• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > CUBA, FIDEL CASTRO Invictis cras victoribus

CUBA, FIDEL CASTRO Invictis cras victoribus

Invictis cras victoribus…  En hommage à Fidel et aux Cubains, je ne vois pas mieux que de donner une nouvelle vie à cette phrase, condamnée jadis à l’oblitération pour ses mauvaises fréquentations, mais qui colle si bien à la situation de Cuba aujourd’hui… ‘Hommage de ceux qui demain vaincront à ceux qui n’ont pas été vaincus’.

Je vous écrit de La Havane. J’ai beaucoup parlé de Cuba sur ce site, mais je me suis pas hâté de venir y commenter la mort de Fidel ; je voulais d’abord voir de mes yeux, avant de me commettre d’un épilogue J’ai vu.

J’ai vu d’abord un peuple sincèrement éploré. Les 4 millions d’endeuillés que j’avais prédit il y a des années ont bien été là… mais ils n’ont pas défilé devant un cercueil ; c’est sa dépouille qui est allée vers eux, tout le long de cette route vers Santiago où ils se sont massés. Il faudra beaucoup de travail à la propagande Yankee – ‘ontet des millions d’images à trafiquer - pour que l’Histoire retienne la fable d’une foule en liesse applaudissant la chute d’un cruel tyran… C‘est « lui » qui a gagné…

Comme c’est lui qui aura gagné, quand les chacals verront qu’il n’y a ni corps embaumé à profaner, ni statue à déboulonner, ni monument à détruire, ni même un rue à re-nommer… Juste une œuvre INDESTRUCTIBLE. Les hyènes ne riront pas.

Elles ne souriront même plus, quand, ayant planté le fanion du capitalisme sur les ruines de Cuba et rebâti à leurs frais une économie à la mesure de l’individualisme et d’un égoïsme qui constituent leur vision de l’évolution, les hyènes verront que ceux qui reprennent des forces, quand est réanimé ce pays en dormance,.... ce sont ces « hommes nouveaux » à qui le castrisme a appris la solidarité et qui n'auront que mépris pour l'insignifiance et la superficialité qu’exportent les USA.

Fidel mort invaincu, je crois que les Cubains seront aussi les vainqueurs de demain. Les Cubains seront le modèle, l’exemple pour tous les peuples opprimés, mais surtout pour toute l’Amérique latine qui assumera avec DIGNITÉ sa place dans l’Amérique biculturelle qui, inévitablement, se créera bientôt d’un pôle à l’autre… et elle le fera en s’inspirant d’un maitre-à-penser : Fidel

Victoire morale ? Soit, mais par-delà la fierté gratuite d’avoir échappé à une bête méchante et féroce comme l’Amérique impériale – et la gratification d’avoir tenu le haut du pavé moral pendant si longtemps – les Cubains retireront-il un bénéfice concret de ce long martyre de l’embargo qu’on leur a fait subir ? OUI. Car ils ont maintenant en main un atout-maître. On a eu à Cuba la sagacité de miser prioritairement, avant quiconque, sur l’éducation et le développement de la « ressource humaine ». Celle qui, bien plus que le pétrole, sera la clef des économies de demain.

Les Cubains ont investi sur les ressources humaines et sur la compétence – surtout dans le secteur de la santé - ce qui sera le « produit d’exportation » le plus en demande dans le monde pour tout l’avenir prévisible. Donnez 3 ans à Cuba après la fin d’un embargo,.. et l’argent qui va venir, ajouté à l’éducation comme le salpêtre au soufre, produira des effets étonnants… Cuba deviendra le pays où il sera le plus rentable d’investir. Ils s’enrichiront.  Castro aura, encore une fois, vu plus vite, plus juste et plus loin… 

Castro n’est donc pas seulement un héros romantique, faisant une paire mythique avec l’irremplaçable Che, comme Castor et Pollux ; il est surtout l’archétypal « invaincu » dont avait bien besoin notre époque, parmi tous les héros dits prométhéens, mais éphémères qu’on nous propose aujourd’hui… Les Cubains seront des gagnants…

Cela dit, j’ai vu sur place le courage… mais vu aussi que Cuba est exsangue, les Cubains à bout de souffle et que le moment est venu qu’à Cuba on sorte de la vision sacrificielle. CETTE VISION N’EST PLUS NÉCESSAIRE : l’embryon de l’homme nouveau engendré à Cuba est viable. On peut désormais donner du bien-être aux Cubains sans craindre que les efforts investis aient été vains. Il faudrait qu’on le fasse. Tout de suite.

Pierre JC Allard

P.s Les communications ici sont ardues. Si cet article est publié, il faudra 3 jours pour que je puisse commencer à répondre aux commentaires.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Le Panda Le Panda 6 janvier 10:54

    Pierre,

    Que tu mettes 1 ou 4 jours pour répondre il n’y a rien de grave, le principal en ce qui me concerne est de te souhaiter une bonne année 2017.

    Cela dit, j’ai vu sur place le courage… mais vu aussi que Cuba est exsangue, les Cubains à bout de souffle et que le moment est venu qu’à Cuba on sorte de la vision sacrificielle. CETTE VISION N’EST PLUS NÉCESSAIRE : l’embryon de l’homme nouveau engendré à Cuba est viable. On peut désormais donner du bien-être aux Cubains sans craindre que les efforts investis aient été vains. Il faudrait qu’on le fasse. Tout de suite.

    Que le peuple Cubain ait besoin d’actions en l’urgence, cela peut se comprendre et je le partage.

    Mais je connais aussi ton parcours et ton attachement à Fidel Castro de part tes fonctions lorsque tu étais encore et comme toujours en actions.

    Mais je ne peux cautionner et cela tu le sais les actions de tous et n’importe quel dictateur, je me suis aussi rendu sur place, mais nous ne voyons pas les choses de manière identique.

    Oui je formule le souhait que la condition humaine au quotidien des cubains soit bien plus suave.

    Je connais les lieux moins bien que toi c’est une évidence, mais je te souhaite de profiter au maximum de ce témoignage que tu nous envoies de cette partie du monde que tu aimes.

    Reçois toutes mes amitiés.

    Le Panda

    Patrick Juan 


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 janvier 16:39

      @Le Panda


      Mes meilleurs voeux aussi.....Et quant a Cuba, on verra bientot comment tout ca évoluera

      Pierre JC

    • baldis30 6 janvier 13:08

      meilleurs vœux à l’auteur

      « Les Cubains ont investi sur les ressources humaines et sur la compétence »

      Ô cela ne paye pas immédiatement, il faut quelques années mais après on court loin devant !

      Certains ne l’ont toujours pas compris !


      • oscar fortin oscar fortin 6 janvier 14:02

        Bonjour PJCA et merci pour cet article. Tu n’as pas perdu l’art de dire finement beaucoup de choses dont celles qui se résument dans ton dernier paragraphe. Je pense que tant qu’existera l’embargo criminel contre le peuple cubain, ce dernier s’en sentira victime. Il ne peut pas faire comme si rien n’était et comme s’il n’existait pas. Cet embargo est comme, une épée de démoulés, une menace constante. Son combat contre cet embargo doit être de tous les jours et il nous appartient, ceux et celles qui aimons ce peuple, d’en dénoncer régulièrement la grande injustice qu’il représente pour ce peuple. 


        Disons que c’est mon commentaire sur ce dernier paragraphe. La rigueur de certaines politiques est proportionnelle aux actions subtiles et parfois sournoises de ce ceux qui veulent en reprendre le contrôle. Le peuple cubain n’est pas naïf et il prendra le temps voulu pour garder le contrôle sur son propre destin. La démocratie que l’empire lui réclame est celle qu’il voudrait contrôler et dominer, comme il le fait dans de nombreux pays de l’Amérique latine et ailleurs dans le monde.

        Mon petit fils de onze ans dont le père est cubain, revient tout juste d’une brève vacance dans la famille ouvrière de son père. Il m’a raconté qu’il se sentait bien avec ses cousins et qu’il a pu s’amuser à plein avec eux. Ils n’ont peut-être pas tous les gadgets électroniques qu’a mon petit fils, mais il n’en sont pas pour autant engourdis. La vitalité et la créativité y jouent un grand rôle.

        bonne poursuite de séjour sur cette terre aux destinées historiques pour l’Amérique latine et pour le monde.

        En toute amitié

        Oscar

        • oscar fortin oscar fortin 6 janvier 14:02

          Bonjour PJCA et merci pour cet article. Tu n’as pas perdu l’art de dire finement beaucoup de choses dont celles qui se résument dans ton dernier paragraphe. Je pense que tant qu’existera l’embargo criminel contre le peuple cubain, ce dernier s’en sentira victime. Il ne peut pas faire comme si rien n’était et comme s’il n’existait pas. Cet embargo est comme, une épée de démoulés, une menace constante. Son combat contre cet embargo doit être de tous les jours et il nous appartient, ceux et celles qui aimons ce peuple, d’en dénoncer régulièrement la grande injustice qu’il représente pour ce peuple. 


          Disons que c’est mon commentaire sur ce dernier paragraphe. La rigueur de certaines politiques est proportionnelle aux actions subtiles et parfois sournoises de ce ceux qui veulent en reprendre le contrôle. Le peuple cubain n’est pas naïf et il prendra le temps voulu pour garder le contrôle sur son propre destin. La démocratie que l’empire lui réclame est celle qu’il voudrait contrôler et dominer, comme il le fait dans de nombreux pays de l’Amérique latine et ailleurs dans le monde.

          Mon petit fils de onze ans dont le père est cubain, revient tout juste d’une brève vacance dans la famille ouvrière de son père. Il m’a raconté qu’il se sentait bien avec ses cousins et qu’il a pu s’amuser à plein avec eux. Ils n’ont peut-être pas tous les gadgets électroniques qu’a mon petit fils, mais il n’en sont pas pour autant engourdis. La vitalité et la créativité y jouent un grand rôle.

          bonne poursuite de séjour sur cette terre aux destinées historiques pour l’Amérique latine et pour le monde.

          En toute amitié

          Oscar

          • oscar fortin oscar fortin 6 janvier 16:01

            @oscar fortin : Je m’excuse pour le doublon. C’est tout à fait involontaire. Quant à tes communications internet avec l’extérieur, tu pourrais t’adresser à la blogueuse Yoani Sanchez qui dispose de tout pour faire arriver ses blogs un peu partout. Je te donne un lien qui t’en dira davantage.



            Au plaisir

          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 janvier 17:08

            @oscar fortin


            Bonjour Oscar

            Je ne réussirai pas a tenir une conversation utile sur ce site ; je suis coupé a chaque mimute... Le ne veux donc que souligner a tous et particulierement à l’enfoiré que j’ai fréquenté Cuba de 1955 a ce jour et que, de 1960 a 1962, j’ai été l’avocat à Montreal désigné par Cuba qui suis intervenu à toutes ces transactions qui leur ont permis se survivre à l’embargo americain. Personne n’a connu la situation mieux que moi. Je crois que le bilan du bien et du mal de Castro est tres nettemnet positif.... L’histoire en jugera.

            Pierre JC


          • Marius Morin Marius Morin 6 janvier 16:26

            Merci pour ton article sur le terrain ! C’est une nouvelle naissance pour ce pays... espérant que les douleurs de son nouvel enfantement ne soient pas trop dures !


            • L'enfoiré L’enfoiré 6 janvier 21:04

              Bonjour Pierre,

               
               C’est toujours ainsi.
               Il faut du recul après un mort d’un personne que l’on a connu pendant 50 ans de règne non partagé.
               50 ans, deux générations qui n’ont rien connu d’autre. Sans accès aisé à l’extérieur.
               J’ai connu Cuba en 1996. J’ai pu voir tout ce qui manquait dans les magasins et l’ambiance qui était visible sur tous les murs : el commandante.
               En cette époque, plus d’aide en provenance de l’URSS, les touristes qui étaient à Varadero, dans laquelle les Cubains ne pouvaient entrer sans une permission. 
               Si vous ne connaissez pas le culte de la personnalité, c’est la maladie de Fidel.
               Sa soeur l’a très vite compris. 
               Vous n’avez pas connu les contestataires et les Cubains qui sont partis par tous les moyens imaginables au risque de leur vie. 
               Nous avons connu cela aussi en 1993 à la mort du roi Baudouin.
               Il y a encore des fans mais beaucoup de choses ont changé avec le temps.
               

              • L'enfoiré L’enfoiré 6 janvier 21:11

                Ce sont les historiens qui pourront donner une meilleure idée de ce qu’a apporté de positif ou de négatif Fidel à Cuba pendant 50 ans.
                Un dictateur cache toujours son jeu dès le départ.

                Il change ce que la foule désire changer par populisme et puis il enlève progressivement le masque. 


              • L'enfoiré L’enfoiré 6 janvier 21:16
                L’embargo a bon dos pour expliquer son action.
                L’embargo n’a jamais été total avec le reste du monde.
                Il n’y a pas que les USA dans le monde
                La Belgique a par exemple eu toujours eu des échanges commerciaux avec Cuba.
                Notre ministre des affaires étrangères l’a rappelé quand il y est allé.
                Le tourisme a continué ...

              • L'enfoiré L’enfoiré 6 janvier 21:19

                Comme je l’écrivais à la suite d’un article du même genre, la musique permet de donner ses impressions quand on ne peut le dire avec des mots.

                La Salsa a permis à véhiculer pas mal de d’idées positives et négatives. 

              • CN46400 CN46400 7 janvier 08:16

                @L’enfoiré
                1996 = « période spéciale » suivant la chute de l’URSS, plus de pétrole à raffiner et à revendre sous forme de carburant dans les Caraïbes, chute des cours mondiaux du sucre, le tourisme démarre à peine....La « libretta » garanti a peine la survie alimentaire (-10kg pour la plupart des cubains....). S’il y a une leçon à retenir de cette période, c’est comment un pays peut résister à une situation pareille sans famine ni révolte du peuple ?


              • CN46400 CN46400 7 janvier 08:29

                @L’enfoiré
                 L’embargo n’isole pas autmatiquement, il renchérit les importations du simple fait que tous les produits ou machines US, ou contenant de la technologie US, ne peuvent concurrencer les produits venant d’ailleurs. De plus il dévalue les produits cubains qui doivent, en baissant les marges, trouver preneur ailleurs que sur le marché le plus proche de l’île. Mais il n’est pas niable que la politique de F Castro, médicale en particulier et touristique, a permit de rompre la tendance à l’isolement que vise l’embargo US.


              • CN46400 CN46400 7 janvier 11:22

                @L’enfoiré
                « Sa soeur l’a très vite compris. »
                Ce qu’ont très vite compris sa soeur et aussi sa 1° femme (famille Balart) c’est qu’elles n’hériteraient pas de l’hacienda de Biran (12 000 ha) qui a été une des première latifundia nationalisée en 1961....


              • L'enfoiré L’enfoiré 7 janvier 13:42

                @CN46400 bonjour,

                 Je vais vous répondre simplement : Vous avez raison et la faim (ou la fin) justifie les moyens
                 Je ne peux pas lire dans l’esprit des autres personnes en présence.
                 Avec de l’humour, je dirais la vie est dure pour tout le monde.
                 Google a fait un résumé sans paroles d’un docu sur le sujet
                 Si vous désirez la version complète, dites-le moi.
                 


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 janvier 17:17

                @L’enfoiré


                La dictature a bon dos pour justifier l’inaction des Hollande et autres insignifiants velleitaires qui onf fait de ce monde un cloaque moral et un paradis pour l’injustice. La démocratie qu’on nous propose est un leurre et un piège pour les crétins.

                PJCA





              • CN46400 CN46400 7 janvier 19:41

                @L’enfoiré
                Votre lien est éloquent, tous les dirigeants bourgeois et corrompus de la Terre qualifient Cuba de « régime autoritaire », c’est tellement unanime que ça devient un compliment.....


              • L'enfoiré L’enfoiré 8 janvier 13:33

                @CN46400,

                « ... c’est tellement unanime que ça devient un compliment..... »

                Excellent. Celle-là je la replacerai.
                Vous m’avez fait gagné ma journée... smiley


              • L'enfoiré L’enfoiré 8 janvier 13:49

                Juste pour info, est-ce une litote, une oxymore ou une hypotypose ?



              • L'enfoiré L’enfoiré 14 janvier 15:31

                @Pierre JC Allard,

                Je me devais de reprendre votre commentaire dans mon dernier billet du jour « Liberté, égalité, identité ». (pour le repérer même chanson de Ferrat)
                 smiley


              • Tomas Lotuyo 9 janvier 11:14

                @Pierre JC Allard


                Vous avez un discours différent des fans « hard core » du gouvernement cubain qui s’expriment ici. Cela tient sans doute à votre fréquentation du pays réel, bien différent de celui que fantasment ceux qui ne font que répéter les litanies « el bloqueo, el bloqueo »... 

                Cela dit, j’ai vu sur place le courage… mais vu aussi que Cuba est exsangue, les Cubains à bout de souffle et que le moment est venu qu’à Cuba on sorte de la vision sacrificielle. 

                Vous exprimez la vision majoritaire chez les cubains que je connais, Fidel est un grand homme mais le pays qu’il nous a laissé est invivable. Vous parlez de courage, je dirais plutôt « résignation désespérée ». 

                CETTE VISION N’EST PLUS NÉCESSAIRE : l’embryon de l’homme nouveau engendré à Cuba est viable. 

                Là, nous sommes presque d’accord, cette vision imposée d’en haut a fait son temps, quant à l’homme nouveau... quand je vois la génération regueton, je n’ai pas de doute, il n’existe pas. De mes discussions avec de petits entrepreneurs cubains, j’ai aussi retenu que la rééducation des travailleurs allait prendre du temps. 
                Ils sont tellement habitués à prendre en nature un « complément de salaire » qu’un autre mode de fonctionnement est difficile intégrer.

                On peut désormais donner du bien-être aux Cubains sans craindre que les efforts investis aient été vains. Il faudrait qu’on le fasse. Tout de suite.

                Si la classe au pouvoir le veut, il y a un nombre infini de mesures à effet immédiat qui peuvent améliorer la vie quotidienne des cubains. Un exemple : arrêter de leur vendre à prix d’or de la pacotille chinoise (pas du superflu : des vêtements chaussures, lampes, outils... ) d’une qualité dramatique. 
                Ce genre de pratique n’a d’autre objet que d’enrichir les « décideurs » cubains qui touchent une commission considérable au passage sur des articles que Cuba pourrait produire à moindre coût.

                L’embargo a bon dos : l’huile de cocotier est l’une des plus saines au monde mais à Cuba on n’en produit pas, on préfère importer l’huile de soja « Monsanto » venue d’Argentine. 
                La classe dirigeante cubaine est composée en grande partie de zombies incompétents sans aucune vision, Fidel était leur phare... maintenant ils sont dans l’obscurité. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès