• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De Cro-Magnon au cyborg

De Cro-Magnon au cyborg

Ou du silex au silicium
  Vers l'homo numeris ?
 Les hommes se font en créant leurs outils. Ils se modifient en façonnant leur milieu et les moyens élaborés pour en exploiter les ressources et le modifier.

 C'est ce qu'a bien montré Leroi-Gourhan à travers ses études sur le développement de l'outil dans la préhistoire.
 Le processus se poursuit aujourd'hui en accéléré.
 Grâce aux développements de l'informatique et de la cybernétique, nous sommes entrés dans une nouvelle ère, celle de la robotique (la robolution, pour le meilleur ou pour le pire...), qui se développe à grande vitesse, non seulement dans différents domaines industriels, mais aussi domestiques. Avec tous les problèmes que posent ses retombées au niveau social et économique.
 
 Mais c'est aussi au coeur de l'humain que ces nouvelles technologies commencent à connaître et vont connaître leur plus spectaculaires développements, par une sorte d'hybridation progressive, soit de manière externe comme des aides fonctionnelles extérieures (médicales ou non), soit, plus subtilement et plus problématiquement, comme des éléments internes augmentant le pouvoir de telle fonction ou remplaçant une fonction défaillante, pas seulement dans une perspective médicale.
 C'est cette nouvelle relation de la fonction (cardiaque, par exemple) et de l'appareil (pacemaker), voire du neurone et de la puce... qui pose le plus de problèmes. Les prothèses bioniques , le développement de l'IA font des avancées étonnantes, sans qu'on puisse pour l'instant assigner de limites a priori à cette course en avant, peu connue du grand public.
 Là, les fantasmes abondent, de Edgar Poe à Asimov, les hommes ont aimé projeter des conceptions d'hommes modifiés ou créés de toutes pièces, représentant un saut qualitatif si inédit, une telle transformation, que ce processus se faisait sous le sceau de la malédiction, d'une aventure qui tourne mal...Le littérature et la filmographie ont exploité ce thème.
 De nombreux mythes alimentent encore aujourd'hui la notion si discutée de l'homme augmenté
Certes, le Le futur déjà à nos portes, mais il importe de sortir du domaine des fantasmes ambigüs pour envisager sans appréhension celui de l'envisageable rationnellement, sur la base de ce qui est connu et réalisable aujourd'hui.
 
 Or les cyborgs sont déjà parmi nous, sous des formes diverses, parfois inattendues, parfois discutables, souvent spectaculaires, selon un mode de développement qui n'est pas ou peu réfléchi, suscitant parfois des résistances et des craintes sans doute salutaires, propices à la réflexion sur les limites de notre maîtrise technologique. Crainte parfois de voire s'installer une irréversibilité dans certaines applications problématiques, où semblent s'effacer les frontières de l'humain.
  "...Nous vivons à une époque où l’évolution technologique semble s’accélérer à tel point que certains techno-prophètes y voit la possibilité d’apparition d’une singularité (KURZWEIL, 2005). Celle-ci, à l’instar d’un trou noir, limiterait notre horizon prédictif à seulement quelques années. Dès lors, il s’ensuivrait des changements radicaux de notre environnement et une évolution sans précédent de l’espèce humaine. L’homme deviendrait alors un cyborg, une sorte de créature hybride mi-homme mi-machine. Il pourrait même télécharger son esprit dans un ordinateur, se débarrassant ainsi finalement de toute contrainte organique.
 Il est vrai que le développement convergent des nanotechnologies, des biotechnologies et des cybertechnologies laisse augurer des avancées importantes dans les années futures (HEUDIN, 2008). S’il est encore difficile d’estimer les retombées potentielles d’une telle convergence, nul besoin de faire appel à une hypothétique singularité technologique, petite fille de la Loi de Moore qui n’en demandait pas tant. L’histoire des sciences et des technologies est coutumière des annonces prophétiques, qu’elles prédisent un avenir radieux ou bien au contraire l’apocalypse. Ces annonces sont intéressantes en tant qu’expériences de pensée ou pour écrire des scenarii de films à grand spectacle, mais elles ne font généralement pas de bons programmes de recherche..." (JC Heudin)
 
  __Quand nous serons tous des cyborgs...il sera trop tard, jugent certains, voyant les dangers d'un transhumanisme sans contrôle, dont le foyer de développement est pour l'instant surtout californien ( voir le site internet de la Singularity University, fondée par l’informaticien Ray Kurzweil en Californie. Un établissement privé, financé par Google et la Nasa, qui ne délivre pas de diplômes officiels mais passe la bonne parole transhumaniste à des chefs d’entreprise, chercheurs et autres têtes. Kurzweil est par ailleurs membre du conseil d’administration du MIT [Massachusetts Institute of Technology, l’un des plus célèbres centres de recherches du monde, ndlr] et membre de l’Army Science Advisory Board, chargé de conseiller l’armée américaine dans les domaines scientifiques et techniques.). Une affaire de gros sous à la clé...
        
  L'homme augmenté n'est pas qu'un rêve innocent...
 Le biologiste J.Testard fait une mise au point utile sur la faiblesse, l'irrationnelle et la potentielle dangerosité de ces fantasmes si séduisants et puissants.
  Le déraisonnable et l'inhumain nous guettent, prévient A.Kahn.
 Les risques sont multiples, les nanotechnologies présentant notamment encore de nombreuses inconnues.
    Un homme augmenté ? Mais de quoi ?...
         Il est à craindre que ce qui pourrait être augmenté, c'est une part d'hubris inquiétante.

Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • rocla+ rocla+ 16 juillet 2014 14:25

    Tant que les lendemains qui suivent les jours précédents 

    continueront de se lever chaque matin le futur aura 
    de l’ avenir .

    A moins que non .

    • ZEN ZEN 16 juillet 2014 17:41

      A moins que oui...


    • Robert GIL ROBERT GIL 16 juillet 2014 15:15

      tout cela avant les manipulations génétique et l’apparition d’une nouvelle espèce.

      voir : L’HYBRIDE MI-HOMME MI-ANIMAL : UNE CATASTROPHE GÉNÉTIQUE


      • ZEN ZEN 16 juillet 2014 17:42

        Commentaire bla bla


      • lsga lsga 16 juillet 2014 16:10

        Que ceux qui ne veulent pas se faire augmenter ne le fasse pas, et qu’ils laissent les autres faire ce qu’ils veulent. 


        • Laurent de Coudenhove Laurent de Coudenhove 16 juillet 2014 22:34

          de Dieu, augmenter. Comme dirait l’auteur de l’article, mais de quoi ?
          En fait, il avait tort : Isga a bien besoin de se faire augmenter.
          Il ne semble pas avoir satisfaction de son corps.
          Cependant, il a tort (Isga, cette fois) de nous ramener à la sauce DDDHC.
          Car je répondrais alors, qu’un bras augmenté doit être considéré comme une possible arme et donc une inégalité qui ne serait pas due à un simple état de nature.
          Alors, les gars, il faudra vous dévisser le bras avant de sortir de chez vous.


        • robert 16 juillet 2014 17:12

          Bonjour Zen, fabriquer un humain-machine appelé android fiable et utile n’est pas pour demain ni après demain , par contre si le but est de remplacer l’homme dans des taches pénibles (sous son contrôle) c’est déja fait mais pas en android, disons en automates. La seule possibilité est à mon avis d’améliorer le gêne, mais il faudra d’abord en saisir le mode d’emploi et la aussi c’est pas gagné.


          • ZEN ZEN 16 juillet 2014 17:53

            Bonjour Robert
            Mon but était surtout de souligner les limites de certaines applications, ou volonté d’applications futures, des nouvelles technologies à l’homme, à des fins purement extensives et/ou sélectives
            Le danger n’est pas irréel quand on entend certains gourous, comme
            Ray Kurzweil, recruté par Google, qui lui a donné carte blanche, et qui délire ainsi :: 

            Nous voulons devenir l’origine du futur, changer la vie au sens propre et non plus au sens figuré, créer des espèces nouvelles, adopter des clones humains, sélectionner nos gamètes, sculpter nos corps et nos esprits, apprivoiser nos gènes, dévorer des festins transgéniques, faire don de nos cellules souches, voir les infrarouges, écouter les ultrasons, sentir les phéromones, cultiver nos gènes, remplacer nos neurones, faire l’amour dans l’espace, débattre avec des robots, pratiquer des clonages divers à l’infini, ajouter de nouveaux sens, vivre 20 ans ou deux siècles, habiter la Lune, tutoyer les galaxies."

            • robert 16 juillet 2014 19:01

              re Zen, oui du délir en effet, je me demande pourquoi en ce moment on a tant de délirants ( voyage sur mars etc...) peut être pour faire rêver ceux qui ne suivent pas le foot ? bonne soirée


            • Laurent de Coudenhove Laurent de Coudenhove 16 juillet 2014 22:40

              En fait, je crois que ce sont des insatisfaits chroniques, des assoiffés de jouissance qui ne se satisfont donc pas que leur perversité devienne monotonie par répétition. Loi qui n’est pas du corps cependant mais de l’esprit.


            • Aristoto Aristoto 16 juillet 2014 23:23

              Conards d’humains ! Je vous péterai tous vos os pourris quand j’aurais reçu mon derniers bras à scie mécanisé que j’ai commandé sur amazon (livré par un drone qui kanarde dans la rue la petit racaille hippie qui se ballade couronne de fleur sur la tete ) !

              Tas de pourriture !!


              • Laurent de Coudenhove Laurent de Coudenhove 17 juillet 2014 02:34

                Excellent : )


              • gaijin gaijin 17 juillet 2014 07:04

                de cro magnon a rien .........
                les machines ne sont pas une évolution de l’homme simplement des outils complexes
                depuis cromagnon l’homme n’a pas évolué ( ou peut être devrais je dire les singes sapiens ) ses motivations fondamentales sont toujours les mêmes : sortir de sa caverne pour chercher a manger , baiser et se foutre sur la gueule pour savoir qui est le plus fort .....


                • rocla+ rocla+ 17 juillet 2014 08:34

                  Avec la science modern’style l’ homme des gros moignons

                  pourra se faire soigner les avant-bras .

                  Et c ’est tant mieux , avec des jolis  moignons il sera
                  plus mignon . 

                  On l’ appellera l’ homme des gros moignons-mignons .


                  • Laurent de Coudenhove Laurent de Coudenhove 18 juillet 2014 02:34

                    Intéressant comme faufilement qui ne se veut pas en train de le dire quand même...
                    Euh, les gros moignons sont quand même une minorité un tout petit peu différente de la majorité, non ?
                    Des exceptions qui devraient autoriser une généralisation
                    car écoutez, on ne sait pas produire à faible exemplaire
                    et puis, on a pleins d’options : un bras parsemé de
                    diamants, ou tout en or, ça vous dit pas ?


                  • Novalis Novalis 17 juillet 2014 08:38

                    Mais c’est le Progrès voyons, la société « se développe », c’est le Sens de l’Histoire...
                    Quel fieffé réactionnaire vous faites !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès