Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Fatalisme ou résilience face à la menace islamique ?

Fatalisme ou résilience face à la menace islamique ?

La menace islamique est en passe de devenir le défi du XXI° siècle. Des historiens-statisticiens nous prédisent une vague de violence intense, émeutes, terrorisme d'ici 2020 si rien ne change, d'ajouter que des troubles graves ont toujours précédé la chute des Empires. Pour Turchin, le créateur de la cliodynamique, « un empire est un large territoire multi-ethnique possédant une structure complexe de pouvoir. » Peu importe que le type de gouvernance soit démocratique, autocratique, ou qu'il s'agisse d'une dictature.

Nos conceptions en matière de lutte antiterroriste (aspect judiciaire) et de contre-terrorisme (volet militaire) mériteraient à être révisées. Il est patent que nous nous préoccupons plus de la « symptomatologie » que du phénomène étiologique du mal. Ces causes immédiates ou secondes ne sont que des effets de processus bien antérieurs des conséquences de causes premières restées ignorées, négligées ou bien sous-estimées. Notre société connait beaucoup de docteurs Knock qui plutôt que d'agir sur les causes de la maladie en soignent les symptômes sachant que la rechute leur vaudra la fidélisation du patient. Cela s'appelle le clientélisme, une « maladie » non encore répertoriée au DSM (Diagnostic and Statistical Manual) mais qui gangrène tous les secteurs de tous les domaines de la société à commencer par ceux de la politique nationale et étrangère.

« Les hommes sont tourmentés par l'opinion qu'ils se font des choses, non par les choses elles-mêmes. » (Montaigne) A tous ceux qui pourraient s'inquiéter du côté alarmant des risques encourus, nous leur rappellerons que les causes en sont principalement l'ignorance ou une négligence coupable, mais qu'il ne saurait y avoir de fatalité. Une allumette jetée dans une cuve contenant des gaz explosibles n'est pas cause de l'explosion pour la simple raison qu'une allumette seule n'explose pas.

On nous parle de textes législatifs tantôt : suffisants, contradictoires, inadaptés, « laxatifs », alors que la situation requiert une série d'électrochocs seuls capables de soigner les syndromes post-traumatiques vécus par toute une tranche de la population. Il serait grand temps que les hommes politiques, tous bords confondus, se décident par comprendre que ce n'est pas le citoyen ni la société qui doivent s'adapter à l'insécurité. Plus prosaïquement, quand vous achetez une paire de chaussures, vous attendez qu'elle se fasse à votre pied et non que votre pied se fasse à la chaussure.

A la suite des centaines de plaintes pour agressions sexuelles en Allemagne, l'imam de la mosquée Al Tawheed à Cologne, en tient die fraulein responsables... « Si les femmes ont été agressées, pelotées et violées, c'est parce qu'elles étaient habillées de façon trop provocante et qu'elles s'étaient parfumées. » Un maire d'une petite ville a dû prendre un arrêt interdisant la piscine aux immigrés âgés de 18 ans et plus, incapables de contrôler leur testostérone. Comment des politiciens n'ont-ils pu envisager que la misère sexuelle chez de jeunes hommes déracinés plus habitués aux comptes et légendes des « mille et une nuits » et au harems qu'à la vie urbaine occidentale auraient des répercussion sur la société européenne ?

Après les attentats survenus au mois de novembre, un sondage réalisé par l'institut Odoxa nous apprenait que 83 % de la population française avait une bonne opinion de la police contre 62 % l'année précédente, toutes obédiences confondues. Le métier de policier est en passe de rejoindre le peloton de tête des professions préférées par les Français. Le fonctionnaire de police est perçu désormais comme un rempart nécessaire à la protection de la population et comme un corps séculier.

Les services de police judiciaire n'ont jamais décrété une ordonnance, une loi, ni imposé une atteinte aux libertés individuelles, toutes leurs activités trouvent leurs origines dans les codes de procédure pénale et pénal principalement. Si la lutte antiterroriste empiète parfois sur l'individu, cela ne l'est que sous la pression des circonstances et de dangers bien plus graves dont le citoyen ignore souvent les motifs qui ont poussé nos services à agir dans un sens plutôt que dans un autre. Ni la DGSI ni les services annexes participant à la lutte antiterroriste ne sauraient juger des problèmes à résoudre en se plaçant du seul point de vue de l'individu. La collectivité prime sur l'individu. Les services se doivent de privilégier la sauvegarde - la protection des intérêts de la nation - des citoyens et des activités liées à son économie, dont faut-il le rappeler, découlent les emplois, les salaires, donc le niveau de vie. Ce n'est pas en dénigrant nos différents services que l'on sert le mieux les intérêts de son pays et que l'on contribue à protéger sa famille au sens propre comme au sens figuré.

Même le spectateur assis dans son fauteuil regardant les scènes d'un attentat sur son téléviseur peut devenir une victime. L'équipe de Cardiologie de la Clinique Pasteur à Toulouse a publié une étude démontrant que les attentats de Paris en janvier 2015 ont été générateurs de malaises cardiaques. Les auteurs de l'étude ont constaté une augmentation de patients hospitalisés par rapport aux mêmes jours pour 2014. « Durant ces 3 jours d'attaques terroristes, on a relevé une augmentation significative des hospitalisations pour des infarctus du myocarde (+ 180 %), des arythmies cardiaques symptomatiques, et de l'insuffisance cardiaque (+ 86,7 %). (...) Pour l'insuffisance cardiaque, ces personnes étaient déjà malades, mais le stress a entraîné chez elles des décompensations cardiaques. Plus troublant encore, on a eu deux cas de syndrome de tako-tsubo qui est une insuffisance cardiaque déclenchée par le stress. (...) Ces gens ont raconté qu'ils étaient devant leur télévision au moment où ils ont ressenti la douleur. On a vu quand même une moyenne d'âge, pour chacune de ces trois catégories d'admission, beaucoup plus jeune qu'à l'accoutumée. Notre hypothèse est que la génération touchée a été au cours de sa vie très peu confrontée à ce type de stress. Je parle de celui lié à la guerre ou aux attentats terroristes. » 

La majorité des citoyens interrogés n'ignore pas les risques auxquels elle reste exposée, mais refuse de s'y arrêter ne fusse qu'un bref instant. « Même pas peur ! » Nos concitoyens seraient-ils devenus fatalistes comme par enchantement ? Espèrent-ils échapper aux conséquences de leur désintérêt pour ce qu'ils considèrent comme inéluctable ? Si on ne veut sombrer dans la résignation, une prise de conscience honnête, objective et déterminée s'impose. Hormis le refus des pays d'Europe orientale d'accueillir des réfugiés et celle de se courber sous le joug, l'Europe des politiciens adopte des « mesurettes » : rétablissement des contrôles aux frontières, restriction du regroupement familial, suppression des aides sociales, durcissement des conditions d'octroi du droit d'asile et de la « protection subsidiaire ». Le parlement Danois a autorisé la police à saisir l'argent liquide des migrants au-delà de l'équivalent de 1340 euros et les objets de valeur dépassant ce plafond, la Suède compte expulser jusqu'à 80 000 migrants ce qui représente près d'un requérant sur deux, la Finlande 20 000 (soit 65 %).

Si les statistiques confirment les études des « cliodynamiciens », quels événements l'avenir proche nous réserve-t-il ? Frau Merkel fille d'un pasteur possédée par der teufel a-t-elle réussi avec la complicité des Maîtres enchanteurs (en rime avec maîtres chanteurs) de la génération du « manège enchanté » à jeter un mauvais sort à Europa ? Petite phrase du jour : « Une grande victoire n'est possible que lorsque les deux adversaires coopèrent chacun à sa façon. »


Moyenne des avis sur cet article :  1.78/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 1er février 09:00
    Fatalisme ou résilience ?..non incompétence et collaborationisme de nos dirigeants envers l’islam pour faire comme avec les USA un monde de peur avec les peuples sous contrôle total... ! 

    • njama njama 1er février 09:46

      La menace islamique, donc « ayant rapport à l’islam ». L’adjectif est souvent synonyme de « musulman ».
      Quel rapport avec la testostérone ? Y-aurait-il une testostérone islamique ?
      Quelques soldats français au Mali semblent avoir bien du mal à contrôler la leur  !
      testostérone républicaine, chrétienne, laïque ?

      et avec les réfugiés ? quel rapport avec la menace islamique ?
      Puisque vous parlez d’allumettes, et de ceux qui ont les jetées, les événements déclencheurs des guerres d’Irak, de Libye, puis de Syrie, avaient-ils quelque chose à voir avec une menace islamique ?


      • franc tireur 1er février 20:20

        @njama

        sur cette affaire de pretendus viols par des soldats attendez au moins un proces au lieu de croire sur parole des gens qui voient l argent facile .

        le rapport entre la testosterone et l islam ? il suffit juste a une fille de se promener seule dans barbès pour comprendre. religion de frustrés, education d enfant roi chez les garcons ..
        quand aux réfugiés ils amènent bien souvent avec eux une culture totalement incompatible avec nos valeurs . 
        on ne veut pas de l islam et des problèmes que les arabo musulmans ne font qu apporter, est ce si dur a comprendre ? cette culture est une tumeur pour nos sociétés occidentales.
        les masses musulmanes d occident jouent majoritairement le jeu de la democratie et du respect des valeurs socles, mais lorsqu ils ne seront plus en minorité on en reparlera .
        quand aux guerres du moyen orient elles ne sont pas de notre fait , ce sont des guerres intestines , internes au monde arabo musulman ( sunnisme contre chiisme). si les usa n avaient pas fait tomber le regime baas les petromonarchies s en seraient occuper elles meme.


      • njama njama 2 février 08:22

        @franc tireur
        La France n’est pas Barbès, pas que que le 9-3
         


      • franc tireur 2 février 15:03

        @njama

        oui c est aussi roubaix, marseille, la périphérie lyonnaise,grenobloise,lille sud , strasbourg etc etc ..

        OUVREZ LES YEUX !!

      • njama njama 1er février 11:05

        Qu’une vague migratoire erratique pourrait induire des désordres en Europe, mathématiquement suivant la cliodynamique de Turchin (appelée théorie de la mécanique historique), sans oublier bien sûr le corollaire mathématique que dans le même temps, suivant la théorie des vases communicants, les pays d’où viennent ces gens perdent leurs forces vives ... on peut comprendre, ...
        mais imputer tout ça à une menace islamique, n’est-ce pas faire un raccourci intellectuel fort malhonnête ? ou très malencontreux ...
        La cliodynamique, une nouvelle boule de cristal ? une théorie romanesque ?

        Cliodynamique : comment des mathématiciens prédisent une vague de violence intense d’ici 2020

        Peut-on prédire les bouleversements sociétaux à venir en analysant mathématiquement ceux du passé ? C’est ce que postule le professeur Peter Turchin, présenté dans Wired comme une incarnation de Hari Seldon, mathématicien psychohistorien dans plusieurs romans d’Isaac Asimov.
        ...


        • cathy cathy 1er février 11:42

          Le viol est une arme de guerre.

          Cela fait 15 siècles que nous sommes en guerre avec le Valhalla. 



          • Zolko Zolko 1er février 13:33

            Dans la liste des 50 villes les plus violentes dans le monde, il y en a 49 en Amérique (Sud + Centrale + USA), qui sont tous des pays chrétiens :
             
            http://www.seguridadjusticiaypaz.org.mx/biblioteca/prensa/summary/5-prensa/199-the-50-most-violent-cities-in-the-world-2014
             
            Alors les islamistes, ils peuvent aller se rhabiller, ce sont des petits joueurs.Le jour où on en aura marre d’eux en Europe, j’aimerais pas être musulman.


            • Zolko Zolko 1er février 13:34

              @Zolko : oups, il n’y en a que 47, les 3 restants étant en Afrique du Sud.


            • spartakus 1er février 20:38

              @Zolko
              Des villes où la criminalité est omniprésente c’est une chose, mais des pays où pour une appartenance ethnique ou religieuse différentes (ou comme acte politique ou même gratuitement) sont commis viols, exécutions sommaires, assassinats de masse, meurtres de collégiens, d’enfants et cela à coup d’attentats-suicides, de kalachnikovs, de décapitations, d’allumettes et d’essence et autres joyeusetés (au gré d’une imagination débordante)... C’est autre chose...

              Le groupe français Gallice, spécialiste de la sécurité et de la sûreté, les pays les plus dangereux du monde (en 2014) :
              1) La Syrie
              2) L’Irak
              3) L’Afghanistan
              4) La Libye
              5) Le Mali
              6) Le Niger
              7)Le Yémen
              8)Le Nigéria
              9)La Centrafrique
              10)Le Soudan du Sud
              11)La Somalie
              12)Le Pakistan
              13)La Mauritanie
              14)Le Tchad
              15)Le Soudan
              16)L’Erythrée
              17)Le Kenya
              18)La République démocratique du Congo
              19)Le Libéria
              20) Le Vénézuéla
              21)La Colombie

              En 2012 selon l’Institute for Economics and Peace (calculé avec 23 indicateurs différents), c’était :
              N°1. La Somalie
              N°2. L’Afghanistan
              N°3. Le Soudan
              N°4. L’Irak
              N°5. La République démocratique du Congo

              Selon une étude de UN Women publiée en avril 2013, 99,3% des Egyptiennes affirmaient avoir été agressées sexuellement, 91 % admettant ne pas se sentir en sécurité dans la rue. Une autre étude réalisée en 2008 par le Centre égyptien pour les droits des femmes révélait que 86% des hommes interviewés admettaient avoir déjà agressé sexuellement des femmes.

              Voilà je tenais quand même à cibler cette mauvaise foi et cet aveuglement qui voudraient nous égarer. Avec ce rapport sur la criminalité de villes, vous avez malicieusement détourné le sujet, méthode classique chez les islamophiles, prêt à tout pour nous servir ce fameux culte de la victimisation, sous toutes ses formes (très imaginatif là aussi) et bien sûr le déni de réalité qui l’accompagne...

              Vous qui la dénoncez sûrement, vous êtes bien le reflet de la sirupeuse « bien-pensance », cet islamo-gauchiste complaisant que le prêt-à-penser des médias et le gouvernement socialiste (sans parler des Plenel, Autain, Mélenchon, Besancenot et Cie... qui eux vivent carrément sur une autre planète) nous rabâchent tous les jours, répétant tous en chœur leur « padamalgame », qui n’est rien d’autre qu’un écran de fumée, du chloroforme pour ne pas voir la réalité de la situation...

              Cette différence culturelle (incompatibilité ?) ne fait que s’affirmer, s’accentuer et on peut facilement observer ce phénomène en France qui est un laboratoire éclairant de part sa population bigarrée... Le communautarisme est en marche...
              Les prémices d’un choc ? Huntington aurait-il vu juste ? smiley


            • MAIBORODA MAIBORODA 1er février 17:14

              1. La menace islamiste (plutôt qu’islamique) est certes réelle. Mais il n’est pas moins vrai qu’elle est largement instrumentalisée.

              2. S’attacher à savoir pourquoi le loup présente un certain danger, ou un danger certain (selon les uns ou selon les autres) est une démarche plus intelligente que le fait de crier au loup sans trop savoir pourquoi ou parce que cela est dans l’air du temps.

              • franc tireur 1er février 20:25

                @MAIBORODA

                au contraire la menace islamique est largement occultée afin de ne pas entraver le processus migratoire censée alimenter notre économie.
                les médias ne font que relayer les peurs des citoyens , mais ils le font a contre coeur , via le strict minimum .n oubliez jamais que les élites( mediatiques,politique,syndicales ...) ont fait cessetion avec les peuples , c est une guerre des élites contre leurs propres peuples a laquelle on assiste . 

              • thomas abarnou 1er février 23:12

                @franc tireur

                C’est une vision pour le moins fantaisiste et simplistes des faits. L’immigration est un phénomène incontrôlé c’est évident et qui a des conséquences impossibles à mesurer. Il n’y a pas de grand dessein de nos élites ni de complots. C’est absurde. Il y a trois ans personne ne pensaient qu’un flot de migrant quitterait le Moyen-Orient, flot qui, je le rappelle, est assez limité en France. N’oublions pas qu’en 1930 nous accueillions... 800 000 réfugiés. Sans commune mesure avec aujourd’hui. 

                Je ne vois pas en quoi les élites souhaiteraient la venue d’immigrés. Le travail n’est pas un argument suffisant. 

              • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 février 11:41

                Thomas. La fausse Gauche s’est proclamée l’élite de la France. Puisqu’elle a renoncé à ses objectifs de toujours, trop difficiles à atteindre, mais qu’elle veut garder le(s) pouvoir(s) elle s’est surtout investie dans la « communication » où elle a fait passer le nouvel objectif principal d’une politique « de gauche » : détruire les stéréotypes.

                 

                Les « élites » ainsi installées ne souhaitent pas une immigration massive (comme la voulait, par exemple, Giscard d’Estaing) et une islamisation de la France toujours plus poussée. Elle accepte simplement, et cultive démagogiquement, le « n’importe quoi » qui sonne bien auprès d’une génération de jeunes déboussolés. Et détruire les stéréotypes, ça sonne bien, ça fait progressiste  !

                 

                Que la France en crève, les jeunes carriéristes de la fausse Gauche (et les vieux militants déçus, fatigués et aigris qui les suivent) s’en foutent. C’est tout.


              • OMAR 1er février 17:35

                Omar9

                Gérard  :" Une allumette jetée dans une cuve contenant des gaz explosibles n’est pas cause de l’explosion pour la simple raison qu’une allumette seule n’explose pas.".

                Très juste.

                D’ailleurs l’eau ne peut vous mouiller que si elle vous touche.
                Le vin ne vous saoule qui si vous en buvez...
                Et vous ne pouvez crier au loup qui si vous en voyez un !!!!

                Gérard quand-est-ce que vous allez Démarrer  ?
                Parce qu’avec un tel narticle ............


                • Shawford Shawford 1er février 17:39

                  @OMAR

                  Et toi OMAR, quand est ce que tu mets un avatar reflétant réellement ton âme ?

                  Sinon tu la connais, pas de bras pas de chocolat


                • OMAR 1er février 19:33

                  Omar9

                  @Shawford

                  Si tu crois que c’est l’avatar qui fait le homard, c’est que tu crois aussi c’est la bite qui fait le moine.


                • thomas abarnou 1er février 19:48

                  J’en ai un peu assez de cette perspective autocentré, comme si l’islamisme était uniquement un problème français alors qu’il est un problème avant tout des pays arabes, nous nous sommes une périphérie. Il faut absolument sortir de la paranoia. Nous avons eu des attaques et des menaces mais au Liban ou en Jordanie ou en Syrie c’est ça plusieurs fois par jour. Ca c’est la guerre, la vraie. 


                  Sortons de l’ornière pathétique des discours alarmistes. Ne soyons pas relativistes mais soyons modérés dans nos jugements et nos analyses, de la même manière qu’il faut absolument distinguer l’Islam de l’Islamisme, vrai fléau de cette religion mais qui n’est pas son tout. 

                  Je ne nie pas le choc de ces attaques. J’ai été choqué, j’étais à quelques mètres des attentats, ça m’a choqué mais je ne vais pas rester à pleurer sur mon sort tandis que des dizaines de personnes meurent au Proche Orient, dans des conditions épouvantables et une violence indicible. 

                  • franc tireur 1er février 20:35

                    @thomas abarnou


                    « de la même manière qu’il faut absolument distinguer l’Islam de l’Islamisme »

                    c est justement la l erreur, largement relayée par les spécialistes du « vivre ensemble » ( toute une mécanique..) . les vrais specialistes de l islam, pas les recteurs de mosquées que le système fait venir sur les plateaux tv et qui ne représentent qu eux meme , vous disent tous que l islamiste est un musulman impatient ,que l islamisme c est l islam en mouvement .
                    il est simplement une chance que la plupart des musulmans ne connaissent pas le coran et ne suivent pas ses hadiths. mais l histoire a toujours été faite par une minorité extremiste et violente . il faut arreter de psychologiser ,de considerer les types de daesh comme des allumés , ce sont des authentiques soldats de l islam , qui ont derrière eux des masses musulmanes .
                    le reste de vos propos n’est qu’un point de vue tres personnel et fait de poncifs .
                    je ne comprends pas pourquoi on a temps de mal a ouvrir les yeux sur l ennemi , ou plutot si : ce foutu impensé post colonial , fait de culpabilisation et de repenti , nous empeche de voir objectivement les choses .



                  • spartakus 1er février 21:07

                    @franc tireur
                    Je partage (malheureusement) votre analyse en tout point et notamment cette interrogation : pourquoi ce déni de réalité  ? Vous proposez la thèse de Pascal Bruckner sur la culpabilisation, la repentance de « l’homme blanc » face aux ex-colonisés... J’ajouterais à cela que la France, piégée dans cette auto-flagellation, n’a pas su affirmer ses valeurs, n’a pas pu proposer un modèle fort, tout cela a été kidnappé par le FN... Le patriotisme est pourtant une valeur de gauche, chère à Jaurès... Masochistes les Français ?
                    Sans parler de ce communautarisme grandissant, mû par ce besoin, ce culte de la victimisation et de la paranoïa...
                    Victime de notre faiblesse, de notre laxisme, de notre mansuétude, de nos propres valeurs type « vivre ensemble » que vous évoquez... Quel triste paradoxe...
                    Donc un grand merci à la gauche aveugle et/ou bien-pensante, guidée uniquement par l’idéologie et les bons sentiments, mais aucunement par la réalité des faits, elle, beaucoup plus sévère...


                  • thomas abarnou 1er février 23:08

                    @franc tireur Je suis sidéré de voir que vous êtes arrêté de penser. Je ne dis ça sans méchanceté. Mais vous pensez mal, parce que je n’excuse rien, je ne nie rien. J’explique, je nuance, je relativise. Je ne comprends pas pourquoi vous vous braquez sur l’Islam et rien que sur l’Islam. Vous savez très bien que c’est intellectuellement la voie ouverte à tous les abus et à toutes les bétises. Il n’y aucune culpabilisation ou repenti dans mes propos. Mais je refuse de désigner une masse uniforme qui n’en est pas une comme coupable et je refuse de victimiser le pauvre français en vain. Ce n’est pas ça le courage et l’intelligence. J’ai le droit de rétablir des vérités, même si elles ne font pas plaisir. J’ai le droit aussi de critiquer la France si je veux, de défendre, dans la limite du raisonnable, les musulmans, sans pour autant prendre parti. 


                    Je consacre ma vie aux sciences humaines, à l’histoire plus précisément. Ne croyez pas que je suis naif ou que j’étale des poncifs. Je connais suffisament le sujet, sans être un expert, pour éviter les pièges dans lesquels pourtant 95% des français, par feignantise intellectuelle, c’est le mot, tombent. Les sciences humaines c’est expliquer. Je ne défends personne, je ne soutiens aucun parti. J’essaye de comprendre. Evidemment j’ai mes opinions, mes idées, mais au vue de l’histoire ce que je dis est vrai et archi vrai, je suis désolé de vous le dire. 

                    Ce pays est en péril intellectuel, vraiment. Je n’ai plus le droit de penser avec nuance et recul, sous peine de me faire traiter de gaucho, de collabo, de traitre ou que sais-je. Pourtant, si je ne prétends pas dire la vérité, ma manière de pensée est la seule acceptable, parce qu’elle refuse de tomber dans le binarisme bien/mal, méchant/gentil. Je ne suis pas là pour distribuer les bons et les mauvais points. Ce serait bien prétentieux. Je suis là pour essayer de comprendre, c’est tout. Vous désignez un ennemi, je n’en désigne pas. Je ne lis pas les choses ainsi. J’analyse, modestement, c’est tout. 



                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 février 12:01

                     @thomas abarnou

                    Non, justement, Thomas, il ne faut pas distinguer l’islam de l’islamisme.

                    Celui-ci n’est pas, comme vous le dites avec raison, le tout de l’islam, mais il est l’action de la composante de la communauté musulmane qui met en application le tout de l’islam, y compris, donc, ses appels à la violence.

                    Et c’est bien avant tout de l’islam que souffrent plus que nous, comme vous le dites là encore avec raison, les populations des pays déjà islamisés.

                    En France et en Europe, la bêtise et la lâcheté des gouvernants consistent seulement - mais c’est gravissime - à mettre progressivement les populations dans la même situation que celles qui souffrent parce que déjà islamisées.


                  • foufouille foufouille 7 février 12:07

                    @thomas abarnou
                    « pour éviter les pièges dans lesquels pourtant 95% des français, par feignantise intellectuelle, c’est le mot, tombent. »
                    ça sent la bonne race supérieure, surtout que les gens regardent ta télé poubelle et lisent tes merdias.
                    l’histoire est écrite par les vainqueurs.


                  • izarn 1er février 22:48

                    La menace islamique c’est nous. Nous l’avons crée. Bush l’a créé. Obama l’a créé. Sarkosy l’a crée. Hollande l’a créé.
                    Solution : Se débarasser d’eux, et Daesh disparaitra....
                    En fait Poutine fait la guerre contre nous en Syrie.
                    La troisième guerre mondiale a débuté...
                    Et nous allons la perdre.
                    Tout autre baratin n’a pas de sens...


                    • spartakus 1er février 23:16

                      @izarn Toi t’es un bon, t’as tout compris, tu nous as fait un super résumé...
                      Le danger de l’islamisme radical n’est pas réel, ce n’est qu’une simple chimère : Aqmi, Daesh, Aqmi, Boko Haram, Aqpa, Ansar al-Charia, Ansar Al Islam, les Mujao, lesTalibans, les Shebabs etc... Tous ces groupuscules et leurs leaders qui sèment la mort sont instrumentalisés par le Mossad et la CIA qui leur donnent les directives... Tous ces « fous de Dieu » ne sont que des pantins manipulés, à la solde du Nouvel Ordre Mondial ! Tout est clair maintenant... Merci Izarn de m’avoir ouvert les yeux...


                    • Aristoto Aristoto 1er février 23:57

                      y a surtout une grosse menace des de l’armée française sur mon continent africain.

                      attention l’armée française tue...et au frais du contribuable français abruti qui l’est par son putain de mode de vie indécent aux yeux du 3/4 de la pop mondiale ( c’est qu’il a peut etre compris que c niveau de vie est en grande partie le resultat de tout ce sang africain coulé).


                      • Shawford Shawford 2 février 00:07

                        @Aristoto

                        Les mini chromions eux ne l’oublieront jamais, ça c’est sûr, et on peut compter sur eux, l’ami smiley


                      • EpiqueTête EpiqueTête 7 février 16:37

                        La veille du 13 novembre vous roucouliez, le risque se réalise vous paniquez. Inconscience ? Non, vous ne viviez simplement pas dans le climat de terreur qu’on essaie de nous imposer - vous viviez sans cette cause extérieure d’inquiétude. Vous viviez mieux.


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 février 18:31

                          @EpiqueTête

                          Si vous faisiez savoir à qui s’adresse le « vous » de votre commentaire la suite du débat serait plus facile.

                          Par ailleurs ce commentaire est ambigu. On comprend mal si vous proposez de vivre en ignorant la « cause extérieure d’inquiétude » ou si vous pensez, même après les massacres de janvier et de novembre 2015, qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter, que le « climat de terreur qu’on essaie de nous imposer » n’est qu’une création d’individus mal intentionnés.

                          Dans ce second cas, dites nous dans quel but, selon vous, ces individus chercheraient à nous inquiéter sans raison.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès