• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Facebook n’oublie jamais rien de vous !

Facebook n’oublie jamais rien de vous !

Facebook est aujourd’hui l’entreprise privée qui dispose du plus gros fichier mondial de données personnelles. Officiellement, la firme de Marc Zuckerberg vend les profils anonymisés de ses centaines de millions d’utilisateurs pour afficher de la publicité très ciblée sur les ordinateurs, tablettes et smartphones. La gratuité est ici un leurre car un abonné Facebook est le produit que la firme vend à ses annonceurs, au travers de ses données privées, localisation, photos, passions, goûts.

Facebook s’attache à vous comme une moule à son rocher. Pour supprimer un compte Facebook, il faut attendre 14 jours après en avoir fait la demande. Pourquoi ? L’opacité est de mise. Mais ne croyez pas pour autant que vos données ont disparu corps et bien. La matière numérique est duplicable à l’infini et ne meurt jamais. En effet, si votre vie et données privées ne sont plus visibles pour vos amis et le public, elles restent sur les serveurs du réseau social. Encore faudrait-il savoir ce que la firme conserve exactement de vous. Quels types de fichiers ? Quelles informations précises ? L’autrichien Max Shrems, a voulu en avoir le coeur net en 2011. En réponse, Facebook lui a adressé un document de 1222 pages (!) de données dans lequel se trouvaient tous les suggestions du bouton"J’aime", les messages privés et instantanés, les demandes d’amis acceptées ou refusées, les heures et lieux de connexion, les photos et vidéos, les liens postés. Tout cela était conservé soigneusement par le leader des réseaux sociaux. Max Shrems a crée le site Europe v Facebook pour le renforcement de la législation européenne sur les données personnelles. Vous y trouverez la procédure pour demander à l’équivalent de la CNIL en Irlande, la “Data Protection Commissioner” (DPC), plus de transparence de la part de Facebook sur son utilisation des données personnelles. L’irlande est le siège social de nombreuses sociétés, dont Facebook, pratiquant "l’optimisation fiscale" mais l’absence de mesures contraignantes pour la protection de la vie privée est un argument de poids pour la firme.

Facebook affirme n’avoir rien à cacher et tient à le prouver en vous donnant la possibilité de récupérer toutes les données qu’elles détient de votre activité. Mais est-ce vrai ? Faites l’expérience. Dans les Paramètres généraux du compte, cliquez sur Télécharger une copie de vos données sur Facebook.

Facebook_Data

Vous recevez un e-mail avec une adresse de téléchargement d’un fichier archive.php. Hélas, il s’agit d’un fichier Php crypté à voir ci-dessous, impossible à ouvrir avec une méthode simple, en contradiction totale avec la fameuse expérience utilisateur de Facebook, conviviale par nature. Cette manière de procéder signe bien entendu toute l’ambiguïté de Facebook face aux injonctions des autorités américaines et européennes à opérer en toute transparence. La firme ne souhaite pas manifestement que les utilisateurs mettent le nez dans ses affaires, même s’il s’agit de la vie privée et parfois intime de ses abonnés.

local/cache-vignettes/L486xH247/fb_cabalisti5a7b-39daf.jpg

Le fichier de vos archives envoyé par Facebook est illisible

 

Une notification de Facebook censée montrer son intérêt pour la confidentialité.

Les notifications envoyées par Facebook sur les pages des utilisateurs sont là pour communiquer et montrer qu’on prend bien soin de leur vie privée. Encore une tentative d'esquive, car au delà de la déclamation de grands principes de transparence, le business autour de vos données personnlles continue de plus belle. Sur Internet, pas plus que dans la vie courante, il n'y a pas de repas gratuit. Encore faut-il être parfaitement informé du revers de la médaille ce qui n'est pas le cas, ni avec Facebook, ni avec Twitter ou Google.

 

En savoir plus :

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 8 novembre 2013 13:08

    Au-delà de la revente de données personnelles, il FAUT bien comprendre que le système Facebook est d’abord conçu pour obtenir une étude finement segmentée des tendances comportementales de la population (le « like » est un outil remarquable s’il a été conçu à cette fin, ce qu’il y a tout lieu de croire). Cette étude est indispensable à l’élaboration de la propagande et à la mesure de ses résultats.

    En marketing, on ne lance jamais un produit sans une étude préalable des attentes de sa cible. On adapte le produit et on détermine le plan de communication à partir des données issues de cette étude. Rappelons-nous cependant que le marketing commercial découle du marketing politique, et non l’inverse.

    De même, pour vendre le Nouvel Ordre Mondial, l’étude doit porter sur des données mondiales. Facebook, démarré comme star-up financée au départ par le service adéquat de la CIA, rien que ça, a été développé dans cette intention. La légende du petit génie qui vous veut du bien n’est rien d’autre que le rideau de fond de scène.


    • aubergespagnole 8 novembre 2013 16:35

      Bonne remarque . Une info de Courrier international ( source : slate.fr) confirme la collaboration étroite entre Facebook et la NSA, malgré les négations de Facebook. Voir ici .


      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 11 novembre 2013 08:06

        On imaginait mal Facebouc confirmer qu’il a fait de ses pigeons, pardon utilisateurs, des cibles. Quant au système NSA, on a du mal à distinguer le système de ses dérives, si d’ailleurs la distinction peut avoir un sens ?


      • L'enfoiré L’enfoiré 8 novembre 2013 19:04

        N’oubliez pas aussi Agoravox, c’est aussi une mine de renseignements sur vos idées politiques ou non. Ce n’est pas une base de données aussi grosses, mais... smiley


        • zozoter 9 novembre 2013 11:52

          Pourquoi diable, l’enfoiré est il moinssé ?
          Je suis convaincu que la NSA/CIA espionne également AGORAVOX.
          Il faut être naïf (le terme est très faible) pour croire le contraire.

          Et puis tout çà n’est pas très grave. NOUS SOMMES trop nombreux, qui pourra agir contre la masse des gens que l’Empire recense ? Y a la pub ciblé, c’est déjà énorme, mais c’est à peu près tout. Il vont bien envoyer des drones sur quelques cibles humaines, l’humanité survivra.


        • Xenozoid Xenozoid 9 novembre 2013 12:36

          exactement


        • Xenozoid Xenozoid 11 novembre 2013 14:48

          sans oublier le like, comparé au .agoravox manipule


        • Le421 Le421 8 novembre 2013 21:20

          Et ça, c’est la plus grande justice qu’il y ait !!
          Parce qu’avant de raconter sa vie à tout bout de champ, il faut bien qu’il y ait des conséquences...
          La connerie enfin sanctionnée !! une leçon de morale. Merci Facebook !!


          • tobor tobor 9 novembre 2013 00:46

            Le succès de facebook est la jauge d’une catastrophe culturelle


            • Bruce Baron Bruce Baron 9 novembre 2013 01:08

              A la base, Facebook est une bonne idée. Ça permet d’avoir sa petite vitrine sur Internet et d’être contacté par des anciens amis de lycée par exemple. Mais là où ça se corse, c’est que Facebook incite ses utilisateurs à en faire trop : photos à foison, parfois une tonne de faux amis ou simples vagues connaissances, données multiples... Ça pousse au narcissisme. Il faut s’y montrer meilleur que les autres, etc. Il y a une légende qui circule selon laquelle les plus gros utilisateurs de Facebook sont aussi ceux qui ont le moins de vrais amis dans la vraie vie. Remarque, si ça peut en consoler certains...


              • Pepe de Bienvenida (alternatif) 11 novembre 2013 08:18

                Au début j’ai voulu voir à quoi ça ressemblait. Mais le narcissisme dont tu parles m’a donné la nausée, j’ai vite quitté les lieux, mais ce que j’ai vu d’elles m’a éloigné (définitivement) de certaines personnes que je connaissais aussi dans la vraie vie. J’ai encore envie de vomir quand j’y repense. Facebouc se repaît du plus sordide de l’être humain, c’est pourquoi il n’est pas étonnant que la NSA ait été intéressée smiley


              • Xenozoid Xenozoid 9 novembre 2013 01:11

                a la base face book est un appat



                • Asnieb Asnieb 9 novembre 2013 11:59

                  Facebook est à l’image de nombreux projets issus du « progrès », un bien déguisé pour un mal immense.

                  Il y a une interview très intéressante de 2011 d’Alex Türk, un ancien président du CNIL, qui lance un véritable cri d’alarme à ce sujet.

                  • wesson wesson 9 novembre 2013 12:28

                    Bonjour l’auteur, 


                    il faut bien le reconnaître, Facebook n’est rien d’autre qu’une version nettement moins stupide et plus acceptable du programme de surveillance globale mis en place par les Américains. 

                    C’est une base de données extraordinaire pour établir les relations entre les individus, et de renseignements généraux. On disait que la Stasi au sommet de sa force possédait des informations sur 15% de la population. Pour Facebook dans certains pays on arrive à 80-90% de la population qui y est enregistré.

                    Toutes ces informations stockées dans un pays qui possède une conception paranoïaque de la surveillance, et qui s’en croit investi au niveau mondial. 

                    Le vrai danger est là à mon avis. Bien plus que pour la NSA qui en est réduit à voler des informations et par conséquent ne peut en faire usage légalement, pour Facebook ces informations sont cédées irrévocablement avec le droit de les utiliser. 

                    Je reconnais que le succès de ce truc m’as fortement étonné, vu les conséquences que cela peut entraîner. On ne compte déjà plus les personnes qui n’ont pas trouvé de boulot à cause d’une photo sur leur profil facebook ou dans une soirée ils semblent éméchés... Sur les opinions politiques aussi, c’est très facile de profiler quelqu’un par son facebook. 

                    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 11 novembre 2013 08:22

                      Oui, le pire de Facebouc, c’est bien le côté servitude volontaire. Mais rien à faire pour en décrocher les ados qui pourtant sont allés à l’école !


                    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 11 novembre 2013 07:49

                      Donner ses infos personnelles à une boîte américaine, c’était soit de la naïveté au-delà du concevable, soit de la servitude volontaire. En plus c’est d’une grossièreté incroyable. Quand je vois ce que ma soeur étale sur Facebook de ses relations avec son fiston, j’aurais honte si j’étais à la place du gamin qui n’a rien demandé. Si vous avez eu la c..rie de vous inscrire un jour, sortez vite ; ne cédez pas au chantage de l’ « isolement social », on peut vivre sans Facedecul.


                      • alfredo 11 novembre 2013 18:23

                        En plus d’un accès privilégié aux données personnelles de Facebook et autres réseaux sociaux, la NSA espionne aussi tous les pays alliés et ennemis. Par exemple, entre le 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013, 70,3 millions d’enregistrements téléphoniques de citoyens français ont été interceptés par la NSA.
                        Cela dit, même avec des logiciels puissants de Data Mining (recherche d’informations suivant des mots-clés), en multipliant ce nombre d’enregistrements par le nombre de pays écoutés, je ne vois pas comment la NSA peut extraire parmi le bruit, les informations qui lui permettront de lutter contre le terrorisme dans cet énorme flux de données.
                        Il faut relativiser cette obsession américaine de l’écoute censée prendre les bonnes décisions pour rester le gendarme du monde. On peut se demander si les technologies numériques en réseau sont encore maitrisables.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès