• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des bactéries pour éclairer nos nuits

Des bactéries pour éclairer nos nuits

L'idée lumineuse ou utopique d'utiliser des bactéries génétiquement modifiées pour participer à l'éclairage de nos villes fait doucement son chemin. En tout cas la jeune start-up française Glowee se donne comme objectif d'atteindre en 2016 une durée de vie de 1 mois pour son "ampoule molle". Pour l'instant les bactéries cultivées introduites dans une "coque transparente et adhésive contenant une solution nutritive" ne survivent que 72 heures.

Après l'invention de l'électricité en 1800, somme-nous à l'aube d'une autre révolution industrielle qui cette fois sera bactérienne ? L'ambition de Glowee est de créer une "alternative au 19% d'électricité consommés dans le monde pour s'éclairer". Autrement dit, "C'est la mer qui nous éclaire".

Si un jour un écologiste illuminé vous disait que dans le futur les rues de la "ville lumière" et de toute la France, seront éclairées grâce à des organismes marins dont le calamar". Vous douteriez certainement de la santé mentale du malheureux. N'allez pas en déduire hâtivement que les écolos ont l'habitude de griller un fusible. Mais peut-être avez-vous raison de douter de l'efficacité du projet, car pour l'heure les gènes particuliers des bactéries bioluminescentes ne sont pas capables de remplacer l'éclairage d'un lampadaire. Alors remplacer un jour nos vieilles centrales nucléaires, ne rêvons pas.

Mais réduire la consommation électrique de nos villes pourquoi pas. Car il y a une marge de progression certaine. Par exemple on pourrait "habiller des vitrines de magasins. De quoi permettre aux commerçants français de maintenir une visibilité nocturne tout en respectant le décret de 2013 contre la pollution lumineuse". Et peut-être plus tard tout le mobilier urbain avec une technologie qui produirait "dix fois moins de CO2 qu'un système LED", précise Geoffroy de Bérail, directeur financier de Glowee".

Autre option - Les plantes bioluminescentes

Une plante qui brille grâce à une injection de gènes issus de l'ADN de luciole ou de ver luisant. Voilà un végétal décoratif et qui pourrait aussi servir d'éclairage d'appoint pour votre appartement, ou encore donner une certaine luminosité aux platanes qui bordent nos routes si meurtrières. Pour l'instant la plante utilisée est l'Arabidopsis, de la même famille que la moutarde qui ne devrait pas pouvoir s'échapper dans la nature.

Toujours est-il que lorsqu'on apprend que les enzymes brillantes prélevées sur la luciole portent le doux nom de "luciférine". Les manipulations génétiques de nos apprentis sorciers paraissent parfois diablement inquiétantes.

Sources - 

http://www.levif.be/actualite/sciences/des-bacteries-lumineuses-pour-eclairer-la-ville/article-normal-498131.html

http://www.maxisciences.com/bioluminescence/et-si-des-plantes-bioluminescentes-etaient-en-passe-de-detroner-les-lampadaires_art29481.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Alain 8 mai 2016 18:27

    Ah !!! les OGM !!!! qu’ils soient plantes ou organismes, quand l’homme se prend pour dieu, on n’arrête jamais les conneries.
    En fait, ce qu’il faudrait, c’est modifier les humains afin qu’il arrête les conneries, les autres organismes vivants qui composent (ou composaient) la planète auraient enfin la paix.

    Ne parlons même pas de toutes ses start-up qui vivent sur l’argent d’autrui. Si il fallait que toutes ces fameuses start-up inventent leur connerie avec leur preuve capital, on aurait aussi la paix. Elles auraient un jour d’activité.

    En plus Glowee à défaut de vouloir nous pomper notre argent pour leur conneries lumineuses MENT :
    "Illuminer sa vitrine avec Glowee, c’est garder sa visibilité en respectant le décret de Juillet 2013 - qui interdit l’éclairage de nuit - grâce une lumière plus douce, plus propre et unique, en participant à l’effort global de réduction d’impact écologique."
    Interdire l’éclairage et parler de lumière. A croire qu’il ne savent pas ce qu’est une lumière qui...produit un éclairage ou alors ils nous prennent pour des cons. Ce qui m’étonnerait pas puisque 99% des start-up invente un concept, pique la thune des investisseurs et revendent avant même d’avoir produit quoique ce soit.


    • gruni gruni 8 mai 2016 18:36

      @Alain


      « modifier les humains » Mais ils y pensent !




    • Xenozoid Xenozoid 8 mai 2016 18:38

      @gruni
      non gruni , la pensée, car elle est maléable ,juste une precision


    • gruni gruni 8 mai 2016 18:56

      @Xenozoid


      Pour la pensée, les médias s’en occupent déjà. En attendant le transhumanisme qui sera l’achèvement. 

    • Xenozoid Xenozoid 8 mai 2016 19:03

      @gruni
       oui et non le transhumanisme est une experience et n’est pas le but depuis qu’il est déja présent


    • Alibaba007 Alibaba007 9 mai 2016 17:33

      @Alain « En fait, ce qu’il faudrait, c’est modifier les humains afin qu’ils arrêtent les conneries »

      Entièrement d’accord avec votre réponse, autant au sujet des Start-up qui nous concoctent n’importe quelle « invention saugrenue » tirée d’une scéance au cinéma (Avatar, L’odyssée de Pi...) sous prétexte de « GreenWashing » que de son inconscience à se prendre pour le créateur en modifiant tout et n’importe quoi, sans tenir compte des risques que cela comporte ( OGM, bactéries, environnement, animaux, nucléaire...) pourvu que cela rapporte !

      Il existe d’innombrables preuves, expériences à l’appui, de ces expériences qui dérapent, provoquant le plus souvent des modifications catastrophiques et « durables » de l’environnement.

      Mais rassurez-vous, l’homme à déjà mis en place, grâce à son incommensurable intelligence et son immense supériorité technologique, des moyens d’éradiquer la pluspart des animeaux de la planète (y compris lui-même bien évidemment) avec ses programmes évolutifs non maitrisés comme : Le Nucléaire, les « événements INES » et ses déchêts, l’agriculture et sa chimie, les OGM et les plantes qui s’adaptent, les pesticides et les insectes pollinisateurs, le pétrole et additifs et le transport, Nanosciences et ses pollutions nanotechnologiques, HAARP et la géoingénierie, les armes « conventionelles » et autres (NBC) pour dominer ses éventuels ennemis ... la liste est longue dans les projets de contrôle des ressources et de destruction de tout ce qui ne lui rapporte pas immédiatement un intérêt.

      Actuellement, la très grande majorité des « humains » aimeraient vivre pacifiquement, paisiblement et dans le partage et la collaboration entre famille et proches, sans nécéssairement exploiter ou asservir les peuples voisins.

      Mais à force d’abus de pouvoir, de mensonges et de tromperies, d’inconscience et de manque d’empathie, « CERTAINS HUMAINS » d’entre nous préfèrent l’injustice, la domination et la mise en esclavage du plus grand nombre en provoquant une déstabilisation de leur environnement, pour augmenter leurs égoïstes profits.

      ...Cherchez l’erreur... ou plutôt les multiples erreurs que l’on voit par dizaines chaque jour, dans les médias, sur internet, dans le monde et près ce chez vous !!!

      Ex : TAFTA, OGM, Gaz de Chiste, Chemtrail, Réfugiés Guerres et Terrorisme, Vaccins, Révolution verte (dollar) et Agro-industies, Allergies galopantes, ondes électromagnétiques, ...........


    • Clocel Clocel 8 mai 2016 19:51

      A trop jouer aux cons, nous connaîtrons, la Némésis de Gaîa...


      • Clocel Clocel 8 mai 2016 19:53

        @Clocel
        Gaïa


      • foufouille foufouille 8 mai 2016 20:25

        ce serait marrant. tu secoues la lampe pour la réveiller. ou une baffe sur la plante pour avoir de la lumière, à moins qu’elle soit sensible aux sons.


        • gruni gruni 9 mai 2016 08:29

          @foufouille


          La lumière est trop faible pour la voir le jour, donc inutile de la réveiller. La lampe pourrait servir de veilleuse dans une chambre, par exemple ;

        • Ratatouille Zoblard le terrible 9 mai 2016 13:17

          je sait ou je vais me la mettre la bactérie,cela me fera
          une jolie lampe de poche
           smiley


          • Jean Pierre 9 mai 2016 13:44

            Puisque la technologie OGM prétend à la toute puissance pourquoi ne pas aller encore plus loin ? Je propose donc des manipulations génétiques sur des cellules humaines permettant par l’implantation de gênes de chouettes, hiboux et autres rapaces nocturnes de donner la vision nocturne à l’humain. Adieu lampes, ampoules, phares, réverbères, etc. 


            • hunter hunter 9 mai 2016 18:50

              @Jean Pierre

              Après un bon incident type fuku ou Tcherno dans une de nos centrales, vous attachez vos enfants pour qu’ils profitent bien des radiations !

              Vous les maintenez ainsi au moins 48 heures !

              Après, il vous suffit de les suspendre au plafond de votre lieu de lecture, et vous aurez une jolie ampoule biologique pas trop dispendieuse !

              Formidable non ? Mais franchement Jean-Pierre, votre idée de modifier le bétail humain avec des gènes de nyctalopes, c’est excellent ; vous devriez prendre des brevets, sinon Google va vous griller la politesse !

               smiley)

              Adishatz

              H/


            • Sylvain Sylvain 9 mai 2016 17:34

              Une idée révolutionnaire ! Bravo à ces entrepreneurs qui sont notre futur !


              • Alren Alren 9 mai 2016 19:01

                Changer des milliers de réservoirs de bactéries (inoffensives ?) tous les mois : qui le fera et surtout qui paiera ces ampoules et les nombreux salaires afférents à l’opération ?

                C’est le retour des lampes à huile du dix-huitième siècle, remplacées par les bec-de-gaz au siècle suivant, lesquels étaient alimentés par tuyau m^eme s’ils fallait les allumer et les éteindre à la main !

                Sans compter que ces bactéries ne donneront qu’ne lumière monochrome pas plus brillante que les aiguilles phosphorescentes des réveils d’autrefois.

                L’avenir est, pour les lieux isolés, aux diodes électroluminescentes, à rendement amélioré, alimentées à la rigueur par des batteries au lithium (supportant davantage de charges-décharges qu’actuellement), rechargées le jour par des panneaux solaires à haut rendement et ne se déclenchant qu’à la nuit (elles pourront être connectées à un réseau informatique hertzien pour recevoir des ordres).



                • Alren Alren 10 mai 2016 11:30

                  @Zoblard le terrible

                  L’idée de stocker l’énergie par volant d’inertie n’est pas nouvelle comme le reconnaît l’ingénieur de la vidéo.

                  Mais elle n’a jamais pu être mise en pratique - même en faisant tourner le cylindre dans le vide (approximatif) d’air - parce que trois difficultés redoutables, en sus de la colossale force centrifuge n’ont jamais pu être réellement surmontées : le balourd, le roulement et même l’effet gyroscopique (qui est imparable sur un engin mobile) mais sensible aussi pour une installation fixe du fait de la rotation de la Terre sur elle-même, lente en degrés d’angle mais sensible pour le cylindre en rotation ultrarapide.


                  Le balourd est dû au fait que le centre de gravité, ou plutôt l’axe de gravité du cylindre ne coïncide pas exactement (au micron près) avec l’axe géométrique du dit cylindre.

                  On corrige approximativement maintenant le balourd sur les roues des automobiles avec de petites masses de plomb pour éviter des vibrations dans le volant (de conduite) et l’usure irrégulière et prématurée des pneus. Les roues de voiture tournent à relativement faible vitesse et sont d’un petit diamètre pourtant le phénomène est déjà sensible.

                  Comme il est proportionnel au carré de la vitesse atteinte par les atomes en rotation (E = 1/2 mv²) on comprend qu’il peut être catastrophique sur un gyroscope rapide !


                  Pour soutenir le cylindre en rotation, il faut deux roulements aux extrémités, centrés au micron près donc. S’il est constitué de billes, celles-ci tournent sur elles-mêmes à une vitesse folle, avec des frotemments qui vont les échauffer fortement et donc les dilater, modifiant le centrage et apparition du balourd catastrophique. La seule possibilité est de mettre le cylindre en lévitation magnétique mais les paliers électromagnériques de sustentation vont consommer de l’électricité !

                  Si l’on pousse le pivot d’une toupie en rotation, elle s’incline à la perpendiculaire de la poussée : c’est l’effet gyroscopique.


                  Notre cylindre, s’il est vertical comme le montre le schéma de la vidéo, sera comme incliné vers l’est par la rotation terrestre et réagira par une poussée vers le nord ou le sud, selon son sens de rotation, qui pèsera sur le pallier du haut. On peut résoudre ce problème mineur en faisant tourner horizontalement le cylindre selon un axe nord-sud.




                • soi même 10 mai 2016 02:36

                  Pauvre France réduit à cultivé des bactéries, au moins quant le réacteur meurt, c’est n’est pas une pollution nucléaire...... !


                  • Alren Alren 10 mai 2016 11:31

                    @soi même

                    Les autres pays sont aussi « pauvres » que je sache !


                  • troletbuse troletbuse 15 mai 2016 13:39

                    Le monde brûle et Grounichou a encore trouvé un sujet idiot pour ne pas parler de Hollandouille et donc de l’actualité politique, du 49-3 par exemple, auquel il s’interesse vraiment ...... peu quand ses copains gouvernent. . Je lui conseille donc d’acheter une paire de tonnes de bactéries afin de s’éclairer le cerveau smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires