• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Formatés Microsoft

Formatés Microsoft

 Nos élèves ont de la chance
 Gâtés qu'ils sont par le géant de Redmond, bienfaiteur de l'école pour la circonstance.
 Une coquette somme sur la table de la ministre.
 Une bonne affaire pour le partenaire américain.
 Mais un système d’exploitation, même quasi-monopolistique, n'est pas la bible. Il y a d'autres choix, moins fermés, plus pédagogiquement intéressants, plus créatifs.
 L'opération s'est faite sans appel d'offre, s'il vous plaît ! Pleine de juteux profits pour un système qui écrase les autres.
 ...Le marché du numérique est évalué à 100 milliards d’euros à échelle mondiale. Et on en attend une croissance de 1 500 % sur dix ans  ! En France, le ministère de l’Éducation souhaiterait que 100 % des collégiens soient équipés d’une tablette tactile à la rentrée 2018. Un appel d’offres est en préparation, et Microsoft est dans les starting-blocks. Mais, plus important pour le géant, lorsqu’un élève apprend dès l’école à se servir de certains logiciels et outils, il y a fort à parier qu’il souhaite retrouver le même environnement informatique à son domicile et, plus tard, dans sa vie professionnelle. Un apprentissage logiciel, c’est développer une familiarité avec une interface et des mécanismes. Lorsqu’on en change, il faut tout réapprendre. Microsoft, en s’installant fermement à l’école, s’assure ainsi un bel avenir. L’argument est double  : le géant explique aussi à l’éducation nationale qu’il faut former les élèves sur les outils les plus couramment utilisés au travail en entreprise, c’est-à-dire de la marque Microsoft…

Un grand mécène nous est donné.
   Le numérique devient la loi et les prophètes dans nos salles de classe. Le tout numérique est en route.
 Et la classe immersive, c'est fun.
 Pour des résultats douteux...
 En attendant, le lobbying se porte bien.
Tous à vos tablettes !
 ________ Et si on parlait d'instruction (oh ! le vilain mot), de culture ; de développement de l'esprit critique ?
   L'illusion technologique risque de nous mettre sur la voie de l'abandon des missions essentielles de l'école (qui devrait d'abord rester centrée sur la maîtrise de la langue, une bonne culture générale, un esprit critique aiguisé ), victime de la technolâtrie ambiante.  
 L'informatique d'accord, mais comme outil annexe et intelligemment utilisé. 
      Vive le logiciel libre !(*)


......13 millions ! C'est ce que va débourser Microsoft pour le plan numérique du gouvernement ! En échange de cette somme insignifiante pour la multinationale, l'Éducation Nationale va lui ouvrir toutes grandes les portes des établissements scolaires. Au menu : mise en place du "cloud" Microsoft, formations "gratuites" pour les enseignants, "charte de confiance" (sic !), mise à disposition de la suite bureautique de Microsoft etc.
 En clair, pour une poignée de lentilles, ce gouvernement veut livrer enfants et enseignants pieds et poings liés à une entreprise qui pratique l'évasion fiscale à grande échelle et continue à pratiquer la vente liée dans un pays où cette pratique est illégale.
Ajoutons que Microsoft pratique l'espionnage systématique de la population, que ses intérêts sont et ont toujours été d'enfermer les utilisateurs dans un éco-système totalement verrouillé au rebours des valeurs d'éducation et d'ouverture que prône l'EN et l'on comprendra la réaction outragée de centaines de professionnels et de dizaines d'associations et de syndicats à l'annonce de cet accord.
Cette décision révoltante démontre de façon éclatante l'ignorance totale dont font preuve nos politiques en matière d'éducation et d'informatique (et la collusion de leurs conseillers avec les puissances commerciales). Nous sommes des milliers de professionnels à nous battre au quotidien contre l'emprise des multinationales du numérique dans l'éducation, d'abord et avant tout parce que cette emprise est contraire à nos missions et aux principes que nous sommes chargés de défendre, la liberté, l'égalité, la fraternité et la laïcité.
Obliger enseignants et élèves à utiliser un système aussi verrouillé que Windows, à utiliser une suite bureautique et des formats non interopérables, et par conséquent omettre de leur faire découvrir les fomats et les logiciels libres et ouverts constitue bien une atteinte à leur liberté.
Utiliser des logiciels commerciaux en classe c'est obliger élèves et enseignants à les utiliser à la maison, et ce faisant leur imposer d'acheter des logiciels coûteux, quand des alternatives libres (et gratuites) existent, c'est une atteinte à l'égalité.
Conforter les élèves utilisateurs d'ordinateurs dans leur rôle de consommateurs de logiciels commerciaux, au lieu de leur faire découvrir les vertus des communautés d'utilisateurs de logiciels libres et de la mise en commun de ressources, c'est une atteinte aux principes de fraternité et de solidarité.
Obliger tous les membres de la communauté éducative à utiliser des logiciels et des formats propriétaires dans le monde de l'éducation, c'est une nouvelle offensive des intérêts commerciaux à l'intérieur du service public, et cela constitue donc une atteinte à la laïcité de l'école.
Et le choix fait par le ministère de l'Éducation Nationale n'a même pas l'excuse de l'efficacité : tous les professionnels savent que les produits Microsoft sont de piètre qualité, qu'ils enferment les utilisateurs dans un système qui les rendra dépendants indéfiniment et qui coûte chaque année une fortune à notre pays ...
Si la Ministre souhaite suivre un cours de découverte de la notion de format ouvert et d'interopérabilité, nous serons nombreux à lui ouvrir les portes de nos classes et de nos amphis ...
[-Mediapart : (Bruno Menan, enseignant et membre de l'APRI) -]


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • baron 19 janvier 2016 12:23

    C’est autrement plus grave que ce que vous décrivez là, les cerveaux au format microsoft and co.

    Aux usa cela se nomme common core, en France la réforme du collège.
    Laquelle est mise en place brutalement tout niveau confondu, c’est du jamais vu, cela donne une idée des intérêts plus ou moinsdissimulés qui sont derrières. Les valises de billets ???
    C’est un remaniement des cerveaux qui seront mis à certains standards par de nouvelles normes d’éducations. Rien de moins

    • ZEN ZEN 19 janvier 2016 13:15

      @baron
      Bonjour
      Common core (tronc commun) ; Peut-on faire confiance entièrement à cette vidéo ?
      Si oui, c’est effectivement plus grave que ce que je pensais.


    • Pere Plexe Pere Plexe 19 janvier 2016 16:50

      @ZEN
      au moins, pour une fois, c’est logique.

      Les entreprises mais aussi les administrations, travaillent avec ces logiciels et OS.
      Les systèmes « libres » ont le défaut d’avoir cette qualité.
      Je m’explique ; leurs sources sont généralement publiques ce qui offre les moyens à chacun d’adapter/modifier bref bidouiller le code.
      Par chacun il faut comprendre « type ayant les connaissances ».
      Qu’il soit bien intentionné ou pas,qu’il soit réellement capable ou pas.
      La stabilité et la sûreté en souffre gravement.

      Cette situation est regrettable mais peu de chance qu’on voit l’EN adopter massivement un environnement peu sécure et inexistant dans les entreprises.

    • philoxera philoxera 19 janvier 2016 18:13

      @Pere Plexe
      N’importe quoi.


    • MKT 19 janvier 2016 19:03

      @Pere Plexe

      Une administration ne se plie pas à cette règle. Il s’agit de la Gendarmerie nationale. Les portables tournent sous Ubuntu et les documents sont écrits avec Openoffice.
       Il n’y a pas de fatalité au couple Windows/MSOffice. Aujourd’hui de nombreuses applications sont indépendantes des OS ou bien existent dans les 3 OS (Win, MacOS, Linux)

      Ce qui souvent est difficile, c’est d’avoir des compétences humaines qui ne soient pas passées par les formations MS et qui donc ont une vision limitée du monde.
      Par ailleurs les grands comptes peuvent très bien acheter des PC (untés centrales en général) sans OS préinstallé.


    • mac 19 janvier 2016 19:10

      @Pere Plexe
      N’importe quoi en effet.
      Les systèmes libres comme linux sont tellement peu fiables qu’ils équipent une grande majorité des super ordinateurs mondiaux.
      En revanche, récupérer des pc à la casse, physiquement en parfait état de marche, parce que leur OS a planté et que leurs utilisateurs ne parviennent pas à les remettre en route ça ne vous dit rien ?


    • pemile pemile 19 janvier 2016 19:33

      @Pere Plexe « mais peu de chance qu’on voit l’EN adopter massivement un environnement peu sécure »

      Le pôle de Compétences EOLE du ministère de l’éducation nationale est né en 2003 et continue sa progression malgré les préjugés

      http://pcll.ac-dijon.fr/eole/services/statistiques-de-deploiement/
      https://fr.wikipedia.org/wiki/EOLE_%28Linux%29


    • Croa Croa 19 janvier 2016 20:16

      À baron « and co. »

      Exactement ! Microsoft n’est qu’une locomotive. La propriété sous licence privée à droits réservés au fric est évidemment derrière. Et pour que les jeunes soient de bon consommateurs il est bon qu’ils prennent tout de suite les bons plis.


    • Garibaldi2 20 janvier 2016 03:28

      @Pere Plexe

      N’importe quoi ! La Gendarmerie Nationale travaille avec GendBuntu, un OS libre et la suite bureautique OpenOffice. Quand à l’environnement peu secure (!), il est inutile de rappeler ici l’interminable liste des problèmes de sécurité de Windows, à tel point qu’il est nécessaire de se coltiner en plus l’achat d’un anti-virus ! Qu’il faut payer au long cours !

      Il faut dire les choses clairement, le choix de Microsoft pour l’EN et la non mise en concurrence des OS disponibles, n’est rien d’autre qu’une violation de la loi sur les marchés publics. Et pas question de nous faire le coup de la compatibilité, une suite Linux comme Ubuntu est parfaitement capable d’enregistrer des documents aux formats Microsoft.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/GendBuntu


    • Pere Plexe Pere Plexe 20 janvier 2016 17:23

      Merci tout le monde

      Je connais bien Linux et ses programmes phares (libre office,Open Office,GIMP...) qui sont de vraies réussites.Et cet état de fait ne m’enchante pas.
      Que la France via ses administrations engraisse crosoft est consternant.

      Reste que je confirme la difficulté à sécuriser un environnement « ouvert » comparativement à un environnement plus fermé.Je ne parle pas des« failles » de ces Os (nombre et gravité font régulièrement débat) mais de la possibilité à des personnes mal intentionnées d’opérer.
      Un petit tour sur ce document est éclairant sur la difficulté à sécuriser un minimum Gnu/Linux.

      On retrouve la même chose avec IOS et Android (même si celui ci n’est pas « libre »).

    • pemile pemile 20 janvier 2016 18:56

      @Pere Plexe « Un petit tour sur ce document est éclairant sur la difficulté à sécuriser un minimum Gnu/Linux. »

      Non, il s’agit de sécuriser au maximum !

      Et les 5 recommandations de l’ANSSI en fin de document sont des généralités valable pour tout OS.


    • Alren Alren 21 janvier 2016 16:41

      @Pere Plexe

      Linus Thorwald a utilisé UNIX pour créer Linux. D’où d’ailleurs le jeu de mots pour baptiser sa re-création. Or Unix avait été mis au point par IBM pour ses grosses machines professionnelles.

      Donc Linux était dès le départ un OS de qualité.

      IBM a raté le tournant des micro-ordinateurs parce que ses dirigeants pensaient qu’ils resteraient des jouets sans importance.

      Cette qualité n’était pas le cas du MSDOs de William Gates qui était un plagiat de MRDOS, lequel lui était déjà supérieur quoique limité à des machines d’amateur.

      Le succès de Windows a été dû au soutien secret de la NSA car dès le départ cet OS comportait des « back doors », des failles de sécurité volontaires et secrètes permettant à cet organisme de pratiquer l’espionnage industriel et diplomatique ... dont nous avons, en France peut-être plus qu’ailleurs, été les victimes.


      Mais pour l’utilisateur (trice), l’OS s’oublie (tant qu’il ne « plante » pas !) . Ce qu’il (elle) voit devant lui (elle) ce sont les logiciels. Or ceux-ci ont, volontairement de la part des développeurs bénévoles de Linux, un air de famille, tant avec Windows que Mac, comportant les mêmes menus déroulants les mêmes barres d’icônes etc. C’est un peu comme les voitures des différentes marques : quand on sait conduire une Peugeot, on sait conduire une Renault (les amateurs de voitures étrangères pourront lire d’autres marques).

      On peut compter sur l’esprit rebelle des plus brillants adolescents pour récuser Windows ; je ne suis pas inquiet : on ne les « formate » pas comme cela. C’est beaucoup plus facile avec des adultes !!!


      Que le gouvernement socialiste (sic) français (resic) choisissent aujourd’hui une marque commerciale étasunienne pour les élèves de la République cela n’est pas étonnant : ils gouvernent contre leurs compatriotes encore plus délibérément que Sarkozy !



    • Doume65 22 janvier 2016 04:47

      @Garibaldi2
      « des problèmes de sécurité de Windows, à tel point qu’il est nécessaire de se coltiner en plus l’achat d’un anti-virus ! »

      Il vaut vraiment mieux avoir un anti-virus avec n’importe quel système d’exploitation !


    • pemile pemile 19 janvier 2016 12:44

      @baron « C’est un remaniement des cerveaux qui seront mis à certains standards par de nouvelles normes d’éducations »
      @ZEN

      Exact, à coté du lobbying efficace pour préformater les nouvelles générations sur un OS commercial et fermé (et que l’arrivée de plateforme arduino ou raspberryPI pour l’initiation à l’informatique rend encore moins pérenne ce genre d’escroquerie) il est aussi vendu une plateforme support « dans les nuages » qui voudrait prendre le contrôle dans la gestion du système éducatif.


      • ZEN ZEN 19 janvier 2016 12:54

        Bonjour pemile,
        Merci pour votre avis
        Pouvez-vous être plus explicite, ? cela intéresse un quasi-béotien comme moi


        • baron 19 janvier 2016 13:30

          @zen

          Cette vidéo est de la contre communication, elle est destiné a faire passer pour des allumés ceux qui vont remettre en question ce projet. La preuve en est que vous assimilé mes propos a cette vidéos mélangeant vérités et absurdités du style complot sataniste.
          C’est une technique habituelle pour tuer dans l’oeuf tout débat, des communiquants ont pris les devants parce que le sujet allait être mis sur la table par des personnes sérieuses et là il y avait un risque de rejet massif.
          Mais, il n’empeche qu’il faut débattee sur ce qui se met en place qui est parait particulièrement pernicieux, c’est essentiellement lié des intérêts énormes et à la mégalomanie de quelques hommes rendu fou par le pouvoir et ne richesse incalculable, ils se croient supérieur en tout et veulent changer le monde selon leurs visions complètement déconnectée et déphasées par rapport à la vrai vie..


          • ZEN ZEN 19 janvier 2016 13:48

            @baron
            Je n’assimile absolument rien. Pas de confusion.
            Le début de la vidéo est en effet plus que douteuse et il n’y a aucun mise en contexte ni aucune analyse.
            Je suis d’accord avec vos propos. Je cherche une source US digne de confiance sur le sujet.


          • pemile pemile 19 janvier 2016 13:34

            @ZEN
            Il serait bien de rajouter dans l’article un lien vers la convention signée :
            http://cache.media.education.gouv.fr/file/Partenaires/17/7/convention_signe e_506177.pdf

            Dans la partie 2, Accompagnement et formation, Microsoft fait un forcing pour imposer/proposer des outils en cloud et une « plateforme de formation à distance » pour l’ensemble des acteurs (des décideurs aux enseignants)


            • ZEN ZEN 19 janvier 2016 13:51

              @pemile
              Merci pour le lien concernant l’acte de mariage


            • pemile pemile 19 janvier 2016 13:59

              @ZEN « Merci pour le lien concernant l’acte de mariage »

              Ce n’est encore qu’une bague « proposée », à priori il n’y a pas vraiment d’engagement de l’état français, surtout une « cour » de microsoft, prêt à tout pour nous « aider » smiley

              A suivre, si il y avait volonté de mariage, c’est au moment de la publication de la « charte de confiance » (point 1) qu’on va bien rigoler.


            • jack mandon jack mandon 19 janvier 2016 13:45

              Il est curieux de constater que les grands chercheurs qui sont à l’origine des grandes créations informatiques ont souvent fait le choix d’offrir prioritairement à leur progéniture un crayon et un papier pour seul outil indispensable à la qualité de leur développement.

              Merci de votre article


              • Pere Plexe Pere Plexe 19 janvier 2016 17:06

                @jack mandon
                Ben voyons...

                Je connais la rengaine qui tourne sur le net (et ici même).
                Sauf qu’elle est parfaitement infondée,et surtout déformée.
                La question(légitime) est : quel équipement à quel age ?
                Que certains ont déformé en « ces équipements sont inutiles voir nocifs a nos enfants »

                A l’heure ou le net et le numérique ont envahie nos vie professionnelles et personnelles il serait tant que l’EN s’y intéresse ! Que les citoyens comprennent et maîtrise au moins les bases. Que les futurs professionnels soient préparés à l’environnement qui sera le leur !


                Mais on peu aussi se contenter de déplorer que certains soient victime du net (pédophilie terrorisme lynchage sur les réseaux sociaux...) en pleurant à chaudes larmes. 



              • mmbbb 19 janvier 2016 19:45

                @jack mandon il s’agit en effet d’un apport des plus precieux : la structurelle mentale Helas beaucoup de gamins ne jouissent pas d’un tel apport Mais cet article est excessif a nous faisant accroire que le passe c’etait merveilleux Bemol je fus interne et il n y avait rien pour avoir un temps privilegie a s ’ouvrir a d’autres matieres ou a se perfectionner a d’autres Le nombre d heures perdues comme a l’armee a jouer au babyfoot ou a regarder une television suspendue Quant a Microsoft il devenu un standard de fait personne n’empechait les francais a investir mais a l’epoque nous avions privilegie le Minitel Les intellos s’en prenaient a Google devenant un geant et en devenant de facto un monopole de fait Google il est vrai numerise beaucoup de livre entre autre Les farncais sont des roquets qui aboient lorsqu ils voient passer le train


              • ZEN ZEN 19 janvier 2016 20:22

                @mmbbb
                cet article est excessif a nous faisant accroire que le passe c’etait merveilleux
                Où avez-vous lu cela ?


              • mmbbb 19 janvier 2016 20:39

                @ZEN par deduction l ’auteur fait un requisitoire sur Microsoft c’est son droit 


              • gaijin gaijin 19 janvier 2016 14:17

                en fait il y a 2 questions différentes
                l’uniformisation en cours de l’humain vers la fabrication d’un humain 2.0 qui n’aura pas plus de libre arbitre qu’une vache laitière ( mais a quoi le libre arbitre si on est correctement nourrit a heure fixe par une alimentation diététiquement adaptée par l’ordinateur smiley )
                et la réforme de l’enseignement mathématique qui pointe une question essentielle ( quoi qu’on pense de la réponse qu’elle apporte ) : les gens ne comprennent rien aux notions élémentaires des maths
                ( je ne parle que des maths utiles au quotidien )


                • gaijin gaijin 19 janvier 2016 14:18

                  @gaijin
                  oups lire « mais a quoi bon ........... »


                • pemile pemile 19 janvier 2016 16:50

                  @gaijin « l’uniformisation en cours de l’humain vers la fabrication d’un humain 2.0 »

                  Les outils numériques ne sont pas forcément négatifs !

                  Le principe de classe inversée (https://fr.wikipedia.org/wiki/Classe_invers%C3%A9e) m’aurait bien plus convenu.

                  Ce n’est pas l’enseignement des maths qui est visé, c’est les méthodes pédagogiques en général. Lis le contrat de partenariat, la première « expérience microsoft » va se faire pour l’enseignement du code !


                • gaijin gaijin 20 janvier 2016 08:56

                  @pemile
                  non les outils numériques ne sont pas négatifs et certains comme par exemple les possibilités de mind mapping sont géniaux c’est l’uniformisation que je voulais mettre en cause

                  pour les maths je parlais de ce qui se passe aux states avec la question sur le programme common core
                  on en a un peu causé ici :
                  http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/common-core-a-l-ecole-de-satan-52038#forum13037295


                • baron 19 janvier 2016 15:59

                  @gaijin Le problème ce n’est les maths. Mais, la capacité a raisonner correctement quelque soit l’environnement autour. En fait, l’enjeu n’est rien de moins que d’être libre et indépendant, le plus possible tout au moins. Si, l’on vous fait apprendre, les supports educatifs ont une importance capitale puisqu’ils influencent directement vos idées. Un crayon, une feuille des livres et des débats permet au cerveau d’évoluer le plus sainement possible. Par contre l’interaction entre un homme et une machine qui connait les failles du cerveau et apprend à vous connaitre mieux que personne est d’une toute autre nature. C’est la possibilité de prendre le contrôle sur vous pour vous faire assimiler à peu près tout ce que les concepteurs du système auront décidés. Cela, peut entrainer des modifications du comportement, des idées et des besoins qui se formeront dans les cerveaux . Ne riez pas, ce n’est pas de la science fictions, les communicants, les agences de pubs utilisent déjà les médias à cette fin. Mais le fait d’agir sur les cerveaux avec des machines intelligentes et obéissante dès le plus jeune age, permet de décupler l’emprise sur les indiviius. On ne parle pas ici de simples publicités ou de propagandes politiques, mais de créer l’environnement capable d’agir en profondeur et puissament sur les personnes. Bref, c’est un saut énorme de nature à changer les hommes, leurs façons d’interagir entre eux et la société dans son ensemble. Il n’est pas certain du tout que cela soit positif.


                  • baron 19 janvier 2016 16:01

                    @gaijin

                    Le problème ce n’est les maths. Mais, la capacité a raisonner correctement quelque soit l’environnement autour. En fait, l’enjeu n’est rien de moins que d’être libre et indépendant, le plus possible tout au moins.
                    Si, l’on vous fait apprendre, les supports educatifs ont une importance capitale puisqu’ils influencent directement vos idées. 
                    Un crayon, une feuille des livres et des débats permet au cerveau d’évoluer le plus sainement possible. 
                    Par contre l’interaction entre un homme et une machine qui connait les failles du cerveau et apprend à vous connaitre mieux que personne est d’une toute autre nature.
                    C’est la possibilité de prendre le contrôle sur vous pour vous faire assimiler à peu près tout ce que les concepteurs du système auront décidés.
                    Cela, peut entrainer des modifications du comportement, des idées et des besoins qui se formeront dans les cerveaux . Ne riez pas, ce n’est pas de la science fictions, les communicants, les agences de pubs utilisent déjà les médias à cette fin.
                     Mais le fait d’agir sur les cerveaux avec des machines intelligentes et obéissante dès le plus jeune age, permet de décupler l’emprise sur les indiviius. 
                    On ne parle pas ici de simples publicités ou de propagandes politiques, mais de créer l’environnement capable d’agir en profondeur et puissament sur les personnes. 
                    Bref, c’est un saut énorme de nature à changer les hommes, leurs façons d’interagir entre eux et la société dans son ensemble. Il n’est pas certain du tout que cela soit positif.

                    • gaijin gaijin 19 janvier 2016 16:42

                      @baron
                      «  Mais, la capacité a raisonner correctement quelque soit l’environnement autour »
                      oui on est d’accord mais vous semblez penser que actuellement c’est le cas ?
                      faites un test autour de vous :
                      si vous dites que la moyenne de salaire d’une population est de 75 euros combien de gens sont persuadés que la majorité de la population a un salaire proche de 75 euros ?
                      si un évènement a une chance d’arriver tous les 100 000 ans combien de personnes pensent spontanément qu’il ne risque d’arriver que dans longtemps ...........

                      la réforme comon core est a chier on est ok mais elle souligne l’existence d’un vrai problème ( en bonne logique ce n’est pas parce que la solution est mauvaise que le problème n’existe pas )
                      euh ?


                    • pemile pemile 19 janvier 2016 17:20

                      @gaijin "si vous dites que la moyenne de salaire d’une population est de 75 euros combien de gens sont persuadés que la majorité de la population a un salaire proche de 75 euros ? « 

                      Et ils n’ont pas tout a fait tort, ils savent, par expérience, que l’écart type est assez faible, la majorité se trouve bien entre salaire moyen - écart type et salaire moyen + écart type..

                       »si un évènement a une chance d’arriver tous les 100 000 ans combien de personnes pensent spontanément qu’il ne risque d’arriver que dans longtemps"

                      A vérifier, mais je pense que tu sous estimes le nombre de personnes qui auraient le réflexe de demander de quand date le dernier événement.


                    • gaijin gaijin 20 janvier 2016 09:02

                      @pemile
                      «  ils savent, par expérience, que l’écart type est assez faible, »

                      non ils n’en savent rien sans rire allez dans un supermarché et faites un sondage pour savoir qui sait ce qu’est un écart type

                      « le nombre de personnes qui auraient le réflexe de demander de quand date le dernier événement. »

                      là vous faites fausse route le fait que le dernier évènement date d’hier ne nous renseigne pas sur la survenue du prochain .........( je ne vous le démontrerais pas mathématiquement c’est pas mon rayon mais si un matheux passe par là ............)


                    • pemile pemile 20 janvier 2016 10:58

                      @gaijin
                      Je penses que tu prends « les gens » pour plus cons qu’ils ne sont. Sans connaitre le terme d’écart type, ils ont une connaissance empirique des écarts de salaires.

                      « le fait que le dernier évènement date d’hier ne nous renseigne pas sur la survenue du prochain »
                      C’est vrai pour les phénomènes qui n’ont pas de mémoire du passé, la probabilité d’une crue centennale n’augmente pas au fil des années sans crue, mais faux pour les événements cumulatifs, comme la tectonique des plaques ou l’accumulation de magma.


                    • Rincevent Rincevent 19 janvier 2016 16:27

                      Un marché de cette importance passé sans appel d’offre ? Et que dit la loi, dans ce cas ? Et Linux comme alternative, ce n’était pas possible ? Il est vrai que c’est, au départ, un système gratuit et ouvert, alors…


                      • Pere Plexe Pere Plexe 19 janvier 2016 17:13

                        @Rincevent
                        Je connais bien ce problème ayant vécu de prés l’expérience du Jura.

                        il n’existe tout simplement aucune entreprise capable de répondre a un tel appel d’offre avec des systèmes libres.

                      • bakerstreet bakerstreet 19 janvier 2016 18:01

                        @Rincevent
                        Alors forcément ce n’est pas compatible avec le marché, ses addictions, ses exigences. L’idéal pour certains entrepreneurs serait demain de rendre interdit tout échange gratuit, de l’amalgamer à une forme de terrorisme, de mise en danger du système libéral, sans lequel rien ne peut fonctionner. A noter d’ailleurs le déplacement sémantique du mot « libéral », qui autrefois signifiait l’ouverture, et la démocratie, pour justifier maintenant l’absence de règles, de respect à l’environnement, et de principes de défense des citoyens...

                        Tout cela nous amène à des têtes à queue vertigineux, comme le retour de réalité aux principes de l’économie dite « réelle », après avoir fait une messe lors de cette cop 21. Jamais comme maintenant, l’exigence d’états forts, autonomes, pour lutter contre la prédation, permise par la technologie, n’a été si évidente. Jamais elle n’a été si faible, abdiquant toute ambition dans les faits. Se gardant juste un rôle de gestionnaire de la catastrophe.
                        Le bolide prend de la vitesse, le conducteur s’est débarrassé de ses lunettes. 

                      • Croa Croa 19 janvier 2016 22:07

                        À Rincevent,
                        Il faudrait savoir comment a été passé le marché. L’appel d’offre n’est pas toujours une obligation mais il faut de bonnes raisons pour ça. Les marchés négociés sont toujours possibles et si personne ne se manifeste ça passe : En pratique ils peuvent faire l’objet de recours auprès du juge administratif de la part d’un ou de plusieurs concurrents potentiels.   


                      • jakem jakem 19 janvier 2016 17:10

                        Superbe gravure « Rossignol » que Cavana n’aurait certainement pas oublié dans son album.


                        • Pere Plexe Pere Plexe 19 janvier 2016 17:15

                          @jakem
                          Cavanna ?


                        • bakerstreet bakerstreet 19 janvier 2016 17:41

                          Bonjour

                          Très belle illustration pour un article pertinent. Je me souviens d’un dessin de Cabu, en 63, dans Pilote, ( je dois toujours l’avoir) où il montrait le grand duduche et toute sa classe rangés derrière les ordinateurs. Dommage qu’il n’ai pas eu ce talent d’anticipation à un autre moment. 
                          Cette histoire nous révèle que le lobbying est de plus en plus à l’oeuvre. Les entreprises privées deviennent de plus en plus agissantes pour imposer leur diktat. Orwell s’est trompé sur ce point là ; il avait vu l’avènement de gouvernements totalitaires. Le totalitarisme est arrivé, mais floqué d’une marque sur son maillot.
                           Big brother n’est pas un dictateur, mais est une entreprise privée, « fun », « djeune », « moderne » : Les trois brèches sur lesquels les intérêts spéculent, inspirant des addictions dans les comportements, avant de les imposer comme des normes à l’ensemble de la population. Ainsi l’internet, au début un plus, qui devient un incontournable, sans lequel maintenant, vous ne pourrez plus payer votre impot...L’ipod sans lequel on ne pourra plus payer...Et j’en passe....Le net, le filet, mais un filet pélagique qui nous prend dans sa nasse. 
                          Ils parviennent même à creer de la technologie et de la dépendance dans les objets les plus parfaits, autonomes, tel le vélo : Virer le brave dérailleur à câble, pour imposer un gadget électronique, qui bouffera des piles de l’énergie vous rendra dépendant des fournisseurs et des ateliers. 

                          • L'enfoiré L’enfoiré 19 janvier 2016 18:00

                            Salut Zen, Ah, Microsoft, tout un menu avec une entrée, un plat de résistance, un dessert, un café et un pousse-café.. smiley Une habitude que l’on quitte difficilement pour une autre crèmerie à cause des habitudes que l’on prend. 

                            Mon dernier billet à leur sujet fut « Le point de rupture de Microsoft est-il atteint ? ».
                            Un changement de stratégie s’est produit avec le nouveau patron...

                            • L'enfoiré L’enfoiré 19 janvier 2016 18:13

                              Nous sommes dans la civilisation numérique.

                              Au départ il y a eu les TICs
                              Ce qui veut dire que « Rien n’est gratuit et encore moins dans le monde au principe d’essais et d’erreurs qui est le prix à payer pour consommer ».
                              IBM a travaillé dans une époque précédente avec ce principe pour le hardware.
                              Microsoft a utilisé le même principe pour le software.
                              L’Europe s’est souvent retourné contre MS pour des raisons de monopole.
                              Maintenant, c’est Google qui a pris le relais avec les communications et tout le reste.
                              Mais, y a-t-il encore l’Europe qui s’en occupe ?  

                            • L'enfoiré L’enfoiré 19 janvier 2016 18:50

                              Pour suivre l’évolution d’une société de ce type, il faut surtout s’intéresser à ce qu’elle achète ou s’associe avec d’autres sociétés. 

                              Et ce qui reste comme production.
                               
                              IBM a lâché sa production de matériel à Lenovo.
                              Alors que beaucoup de sociétés arrêtent leur production de PC, Microsoft a le Surface Pro4 comme nouveau fleuron. D’après les tests, cela semble « bon »
                              Je ne fais pas de pub, ici. 
                              Je ne fais que remettre les pendules à une certaine heure qui n’est peut-être pas la bonne car elle serait déjà obsolète, aujourd’hui.
                              Tout devient tellement vite obsolète dans le numérique

                            • titi 25 janvier 2016 07:40

                              @L’enfoiré

                              Je ne connais pas la Pro4... mais la Pro 3 c’est excellent !


                            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 19 janvier 2016 18:13

                              En parallèle, enseignez le hacking aux enfants ! ^^


                              • arthes arthes 19 janvier 2016 18:17

                                Et je me pose toujours la même question que celle que je me posais en observant la forêt de tours de Shanghai. ..Mais comment vont faire les gens lorsque « toussa »(comprendre l energie nécessaire au fonctionnement de ces merveilles technologiques dont nous semblent devoir devenir à 100% dependants) tombera en panne ???


                                C est basique comme raisonnement, je sais mais , à t on pense à toutes les éventualités que pourrait engendrer la défaillance généralisée de notre système de mode de vie base sur la gouvernance de l informatisation ?

                                Faudrait garder en secret quelques crayons et quelques cahiers, des vieux livres d apprentissage de l alphabet et des mathématiques, quelques ouvrages de botanique et de la semence aussi..au cas où il resterait un coin de terre pas sterile à cultiver...

                                • L'enfoiré L’enfoiré 19 janvier 2016 18:37

                                  @arthes, 

                                  Bonne question. 
                                  Savez-vous que certains scientifiques disent que nous ne sommes constitués que de l’information.
                                  Un bel article sur le sujet : « Matière, Energie, Information et la physique des civilisations extraterrestres »
                                  Tout est ou sera connecté. C’est écrit...
                                  Interactivité à tous les niveaux

                                • Aristide Aristide 19 janvier 2016 18:44

                                  @arthes.


                                  Il ne s’agit pas d’UN système, mais d’une organisation plus ou moins anarchique de systèmes qui dialoguent suivant des protocoles normés. La probabilité d’un « blakout de l’information » est par construction pratiquement impossible tellement les technologies, les OS, les langages, les modes de fonctionnement sont différents ..

                                  La vision d’un méga ordinateur n’est pas la bonne image, la plus proche de la réalité serait d’imaginer des milliards de composants hétérogènes qui discutent entre eux.

                                  Renseignez vous sur la manière dont est fait internet, vous comprendrez ce que l’on appelle la « tolérance aux pannes ».


                                • L'enfoiré L’enfoiré 19 janvier 2016 18:57

                                  @Aristide


                                  « imaginer des milliards de composants hétérogènes qui discutent entre eux »
                                  Le méga-ordinateur n’est en effet pas ou plus le problème 
                                  Cela a été, ce fut le règne des compatibles et le rôle des assembleurs qui ont fleuri pendant plusieurs années.
                                  Alors il fallait apprendre à connaitre que telle pièces allaient pouvoir travailler ensemble sans perte de capacité.
                                  Quand ce fut le soft, ce qu’il fallait connaitre c’était que la version 12.6 d’un soft, allait pouvoir continuer à fonctionner avec la version 3.7 d’un autre.
                                  J’ai connu un gars qui ne faisait que cela, chercher les compatibilités entre soft et que l’on venait consulter comme un oracle de la « bienveillance numérique ». 

                                • gogoRat gogoRat 19 janvier 2016 19:19

                                  @Aristide
                                   il n’en reste pas moins que la question reste pertinente en regard de certaines alertes déjà rencontrées :
                                  - problème fondamental induit par la course à la miniaturisation  : les dernières générations de microprocesseurs, avec leurs équivalents transistors quasiment réduits à un seul atome deviennent dangereusement sensibles aux rayonnements cosmiques, pouvant occasionner des basculement d’états binaires dans les données ou les instructions algorithmiques potentiellement catastrophiques ! (exemple connu d’un résultat de vote ainsi transformé en Belgique ...)
                                   
                                  - problèmes d’épuisement des ressources matérielles rares indispensables à la fabrication et maintenance des produits technologiques ( Couplés aux problèmes géopolitiques induits par la captation de ces ressources)
                                   
                                   ____ _______
                                   On pourrait imaginer que cette question amène nos actuelles générations, peut-être privilégiées devant toute l’Histoire passée et future de l’Evolution de notre univers, à se mobiliser pour tirer parti des magnifiques potentialités qui nous sont encore accessibles, pour léguer à nos descendants des arts et cultures à la fois plus simples et plus pérennes, que la complexité de nos actuels outils nous permettraient de découvrir ?
                                   Mais ceci est une autre affaire et impliquerait un orientation des consciences qui ne semble pas avoir cours actuellement


                                • arthes arthes 19 janvier 2016 19:33

                                  @Aristide
                                  Oui ma vision est naïve , merci de m éclairer un peu, cela n élude pourtant pas la possibilité disons alors d une sorte de méga court circuit planetaire à la manière d un burn out ...S il faut aller jusqu au bout de la comparaison avec l humain...une sorte de métaphore avec l ordinateur qui pète un câble dans 2001 odyssée de l espace...Quoique il en soit je ne pense pas que lorsque nous serons débarrassés des machines , arrives au bout de l utopie matérialiste et de la conquête des planètes nous retournerons à nos cahiers d écoliers pour faire reverdir la terre brûlée, j opté pour l idée que nous aurons réussi à développer en nous des facultés dont nous ignorons encore toute la nature , mais ce n est la qu une idée...


                                • Aristide Aristide 20 janvier 2016 16:03

                                  @arthes


                                  C’est une vision assez conventionnelle du futur de la technologie avec un monde où les machines prennent le dessus et surtout dénature l’essence de l’homme. Pourtant, tout ou presque démontre les bienfaits des TICs en général. Il y a bien sur des inconvénients comme dans toute activité humaine, mais qui peut nier les apports d’Internet, de l’automatisation des taches répétitives, de l’apport dans les domaines de la santé, des sciences, ... Un des points les plus important est la mise à disposition de l’information avec une facilité déconcertante.

                                  Si j’avais à faire un pari, je dirais plutôt à une place de plus en plus en « évidente » des tics. La place actuelle est à coté, jugée souvent envahissante car les interfaces avec l’homme sont encore rudimentaires et lourdes à mettre en oeuvre, clavier, souris, écran tactile, ... Les interfaces avec les TICs seront de plus en plus évidentes, intégrées, sans que l’on ait besoin de s’équiper. Les premiers travaux autour de la parole, l’œil, des ondes cérébrales ouvrent des possibilités immenses dans le domaine de l’utilisation facilitée de toutes ces technologies. Nul besoin d’un apprentissage lourd et d’un équipement complexe, l’évidence de la communication à portée de tous.

                                  C’était un rêve de voir deux personnes qui ne parlent pas la même langue communiquer facilement en vis à vis. Cela devient une réalité. Alors bien sur, les puristes noteront que le système de traduction est « assez frustre », c’est sur que dans l’état actuel, il ne s’agit pas encore d’une technique aboutie, mais vous verrez bien que cela évolue très vite.

                                  Maintenant, si la nécessité se fait sentir de retourner à la mine de crayon et au papier, je suis sur que le retour à la vaisselle, lessive, tirage de l’eau au puits, l’isolement, éclairage à la bougie,... viendraient avec et relativiserai assez la vision idyllique de ce passé révolu. 


                                • arthes arthes 20 janvier 2016 18:05

                                  @Aristide
                                  Si nous sommes tous puces alors nous n aurons plus besoin de notre volonté pour apprendre et communiqueR puisque ce que nous devrons savoir nous sera déjà dicte par d autres humains qui auront planifiés les données. ..Cela ne me réjouit pas , bref les ďerives de ce monde numerique peuvent s avérer terrifiantes comme une nazification de l humanite...Et c est une des raisons qui me fait dire qu il n est pas viable ...au bout du bout .


                                  Pas besoin de retourner à l âge de pierre afin de passer à autre chose, si nos ancêtre de la préhistoire n avaient pas la possibilité conciente d imaginer nos prouesses techniques de maintenant il n est pas idiot d avancer que la conscience de l homme moderne se trouve dans l incapacité totale de comprendre ce que sera la conscience de demain( mettons dans 20 000ans ) ainsi que les prouesses extraordinaires qu il accomplira , sans machines...Maintenant il peut juste imaginer des scooters volants des martiens et starwar ...C est cela qui est conventionnel...Mais sans ses machines le roi est nu ..

                                • Aristide Aristide 20 janvier 2016 18:48

                                  @arthes


                                  « Ce que nous devons savoir » comme vous dites est le résultat de nombreux facteurs, des choix de vies, des expériences, de nos échecs et nos réussites, de nos désirs et nos dégoûts, et aussi pour une part ce que vous nommez des « informations dictés par d’autres » ... 

                                  Il me semble que vous faites porter à la « disponibilité facile de l’information » des défauts qui ne la caractérise pas. Cette information est plus facile à avoir, plus facile à utiliser, plus facile ne veut pas dire qu’elle n’est pas comprise, contestée, discutée, confrontée au réel, assimilée, ...

                                  Maintenant se hasarder à prévoir ce que sera la conscience de demain, et dans 20.000 ans ? Qui peut émettre le début du commencement d’un début de proposition sur le sujet serait d’une prétention assez considérable. Il est plus facile de voir l’avenir immédiat, c’était l’objet de ma modeste et prudente contribution.

                                  Alors effectivement, les visions du futur sont toujours datées et il est assez facile de s’en moquer, bien difficile est l’art de la prévision disait l’autre, il rajoutait même surtout lorsque cela concerne l’avenir. Et pour revenir au sujet du « blackout de notre monde », c’est aussi un fantasme assez courant des « technophobes » en mal avec le présent et nostalgique d’un passé qui n’a jamais existé.





                                • arthes arthes 21 janvier 2016 16:43

                                  @Aristide

                                  Ce que nous devons savoir, il nous faut l’apprendre, en effet, et la vie est là pour nous apprendre beaucoup si peu qu’on ai de la réflexion. personnelle et libre..Mais si tout nous est donné au point que nous pensions qu’il n’est pas besoin d’avoir appris , parce qu’on nous aurait implanté une puce dès lle plus jeune âge dans le cerveau, par exemple, je ne vois pas où se trouve la liberté ni en quoi cela serait un progrès pour l’humanité...ça me fait penser au « meilleurs des mondes possibles » de ce cher Aldous., et en fin de compte nous ne savons pas grand chose de l’humain ni du monde dans lequel nous vivons, bref, on en revient toujours au même point : nous maîtrisons la matière, c’est tout, mais cela ne fait pas le bonheur de l’humanité, car s’il est vrai que la technologie permet du bienfait dans le domaine médical par exemple et en apportant du confort dans le quotidien et en soulageant la peine dans le travail , elle sert surtout toutes les violences faites aux humains et à la planète en servant les soifs de pouvoir mégalomaniaques de quelques uns servis par l’aveuglement soumis de ceux sur qui ils règnent  , et c’est , à mon sens ce qui cause en ce moment même sa faillite programmée.

                                  N’y voyez pas de nostalgie, je ne suis pas technophobe, d’ailleurs, mais oui, cette dépendance voulue et accrue de l’humain à la technologie, à notre mode de vie « moderne » et aux énergies qui font fonctionner ces système fait peur, car je ne vois pas que l’humain progresse en sagesse , lui, au contraire, je trouve les adultes de plus en plus paumés et immatures, pour moi, tout va très mal, mais bon , chacun sa vision.

                                • L'enfoiré L’enfoiré 22 janvier 2016 14:57

                                  @arthes bonjour,


                                   Juste une question : connaissez-vous une seule activité humaine qui soit exempte de vices et de points négatifs.
                                   Ce n’est pas une question de nostalgie qui est le problème, c’est l’adaptation à notre actualité qu’il faut tenter de maintenir.
                                   Qu’est-ce que la sagesse, sinon cette optique d’adaptation ?

                                • gogoRat gogoRat 19 janvier 2016 18:39

                                  Merci à l« auteur de mettre sur la table ce débat crucial, trop bizarrement oublié ou occulté par nombre de prétendus ’éveilleurs de consciences’ auto-proclamés.
                                   ( Ceux qui ne jurent que par les terreurs économiques et guerrières feraient bien de ne pas oublier, par exemple, qu’en Chine, puissance géopolitique de première ampleur dès aujourd’hui, l’informatique et ses spécialistes sont traités et considérés comme arme de guerre et guerriers modernes )
                                   
                                   ATTENTION toutefois à ne pas mettre dans le même sac la noble technique (racine des arts et cultures humaines), et ce qui relève en effet d’une méprise dite ’technolâtrique’ prenant certains produits technologiques comme fin en soi plutôt que comme supports d’une souhaitable et fructueuse discipline utile dans la confrontation entre nos esprits et les contingences matérielles dans lesquelles nous baignons tous.
                                      
                                    »L’illusion technologique risque de nous mettre sur la voie de l’abandon des missions essentielles de l’école (qui devrait d’abord rester centrée sur la maîtrise de la langue, une bonne culture générale, un esprit critique aiguisé ), victime de la technolâtrie ambiante. 
                                   L’informatique d’accord, mais comme outil annexe et intelligemment utilisé. "
                                   
                                   Non,l’informatique, ou en tous cas ce qui a présidé à son émergence dans le cours de l’Evolution (humaine, mais pas que) n’est pas qu’un ’outil annexe’ !
                                   Si elle n’avait pas la forme qu’on lui voit prendre aujourd’hui,
                                  d’une part aujourd’hui ne serait pas ce qu’il est ;
                                  d’autre part il n’est pas dit que l’Evolution , disons dans un monde parallèle en tout points semblable au nôtre, ne conduirait pas à un phénomène tout à fait similaire .


                                  • Jason Jason 19 janvier 2016 18:53

                                    Pas de panique ! Avant de crier au loup, pensez un instant qu’un ordi est mieux que le stylo bille ou la plume Sergent Major (pour les nostalgiques).

                                    Maintenant, pour ce qui est du système de gestion des données, l’OS, il faut espérer que les écoles et l’EN offriront des alternatives à Microsoft tels que Linux ou autres. Rien n’est encore joué.

                                    Apple offrait des promotions et diverses actions commerciales depuis les années ’80 pour les écoles aux USA et pour les entreprises dans le monde, surtout pour les plate-formes graphiques.

                                    Je persiste, un ordi, même avec un OS Microsoft vaut mieux que rien. Pour le reste, c’est à l’imagination de chacun. Quelques bonnes bases de programmation ouvriront l’esprit chez un jeune et pourront le libérer des carcans commerciaux.

                                    Les réactions de frilosité ne feront rien face à l’emprise de l’informatique. En France, on est contre ceux qui sont pour, et pour ceux qui sont contre. N’ayons pas peur d’expérimenter !


                                    • arthes arthes 19 janvier 2016 19:47

                                      @Jason

                                      Faudrait faire l expérience (oui c est cruel) de placer un nourrisson sous la responsabilité et les bons soins de deux androïdes programmes avec les réactions d humains ( sentiments, émotions artificiels et adaptés aux situation ) pour voir ce que ça donnerait, tiens...

                                    • Jason Jason 19 janvier 2016 21:09

                                      @arthes

                                      Vous ne poussez pas le bouchon un peu loin, là ?


                                    • gogoRat gogoRat 19 janvier 2016 19:35

                                       D’un point de vue utilitariste et pragmatique, ici et maintenant, ’un ordi, même avec un OS Microsoft vaut mieux que rien.’
                                       
                                       Mais attention à l’illusion (entretenue par certains ’juvénilistes’  smiley ) qui tend à nous faire prendre des vessies pour des lanternes : non les gamins ne sont pas devenus des ’mutants’ parce qu’ils arrivent plus rapidement à utiliser un ordinateur que les ’anciens’ ; c’est juste que les ordinateurs encapsulent une complexité masquée programmée pour que ces ordinateurs calculent les réflexes probables de ces gamins pour qu’ils ne rendent même pas compte de la présence de cette prothèse de cerveau ... Ce qui risquera, à terme, d’endormir, voire d’atrophier leurs capacités à aiguiser par eux-mêmes certains de leurs atouts d’entendement.


                                      • Jason Jason 19 janvier 2016 21:15

                                        @gogoRat

                                        Pas nécessairement, car ils auront toujours la possibilité de détruire l’ordinateur. Souvenez-vous de la scène du film 2001, l’Odyssée de l’espace, dans lequel un voit un des astronautes débrancher tour à tour les modules de l’ordinateur (la fameuse scène : "I’m sorry Dave, etc.) qui voulait prendre le dessus des opérations.


                                      • Croa Croa 19 janvier 2016 22:24

                                        À Jason «  car ils auront toujours la possibilité de détruire l’ordinateur. »

                                        Tu peux démontrer ça ?

                                        Ce que t’as vu dans un film ne prouve rien.


                                      • gogoRat gogoRat 19 janvier 2016 19:56

                                        Confucius aurait dit :
                                         « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson ».
                                         
                                         
                                          Dès lors que l’on considère que ce qui est bon dans l’informatique est sa dimension de discipline intellectuelle, et dès lors que l’on entend respecter le vœux et la promesse implicites de visée démocratique communément souhaités et promis,
                                        il n’est alors pas honnête de réduire le champ des possibles permis par l’Évolution, telle que nous la connaissons (*), en abandonnant l’essentiel de sa mise en œuvre à un seul acteur privé.
                                         (*) : la Vie est permise à la fois par effet de multitude et par une grande capacité de diversité parmi chacune des entités semblables qui se baladent (aléatoirement ?) dans le champ des possibles
                                        (multitude : millions d’atomes / millions de cellules / millions de vivants ...)

                                         
                                        ( à noter que tous les appels à la démocratie des initiatives et projets restent encore loin d’être explorés dans le domaine d’une informatique qui se voudrait ouverte ...)


                                        • BOBW BOBW 19 janvier 2016 20:47

                                          Pour répondre à ce trés bon article : Allez donc lire sur wikipedia l’article sur un de ces hommes les plus riches du monde Bill Gates :https://fr.wikipedia.org/wiki/Bill_Gates et peut-être,vous comprendrez ce beau piège« libéral » qui essaie de piéger la plupart des « pékins » internautes !...


                                          • BOBW BOBW 19 janvier 2016 20:50

                                            @BOBW Conclusion : Vive les logiciels libres ,Open source et Linux !


                                          • BOBW BOBW 19 janvier 2016 22:46

                                            @BOBW j’ai oublié ceci :« Honneur au grand Richard Stallman » créateur de cet espace de liberté mondial GNU !


                                          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 19 janvier 2016 21:21

                                            « Black Mirror » se rapproche ^^


                                            • ALGERIEN ALGERIEN 20 janvier 2016 01:36

                                              Bill Gates mise gros sur une génération informatisée.


                                              «  En France, le ministère de l’Éducation souhaiterait que 100 % des collégiens soient équipés d’une tablette tactile à la rentrée 2018 »  

                                              je pense tout en croyant que c’est le début de la fin,pourquoi ? le jour ou il y’aura un black out,eh ben toute une génération fanera tel une fleur. simple non ?!


                                              • robin 20 janvier 2016 08:46

                                                Le totalitarisme 2.0 suit son bonhomme de chemin quoi qu’il arrive !


                                                • rhea 1481971 20 janvier 2016 09:04

                                                  La ministre à oublier que lé processeur en informatique n’est qu’un boulier chinois électronique, c’est écrit dans les vieux manuels d’informatique, l’information qui s"affiche est celle que le développeur ( anciennement le programmeur, développeur ça fait mieux) à décider. L’informatique formate les circuits neuronaux, elle devrait être interdite au collège et au lycée. Les développeurs en Californie envoient leurs enfants dans des écoles ou il n’y a pas d’informatique, ils savent à quoi s’en tenir. La question a été posé par une journaliste au grand journal ( Pourquoi les développeurs en Californie envoient leurs enfants dans des écoles ou il n’y a pas d’ordinateur ?) au patron de free, il n’a pas répondu, lui qui a une école qui forme des opérateurs sur ordinateurs et non des développeurs, il doit savoir à quoi il faut s’en tenir lui aussi.


                                                  • rhea 1481971 20 janvier 2016 09:49

                                                    Je rajoute que Wikipédia donne parfois des informations approximatives pour éviter certains raisonnements


                                                    • Croa Croa 20 janvier 2016 10:22

                                                      À rhea 1481971,
                                                      Ce n’est pas exactement ça. Wikipédia exclu l’innovation et autres théories non publiées ailleurs... Enfin elle essaye ! 


                                                    • Ruut Ruut 20 janvier 2016 10:38

                                                      Les Compétences globales en IT de l’EN Française a toujours été a la ramasse.
                                                      Il est donc surprenant qu’il utilisent Microsoft qui est un nid a problème au lieu de Mac OS destiné aux nuls en IT.

                                                      Quand a Linux il est et reste l’OS qui permet de tout faire sans problèmes et avec une sécurité plus grande que Microsoft.

                                                      Le seul OS de Microsoft qui permet a ce jour une quasi immunité même sans anti virus et autres ralentisseurs de machine, aux Virus même en surfant reste un Windows XP Pro correctement configuré et sans certains logiciels nids a virus comme Java etc...

                                                      Windows 10 si il est aux premiers abords rapide et presque fiable reste un nid a virus et une montagne de brèche de sécurité.
                                                      La première faille de Windows 10 passe par la navigation internet qui depuis Windows 8 voir le 7 n’est plus sécurisée.
                                                      La Placébo Windows Defender c’est du show et un excellent logiciel espion pour Microsoft.

                                                      A part sa forte vulnérabilité a l’espionnage intensif, Windows reste un OS polyvalent et facile d’utilisation.


                                                      • pemile pemile 20 janvier 2016 11:09

                                                        @Ruut « Il est donc surprenant qu’il utilisent Microsoft qui est un nid a problème au lieu de Mac OS destiné aux nuls en IT. »

                                                        Le problème n’est pas tant pour les postes clients des élèves (ré-installés périodiquement par le biais d’images disques car même au collèges les élèves sont doués pour mettre à mal les sécurisations des postes) mais pour le serveur installé dans l’établissement qui va gérer les identifiants/mot de passe, les partages de disques élèves/profs, le filtrage des accès internet, etc.


                                                      • ecophilopat 21 janvier 2016 08:24

                                                        @pemile

                                                        Actuellement en collège les serveurs qu’ils soit administratifs ou pédagogiques ainsi que le proxy tourne sous Linux.


                                                      • pemile pemile 21 janvier 2016 08:40

                                                        @ecophilopat « collège les serveurs qu’ils soit administratifs ou pédagogiques ainsi que le proxy tourne sous Linux »

                                                        Les serveurs EOLE ?

                                                        Cela dépend des académies, il y a encore des windows NT server


                                                      • ecophilopat 24 janvier 2016 10:44

                                                        @pemile

                                                        Eole c’est du Linux

                                                        EOLE = Ensemble Ouvert Libre Évolutif


                                                      • Spartacus Spartacus 20 janvier 2016 11:11

                                                        Quels cris d’effrois ma bonne dame.


                                                        Les arguments contre Microsoft sont aussi ridiculeS que de s’élever contre « Bic » et faire croire que personne après ne pourra utiliser autre chose que « Bic ».....

                                                        C’est bien connu si t’apprend à écrire avec une plume et un encrier, toute ta vie tu écrira avec une plume et un encrier et jamais tu ne saura te servir d’un stylo.


                                                        Comme si interdire a travailler dans un environnement Microsoft allait « obliger » les gens à se servir de Microsoft toute sa vie.

                                                        A moins de vivre sur mars, apprendre a vivre dans l’environnement Microsoft est certainement très utile.

                                                        Comme si utiliser excel n’empêchait de ne pas de savoir utiliser Open Office...

                                                        Maintenant si dans une tablette le programme a l’intérieur est donné. Rien n’empêche d’en mettre un autre à la place....

                                                        • pemile pemile 20 janvier 2016 11:38

                                                          @Spartacus « A moins de vivre sur mars, apprendre a vivre dans l’environnement Microsoft est certainement très utile. »

                                                          Pour tout ce qui est téléphone portable c’est mal barré, pour les tablettes microsoft est largué par apple et android, pour les serveurs internet microsoft commence à s’ouvrir à Linux et pour ce qui est IoT (objet connecté) microsoft malgré sa puissance de lobbying n’est pas forcément donné gagnant.


                                                        • ZEN ZEN 20 janvier 2016 12:09

                                                          @Spartacus
                                                           J’ai adoré la comparaison entre la plume et l’ordinateur...


                                                        • pemile pemile 20 janvier 2016 13:02

                                                          @ZEN
                                                          Il y a quand même un constat qu’il reste difficile de proposer aux utilisateurs de windows une migration vers un autre OS alors que pour les OS des smartphones les migrations se font sans même se poser de questions !


                                                        • L'enfoiré L’enfoiré 20 janvier 2016 20:57

                                                          Puisqu’on parle d’Andoid, je me permets de poser des questions comment appeler le clavier virtuel quand le clavier n’est pas sollicité par le système lui-même ?


                                                          Un an d’utilisation d’une tablette d’Android et des facilités que j’avais en MS que je ne retrouve pas...
                                                          Mais je retourne souvent sur MS 

                                                        • L'enfoiré L’enfoiré 22 janvier 2016 14:53

                                                          Pas de réponse...

                                                          Donc, cela n’est pas possible.
                                                          Voilà, une des raison pour laquelle je retourne à mes anciennes amours.

                                                        • titi 25 janvier 2016 07:46

                                                          @pemile

                                                          « Pour tout ce qui est téléphone portable c’est mal barré »

                                                          Pourtant toutes les entreprises migrent petit à petit vers Windows Phone.

                                                          Le marché sera à terme coupé en deux. Ce qui est cohérent avec l’utilisation qui est faite de ces appareils.


                                                        • pemile pemile 25 janvier 2016 08:32

                                                          @titi « Pourtant toutes les entreprises migrent petit à petit vers Windows Phone. »

                                                          Faux, et l’avis de l’IDC fin 2015, c’est que windows phone n’a pas d’avenir, malgré windows 10.

                                                          2015, une mauvaise année pour Microsoft et Windows Phone avec 10,2% de smartphones livrés en moins, sur un marché global en croissance (9,8%). La part de marché de WP n’est plus que de 2,2% selon IDC. Et le lancement de Windows 10 ne permettra pas de faire mieux que 2,3% en 2019.


                                                        • Abou Antoun Abou Antoun 20 janvier 2016 12:34

                                                          Difficile de se faire une idée à partir de l’article et de la vidéo.
                                                          J’ai donc décidé de m’informer et d’aller sur le site du Common Core.
                                                          Pour être plus à même de juger j’ai jeté un coup d’œil sur le programme qui concerne les maths.
                                                          Mes conclusions :
                                                          Contenu minimaliste et surtout non structuré. Les programmes français se rapprochent de plus en plus de ce néant, sauter le pas ne sera donc pas difficile.
                                                          L’instruction ne pourra plus bientôt être acquise que dans le cadre familial ou grâce à des institutions privées.
                                                          Je ne suis pas hostile à l’utilisation des moyens informatiques dans l’enseignement, bien au contraire. Mais ce qui importe ce sont les contenus et là, franchement on reste sur sa faim. Tout ce truc ressemble à une simple manœuvre commerciale pour fourguer du matos.
                                                          Ce n’est pas la première fois que les américains s’emballent pour des gadgets, avant le ’common core’ on a eu « l’assessment for learning ». un truc à peu près aussi insignifiant et déjà dans les oubliettes.


                                                          • ZEN ZEN 20 janvier 2016 13:14

                                                            @Abou Antoun
                                                            Bonjour,
                                                            Merci pour ces compléments d’information, sur lesquels je vais me pencher


                                                          • BA 20 janvier 2016 15:56

                                                            Mercredi 20 janvier 2016 :

                                                            Page 3, « Le Canard enchaîné » publie un article explosif :

                                                            Retour complet de la France dans l’OTAN.

                                                            Un très discret projet de loi prévoit de réintégrer toutes les instances militaires de l’OTAN. Celles que le général de Gaulle avait rejetées, car trop soumises à Washington.

                                                            Le 4 janvier à l’Elysée, le Conseil des ministres a approuvé un très important projet de loi avec une pudeur inhabituelle. Préparé sans bruit au Quai d’Orsay, ce texte prévoit la réintégration complète de la France et de son armée dans les instances militaires de l’OTAN. Le tout sera soumis au vote du Parlement.

                                                            Lisez la suite en page 3 du Canard.

                                                            Pour former un vassal, que doit faire le suzerain ?

                                                            Pour former un vassal qui sera obéissant, le suzerain doit recruter un vassal jeune, puis le suzerain doit le formater, lui faire suivre des séminaires, lui inculquer ses valeurs, etc.

                                                            Par exemple, les Etats-Unis forment les vassaux qui serviront les intérêts des Etats-Unis : ces vassaux sont appelés les « Young Leaders ».

                                                            Un vassal des Etats-Unis peut être recruté dans les partis politiques de droite, mais il peut aussi être recruté à gauche.

                                                            Young Leaders français recrutés à gauche : Frédérique Bredin, François Hollande, Anne Lauvergeon, Bruno Le Roux, Arnaud Montebourg, Aquilino Morelle, Pierre Moscovici, Alain Richard, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, …

                                                            Young Leaders français recrutés à droite : Nicolas Bazire, Jérôme Chartier, Yves Censi, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Léotard, Emmanuelle Mignon, Eric Raoult, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, …

                                                            Young Leaders dans les médias : Alexandre Bompard, Hedwige Chevrillon, Jérôme Clément, Annick Cojean, Jean-Marie Colombani, Emmanuel Chain, Matthieu Croissandeau, Louis Dreyfus, David Fontaine, François Dufour, Stéphane Fouks, Bernard Guetta, Sylvie Kauffmann, Yves de Kerdrel, David Kessler, Laurent Joffrin, Philippe Manière, Dominique Nora, Olivier Nora, Christine Ockrent, Denis Olivennes, Pascal Riché, Thierry Pfister, Mathieu Pigasse, …

                                                            Young Leaders économistes : Philippe Askenazy, Guy Sorman, …

                                                            Young Leaders dans la finance : Bertrand Badré, Henri de Castries, Hakim El Karoui, Pierre Mariani, Alain Minc, Mathieu Pigasse, …

                                                            Young Leaders dans l’université : Eric Fassin, Jean-Noël Jeanneney, Yves Lichtenberger, …

                                                            http://fr.scribd.com/doc/92211778/Fondation-franco-americaine-liste-des-Young-Leaders-francais-depuis-1981-French-american-foundation


                                                            • Zevengeur Zevengeur 21 janvier 2016 16:34

                                                              En passant de Sarkozy à Hollande, on est tombé de Charybde en Scylla.

                                                              Tout ce qu’il fait est catastrophique pour la République, dans tous les domaines il prend systématiquement la pire option.

                                                              Je crois que peu de personnes avaient anticipé ce qui allait se passer à partir de 2012....


                                                              • titi 25 janvier 2016 07:52

                                                                « géant explique aussi à l’éducation nationale qu’il faut former les élèves sur les outils les plus couramment utilisés au travail en entreprise, c’est-à-dire de la marque Microsoft… »

                                                                C’est une évidence.

                                                                Comme on apprend à se servir de photoshop dans les écoles de com et pas de GIMP.

                                                                Après on peut toujours maugréer sur cet état de fait.
                                                                La question de l’OS n’est qu’anecdotique.

                                                                La question c’est qu’est ce qui fait que Microsoft c’est US, Apple c’est US, Google c’est US, FB c’est US, Tesla c’est US, les drones c’est US, bref... toute l’innovation de ces 40 dernières années c’est US.

                                                                Où sont les universitaires français ? Ou est l’innovation française ?

                                                                On a pas de cerveaux ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès