’Europe - c.à.d. le fin des états. Il faut encore ajouter que pour une majorité des membres de la CFDT, un aménagement substantiel des lois sur la laïcité ne pose aucun problème. Ils sont partisans de la « laïcité plurielle », chère à EELV.
        Alors que Chérèque s’envoie des petits fours avec le MEDF le même jour où il envoie ses troupes manifester, cela ne m’étonne pas, car c’est bien la stratégie de la CFDT depuis l’ère Notat !

        • Dzan 8 décembre 2011 21:23

          Dans le temps ( années 60) c’était Fo qui torpillait les grèves et négociait dans le dos des travailleurs
          Maintenant c’est la CFDT.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

fatarella


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès