• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Drôles de drones

Drôles de drones

Guerre à distance _ Vers la robotisation des conflits

__Les drones, ces nouvelles technologies volantes, produits de l'aéronautique et de l'informatique, peuvent rendre de multiples services civils, être très utiles pour des géographes, pour surveiller un territoire en cas d'accidents majeurs, etc..."Leurs applications civiles incluent les contrôles sur le trafic, la surveillance maritime, les opérations de recherches aériennes et de sauvetage, la récolte de données pour la prévision météorologique ou en environnement difficile (en zone de risque NRBC ; nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique par exemple), le relais d'informations, la prise de photographies aériennes…" (Wiki) __Les drones civils sont promis à un rapide développement.

__Une technologie neutre en elle-même, comme toutes les innovations, mais qui peut être utilisée à des fins destructrices et changer la nature de la guerre et de la perception de la violence. Le développement des drones militaires tactiques, pré-stratégiques ou armés semble tenter beaucoup de pays, pour des raisons d'économie et de coût humain. Paris achète aussi des drones américains pour rattraper son retard._Mais pour quel usage ?

Les premiers drones ont été " élaborés pendant la guerre du Viêtnam, puis délaissés à la fin des années 1970, les drones ont poursuivi leur développement en Israël, avant de faire retour vers les États-Unis. Jusqu’au début des années 2000, ils n’étaient que des engins de renseignement, surveillance et reconnaissance. La métamorphose s’est opérée entre la guerre au Kosovo et celle d’Afghanistan. Au Kosovo, le désormais fameux Predator, mis au point par la firme General Atomics, se bornait à filmer et à illuminer des cibles au laser, afin de les désigner aux frappes des avions F16." (Mediapart)

Le président Obama en a fait un moyen personnel d'intervention antiterroriste... entretenant un fol amour pour les drones, une drone-mania très contestée, jugée comme un abus de pouvoir, dans un grand flou juridique. «  Il a promis de fermer Guantanamo, de mettre fin aux interrogatoires coercitifs et aux tribunaux militaires, et de restaurer les principes américains de la justice ; pourtant, au cours de son premier mandat, il a fait marche arrière sur chacune de ces promesses, fait monter en puissance la guerre secrète des attaques de drones et les opérations clandestines. En coulisses, les débats déchirants entre « faucons » et « colombes » - ceux qui tueraient par rapport à ceux qui captureraient - a été un test pour le noyau même de l'identité du président.  »

__Les drones à usage militaire ont de l'avenir . Ils sont "propres", ne font pas de prisonniers, ne traumatisent pas le tueur à distance, derrière sa console... Déjà, le pilote d'un bombardier US larguant sa cargaison de mort ne voyait jamais le visage d'un Vietnamien... Ici, la guerre devient encore plus abstraite, désincarnée, sans contact physique, sans émotions... L'ordinateur rendrait la guerre presque clean... Un pas de plus vers la robotisation de la guerre. _Allons-nous vers des types de guerres déshumanisées, si tant est que la guerre puisse être humaine ?..

C'est la philosophie de la guerre qui en est modifiée, comme le signale G.Chamayou :

"... Les forces armées américaines disposent de plus de 6 000 drones qui se déploient partout dans le monde, y compris dans des pays qui ne sont pas en guerre. Mais cette « dronisation » d’une part grandissante des forces armées ne constitue pas seulement un bouleversement technologique. Cet « objet violent non identifié » affecte en effet des notions aussi élémentaires que « celles de zone ou de lieu (catégories géographiques et ontologiques), de vertu ou de bravoure (catégories éthiques), de guerre ou de conflit (catégories à la fois stratégiques et juridico-politiques) », explique Grégoire Chamayou dans son dernier livre...La dronisation de la guerre porte en elle une mutation de la manière de tuer, et des justifications pour le faire, qui ne fait pas seulement trembler le droit international. En permettant à la guerre, d’asymétrique qu’elle pouvait être, de se faire unilatérale et en brouillant la distinction entre combattants et non-combattants, le développement des drones cèle des conséquences vertigineuses, à la fois éthiques, juridiques et anthropologiques. « Plutôt que de se demander si la fin justifie les moyens », le philosophe doit donc se demander « ce que le choix de ces moyens, par lui-même, tend à imposer. »

Outre les bavures signalées sur le terrain, notamment en Afghanistan, la relative imprécision des drones, on peut aussi souligner la complexité et les risques de leur gestion dus notamment à la masse des données numériques à gérer, la surcharge des informations qu'ils induisent, les risquent de bavures multiples.

__"...Outre les frappes de personnalités inscrites sur une kill list approuvée en personne, et oralement, par le président des États-Unis, la majorité des cas où les drones opèrent sont constitués par des « frappes de signatures » : « Signatures pris ici au sens de traces, d’indices ou de caractéristiques définitionnelles. Celles-ci sont dirigées sur des individus dont l’identité demeure inconnue, mais dont le comportement laisse supposer, signale ou signe une appartenance à une “organisation terroriste”.  »Mais, souligne Grégoire Chamayou, « on frappe alors en ce cas sans connaître précisément l’identité des individus ciblés, sur cette seule base que leurs agissements, vus du ciel, dérogent à des normes et des habitudes que les États-Unis associent à un comportement suspect ». Et ce, bien que les formes demeurent imprécises et que l’on cible plutôt des téléphones que des noms, « alors même qu’un nombre croissant de numéros de téléphone de civils non combattants se met à apparaître sur la carte du réseau des insurgés ».

___"Sur le plan juridique, le drone ne rentre ni dans le cadre du droit de la guerre, ni dans celui du law enforcement exercé par les forces de l’ordre. D’un côté, «  cette arme, parce qu’elle supprime tout rapport de combat, parce qu’elle transforme la guerre, d’asymétrique qu’elle pouvait être, en rapport unilatéral de mise à mort, privant structurellement l’ennemi de toute possibilité de combattre, glisse subrepticement hors du cadre normatif initialement prévu pour des conflits armés », d’autant que « le droit international ne reconnaît pas le droit de tuer avec des armes de guerre hors d’un conflit armé effectif ».

Pour Grégoire Chamayou, cette « violence armée à sens unique persiste pourtant à se dire “guerre” alors qu’elle a mis la guerre hors de combat. Elle prétend pouvoir continuer à appliquer à des situations d’exécutions ou d’abattage des catégories antérieurement forgées pour des situations de conflits. » Pour le philosophe, « la guerre n’est plus la guerre : elle se transforme en une sorte d’opération de police hors cadre  ».Mais il devient alors nécessaire de saisir ce qui sépare, dans l’usage de la force létale, « les prérogatives d’un soldat sur un champ de bataille de celles d’un officier de police en patrouille. Alors que le premier peut impunément “tirer pour tuer” sur toute cible militaire légitime, le second ne peut faire feu qu’en dernier recours, seulement à titre de réponse proportionnée à une menace imminente ».

"La guerre devenant fantôme et téléguidée, et les citoyens ni les soldats n’y risquant plus leur vie, le peuple n’aurait, à la limite, plus son mot à dire sur les actes de guerre. Ainsi, «  la dronisation des forces armées altère, comme tout procédé d’externalisation des risques, les conditions de la décision guerrière. Le seuil du recours à la violence armée s’abaissant drastiquement, celle-ci tend à se présenter comme une option par défaut pour la politique étrangère », écrit le philosophe. Les drones opèrent en effet une triple réduction des coûts (politiques, économiques et réputationnels) et le fait de pouvoir agir sans prendre de risques, ni assumer de coûts trop importants, conduit à déresponsabiliser les agents des effets de leur décision...." (Mediapart)

___Il est temps que le droit international encadre l'usage croissant des drones.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • daniel paul 20 mai 2013 10:15

    Salut zen,

    supprimons toute compétition de nos esprits et il n’y aura plus de guerre..ni de drone...

    déclaration faite le 27 avril 27127 ..bon ça va faire 25114 années à attendre..

    Sauf destruction « préventive » des humains.......et oui tout est préventif aujourd’hui..

    Zen tu( amical) dis ceci : Allons-nous vers des types de guerres déshumanisées, si tant est que la guerre puisse être humaine ?..

    oui justement la guerre est humaine......alors l’avenir sera aux inhumains si un jours nous sortons de l’enfance mentale ...

    Merci de ton article qui fait « froid » dans le dos.....


    • daniel paul 20 mai 2013 11:20

      Mais pour moi,tel que je vois le mental humain est le probleme .le probleme humain n’est pas dans le couteau, le drone ,mais dans le cerveau....enfin dans le fonctionnement de celui ci, ou plutôt même dans le non fonctionnement d’une grande partie de celui ci...et donc le dysfonctionnement du peu utilisé

      Image Lao tseu disait ceci il y a environ 5 siècles avant JC, non pas jacques Chirac !

      regarde donc cette bouteille...que vois tu ? une bouteille vide !
      moi je vois un contenant en verre , qui est nécessaire pour qu’il y ai une bouteille, mais la raison d’être de la bouteille est le vide à l’intérieur car il peut se remplir.....Mais le verre « sent » la presence du vide mais le verre ne peut pas être le vide, mais c’est pourtant ce qu’il cherche a faire,cela n’arrivera jamais et le désespoir de la frustration mène à la folie.

      Et bien nous autres humains, nous sommes concernés par le verre , qui est nécessaire , mais pas par le vide qui est le sens...
      Alors bien sur cela fait référence à notre origine ultime....et à la raison d’être....

      Alors Lao Tseu aurait peut être dit ceci : si tu te contentes de réagir sans agir, alors tu ne fais que jouer au jeu du maitre qui t’entraine alors sur son terrain ,dans sa maladie mentale et toi aussi va devenir comme lui. Tu dois apprendre à agir et savoir au très fond de toi ce que tu veux..la valeur que tu te donnes.
      Si tu te donne une valeur plus par rapport à un autre ,alors toi aussi tu es un maitre .
      Si tu ne donnes pas de valeur alors tu « es » .


    • Philippe VERGNES 20 mai 2013 10:48

      Bonjour Zen,

      Une petite vidéo pour étayer votre article sur « l’automatisation » possible des futurs conflits via la robotique. Les drones ne sont pas les seuls concernés. Que nous réservent-ils, on se le demande ?

      Boston Dynamic Big Dog (2008) : d’autres vidéos sont en lien à la fin de celle-ci.

      Bonne journée quand même smiley


      • ZEN ZEN 20 mai 2013 11:10

        Bonjour Philippe

        J’avais déjà eu l’occasion de voir ce document
        Sur pattes (pour porter des explosifs),sur chenilles (pour déminer) ou dans les airs... c’est toujours le même principe
        On veut par là aseptiser la guerre et la rendre moins coûteuse et plus chirurgicale (!), répandre une terreur systématique par contrôle absolu d’un territoire.
        Mais on sait où conduit ce concept, à Gaza ou en Afghanistan.
        Bonne journée !


      • Philippe VERGNES 20 mai 2013 11:57

        « aseptiser » rime ici pour moi et dans ce cadre-là avec « banaliser ». Nous ne sommes plus très loin de l’actualité cinématographique du moment et des dérives que vous dénoncez... ou pire. smiley


      • Denzo75018 20 mai 2013 10:51

        C’est les Journalistes qui en sont marris surtout pour leur Sacro-Sainte UNE de leurs JT, en effet c’est la fin du décompte morbide des tués sur les fronts de guerre ...

        Au moins les drones non seulement sauvent les vies de nos soldats mais nous épargnent de la fausse compassion médiatique qui ne fait qu’impudiquement s’en nourrir.


        • ZEN ZEN 20 mai 2013 11:13

          fausse compassion médiatique ?

          =Rendre les masses indifférentes aux conflits et à leurs bilans humains ? smiley
          Est- cela que vous voulez dire ?


          • Denzo75018 20 mai 2013 11:23

            Je pense que nous ne devons pas parler la même langue ....... !


          • Rensk Rensk 20 mai 2013 12:45

            Vous parlez « Le Monde » ??? Car il faut au moins ça pour ne pas se comprendre !!!


          • Rensk Rensk 20 mai 2013 12:37

            C’est parti, pour la semaine prochaine concernant les conventions de Genève :

            - 20 mai 2013 - 11:00

            L’usage intensif des drones par l’administration Obama alimente une vague de protestation et de critiques qui touche Genève dès la semaine prochaine. Au nom du droit international humanitaire, une coalition d’ONG veut, elle, stopper la course technologique vers des robots tueurs autonomes.

            En parallèle, Christof Heyns, un autre expert de l’ONU en charge des exécutions extrajudiciaire, sommaires ou arbitraires - va présenter à Genève le 29 mai un nouveau rapport lors de la 23e session du Conseil des droits de l’homme.

            Puis à l’assemblée générale (68ème) de l’ONU en septembre... Ben Emmerson doit présenter les résultats de son enquête sur le contre-terrorisme et les droits de l’homme.



            • Daniel Roux Daniel Roux 20 mai 2013 13:05

              Le Président US s’est arrogé le droit de vie et de mort sur des êtres humains au mépris de toutes les conventions internationales.

              Le Sénat et de la Chambre des représentants, votent les budgets nécessaires, c’est à dire donnent leur accord tacite.

              La Justice US quoique indépendante, ne manifeste pas de volonté de poursuite pour mettre fin à ces crimes.

              Les citoyens US ne manifestent pas contre ces exécutions sommaires faites en leur nom.

              Les USA doivent être inscrits sur la liste des états terroristes, les responsables et exécutants, peuvent être légitimement arrêtés et jugés pour crimes partout dans le monde.

              Au vu des principes défendus par les états démocratiques, les US devraient être mis au ban des nations. Les pays démocratiques devraient suspendre toutes relations et commerce, déclarés la guerre à cet état voyou, juger par contumace ses dirigeants et faire exécuter la sentence par tous les moyens possibles y compris des drones.

              A moins qu’ils ne soient complices et qu’en réalité, la démocratie et les états de droit n’existent pas, que tout ce fatras de bons sentiments ne soit qu’illusion, un trompe l’oeil pour endormir les peuples sur leur bonne conscience.

               


              • Rincevent Rincevent 20 mai 2013 14:03

                Encore une conséquence du traumatisme de la guerre du Vietnam en fait.

                 A l’époque, les journalistes allaient à peu près où ils voulaient (pouvaient). Résultat : la photo de la petite fille brûlée au napalm qui a fait le tour du monde et qui a contribué à faire basculer l’opinion publique américaine.

                Pour les combattants, leur retour au pays dans les body-bags scellés n’était pas bon non plus, électoralement parlant et les « confessions » de pilotes abattus, à la TV Nord-Vietnamienne, pas mieux. D’où l’obsession d’un « plus jamais ça » et la mise en place de deux doctrines pour les conflits à venir.

                1) Contrôle des médias directement par l’armée : à partir de la première guerre d’Irak les journalistes autorisés (ceux qui ont signé un engagement d’obéissance) seront trimbalés sur le théâtre des opérations, uniquement là où on veut qu’ils aillent et pas ailleurs. Pas de photos trop traumatisantes. Quant aux quelques free-lance courageux, à eux de se débrouiller quitte à être arrêtés pour présence indésirable et expulsés en suivant.

                2) Doctrine du zéro morts/zéro prisonniers (du côté US bien sûr). Les nouvelles technologies permettent de larguer des engins de mort sans avoir à survoler l’objectif, les équipages ne le voyant même pas. Pas de risque de se faire abattre, pas de passage à la télé… Reste quand même un stress possible et les accidents qui vont avec. C’est là que le drone devient la solution miracle : piloté depuis les États-Unis, dans une cellule climatisée avec un environnement de jeux vidéo, il s’affranchit de de tout ça au prix de dégâts collatéraux et d’erreurs d’identification mais les moyens classiques n’en étaient pas exempts non plus, alors…Mais il semblerait que, récemment, certains de ces nouveaux pilotes aient aussi des états d’âme. A suivre.

                La conséquence la plus inquiétante est bien ce glissement progressif depuis des opérations militaires vers des opérations de police et pas que dans les pays en guerre. L’ennemi intérieur est la prochaine cible : http://bigbrotherawards.eu.org/article811.html


                • Pyrathome Pyrathome 20 mai 2013 14:07

                  Martin Luther King : I have a dream....
                  Barak Obama  : I have a drone...


                  • volt volt 20 mai 2013 14:32

                    bonjour zen, deux progrès dont il faut tenir compte :

                    1/ miniaturisation : désormais on travaille à l’en-deçà du cm3 en ultra-léger, nous risquons d’aller vers des piqûres de moustiques d’un genre nouveau, moustikbio, moustikchimio, vastes applications policières et militaires
                    2/ la question des « signatures » que vous expliquez, doit être lue non pas dans l’espoir d’un encadrement juridique, mais dans l’assurance d’une robotisation, non seulement du pilotage et de la frappe, mais bien pire, d’une robotisation de la décision même.

                    • ZEN ZEN 20 mai 2013 14:54

                      Bonjour volt

                      ’une robotisation de la décision même.

                      Pouvez-vous développer ?


                    • volt volt 20 mai 2013 15:06

                      c’est impliqué dans ce que vous expliquez de la « signature », les décideurs « humains » ne connaissent pas leur cible perso, dites-vous, ils ne savent pas sur qui ils tirent, ils ciblent un groupe de signaux, ils procèdent déjà par données recoupées, cela correspond à un ersatz de programme informatique, ce recoupement de signes pour déterminer une cible est affaire déjà robotique, même si la décision est encore apparemment « humaine », le prochain pas vers le fait de laisser la machine décider sur recoupement de signes n’est plus qu’une formalité.


                    • Rensk Rensk 20 mai 2013 16:00

                      Vous n’avez donc pas lu mon lien... bof, cela nous montre que vous ne suivez pas le travail fait a l’ONU... c’est peut-être dû au fait que nous sommes le seul peuple au monde ayant voté pour entrer dans l’ONU...


                    • paul 20 mai 2013 14:32

                      Drone de guerre, un jeu de WarGames sur PlayStation militaire .
                      Il profite d’un vide juridique international ( conventions de Genève) qui permet de faire la guerre sans la déclarer .
                      Mais patience, l’ONU réfléchit pour faire évoluer les conventions sur le sujet ..Euh ....à condition qu’elles soient reconnues par tous ( voir par exemple l’échec partiel pour les mines anti personnels qui continuent à tuer longtemps après les conflits ) .

                      Une guerre faite sans la déclarer officiellement, c’est très pratique, surtout quand c’est un prix Nobel de la paix qui s’occupe de la Kill List : pas de soucis, les frappes sont chirurgicales . C’est qui qui fait la loi en ce bas monde, hein ?
                      Le sénateur républicain Linsey Graham a reconnu le chiffre de 4700 victimes, qu’il a aussitôt justifié : « Parfois on frappe des personnes innocentes- ce que je déteste-( !) , mais nous sommes en guerre et nous avons tué plusieurs hauts responsables d’al-Quaïda ... » . Ah bon, il déteste . A quand les drones tueurs de drones pour compléter ce Wargames .


                      • alberto alberto 20 mai 2013 15:20

                        Salut, ZEN :

                        Bien documenté ton article !

                        Pour le moment, l’avance technologique des U.S. en la matière leur permet de braconner partout où bon leur semble...

                        Attendons la suite, quand les chinois, les pakistanais, russes et autres iraniens auront aussi élaborés leurs propres matériels et que certains ressortissants américains auront pris un missile issu de drone dans les fesses, les dits américains ne seront pas les derniers à réclamer une table ronde sur l’utilisation de ces armes scélérates :L’ Histoire continue ?

                        Bien à toi.


                        • Rensk Rensk 20 mai 2013 16:31

                          Vous connaissez Pilatus, leader mondial pour les avions turbo-propulsés à un seul moteur pouvant atterrir pratiquement n’importe où ?

                          Ben maintenant qu’on livre la même chose mais avec des turbines... (pouvant atterrir pratiquement n’importe où) (Ici un lien du PC-24 officiel d’avril 2013)...

                          Vous pensez qu’on va se mettre a quoi ? Les drones... Pour la « justice et police » bien sûr mais aussi pour d’autres surveillances de tous genres (privés) ainsi que pour « l’acceptence » ; les secours, la météo...

                          Je vous dis cela car notre armée achète en Israël et ce n’est que pour « surveillance » car « OVI » (objet volant identifié) est : non armé...
                          - ’armée suisse - compte armer ses hélicoptères dès 2014 afin d’assurer la police du ciel.
                          - Parlement - Depuis l’introduction en 2001, le nombre de drones a diminué de 12 appareils, soit qu’on les a perdus à la suite d’un accident soit qu’on a renoncé à les remettre en état du fait des coûts de réparation trop élevés.
                          - Les deux appareils israéliens évalués récemment à Emmen étaient non armés. Mais selon toute vraisemblance, moyennant quelques modifications, ils pourraient emporter un ou plusieurs missiles. Reste qu’en temps de paix, ils seront vraisemblablement appelés à poursuivre leur mission classique de reconnaissance. Ils pourront aussi être utilisés pour la surveillance de grandes manifestations, comme le Forum de Davos, dans le cas d’incendies importants, voire de crises graves aux frontières. Mais comme ils coûteront plus chers à l’heure que les petits « ADS95 », ils seront sûrement moins engagés pour épauler les gardes-frontière ou la police.


                        • vesjem vesjem 20 mai 2013 17:57

                          bravo l’auteur ;
                          bien vu alberto


                        • sirocco sirocco 20 mai 2013 16:32

                          « Il est temps que le droit international encadre l’usage croissant des drones. »

                          Pour le moment, le « droit international » = l’intérêt des USA et de ses alliés.
                          Alors il n’y a pas grand chose à en attendre.


                          • gotjy gotjy 20 mai 2013 17:56

                            Bonjour Zen,excellent article très précis et bien documenté,ce qui me fait réfléchir,c’est que nous assistons à une évolution dans ce que l’on appelle les guerres conventionnelles,à mon sens utiliser les drones militaires me fait penser à l’utilisation d’une playstation grandeur nature, avec des victimes,qui hélas ns sont pas virtuelles.Je crois savoir que l’on peut piloter un drone en étant à plusieurs milliers de kilomètres du lieu d’opération,hallucinant.


                            • Bobby Bobby 20 mai 2013 19:26

                              Excellent article, merci !

                              Tant que l’homme n’aura pas réussi à juguler son expansion démographique galopante, actuellement de l’ordre de 5000/seconde), il aura un sérieux problème ! les ressources n’étant pas très extensibles.

                              Sa folie collective le conduit à vouloir tout organiser... sans s’en donner les moyens. Son « économie » est en train de sombrer sans espoir de remise à l’eau, aussi en profite t’il pour développer des armes qui ne peuvent servir qu’une seule logique !

                              Quand deviendra t’il adulte ? lorsque les multiples nuages nucléaires auront tout « nettoyé » ?
                               

                               



                                • gotjy gotjy 21 mai 2013 17:28

                                  Merci Rincevent,vraiment impressionnant ,jusqu’oû peuvent-ils arriver dans cette escalade technologique et meurtrière.


                                • ZEN ZEN 20 mai 2013 20:07

                                  Merci pour le rappel
                                  Le lien est dans l’article :
                                  ...la relative imprécision des drones...


                                  • Bobby Bobby 21 mai 2013 00:20

                                    Bonsoir,

                                    ... a-t’on vraiment besoin d’armement ?


                                  • ZEN ZEN 21 mai 2013 13:01

                                    Bonne question Bobby smiley


                                  • chmoll chmoll 21 mai 2013 07:45

                                    y a un rigolo parigo qua acheté 2 dromes
                                    mais tu vas faire quoi avec le charlot
                                     600 gradés dans ton pays :seul fait d’armes (pour la plupart)avoir tiré sur des flutes à champagne
                                    allez bosser une journée pour les vieux (soi disant) ,ta le charlot de service qui jette vot pognon par les f’nètres


                                    • boycott11 boycott11 21 mai 2013 10:21

                                      Ne manquez pas l’excellent reportage « Drones tueurs et guerres secrètes » 21 mai à 20h40 sur france 5.


                                      • ZEN ZEN 21 mai 2013 11:11

                                        Merci pour l’info, boycott


                                        • JL JL 21 mai 2013 11:24

                                          Boycott ? Boycotte de quoi ?


                                        • boycott11 boycott11 21 mai 2013 17:51

                                          En Italie, il y a quelques années, les compagnies de téléphonie mobiles avaient décidé, de concert, d’augmenter les taxes d’un montant atteignant les 147%, les clients ont décidé de ne pas se servir de leurs tels. pendant un laps de temps. Un rapide calcul permit d’entrevoir les pertes, avec le résultat qu’il n’y eut pas d’augmentation....
                                          Perso je pense que nos choix peuvent influencer la qualité de vie que l’on nous impose. Ainsi je boycotte tout ce qui péjore la vie...Mc Do,shell, religion etc
                                          Le seul choix qui me reste est de me poser les questions en terme de« bonne intelligence » concept plus fort que toute morale, parce que pour raisons personnelles je peux casser n’importe quel code moral, et de « est ce que la vie sera meilleure après mon passage ? »
                                          Je ne crois plus, je sais et là réside l’obligation de ce siècle pour moi....


                                        • kemilein 21 mai 2013 12:23

                                          le plus intéressant aurait été de mettre en relation l’outil drone et les algorithmes d’analyses des comportements dits dangereux.

                                          bientôt il n’y aura plus de pilotes dans les drones :)

                                          (je ne suis ni pour ni contre, tout dépend de ce qu’on fait du drone)


                                          • Albon07 22 mai 2013 08:25

                                            La guerre en passe de devenir un simple jeu vidéo.
                                            Pilote ton drone et rase une ville sur ta PS3.


                                            • ZEN ZEN 22 mai 2013 08:43

                                              L’émission d’ hier soir peut être revue ici :
                                              -France 5 : Drones tueurs et guerres secrètes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès