• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et si l’affaire Zemmour faisait réfléchir ?

Et si l’affaire Zemmour faisait réfléchir ?

La LICRA vient de retirer sa plainte. Est-ce cela qui devrait faire réfléchir à ce que l’on peut appeler l’affaire Zemmour ? On se rend compte que le débat est extrêmement difficile car il se heurte à de multiples obstacles : sociologique, politique, humaniste, idéologique. Il touche à la vérité, sa nécessité ou non de l’exprimer, les conséquences de son expression, les conséquences de son interprétation ou de son utilisation, la liberté d’expression et la censure. Il y a aussi les jolis cœurs qui s’en servent en contre-sens pour s’auto-valoriser dans l’échelle de la morale et de la conscience, s’y plaçant en haut d’une échelle de Jacob qui leur ouvrirait le paradis avec une médaille au revers de leur veste tellement ils sont justes et bons.

Eric Zemmour se complaît dans un rôle de provocateur. Cela lui sied et lui plaît. Ce terme-même de provocateur lui sert aussi d’ouvre boîte (de Pandore) et de bouclier. C’est le fameux droit à briser les tabous, bien utile en campagne électorale.

A dire le vrai, Zemmour m’insupporte par ses raccourcis et ses facilités, par des raisonnements parfois simples et simplistes. Alors est-ce parce qu’un fait énoncé dans un certain contexte devient faux selon celui qui l’énonce ? Zemmour est accusé de racisme, convoqué au Figaro pour s’en expliquer avec un licenciement possible à la clé, et est tancé par le CSA dont un des membres, Rachid Arab, lui répond vertement tout en déformant les propos incriminés ce qui diminue terriblement la force de l’attaque. Je ne prends ici aucune précaution oratoire pour camoufler une certaine sympathie insidieuse pour le racisme ou un colonialisme tant sournois que flamboyant, ni ce qui est aberrant un néocolonialisme sur notre sol, si on peut m’autoriser cette expression pour parler de la France.

Zemmour s’explique dans une longue lettre à la Licra. Je vous la mets en fin de texte (source Marianne). C’est à la suite de cette lettre que la LiCRA accepte un débat et sans foute renonce à sa plainte. Ce renoncement devrait faire réfléchir. Mais dans d’autres articles comme ici à Rue89, certains parlent de la part de Zemmour d’un inconscient colonialiste, sorte de tarte à la crème qui évite tout débat par un argument d’autorité péremptoire qui va chercher des arguments chez les psychiatres.

Cette affaire pose quelques questions :

- ce que dit Zemmour est-il la vérité ?

- la vérité est-elle toujours bonne à dire ?

- que se cache derrière l’énoncé de la vérité ?

- que se cache derrière la censure de cette vérité ?

- quelles sont les causes de cette vérité ?

- ces causes rendent-elles moins vraies cette vérité ?

- la condamnation de cette vérité change-t-elle quelque chose à cette vérité et à ses causes ?

- que peut-on faire pour changer cette vérité ?

Les actes de violence sont innombrables en France, un score explosif. De ce fait il est d’une certitude d’airain que ceux qui la subissent sont une multitude et que ceux-ci, pour une grande majorité, en connaissent les auteurs. Cette information qui passe, semble-t-il, à l’as alors qu’elle est une évidence de La Palice, me désarçonne. En effet pourquoi cacher - par les médias et les politiques - un fait que la majeure partie de la population sait d’évidence. Ainsi, si la délinquance est majoritairement commise par une population jeune issue de l’immigration, la population le sait. Ce simple fait devrait amener une réflexion principale : quelle est la conséquence de cacher une vérité que tout un chacun constate ? La cache-t-on pour espérer que cela en changera la nature ? La cache-t-on pour espérer que cela empêchera le racisme de perdurer sinon de s’épanouir ?

Si le racisme naît de la violence subie, alors cacher la vérité ne changera rien car celui qui subit la violence, et pour peu que celle-ci soit répétée, en connaît l’origie. Cacher la vérité aura selon le caractère des conséquences différentes : soit cela mettra le racisme naissant sous le boisseau, soit au contraire cela l’exacerbera. Il en sera de même en cas d’énoncé des faits réels. Certains s’en serviront dans leur discours pour conforter leur racisme et d’autres sentant que le fait est reconnu cela l’éteindra. Tout n’est finalement qu’une notion de pourcentage. Cependant en analysant les choses taire ce qui est connu ne peut qu’être négatif au global.

La question primordiale est de savoir si taire la vérité améliore les choses et fait diminuer et la délinquance dans sa totalité et le pourcentage de délinquance de l’implication de la jeunesse issue de l’immigration. C’est là le vrai débat. Accuser de stigmatisation une population en disant que c’est un fait est une contre vérité. De plus tout dépend de la fréquence de ces affirmations. Le dire lors d’un débat où la police est accusée de tous les maux, comme du délit de sale gueule, accusation qui ne soulève aucune indignation, accusation qui est vraie mais ne l’est que pour une partie de la police, accusation que les mêmes qui interdisent l’autre vérité demandent de mettre au grand jour afin que cela cesse - un argument donc qui ne va que dans un sens, vrai pour la police, faux pour les délinquants - ces mêmes qui cherchent une excuse aux délinquants (justifiée au non on verra plus loin) n’en veulent aucune pour cette police qui si elle est confrontée - dans le cas où les statistiques le prouvent - en grande majorité par cette population incriminée réagit en être humain et donc se concentre d’évidence et naturellement sur la cause, fait entrer dans un débat idéologique qui ruine toute réflexion mélangeant cause et remède, vérité et efficacité.

Dire que la cause de la délinquance est la misère ne change en rien la vérité, ni ne résout le problème. Car la réponse de Zemmour l’était à une accusation : la police contrôle plus la jeunesse issue de l’immigration que le reste de la population. Alors on n’autorise pas Zemmour à donner une cause à ces contrôles, alors qu’on s’autorise à donner une cause à ce pourcentage élevé de délinquance chez les jeunes issus de l’immigration. Sans rentrer dans les détails la cause de la délinquance est sans doute en partie à cause de la pauvreté, mais ce n’est évidemment pas la seule. Car si cela est vrai à un début de cycle, dès que les suivants profitent des retombées de cette délinquance : voitures, argent facile, la pauvreté n’est plus là, ne restent que la violence et l’argent facile. Cela s’auto-entretient parce que les autres, les honnêtes, eux sont confrontés à un racisme ordinaire sur-développé par la délinquance des voyous. Ces problèmes surmultipliés des uns servent de prétextes à ceux qui profitent de leur violence. On a deux mondes en fait, dont un subit la double peine : innocent et mis à l’écart, alors que les autres voyous et délinquants vivent dans la violence et l’opulence, ces derniers étant, en fin de compte excusés et parfois soutenus par de bonnes âmes qui se servent assez honteusement de la misère de ceux qui justement subissent la double peine : les honnêtes.

Quels sont les remèdes potentiels ? On ne peut pas agir que d’un côté (pauvreté ou délinquance) d’autant que nous sommes dans un cercle vicieux (et un cercle n’a pas de côté en plus) : la violence entraîne une réaction souvent disproportionnée d’une police exaspérée par des provocations (qui peut nier les caillassages ?) et cette réaction sert de prétexte à ces voyous qui se sentent soutenus par de bien-pensants ne stigmatisant que leur pauvreté (fausse pour nombre d’entre eux) mère de tous les vices.

Selon moi il y a les voies à emprunter :

1- le respect absolu des lois (pour peu qu’ont les rendent cohérentes, adaptées et non surnuméraires comme aujourd’hui) par la police

2- le respect absolu des formes sans violences, sans mépris. La police n’est pas là pour juger mais pour arrêter un délinquant. Sans lui demander d’admirer, et surtout pas d’accepter la violence, il faut lui demander une action ferme mais aussi sereine (hors cas de déchaînement de violence où la force est nécessaire) et respectueuse des formes et de l’humanité qui de ce fait ne laisse plus aucune prise à la critique. Quel que soit le ressenti, qui peut être justifié à la vue des violences commises, la police n’a pas pour fonction de se substituer à la justice. Si les deux, police et justice, sont séparées ce n’est pas pour rien.

3- casser le lien de subordination et d’excuse qu’il y a entre les délinquants et les pauvres qui leur servent de prétexte et de bouclier

4- bien évidemment lutter contre la pauvreté

5- dire la vérité car elle est sue en souterrain et cela ne peut qu’être négatif de la cacher, mais annoncer en même temps les actions pour en changer la nature

6- condamner les utilisations partisanes de cette vérité et non faire de mauvais procès à ceux qui ne l’utilisent pas de façon orientée car alors c’est le contraire qui se passe et on obtient un résultat inverse avec exacerbation des violences racistes sous prétexte de vouloir étouffer les voix qui s’expriment et de vouloir tuer la liberté d’expression.

Monsieur le Président,

Je fais suite à notre rencontre à l’instigation de mon avocat, Olivier PARDO. Cette rencontre nous a permis de nous rendre compte qu’il y avait bien eu un malentendu et une confusion non seulement dans la reprise de mes propos par les médias, mais également dans l’analyse qui a pu ensuite en être faite et qui a conduit à ce déchainement médiatique à mon encontre.

En effet, je n’ai jamais dit contrairement à ce qui a pu être colporté dans les médias que « tous les délinquants sont Arabes et noirs », mais que « la plupart des délinquants sont Arabes et noirs. »

Ma volonté n’a jamais été de stigmatiser « les noirs ou les arabes » comme des délinquants, mais si cette phrase, sortie de tout contexte, a pu heurter, je le regrette.

La mise en scène tout de gouaille cynique d’un Ardisson sur Canal +, qui prévient d’avance par un panneau comme dans les dessins animés de Tex Avery : « Attention, Zemmour dérape », et qui mime un effarement scandalisé d’autant plus surjoué qu’il est enregistré et inséré a posteriori, tandis que pendant l’émission, il avait pris un air patelin, pour me glisser à l’oreille : « tu as un rôle très important dans la société de dire les vérités qui dérangent...Ne t’inquiète pas, je te protégerai au montage... » Car si mes propos étaient si infâmes à ses yeux, que ne les a-t-il coupés au montage ?

D’autres sont allés plus loin. J’aurais déclaré : « tous les Arabes et noirs sont délinquants. » C’est ainsi que l’a pris - ou a voulu le comprendre- un membre éminent du CSA, Rachid Arhab, qui a rétorqué à la cantonade : « on peut être Arabe et membre du CSA ». Mais était-ce le sujet ? Des journalistes m’ont même demandé si j’avais voulu dire qu’ils « étaient délinquants parce qu’arabes et noirs ». Et ils se sont étonnés que je refuse de leur répondre.

Je n’ai bien entendu pas voulu dire tout cela. Je connais trop la souffrance réelle de mes compatriotes « Arabes et noirs », honnêtes travailleurs, parents intègres, qui se sentent « salis » par les exactions des bandes de jeunes gens qui ont la même origine qu’eux. Je le sais d’autant mieux qu’avec mon patronyme, je me souviens du temps pas si lointain - les années 70- où une bande de truands célèbres - les frères Zemour - défrayaient la chronique criminelle, la honte dans les yeux de mon grand-père ; et accessoirement, l’attente interminable dans les aéroports pour la vérification vétilleuse - et sans ordinateur- de mon identité. Mon grand-père souffrait en silence pour « son nom traîné dans la boue », mais il n’a jamais prétendu que nos homonymes n’étaient pas des brigands de grand chemin !

On a volontairement oublié que ma désormais fameuse phrase n’était qu’une réponse aux arguments développés par les autres intervenants selon laquelle « la police n’arrête que les Arabes et noirs ». Cette double « stigmatisation » - et de la police républicaine - et des « Arabes et noirs » ne choque personne. Les « Arabes et noirs » peuvent être distingués du reste « de la communauté nationale » s’ils sont héros ( le livre de Thuram exaltant les héros noirs) ou victimes. Dans tous les autres cas, il est infâme de les distinguer. Cette injonction universaliste conviendrait assez bien à mon tempérament assimilationniste. J’ai tendance à ne voir dans tous les Français que des enfants de la patrie, sans distinction de race ni de religion, comme dit le préambule de notre Constitution.

Mais voilà que l’on me reproche aussi cette position, que l’on juge désuète, très IIIème République, exhalant un fumet néo-colonialiste. Au nom du droit à la différence, de la modernité, on doit pouvoir exalter ses racines et l’enrichissement d’une société multiculturelle. Mais quand vous avez l’outrecuidance de montrer l’envers de ce décor riant, on redevient furieusement universaliste !

J’ai eu le malheur d’ajouter : c’est un fait ! J’aurais sans doute dû ajouter « malheureusement ». Je ne me réjouis ni pour eux ni pour la société française ; mais l’autruche n’est pas mon modèle. On me rétorque un peu facilement qu’il n’y a pas de statistiques ethniques pour prouver mes dires. Pourtant, devant une commission parlementaire du Sénat, Christian Delorme, surnommé « le curé des Minguettes », ne déclarait il pas : « en France, nous ne parvenons pas à dire certaines choses parfois pour des raisons louables. Il en est ainsi de la surdélinquance des jeunes issus de l’immigration qui a longtemps été niée, sous prétexte de ne pas stigmatiser. On a attendu que la réalité des quartiers, des commissariats, des tribunaux, des prisons, impose l’évidence de cette surreprésentation pour la reconnaître publiquement. Et encore, les politiques ne savent pas encore en parler. »

Il y a quelques années, une enquête commandée par le ministère de la justice, pour évaluer le nombre d’imans nécessaires, évaluait le pourcentage de « musulmans dans les prisons » entre 70 et 80%. En 2004, l’islamologue Farhad Khosrokhavar, dans un livre « L’islam dans les prisons ( Balland) confirmait ce chiffre. En 2007, dans un article du Point, qui avait eu accès aux synthèses de la Direction Centrale de la Sécurité Publique ( DCSP) et de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) on évaluait entre 60 et 70% des suspects répertoriés issus de l’immigration. Il y a près de dix ans, la commissaire Lucienne Bui Trong, chargée des violences urbaines à la direction centrale des RG relevait que 85% de leurs auteurs sont d’origine maghrébine. Dans un article du Monde, du 16 mars 2010, les rapports des RG sur les bandes violentes, établissaient que 87% étaient de nationalité française ; 67% d’origine maghrébine et 17% d’origine africaine. La « plupart » est donc, au regard de ces chiffres, le mot qui convient.

Mes contempteurs pourraient d’ailleurs me rétorquer que ces chiffres prouvent bien que les personnes issues de l’immigration sont défavorisées, puisque depuis Victor Hugo, on sait bien que c’est la misère qui crée la délinquance. On pourrait aussi rappeler que dans tous les pays d’immigration, les derniers arrivés donnent souvent les gros effectifs à la délinquance - Irlandais dans l’Amérique du XIXème siècle, Marocains dans l’Israël des années 50, Russes aujourd’hui. Ces arguments ne sont d’ailleurs pas sans fondement, mais on ne me les présente nullement. On exige seulement que je me taise.

On me reproche aussi de contester le principe de « discrimination ». Mais je continue de penser que le concept même de « discrimination » est dangereux, qu’il pousse à la délation et l’irresponsabilité. Depuis quand n’a-t-on plus le droit en France de contester le bien fondé d’une loi ? Cette question des discriminations est potentiellement explosive dans un pays égalitaire comme la France. Quand certains grands patrons déclarent qu’ils n’embaucheront plus désormais que « des gens issus de l’immigration, et en tout cas pas des mâles blancs », c’est aussi une discrimination, mais personne ne s’en soucie. C’est pour éviter ces querelles sans fin que j’explique que « la discrimination, c’est la vie », c’est à dire la liberté de choix. Il faut traiter les problèmes réels autrement. En tout cas, on peut en débattre dans un pays libre.

Il existe aujourd’hui une ambiance délétère dans le débat démocratique français. Le pays de Voltaire :« je ne suis pas d’accord avec vous mais je me battrai pour que vous puisiez le dire » devient le pays de Torquemada qui tue l’hérétique pour sauver son âme. Pourquoi les journalistes qui prétendent faire un portrait de moi, s’empressent ils de demander à mes employeurs s’ils me garderont leur confiance ? Il y a aujourd’hui en France une ambiance maccarthyste qui réclame « l’interdiction professionnelle » comme exutoire des dérapages. C’est ma mort sociale qui est réclamée.

Notre rencontre a eu le mérite d’ouvrir un dialogue qui je l’espère pourra se prolonger, hors de l’enceinte d’un tribunal.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments distingués.

Eric ZEMMOUR

Vignette Zemmour (capture d’écran de Dailymotion prise sur Marianne2.fr)


Moyenne des avis sur cet article :  4.01/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

158 réactions à cet article    


  • clostra 24 mars 2010 10:44

    Bel article.

    Une question cependant : est-ce la même chose de parler de « la surdélinquance des jeunes issus de l’immigration » ou de dire « que « la plupart des délinquants sont Arabes et noirs. » » avec dans ce second cas un risque réel de « délit de sale gueule » car il stigmatise des faciès, rend sans doute plus facile le soupçon au risque de créer cet effet boule de neige et faire basculer certains dans cette fameuse délinquance, en réaction.

    Très bel article


    • naudin 24 mars 2010 12:17

      @ Clostra

       « Une question cependant : est-ce la même chose de parler de »la surdélinquance des jeunes issus de l’immigration« ou de dire »que « la plupart des délinquants sont Arabes et noirs. "

      Une réponse  : Peut être parce que les jeunes issus de l’immigration asiatique ne sont pas sureprésentés dans la délinquance !? 


    • clostra 24 mars 2010 17:40

      Vous le savez. Proportionnellement ces derniers sont moins nombreux et parfois regroupés. De plus parfois des réfugiés politiques avec moins de soucis financiers (?).

      C’est là qu’il faut en effet parfois une analyse plus fine.

      Et puis, c’est bien cet amendement que fait Zemour dans son courrier...


    • naudin 24 mars 2010 18:18

      Les immigrés asiatiques des réfugiés politiques, aujourd’hui ? Hum, la guerre du Vietnam est terminée depuis 1975, bon disons pour le Cambodge 1990, date de l’intervention de l’ONU. Les «  jeunes asiatiques » réfugiés politiques sont grands maintenant.


    • clostra 24 mars 2010 20:38

      Et puis il y a des rapatriés. En indo chine ça ne s’est pas passé tout à fait de la même façon que dans d’autres colonies...

      Vous voyez comment on glisse rapidement sur un tel sujet si on n’a pas clairement défini ce qu’on se permet ou non de dire et ça peut être un parti pris !


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 24 mars 2010 10:56

      Tout ça c’est pour nous occuper le regard, c’est parfait au lendemain d’une déculottée sévère aux élections. Mougeotte et Zemmour nous font du cinéma.

      Ou alors c’est de la connerie, et c’est involontaire... ?


      • simplesanstete 25 mars 2010 03:03

        Z faire réfléchir, voila une drôle de question, IL réfléchit en attaquant facilement et principalement la misère, il enfonce ses petits clous ce révolutionnaire à rebours, ce haut parleur du politiquement nul dit correcte, il SERT à quelque chose cette pile Wonder, attra peur de rats, enfin il a UNE excuse, être juif et conformiste, une occupation à plein temps hautement anxiogène, la peur, instrument suprême et simple de toute propagande.

        FAITES VOS JEUX !!!! La raison du haut parleur est toujours la meilleure.

        La liberté de parole où celle des hauts parleurs, je me maaaaaaaaaarre, Z « licencié » par l’effet larsen "oscillations parasites qui prennent naissance dans une chaîne électroacoustique et provoquent un SIFFLEMENT" serait ce la fin de la récrée pour Z, le petit PEUT aller jouer ailleurs et y manque pas de terrain de jeux, le galopin, le terrain merdiatique est vaste mais il est glissant, ÇA DÉRAPE sérieusement( stade intermédiaire entre le genre comique et le genre tragique d’après Diderot) le peu de réalité de ce monde ouvre un ÉNORME champ aux maîtres chanteurs de toutes sortes ( l’en a rencontré un de taille avec ardisson) qui se précipitent dans le gouffre, quelle hécatombe, il semble que seuls les comiques soient pris au sérieux ces jours ci, la différence devient mince parce que l’arrogance est cool comme notre mini président sans concurrence mais les aspirants et les admirateurs ne manquent pas.Célébrité pour tous et chacun dans son trou, le communisme de l’image fait RAGE.
        PS cette nuit j’ai enfin trouvé la définition du CON : il a BESOIN de trouver ou fabriquer un ennemi, il est dans le BESOIN et il pousse, il pousse, c’est la chienlit généralisée, ENCOURAGÉE et presque instituée, c’est la dure loi du marché, DA LLAS ton univers IMPI toyable........c’est çà la démocrachie.


      • Walden Walden 24 mars 2010 11:44

         ARTICLE LAMENTABLE pétri de pseudo rationnalité tout à fait digne du modèle Zemmour.

        Selon l’auteur, l’affirmation selon laquelle « la plupart des délinquants sont des arabes et des noirs » serait « un fait que la majeure partie de la population sait d’évidence ». Ben voyons ! Et sur quelles observations indéniables éclot cette évidence ? Sur des études sérieuses ou bien sur une intime conviction forgée d’ignorance et de préjugés ? Peut-on sérieusement appuyer un raisonnement sur une pseudo-évidence du café du commerce ?

        La question primordiale n’est pas de savoir s’il faut taire une pseudo-vérité, elle serait de savoir si l’énoncé de cette pseudo-vérité constitue une incitation à la haine raciale. Car dans ce cas, elle serait bel et bien constitutive d’un délit, et une association reconnue d’intérêt public se trouve tout à fait légitime à engager des poursuites. Or pour qu’une telle affirmation sans fondement ne soit pas soupçonnée d’incitation à la haine raciale, il faudrait au moins l’entourer de toutes les précautions d’usage pour désamorcer le vieux fonds idéologique auquel ce genre de discours est habituellement associé. Mais comme à son habitude, M. Zemmour fait exactement le contraire, il sert cette idéologie et il s’en sert. C’est pourquoi je déplore que la LICRA se laisse avoir par les explications et la « mise en contexte » a posteriori de l’auteur de ces propos racistes (mais on pourrait aussi y voir un petit arrangement entre amis après un froncement de sourcils pour la forme).

        Voilà pour ce faits-divers de la petite délinquance verbale du P.A.F., cette médiocre délinquance en col blanc qui se porte de bien en mieux, sous le vent aigre de cet air du temps aux relents nauséabonds. Mais plus largement, quel intérêt peut-on trouver à la diffusion publique de telles affirmations ? Cela peut-il permettre d’approfondir une réflexion sur les causes de la délinquance ? NON. Car on ne peut sainement réfléchir et travailler qu’à partir de constats avérés, et non de vagues impressions, même si elles sont de plus en plus partagées.

        Il n’y a pas en l’espèce de vérité, c’est-à-dire l’énonciation de faits établis, constatés, mais un SENTIMENT, tout comme on parle par ailleurs de « sentiment d’insécurité ». Si ce genre de discours revêt un quelconque intérêt intrinsèque, c’est plutôt pour tenter de déterminer d’où il émerge, de quoi il se nourrit, quelles intentions il véhicule. Mais construire tout un article en partant du postulat gratuit qu’il est évidemment constitutif d’une vérité n’a strictement aucun intérêt.


        • Imhotep Imhotep 24 mars 2010 11:51

          Au lieu de vociférer et de vous croire et d’une le détenteur de la vérité et de deux le saint laïc, lisez la lettre de Zemmour qui semble-t-il donne des preuves de ce qu’il avance. Quant à vous donnez nous des preuves de ce que vous affirmez, sinon ce ne sont que des bulles de savons emplies de votre suffisance détestable et de votre position de juge éternel.


          Et, petite leçon, avant de dégoiser sur la haine supposée des autres, il faudrait pour cela que votre gueule n’en soit pas emplie.

          En fin de compte vous transpirez de tous les syndromes et symptôme du raciste ordinaire. A chacun son noir.

          Les juges de votre espèce sont-ils pires ou de même niveau que ceux qu’il dénoncent ?



        • Walden Walden 24 mars 2010 12:34

          La moindre des choses lorsqu’on publie un article est bien d’accepter d’être jugé à l’aune de ses propos.

          Et puisque vous gobez la peu ragoutante sauce Zemmour, grand bien vous fasse ! Voici les ingrédients de sa recette, voici les pseudo sources qu’il cite :

          « Il y a quelques années, une enquête commandée par le ministère de la justice, pour évaluer le nombre d’imans nécessaires, évaluait le pourcentage de « musulmans dans les prisons » entre 70 et 80%. En 2004, l’islamologue Farhad Khosrokhavar, dans un livre « L’islam dans les prisons ( Balland) confirmait ce chiffre. En 2007, dans un article du Point, qui avait eu accès aux synthèses de la Direction Centrale de la Sécurité Publique ( DCSP) et de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) on évaluait entre 60 et 70% des suspects répertoriés issus de l’immigration. Il y a près de dix ans, la commissaire Lucienne Bui Trong, chargée des violences urbaines à la direction centrale des RG relevait que 85% de leurs auteurs sont d’origine maghrébine. Dans un article du Monde, du 16 mars 2010, les rapports des RG sur les bandes violentes, établissaient que 87% étaient de nationalité française ; 67% d’origine maghrébine et 17% d’origine africaine. La « plupart » est donc, au regard de ces chiffres, le mot qui convient. »

          Comme on le voit, il est question de 70 à 80 % de musulmans dans les prisons - outre qu’étant amené à y travailler, je suis bien placé pour savoir que c’est faux :
          - Les musulmans sont-ils des arabes ou des noirs ? NON.

          Plus loin, il est avancé la proportion tout aussi peu précise (et donc tout aussi peu fiable :) de 60 à 70 % de suspects issus de l’immigration :
          - « suspect » est-il synonyme de délinquant ? NON.
          - « issu de l’immigration » signifie-t-il arabe ou noir ? NON.

          Selon une commissaire des RG, 85 % des auteurs de violences urbaines seraient d’origine maghrébine. Sous réserve d’exactitude - ce dont je me permets de douter :
           - Les personnes « d’origine maghrébine » sont-elles nécessairement des arabes ou des noirs ? NON.
          - Les violences urbaines constituent-elles la plupart des actes de délinquance ? NON.

          Toujours selon les RG, habiles fabriquants de rapports orientés sur commande politique, parmi les « bandes violentes », 67 % sont d’origine maghrébine et 17 % d’origine africaine :
          - Pas de correspondance établie entre la notion floue de « bande violente », et de faits répertoriés de délinquance ;
          - « origine maghrébine ou africaine » sont des catégories ciblées à partir de la provenance géographique d’une partie au moins des géniteurs, catégories arbitraires qui d’ailleurs se superposent à l’évidence (en effet les maghrébins sont des africains). Comme précédemment, elles ne disent rien de l’origine ethnique (arabe ou noir).

          Outre que les chiffres de ces pseudo sources reposent sur la parole de l’auteur, on remarque que celles-ci sont de nature éminemment scientifique smiley Sérieusement, on attendrait des références plus crédibles, à l’instar, par exemple, d’études du CNRS. Mais voilà, le petit raciste de service n’a pas d’autre os à ronger que les rapports des RG ! Et il pratique l’amalgame à la louche, à la manière d’un Le Pen.

          Enfin, il n’est pas très difficile de comprendre que stigmatiser des personnes au motif de leur appartenance ethnique (arabes ou noirs), comme constituant la composante principale de la délinquance, incite objectivement à la discrimination et entretient la haine raciale smiley


        • Emile Red Emile Red 24 mars 2010 13:44

          Vous n’avez pas tord Walden.

          Je rajouterai un point qui n’est jamais abordé sur le plan des origines ethniques dans l’espace.

          Si les forces de police étaient réparties de la même façon sur le territoire, avec un tant donnés pour un tant de citoyens, en considérant un surplus de postes en monde rural pour anihiler les distances et considérant que la police et la gendarmerie agiraient de la même manière et avec toute l’éthique qui devrait guider leur action, pourrions nous confirmer que la délinquance ne serait pas égalitaire ?
          De surcroit, si la mixité sociale était de rigueur, si les revenus par tête étaient plus judicieusement répartis, y aurait il matière à discourir de ce problème largement dépendant de l’arbitraire et de la subjectivité ?

          Cet arbitraire qui fait de tout maghrebin un arabe, de tout noir un subsaharien et de cet ensemble un patchwork musulman d’Africains, relèguant le berbère au non être et diffusant l’impossible vérité de l’Européen ou du Juif d’Afrique parallèlement à cantonner les précédents cités au seul continent Africain et à la seule religion musulmane.
          Ces cet ensemble de raccourcis portés par les médias et les politiques qui crée la distanciation entre la réalité topologique et le ressenti populaire donnant latitude aux plus extrémistes des personnels de police un droit inextinguible à contrôler plus telle ou telle ethnie et conséquemment découvrir chez celle-ci plus d’actes délictueux.

          Il est évident que le paysan au fin fond de la Lozère aura infiniment moins de risque à se faire apréhender avec un kilo de canabis que l’Antillais de St Denis avec un gramme de shit, l’un ne rentrera quasiment jamais en statistique alors que l’autre pour dix grammes sera multirécidiviste.

          Les chiffres dans un bain social ne veulent dire que ce qu’on veut leur faire dire et rien de plus quand la plupart des paramètres sont tronquer ou lessivés par des statiqtiques erronées.


        • Max 24 mars 2010 15:04

          Philippe Bilger, avocat général à la cour d’appel de Paris, a estimé que « beaucoup » des trafiquants sont noirs et arabes, validant les propos controversés d’Eric Zemmour, sur son blog dans une note consacrée au journaliste.

          Le 6 mars, le polémiste avait déclaré dans l’émission « Salut les Terriens » : « Les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C’est un fait ».

          Ces propos controversés ont provoqué mardi une sanction de la chaîne par le Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA) et la convocation du journaliste par la direction du Figaro, dont il est l’un des éditorialistes.

          « Je propose à un citoyen de bonne foi de venir assister aux audiences correctionnelles et parfois criminelles à Paris et il ne pourra que constater la validité de ce +fait+, la justesse de cette intuition qui, aujourd’hui, confirment un mouvement né il y a quelques années », écrit M. Bilger dans sa note intitulée « Eric Zemmour ou le trublion officiel ».

          « Tous les noirs et tous les arabes ne sont pas des trafiquants, mais beaucoup de ceux-ci sont noirs et arabes. Je précise, car rien dans ce domaine n’est inutile, qu’il y ait aussi des +trafiquants+ ni noirs ni arabes est une évidence et ne me rend pas plus complaisant à leur égard », poursuit l’avocat général.

          « Il n’est point besoin d’aller chercher des consolations dans les statistiques officielles, dont la finalité presque exclusive est de masquer ce qui crève les yeux et l’esprit si on accepte de regarder », estime-t-il.

          Pour M. Bilger, l’émotion suscitée par les propos de M. Zemmour s’explique par le fait que ce dernier a « dépassé une ligne que la bienséance et l’hypocrisie considèrent comme absolue ».


        • heliogabale boug14 24 mars 2010 19:31

          @ Emile Red
          Argumentation convaincante (je ne pouvais l’exprimer d’une autre manière vu votre score négatif)


        • Walden Walden 25 mars 2010 06:03

          J’ai lu sur Marianne2 le blog de M. Bilger. J’y ai d’ailleurs apporté une contradiction argumentée à laquelle il n’a pas répondu.

          Or Bilger ne fait pas davantage autorité que Zemmour. Certes il est un des beaux-esprits de la blogosphère, cette version contemporaine du salon parisien, que la technologie du web a pour le meilleur et le pire fusionné avec le café du commerce.

          Mais son argumentaire est essentiellement subjectif, il n’apporte pas davantage d’élément concret qui permette d’accorder foi à ce mythe raciste. Comme il fréquente (d’ailleurs de très loin, en tant que Procureur Général siégeant en Cour d’Assises) les tribunaux, il faudrait le croire sur parole ? Non ; son discours relève typiquement de l’argument d’autorité qui mise sur l’ignorance du lecteur.

          Ce genre d’article (le sien comme celui-ci) permet de réaliser à quel point un pseudo intellectuel comme Zemmour s’avère un propagandiste efficace de l’idéologie raciste, qui sait contaminer par son discours biaisé jusqu’à des esprits habituellement connus pour être politiquement modérés. Il est bien dommage que, contrairement à ce qu’annonce le titre, l’affaire Zemmour ne fasse pas tellement réfléchir smiley


        • géantg 26 mars 2010 15:48

          L’intérêt des « exotiques » c’est que la délinquance « bronzée » soit sanctionnée le plus durement possible car elle est une des causes du racisme.

          Par ailleurs sur cette délinquance voir rapport du Sénat : http://www.senat.fr/rap/r01-340-1/r01-340-117.html

          extrait :

          « Délinquance des mineurs : la République en quête de respect (rapport de la commission d’enquête sur la délinquance des mineurs ) (rapport)

          D. UNE SURDÉLINQUANCE DES JEUNES ISSUS DE L’IMMIGRATION
          Jusqu’il y a peu, il était difficile d’évoquer la surdélinquance des jeunes issus de l’immigration sans qu’une telle attitude passe pour une stigmatisation. Il y a quelques mois, M. Christian Delorme, le « curé des Minguettes » évoquait ainsi cette situation : « En France, nous ne parvenons pas à dire certaines choses, parfois pour des raisons louables. Il en est ainsi de la surdélinquance des jeunes issus de l’immigration, qui a longtemps été niée, sous prétexte de ne pas stigmatiser. On a attendu que la réalité des quartiers, des commissariats, des tribunaux, des prisons impose l’évidence de cette surreprésentation pour la reconnaître publiquement. Et encore, les politiques ne savent pas comment en parler » » ........

          <SCRIPT type=text/javascript> show_eval(1,192192,"Point(s)","\u00c9valuer","Moins","Plus","359ee38b741dcc1d812ef85b8219cece"); </SCRIPT>


        • Serpico Serpico 24 mars 2010 11:57

          Zemmour : " Les « Arabes et noirs » peuvent être distingués du reste « de la communauté nationale » s’ils sont héros ( le livre de Thuram exaltant les héros noirs) ou victimes. Dans tous les autres cas, il est infâme de les distinguer."

          ******************

          Ouais. Appliquons ça à un autre groupe ethnique bien connu pour son hyper-susceptibilité et ...courons aux abris.

          L’hypocrisie est massive en ce moment.


          • goc goc 24 mars 2010 14:00

            Vous voulez probablement parler des français de souche.

            comme ce ne sont pas les auvergnats (d’apres hortefeux), on peut en conclure qu’il s’agit des bretons


          • morice morice 24 mars 2010 12:05

            réfléchissons :


            Zemmour, donc.. qui cite les chiffres de  « Farhad Khosrokhavar »
            Zemmour se sert des chiffres qui l’intéressent, visiblement.

            qui tient pourtant ce genre de propos :
            Au lieu de lutter contre la pauvreté, l’exclusion, la ghettoïsation, l’école et la médecine à deux vitesses, on brandit la menace du communautarisme islamiste. On oublie au passage que, s’il y avait eu un brassage complet entre les musulmans des banlieues et les classes moyennes, les foulards que l’on déniche de temps à autre n’auraient pas secoué l’identité républicaine.

            le foulard, objet de discussion aussi chez Zemmour, interviewé par :
            « Cécile Daumas : Entretien avec Farhad Khosrokhavar »
            bien : on lit : 

            extrait :

            Qui n’a pas vu, chez Ruquier ou Ardisson, le petit homme, physique chafouin, arrogance de premier de la classe, endosser le rôle du macho tradi face aux féministes de toujours, Isabelle Alonso ou Clémentine Autain ? Les hommes sont sommés de devenir des femmes comme les autres. Ils n’ont plus le droit de désirer, de séduire ou de draguer. Ils ne doivent plus qu’aimer. Ténacité de roquet accroché au bas des jupes, Zemmour est le client en or des ardissonneries du samedi : J’essaie de mordre les mollets du politiquement correct, dit-il. J’ose dire ce qui ne se dit plus dans notre société dominée par le fémininement correct. Si on ne fait pas du rentre-dedans, on n’est pas entendu.
            Avec 40 000 exemplaires vendus, il rejoint la cohorte des croisés de la masculinité. Comme l’écrivain Alain Soral, il réhabilite le droit divin du dragueur : hétérosexuel et masculin exclusivement. 

            que vient foutre Soral là-dedans, aucune idée.. mais bon, il y en a pour qui c’est à citer tous les deux textes.


            pour finir par ça comme conclusion ?

            Zemmour jubile d’être catalogué réactionnaire et antiféministe ce sont ses propres mots.
            Il se vante aussi de recevoir un nombreux courrier féminin un piège à filles ? , et savoure son éphémère coup médiatique. Fierté comme une autre. Mais quand on tape machinalement son nom sur Google, l’Internet n’affiche pas en haut de page le dernier défenseur des mâles mais un certain Eric Zemmour coiffeur ambassadeur pour l’Oréal (notedt, et ensuite http://denistouret.net/textes/Zemmour.html)

            c’est ça, le journalisme ??? pffffffff !!! Zemmour peut encore tenir des siècles avec pareille opposition journalistique !!! Zemmour est fondamentalement raciste, et sa phrase est tout sauf anodine. On le LAISSE là dire. Sans trop le charger, en définitive : POURQUOI DONC ? 

            « ils ne sont d’accord sur rien » ??

            http://hebdo.nouvelobs.com/p2207/articles/a333730-un_gars_une_fille_cest_la_lutte_« _primale_ ».html

            Mon œil.

            sur autre chose, ils ont tous deux la même opinion.


            • pissefroid pissefroid 24 mars 2010 18:31

              Je ne comprends pas pourquoi tant de votes négatifs ?
              Quelqu’un pourrait m’expliquer ?
              " morice dit :
              Au lieu de lutter contre la pauvreté, l’exclusion, la ghettoïsation, l’école et la médecine à deux vitesses, on brandit la menace du communautarisme islamiste. On oublie au passage que, s’il y avait eu un brassage complet entre les musulmans des banlieues et les classes moyennes, les foulards que l’on déniche de temps à autre n’auraient pas secoué l’identité républicaine.

              "
              ce que dit morice me paraît très sensé !

            • voxagora voxagora 25 mars 2010 09:53

              Excusez- moi Pissefroid de profiter de votre intervention pour, moi aussi,
              insérer une question sur le plussage-moinssage,
              qui commence sérieusement à parasiter mon attention
              à la lecture des articles et commentaires.
              Dans cet article en particulier, je lis un échéange entre
              Imhotep 11h45 +35 et Walden 11h51 -28, et j’aimerai savoir,
              pour chacun d’eux, combien de votes négatifs ET de votes positifs.


            • helios999 helios999 24 mars 2010 12:45

              zemmour est en service commander , au service de la licra qui a comme objectif la montée du racisme envers les mulsulmans , on sait tous ce qui se passe en palestine
               
              il aurait ete honnete envers ses personnes, il aurait dit , que les arabes et les noirs de nos banlieues n’ont d’autre choix pour sortir des ghettos que de vendre de la drogue 

              mais ses objectifs sont autres , mais la façon de mettre en scene reste celle d’un raciste evidemment !

              une arnaque intellectuelle !


              • morice morice 24 mars 2010 13:01

                Allez-donc dire ça à Rachid Ahrab, 


                il va beaucoup apprécier... vous savez, focaliser autant sur le nom est le propre du RACISME et vous tombez les deux pieds dedans....

              • sven 24 mars 2010 12:57

                Que des trafiquants soient noirs et arabes, c’est peu probable.
                Qu’ils soient noirs ou arabes, c’est possible.
                Il est étonnant, que les gens qui émettent ce type d’opinion, manient souvent asseez mal la langue française. Existe-t-il une corrélation ? Je crois que le ministère de monsieur Besson comptait organiser des cours de français pour les étrangers. Peut-être faudrait-il étendre cette possibilité à des soi-disant journalistes un peu ignares.


                • goc goc 24 mars 2010 14:04

                  et puis il ne faut pas oublier que si les petits dealers sont noirs OU arabes, les chefs sont bien blancs, et souvent très lies aux milieux politiques.

                  enfin depuis le film « le grand pardon » on sait aussi que les mafieux sont organisés en communautés très « soudées », c’est même leur base fondamentale


                • morice morice 24 mars 2010 13:00

                  zemmour est en service commander , au service de la licra qui a comme objectif la montée du racisme envers les mulsulmans , on sait tous ce qui se passe en palestine


                  Même pas. Il est idiot, ce qui revient au même


                  ne comptez pas sur moi pour participer à ça....

                  qui DEFEND Zemmour, voilà la bonne question : on est vite renseigné :

                  qui en fait ses choux gras ?

                  à noter les injonctions en rouge sur le site... qui a dû subir récemment quelques attaques d’avocats...

                  autre défenseurs : notez les noms des forumeurs : Prosioniste, Omberg avec son joli drapeau ..

                  qui soutient Zemmour, en défintive : la droite prosionniste israélienne en priorité. A quoi sert donc Zemmour dans le PAF : à lui faire une place de propagande de choix. Ça me paraît TRES CLAIR...



                  • furio furio 24 mars 2010 13:01

                    Bilger défend zemmour !!! l’avocaillon général nous invite à venir voir dans les tribunaux !!! que zemmour a raison !
                    bilger pour des propos aussi honteux n’est pas loin de faire pire que les nazis qui accusaient de tous les maux les juifs. Si bilger défend zemmour c’est qu’ils ont un rapport ces deux là.
                    Honteux pourquoi ? Tout simplement parceque ce sinistre avocat fait l’amalgame entre les délinquants et ceux qui sont traduits en justice. On a quand même un peu tendance dans ce pays à arrêter les gens au faciès !!! NON ? bilger l’ami sio-niste de zemmour a peut-être un peu tendance à l’oublier !!
                    SENTENCE : Licenciement pour zemmour et mise à pied de l’avocat général !
                    Et la licra noyautée par les amis de zemmour et bilger SENTENCE : indignité nationale


                    • lambertine 24 mars 2010 19:24

                      C’est un cercle vicieux.

                      Plus on contrôle de Noirs et d’Arabes, plus on en arrête, plus ils sont nombreux dans les statistiques.
                      Et plus ils sont nombreux dans les statistiques, plus on les contrôle et plus on en arrête.
                      Etc... etc...


                    • morice morice 24 mars 2010 13:06

                      Les individus comme vous sont tellement racistes qu’ils ne remarquent même pas que seule une minorité CHOISIT la drogue et s’enferme volontairement dans des ghettos (jusqu’à lapider les pompiers et faire fuir même les médecins qui voudraient y travailler).


                      « s’enferme volontairement dans des ghettos » : oui, c’est ça, et à Fleury Merogis aussi se sont eux-mêmes qui referment les portes et les jettent au gardien : mais comment peut-on ECRIRE pareille insanité RACISTE au XXI e siècle ? Vous êtes déjà aller faire une demande de logement avec un homme de couleur ? NON ? Alors je vous en prie, FERMEZ-LA. 

                      vous habitez en Suisse où le problème ne se pose même pas : faute d’étrangers, alors allez donner des leçons ailleurs, « Miragne » alias Frère Voiture, alias... bien d’autres ici, pour propager son discours réac et raciste !

                      • morice morice 24 mars 2010 13:37

                         « En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire ».


                        ça tombe bien ; Zemmour est une imposture à lui seul ! alors vous parlez d« un »révolutionnaire« ...


                        rappel de la PROSE A ZEMMOUR :

                        Manifestations violentes, slogans vengeurs, voitures brûlées ; et maintenant, attentats : la France importerait-elle sur son sol l’affrontement de Gaza ? Comme si certains voulaient venger sur des « Juifs d’ici » ce que subissait leurs « frères » par les « Juifs de là-bas ». Comme si leur commune nationalité n’était qu’un chiffon de papier. Comme si un lent travail d’identification communautaire à des patries d’adoption, largement mythifiées, avait réduit à rien le sentiment d’appartenance française. 
                        De manière anecdotique, cette exaltation identitaire a débuté dans les années 80, avec le choix des prénoms des enfants, chacun cherchant « ses racines » ou se projetant dans une « modernité » anglo-saxonne ; et on ne s’étonne plus aujourd’hui qu’un ministre de la République prénomme sa fille Zohra. Cette soif identitaire a miné l’assimilation à la française, que nos élites bien-pensantes condamnaient comme une forme intolérable de néocolonialisme. 
                        C’est le fruit vénéneux de l’antiracisme des années 80 qui a exalté les différences pour mieux dénigrer une identité française assimilée au franchouillard pétainiste et raciste ; et la référence obsessionnelle à la Shoah, qui a entraîné une concurrence victimaire, dont Dieudonné restera l’emblème. 
                        Pendant des années, les « représentants de la communauté juive » transformèrent les dîners du Crif où se pressaient les hauts dignitaires de la République, de droite et de gauche, en tribunal de « la politique arabe de la France » ; ils condamnent désormais l’UOIF islamiste, qui pousse dans les mosquées les imams à « sensibiliser les fidèles à la juste cause palestinienne ». 
                        Paris comme Gaza ? Paradoxalement, les risques d’affrontements sont aujourd’hui réduits parce que les populations juives ont fui, la Seine-Saint-Denis en particulier, après les violences déjà subies à la suite de l’intifada de 2000 et ont mis leurs enfants dans des écoles confessionnelles.

                        Les mêmes qui ont longtemps exalté les différences identitaires dénoncent désormais ces phénomènes de ghettoïsation.



                        la TECHNIQUE DU PROPOS DEGEULASSE DE ZEMMOUR : le »comme ci« 
                         »Comme si certains voulaient venger sur des « Juifs d’ici » ce que subissait leurs « frères » par les « Juifs de là-bas ».

                        et hop, voilà en une seule phrase un glissement sémantique de l’anti-sionisme vers l’antisémitisme !! quel en est le CHANTRE, ici en FRANCE ? ZEMMOUR !! sa dangerosité est bien là : l’attiseur de haine, c’est bien lui... son slogan « antisémitisme ! » n’ est qu’une façade hyper pratique pour ne JAMAIS en arriver à critiquer israel !! C’est en quoi c’est de la PROPAGANDE !

                        la « pensée » de ZEMMOUR se résume à un propos de DROITE de comptoir de bistrot !
                        « C’est le fruit vénéneux de l’antiracisme des années 80 qui a exalté les différences »

                        en gros : ce sont les sales gauchistes de 68 qui en étant antiracistes ont laissé fleurir l’antisémitisme : franchement, à bien le lire, je ne vois pas la différence entre ce propos immonde et les thèses de Pétain sur la décadence du pays !! 

                        le fond de commerce de Zemmour est le même que celui du Pétainisme : un soi-disant « laxisme » qui a facilité cette fois l’antisémitisme !! Zemmour est bien un propagandiste !

                      • sadri sadri 24 mars 2010 17:22

                        je ne peux être que d’accord avec vous Morice.


                      • helios999 helios999 24 mars 2010 23:02

                        c’est çà t’as compris , tes arguments provocateurs te font honte ?
                        t’est pas tout a fait du coté obscur alors !
                        ))


                      • morice morice 24 mars 2010 13:18

                        «  On a quand même un peu tendance dans ce pays à arrêter les gens au faciès ! »


                        En effet, et d’après Zemmour c’est parce que la majorité des trafiquants sont noir ou arabes.
                        Reste à prouver que c’est faux.

                        lisez donc les minutes des procès, ça vous édifiera peut-être. L’un des derniers en date était une mamie en maison de retraite : son fils, français comme elle rapportait de la coke en voilier du Venezuela ..

                        des noirs ou des arabes, ou des vieux en charentaises ?


                        • le pen la vie la vraie 24 mars 2010 13:46

                          comme vous peut-être morice, tout est possible

                          si zemmour passe tant a la télé, c’est qu’il a énormément de talent
                          les maitres bobos ont peur de le larguer (un peu comme polac quand il était sur un fil avec bouygues) parce qu’il est tellement doué qu’ils n’osent pas y toucher
                          par ailleurs il est juif ce qui est un atout supplémentaire (par rapport à soral, un autre hyper doué)
                          aujourd’hui les bobos gagnent du temps, ce qu’ils cherchent avant tout, c’est à l’éprouver et à diminuer ses capacités de résistance
                          soutenons le !


                        • morice morice 24 mars 2010 13:53

                          si zemmour passe tant a la télé, c’est qu’il a énormément de talent


                          ça doit être pou ça qu’on avait beaucoup vu aussi SIM et fort peu Lacan, alors....

                        • morice morice 24 mars 2010 13:54

                          (par rapport à soral, un autre hyper doué)


                          ah bon et en quoi l’est-il, ce chauve ?

                        • morice morice 24 mars 2010 14:00

                          « soutenons le ! »


                          adhérez à l’UNI, mouvement antisémite d’origine qui adore Zemmour. 



                        • sadri sadri 24 mars 2010 17:20

                          Militante du FN
                          la télé est un sac à M***8rde, alors si Zemmour et autres passent dedans c’est qu’ils ont le même potentiel...
                          Si votre idéal, après Le Pen, est la télé, excusez ma franchise, mais votre Qi ne doit pas être très élevé.


                        • helios999 helios999 24 mars 2010 13:21

                          @ Ton pere
                          Je defends pas , j’analyse !
                          eviter de repondre si les propos passent au dessus de votre comprehension !


                          • curieux curieux 24 mars 2010 13:22

                            Zemmour a le droit de s’exprimer. Les gens qui l’écoutent entendent ce qu’ils veulent bien entendre. Mais des représailles contre Zemmour pourraient amener des représailles contre beaucoup d’autres comme Guillon, par exemple.Je ne suis pas toujours de l’avis de Zemmour mais le montrer du doigt ne peut que lui donner beaucoup plus d’importance qu’il n’en a..


                            • morice morice 24 mars 2010 13:26

                              Zemmour a le droit de s’exprimer.


                              on a aussi le droit de lui fermer la gueule car il use d’un pouvoir que d’autres n’ont pas. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès