Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > France : le dernier degré de la corruption politique et économique

France : le dernier degré de la corruption politique et économique

Prises illégales d’intérêts, blanchiment, détournement, évasion fiscale, conflits d’intérêts sans nombre, attribution de marchés publics honteusement biaisée, la Françafrique

La France est sur le point d’atteindre le dernier degré de la corruption ; les sommes volées, détournées, captées par la corruption sous l’œil complaisant, voire bienveillant, du pouvoir politique et administratif jusqu’au niveau des procureurs, s’élèvent à 600 milliards d’euros, soit 1/3 du budget français.

Les ventes d’armes représentent une partie importante de cette corruption ; ventes d’armes à des individus peu regardants et dont nous ne savons rien ou si peu et qui peuvent, à tout moment, se retourner contre la France ; le « Secret défense » invoqué à chaque fois qu’il est question de mener une enquête sur le versement de rétro-commissions n’a alors qu’un but : décourager quiconque de poursuivre les investigations.


 Une telle accumulation, une telle gravité ! Arrogance et impunité selon le principe « Si je ne m’enrichis pas, vous ne serez pas moins pauvres pour autant ! », il est bien question d'une corruption à haute intensité : du jamais vu ! A titre d’exemple : près de 12 enquêtes en cours sur la seule personne de Nicolas Sarkozy, tour à tour maire de Neuilly-sur-Seine, député des Hauts-de-Seine, ministre du Budget, porte-parole du gouvernement, ministre de la Communication, ministre de l'Intérieur, ministre de l'Économie et des Finances, président du conseil général des Hauts-de-Seine et l'Union pour un mouvement populaire (UMP), Président de la République en 2007 ; enquêtes à propos de délits qui s’élèvent à plusieurs milliards d’euros.

Quant à la loi de 2013 sur la corruption et la fraude fiscale, la Présidence PS et le gouvernement du même nom, ont refusé de faire sauter le verrou de Bercy : en droit français, pour pouvoir poursuivre un contribuable qui a délibérément dissimulé une partie de ses revenus ou de son patrimoine pour se soustraire à l’impôt, la justice doit obtenir le feu vert de l’administration fiscale.

 PS – UMP : « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette ! »… alternativement et respectivement, à toutes fins utiles... jusqu'à se neutraliser l'un l'autre.

 

C'était en 2012... et depuis ?

 

  Anomie de la classe politique donc avec le soutien des médias dominants - en effet, leurs propriétaires (armement, industrie du luxe et la Banque) ne peuvent pas ne pas être soit impliqués soit concernés par cette corruption généralisée -, découragement, sidération, épuisement… des élus condamnés sont de retour en politique, ré-élus (on pensera aux couples Balkany, Tibéri… véritable Thénardiers de la politique)…

Dans ce contexte, se désolidariser des élites corrompus et de leurs agissements est un impératif car, si, tout comme le sacré, la corruption est une constante anthropologique, le désir de lutter contre cette corruption l’est aussi. Mais est-ce suffisant ?

Seule une poignée de journalistes s’y consacre, Médiapart en tête, souvent au détriment de l’avancement de leur carrière ; et si l'on croit sincèrement que quelque chose d'important est arrivé avec la démission et les aveux de Cahuzac, ministre des finances et du budget à la tête d’une campagne contre la fraude fiscale, lui-même fraudeur et reconnu comme tel, on se trompe lourdement car, une campagne en faveur d’un assainissement de la vie politique qui ne tiendrait aucunement compte de cette nouvelle donne qu'est la Mondialisation, se résumera à une posture... un peu dans l'esprit de celui qui regarde le doigt qui lui montre la lune.

Néo-libéralisme économique, guerre contre les Etats et leurs administrations, révolution numérique, dérégulations… la financiarisation de la politique est inséparable de la financiarisation de l'économie et la libération des capitaux qui ne souffrent, à l'heure de l'informatique, ni frontière ni délai. Et jamais une presse d’investigation, minoritaire de surcroît, n'y suffira. Seul un mouvement populaire - on pourra parler aussi d’engouement soutenu si possible par quelques médias -, accompagné d'une dynamique et d'un engagement capables d’établir un rapport de force qui permette une réelle pénétration d'investigation jusqu’à forcer un Etat (et non un gouvernement) à se doter des moyens nécessaires à la poursuite impitoyable des acteurs et des filières de la corruption, fera que l’on pourra alors véritablement envisager des résultats probants pour peu qu’on y mettre des moyens... tout en gardant à l'esprit qu'un pays de l'importance de la France déterminé à lutter contre la corruption - ce qui implique une remise en cause de sa place dans la mondialisation, dans l'U.E et en Afrique -, courra inévitablement le risque de se voir ostracisé tant sur un plan économique que diplomatique ; c'est donc un vrai choix de société que cette lutte ! Car la France n'est pas... disons... le Danemark, cité souvent en exemple en ce qui concerne la probité de sa classe politique et économique, de son administration et de son système judiciaire.

 

***

 

 Mais alors, sommes-nous tous responsables comme l’affirme Antoine Peillon ?

Il est vrai que si nous refusons de nous engager socialement et politiquement contre l’impunité qui recouvre la corruption, la République française se fera sans nous ; et celle qui se fera n’aura alors plus rien de commun avec un idéal républicain quel qu’il soit.

 

________________

 

Pour prolonger, cliquez : Les Thénardiers de la politique


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • howahkan Hotah howahkan Hotah 9 octobre 2014 19:31

    salut ....longue litanie du pouvoir qui dérape, ce qui arrive tout le temps, ou très souvent. ne pas oublier que seuls ceux qui veulent le pouvoir de dominer les autres pour leur profit personnel vont l’avoir...sauf exceptions très rares, on peut mettre chavez poutine et quelques autres dans ce schéma...
    tu dis : Mais alors, sommes-nous tous responsables comme l’affirme Antoine Peillon ?

    cela semble une évidence je trouve...ce sont bien des humains qui décident de faire ou pas une société,que celle ci soit compétitive ou pas ,ce qui implique des tas de perdants avant meme que le jeu commence...la violence, la tricherie, les arrangements entre amis pour écraser les non amis , les vols, les guerres etc........

    on est persuadé sans rien savoir que il y aurait des meilleurs partout,d’où la compétition..si c’est vrai pourquoi trouver à y redire puisque de facto au moment ou j’écris nous avons forcement le meilleur des mondes possible dirigé par les meilleurs , or tout ceci est faux,c’est du gloubiboulga pour cerveaux enfantins en vacances...

    comme dit « gnostic » sur avox : la vérité est ailleurs smiley
    ciao ..


    • Passante Passante 10 octobre 2014 08:36

      à la question « qui sauvera la France ? »

      Zemmour : « depuis 92, on a débranché les tuyaux de la souveraineté populaire et nationale ».
      heure de la grande plomberie, recrutons spéléologues de talent ; non-légistes s’abstenir. 

      • Oliver Stone Oliver Stone 25 octobre 2014 21:49

        j’aime bien le sytle smiley


      • Daniel Roux Daniel Roux 10 octobre 2014 09:44

        Ce n’est pas un hasard si les politiques refusent de donner à la Justice les moyens de sa mission régalienne.

        Si le Code de procédure, dont on parle moins que du code du Travail, est si complexe, si pointilleux dans les détails, que le premier travail de l’avocat est d’y rechercher une faille qui annuler la procédure, c’est à dire des centaines d’heures de travail.

        Si ce même code permet à des nervis de saucissonner et de disperser un dossier pour protéger un personnage de la classe dominante.

        Si les retards et accumulation des recours permettent aux délinquants friqués de faire la nique à la justice, à leur victimes et aux citoyens, pendant des années jusqu’à aboutir à la prescription ou au non-lieu.

        Est-il admissible pour un citoyen qu’un procureur classe sa plainte sans suite, sans même l’en informer ni justifier sa décision ?

        Est-il acceptable que des juges refusent d’appliquer la jurisprudence et qu’il soit si difficile de les faire sanctionner en cas d’abus ou de partie pris évident ?

        Est-il normal que des dossiers disparaissent des tribunaux ?

        Est-il responsable d’opposer un plaignant forcément ému à un avocat, forcément retors et roublard, à l’oral devant un juge, d’autres avocats et un public ?

        Ne nous étonnons plus que la corruption est gangrenée nos institutions et nos entreprises.


        • aimable 10 octobre 2014 11:58

          cette confrérie a toujours tenue les manettes du pouvoir , il est clair qu’elle ne se tirera pas une balle dans le pied et quelle fera tout, je dis bien tout, pour conserver ses privilèges acquis de haute lutte !!!!!

          ( pour les acquis sociaux , la elle est prête a les sacrifier !! )


        • Gil Saint-Gall 10 octobre 2014 11:50

          De toute manière, les Français s’en moquent. 

           

          Le 3 avril 2013, en réaction aux aveux de Cahuzac, François Bayrou lançait, sur le web, une pétition pour demander à Hollande de soumettre à référendum un train de mesures tendant à la  « moralisation de la vie publique ». Il atteignait les 20’000 signature dans l’après-midi du 4.


          Le 7, il frôlait les 40’000, mais dans des conditions suspectes : 10’000 signatures au cours de cette seule journée de dimanche, dont 6’000 entre 12h45 et 14h45. Les 50’000 signatures seront atteintes dans l’après-midi du jeudi 11, les 55’000, le mardi 23 avril, et il faudra attendre le 13 juin, pour franchir la barre des 58’000 signatures, peu avant la clôture de la collecte.

          L’objectif initial de 100’000 signatures ne sera donc jamais atteint, et la pétition finira dans les culs-de-basse-fosse du web. Pourtant, on ne peut pas dire que les espoirs de mobilisation étaient excessifs. L’affaire Cahuzac battait son plein, le Modem affichait 35’000 membres, il avait engrangé 450’00 voix lors des législatives de 2012, et François Bayrou en avait récolté 3’275’000 lors de la présidentielle.


          Le désintérêt est donc patent. Et ici, il s’agissait d’affaires franco-fraçaises.


          • Triboulet 10 octobre 2014 13:08

            Faut croire que les sondages et les chiffres sont tous manipulés ; internet comme source fiable... ???


          • alberto alberto 10 octobre 2014 12:52

            L ’auteur : merci d’en remettre une couche...

            Quand tu écris :" La France est sur le point d’atteindre le dernier degré de la corruption ; les sommes volées, détournées, captées par la corruption sous l’œil complaisant, voire bienveillant, du pouvoir politique et administratif jusqu’au niveau des procureurs, s’élèvent à 600 milliards d’euros, soit 1/3 du budget français.« , tu manques d’indignation !

            Ne crois-tu pas que remplacer dans ta phrase les mots »complaisant et bienveillant" par complice aurait été plus opportun ?

            Bravo quand même, bien à toi.


            • bernard29 bernard29 10 octobre 2014 13:55

              D’accord avec votre article. La réponse oui, c’est l’engagement dans le combat citoyen .

              Lorsque Sarkosy avait proposé des jurys (tirés au sort) dans le tribunaux correctionnels pour que le peuple ait son mot à dire sur les délits des particuliers, sur le modèle des jurys d’assises pour les crimes, il ne s’était pas posé la question de la délinquance « en col blanc », des gouvernants et autres élus, des abus de pouvoirs dans les institutions publiques et autres magouilles.

              C’est pourquoi il faut institutionnaliser un véritable contre pouvoir citoyen (assemblée de citoyens tirés au sort) chargé de contrôler et de communiquer sur les délits de corruption et autres conflits d’intérêts dans les institutions publiques ou para publiques, dans les lieux de pouvoirs, sur les abus de pouvoirs et privilèges auto-octroyés dans la sphère publique.

              voici une proposition ; http://changerlarepublique.over-blog.com/article-26789632.html 


                • Papybom Papybom 10 octobre 2014 15:37

                  Bonjour l’auteur.

                   

                  Des élites corrompus ? Avec une justice clémente, rien d’impossible.

                  Prenons l’exemple du directeur du CHU de Caen :

                  La folie des grandeurs du directeur. Au total, l’homme aurait dépensé près d’un million pour rénover sa maison…de fonction !

                  Révoqué, mis en examen, Joël Martinez est de nouveau sous les feux médiatiques : il devrait écoper d’une nouvelle sanction financière, révèle Le Parisien, vendredi 3 octobre 2014.

                  Il risque 6000 euros d’amende…

                  Egalement ici : http://www.76actu.fr/lincroyable-affaire-du-directeur-du-chu-de-caen-qui-risque-6-000-euros-damende_93510/

                   

                   

                  Cordialement.


                  • lloreen 10 octobre 2014 15:51

                    " Depuis, l’affaire a été liquidée. La maison du couple a été saisie. Hier, le tribunal a interdit à Christiane Odez d’exercer un emploi dans la fonction publique et son mari de gérer une entreprise. Ils devront, en outre, rembourser les sommes détournées."

                    Ils n’ y sont pas allés avec le dos de la cuiller à pot....Si le même barême était appliqué aux détourneurs de fonds publics et autres abuseurs de biens sociaux, les comptes de la nation seraient florissants...


                    • ETTORE ETTORE 10 octobre 2014 16:40

                      mais que font ils avec tout ce pognon ?

                      ils sont toujours aussi cons !
                      pas beaux !
                      pas crédibles !
                      lèche culs et menteurs !
                      radins !

                      Franchement, si il y a des gens qui ne méritent pas d’avoir de l’argent, c’est bien ceux qui en ont !

                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 octobre 2014 18:04

                        Oui vous êtes tous responsables !!!

                        Cela fait dix ans que je m’acharne contre les agissements de la France et ça voius laisse froid !!! La France ne perd rien pour attendre, en soutenant les régimes hors la loi, en protégeant les voleurs et les criminels la France se promet profondément !

                        Je constate que la France s’algérianise, bientôt vous verrez tous ce que veut dire l’univers de la corruption !


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 10 octobre 2014 21:30

                          Les abus de nombreux sont rarement démasqués pourtant c’est souvent visible comme lorsqu’ils votent, conseillers municipaux, la constructibilite d’éoliennes sur des parcelles leur appartenant ce qui leur rapportera 2500 euros par an et par éolienne.

                          Parfois ils se font aussi épingler, et pour cher dans dès.cas plus sournois
                          En table des News

                          Élus épingles 


                          • TDK1 TDK1 12 octobre 2014 12:15

                            La corruption touche tous les niveaux de la société, même celui des communes. Avec les éoliennes, par exemple..... http://maviemonargent.info/2014/le-coup-de-g-du-week-end/


                            • soi même 12 octobre 2014 16:25

                              Le monde est rentré dans une grande turbulence morale depuis plus d’un siècle, cela ne concerne pas seulement la France, tous les pays en sont touchés, et il est évident, ce n’est pas en lançant des grands prospectes moraux que les choses vont changer du jour aux lendemain !

                              Il faudra avoir recourt à des moyens plus énergiques pour espérer pourvoir amélioré la situation qui ne passera pas par des moyens politiques !


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 12 octobre 2014 17:34

                                «  »Tous les pays en sont touchés ..«  » Disons, plus ou moins et l’écart est tellement grand entre ce « pays » et « celui-là »...


                              • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 2014 17:36

                                disons que le pouvoir n’a pas de frontiére


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 12 octobre 2014 17:59

                                Précisons « le pouvoir de l’argent ... »


                              • Spartacus Spartacus 13 octobre 2014 09:52

                                Conclusion absurdes de l’ignorance des gauchistes...


                                C’est le socialisme qui prône l’ interventionnisme de l’état et dérégule les marchés libres....
                                C’est le socialisme qui crée une demande incessante de privilèges et passe droits....

                                C’est dans les républiques socialistes que la corruption est la plus élevée...

                                Si notre pays était libéral, la même règle s’appliquerait à tout le monde. Pas de privilèges sociaux ou fiscaux. 
                                Pas de statutaires, de privilèges en droits....

                                Plus un pays est corrompu plus il est socialiste.

                                • Oliver Stone Oliver Stone 25 octobre 2014 21:29

                                  La France, 22e du classement mondial 2013 selon Transparency International

                                  regardez le lien : http://www.transparency.org/news/pressrelease/indice_de_perception_de_la_co rruption_la_corruption_dans_le_monde_en_2013

                                  Je crois qu’on est loin du compte…

                                  ça aussi n’a rien à voir ni avec la gauche, ni avec la droite, ni avec le communisme, islamisme et tous les ismes..

                                  c’est l’éducation, la culture et les valeurs de notre société qui sont en cause.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès