• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Etats multiethniques et multiculturels : quels constats ?

Etats multiethniques et multiculturels : quels constats ?

Les médias et la société de consommation, piliers de la modernité, promeuvent une idéologie expliquant que les sociétés démocratiques reposant sur la multiethnicité et le multiculturalisme forment un couple parfait, donnant naissance au fameux vivre ensemble. A leurs yeux, tout justifie cette propagande martelée aux peuples, et qui, au demeurant, ne repose pas sur le principe de réalité. En effet, en étudiant sérieusement les données historiques récentes et plus anciennes, il nous paraît difficile de baser un raisonnement sérieux reposant sur ce postulat mensonger et faux. 

Commençons par présenter l’idée forte de notre article : les sociétés multiculturelles, multiethniques et « démocratiques » sont des infrastructures violentes. Finalement elles implosent toujours. Effectivement, ces Etats ne fonctionnent jamais très longtemps dans la paix. Il suffit simplement de remonter le temps à notre époque post Deuxième Guerre Mondiale pour trouver moult exemples confirmant notre propos. L’Erythrée a été dominée à partir de 1952 par l’Ethiopie, de part la volonté de l’ONU suite à la défaite italienne de 1945. C’est le début de la guerre d’Indépendance qui conduira officiellement à sa sécession en 1993, après la victoire du Front populaire de libération de l'Erythrée. La Tchécoslovaquie fondée en 1918, suite aux péripéties de la Première Guerre Mondiale, se divisa en composantes ethniques tchèque et slovaque en 1993. L’Union Soviétique créée en 1917 a éclaté en de nombreux Etats ethniques et disparates en 1991 (1). La Yougoslavie, créée en 1918, s’est divisée en de nombreuses entités ethniques en 1991 et d’autres subdivisions persistent. Le Liban, né en 1920, reste en réalité écartelé depuis 1975 - pour ne citer que les principales composantes de la société libanaise - entre les chrétiens et musulmans (chiites et sunnites), eux-mêmes sous domination syrienne, avec les résultats malheureux que nous connaissons. L’Ile de Chypre, officiellement indépendante depuis 1960 est de facto partagée en un territoire grec et une partie turque depuis les événements de 1974. Sa capitale Nicosie est à ce jour coupée en deux par un long mur (La ligne verte/Ligne Attila) composé de barbelés, de miradors, pour le plus grand malheur des Chypriotes et dans la froide indifférence de l’oligarchie européenne. Le Pakistan, indépendant depuis 1947, fut amputé en 1971 d’un Bangladesh ethniquement distinct. N’oublions pas que la République Islamique du Pakistan fut fondée au cours du découpage de l'Empire des Indes. Il y a également la Malaisie qui gagna son indépendance en 1963, mais elle fut chassée de 1965 de l’enclave de Singapour, dominée par les chinois… Décidément, les gens aiment vivre avec leurs semblables. Cette réalité constitue un des caractères invariables de l’histoire humaine (et du monde animal).

Ensuite, il convient d’évoquer les nombreux litiges en suspens qui malheureusement ne manqueront d’exploser tôt ou tard, car le réel l’emporte toujours sur les considérations idéologiques. En Inde, il existe de réelles tensions entre les Sikhs et les Cachemiris ; le Sri Lanka connaît de graves problèmes avec les Tamouls ; La Turquie, l’Irak et l’Iran sont confrontés aux Kurdes (qui ne disposent toujours pas de pays) ; il y a également la guerre permanente entre le Soudan et le Tchad, autrement dit, entre les Arabes et les Noirs ; l’Ulster et ses affrontements perpétuels entre catholiques et protestants ; la Belgique avec son opposition larvée entre Flamands et Wallons, qui tôt ou tard formeront deux entités bien distinctes ; le Canada qui doit réaliser un grand écart permanent pour animer le « vivre ensemble » avec les anglophones, les francophones et les immigrés qui sont de plus en plus nombreux ; et bien évidemment le Zimbabwe et l’Afrique du Sud avec les différends qui opposent continuellement les Noirs et les Blancs. Nous nous arrêtons là, mais la liste des litiges ethniques et culturels est encore bien longue.

Pour contredire notre propos et appuyer leur démonstration, les propagateurs de l’amour universel et sans frontières évoquent souvent notre voisin helvète. De prime abord, certains seraient peut-être tentés de considérer la Suisse comme un excellent contre-exemple à l’endroit de notre argumentation. En effet, la Suisse semble être à la fois un modèle démocratique englobant une réalité multiethnique et multiculturelle, l’ensemble étant accompagné d’une réussite économique à faire pâlir nos gouverneurs eurocrates et de surcroît mondialistes. Pourtant, dans ce pays niché au cœur de l’Europe, il est nécessaire de rappeler que le pouvoir central, comprendre l’Etat au sens originel du terme, abandonne les questions essentielles de l’éducation, des écoles et de la culture aux cantons. Seuls ces derniers sont habilités d’un point de vue légal à trancher dans les domaines précédemment énoncés. De même, la Suisse, loin d’être un mélange culturel et ethnique au sens babélien du terme, présente la particularité, en dépit de la forte immigration qui sévit en Europe, d’être organisée en vingt-six cantons et demi-cantons qui sont sur les plans ethniques et culturels homogènes en leur sein (2). De plus, il convient de préciser que dix-sept cantons sont quasiment exclusivement alémaniques, quatre exclusivement français et un est majoritairement italien (canton du Tessin/Ticino). Il n’y a que trois cantons bilingues à ce jour. Les migrations interculturelles entre les cantons sont plutôt rarissimes ce qui permet au « système ethnoculturel suisse » de rester stable dans de grandes proportions. Nonobstant ces précisions historiques et juridiques allant à l’encontre de la pensée dominante, il faut rappeler qu’entre 1845 et 1847 la Suisse vécut sa guerre de Sécession quand des cantons conservateurs à majorité catholiques d'Uri, Schwyz, Unterwald, Zug, Fribourg et Valais, Lucerne s’unirent en décembre 1845 pour constituer une alliance défensive, qualifiée aussitôt de Sonderbund (Ligue séparatiste) par ses détracteurs (3). Or, le pacte de 1815 interdisait la formation d'alliances entre les cantons. La révolte fut combattue par l’armée confédérale sous les ordres du général Guillaume-Henri Dufour (4). De même, il faut rappeler que des années d’activisme à la fois politique et terroriste conduisirent en 1979 à la création d’un nouveau canton du Jura, à majorité francophone, séparé du canton principalement alémanique de Berne. De fait, et indépendamment du discours ambiant reposant sur des banalités, si la Suisse se présente comme un pays où il fait encore bon vivre, elle le doit à différents facteurs : fédéralisme, décentralisation, homogénéité culturelle et ethnique voire religieuse (5), réussite économique. Nous citons également le Brésil et les Etats Unis d’Amérique, sociétés multiethniques et multiculturelles par excellence, qui aujourd’hui, mais déjà hier, sont deux des sociétés les plus violentes au monde. De plus, il existe dans ces deux pays un écart économique abyssal entre la super classe aisée et le reste de la population. Cette fracture, en plus des injustices sociales criantes, ne contribuent pas à la cohésion et au bien commun...

Pour conclure, nous affirmons qu’il existe des peuples, des coutumes, des cultures que notre devoir nous commande de protéger. Il n’y a rien de plus dangereux que de vouloir agréger l’humanité dans un conglomérat vide de sens. Nous portons une responsabilité énorme, que nous devons à la fois aux Anciens et aux futures générations, dans la préservation des spécificités humaines. Enfin, la démocratie et le républicanisme ne correspondent pas à l’expression du génie de tous les peuples. Dans ce domaine aussi, il convient de conserver les particularités politiques façonnées par l’histoire et héritées de nos traditions…

Franck ABED

(1) Il convient de préciser que si l’URSS a tenu autant de temps, elle le doit, non pas à son démocratisme, mais à un gouvernement dictatorial répressif, coercitif et sanglant. Lire à ce sujet : Le Livre noir du communisme. Crimes, terreur, répression est un ouvrage rédigé par un collectif d'universitaires, publié en 1997 par les Editions Robert Laffon.

(2) Histoire de la Suisse de Jean-Jacques Bouquet et Le modèle suisse de François Garçon

(3) Pierre de Meuse, « Conflit du Sonderbund : une guerre de sécession helvétique », Nouvelle Revue d'Histoire, n°78 de mai - juin 2015 et La Grande Guerre du Sondrebond de Charles Ferdinand Ramuz

(4) Il fut un ancien officier du Génie dans la Grande Armée et également co-fondateur de la Croix Rouge. Il dirigea l'Ecole militaire centrale fédérale de Thoune. Franc-maçon, il a été membre de la Grande Loge suisse Alpina.

(5) Les populations suisses sont très majoritairement chrétiennes en dépit de divisions regrettables (calvinisme, luthérianisme, catholicisme romain etc.).


Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Lengage Lengage 14 juin 11:40

    Les sociétés multiculturelles que l’on nous vend sont en fait des sociétés condamnées à la mono culture américaine. Que ce soit économique, politique, culturelle...Il n’y a rien de pire que le mondialisme pour la diversité des cultures et des peuples sur notre planète.
    C’est en fait être véritablement anti-raciste que de vouloir défendre son patrimoine culturel et lutter contre le grand remplacement n’en déplaise aux gauchos décérébrés.

    Retrouvez toutes les infos engagées sur le Portail engagé contre le NOM


    • non667 14 juin 16:38

      article essayant de démontrer que 1+1 n’est pas égal a 3 (état multi ethnique ) comme on veut nous l’imposer mais n’aborde pas la question du qui  ? pourquoi ?

      je la résume en bref  :
      qui ? les juifs
      pourquoi ? pour devenir les maîtres du monde .
      explication : il y a plus de 4000 ans le dieu exclusif d’abraham (pas de jésus ni de mahomet ) a défini la descendance de celui-ci comme peuple élu pour gouverner le monde  ! c’est sur cette croyance ethno-raciale /raciste qu’est bâti le judaïsme .
      naturellement c’est ce qui fait leur unité ,leur force 
      et aussi naturellement c’est ce qu’ils veulent interdire aux autres (leurs ennemis) !
       d’où crucifixion du juif jésus christ (pour un judaïsme prosélyte pacifique )
       et du rejet de mahomet qui voulait s’y convertir d’ou le coran = (prosélyte guerrier )

       -interdire aux autres en leurs imposant le multi...etc . et des lois anti racistes et antisémites ( ce qui grammaticalement est un non sens (embrouille ) le sémite étant un langage comme le latin et non une ethnie ! )


      • Phalanx Phalanx 14 juin 18:00

        Tout politicien qui déclare fièrment ’notre diversité est notre force« et soit un menteur génocidaire, soit un crétin.


        Le Brésil est le véritable exemple de ce que a quoi peut ressembler une société multiculti, et encore il n’y a pas de musulmans, c’est trés violent.
        Les USA ont longtemps été largement homogène, 90% blancs chrétiens, l’image de »multing pot" US vient des grandes villes. Ca leur a plutot réussi, jusqu’à ces dernières décennies ou ils ont décidé d’en finir avec les blancs (encore 75% de la population). 

        Il n’ya pas dans l’histoire d’expérience multiculti qui finisse bien, et avec l’Islam c’est carrément impossible (l’Islam n’est pas fait pour s’intégrer).

        Le Multiculti, c’est la guerre, et c’est pour ça que les blancs dégénérés votent.


        • Absolute 16 juin 14:43

          @Phalanx
          C’est la guerre pour les mecs comme vous. maintenant, rien de vous empêche de vous enfermer chez vous et de vous reproduire avec vos proches façon « consanguin du 12ème siècle »...


        • genrehumain 14 juin 18:29


          L’adjectif « catholique » vient du grec καθολικός (katholikos), qui signifie « universel1

          «  Nous sommes tous sur cette planète bleue et les différences nationalistes n’ont plus de sens. Nous appartenons à la grande famille humaine. »

          Le dalaÏ-lama, chef spirituel des bouddhistes tibétains, (le 14 septembre 2016 à Paris)

          1. Essayons de voir le monde non pas morcelé en multiple bout de terre où l’on accroche des drapeaux, comme le font les enfants dans un bac à sable.Mais plutôt comme des humains atteignant enfin la maturité.

            1. Pour cela quelque petit rappels scientifiques sûr notre Origine 
          1. L’homme moderne est apparu en Afrique il y a environ 250 000 ans .
          2. Certains scientifiques pensent que seulement quelques personnes ont quitté l’Afrique dans le cadre d’une unique migration et qu’elles ont peuplé le reste du monde il estime qu’à partir d’une population de 2 000 à 5 000 personnes présentes en Afrique ( nos familles ), seul un petit groupe de près de 150 personnes a franchi la Mer Rouge ( nos arrières grands parents ).
          3. D’autres scientifiques ont proposé un modèle de dispersion multiple selon lequel il y aurait eu deux migrations hors d’Afrique :

            • une par la Mer Rouge (la Route de la Côte), 
            • une autre aurait suivi le Nil à partir de l’Afrique de l’Est, se dirigeant vers le nord et passant en Asie à travers le Sinaï
              • Bref que ce soit une ou plusieurs migrations, comme on le voit notre identité est commune et certainement africaine.
            • La différenciation superficielle actuelle entre groupes humains est due à une longue séparation géographique forcée, causée par les glaciations et autres conditions climatiques, mais toutes familles longtemps séparées aspirent à se retrouverc’est ce que nous faisons grâce aux avancées extraordinaires des moyens de transport et de communications. 
              • Car il est évident que :

            • «  LA TERRE N’EST QU’UN SEUL PAYS ET TOUS LES HOMMES EN SONT LES CITOYENS »
            •  Baha’u’llah (1817-1892)

             »L’unification de l’humanité tout entière est le signe du stade qu’approche à présent la société humaine. L’unité de la famille, celle de la tribu, de la cité, de la nation ont été successivement tentées et pleinement établies. L’unité du monde est maintenant le but que s’efforce d’atteindre une humanité harassée. L’édification des nations a pris fin. L’anarchie inhérente à la souveraineté de l’Etat va vers son point culminant. Un monde qui progresse vers sa maturité doit abandonner ce fétiche, il doit reconnaître l’unité et la totalité organique des relations humaines, et établir une fois pour toutes le mécanisme qui incarne le mieux ce principe fondamental de son existence.

             ( Appel aux Nations, Shoghi Effendi, 1936 )

          4. C’est vers cette Unité que nous devons diriger nos vies et nos efforts, tous le reste comme le dit le sage « ne sont que les idoles de nos imaginations » .


          • mmbbb 14 juin 18:43

            @genrehumain Vous vous fendez de textes philosophiques. et scientifiques Certes sur le papier c’est beau touchant mais la réalité des sociétes humaines est toute autre . Quant au Dalai Lama , vous devriez éviter de le citer Cet océan de sagesse a fêté son anniversaire avec Bush . Ce type est a l origine de la doctrine de la « guerre préventive » Donc déjà votre assertion part en couille .


          • Phalanx Phalanx 14 juin 20:12

            @mmbbb

            « pseudo scientifique » et non pertinent en l’occurence.

            Le dalai lama est lui meme un nationaliste tibéthain qui ne sait que trop bien ce qu’est en remplacement de population.

            Il a d’abord voulu mettre l’Europe en garde en expliquant qu’il y avait une invasion musulmane.

            Quand il a failli perdre le soutien des blancs dégénrés, il a compris que personne ne pourrait sauver l’Europe. Il a alors sorti des niaiseries que @genrehumain a citées (genre ’un bon musulman ne peut pas tuer au nom de l’Islam") et il est revenu en bonne grâce. 

          • mmbbb 14 juin 18:51

            Il y a déja eu des précédents dans l histoire de société dite multiculturelle . En autre les balkans et le Liban Cela a tres mal fini J’avais lu une interview de P de Villiers Lorsqu il fut à Science Po son prof à l instar de genre Humain lui faisait le l eloge des sociétés multiculturelles en l occurrence le LIBAN . Son prof etait condescendant pas de bol comme l aurait affirme Hollande la guerre eclata peut apres Quant a notre société occidentale dans un generation elle seront trans mutée Les enfants des parents bisounours apprécient l engagement de leurs aieux


            • Phalanx Phalanx 14 juin 20:17

              @mmbbb

              On peut imaginer une fuite à l’Est des indigènes Européens, comme aprés la chute de constantinople (on le voit à échelle réduite en France quand les blancs fuient les colonnies africaines genre Seine St Denis ou Sarcelles).

              Et puis pourquoi pas une reconquista ... ca a pris 8 siècles au espagnols.

            • Jelena Jelena 15 juin 05:39

              Éclatement de la Tchécoslovaquie >> Allemagne.
              Éclatement de la Yougoslavie >> Allemagne + americano-saoudiens.
               
              D’autre part, vous oubliez que les pays les plus multi-ethniques au monde sont USA et Russie... Comme quoi « pays multi-ethnique » n’est pas toujours synonyme de « pays faible ».


              • Jonas 15 juin 07:59
                Saint-Denis (film vidéo du centre-ville) n’est qu’un exemple parmi les innombrables communes de la banlieue parisienne où la population française de souche a été totalement remplacée par une population d’origine extra-européenne (berbères, arabes, africains sub-sahariens, asiatiques, indiens, etc...) en moins de 30 ans. Dans les rues de la ville, on n’entend presque plus personne parler français.
                Ceci impliquant un bouleversement du paysage culturel, cultuel et ethnique.
                Les prénoms donnés ne sont plus Christophe, Matthieu, Sylvaine et Estelle, mais Rachid, Mohamed, Youssouf, Fatoumata et Kakambwa.
                Les nouveaux arrivants n’ont plus comme héritage Aristote, le Christ, Jeanne D’Arc, Descartes, Pascal ou Chateaubriand, mais le Coran, le Ramadan, le Zouk, le Wolof et l’arabe. (une vingtaine de boucheries islamiques, contre une seule boucherie traditionnelle pour 90 000 habitants !), 7 ou 8 écoles coraniques enseignant l’Islam radical aux jeunes musulmans, et la construction de la future grande mosquée financée par l’Arabie Saoudite (islam radical wahhabite).

                A Pantin, la dernière boucherie traditionnelle a fermé en 2011, il n’y a plus que des boucheries islamiques : 

                • Jonas 15 juin 08:01
                  Invasion de l’Europe par les migrants :http://www.dailymotion.com/video/x3dushn


                    • jocelyne 15 juin 11:37

                      Tous les Etats ou Nations sont multi-tout, à échelle humaine, l’autre est juste derrière l’horizon

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès