• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En France, un écrivain, père de huit enfants, est incarcéré pour ses (...)

En France, un écrivain, père de huit enfants, est incarcéré pour ses recherches historiques

Et la presse dite « libre » n’en dit rien !

Né en 1969, marié et père de 8 enfants, le Français Vincent Reynouard est ingénieur chimiste de formation, issu de l’ISMRA (Institut des sciences de la matière et du rayonnement atomique) de Caen. Il se présente volontiers comme catholique traditionaliste et ne cache pas ses opinions politiques ultra-conservatrices. Mais, surtout, il conteste publiquement, sous la forme de DVD et d’écrits, la version classique de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. ll fait partie de ces chercheurs se proclamant « révisionnistes » et qualifiés de « négationnistes » car ils ne croient pas à l’existence des chambres à gaz homicides dans les camps de concentration allemands.

En 2005, Reynouard écrit et envoie à des syndicats d’initiative, des musées et des mairies un fascicule de 16 pages intitulé « Holocauste ? Ce que l’on vous cache », dans lequel il prend le contre-pied de l’histoire académique. La justice française s’abat aussitôt sur lui.

En première instance, il est condamné, en 2007, par le tribunal correctionnel de Saverne (Bas-Rhin) à 1 an de prison ferme, 10.000 euros d’amende et 3.000 euros de dommages et intérêts pour la LICRA. En appel, en juin 2008, la Cour de Colmar confirme la peine de prison et le condamne à un total de 60.000 euros (20.000 euros d’amende + publications forcées et frais divers). Du jamais vu.

Comme Reynouard réside en Belgique, la France lance contre lui un mandat d’arrêt européen pour l’obliger à purger la peine de 1 an de prison ordonnée par la Cour d’appel de Colmar. Le 9 juillet dernier, il est emprisonné par la police belge, en attendant son extradition en France. Ce qui fait dire à l’intéressé : « Quand on ne songe qu’à la mise en prison pour se débarrasser d’un contradicteur, c’est qu’on n’a pas d’arguments. »

Conclusion : un homme de 41 ans, père de 8 enfants, est actuellement emprisonné pour ses recherches historiques, en raison de la loi Gayssot.

Cette loi, promulguée au Journal officiel de la République française le 14 juillet 1990, interdit, dans son article 24bis, le fait de « contester (…) l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international [dit de Nuremberg] annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945. »

Dans mon livre Sarkozy, Israël et les juifs (Oser dire, 2009), j’ai rappelé que cette loi liberticide a été vivement critiquée, dans le passé, par des personnalités comme l’académicienne française Simone Veil ; le Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Hélène Carrère d’Encausse ; les ministres Jean Foyer, Jacques Toubon, Alain Peyrefitte ; les historiens Henri Amouroux, Pierre Vidal-Naquet, Annie Kriegel, François Furet, Alain Besançon, Jacques Willequet et François Bédarida ; la fondatrice de l’Institut de recherche Hannah Arendt, Chantal Delsol ; le prix Nobel d’économie 1988, Maurice Allais ; les écrivains Michel Tournier, Louis Pauwels, Michel Houellebecq, Philippe Muray, Jean Daniel, Vladimir Volkoff, Michel Rachline et Alain Robbe-Grillet ; les magistrats Philippe Bilger, Alain Marsaud et Raoul Béteille ; les juristes Olivier Duhamel, Anne-Marie Le Pourhiet, Emmanuelle Duverger, André Decoq et Guy Carcassonne ; les avocats Jacques Vergès et John Bastardi Daumont ; le philosophe Paul Ricoeur ; l’humoriste Bruno Gaccio ; des défenseurs de la liberté d’expression comme le fondateur de Reporters sans frontières Robert Ménard (qui la dénonce comme une « police de la pensée ») et Gabriel Cohn-Bendit ; les journalistes Dominique Jamet, Delfeil de Ton, Alain Rollat, Albert du Roy, Philippe Tesson, Jacques Julliard et Ivan Rioufol ; ou encore l’ancienne présidente de la Ligue des droits de l’homme, l’historienne Madeleine Rebérioux. À l’étranger, le linguiste américain Noam Chomsky s’en est déclaré l’adversaire absolu. Pour le physicien et intellectuel belge Jean Bricmont, « la loi Gayssot est une régression juridique de plusieurs siècles ». Les présidents Hugo Chavez et Mahmoud Ahmadnedjad ont, quant à eux, condamné sévèrement cette répression.

Il nous incombe désormais de défendre la libre expression dans les faits et non plus seulement en théorie. Pourquoi n’entend-on personne dénoncer publiquement le sort réservé à Vincent Reynouard ? Que font Reporters sans frontières, Amnesty International et Human Rights Watch  ? Aucun média, ni français ni étranger, n’a informé l’opinion de cette affaire. Un tel silence est anormal.

Personnellement, j’ai décidé de réagir en tant qu’historien et citoyen, et de faire savoir, par ce communiqué, combien je suis révolté par le fait que, chez nous, on jette en prison un homme pour ses opinions, aussi insolites, stupéfiantes et controversées soient-elles. Un tel traitement n’est pas digne de la France ni de sa tradition intellectuelle. La loi n’a pas à intervenir dans la définition de la vérité historique : dans un État libre, cette fonction est celle des historiens. La loi Gayssot, qui restreint la liberté de l’historien, est indigne d’un État démocratique ; c’est une loi scélérate. Je demande en conséquence son abrogation immédiate.

J’espère être bientôt rejoint par des dizaines, des centaines, des milliers d’autres personnes ne pouvant rester indifférentes face à ce scandale qui nuit gravement à l’image de la France et bafoue l’esprit de la République.

Celles et ceux qui veulent cosigner avec moi ce communiqué peuvent m’envoyer leur nom et leurs coordonnées à cette adresse : eugenie.blanrue@laposte.net. Il ne s’agit pas de soutenir les idées religieuses, politiques ou historiques de Vincent Reynouard, mais de défendre son droit à les exprimer. Pour les contester, il suffit d’un débat démocratique, ouvert, franc et loyal.

Nous ferons le point sur ces signatures à la fin du mois de septembre prochain. En attendant, merci de diffuser ce texte au maximum.

Paul-Éric Blanrue,

Historien,

Fondateur du Cercle zététique,

Auteur de Sarkozy, Israël et les juifs (Oser dire, 2009)


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (152 votes)




Réagissez à l'article

412 réactions à cet article    


  • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 10 août 2010 11:22

    faites-vous une différence entre la liberté d’expression (un droit) et le révisionnisme historique (un délit) !


    • EA 10 août 2010 12:58

      A quand le jour béni où répondre à « vraimentrienafoutre » ne relèvera plus de la fumeuse « liberté d’expression républicaine » mais relèvera du délit ?

       smiley


    • EA 10 août 2010 14:04

      Manifestement vraimentrienafoutre ne distingue pas entre ce qui est immoral et ce qui est illégal...Mais se permet quand même de faire semblant de distinguer

       smiley


    • Rounga Roungalashinga 10 août 2010 14:57

      faites-vous une différence entre la liberté d’expression (un droit) et le révisionnisme historique (un délit) 

      Le révisionnisme historique n’est pas un délit : c’est le travail même de l’historien.
      Ce n’est un délit que si cela concerne la Shoah, parce que certains ont décidé que c’en était un.


    • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 10 août 2010 15:46

      « ...Ce n’est un délit que si cela concerne la Shoah, parce que certains ont décidé que c’en était un. »

      Il y a le révisionnisme historique (réexaminer une « interprétation » antérieure de faits) et le révisionnisme (faurisson, roques...), et c’est du dernier dont je parlais...

      Ces « certains » sont l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la France, Israël, la Lituanie, la Pologne, la République Tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Suisse, qui ont décidé que c’était un délit effectivement.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 10 août 2010 18:49

      Il faut être quand même plus précis que cela.

      Comme tout ce qui a été fait avec de la bonne volonté, je pense qu’au final, la loi Gayssot est une grosse connerie, car elle fait du négateur de la réalité ou de l’importance du génocide nazi une victime, pour certains même un martyr, alors qu’ils ne méritent aucunement ce titre.

      Ceci dit, Reynouard savait ce qu’il risquait. Et le faire en étant père de 8 enfants signe à mes yeux le fait qu’il est encore plus con qu’il n’y parait. En quoi avoir ejaculé au moins huit fois dans sa vie fait de quelqu’un un intouchable par rapport à celui ou celle qui aura un seul enfant, aucun ou quarante-deux ???

      Il n’y a qu’un pas du sublime au grotesque. Reyrey l’a allègrement franchi, et depuis longtemps...


    • Yann Amare 11 août 2010 11:24

      « Il se présente volontiers comme catholique traditionaliste et ne cache pas ses opinions politiques ultra-conservatrices. »

      Donc c’est un extrême droitiste, Il nie les chambres à gaz, c’est bien sûr une grosse connerie à sous entendus mal intentionnés, mais s’il fallait coller au trou tout les gens qui disent des conneries connotées faf, il faudrait construire d’immenses camps de concentration rien que pour eux et là on voit ou ça nous mènerait !!!...Il aurait mieux valu laisser dire sans faire de pub, ça n’aurait pas cassé pas 3 pattes à un canard ! 

      Si ce type était un peu intelligent il aurait pu dire qu’en parallèle aux 6 millions de juifs exterminés comme on le sait, il y a eu 14 millions de civils soviétiques massacrés par les nazis (avec un peu l’aide de Staline bien sûr)...Il aurait pu dire aussi que l’état d’Israël a été créé grâce à un certain Adolf Hitler, sans lui rien n’aurait été possible (c’est bien la preuve que ce type était un des pires idiots de l’histoire humaine en dehors du fait qu’il ait été un sérial killer sadique et pervers)... smiley smiley smiley


    • Asp Explorer Asp Explorer 10 août 2010 11:28

      « Le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit », dit un slogan bien connu. Oui, un délit d’opinion, et ce n’est pas vraiment glorieux pour notre pays. Je suis personnellement d’avis qu’une thèse n’a aucune valeur si l’on interdit de la contester. Notons que d’autres nations laissent l’histoire librement débattue dans la sphère publique, sans que les parlements n’y trouvent matière à légiférer, et que ces pays ne semblent pas sur le point de sombrer dans le nazisme.


      • Rik 10 août 2010 14:21

        Voici une vidéo de Vincent Reynouard sur sa contre-enquête des crimes commis à Oradour-sur-Glane :
        http://www.ubest1.com/index.php?option=com_seyret&Itemid=27&task=commentaire&nom_idaka=19590&anarana=video&ecrit=Rikiai


      • M. le Chanoine 10 août 2010 15:43

        C’était aussi l’avis de Noam Chomsky, qui écrivait en 1980 à ce propos : « Il est trop facile de défendre la liberté d’expression de ceux qui n’ont pas besoin d’être défendus. »


      • Lucifer90 10 août 2010 16:15

        Merci Rik, je n’aime qu’on pense pour moi !


      • Traroth Traroth 10 août 2010 16:22

        Replier ce commentaire donne vraiment une illustration singulière à ce que vous appelez liberté d’expression...


      • Majx Majx 10 août 2010 16:31

        Pour exposer le fond de cette affaire de façon plus directe encore que ne le fait Asp Explorer (11h28) :

        Une « Vérité » qu’on IMPOSE n’a aucune valeur.


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 10 août 2010 11:46

        Depuis quand un enseignant d’histoire est-il historien ? Depuis que M. Blanrue, non content de produire un « livre » que j’ai lu et qui reprend pitoyablement les délires conspis de la lie d’internet, a prétendu être censuré parce que sa mauvaise prose avait été jugée indigne de publication par les éditeurs français auxquels il s’était adressé ? Ce qui, somme toute, arrive à de nombreux enseignants de province se parant de titres universitaires qu’ils n’ont pas et de talents qui leur font défaut, mais qui finissent par trouver un public pour leurs « scandales ».

        Je ne suis donc pas surprise de le voir associer sa prose à celle d’intellectuels prestigieux tels Vidal-Naquet ou Philippe Muray qui se sont élevés contre la loi Gayssot non au motif de défendre les négationnistes, mais au nom de la liberté de travail des historiens et des chercheurs en histoire.


        • JL JL 10 août 2010 15:34

          « Ce qui, somme toute, arrive à de nombreux enseignants de province » (par Cosmic, mais c’est moi squi souligne)

          Sans commentaire !


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 10 août 2010 15:40

          Ben oui JL, les tiroirs des maisons d’édition françaises débordent de tels manuscrits destinés à y pourrir tranquillement avant recyclage. Ca vous pose problème ?


        • vilistia 10 août 2010 15:50

          cosmic

          Ben oui JL, les tiroirs des maisons d’édition françaises débordent de tels manuscrits destinés à y pourrir tranquillement avant recyclage. Ca vous pose problème ?

          Juste une exception pour BHL qui finira dans les poubelles de l’Histoire, il a droit, notre brouillon, de figurer en vitrine alors qu’il est très peu acheté

          Lu.... BHL.... Pas très.... L’éditeur oublie toujours d’y placer le décodeur avec le bouquin.



        • JL JL 10 août 2010 15:51

          Cosmic, venant de vous, il y a bien d’autres choses plus importantes que votre mépris affiché pour la province qui me posent problème, tenez-vous le pour dit !


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 10 août 2010 15:56

          J’en suis marrie, désespérée, je ferai mon mea culpa tous les soirs en y rajoutant les maisons d’édition de province qui étaient incluses, je suis pas centraliste, c’est promis !


        • vilistia 10 août 2010 16:13

          Cosmic

          N’oublions pas qu’ en maison d’édition en régions, ( chez toi, tu dis province...quelle ringarde.... Une authentique ménagère ), la parution du livre « Ranta faisant la poule chez les coqs », fut un bide !


        • Traroth Traroth 10 août 2010 16:33

          Croire que parce qu’on habite Paris, on est supérieur aux autres est peut-être l’une des choses les plus ridicules jamais imaginée par l’être humain pour essayer de se hisser au-dessus des autres. C’est une forme grotesque de snobisme, et personnellement, bien qu’habitant en région parisienne, je ne manque jamais une occasion de me dire provincial. Quand ce n’est pas banlieusard. Ce type de comportement me donne toujours envie de rire au nez des gens sans aucune politesse... smiley


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 10 août 2010 16:35

          Faut-il mépriser la province pour juger que le seul fait de référer à la biographie de l’auteur est le mépriser ! smiley
          Mais bon, je vais pas troller maintenant parce que dire « de province » ça en froisse, hein, z’ont qu’à se soigner.


        • JL JL 10 août 2010 16:50

          La mauvaise foi chez cosmic, ce n’est pas sa seconde nature : cosmic est la mauvaise foi personnifiée. Même pour une broutille, l’animal a besoin de déformer les propos !
           
           smiley


        • Traroth Traroth 10 août 2010 17:01

          "Faut-il mépriser la province pour juger que le seul fait de référer à la biographie de l’auteur est le mépriser !" : Vous inversez hypocritement les rôles, Cosmic Dancer. Pourquoi discuter avec vous ? Chacun voit bien de quoi il retourne.


        • Traroth Traroth 10 août 2010 17:04

          @Cosmic Dancer : Avec des défenseurs comme vous, vos idées sont mal barrées. A chaque fois que vous les défendez, vous leur faites un peu plus de tort. C’est assez drôle, je dois bien le dire...


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 10 août 2010 17:06

          Vous êtes sans intérêt, Traroth... Vos petites mesquineries de frustré, parce qu’il n’y a pas d’autre mot pour qualifier cette prise de tête lamentable et complètement hors de propos, ne m’intéressent pas. Donc allez-y, moinssez, dites des vilenetés, enragez, traficotez, je m’en tape smiley


        • Traroth Traroth 10 août 2010 18:29

          On lui dira... smiley


        • Cogno2 10 août 2010 11:54

          L’histoire est écrite par les vainqueurs.

          S’il est difficile de nier ces faits, il ne devrait pas être interdit d’en débattre.
          Ces interdits sont contreproductifs... peut être est ce voulu.

          Je me souviens d’un reportage sur mein kampf, ou la famille d’un rescapé ne comprenait pas que ce livre soit nié, occulté.
          Pour eux, il fallait au contraire autoriser son édition afin que les gens sachent ce qu’est ce livre, car il existe.
          (de plus, en 5 minutes sur e-mule, on le trouve sous format pdf)

           « Le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit »

          Ca par contre, c’est une grosse connerie, que certains frontistes qualifieraient de bobo gauchiste.
          Le racisme est un fait, il est dans la nature humaine de se méfier de ce qui est différent. Coluche à qui on posait la question : « êtes vous raciste ? » et lui de répondre : « oui, bien sur, tout le monde est raciste. »
          Ce qui fait la différence, c’est la culture et la raison.


          • saba 10 août 2010 14:47

            Le racisme , dites vous , est dans la nature humaine . Tout ce qui est dans la nature humaine n’est pas forcément bon. Heureusement que l’homme a réussi ( un peu) à dépasser ses instincts pour ne pas se méfier systématiquement de ce qui est différent de lui. cela s’appelle la CIVILISATION.


          • Cogno2 10 août 2010 17:22

            Honnêtement, quand on vois de quoi l’Homme est capable, le racisme n’est qu’un détail.

            Pour être dans l’air et les moeurs de son temps, il faut surtout veiller à clamer haut et fort son anti racisme.
            Mais parmi ces « non racistes », combien donneraient leur fille ne mariage à un algérien ou un malien ?
            On oublie aussi que le racisme n’est pas à sens unique, bref, on en fait tout un foin pour pas grand chose, car la majorité des racistes, c’est à dire la majorité des gens, ne le sont que par ignorance, et quand ils connaissent un peu mieux « l’autre », leur racisme s’efface... Au final ce n’était qu’un réflexe de défense en quelque sorte.


          • saba 11 août 2010 14:41

             A cognoE

            « Combien parmi ces non-racistes donneraient leur fille à un algérien ou un malien ? »

            1- Ma fille ne me demanderait pas mon avis ( et elle aurait raison)
            2- Je jugerais sur pièce : on peut être algérien ou malien et charmant comme on peut être tout à fait imbuvable.


          • Cogno2 11 août 2010 16:55

            Merci d’étayer mes propos.


          • Daniel Roux Daniel Roux 10 août 2010 11:57

            « Un écrivain père de cinq enfants »

            L’auteur essaie t-il de nous apitoyer sur le sort de ce pauvre bougre aveugle et sourd aux preuves historiques des crimes nazis ?

            Inutile, la liberté d’expression est un droit inaliénable. C’est par des arguments et des preuves ou par l’indifférence quand les thèses sont vraiment trop stupides, que l’on répond, pas par la répression.

            Cette loi anti-révisioniste, c’est un peu comme ces lois spéciales anti-sémites comme si le racisme envers les gens à peau noire, ou les roms ou les homosexuel, tous victimes des nazis, était moins grave que le racisme anti juif. Une sorte de racisme dans l’anti-racisme, absurde.

            Mais cela peut servir certaine causes nauséabondes, comme on dit, rappelez vous la campagne anti française menée par les gouvernements américains et israéliens appuyer par des organisations sectaires, accusant la France d’être anti sémite, parce qu’elle avait refusé de participer à la guerre illégale contre le peuple irakien.

            Maintenant tout va bien, Sarkozy est rentré dans le rang, nous sommes en Afghanistan. Colonialistes oui, mais plus anti-sémites, ouf !

            Bientôt une loi qui interdira de mettre en doute que nous soyons en démocratie ?


            • EA 10 août 2010 12:45

              @ Daniel Roux..

              Savez vous quelles « preuves » historiques ont été apportée à la thèse combattue par Vincent Reynouard ?
              M’est avis au contraire que s’il est en prison et extradé en France alors que Polanski ne l’est pas c’est que les « preuves » de l’histoire officielle de l’Etat ne doivent pas tenir longtemps...

              Dans l’attente de lire ici ces « preuves » présentées par vous... smiley


            • Daniel Roux Daniel Roux 10 août 2010 13:47

              @ EA

              Essayer de respecter l’auteur de l’article et les règles d’Agoravox.

              Le sujet est : La liberté d’expression et les lois la réprimant.

              Quel est votre avis sur la question ?


            • EA 10 août 2010 14:10

              Pas de justification aux pétitions de principes de Daniel Roux.
              Dont acte.
               smiley

              Pour ce qui est des lois sur la liberté d’expression de notre belle république, je souhaiterais qu’elles soit plus conformes à la morale et à la loi naturelle-comme les autres lois d’ailleurs-que conformes aux intérêts d’une oligarchie mondiale.


            • saba 10 août 2010 15:08

              A EA :
              L’oligarchie mondiale ? Ayez donc le courage de vos opinions et dites clairement ce que vous pensez au lieu de passer par des circonvolutions qui ne trompent personne ; Vous êtes raciste et antisémite . il paraît si j’en crois certains posts que c’est une attitude « naturelle » . Alors assumez !


            • Daniel Roux Daniel Roux 10 août 2010 15:16

              @ EA

              Merci de votre attitude positive.

              Vos opinions sont intéressantes mais difficiles à concilier :

              La loi naturelle : « Les plus forts mangent les plus faibles - Malheur au vaincu. »
              La loi morale : « Nous sommes tous égaux - Chaque vie est précieuse. »

              Ange le jour, démon la nuit ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

blanrue

blanrue
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès