• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Droit du Consommateur : Le Scandale Silencieux des Puces Graphiques (...)

Droit du Consommateur : Le Scandale Silencieux des Puces Graphiques Nvidia

[Cet article est la ré-actualisation d’un article précédent sur le même thème et disponible ici]

Pour des besoins professionnels ou privés, pour travailler, jouer ou juste surfer dans un minimum d’espace, vous avez besoin d’un ordinateur portable. Désormais tous les jours de l’année, c’est le moment de vous faire plaisir puisque les prix n’ont de cesse de chuter. A chaque période propice, rentrée scolaire, noël, soldes, les différentes offres commerciales deviennent alors encore plus alléchantes et la tentation encore plus grande. Avant d’y céder légitimement, lisez bien ce qui suit, car un consommateur ou une consommatrice informé(e) en vaut deux.

Droit du Consommateur et Vice Caché

Pour comprendre : l’exemple de l’industrie automobile
Imaginez que quelques mois après l’achat de votre nouvelle et rutilante voiture, vous appreniez d’abord par hasard via des clients, puis ensuite de manière officielle par le constructeur, qu’il ne faut surtout plus rouler au-delà de 90Km/h, même sur autoroute, au risque d’endommager irrémédiablement le moteur.
Sachant cela, imaginez deux cas :

  • Votre voiture étant encore sous garantie, vous retournez voir le concessionnaire et celui-ci vous oblige à contacter directement le constructeur via une hotline surfacturée pour procéder à la réparation. Injuste et chronophage.
  • Votre voiture n’est plus sous garantie, même depuis 1 semaine seulement, et le concessionnaire vous propose alors un devis et une réparation moyennant finance, une facture qui peut s’élever très rapidement. Une simple escroquerie en somme.

Dans l’industrie automobile en cas de défaut avéré et majeur, rendant le véhicule inutilisable voire dangereux, des procédures dites de rappel sont organisées. Ainsi les produits d’un même modèle selon l’année de production sont réparés dans les garages agréés au frais du constructeur.
En informatique, point de tout cela, et le scandale des puces graphiques Nvidia pour ordinateur portable en est un criant et désastreux exemple.

Rappel des faits

3 juillet 2008, l’action Nvidia, de l’entreprise qui se qualifie comme le “leader mondial des technologies informatiques visuelles et l’inventeur du GPU” dévisse en raison d’une alerte sur ses résultats pour le deuxième trimestre fiscal de 2009. (voir Boursier.com)
Le CEO de Nvidia annonce la provision d’une charge exceptionnelle de 200 millions de dollars pour éponger les dépenses concernant les garanties, les réparations ou autres échanges de produits défectueux. Aucun commentaire supplémentaire ce jour-là.

- 11 juillet 2008, les journalistes de The Inquirer publient le début d’une série d’articles concernant ce qui allait devenir un véritable scandale dans le monde de l’informatique grand public et professionnel.
On apprend ainsi que les puces Nvidia 8400M et 8600M pour les pc portables sont défaillantes car le matériau utilisé pour l’enveloppe physique des puces - commune à ces deux séries de puces - est de mauvaise qualité.
Conséquence : la puce graphique ne supporte pas la chaleur, et plus précisément les grandes différences de températures typiques des ordinateurs portables (successions d’allumages et d’extinctions) contrairement aux ordinateurs de bureau que les utilisateurs laissent plus volontiers allumés toute la journée.

- 17 juillet 2008, le Jen-Hsun Huang le PDG de Nvidia précise cyniquement, que seule une petite partie des puces sont impactées, et que ce souci technique n’est rencontré qu’en “cas d’utilisation intensive” ou “sous des climats chauds”.
Un honorable patron d’une société privée recommande donc à ces non moins-honorables clients de ne pas “trop” utiliser ses propres produits et “sous des températures pas trop élevées”.
Traduction : pas de jeu en 3D, pas trop d’allumage et démarrage dans la journée.
Ainsi, de manière officielle, on apprend avec stupéfaction que les puces graphiques Nvidia sont comme une célèbre marque de piles, elles ne s’usent que si l’on s’en sert !
Simple, logique et… ridicule.

- 28 juillet 2008, soit déjà 15 jours après la première annonce de Nvidia, Dell diffuse sa propre liste de portables qui seraient susceptibles d’être touchés. (voir TomsHardware.fr)
Le jour d’après, Hewlett-Packard lui emboîte le pas (voir Matbe.com) et annonce à la stupeur générale que le géant de l’informatique connaissait le problème depuis la fin de l’année 2007 (sic !).
HP divulgue officiellement la liste des portables problématiques des gammes portables HP Pavilion et Compaq Presario.
Etrangement cette liste ne référence pas tous les pc comportant des puces Nvidia, un fait troublant qui impacte bon nombre de clients, et qui sous-entend déjà une certaine volonté de sous-estimer le problème, tout en le reconnaissant. Paradoxal mais compréhensible financièrement.

- Fin août 2008, lors de la conférence Nvision08, le désormais critiqué CEO de Nvidia, Jen-Hsun Huang, se contente de faire taire les journalistes, des méthodes réservées aux bassesses des politiciens de tous pays. (voir Clubic.com)
A la question sur la non-diffusion de la liste des modèles ou révisions précises des puces impactées, voici sa réponse :
Cela s’explique par “une logique impeccable. Nous savons qu’il y a des défauts associés à certaines de nos puces, mais nous savons aussi que ce défaut ne se produit que dans certains cas spécifiques ; cela dépend en effet de la conception de l’ordinateur portable.”
Et d’ajouter : “Nous utilisons un procédé industriel standard, nous fabriquons nos puces de la même manière que beaucoup d’autres compagnies et le matériau défectueux en question a déjà été utilisé pour fabriquer des milliards de puces. C’est juste qu’il y a des circonstances heureuses et d’autres malheureuses. C’est ce qui nous est arrivé. Je suis en partie responsable de ce problème, de même que les OEM avec qui nous travaillons se sentent responsables puisqu’il s’agit après tout de leurs ordinateurs portables”.
Quant à la gestion de cette crise, Chris Malachowsky lui aussi co-fondateur du groupe, termine le jeu des questions, par un cinglant : “Je ne peux pas en dire plus, nous avons fait des choses honorables. Ne parlons plus de ça”.
Comprendre : que c’est “la faute à pas de chance” et que “si vous avez eu l’idée saugrenue d’acheter un pc portable avec une puce Nvidia défectueuse, débrouillez-vous avec le SAV ou votre revendeur, et circulez y’a rien à voir !

- 2 septembre 2008, les puces des cartes graphiques de pc fixes dits “pc de bureau”, Nvidia GeForce 8800 GT / 9600 GT / 9800 GT fabriquées par TSMC sont annoncées comme potentiellement défectueuses (voir ici). Les modèles de puces pour pc portables et fixes disposent en effet du même package au matériau défectueux. Seules les conditions d’utilisation changent. Jusqu’à présent, Nvidia avait pourtant précisé qu’aucun symptôme de surchauffe n’avait été rencontré du fait de cette différence. Mensonge encore…

- 10 Octobre 2008, Apple confirme officiellement que ses portables Mac Book Pro peuvent intégrer des puces Nvidia Geforce 8400 et 8600M, (voir ici) contrairement aux dires de Nvidia qui n’avait pas livré a priori de produits défectueux. Mensonge toujours…

- 12 octobre 2008, HP publie une liste de 38 modèles d’ordinateurs avec des puces graphiques Nvidia défaillantes, puces de modèle Geforce 6150. (voir ici)
Une cause pas obligatoirement identique au problème de package, mais qui accentue une fois de plus la crise de confiance entre Nvidia, ses partenaires et les clients finaux.

Réaction des Constructeurs : des pansements sur une jambe de bois
Depuis juillet 2008, les deux constructeurs Dell et HP ont mis à disposition sur leur site de nouveaux BIOS pour améliorer la gestion des ventilateurs de la carte graphique et diminuer la puissance des puces. Plus précisément, cette application programmable stockée sur la carte mère ainsi modifiée, abaisse la fréquence d’horloge des puces graphiques et donc leur vitesse de fonctionnement, procédé connu sous le nom d’“underclocking”, à l’opposé du plus recherché procédé d’“overclocking”.
Ainsi les heureux propriétaires des pc incriminés disposent non seulement d’un pc encore plus bruyant mais aussi d’un pc bridé, du fait de performances graphiques moindres. Si je vous remplace généreusement votre V8 par un moteur de Solex, à vos frais évidemment si vous êtes hors garantie, cela vous convient-il ? Pas vraiment…

Nvidia l’a rêvé, les constructeurs l’ont fait
Ainsi, le scandale est dans un premier temps étouffé. De loin, l’honneur du caméléon – logo mascotte de Nvidia – est sain et sauf. Un BIOS qui bride les ordinateurs, une prolongation de la garantie constructeur pour HP puis Dell de 6 mois minimum et ni vu, ni connu. Au diable, les clients finaux, particuliers ou professionnels, geeks fortuné(e)s ou étudiant économe, riche business(wo)man ou simple retraité(e).
En revanche, à la même époque, aucune nouvelle des autres constructeurs de « notebook ».
Un silence radio assourdissant comme si les plus grandes multinationales du monde n’avaient aucun service de communication et de relation clientèle : Acer n°1 mondial de PC portables en 2008, Packard Bell sa nouvelle filiale, mais aussi les plus renommées comme Asus ou Apple.
Telle “la bave du crapeau qui n’atteint pas le vert caméléon”, les puces Nvidia 8400 et 8600 M pour mobile n’auraient donc été livrées qu’à Dell et HP ? Curieux d’un point logique et statistique. A croire que certains voire tous les constructeurs n’ont eu le choix qu’entre la politique de l’autruche ou le sempiternel “Pas vu, pas pris”.

Chez Packard Bell, ça bouge… mais uniquement côté client !
Packard Bell (PB) dispose d’un site web avec un forum officiel destiné à renseigner et dépanner ses clients pour des menus problèmes voire les aiguiller vers la hotline du SAV.
Malheureusement ce qui aurait pu être un formidable outil d’aide et de diagnostic, de communication et d’entraide se transforme au fur et à mesure, en un agrégat de questions sans réponse, de sujets (ou topics) aussitôt censurés dès que le cas problématique et de plus en plus fréquent des puces graphiques est abordé.
Ainsi malgré les nombreux témoignages corroborant les informations apparues ici et là dans les news informatique (papier ou sur internet), la politique du personnel Packard Bell est de nier en bloc tout problème concernant ses pc équipés de puces Nvidia 8400 et 8600. Ordre d’en haut pour les employés d’en bas.
Officiellement Nvidia maintient en effet sa version de n’avoir livré aucune puce potentiellement défectueuse à Packard Bell pour la conception de ses produits. Et le constructeur se retranche derrière cet argument, argument qui a pourtant prouvé sa faille avec l’aveu d’Apple.
A la hotline surfacturée délocalisée, comme toute hotline de premier niveau qui se respecte, on fera même mine d’ignorer totalement le problème et de découvrir ce nouvel incident… à chaque client !
Mais étrangement un nouveau BIOS chargé de mieux ventiler la carte graphique est lui aussi disponible sur le site web officiel du constructeur depuis…le 3 juin 2008.
Question légitime : Pourquoi éditer une nouvelle version et la recommander aux clients qui ont ce type de problème de surchauffe, quand ce problème n’existe pas officiellement ?
La véritable réaction de Packard Bell est à chercher dans la nouvelle gamme phare de pc portables du groupe depuis septembre dernier. On découvre ainsi que les EasyNote MT, se voient dotés des nouvelles puces les Mobility Radeon HD d’ATI, concurrent direct de Nvidia. Nul doute qu’en haut lieu, les dirigeants de Packard Bell ont compris le message…financier.

De l’origine du mal…
De par la bouche même de Jen-Hsun Huang, le futur ex-CEO de Nvidia, l’erreur ne vient pas directement de son entreprise mais de son sous-traitant TSMC. En effet, à l’instar de la plupart des constructeurs de pc qui sous-traitent l’assemblage des portables à des géants de l’électronique taïwanais, Nvidia délègue la fabrication de ses puces à ce qu’on appelle des “fondeurs” de puces, comme TSMC, et se contente uniquement de réaliser la conception des puces graphiques.
On verra plus loin dans cet article, que c’est justement la conception médiocre alliée à des matériaux de mauvaise qualité qui ont menés au scandale.
Pourtant à l’instar de tout produit manufacturé, des contrôles doivent être organisés et menés à chaque étape du processus de fabrication. Or pour en arriver là, une seule chose est sûre. Soit les contrôles en interne de TSMC puis de Nvidia puis en externe chez chacun des constructeurs informatiques n’ont pas révélés la moindre défaillance. Soit, ce qui est le pire des cas - les résultats ont été à un ou plusieurs niveaux honteusement tenus confidentiels. Et c’est malheureusement cette douloureuse option qui a été choisie chez HP que les autres intervenants se sont empressés de suivre. Compaq HP à suivre…

Au final, les constructeurs se sont perdus dans leurs propres mensonges et ont dû un jour avouer les conséquences de leurs méfaits, tels des enfants qui jurent ne pas avoir mangé de mousse au chocolat, tout en ayant des traces au coin des lèvres. Un aveu des professionnels malheureusement encore trop partiel du goût des utilisateurs. Car on comprend aisément qu’il soit difficile de prévenir 6 mois plus tard, tous les clients que les dizaines de milliers de puces graphiques livrées et déjà assemblées dans les pc connaissent des défauts de fabrication.
Mais un changement de mentalité et d’éthique avec un grand « E » dans l’industrie informatique devra s’opérer sur le modèle de celui qui s’est fait dans l’industrie automobile avec la mise en place de rappels généralisés en cas de non-conformité du produit ou de vice-caché.

Dans la pratique…
Les modèles de puce impactées.
Au début du scandale, les cas se limitaient aux puces Nvidia Geforce 8400M et 8600M toute version, (GS, GT…), puisqu’elles partagent la même enveloppe défaillante de refroidissement, “le packaging du die” dans le jargon anglophone et technique. Il semblait même que le problème se limitait à la révision dite “A2″, visible via l’utilitaire gratuit Riva Tuner. Plus d’un an après les premiers signalements, il semble que ce problème de surchauffe proviendrait aussi de l’absence d’une couche dite « PI » pour Polymère Isolant, chargé d’amortir les micro-chocs d’alimentations électriques, ce qui s’ajoute au mauvais choix du matériau pour le refroidissement entre la puce et ses contacts
Une erreur de conception qui de ce fait, porte la responsabilité sur Nvidia, encore et toujours, en lieu et place du fabricant sous-traitant. D’où un large panel de puces impactées (Geforce Mobile 8600M, 8700M, 8800M et 9600M, 9650M), d’où un tel silence dans la profession, et un problème qui ne peut être résolu que par échange de la puce par un modèle à la conception totalement différente : une puce neuve du même modèle ou d’un modèle autre de Nvidia basé sur le même vice caché ne faisant que reporter le problème.
(Plus d’informations sur cette partie technique pointue sur TheInquirer en anglais)

Malheureusement, il semblerait que les anciennes générations de puces graphiques (Geforce 7800 Go, 7900 GS), désormais toutes hors-garantie constructeur, connaissent elles-aussi, pour des raisons différentes, un taux assez important de retour. Ce qui voudrait dire que les problèmes de conception chez Nvidia sont loin d’être nouveaux, mais qu’ils ont le mérite de ne provoquer des conséquences graves qu’après plusieurs années de fonctionnement. Largement le temps que les possesseurs d’ordinateurs aient choisi de changer de machine, d’autant que le prix de celles-ci est tous les jours plus bas.
Tant mieux pour Nvidia, tant pis pour ces clients.

Diagnostic
Les symptômes

- Le ventilateur de votre carte graphique de portable se met à fonctionner en permanence et à fond souvent sous Windows (simple 2D), tout le temps pendant les jeux, même ceux peu exigeant en 3D, le tout dans un bruit de moins en moins en supportable.

- En ne faisant que de la bureautique (Consultation de mails, surf et messagerie instantanée sur internet, Traitement de Texte), la température de votre puce graphique atteint déjà 70-75°c environ. Après plusieurs heures voire plusieurs minutes de jeu en 3D, la température montre progressivement à 80, 90 voire 100°c.

- A la surface du clavier et sous le portable, soit en-dessus et en-dessous de la carte graphique, la température est telle que vous ne pouvez pas laisser plusieurs secondes votre main.

Votre pc par sécurité s’éteint d’un seul coup et des pertes de données peuvent être subies, mais ne sont toutefois pas systématiques.

Des artefacts peuvent aussi être visibles lors d’un simple visionnage de vidéo : des gros pixels noirs et des aberrations visuelles apparaissent au fur et à mesure.

- Après application d’un nouveau BIOS (cf. site web du constructeur de votre pc ou mac), le système ne s’arrête plus brutalement mais la chaleur est toujours là. L’affichage des jeux saccade au bout de 10 minutes et le clavier est bouillant. Par déduction, le BIOS supprime la sécurité d’extinction automatique lors de la détection d’une température anormalement élevée.
Le logiciel gratuit pour visualiser les températures de votre puce graphique : Riva Tuner

Actions, Détections… Réactions

- Si vous n’avez pas un ou plusieurs de ces symptômes MAIS que vous avez un modèle avec une puce 8400M et 8600M : renseignez-vous directement auprès du constructeur hotline clientèle ou SAV technique et exposez leur le problème.

- Si vous avez un ou plusieurs de ces symptômes ET que vous n’êtes plus sous garantie constructeur : rassurez-vous et lisez la suite.

Et nos droits !
Selon la législation en vigueur en France, c’est le revendeur qui est responsable de la conformité d’un produit et qui doit être, en théorie, le seul interlocuteur avec son client.
De plus, la garantie commerciale du revendeur est dorénavant de 2 ans sur un produit tel que les pc portables, selon la législation européenne.

D’où deux cas de figures possibles :

soit vous invoquez la garantie légale de conformité (article L. 211-4 du Code de la consommation), ce qui implique de demander d’abord le remplacement ou la réparation du bien, puis ensuite, l’annulation de la vente dans le cas le plus extrême.

soit vous invoquez le vice caché, ce qui permet d’exiger légalement l’annulation de la vente et le remboursement du produit (avec restitution au revendeur) ou le remboursement partiel avec conservation du produit (articles 1641 et 1644 du Code civil).
Dans ce cas plus radical, vous trouverez le lien vers le site web de la DGCCRF (appelée vulgairement « la répression des fraudes »)

Pour mettre en pratique la théorie, l’INC, l’institut national de la consommation – d’où proviennent les informations légales détaillées ici - préconise d’envoyer une lettre en accusé avec réception au revendeur, en invoquant le vice caché, suivant deux cas possibles pour résoudre le préjudice.

Lettre type :
———————————————
Madame, Monsieur,

Je constate que le (indiquez l’objet concerné) que j’ai acheté dans votre magasin le (date de l’achat et numéro du bon de commande) présente le(s) défaut(s) suivant(s), inacceptable(s) pour une marchandise neuve (décrivez les défauts).

Conformément à l’article 1644 du Code civil,

(1er cas) je demande l’annulation de la vente. Par conséquent, je vous prie de me rembourser le plus rapidement possible la somme que je vous ai versée, soit (…) euros.

(2d cas) je souhaite conserver (le bien concerné) et vous demande donc de bien vouloir me rembourser une partie du prix que je vous ai payé, soit la somme de (…) euros.

Dans l’attente d’une réponse rapide de votre part, je vous prie d’agréer,

Madame, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.

(Signature)
———————————————

Dans cette lettre, l’argumentation est évidemment nécessaire. Dans un premier temps, il faut :

- préciser le modèle de puces graphiques équipant votre ordinateur portable

- compléter par des extraits d’articles de presse (papier ou internet) avec les propos du PDG de Nvidia, en précisant à chaque fois les sources

- si votre pc a déjà été réparé en vain, joignez à votre lettre les rapports de réparation
Dans le cas d’internet, préférez évidemment les sites “ayant pignon sur web” pour les aspects techniques tels que présence-pc, clubic, pc-inpact, voire des sites financiers comme la Tribune.fr ou lesEchos.fr concernant le provisionnement de 200 millions de dollars de Nvidia.
Vous trouverez en bas de cet article une petite liste non-exhaustive de liens pour documenter votre plainte. Au final, dans le cas d’une impossibilité d’accord avec le revendeur, vous devrez porter plainte auprès de votre tribunal de proximité. A évitez évidemment, mais à prévoir dans le pire des cas, suivant le montant du préjudice et l’attitude du revendeur.

Pourquoi un tel secret ?
C’est le journal en ligne The Inquirer dans sa version américaine ou française, qui nous permet de comprendre les ficelles et l’ampleur d’une omerta organisée de toute la filière.
Force est d’ailleurs de constater que ce site web est bien le seul média à investiguer sérieusement sur le sujet depuis le début. Les autres n’étant là que pour jouer leur rôle habituel (mais utile) de passe-plat.

On apprend ainsi au fil des révélations, qu’Nvidia aurait été très tôt informé des problèmes techniques de son sous-traitant mais que certaines livraisons avaient déjà été effectuées.
Ordre a donc été donné aux constructeurs informatiques de ne pas divulguer d’informations via les SAV ou à la presse.
En sachant que tous les ordinateurs portables, pc ou mac, comportant une puce Nvidia peuvent être impactés, on peut rapidement s’imaginer que ce scandale puisse faire tomber le numéro 1 mondial des cartes graphiques…
D’où l’importance de garder le secret le plus longtemps possible, passer le cap essentiel des périodes de vente majeures telles que les rentrées scolaires ou les fêtes de fin d’année et écouler les maudits stocks d’ordinateurs au fur et à mesure.
Car s’il fallait rembourser chacun des clients, les 200 millions de dollars provisionnés par la firme au caméléon seraient une goutte d’eau dans l’océan des plaintes et d’éventuelles class action, possibles aux USA, sonneraient le début de la fin. Le préjudice se monterait ainsi en milliards de dollars, bien trop au regard de la trésorerie de la société Nvidia, qui serait obligé d’emprunter voire de vendre des filiales pour rembourser les clients et les constructeurs floués.

D’un côté, on se retrouve donc avec des sites web d’actualités informatiques qui doivent peser le pour et le contre avant chaque article sur la question. En effet, Nvidia et les constructeurs de carte mère au détail, comme ceux de pc ou de mac, constituent l’essentiel des acheteurs d’espace publicitaire.
Enorme dilemme pour l’éthique journalistique, ce qui explique notamment qu’aucun dossier réel n’ait été monté par les clubic, pc-inpact, tomshardware et autres ténors de l’actualité informatique sur le web.
Seuls des brèves ponctuent à plusieurs semaines d’intervalles l’actualité globale du milieu.

De l’autre, on obtient avec une filière entière qui doit écouler les stocks le plus vite possible par le biais d’offres terriblement alléchantes, avec un fournisseur malhonnête.
Ainsi, bien que Dell soit un des premiers constructeurs à reconnaître des puces Nvidia 8400 et 8600M défaillantes, il proposait en septembre 2008 sur son site web officiel des promotions sur des Dell XPS M1350 comportant justement ce type de puces graphiques. Histoire de tenter précisément les étudiants dans le cadre des offres “Micro portable Wifi Etudiant”.

Mensonge et Marketing
Nvidia se permet même en ce début d’année de renommer toute sa gamme de puces, afin de noyer le poisson. Et le fait d’écrire ici “toute sa gamme” n’est pas une erreur.
Car finalement, comme vu précédemment, ce ne sont pas seulement les modèles de puces graphiques mobiles, donc pour ordinateurs portables, qui seraient défaillantes mais aussi, celles pour les cartes graphiques de bureau aussi. La cerise sur le gâteau en somme.
Donc Nvidia a récemment pris le taureau par les cornes et renomme à tour de bras les puces 8800GS, 9600GSO et 9500GT en G100, GT120 et GT130.
Très logiquement, le futur ex numéro 2 mondial de la puce graphique a demandé la semaine dernière à ses “partenaires” d’intégrer ses nouvelles puces qu’elles soient mobiles ou de bureau. Non pas par souci de performances ou d’argent, mais histoire d’éviter de futurs embêtements. (voir Macgeneration.com)
Moyen de reconnaître à demi-mot un scandale majeur qui règne sur l’empire de l’imagerie 3D, en toute impunité.

Tirer les enseignements
Au final, cette mésaventure permettra tout à chacun de se faire une idée quant à la qualité du suivi client et du sérieux d’un constructeur informatique. En effet, les spécifications techniques et le prix d’une machine ne suffisent plus pour faire la différence et c’est bien le SAV et la qualité de relation clientèle qui peuvent vous aider à déterminer le choix ou non d’un produit, d’une marque plutôt qu’une autre.
Et de ce côté-là, zéro pointé à Packard Bell qui dispose d’une hotline douteuse, évidemment délocalisée, dont certains intervenants pratiquent une mauvaise foi indigne d’un constructeur de ce rang. Malheureusement ce genre de pratiques est devenue monnaie courante en informatique comme dans d’autres domaines : fournisseur d’accès à internet(FAI), fabricant d’électroménagers, commerce en ligne sur internet etc.…
L’ancien réparateur sous-traitant Solymatic basé à Lyon a aussi contribué à la perte d’une clientèle déçue et flouée avec des réparations indigne d’un professionnel et anormalement longues. Nul ne sait si le nouveau prestataire choisi, Anovo établi près d’Angers, et au demeurant bien plus méticuleux et rapide, suffira à enrayer le malaise de la clientèle qui se sent trahie et arnaquée, ni plus ni moins.

Un peu de politique…
Que ce soit au niveau des revendeurs (Rue du Commerce, FNAC, Carrefour…) une telle ignorance des demandes des clients, alors qu’ils sont dans leur bon droit, met en lumière l’absence préjudiciable d’une class action à la française, pourtant promesse électorale du président élu.
Evidemment cela ne serait pas la première promesse à ne pas être tenue mais il reste encore un peu moins de 4 ans pour la tenir. Luc Chatel, secrétaire d’Etat chargé de (protéger ?) l’Industrie et de la Consommation, celui-là même qui découvre l’inflation par le magazine 60 millions de consommateurs, prend malheureusement un malin plaisir à traîner les pieds pour le plus grand bonheur des amis industriels du pouvoir.

Quand une association fait le travail de tout un ministère devenu inutile
www.dailymotion.com/video/x4id9r_luc-chatel-un-ministre-en-colre_news

Les class actions sont ce type d’action judiciaire qui permettrait à de grandes compagnies d’informatique, des télécoms (Orange bride son réseau 3G pour l’iPhone), de l’industrie phytosanitaire (Monsanto et son Roundup cancérigène) ou pharmaceutique (Laboratoires en général et Servier en particulier avec ses drôles de médicaments miracles) voire de la grande distribution (les fameux fauteuils allergisants importés par Castorama), de devenir responsable de leurs actes et ainsi, de ne plus être à l’abri d’éventuelles sanctions, judiciaires voire pénales.
Espérons enfin qu’au XXIème siècle, les dirigeants politiques et économiques du monde comprendront que les citoyens ne veulent plus “Produire, Consommer puis se taire”, un thème moteur d’un certain mai 68.

——————————————————-

Merci aux participants des forums officiels Packard Bell et à Laptop Spirit (toute marque d’ordinateur) pour leurs soutiens, leurs avis éclairés et les informations que vous avez pu retrouver compilées dans ce nouvel article réécrit pour l’occasion.
A ce titre, mentions spéciales à Ice Panther et MdMax pour leurs différentes recherches et le temps passé pour les autres clients victimes.

——————————————————-

Sources spécifiques TheInquirer :

Des preuves que Nvidia refile habilement ses 9xxx sous d’autres noms

Nvidia recommande aux partenaires de ne pas acheter ses puces défectueuses, mais elles n’ont toujours aucun problème

HP publie une nouvelle liste de 38 ordinateurs affectés par les puces Nvidia défectueuses

Puces Nvidia défectueuses : au tour des Macbook Pro

Nvidia poursuivi en justice… par une de ses actionnaires

Why Nvidia’s duff chips are due to shoddy engineering

Nvidia chips show underfill problems

Sources orientées consommation/fraudes/arnaques : DGCCRF - INC - UFC.QueChoisir - Forum LesArnaques.com où vous pourrez trouver des médiateurs de Rue du Commerce, et de la FNAC.

Sources diverses : Boursier.com - PresencePC.com - Matbe.com - Clubic.com - MacGeneration - 01net.com - PCworld : les flops 2008

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 24 janvier 2009 18:32

    Bonjour emachedé et merci pour vos deux articles (celui-ci et celui d’août 2008).

    J’étais moi-même concerné par le problème et j’ai réglé l’affaire avec le SAV d’Apple le plus proche de mon domicile. Compétents, efficaces, rapides (IFI Informatique Pont de Fillinges en Haute-savoie) Ils m’ont changé gratuitement la Carte Mère puisque je suis sous garantie... et depuis 6 mois je n’ai plus de problèmes. J’espère que ça va continuer...

    Un ami en Suisse a eu le même problème... le SAV de la Fnac Suisse à Lausanne a été beaucoup moins performant : 5 semaines pour revoir l’ordi !


    Apple a reconnu officiellement le problème : http://support.apple.com/kb/TS2377?viewlocale=fr_FR ... c’est déjà ça.



    • bob 24 janvier 2009 20:52

      Monsieur,

      Votre article est inquietant mais au risque de vous contredire, je fonctionne avec un ordinateur portable utilisant une puce GEFORCE 8600 depuis plus d’un an et n’ai jamais eu aucun probleme jusqu’ici. Mes amis eux-meme utilisent des puces similaires et, malgre des jeux recents et tres voraces, n’ont jamais eu de problemes non plus.

      Qu’ un ordinateur chauffe apres plus de 24 heures de jeu dans une saison estivante est a mon sens normal. Peut-etre faisons-nous partie d’une minorite chanceuse ?


      • Asp Explorer Asp Explorer 24 janvier 2009 22:58

        Mon conseil : achète un vrai pc (pas un portable) avec un vrai cooler, plein de cuivre dedans et douze ventilateurs qu’il faudra enchaîner au sol avec des plots en béton pour pas qu’il s’envole, et surtout ARRETE D’OVERCLOCKER TA BABASSE COMME UN CON pour gagner 3,17 % de fps sur ton jeu bourrin.


        • emachedé emachedé 24 janvier 2009 23:12

          Bonsoir,

          Comme précisé, les conditions d’utilisation, les différentes versions 8600, 8900 de part leurs perfomrances font varier la durée de vie de la puce.
          De plus, les dommages sont causés sans aucune modification de fréquence pour améliorer les performance, procédé dit overclocking.

          Evidemment, Asp Explorer, il suffit de savoir lire et de tout lire, pour le comprendre, ce qui visiblement n’est pas à la portée de n’importe qui.

          Cordialement,
          Emachedé


          • deovox 25 janvier 2009 03:01

            un bel article d’investigation. la conclusion c’est que comme d’habitude tout tourne autour du fric, des sacrifices en terme de qualité et de respect que toutes ces grosses boites font pour satisfaire la fringale des marchés financiers. encore une fois c’est le citoyen qui se retrouve en position de variable d’ajustement, les patrons de ces grosses boites prennent autant soin de leurs employés que de leurs clients, et l’omerta ambiante montre à quels point ils sont d’accord.
            j’ai eu une experience similaire avec un portable dell qui était équipé d’un écran presentant un vice de fabrication se manifestant par l’apparition régulière et irreversible de bandes verticales de pixels morts. en 6 mois l’écran était devenu totalement inutilisable, et le remplacer aurait couté le prix d’un pc neuf. lorsque j’ai contacté dell pour ce problème, leur sav n’a pas même daigné me répondre. et j’ai constaté que ce défaut avait touché des dizaines de milliers d’écrans. la façon de traiter le problème adoptée par dell était du même style que ce qui est décrit dans l’article. Face à ces scandales, soit on a le temps d’entamer des procédures de type parcours du combattant pour esperer être dédommagé des mois voire des années plus tard, soit on laisse tomber et on va voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Avec au final la sale impression de s’être bien fait enfiler. produire, consommer puis se taire


            • bob 25 janvier 2009 13:02

              Ca note sec sur ce post :

              - -1 pour avoir emis l’opinion selon laquelle tous les GEFORCE ne sont pas defectueux

              - -8 pour souligner l’importance de ne pas booster inutilement son ordinateur.

              Par contre +3 pour parler des ecrans DELL, ce qui ne rentre pas vraiment dans le sujet

              La prochaine fois, je parle de ma chienne malade tout en pestant contre l’affreux systeme financier, avec un peu de chance je recolterai +4.

               :->


              • deovox 25 janvier 2009 16:21

                A ce que je comprend on poste sur Avox pour récolter des bonnes notes. Personnellement je donne mon opinion, qu’elle plaise ou non. Il me semble que les magouilles dissimulées par un assembleur de pc sont directement comparables aux magouilles dissimulées par un constructeur de puces graphiques, et que la recherche de profits est une des causes principales de cette gabgie. Je souhaite un prompt rétablissement à votre chienne.


              • sub_persifl sub_persifl 25 janvier 2009 15:12

                et actuellement on retrouve toute cette merde dans la grande distribution avec des prix défiants toute concurrence.
                merci beaucoup pour cet excellent article et toutes ces infos.


                • emachedé emachedé 25 janvier 2009 15:24

                  Merci pour vos commentaires. 

                  Un lien intéressant vers un exemple type traité par l’UFC Que Choisir des Hauts de Seine pour une TV régulièrement défectueuse hors garantie, cas soldé par un remboursement partiel :ici

                   Attention pour les notes, ce n’est pas l’auteur qui les mets, mais tout le monde le peut. Le doute que pouvait laisser entendre le commentaire de bob est levé.

                  Le commentaire de deovox est intéressant dans la mesure où les constructeurs ont donc l’habitude des vices cachés (série d’écran défectueux ou puces graphiques dans notre cas) et savent très bien comment gérer commercialement ce fléau, au détriment du consommateur évidemment.

                  Pour les Geforce Mobile et autres puces signalées, comme au final, c’est un problème de conception, elles possèdent donc toutes ce vice caché. Seule la manifestation de ce vice peut se faire attendre de part le côté technique du problème.


                  • bob 25 janvier 2009 19:25

                    @ deovox,

                    Le systeme de notation sur Agoravox consiste a determiner si les intervenants sont des trolls dont les propos sont non seulement ineptes mais inutiles au sujet.
                    Quant aux opinions, il est bien evident que chacun peut avoir la sienne. Notez a toutes fins utiles que j’en est ete sanctionne. Vous comprendrez que vous n’etes pas le plus lese dans ce post.
                    Nous restons neanmoins d’accord sur le fait que l’escroquerie ( Tout terme plus approprie est acceptable) doit etre sanctionnee quelque soit l’entreprise. Sur les moyens d’action, que dire si ce n’est d’eviter d’acheter des produits a la reputation sulfureuse.
                    Quant a ma chienne, elle est morte ce matin, j’organise une quete si le coeur vous en dit.

                    @ emachede

                    Mon propos n’a pas ete clair aussi permettez moi de preciser ce qu’il en est. Mes systemes n’ont a ce jour montre aucun signe de faiblesse malgre l’utilisation intensive que j’en fait. Ceci ne blanchit pas les entreprises malhonnetes qui souhaitent diminuer les couts au detriment des clients. Il faut savoir que dans certains pays etrangers ( Chine, Japon, Coree du sud ...) tout materiel defectuex est immediatement remplace. Si d’aventure un fournisseur regimbait a le faire, son entreprise ferait rapidement faillite faute de clients. Par le passe, dans ces pays, les reactions vives et quelques fois excessives de clients mecontents ont rapidement fait ploye des entreprises initialement qualifiees de rapaces. A nous de voir ce que l’on veut.


                    • brieli67 26 janvier 2009 02:34

                      me suis mis sous MS le Windows 98 ... plate-forme plis bouillonnante !

                      déjà le W98 qui merdait à merveille ! A se poser la question le coût mondial de cette transition douteuse ! Les cours de formations, les hot-lines, les bidouilleurs - réparateurs...

                      C’était ma bécane-fun ! pour meubler les longues nuits d’hiver. Au boulot ne roule que de la Pomme...
                      5-6 heures de liberté et le tout plombé.... retour chez l’Assembleur. 8-10 fois.... ils chargeaint à partir de leurs disques durs ! Un autre lecteur et vite !

                      Ben oui ! mon lecteur CD-Rom de marque illustre sa BIOS était infectée à l’usine par un Trojan ....
                      Vengeance d’un ingénieur qui avait été viré. Fait confirmé dans la presse après deux ans !

                      Des recours en justice ?Des dédommagements ? NADA !
                      Que de temps et d’énergie perdus !


                      • gpeur 26 janvier 2009 07:55

                        (les fameux fauteuils allergisants importés par catorama) Il s’agit de CONFORAMA.


                        Super article qui met le doigt sur le fait que l’entreprise d’aujourd’hui, se moque bien de ce quelle fabrique, seul compte le fric. Comme vous le dite, il est grand temps que la france, se dote d’un sytème de protection du consommateur indépendant et digne de ce nom.


                        • L’Hermelise 26 janvier 2009 10:38

                          Article beaucoup trop long, on aimerais bien en savoir plus mais j’ai pas la journée. A quand une version resumée ?


                          • fred 26 janvier 2009 12:32

                            Etant dans l’informatique (surtout le web) depuis 2000, je sais que les gens intelligents sont également souvent assez sensibles. Sensible sà la notion de justice et plein d’idéaux. Aux USA, ces notions même rattachée sà la démocratie sont en train de pourir... Et cela a pour conséquence des gens troublés, qui ont du mal à garder leur sang froid. A cause de la politique "amis de", certains incompétents ont été nommés à des postes importants, d’où le départ ou le licenciement de gens supra-compétents mais en total désaccord avec la politique de leur entreprise. Cela aboutit à des résultats comme nVidia et Vista dans l’informatique : un véritable désastre. Mais aussi dans le domaine financier. On ne peut pas ne pas constater la corrélation troublante entre le nombre de films et de sites sur 911 et la faillite du système en parallèle. Je ne pense m’être exprimé super clairement mais je pense que vous avez compris l’idée : il s’agit d’un effet collatéral pour reprndre un terme à la mode. La mythologie grecque, à travers la vistoire de Zeus sur les autres dieux comprend déjà cette notion de justice et d’intelligence nécessaires au maintien de son pouvoir absolu. Bonne journée.


                            • fred 26 janvier 2009 12:34

                              a fait merci à l’auteur !!!! L’année passée j’ai changé 3 fois de machines et ême mon Mac Book se met à chauffer comme un dingue alors qu eje ne fais rien de spéacial. Maintenant j’ai compris. MERCI MAN ! Ca m’avait coûté un pognon de fou !


                              • emachedé emachedé 26 janvier 2009 20:51

                                @fred,
                                Contrairement à ce que vous craigniez, votre message est très compréhensible et je partage entièrement votre avis. Et concernant le problème, vous savez enfin les tenants et les aboutissants. Histoire de faire le deuil de vos pc smiley


                                • Astrhale 2 septembre 2009 22:26

                                  Bonsoir
                                  Je vous remercie pour cet article très concis pour les néophites en informatique comme moi. Les personnes qui partagent leurs infos, leurs connaissances sont de plus en plus rares et lorsqu’on se rend sur certains forums, on sent l’immense solitude de chacun face à ce problème.
                                  J’ai deux ordinateurs HP, un portable dv9575em, et un PC bureau Pavilion 9265 fr équipés d’une carte Nvidia 8600M,Ils sont tombés en panne respectivement après 18 et 12 mois et qqs jours !! Il me semble que des PC à 1300 EUR peuvent fonctionner au moins pendant 5 ans sans problèmes. Ces pannes ont entraînées pertes de données, impossibilité de travailler, récupération des données par un professionnel, achat de disques durs externes.... Cela fait trois mois que je bataille pour être entendue : lettres recommandées, coups de téléphone, balladée de service en service sans qu’il y ait une véritable écoute. Ils sont tellement sûrs d’eux et forts de leur pouvoir qu’ils méprisent complétement le consommateur, jamais je n’ai rencontré pareille mauvaise foi ! 
                                  Le revendeur la FNAC et le fabricant HP, mariés apparemment pour le pire et le meilleur, refusent de m’entendre, disent qu’ils n’ont JAMAIS entendu parler d’un problème de carte graphique sur leurs produits et que si mes preuves ne se résument qu’à ce qu’on dit sur les forums « ce ne sont que balivernes » !
                                  Je vais donc être contrainte d’aller en justice, je le ferai, j’ai consulté un avocat, il m’a conseillé de ne pas trop attendre, le but de HP et de la FNAC étant de décourager les plaignants. J’espère être enfin entendue et ne plus jamais avoir à faire à ces personnes ! c’est un cauchemard ! Y a t-il des personnes qui ont entamé la procédure et sont passées en jugement ? J’aimerais savoir comment cela se passe ?
                                  En tout cas merci beaucoup pour cet article, j’y reviens régulièrement, histoire de me remobiliser.


                                  • Rollerfish25 14 octobre 2010 10:20

                                    Victoire !!! Après presque un an de procédure, je viens d’obtenir le remboursement par HP, de mon PC HP série 9550.

                                    Il y a eu d’abord un échange de mails avec les services techniques de HP qui m’orientent au final vers une réparation payante, et qui ne répondent même plus quand je leur dis que je ne suis pas d’accord.

                                    Suite aux excellents conseils glanés sur Internet (désolé, je ne me souviens plus sur quel forum j’ai eu les infos), j’ai déposé un recours auprès du tribunal de proximité de Vanves (là où est le siège social d’HP) dans lequel je demandais en invoquant le vice caché, le remboursement de l’ordinateur, des frais de diagnostic, et des dommages intérêts.
                                    J’ai été contacté par les avocats d’HP qui m’ont proposé une réparation gratuite, que j’ai refusée, puis ils m’ont proposé le remboursement du PC mais à condition que je garde secrets les termes de notre accord, ce que j’ai refusé. Enfin ils m’ont proposé le remboursement du PC et des frais de diagnostic, en me laissant libre de communiquer, et en me demandant de me désister de l’instance introduite auprès du tribunal et de reprendre leur PC défectueux.

                                    Voilà, c’est assez simple, mais long.
                                    Et maintenant que c’est fini, je vais remettre ça avec le PC de ma femme qui vient de se retrouver avec un écran noir et un diagnostic identique : carte mère défectueuse !

                                    Bon courage et surtout ayez de la patience

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

emachedé

emachedé
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires