• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Frédéric Mitterrand - A quand l’autodafé

Frédéric Mitterrand - A quand l’autodafé

Frédéric Mitterrand aurait écrit un livre à la gloire du tourisme sexuel, voire de la pédophilie... Il faudrait donc le limoger... Pourquoi ne pas censurer l’ouvrage, l’envoyer comme tant d’autres au pilon...

Certes, le ministre de la Culture, empressé à défendre Roman Polanski, eût été mieux inspiré de réfléchir à la position qu’il entendait défendre. Non seulement parce que le sujet sensible des crimes pédophiles attise des réactions aussi épidermiques que compréhensibles, mais aussi parce que les Etats-Unis, ou plutôt l’Etat de Californie, et précisément le procureur requérant, exercent, en demandant à la Suisse d’extrader le cinéaste afin qu’il comparaisse devant leur juridiction, leur droit le plus strict. Sans pour autant présenter ce visage hideux évoqué par Frédéric Mitterrand d’une Amérique capable du meilleur comme du pire.

Aujourd’hui, après Marine Le Pen, le socialiste Benoît Hamon - sans, quant à lui, exiger le limogeage du ministre - condamne le romancier pour sa Mauvaise vie, dans laquelle, on le constate tristement en lisant les forums internet, il aurait en quelque sorte vanté les mérites du tourisme sexuel, voire encouragerait à la pédophilie. Et un article de L’Express met le feu aux poudres sur le site où tout aurait commencé, Agoravox.

Il est quand même utile de rappeler qu’un écrivain jusqu’à nouvel ordre est en droit de glisser les plis de sa plume dans les recoins les plus sombres de son âme, et de notre humanité. Rappeler, de manière plus prosaïque, qu’à aucun moment Frédéric Mitterrand, pas encore ministre à l’époque (2005), donc, pour les républicains purificateurs, pas encore tenu de n’avoir jamais écrit pour être digne d’exercer cette fonction - écrire est-il criminel ? quand bien même un écrit relate l’amour tarifé ; et que sait-on de ceux qui, du député lambda au vociférateur gamma, invoquent la morale due à la fonction, voire la Morale en soi ? que celui qui n’a jamais payé pour un fantasme lui jette la pierre - qu’à aucun moment, donc, l’écrivain n’évoque de quelconques relations sexuelles avec des mineurs. Il parle, certes, de "garçons". Comme tous mes copains pédérastes. "Garçon", pour tout homme jeune de moins de trente ans. Et le pauvre homme de faire l’exégèse de son dictionnaire personnel, acculé à l’explication, "garçon" ça ne veut pas dire "mineur". "Relations sexuelles tarifées" ça ne veut pas dire "pédophilie".

Sans doute, en Asie comme en Afrique, en Arabie comme au Maghreb, en Europe comme aux Etats-Unis, la prostitution est le choix monstrueux de la survie au prix du corps bafoué, vendu à l’étal, ce "marché aux esclaves" dont l’écrivain avoue qu’il le fascine dégueulassement. Mais sordide en âme aussi, quand pour le prostitué autant que sa clientèle l’érotisme chante la disparition dans cet abîme de moiteur morbide et son corollaire l’extase de vie, brutale, amorale, bestiale ou doucereusement épouvantable que l’on a pu lire chez Gide, Genet, Duras... Baiser est une brûlure et n’a jamais été synonyme du très catholique "faire l’amour".

Alors oui, l’écrivain Mitterrand a livré ses confessions un jour dans une biographie évidemment tout intérieure. Les biographes officiels feront le reste.

En outre, ces politiques qui aujourd’hui s’insurgent, suivis par des rangs d’internautes préoccupés par des impunités juridiques en République, et ces mêmes internautes avec eux, ne les a-t-on lus et entendus, pendant l’affaire Levinski, railler le puritanisme américain...

"De tels livres ne devraient même pas être publiés", ai-je entendu, "il y aurait moins d’horreurs dans ce monde". Alors, chers compatriotes, prenons nos responsabilités. Brûlons les œuvres faites d’autre chose que de bons sentiments, brûlons les écrits qui ne sont pas édifiants pour la morale, rendons à l’Enfer de la Bibliothèque nationale tout ce qui n’aurait jamais dû réchapper. La littérature est dangereuse : elle en rendrait certains pédophiles.

Ce pourquoi sans doute, dans le même temps, un éditeur allemand refuse de publier son auteur parce que celle-ci a décidé de ne point se montrer précautionneuse. De mal parler. Du Coran. Sait-on jamais, ça pourrait rendre islamophobe.


Moyenne des avis sur cet article :  1.88/5   (132 votes)




Réagissez à l'article

407 réactions à cet article    


  • ruth 8 octobre 2009 10:33

    Toujours des soutiens ridicules ?

    Auteur, honte à vous. C’est vraiment ça le PARADOXE FRANCAIS. On emprisonne des innocents pour moins que rien.


    • Gazi BORAT 8 octobre 2009 12:52

      . TOC ? .


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 octobre 2009 19:28

      Que vient faire ici la dernière phrase ? Ben... Défendre la littérature. Contrer le retour de la « Morale ». Désolée si la censure s’exerce une fois de plus relativement au Coran. Ce n’est pourtant pas nouveau sous le soleil, depuis les cariatures, Voltaire, l’Idoménée de Mozart ; depuis Salman Rushdie, et suite et patacoufin, j’avais publié tout une liste et ne me sens pas le courage de me répéter. Je ne m’en tiens pas responsable. J’informe. Je relie.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 octobre 2009 05:45

      @ Philippe Renève.

      Tout à fait d’accord avec vous. On doit toujours, dans un État de droit, donner le bénéfice du doute. Comme individu et citoyen, devant la justice, Mitterand a même droit, comme Villepin, à ce qu’on ne le traite pas de coupable avant qu’il n’ait été condamné. 

      Toutes les contorsions et les circonvolutions pour innocenter Mitterand seraient de bonne guerre devant un tribunal, si la 5è
République avait le courage de l’y trainer, ce que je crois qu’elle n’a pas. C’est la position que j’ai défendue sur Rue 89 dont la partialité insidieuse dans ce débat m’a bien déçu. 

      Comme homme public, cependant, il est soumis à d’autres règles. La population, qui lui accorde comme individu le droit à ses perversions, n’a pas à les tolérer quand il la représente. Elle n’a pas à lui donner le bénéfice du doute que sa « sensibilité » est conforme au consensus populaire. Disons en « correctanto » que César doit avoir avec sa, son ou ses partenaire sexuel(le)s des comportements qui ne font pas courir le quidam-civis gallicum au vomitorium. 

      Et c’est à ce dernier de juger de ce qui le dégoûte. Sans appel. Ici, je donne une opinion qui ne doit de compte qu’à ma propre conscience et ceux qui en jugent n’en doivent qu’à la leur. Mon opinion est qu’il me répugne. Je cite ici Imhotep dont je partage totalement ce jugement : 

      Un être qui se flatte d’être un esclavagiste profitant de la pire misère humaine pour assouvir ses plaisirs n’est qu’un être immonde.

      Il ne s’agit pas de morale sexuelle. Je suis des premiers a ridiculiser le puritanisme des Américains et j’ai écrit bien des articles sur ce sujet. Il s’agit d’être complice d’un Vel d’Hiv sans fin, ou des milliers et des milliers d’enfants sont concentrés dans des bouges, violés, torturés, vendus..
.


      On n’en est plus ici au clivage gauche droite, mais à celui qui doit séparer la décence et la dignité de l’indécence et des comportement orduriers. Ce type se fait un prénom qui salit le nom qu’il porte. Je suis donc tout a fait d’accord avec Marine Le Pen : Il ne doit pas rester Ministre de la culture.

      A vous sur ce fil qui ne connaissez pas le Sud-est asiatique, vous devriez vous abstenir d’opiner sur ce que vous ne connaissez pas. Si oui, vous connaissez cette région - et moi je la connais - vous êtes sans excuse de vouloir faire l’impasse sur cette infamie qui discrédite sans pardon ce Mitterand-ci. Autodafe ? Passez-moi la torche. Anathema sit !

      http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/20-lemancipation/

      http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/05/12/cette-mochete-de-democratie/


      Pierre JC Allard


    • Gazi BORAT 9 octobre 2009 07:43

      @ COSMIC DANCER

      Mettre en lien cette affaire d’autocensure supposée d’un éditeur, sur une phrase dont le contexte ne nous est pas restitué avec Voltaire, Salman Rushdie et qui sais-je encore... relève plus d’une tentative de montage de mayonnaise polémique que d’une défense de la littérature..

      A moins que vous ne considériez, contredisant Alain Finkielkraut, que tout texte écrit est littérature..

      En ce cas, je ne douterais point que vous ne possèdiez l’intégrale des oeuvres de Philippe De Villiers,
       

      http://www.decitre.fr/gi/39/9782723459839FS.gif
      http://ecx.images-amazon.com/images/I/51CsRiNM2rL.jpg

      ...ouvrages dans lesquels vous trouverez de temps en temps des petites phrases comme celle extraite de ce polar allemand, et qui semblent mériter que l’on meure pour elle...

      gAZi bORAt


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 08:13

      Cosmic,

      Désolée si la censure s’exerce une fois de plus relativement au Coran

      Quand un écrivain adepte de votre cher P.A.S. se verra refuser la publication d’un pamphlet dans le genre, « bagatelle pour un massacre » « l’école des cadavres », « les beaux draps », j’espère que vous userez de votre belle plume avec la même verve pour hurler au scandale.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 13:08

      Hurler au scandale ? Défendre le PAS & Co ? Ouh la la, Masuyer...


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 13:16

      L’idée n’est pas de défendre les positions du PAS, mais de défendre une oeuvre littéraire en forme de brûlot antisémite telle que le fut « bagatelle pour un massacre ». Vous saisissez la nuance ?

      Pour la critique des dérives du sionisme, je préfère Sternhell ou Shlomo Sand (entre autres).


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 13:27

      Heu... Certes. Je ne suis pas célinienne, et donc ? Dérives du « sionisme » ? En effet, ce n’est nullement la question du PAS. Sternhell est un grand historien dont les ouvrages sur le fascisme, mis en perspective sous certains aspects par cet autre excellent spécialiste qu’est Milza, sont passionnants. On est très loin du soralisme... Quant à la critique de la politique israélienne, ou de certaines de ses orientations, Israël ne manque pas d’opposants à son régime ni de journaux d’opposition. Un petit détail qu’il est toujours utile de rappeler. En particulier, j’ai beaucoup de respect pour Avraham Burgh. Shlomo Sand, bof.


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 13:39

      Vous n’êtes pas célinienne, moi non plus. Mais crieriez-vous au scandale si l’on organisait un autodafé de ses livres antisémites ?
      Vous ne défendez son droit à écrire à Frédéric Mitterrand parce que vous êtes mitterrandienne ?


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 13:46

      Retentez de prendre un peu de hauteur, voire quelque légèreté Masuyer. Il n’est nul autodafé acceptable. Les livres interdits ont toujours circulé sous cape. Ce pourquoi je trouve essentielles les études historiennes sur les Protocoles, par exemple, et ce pourquoi j’approuve entièrement le projet d’une édition critique de Mein Kampf qui, malgré son interdiction, est en vente libre et représente malheureusement un immense succès de librairie dans des contrées que je ne saurais évoquer sans risquer vos foudres consensuelles. Alors, quoi ? Ce principe est-il mitterrandien ? Vous m’en direz tant...


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 13:54

      Quant à la critique de la politique israélienne, ou de certaines de ses orientations, Israël ne manque pas d’opposants à son régime ni de journaux d’opposition

      Les rangs des opposants sont de plus en plus clairsemés me semble-t-il. Pouvez-vous me citez les partis qui étaient opposés à « l’opération plomb durci » ? Sternhell lui même a un temps fait les frais d’un certain unanimisme.

      En fait pour un laïque républicain convaincu, le seul parti israélien acceptable, c’est Hadash.


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 14:12

      Vous qui aimez prendre de la hauteur, et à des hauteurs que je ne saurai oser prétendre atteindre un jour, lorsque vous affirmez que Mein Kampf est un succès dans certaines contrées, vous avez des sources sérieuses ou vous colportez des rumeurs webistiques ?


    • Le péripate Le péripate 9 octobre 2009 14:19

      44 000 résultats en 0,22 s pour les mots clés Mein Kampf et arabe. Il doit bien avoir au moins une source sérieuse. A moins de douter de tout.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 14:22

      Source AFP, juste un exemple non « webistique ». La rumeur est ce contre quoi je me bats, Masuyer... Donc voici, avec des noms, libre à vous de pousser l’enquête si vous doutez. Et sinon, lisez Fiammetta Venner.

      Mein Kampf devient un best-seller en Turquie
      Publié pour la première fois en turc en 1939, « Mein Kampf » d’Adolf Hitler figure depuis plusieurs semaines au palmarès des meilleurs ventes des libraires turcs, un engouement qui s’explique, selon les spécialistes, par son prix bas aussi bien que par une poussée nationaliste.

      Depuis janvier, « Mein Kampf » s’est vendu à près de 50.000 exemplaires et cette semaine il se classe au quatrième rang des meilleures ventes, selon le libraire D&R.

      Ecrit en prison en 1925, « Mon combat » a pour la première fois été traduit en turc et publié en 1939, dans un pays déchiré par une lutte d’influence entre l’Allemagne nazie et les alliés.

      "Mein Kampf était un best-seller caché, nous l’avons sorti du placard pour des raisons commerciales", explique à l’AFP Oguz Tektas des éditions Manifesto, qui tient à préciser que son entreprise n’avait d’autre motif que de « gagner de l’argent ».

      <script type="text/javascript"><!--
      google_ad_client = "pub-7431806807181584";
      /* Footer news 336x280, date de création 18/02/09 */
      google_ad_slot = "8741964339";
      google_ad_width = 336;
      google_ad_height = 280;
      //--</script> <script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"></script>
      Publié et vendu librement au cours des années par une douzaine d’éditeurs, il se vendait à moins de 20.000 exemplaires par an pour environ 20 nouvelles livres turques (YTL - 11,6 euros) alors que la nouvelle édition est mise en vente à 5,90 YTL (3,4 euros).

      "Ceux qui veulent connaître une personne qui a mis le monde à feu et à sang le lisent", a déclaré M. Tektas, dont les éditions sont les premières à offrir à bas prix l’ouvrage, écoulant en deux mois 23.000 exemplaires.

      Sami Kilic, propriétaire des éditions Emre à Istanbul, qui a également publié « Mein Kampf » —31.000 depuis fin janvier, dont 26.000 déjà vendus— admet que c’est surtout les jeunes qui l’achètent.

      "Les événements ont un impact sur les ventes", dit-il, faisant allusion aux aspirations turques à rejoindre l’Union européenne, perçue dans les milieux nationalistes comme un abandon des valeurs nationales, la guerre en Irak qui a déclenché un sentiment anti-américain en Turquie, et la politique israélienne envers les Palestiniens.

      "C’est surprenant et étonnant« , reconnaît M. Kilic. »Ce livre, qui n’a pas le moindre lot d’humanité, semble malheureusement être pris au sérieux ici", déplore pour sa part le politologue Dogu Ergil, interrogé par un journal turc.

      Selon lui, l’engouement pour « Mein Kampf » dans ce pays à forte majorité musulmane s’explique notamment par une recrudescence de l’antisémitisme et de l’anti-américanisme nourris par l’occupation de l’Irak et les violences contre les Palestiniens.

      "Le nazisme enterré dans les oubliettes de l’histoire en Europe a commencé à apparaître chez nous", regrette le professeur Ergil.

      Contrairement à ce que laissent penser les ventes, la Turquie n’a jamais été un pays antisémite. Bien au contraire, c’est le sultan Beyazit II qui a accueilli les juifs d’Espagne fuyant l’Inquisition au XVe siècle, donnant ainsi l’exemple de ce qui allait devenir une tradition. De tout temps, l’Empire ottoman, puis la République Turque furent les protecteurs des juifs chassés d’Europe par les différents pogroms et le génocide nazi.

      Silvyo Ovadya, le chef de la communauté juive de Turquie, qui compte 22.000 membres sur une population de 71 millions, se déclare « irrité » par cet intérêt soudain pour un livre qui jette les bases d’une politique raciste et antisémite et s’étonne du "fait qu’un livre de 500 pages puisse être publié à aussi bas prix". M. Ovadya dit avoir fait part de ses préoccupations aux maisons d’éditions qui ne l’ont pas écouté.

      La majorité des juifs turcs sont établis à Istanbul, qui compte 18 synagogues. En novembre 2003, deux synagogues stambouliotes avaient été la cibles d’attentats islamistes qui avaient fait 25 morts et des centaines de blessés.

      Source : AFP


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 14:34

      Bonjour Péripate,

      Je viens de livrer une dépêche AFP reprise sur un site d’info marocain, mais probablement pas marocain au goût d’Abdel. Il y en a d’autres. C’est de notoriété publique, tristement notoire.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 14:35

      Bonjour Péripate,

      Je viens de livrer une dépêche AFP reprise sur un site d’info marocain, mais probablement pas marocain au goût de Fouad. Il y en a d’autres. C’est de notoriété publique, tristement notoire.


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 14:39

      Salut Péripate,

      pas très scientifique ta méthode. Mais je l’ai appliquée avec d’autres mots-clé

       Résultats 1 - 10 sur un total d’environ 196 000 pour mein kampf liberalisme (0,23 secondes)

       Résultats 1 - 10 sur un total d’environ 737 000 pour mein kampf états-unis (0,24 secondes)

      Résultats 1 - 10 sur un total d’environ 395 000 pour mein kampf israel (0,24 secondes)

      Résultats 1 - 10 sur un total d’environ 383 000 pour mein kampf france (0,27 secondes)


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 14:48

      Antoine Vitkine sur Arte.
      C’est usant, le déni de réalité...


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 15:06

      Nul déni de réalité, il se trouve juste que la méthode du Péripate rend les USA plus nazis qu’Israel, Israel plus que la France, la France que le libéralisme, et le libéralisme plus que l’arabe. C’était une démonstration par l’absurde.

      Ensuite :

      • Aujourd’hui le livre continue à se vendre dans le monde Arabe et en Russie par exemple. Comment analysez-vous cette situation ?
      Il faut comprendre ce qui se joue derrière le succès de Mein Kampf dans le monde Arabe. Dans le monde Arabe, c’est ancien, puisque c’est le Grand Mufti Husseini qui dans les années 1930 publie la première traduction d’extraits de Mein Kampf. Il y a deux raisons principales qui expliquent la présence de Mein Kampf dans le monde arabe. D’abord c’est un contre-symbole adressé à l’Occident, c’est le symbole de ce que l’Occident rejette et c’est donc un moyen de rejeter l’Occident. La deuxième raison c’est que c’est le symbole de l’extermination des Juifs par les nazis, et que de la part d’opinions publiques foncièrement hostiles à Israël, c’est une manière, sans doute provocatrice, de se situer par rapport à Israël. Mais je dois dire que j’ai été très surpris quand même. Je ne le raconte pas dans le film, mais je suis allé en Turquie cet été, et je me suis rendu compte que ceux qui achetaient Mein Kampf ne le faisaient pas uniquement par provocation. Dans de nombreux cas le livre était vraiment lu, peut-être pas intégralement, mais il était compris, son message était entendu. Une autre raison qui fait que Mein Kampf a du succès en Turquie, c’est que c’est un symbole ultra-nationaliste : « tout pour sa patrie, sa race ». Le message ultra-nationaliste très agressif qui fait qu’on se définit contre le reste du monde, cela peut séduire. Le monde musulman est aujourd’hui traversé par cette tentation de repli identitaire, et évidemment dans ce contexte là, Mein Kampf et l’idéologie national-socialiste constituent un modèle. Voilà, cela ne veut pas dire forcément qu’on adhère à tout et qu’on veut exterminer les Juifs, mais le modèle ultra-nationaliste existe toujours. En Russie, la logique est la même. L’idéologie contenue dans Mein Kampf a une part intemporelle, et c’est pour ça que s’intéresser à Mein Kampf aujourd’hui, c’est s’intéresser au monde actuel.

      L’analyse de Vitkine est plus subtile que celles que l’on peut souvent lire. Il évoque ici la Turquie, qui n’est pas franchement le pays le plus islamisé et il ne fait pas de raccourci nazi-musulman (nazislamiste). La Turquie connait une extrême-droite qui n’est pas forcément des plus « islamistes ». Pour la Russie, l’explication musulmane ne tient guère non plus.

      C’est un phénomène récent, hélas regrettable.

      Je ne nie pas le regain de vigueur du fondamentalisme religieux dans les pays musulmans, je souhaite juste le mettre en rapport avec un regain réactionnaire mondial qui se traduit de diverses manières.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 15:16

      Bon, c’est bien, vous commencez à comprendre ce que je m’échine à expliquer depuis un bon moment. La montée des nationalismes ultra et celle de l’islamisme convergent quoi qu’il en soit vers cette réalité accablante. Et pour une fois que Péripate semble un peu las, vous auriez pu avoir l’élégance de ne pas le lui faire remarquer de cette manière.


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 15:30

      Comme vous avez pu le remarquer, l’élégance n’est pas ma marque de fabrique. D’autant que le Péripate (qui ne fait pas partie de mes « bêtes noires » malgré nos divergences d’opinion) ne se prive guère généralement d’être cinglant.

      Et la réalité étant certes accablantes, il apparait peut-être dans ce contexte de bien peser ses propos et d’éviter de jeter de l’huile sur le feu. A moins de vouloir finir de jeter les petites gens dans les bras accueillant de la réaction.

      La défense maladroite d’une élite qui soudain, par la « grâce » d’internet se trouve confronté à ce qui restait pour l’instant cantonné aux discussions privée ou au comptoir des « cafés du commerce » ne me parait pas oeuvrer dans le sens d’un apaisement.
      Le « peuple n’aime pas ses élites » semble dire Finkielkraut. Mais « les élites aiment elles leur peuple » ?


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 15:31

      il apparait nécessaire....


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 octobre 2009 15:41

      mais où avez-vous appris à parler avec tous ces détours  ?


    • Le péripate Le péripate 9 octobre 2009 15:52

       smiley Mais ce n’était pas au « poids » ! Bon, peu importe : nous sommes rarement en situation d’avoir des sources de premières mains, aussi le déni est toujours une option dans un débat.

      « Je sais que nos élites se font une spécialité de pratiques sexuelles épicées, déviantes et alternatives, apanages d’une vie trépidante passée entre la sodomise de contribuables, la pignole électorale et l’enculage de mouche législatif, éventuellement assorties de rebondissantes nuitées à escort sous les ors de la république payés par les moutontribuables fraîchement ramonés, mais il arrive un moment où le reflux de saloperies politiques diverses est tel qu’en comparaison, les écuries d’Augias paraissent salubres. » Tout l’article ici.

      Pour élever le débat. smiley


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 15:54

      Stage de dialectique financé par mes camarades de sexe-scion Cap’tain.

      Si la question s’adressait à moi. En plus les détours permettent parfois d’être mieux écouté. Après un « casse toi pauv’con » il est difficile d’être entendu du pauv’con en question, n’est-il pas ?


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 octobre 2009 16:10

      Merci Masuyer ,
       
      La question était pour Charlotte , Le Péripate et vous ,

      Je vois tellement d’ arrières-salles et d’ arrières-cours dans vos échanges que je me dis que vous avez dû apprendre ça quelque part ...

      J’ en suis au stade ni-oui ni-non ...


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 16:12

      Péripate,

      on voit reverdir (ou rebrunir) un style pamphlétaire qu’on croyait disparu.

      Ah ces thèmes de la décadence et de l’immoralité !!! La déclinologie si chère à Nicolas Baverez (toujours conseiller du prez’) a fait des émules.

      Le problème c’est que ceux qui en sont victimes aujourd’hui n’ont pas été les derniers à jouer avec. Le boomerang toujours.


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 16:17

      La vérité Cap’tain, c’est que je bosse avec des plus costauds que moi, question de survie au fond. La nécessité est une bonne école.


    • Gazi BORAT 9 octobre 2009 16:31

      « Mein Kampf » en Turquie..

      La perception de la « Shoah » y est là-bas très différente de la nôtre.. voire quasi inexistante..

      J’avais accompagné l’année dernière un ami turc au Musée de la Résistance et de la Déportation de Lyon..

      Il en était sorti très choqué par les images des camps de concentration. Il m’avait dit avoir entendu parler de persécutions contre les Juifs en Europe mais n’imaginait pas cela..

      Les ventes annoncées spectaculaires de Mein Kampf en Turquie sont à placer en regard de tels phénomènes..

      La première édition, en 1938 apparait sur des photographies de devantures de librairie à Istanbul voisinant avec un ouvrage sur Mussolini.

      Le kémalisme au pouvoir pour dix ans encore et qui voyait mourir son leader historique cherchait sa voie et, s’inspirant comme toujours de ce qui se faisait en Europe, était tenté par ce qu’elle produisait de pire à l’époque. C’est l’époque où fleurirent les théories délirantes de la « langue soleil » : le turc comme langue originelle de l’humanité.. et aussi la « race » turque vue comme apportant la civilisation à l’Europe par le biais des Hittites et des Etrusques..

      La science démentira ces excès.. guère différents des productions de l’anthropologie raciale chez nous.

      Reste que Mein Kampf, qui place les peuples sémites en dessous de tout, voit les Juifs non comme une race mais un mélage monstrueux de Nègres et de Turcs.. et place les Arabes à peine au dessus des Musulmans.. comporte des passages à faire frémir un « arabo-musulman »..

      Mais qui donc lit en entier cet ouvrage indigeste, là-bas aujourd’hui comme hier ici ?

      gAZi bORAt


    • masuyer masuyer 9 octobre 2009 17:29

      Remarque Gazi, chacun peut y lire ce qui l’intéresse, en occultant les éléments qui ne lui conviennent pas.

      Il se trouve encore de braves nationaux français pour être ébloui par l’UDC, alors que celle-ci ne les place pas spécialement haut dans leur classification raciale.

      Entièrement d’accord avec toi pour rappeler que la shoah n’a pas la même portée partout. D’ailleurs, en France même, la mémoire de la shoah a du attendre un peu après la fin de la guerre.


    • Gazi BORAT 9 octobre 2009 19:06

      @ Masuyer

      « La Shoah n’a pas la même portée partout »

      Autant en France où timidement une prise de conscience ne commença qu’en 1956, avec les réactions suscitées par la sortie de « Nuit et Brouillard » qu’en Turquie où, le pays ayant observé une stricte neutralité durant le second conflit mondial, ce fait historique, à ma connaissance ne figure pas dans les livres scolaires du pays, ne concernant pas l’histoire nationale..

      gAZi bORAt


    • LE CHAT LE CHAT 8 octobre 2009 10:39

      Dans le livre intitulé « La mauvaise vie », sorti en 2005, Frédéric Mitterrand évoque son goût pour les jeunes garçons et raconte :

      « Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves, m’excitent énormément. La profusion de garçons immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter », lit-on.


      peut on accepter qu’un tel individu qui fait l’apologie de la pédophilie représente la France ? Marine Le Pen a mon total soutien sur ce sujet !
      inutile de se retrancher derrière de la sémantique pour dire que l’on a pas de preuve que ces « garçons » étaient majeurs ou non , les prédateurs sexuels savent bien où ils mettent les pieds et le reste quand ils ont envie de chair fraiche !

      alors oui , que l’on brûle ce livre infâme  ! je rigole déjà en pensant à ceux qui vont dire que ça fait « nuit de cristal » , que je suis un facho etc etc , j’ai l’habitude !  smiley

      Polanski et Mitterand ne font pas parti de mon monde et jamais je ne fréquenterai de si méprisables individus !


      • wesson wesson 8 octobre 2009 10:57

        la citation exacte étant
        « la profusion de jeunes garçons ... »

        difficile de faire plus explicite


      • Philou017 Philou017 8 octobre 2009 11:05

        Jusqu’à preuve du contraire, il ne s’agit pas de pédophilie, les personnes concernées paraissant avoir l’age adulte, bien qu’on puisse fortement soupçonner que des mineurs (-18 ans) soient concernés.

        Ce qui est surtout en cause , c’est l’apologie d’un tourisme sexuel assez dégoutant, avec la mention sans équivoque, j’ai du fric, je me paye ce que je veux.

        Quand on voit l’acharnement obsessionnel de ce gouvernement pour sonner la chasse aux déviants, la présence de F Mitterand fait tache.

        c’est là qu’on constate que la chasse aux délinquants ne repose nullement sur une conviction morale profonde, mais sur une tactique opportuniste visant à séduire un certain électorat, en majorité d’extrême-droite.
        C’est à dire que si la loi est bonne pour le peuple, y compris avec les dérives, genre Outreau, elle ne concerne pas les notables et people, qui n’ont que faire de ces lois, comme on vient de le voir avec les affaires Polanski / Mitterand.

        Mitterand venant au secours du violeur de gosses Polanski, tout un symbole.

        "La littérature est dangereuse : elle en rendrait certains pédophiles."

        Ce n’est pas la littérature qui est critiquable, mais l’hypocrisie et la mafia des notables qui se veulent au-dessus des lois.


      • Fergus Fergus 8 octobre 2009 11:13

        @ Philou.

        En français, quand on parle (pour des rapports sexuels) de garçons, on évoque généralement des individus qui peuvent effectivement être des adultes, mais également des adolescents.

        En revanche, faire précéder le mot garçon du mot jeune revient évidemment à désigner des mineurs. Mitterrand, dans les extraits incriminés de son livre parle de gosses quelques phrases auparavant . Croyez-vous sérieusement que ces gosses ou ces jeunes garçons puissent être majeurs ?


      • wesson wesson 8 octobre 2009 11:25

        @philou,
         
        Bonjour philou,

        même si sur le point de vue strictement légal les termes de « gosses », « jeunes garçons », « éphèbes » ne désignent pas formellement des mineurs, ils sont néanmoins sans aucune équivoque dans l’esprit d’un lecteur d’une telle prose.

        Et d’autre part, il est déjà rare de voir un pédophile s’exprimer en public sur sa pathologie, et encore plus rare de l’entendre utiliser des termes parfaitement clair et juridiquement sans équivoque. A ma connaissance, ça n’a jamais existé, un tel profil de pédophile.

        Notons également que le « courage » de M. Mitterrand dans ses révélations n’est pas allé jusqu’à les publier avant que les faits exposés ne soient prescrits. Courageux ... mais pas téméraire non plus !


      • Philou017 Philou017 8 octobre 2009 11:40

        « Croyez-vous sérieusement que ces gosses ou ces jeunes garçons puissent être majeurs ? »

        Wesson et Fergus, bonjour

        Il est probable qu’il y avait des mineurs (-18ans), mais on ne sait pas s’il y avait des mineurs sexuels (-15ans). C’est pour cela qu’il est difficile de lancer des accusations de pédophilie, même si on peut y penser.
        Disons que je me montre prudent.


      • Emile Red Emile Red 8 octobre 2009 14:54

        Aurait-il joué son Hortefeux en demandant les cartes d’identité de ses victimes ?

        Et encore lit-il le Thaï ?


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 octobre 2009 19:31

        Chat, Wesson, Philou, Red.
        J’ose espérer que pour ce qui concerne strictement l’écrit incriminé vous avez eu le temps de lire la publication dans Le Monde du chapitre relatif à l’histoire du narrateur avec Bird. Qui est poignante et magnifiquement écrite.
        Et je suppose que vous avez également eu le temps d’apprendre la manipulation de Marine Le Pen, qui s’est employée à ajouter l’épithète « jeunes » là où il ne fut jamais écrit.


      • Philou017 Philou017 9 octobre 2009 00:20

        CD : oui, j’ai parcouru l’extrait du monde. Un extrait soigneusement choisi où quasiment toute référence aux garcons et à leur jeune age est absente. Un extrait qui évite les passages les plus scabreux.

        ce n’est pas ce que j’appellerai du journalisme, mais de la défense de caste.

        Mais est-ce étonnant venant du Monde ?

        Quand à Marine Le Pen, elle a pas confondus « garçons » avec boxeur de 40 ans.

        Entre parenthèses, je n’ai rien contre Mitterand. D’autres que lui se sont fourvoyé, sans avoir le moindre ennui. Mais sa défense de Polanski est dans ce contexte inacceptable.

        Dommage que ce soit lui qui tombe, plutôt qu’un des Tartuffes manipulateurs du gouvernement.


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 01:02

        Ben ouais, Philou, Le Monde a publié des extraits choisis. Choisis précisément parce qu’ils sont les extraits injustement incriminés. C’est ouf. Franchement, z’auraient pas pu choisir aut’chôse ? Ces médias-affidés-aux-puissants, je vous jure, quand Marine raconte portnawak, ils vous publient les meilleures pages pile poil dans le mille.



      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 octobre 2009 01:19

        Ben, tout est là Philou...
        A vous de choisir... Soit vous ouvrez le livre pour constater qu’elle ment, soit vous confiez votre âme et conscience aux dires de Marine, en dépit du réel.


      • claude claude 9 octobre 2009 02:11

        bonsoir,

        heureusement que nous ne vivons plus au moyen-âge, sinon, ce pauvre mitterand auarait été écorché vif puis brûlé en place publique.

        ahhhhh, cette bonne vieille habitude de vilipender avant de réfléchir !

        et surtout veiller à ne rien apprendre qui pourrait vous faire changer d’avis : comme lire son livre par exemple ou l’intégralité des pages incriminées !

        mais quand on parle d’amour tarifé, combien de ces messieurs bien pensants ont eu recours à une « escort girl », « un oreiller supplémentaire » dans leurs hôtels ? ou ont fréquenté les clubs échangistes ou des maisons closes ?
        combien d’entre eux se sont payé une petite jeune ?

        j’ai vu son intervention au 20h de tf1 et lu ces pages.
        hormis le fait qu’il soit homo, il ne fait rien de pire que tous ceux et celles qui font appel aux professionnels de l’amour. que ça soit en france, en europe ou en thaïlande, le résultat est le même.

        quand à ces pages, elles sont le témoignage d’une profonde souffrance et d’une grande solitude, plus que d’une apologie de la prostitution et du tourisme sexuel.

         j’ajouterai encore, que marine le pen, comme son père, est une grosse menteuse manipulatrice, car à aucun moment, il n’est fait mention de « jeunes garçons » : c’est bien d’avoir des fantasmes, mais on les garde pour soi, ou alors on en fait un livre.

        enfin, ces quelques pages sont plutôt « soft » quand on les compare à « sexus » d’henri miller, au « journal » d’anaïs nin, à l’« histoire d’O » de pauline réage ou au sulfureux « 11 000 verges » d’appolinaire... sans parler des oeuvres de sade...


      • brieli67 9 octobre 2009 04:12

        décidément Madame connait  Les amours d’un hospodar d’un certain Guillaume


         APOLLINAIRE ,et une petit bite Wilhelm Albert Włodzimierz Apolinary de Wąż-Kostrowicki est un écrivain naturalisé français (né polonais) 
        coupé/collé tel quel du wiki français !!!

        en polski  : - Jedenaście tysięcy pałek czyli miłości pewnego hospodara

      • Francis, agnotologue JL 9 octobre 2009 13:02

        « enfin, ces quelques pages sont plutôt « soft » quand on les compare à « sexus » d’henri miller, au « journal » d’anaïs nin, à l’« histoire d’O » de pauline réage ou au sulfureux « 11 000 verges » d’appolinaire... sans parler des oeuvres de sade... »

        Appolinaire, apologue de la pédohilie et de l’inceste à coté duquel Rocco Sifredi est un homme décent, recommandable.

        Marre de cette culture bourgeqise, marre de cette culture bling bling qui traite la populace comme un berger ne traiterait pas ses moutons.

        « SOUS LES PAVÉS, L’ALPAGE ! » « On n’est pas une secte obscurantiste ! », clament les bergers refusant l’obligation de vacciner leurs bêtes contre la fièvre catarrhale, ou langue bleue, une maladie plutôt bénigne et pas contagieuse. Mais le ministère de l’Agriculture, qui lorgne sur une subvention européenne et roule pour les labos, entend imposer un vaccin dont l’efficacité autant que l’innocuité reste encore à prouver. Quitte à interdire la transhumance aux réfractaires !


      • Francis, agnotologue JL 9 octobre 2009 13:08

        « Et ce qu’on n’a jamais touché
        Je l’ai touché je l’ai palpé
        Et j’ai scruté tout ce que nul
        Ne peut en rien imaginer
        Et j’ai soupesé maintes fois
        Même la vie impondérable
        Je peux mourir en souriant » (Appolinaire)

        Encore un qui ignore le remord ce qui est la défnition du pervers.

         


      • Francis, agnotologue JL 9 octobre 2009 15:11

        Je l’ai entendu reconnaitre du bout des lèvres qu’il y avait peut-être parfois 5 ans d’écart entre lui et eux.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 octobre 2009 15:52

        @ JL : 


         Si le texte « Sous les pavés, l’alpâge »que vous citez n’est pas un canular bien ficelé, vous avez mis la main sur la critique la plus amusante - et pertinente - que j’aie vu de cette incroyable magouille du vaccin anti H1N1 qui refile 1 milliard d’euros aux copains au grand péril de de la santé physique et mentales de Quidam Lambda, ses enfants et son beauf. IL FAUT DIFFUSER CE TEXTE !



        Pierre JC Allard

        PS : Concernant Fred Mitterand, j’ai déjà dit plus haut tout le mal que je crois qu’on peut en dire. J’en tirerai mes conclusions dans une heure, sur mon site au Canada...

      • Francis, agnotologue JL 9 octobre 2009 16:59

        Bonjour PJCA, merci de votre lecture perspicace. Vous êtes le seul qui ait réagi à ce texte. Je ne sais pas s’il s’agit d’u canular, mais il me paraît difficile d’inventer ces détails contenus dans l’article, et a priori je ne vois pas de raisons de douter.

        Je l’ai posté de nombreuses fois sous des articles traitant du H1N1 sans obtenir de réactions. Je l’ai posté ici parce que Cosmic y était venu crier avec les vaccineurs enragés. C’est une des raisons qui expliquent certains commentaires « étonnants », comme celui auquel vous avez répondu avec le tact et la fermeté qui conviennent.


      • toine 10 octobre 2009 11:03

        c’est faux l’adjectif « jeunes » a été délibéremment ajouté par Marine Le Pen, vérifiez dans le livre. C’est entre autres à cause de cette artifice que l’on peut parler de confusion entre homosexualité et pédophilie


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 octobre 2009 10:43

        Il y en a pour croire que de peindre les roubignolles sur les statues antiques cacheraient le sexe qu’ on ne veut voir .

        Bonjour Charlotte  smiley


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 octobre 2009 19:36

          Ainsi, Capitaine, en fût-il de nobles lions de bronze dont de facétieux étudiants des beaux-arts d’une ville de province bourgeoise avaient teinté de rouge. Cachez ce que je connais, mais ne saurais voir. Belle finesse que la vôtre, un peu lacanienne (bien plus que la mienne) smiley


        • yoananda 8 octobre 2009 10:47

          Vous avez perdu l’esprit ou quoi ?
          Et on doit suivre les lois édictés par ce malade en plus ???


          • Gazi BORAT 8 octobre 2009 10:51

            @ l’auteure

            Sur le fond de l’article, rien à redire... Un écrivain a droit à une certaine licence en ses écrits. Il ne s’agit pas là d’un aveux sous serments..

            Par contre, pour la dernière ligne, je m’interroge sur la po-polémique en train de naître concernant le refus d’un éditeur allemand, pour une phrase, dans le contexte d’un polar, nettement moins glauques que les fantasmes d’une Oriana Falliacci.

            S’agit-il d’un refus rendu public par l’éditeur ou la vengeance médiatisée d’une écrivaine se voyant renvoyer son manuscrit ?

            Ecrivain maudit, cela ne paye plus guère.. mais Salman Rushdie de Troisième zone est un statut qui rapporte plus en terme de publicité...

            gAZi bORAt


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 octobre 2009 19:40

              Ce n’est pas la première fois, Gazi Borat, qu’un terrain de discussion s’installe entre nous et je me réjouis basiquement bien qu’abhorrant le psychologisme que vous vous montriez apte à discuter enfin sans user d’arguments d’autorité, voire moins nobles.
              Car j’approuve en effet vos commentaires sous ce fil.
              Mais la censure décidée par l’éditeur n’incombe en rien à la romancière qui, m’est avis, s’en serait passée et qui, peut-être, qu’en sait-on, n’a jamais pensé aux Versets sataniques en composant sa fiction. A elle, donc, vous faites un procès d’intention.


            • Gazi BORAT 9 octobre 2009 07:50

              Procès d’intention ?

              Peut-être.. Mais je ne situerais pas cette intention de la romancière au moment de l’écriture de l’ouvrage car, si elle avait voulu provoquer, elle aurait sans doute développé plus avant un discours...

              Je verrais plutôt l’intention sur l’utilisation du refus de l’éditeur comme une opportunité de publicité..

              Quant à Salman Rushdie.. J’apprécie moyennement sa littérature et je m’étonnes toujours qu’un Naguib Mahfouz, condamné par Al Azhar et victime au Caire d’une attaque au poignard dont il sortit grièvement blessé ne soit que rarement cité dans le panthéon élevé aux martyres de la littérature.

              Le livre pour lequel il fut attaqué : « Les fils de la Medina » est un chef d’oeuvre qui éclipse les « Versts sataniques ». Mais c’est affaire de goûts..

              gAZi bORAt 


            • wesson wesson 8 octobre 2009 10:55

              Bonjour l’auteur,

              mais que de circonlocutions pour dire que dans l’amour au final, il y en a toujours un qui se fait baiser !

              mais votre papier rate totalement sa cible en ce sens qu’il n’est pas sur le bon plan. Vous essayez de contingenter les écrits de M. Mitterrand dans « la littérature » d’une forme de poésie scandaleuse du fantasme, que l’on voudrait selon vous interdire.

              Et vous avez tout faux. D’une part, le livre de M. Mitterrand n’a rencontré aucun obstacle pour être publié, et d’ailleurs sa traduction Anglaise est prévue pour l’année prochaine. Il est aujourd’hui en vente tout à fait libre, ce qui permet de se faire un avis sur le coté littéraire ou fantasmatiques de l’exposé des amours tarifés de l’auteur.

              d’autre part, je crois que les termes « jeunes garçons » (et pas seulement garçons), « éphèbes » sont suffisamment clair et explicites pour qu’on ne les confonde pas avec étudiants ou majeurs. nier cela est difficilement soutenable.

              D’autre part, c’est bien sur le terrain politique que la gène se situe. Que M. Mitterrand se prenne pour Montherland ou tout autre pédophile provenant de la bourgeoisie de droite, finalement c’est son problème et celui de la justice de ne pas le poursuivre. Mais lorsqu’il représente son pays, alors oui ses écrits posent problème, non pas qu’il faille les retirer ou censurer, mais qu’il ai pu les écrire dans ce qui jusqu’à hier était présenté comme son autobiographie.

              Affubler du qualificatif « littéraire » ou « romantique » tout acte d’une incontestable perversité est une posture très courante chez les gens de plume (un peu dans le cul d’ailleurs) lorsqu’ils ont à répondre de leurs actes. C’est d’ailleurs parfaitement décrit dans ce film de Lautner, l’inconnu dans la maison (une adaptation d’un roman de simenon) ou l’assassin qualifie tous ses actes de « romantiques » afin d’en diminuer leur gravité.

              C’est très exactement la posture que vous prenez, ce en quoi je ne puis être d’accord.


              • Nicole 8 octobre 2009 11:44

                5/5. Tout est dit.


              • Freebird 8 octobre 2009 13:00

                Deux choses :

                1. Le malaise est effectivement d’ordre politique, il est donc particulièrement déplacé de l’attaquer sur le terrain personnel et sur sa vie d’auteur. Même s’il n’avait jamais écrit ce livre, la réaction de Mitterrand à l’arrestation de Polanski était choquante et c’est là-dessus (et uniquement là-dessus) que nous devrions lui demander des comptes. Vous noterez d’ailleurs que depuis lundi, ses propos de la semaine dernière sont devenus secondaires, presque dérisoires. L’Express a magnifiquement joué le coup pour faire diversion et cette andouille de Hamon est tombé dans le piège.

                2. La responsabilité du bordel actuel incombe avant tout à celui qui l’a nommé ministre. Le livre est paru il y a quatre ans et avait déjà suscité beaucoup de réactions à l’époque ; on ne peut donc pas dire que guignol n’était pas au courant lorsqu’il a décidé de nommer cet auteur ministre de la Culture. En d’autres termes, Mitterrand n’a pas à s’excuser d’avoir écrit ce livre, a fortiori 4 ans après sa publication, et n’a surtout pas à démissionner à cause de ce livre (même s’il aurait dû démissionner/être viré pour sa défense de Polanski). En revanche, guignol devra rendre des comptes pour avoir fait entrer un tel type au gouvernement.


              • Charles Martel Charles Martel 8 octobre 2009 10:58

                défense de Mitterrand sur un angle où il n’est pas attaqué. tactique classique quand effectievemrnt le reste est peu défendable.

                L’auteur se drape dans la bonne pensée à moindre frais, liberté d’écrire, poésie ; les adversaires son vite amalgamés : « veulent brûler les livres » ou pire, « sont puritains américains ».

                Sauf que personne ici ne reproche à Mitterrand d’écrire un navet et ne veux surtout pas le brûler (bonjour le réchauffement climatique ! ). On reproche à un ministre de la République d’avoir impliqué la France dans une position honteuse et ridicule sur l’affaire Polanski et d’avoir à son compteur, déjà fait l’éloge de la pédophilie pour riches, mais encore d’être excité par la misère sociale de l’escalvagisme sexuel.

                On en ocnviendra que pour un ministre de la culture, cela fait beaucoup au dossier.

                la colère du peuple est légitime car il voit en ces représentants de la République uniquement un choix à la limite du népotisme de républque bananière sur des envies de pseudo chanteuse empailletée de people. Mitterrand n’était déjà pas à sa place dès sa nomination, il est clair que ses discours concernant ces affaires exigent une action à son encontre.

                Il vaudrait mieux pur Sarkozy de s’amputer d’un ami de Carla que de se mettre à dos en ce moment, une partie supplémentaire de l’électorat.


                • Gazi BORAT 8 octobre 2009 11:05

                  @ CHARLES MARTEL

                  « la colère du peuple est légitime »

                  Et c’est reparti sur le mythe du peuple « pur et naïf » scandalisé par la décadence de ses élites !

                  Le « Pays réel » contre « l’oligarchie cosmopolite ».. Le retour des ballets bleus et roses dans le paysage politique...

                  Un éternel recommencement !

                  gAZi bORAt


                • ASINUS 8 octobre 2009 11:16

                  bonjour gazi borat, toujours un peu facile de la part des « éduqués » de se gausser de la terminalogie aproximative « colere du peuple » recouvrant bien des concepts différents parfois meme contradictoires cette technique a mon sens contibue grandement a ce que vous allez taxer aussi de poncif a savoir pour un grand nombre dans ce pays se pensant
                  le/ du peuple et ayant le sentiment d etreune majorité niée inaudible et invisible sur le
                  territoire que l histoire et la nature lui ont attribués 


                • Charles Martel Charles Martel 8 octobre 2009 11:20

                  le peuple n’est pas pur et naïf.

                  le peuple est juste ulcéré de voir que quand il s’agit de personnalités communes, la suspicion de pédophilie les mène à la prison directe, avec limite un lynchage en bonne et due forme (Outreau, mais aussi tous ces pères accusés de pédophilie par la mère pour ne pas avoir la garde des enfants...) . Et que quand il s’agit d’une élite post aristocratique (ie artistico-bourgeoise), elle peut se vanter joyeusement de consommer de l’indigène miséreux, si possible jeune (ce qui en Thaïllande, prend toute son ampleur, car du « garçon » majeur en France ça se trouve pas besoin d’aller là bas) ; et peut aussi utiliser la république Française pour faire passer ses messages de copinage et interférer dans des décsiions de démocraties souveraines.

                  Il est d’ailleurs assez amusant d’envisager que la loi HADOPI contre les pédophiles d’internet, eux qui ne font finalement que matter quelques photos de jeunes garçons thaïllandais, soit gérée par celui-là même qui a une position plutôt ambigüe sur le sujet.

                  mais je suis bête, pour HADOPI, la pédophilie était un alibi. Tant que Mitterrand aura pas été pris en délit de télécharger illégalement un morceau de Ronand Luce, il n’aura pas de souci às e faire.

                  heureusement que le gouvernenmeent est là pour nous montrer qui sont les vrais criminels.


                • baska 8 octobre 2009 11:35

                  « Il vaudrait mieux pur Sarkozy de s’amputer d’un ami de Carla que de se mettre à dos en ce moment, une partie supplémentaire de l’électorat. »
                  Mais le nabot soutient l’ordure de la culture pédophile, voici ce qu’il a dit à propos du livre de l’ignoble :« j’avais trouvé son livre »la mauvaise vie« courageux et talentueux » interview au Nouvel Observateur
                  Il trouve courageux un livre qui fait l’apologie de la pédérastie et dans le même temps il fait croire aux français que son gouvernement lutte efficacement contre le tourisme sexuel et la pédo-criminalité. Ce n’est pas le pédéraste qu’il faut démettre de ses fonctions mais toute la racaille qui est au commande du pouvoir. 


                • Philou017 Philou017 8 octobre 2009 13:35

                  Il n’est pas inutile de rappeler le témoignage des enfants Roche, qui ont décrit de drôles de mœurs dans certains milieux de notables, avec la protection d’un réseau de magistrats. Instructif.

                  http://www.politiquedevie.net/Justice/AffairePierreRocheMars2005.htm
                  http://leweb2zero.tv/video/coubiac_52451292d348029


                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 octobre 2009 19:59

                  Précisément, Martel, c’est non pas sous cet angle mais sur ces écrits qu’il a été attaqué. Or je ne me suis pas employée à défendre FM, mais à poser un problème à ma manière. Ce problème, c’est l’intervention de Marine Le Pen, sur la base d’une citation tronquée, qui suffit à déclencher l’ire du peuple, dont GBorat ma foi a bien raison de vous faire remarquer qu’il n’est pas plus « pur » que naïf.
                  FM, j’ai horreur de me répéter, n’a en aucun cas fait l’apologie de crimes.
                  Et si j’ai écrit un papier, ce n’est après tout pas pour me paraphraser...

                  Mais le cas Polanski donne, je vous l’accorde et je l’ai écrit (enfin, ces derniers jours dans des commentaires), et de manière aveuglante, aux Français l’occasion d’exprimer un dégoût légitime eu égard aux injustices, à une inéquité de traitement, que la République ne saurait, idéalement, tolérer.


                • Charles Martel Charles Martel 9 octobre 2009 09:48

                  vous avez parfaitement agit selon le mode de défense gouvernemental qui consiste à indiquer à l’ennemi l’endroit à attaquer, bref choisir le terrain en sachant qu’il ne pourra y gagner.

                  opération parfaitement réussie. plus personne ne parle de ses prises de positions officielles sur l’affaire Polanski , sa critique de la justice de deux pays démocratiques et ses paroles ignobles. Le focus se fait complaisamment sur le fait de connaître les moeurs dudit sir, ce en quoi, dans notre société (ou mais 68 a été liquidé par le chef de l’état), on ne court aucun risque. Qu’il écrive jeune éphèbe ou gosses pour boxeur de 40 ans, finalement, il n’y a rien à prouver. Il restera juste pédé (on dit gay ça fait plus in) et non plus pédophile : il a l’immunité ; un coming out pas trop dur à faire, qu’il devient malsain de critiquer. La défense était facile, le mensonge continu (« je suis contre le tourisme sexuel ») sur un sujet choisi et non vérifiable étant de toute façon improuvable.

                  Mais il n’en reste pas moins que ses propos officiels dans l’affaire sus citée, qui ont été à l’origine des réactions, auraient dû le contraindre, dans un pays démocratique, à la démission.
                  mais vu que c’est le copain de carlita et la belle prise de talonettes... il a parfaitement sa place dans ce gouvernement.


                • LE CHAT LE CHAT 8 octobre 2009 11:23

                  @chanteclerc

                  Que le PS rejoigne le FN en cette occasion est une erreur de plus .

                  En quoi la position de Marine Le Pen , mère de trois enfants qui ne fait qu’exprimer l’avis d’une majorité de citoyens sur ce sujet , serait t il moins respectable que si benoit Hamon l’aurait exprimé en premier ?

                  Certains sur ce site sont si sectaires qu’il refusent d’écouter la vérité si elle n’est pas assenée par les leurs , dès que le FN dit quelque chose, c’est forcemment les paroles du diable !


                • ASINUS 8 octobre 2009 11:27

                  bonjour chanteclerc
                  l ecrivain Mitterant c est éffacé quand l artiste est passé avec arme et bagage du coté du pouvoir ,puis tous ses defenseurs auront beau user d arguties parfois spécieuses, je me rememorerais toujours le discour de caste « de classe » cet air outré hautain en défense de Polanski cette vidéo restera dans les memoire comme la demonstration de l existence
                  d une « elite » pour qui la justice normale n est que pour le vulgum pecum,avec qu elle morgue l accoucheur d hadopi a volé au secour d un du clan, alors bien sur nous auront droit au procés en sorcellerie faschiste en bruleur de livremais baste , que ce monsieur redevienne artiste ecrivain qu il ecrive ce que bon lui semble
                   mais il a perdu a mes yeux tout droits
                  a representer la France ce touriste sexuel assumé parce que la est le reel probleme
                  pas son homosexualité pas ses ecrits non son tourisme sexuel assumé !si rien dans cela ne choque pffff


                • Francis, agnotologue JL 8 octobre 2009 11:28

                  @ Le Chat, je crois que cette réflexion de Bertrand Méheust éclaire d’un jour nouveau la haine que certains ici vouent au Front national :

                  « La thèse que je soutiens contre Ferry est que le nazisme fut la version anticipée, paroxystique et donc suicidaire, d’un processus d’appropriation du monde et de la nature humaine que le néolibéralisme contemporain poursuit de manière sournoise, différée mais implacable : un autre jeu sur la matrice des possibles noirs ouverte par la modernité. » (La politique de l’oxymore, éd. La Découverte, page 133)

                  J’oserait dire : une affaire de famille en quelque sorte. A bon entendeur ...


                • Brutus 8 octobre 2009 11:40

                  Tiens pour unr fois je suis d accord avec vous à 80 pourcent..je vais encadrer votre post Chanteclair


                • LE CHAT LE CHAT 8 octobre 2009 11:49

                  @chanteclerc

                  Je crains que la période de la montée du fascisme des années 30 ne soit de nouveau à l’ordre( nouveau) du jour .

                  et une assiette de godwin à la 5 !  smiley

                  il me parait juste au contraire de stigmatiser ces prétendues élites , car l’exemple est censé venir d’en haut !!!


                • Philou017 Philou017 8 octobre 2009 12:09

                  Chantclerc : « Il ne s’agit pas seulement d’ordre moral, d’autodafé , mais de brûler des déviants en place de grève. »

                  Des déviants sexuels se servant de garçons prostitués ?

                  Il ne s’agit nullement d’ordre moral, mais de justice et d’équité. D’un coté il y a des délinquants sexuels que ce gouvernement désigne comme boucs-émissaires et objets de vindicte à la populace à la moindre occasion, en faisant de la répression une réponse implacable et sans commisération aucune.
                  Et de l’autre, des ministres qui font l’apologie du tourisme sexuel et qui montent au créneau pour défendre des violeurs qui ont fui la justice grâce à leurs moyens financiers.

                  Il s’agit beaucoup moins d’ordre moral, que de l’opposition d’un discours férocement moralisateur avec des notables qui en prennent à leur aise dans leur vie personnelle.

                  Une hypocrisie qui touche à la tartufferie grotesque et au mépris profond du peuple.

                  Loin de moi une pudibonderie mal placée. mais les obsédés de la répression pourraient avoir au moins la pudeur de faire semblant de respecter les lois qu’ils appliquent au peuple.


                • Philou017 Philou017 8 octobre 2009 12:39

                  Ces gens n’ont aucune pudeur. En pleine affaire Mitterand :

                  Vers quatre jours de garde à vue pour les crimes sexuels
                  NOUVELOBS.COM | 08.10.2009 | 10:01

                  Une « réflexion est en cours » pour prolonger de 48 heures la garde à vue pour les affaires de crimes sexuels, indique le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux au lendemain des obsèques de Marie-Christine Hodeau, enlevée et tuée le 28 septembre par un récidiviste.
                  http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe

                  La trique pour les déviants lambda, une compréhension amicale pour les notables de la Nomenklatura.


                • Imhotep Imhotep 8 octobre 2009 11:03

                  Dommage de vouloir jouer aux anti-politquement corrects quand il s’agit ici de toute autre chose.


                  Tout d’abord il faut savoir que Mitterrand a choisi de ne dévoiler son côté sombre qu’après le délai de prescription afin d’être sûr de ne pas être poursuivi.

                  Ensuite cette théorie de flatter celui qui se met à nu devant nous sous prétexte d’authenticité et de courage est aussi monstrueuse que les actes eux-mêmes commis. Car la dénonciation de ses propres turpitudes - qui entre parenthèses fait et vendre et se pâmer les intellos - ne changent en rien celles-ci sinon en démontrent l’impunité de celui qui les a commises. Cela n’aurait de valeur qu’après repentance et peine subie et exécutée. Le tourisme sexuel sur mineurs est une tragédie et ceux qui la pratiquent sont des monstrueux coupables.

                  Enfin il ne s’agit pas là de morale du sexe (sauf en cas de mineurs) mais de morale de l’esclavagisme. Un être qui se flatte d’être un esclavagiste profitant de la pire misère humaine pour assouvir ses plaisirs n’est qu’un être immonde. Dans des émissions de télé il raconte même comment il choisit comme une bête au marché un jeune éphèbe par un numéro qu’il porte comme ses co-esclaves à la main collé à l’aine. Mitterrand choisit un corps numéroté ! C’est tout simplement honteux.

                  L’art n’excuse pas tout, ni la culture, ni l’intelligence.

                  • abdelkader17 8 octobre 2009 11:05

                    Voilà dans quelle société nous évoluons dorénavant,celle qui se fait prosélyte de l’immoralité et du mal,bien entendu ces combats de circonstance ne sauraient masquer des comportements partisans,le triomphe de l’idéologie réactionnaire,’« le Crépuscule des élites »
                    C’est la première fois de ma vie que je constate un tel acharnement à la réhabilitation et la défense de la pédophilie,le pitoyable Mitterand apôtre du tourisme sexuel allant même déverser le contenu de ses fantasmes pour le bien du marché littéraire et de la littérature de supermarché.Notre chère Cosmic une nouvelle fois n’oublie pas en tant que sioniste militante d’égratigner l’islam,dont elle semble au passage totalement ignorer le contenu social et moral,mais c’est dans l’air du temps,le terrorisme intellectuel son arme de prédilection pour véhiculer ce qu’Huntington idéologue des néo cons Américains a développer dans le choc des civilisations. Déplacer les questions sur le terrain du choc culturel ou religieux est une pirouette qui ne trompe personne.


                    • Fergus Fergus 8 octobre 2009 11:15

                      @ l’auteur.

                      Vous oubliez que Mitterrand a lui-même défini son livre comme étant une autobiographie. Ce faisant, il a validé les faits qu’il décrit comme réels.


                      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 octobre 2009 11:18

                        Mitterand ferait mieux de démissionner !

                        Il devrait être HONTEUX de son attitude ABJECTE !

                        Mais c’est parce qu’il est ABJECT qu’il IGNORE la HONTE !

                        Alors aidons le à prendre conscience de ce qu’il a fait : réclamons sa démission puisqu’il en est mentalement INCAPABLE !


                        • LeGus LeGus 8 octobre 2009 11:21

                          Toute cette histoire m’amuse beaucoup j’avoue.
                          -Les artistes anti-hadopi qui volent au secours de leur mécène des éphèbes de ministre.
                          -Marine Lepen qui cite Mao, pire encore, à juste titre.
                          -Les Néocons adeptes du choc des civilisations, qui font les yeux doux aux jouisseurs sans entraves et sans tabous.
                          Sarkozy avait raison, avec lui tout est possible.


                          • Philou017 Philou017 8 octobre 2009 11:28

                            CD : « 
                             »De tels livres ne devraient même pas être publiés« , ai-je entendu, »il y aurait moins d’horreurs dans ce monde". Alors, chers compatriotes, prenons nos responsabilités. Brûlons les œuvres faites d’autre chose que de bons sentiments, brûlons les écrits qui ne sont pas édifiants pour la morale, rendons à l’Enfer de la Bibliothèque nationale tout ce qui n’aurait jamais dû réchapper. La littérature est dangereuse : elle en rendrait certains pédophiles."

                            Tout dépend de l’esprit du livre et dans lequel est donné le témoignage. ici, ca ressemble trop à une apologie du tourisme sexuel pour être acceptable. Venant de plus d’un notable ayant des prétentions politiques.
                            Cela n’a rien à voir avec la liberté d’écrire. Il y a des lois qui en France condamnent la pédophilie. On ne peut pas écrire décemment des bouquins qui font une certaine apologie du tourisme sexuel, où on sait en plus que nombre de mineurs sont impliqués.

                            Sauf à considérer que les notables ne sont pas soumis aux mêmes lois et à la même morale à minima que le citoyen lambda.

                            Ce pourquoi sans doute, dans le même temps, un éditeur allemand refuse de publier son auteur parce que celle-ci a décidé de ne point se montrer précautionneuse. De mal parler. Du Coran. Sait-on jamais, ça pourrait rendre islamophobe.

                            La aussi, tout dépend du ton et de la façon de traiter les choses. S’il est permis de critiquer une religion, cela doit se faire avec une certaine retenue, en respectant la foi des gens.
                            Votre obsession islamophobe ne rend guere crédible votre défense de « la liberté d’écrire ».

                            Hier soir vous avez essayé de montrer F Mitterand sous l’apparence d’un Dandy, je cite :
                            « Et le reste est littérature, figure du dandy pédé, figure du marché aux esclaves, comme dans Angélique marquise des anges... »

                            Comme tout cela est charmant. Mais il s’agit d’un vécu glauque, et pas de romance.
                            Je vous soupçonne de défendre Mitterand par pure inclination politique, et certainement pas par respect de la liberté.


                            • Brutus 8 octobre 2009 11:28

                              Bonjour, Cosmic.
                              Une petite rectification.
                              Il ne parle pas de jeunes garçons mais de garçons.. nuance, voir vidéo ci- jointe.
                              Quel drôle de tandem cette association FN,( gauche extrême gauche.(.Ils étaient plus tolérants avec les assassins des ccc.,ou quand F Mittérand était encore des leurs.. Bref bonne journée Cosmic je plusse

                              http://www.sarkozynicolas.com/frederic-mitterrand-pedophile-cest-pas-vrai-ca-na-aucun-rapport/


                              • wesson wesson 8 octobre 2009 11:46

                                Bonjour Brutus,

                                « jeunes garçons » est le terme que M. Mitterand emploi tel quel dans son livre, et le fait qu’il n’adosse plus le qualificatif « jeune » dans l’émission que vous citez sur votre blog de propagande n’enlève rien à ce qui est écrit et vérifiable par tout ceux qui ont pris la peine de lire ce livre.

                                quand au terme « étudiant » à quoi se raccrochent ceux qui se satisfont d’un ministre simplement touriste sexuel et exploiteur d’esclave, sauf erreur de ma part il ne l’utilise qu’une fois dans ce livre en parlant de « bird », un thaïlandais prostitué dont l’auteur dit être tombé amoureux.

                                Par contre, le terme de « gosse » se retrouve à peu près partout dans cet ouvrage.

                                Une bien pitoyable défense que voici !


                              • Manfred Manfred 8 octobre 2009 11:57

                                Merci Wesson d’avoir répondu à la question que je me posais.
                                Car rue89 cite les passages sans employer le mot jeune :
                                http://www.rue89.com/2009/10/07/ce-que-frederic-mitterrand-a-vraiment-ecrit

                                « La profusion de garçons très attrayants »


                              • Brutus 8 octobre 2009 12:00

                                @Wesson..vous avez oublié de cité l age.. pas grave .. lisez le livre pour trouver dites à quelle page..


                              • wesson wesson 8 octobre 2009 12:14

                                mais oui, mais oui,

                                tout le monde le sait, l’âge exact de leur victime est bien la première question que les pédophiles posent à leur victime afin de pouvoir ensuite l’écrire dans un livre de révélations !


                              • Manfred Manfred 8 octobre 2009 15:16

                                @ wesson

                                Toujours sur la même page de rue89, l’auteur poste dans les commentaires :
                                « Ma version est exacte. (p.315 - pocket) » (sous-entendu sa citation sans le mot jeune)


                              • wesson wesson 8 octobre 2009 17:40

                                J’admet mon erreur, comme je l’explique dans un post plus loin, je me suis contenté de la citation d’omnibuzz et de ma mémoire objectivement défaillante, et peut-être même l’emportement dû au dégout que m’inspire cette histoire là.

                                Mais mon erreur ne change pas les faits qui sont relatés. En suivant le même raisonnement qui empêche de conclure à la pédophilie, l’auteur ne démontre pas non plus qu’il se soit inquiété de l’âge de ses partenaires. Donc l’affirmation selon quoi l’auteur n’a batifolé qu’avec des partenaires majeurs ne me parait pas plus vérifiable.

                                Et le reste du contexte, à savoir le choix du pays ou la prostitution infantile y est endémique, d’autres mots utilisés tels que « éphèbes », « marché aux esclaves » ne plaident pas vraiment non plus en faveur de l’honorabilité de notre ministre.


                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 octobre 2009 11:29

                                Il est en train de se contruire une nouvelle église .

                                l’ arche de Marine .

                                Rattachée à l’ église des dames patronnesses oeuvrant pour la bienséance , l’ église anti-alcoolique , le mouvement pour les intégrismes en tout genre , 

                                Envoyez vos dons aux ciments Lafarge et attrapes ...




                                • Francis, agnotologue JL 8 octobre 2009 11:33

                                  Imothep sur son fil a écrit : « Il confirme à la question de savoir s’il avait des remords qu’il ne sait pas ! »

                                  Bref, il s’en fout ! « L’élite » a pour devise : « il vaut mieux avoir des remords que des regrets. » Les regrets c’est bon pour les pauvres.


                                  • Francis, agnotologue JL 8 octobre 2009 11:39

                                    « il vaut mieux avoir des remords que des regrets. » citation attribuée à Oscar Wilde, homme de talent mais pédophile notoire qui n’a jamais été ministre, lui !


                                  • Brutus 8 octobre 2009 11:37

                                    Si la gauche pouvait regarder son nombril..plutôt que celui des autres...
                                    Bien sur ils n ont pas d homosexuls dans leurs députés ou maires..
                                    Ségolene voulait même accorder les mêmes droits aux homos et lesbiennes qu a un couple hétero..
                                    Et l enfant ? il n a pas droit à avoir des parents comme tout le monde ? ca prime, même si après la chanson d Aznavour,je suis homo comme il disent ,demontre quand même une vacherie de la nature et seulement de la nature


                                    • LE CHAT LE CHAT 8 octobre 2009 11:44

                                      sur la fiche de l’auteur est écrit « lire est considéré comme un acte d’amélioration de soi »

                                      comment interpréter cette phrase après la lecture de l’immonde bouquin de Mitterand , « la mauvaise vie » ? j’espère que c’est dans le sens d’un rejet total de la pédophilie sous toutes ses formes !


                                      • Brutus 8 octobre 2009 11:45

                                        Et si on parlait des pratiques sexuelles du prophète ? non ha ok...heu pourquoi pas ?


                                        • Brutus 8 octobre 2009 11:48

                                          Je n interviendrai plus que sur des auteurs sincères, genre Cosmic, Tonton etc .. les autres je vous boycottes..mais c est pas garanti à 100 pour 100.


                                          • JFCAMPION JFCAMPION 8 octobre 2009 11:49

                                            Un ministre adepte du tourisme sexuel c’est choquant. Doit-il demissionner pour sa vie privé (mais devenue publique par son livre) ? je pense que ce livre est une oeuvre et une vision sur sa vie. Maintenant qu’il l’a rendu public il doit en assumer les conséquences.
                                            Je trouvais sa désignation comme ministre comme un point positif maintenant je suis perplexe...mais que celui qui n’a jamais péché lui lance la première pierre. Il doit au minimum préciser son opposition ferme à la pédophilie.


                                            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 octobre 2009 11:56

                                              Je ne suis pas d’accord, son attitude n’est pas citoyenne : il ne pouvait pas ignorer les dégâts qu’il infligeait à ses partenaires sexuels mineurs !

                                              Mitterrand a montré que non seulement il ne respectait pas l’intégrité physique d’autrui dans le seul et unique but d’assouvir ses pulsions mais en plus, il a pris la défense d’un autre pédophile violeur ( Polansky ) : ce qui DEMONTRE qu’il ne perçoit même pas le caractère ABJECT de son comportement !

                                              Trop c’est trop : Mitterand DOIT partir !


                                            • John Eastwood 2 John Eastwood 2 8 octobre 2009 12:05

                                              Cosmic,


                                              Pour le tourisme sexuel, il le confirme clairement dans toutes ses interventions TV.

                                              La notion de pédophilie est évoquée dans l’article d’OMNIBUZZ car l’auteur utilise les mots : « Jeunes garçons » « gosses » et « éphèbes » pour décrire ces garçons qui se prostituent dans ces bars.

                                              Il pourra toujours dire que les asiatiques font beaucoup plus jeunes que leur age et que les patrons de ces bars vérifient l’age des « bestiaux » avant de les exposer.

                                              Il a écrit ce livre pour « dire la vérité » selon ses mots. Très bien, qu’il écrive sa vérité, ça ne gène personne.

                                              Mais s’il veut garder le ministère, il pourrait au moins dénoncer et critiquer ces pratiques illégales et immorales, le temps du job. non ?

                                              Le tourisme sexuel est un fléau en Asie et tant qu’il ne le dénoncera pas, il en fait la publicité. Ce n’est pas son rôle.


                                              • Gazi BORAT 8 octobre 2009 13:00

                                                « tant qu’il ne le dénoncera pas, il en fait la publicité »

                                                Nous voilà là en plein Mac Cartysme... Qui ne dénonce consent, soutient, voire encourage !!

                                                On notera ainsi le silence coupable de Frédéric Mitterrand sur le massacre des daupjhins par les flottes de pêche japonaises, la démolition annoncée des bâtiments de la prison St Paul à Lyon (joyeux de l’achitecture carcérale panoptique, les malfaçons frauduleuses touchant les munitions du FAMAS national.. et autres intolérables scandales !

                                                gAZi bORAt


                                              • John Eastwood 2 John Eastwood 2 8 octobre 2009 18:30

                                                Ne jouez pas avec les mots, vous comprenez très bien ce que je veux dire...

                                                Il doit se positionner clairement contre le tourisme séxuel, car son bouquin est ambigue, c’est tout. A ce que je sache, il ne parle pas des attaques des dauphins dans aucun bouquin


                                              • Le péripate Le péripate 8 octobre 2009 12:06

                                                Salut Cosmic smiley
                                                Je n’ai rien à redire sur la liberté d’écrire.

                                                Cependant, pour moi, l’essentiel n’est pas là. Ce que révèle la promptitude avec laquelle Mitterrand a volé au secours de Polanski, ainsi que la réaction de la caste des cinéastes&associés, c’est que pour ces gens là le droit est une conception toujours renouvelable, adaptable, contingente, utilitaire. L’antithèse du Droit. L’Injustice.

                                                Si nombre de réactions sont partisanes et de parfaites mauvaise foi (la lutte des places), elles s’appuient néanmoins sur l’idée puissante que la justice doit être égale pour tous.

                                                Cette idée est si forte que je la soutiens dogmatiquement, sans me soucier des conséquences.


                                                • Philou017 Philou017 8 octobre 2009 12:19

                                                  Les zélateurs de Sarkoléon descendent bien bas. Et même pas furtivement.


                                                • Francis, agnotologue JL 8 octobre 2009 12:26

                                                  Et voilà ! Encore un commentaire furtivement obscur.

                                                  Je note : « Quand Apollinaire était interdit »

                                                  Je conseille à tous de lire sans l’acheter, un petit livre de ce, comment dire, cet individu, les mémoires d’un puceau ou d’un jeune ... ?

                                                  C’est une apologie permanente de la pédophilie, de l’inceste et de toutes les horreurs, à coté de quoi les fims X sont des distractions d’écolières.

                                                  Eh bien, furtif, vous m’en direz tant !  smiley


                                                • Philou017 Philou017 8 octobre 2009 13:24

                                                  Pour quelle autre raison le Furtif irait-il chercher tous ces arguments abscons qui n’ont rien à voir avec le sujet ? Pour un motif encore plus indéfendable ?

                                                  allez, dites moi tout, je donne ma langue au chat.


                                                • Philou017 Philou017 9 octobre 2009 00:27

                                                  Croyez-vous que Mitterand a marché sur la lune ?


                                                • Francis, agnotologue JL 8 octobre 2009 12:27

                                                  « Cosmic , nous aurons encore des affrontements sans merci au sujet du sionisme et de ses crimes. » Quel coup de pied de l’âne, franchement !  smiley  smiley  smiley


                                                • Francis, agnotologue JL 8 octobre 2009 12:36

                                                  Vite, lisez tous, avant que Cosmic n’en demande le retrait : c’est un morceau d’anthologie !


                                                • ASINUS 8 octobre 2009 13:02

                                                  bonjour Le Furtif vous defendez Ce ministre de Ce gouvernement pour d aussi mauvaise raisons que certains l attaque ici parce que defendu par cosmic dancer

                                                  il n est pas ici question
                                                  de sioniste
                                                  de nazislasmiste
                                                  d ecrivain
                                                  d homosexuel
                                                  de socialiste
                                                   d ump
                                                   de liberté
                                                   

                                                  IL EST QUESTION ICI DE TOURISME SEXUEL POINT BARRE !!!!


                                                • Montagnais Montagnais 8 octobre 2009 15:34

                                                  Eh ! Asinus !..

                                                  « de tourisme sexuel » dites-vous.. Et l’essentiel, vous l’oubliez l’essentiel ?.. Sur mineurs faut rappeler, sur mineurs. Laissez-vous pas amuser.. Sur mineurs de fond.

                                                  - Déjà que le tourisme est une tragédie..
                                                  - Sexuel dans ce cas (car..).. Servez vous messieurs les ministricules, je saute le plat..
                                                  - Et en mieux, sur mineur : crapoteux, baveux, catarrhéeux.

                                                  Mais le plus grave est pas là..

                                                  Il s’agit du ministre de mon pays, devenu tout soudain, au yeux du monde, une filiale de Sodome et Gomorrhe..

                                                  Et qu’on va lui servir, ce filandreux brebis, une retraite de ministre d’Etat, qui.. Lui permettra d’aller au déduit jusqu’à la fin de sa vie.. Et de parfaire ainsi l’image du pays à l’étranger (faut espérer qu’il hésitera à se taper des gamins à Romorantin.. Quoi que, au train où c’est parti..)


                                                • claude claude 8 octobre 2009 18:06

                                                  bonjour

                                                  je suis d’accord avec le furtif.

                                                  une fois de plus, on demande la tête de quelqu’un sans vraiment avoir pris le soin de se renseigner ou d’avoir pris connaissance de ce qui était écrit.

                                                  agora vox se veut être le « média citoyen », mais dans la pratique, on y retrouve beaucoup trop de chasses aux sorcières, de colportages de « on dits », d’appel à la curée... on est pas loin des lynchages moyenâgeux...

                                                  il suffit que quelqu’un crie plus fort que les autres pour qu’aussitôt la rumeur s’enfle, se déforme et cours au long des posts... c’est ainsi que tout le monde connait le « copain du copain du copain du cousin du fils de l’homme qui a tué l’ours. »

                                                  la décence citoyenne voudrait que l’on s’abstienne de tout jugement hâtif, avant d’avoir en main toutes les pièces du dossier et après avoir écouté la personne mise en cause.

                                                  tous ces mouvements de gens « bien pensants » sont dangereux : combien de vies ont-elles été détruites par ces lynchages en « toute bonne conscience » et qui trop souvent laissent apparaître une vérité qui est toute autre, à savoir que les personnes mises au pilori se révélaient-être innocentes ?

                                                  qui sont ces personnes bien-pensantes qui se posent en juges, parties et boourreaux ? ont-elles une vie suffisament vertueuse pour ne jamais avoir fauté, ni commis d’infraction, d’entorse, à la loi ?
                                                  n’ont-elles jamais lésé leur entourage, jamais fait de coup bas pour évoluer dans leur vie professionnelle, jamais trompé leur conjoint ? jamais détourné les yeux ou tourné le dos devant quelqu’un qui avait besoin de leur aide ? jamais été lâche ?

                                                  il y a 20 siècle, il y avait un mec plutôt cool s’appelant jésus, qui devant la foule qui s’apprétait à lapider une femme adultère a dit : « que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre »

                                                  on voit la peille qui est dans l’oeuil de l’autre, mais jamais la pourtre dans le sien.

                                                  concernant cette affaire, je copie un post mis sur un autre fil :

                                                  préambule : je vomis la pédophilie (puisque c’est ce qui est reproché à mitterand) sous toutes ses formes. sans restriction aucune.

                                                  comme je l’ai dit plus haut, cette chasse aux sorcières me gène. parce que l’on a pas le texte original sous les yeux et les mots peuvent être sortis de leurs contextes. on peut ainsi leur donner le sens que l’on veut.

                                                  nous parlons d’un livre qu’une grande majorité de personnes de ce fil n’a lu.

                                                  celui-ci n’est qu’un relais des « on-dits » qui courrent sur net, juste pour hurler avec les loups parce que cela fait bien de déquiller un mitterand, qui plus est ministre de nicolas. (pas que j’ai une quelconque affinité avec notre ministre de la culture, mais avant de charger, sachons quels sont réellemnt les éléments mis en cause)

                                                  je n’ai pas lu ce livre non plus, mais quelqu’un sur rue89 l’a fait et retranscrit les pages incriminées : Ce que Frédéric Mitterrand a vraiment écrit (mis à jour)

                                                  comme certains l’ont souligné, mitterand connait le sens des mots, donc il peut les utiliser dans leur sens exact.

                                                  le mot « éphèbe » désigne un jeune homme de 18 à 20 ans. :

                                                  • "Chez les Grecs, un éphèbe (en grec ancien ἔφηϐος e̋phêbos, dérivé de ἥϐη ê̋bê, la jeunesse, cf. la déesse Hébé) est un jeune homme, en pratique un garçon qui a quitté l’autorité des femmes, mais n’a pas encore de barbe au menton. Par extension, le terme désigne aujourd’hui, souvent avec une connotation ironique, un jeune homme d’une grande beauté.
                                                  • À Athènes, l’éphébie est institutionnalisée. Elle rassemble les jeunes citoyens de 18 à 20 ans, astreints au service militaire. Elle est décrite par Aristote dans la Constitution d’Athènes (42).

                                                    L’éphébie dure deux ans. D’abord, le jeune homme est inscrit comme éphèbe sur la liste de son dème. L’assemblée des démotes vérifie qu’il a bien l’âge requis, et que ses parents sont citoyens athéniens, car depuis le décret de Periclès en 451 av. J.-C. est citoyen tout homme âgé de 20 ans ayant un père né d’un père citoyen athénien et une mère fille de citoyen athénien. C’est l’inscription au dème qui fait du jeune homme un citoyen (πολίτης / politês). Puis les éphèbes sont rassemblés par des sophronistes, élus par chaque tribu d’Athènes, soit dix en tout. Ces magistrats ont pour but d’encadrer les jeunes gens, et de pourvoir à leur nourriture et à leur logement. Après avoir rassemblé les éphèbes, ils leur font faire le tour des divers sanctuaires, puis se séparent en deux groupes, l’un cantonné à Munichie et l’autre à l’Actée, deux emplacements situés au Pirée (...)« 

                                                  j’ai l’impression de marcher sur des oeufs, enfin d’écrire sur des oeufs. je ne voudrais pas que mes mots soient déformés et c’est un sujet très délicat. je tiens à préciser que si les faits de tourisme sexuel pédophile sont avérés, que frédéric mitterand paye les conséquences de ses actes tout misnistre qu’il soit. mais avant qu’il ne soit déclaré coupable par un jury après un procès en bonne et dûe forme, il reste innocent.

                                                  cette affaire me gène terriblement, sur plusieurs points :

                                                  •  j’ai l’impression qu’il y a beaucoup de fantasmes rattachés à ce livre. la prostitution attire et révulse à la fois. et le tourisme sexuel concerne aussi les adultes : les maisons closes ayant été fermées en france, celles d’allemagne ou d’autres pays européens reçoivent la visite de français.

                                                  • de nombreux écrivains de premier plan ont écrit des pages similaires : gide, diderot, verlaine, appolinaire... radiguet dans le »diable au corps« raconte l’histoire inverse, celle d’un adolescent qui devient l’amant d’une jeune femme dont le mari est au front. il y a aussi les »liaisons dangereuses« de choderlos de laclos (cet ouvrage est d’ailleurs étudié en classe)...
                                                  •  la question que je me pose est de savoir ce qui dérange le plus : l’âge des protagonistes ? le fait que ce soit une relation homsexuelle ? ou que cela se passe dans le milieu de la prostitution masculine ?

                                                  • enfin, si l’on censure les pages incriminées, va-t-on aussi le faire pour les oeuvres de sade, d’henri miller, pour les »onze mille verges" d’appolinaire, le satyricon, et de tant d’autres qui ont écrit leurs fantasmes ?

                                                  attendons les explication de mitterand ce soir au journal avant de lui couper la tête.

                                                  voir également :

                                                  Le Livre des livres érotiques - Emmanuel Pierrat - Editeur : Le Chêne
                                                  Sexe mensonges et rodéo - Apostrophes - 16/06/1989 - 01h21min12s


                                                • docdory docdory 8 octobre 2009 12:23

                                                  @ Cosmic dancer 


                                                  Entre le puritanisme ridicule et extrémiste des USA à l’époque de l’affaire Monica Lewinski , et le tourisme sexuel dont Fréderic Mitterrand a déslaré avoir été un adepte , je pense qu’il y a un juste milieu .
                                                  On ne demande heureusement pas , en France , aux hommes politiques d’être des saintes-Nitouche , mais il me paraît légitime de refuser ceux qui pulvérisent par leur comportement les valeurs admises par leurs concitoyens . 
                                                  Donc , oui, Fréderic Mitterrand doit démissionner ou être démissionné, oui , Marine Le Pen a eu raison de dénoncer cette affaire , oui , Benoit Hamon a eu raison d’aller dans le sens de Marine Le Pen . Ce n’est pas parce qu’un politicien est d’extrême droite que ce qu’il dit est forcément à rejeter .
                                                  On ne regrettera de toutes façons pas Frédéric Mitterrand : avoir dirigé la villa Médicis et ensuite s’afficher ,quelques semaines plus tard , par pure démagogie , au milieu de la « techno parade » , c’est se moquer de la culture dont on prétend être le Ministre . 
                                                  Aurait-on imaginé, du temps de De Gaulle, Malraux se trémoussant dans un des premiers concerts de Johnny Halliday ? 
                                                  Etre Ministre de la Culture , ce n’est pas être le Ministre de la sous-culture ...


                                                  • Gazi BORAT 8 octobre 2009 12:56

                                                    Aurait-on imaginé, en 1958, un président de la République à peine élu se trémousser au Fouquet’s  ?

                                                    GazI BoraT


                                                  • docdory docdory 8 octobre 2009 13:38

                                                    @ Gazi Borat 


                                                    Non plus ! 

                                                  • docdory docdory 8 octobre 2009 13:40

                                                    @Gazi Borat


                                                    Mais depuis cette époque , la 5ème République est passée du Grand Charles au petit Nicolas !

                                                  • masuyer masuyer 8 octobre 2009 19:52

                                                    Doc,

                                                    vous confondez la culture et l’art. C’est fréquent mais ça finit par prêter à confusion. Si tout n’est pas art, tout ce qui est humain est culture.

                                                    Parler de sous-culture me pose un peu problème.

                                                    Un ministère de la culture sert uniqement à décréter le Beau.


                                                  • docdory docdory 8 octobre 2009 22:35

                                                    @Masuyer 


                                                    Un Ministre de la culture n’est pas là pour cautionner par sa présence des musiques aussi indigentes que le rap ou la techno . D’ailleurs , ces musiques prolifèrent très bien sans qu’elles aient besoin d’aide d’un quelconque ministre !

                                                  • brieli67 9 octobre 2009 05:49

                                                    Allons allons Confrère Doctory ! Le Malraux se trémoussait tout seul !

                                                    Ses circuits Dopa étaient bien effilochés... 

                                                    Sa Maladie de Gilles  c’est du TOC !!
                                                    une prise de NL  chronique et désordonnée sans correcteurs. 

                                                    Peux tu nous faire une sémiologie succinte de l’alcoloïde C17H21NO4 ?

                                                    C’est vrai Tante Yvonne deelait larga manu une sorte de mite-cheese  : de la mimolette et ses cirons
                                                    Des contrindications Docteur ? C’est pas du sarde 



                                                  • masuyer masuyer 9 octobre 2009 06:19

                                                    Doc,

                                                    demandez donc que le ministère de la culture soit rebaptisé ministère du Beau.

                                                    La techno, que je ne goûte guère, ça fait bien partie de la culture.

                                                    Tout comme ce fil, tout comme les banalités que s’échangent les quidams.

                                                    Sinon, vous parlez de sous-cultures, y a-t-il aussi des sous-langues ou des sous-peuples ? Voire des sous hommes ?


                                                  • Krokodilo Krokodilo 9 octobre 2009 10:29

                                                    D’accord avec Docdory pour la démission, car le problème n’est pas la liberté de l’écrivain (il ne s’agit pas d’Oscar Wilde persécuté pour son homosexualité) de fouiller et d’utiliser les recoins obscurs de l’âme humaine, ni de pédophilie puisqu’elle n’est pas prouvée (même si chacun a tiqué sur des prostitués asiatiques de 40 ans, cf article de Marianne), mais d’un livre ouvertement présenté come autobiographie où un ministre de la culutre reconnaît avoir utilisé le tourisme sexuel.

                                                    Par contre, sur le rap, que je n’apprécie pas, il m’est arrivé d’entendre des textes soignés, inspirés, je n’ai plus le nom en tête, et surtout, on disait la même chose du rock et d’Elvis Presley, dont les déhanchements risquaient de pervertir les pures jeunes filles !


                                                  • cariboo cariboo 8 octobre 2009 12:59

                                                    Monsieur l’auteur, je vous propose d’enlever le s parasite dans votre pseudo, vous êtes COMIC !

                                                    Et ridiculement de mauvaise foi aussi :
                                                    Pourquoi ne pas censurer l’ouvrage, l’envoyer comme tant d’autres au pilon...

                                                    Qui vous parle du livre ? Tout ce que la morale demande, c’est que le gouvernement ne compte plus parmi ces ministres un aussi répugnant personnage !
                                                    Il écrit des insanités, c’est son problème, le vôtre aussi éventuellement, qui le considérez comme un artiste. Pour moi, c’est simplement un malade qui a choisi d’imposer ses purulences aux autres pour se guérir. Et je suis humilié lorsque je vois que cet ignoble (littéralement non noble) représente mon pays et sa culture aux yeux de l’étranger.

                                                    Mais du moment qu’il dégage, je vous le laisse lui et son bouquin, je ne ferai certainement pas un « auto da fe » avec, j’aurais trop peur de la pollution engendrée par la combustion de ses infamies.


                                                    • Gazi BORAT 8 octobre 2009 13:07

                                                      @ CARIBOO

                                                      « c’est simplement un malade qui a choisi d’imposer ses purulences aux autres pour se guérir »

                                                      Ce qui vous évoquez ici est un processus dénommé depuis le début du siècle dernier sous le vocable de « Sublimation ».

                                                      Nombre de productions artistiques dont peut s’enorgueillir la civilisation humaine en relèvent. L’ouvrage de F mitterrand ne mérite sans doute pas d’appartenir à cette catégorie mais nombre d’artistes ont canalisé dans des écrits ou des oeuvres plastiques des pulsions inavouables et ont ainsi évité le passage à l’acte..

                                                      Votre phrase citée plus haut s’appliquerait très bien à un Louis Ferdinand Destouches, un Caravage ou un Jean Genet..

                                                      gAZi bORAt


                                                    • furio furio 8 octobre 2009 13:11

                                                      Le frédo il a surtout écrit un livre pour bander, pour se faire jouir. Eh ! oui cosmic c’est tragique ! Ainsi va la nture humaine ! ça vous est certainement déja arrivé vous qui écrivez pour Agora. On peut écrire ce genre de texte en coulisses mais jamais au grand jamais comme ce crétin de Frédo l’a fait.
                                                      Pire il se trouve que not’ talonetto a apprécié. Lui qui lit rien, il a lu ce « grand livre » écrit avec du jus d’homme !
                                                      Quelle clique !
                                                      Ps : Remarquez, ils ont tous une casserole au cul ceux qui sont derrière talonetto.


                                                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 octobre 2009 13:23

                                                        Furio ,

                                                        c ’est pas une casserole que tu trimballes , c ’est une collection de batteries de cuisine ...


                                                      • furio furio 8 octobre 2009 19:15

                                                        J’en conclus que vous êtes d’accord avec le fait que tous ceux qui sont derrière talonetto ont des casseroles au cul. Quant à mon cul, bachibouzouc tu sais quoi ?


                                                      • sentinelle 8 octobre 2009 13:13

                                                        @ comik panzer

                                                        bonjour tout le monde, sauf les pederastes et les violeurs d’enfants...

                                                        l’autodafé a commencée a la télénazion :

                                                        Sidérant : une chaine de télévision du service public censure une élue du peuple qui dénonce des faits scandaleux !

                                                        La chaine de télévision de service public TV5 Monde a rediffusé l’émission « Mots Croisés » de Calvi dans laquelle Marine Le Pen a dit tout le bien qu’elle pensait des moeurs de Frédéric Mitterrand. Tout cela serait très bien si cette même chaine de télévision n’avait pas tout simplement supprimer le passage concerné ! On pensait avoir tout vu ? Hé bien non !

                                                        Alain Vizier, le Directeur du service communication du FN, alerté par plusieurs dizaines d’appels de spectateurs outrés par cette façon d’agir, a immédiatement contacté le directeur de ce service public pour vérifier les faits. Il a entendu le patron de la chaine lui confirmer que le passage de Marine Le Pen avait bien été supprimé.Sans motif avouable ?


                                                        source——– http://intransigeants.wordpress.com/2009/10/08/quand-tv5-protege-le-pedophile-francois-mitterand/

                                                        ceux qui protegent le pedophile mitrand ont ils des enfants ? honte a eux se ne sont que des oeusophages sur pattes.....


                                                        • foufouille foufouille 8 octobre 2009 13:19

                                                          @ auteur
                                                          ce genre de reaction, on en trouve sur fdesouche.com .......


                                                          • Lapa Lapa 8 octobre 2009 13:21

                                                            mais au fait ? Le problème de MItterrand n’était pas dû à son soutien au nom de la république française d’une personne fuyant la justice pour accusation de viol sur mineur ?
                                                            Le problème ce n’était pas cette indignation scélérate, cette ingérence dans le processus judiciaires de deux démocraties ? ce n’étaient pas ces propos tendant a excuser ce genre de crime ?

                                                            Et nous voilà-t-y pas à déblatérer sur le livre et la pédophilie et les moeurs supposées dudit ministre !

                                                            Le contre feu gouvernemental fonctionne très bien. Il s’agit de diriger les attaques sur le sujet et le terrain que celui-ci a choisi.

                                                            Ne vous laissez pas berner.


                                                            • sentinelle 8 octobre 2009 13:36

                                                              @ canard

                                                              oui jacob, je suis d’accord avec toi sur se coup là...

                                                              il faut lire pedophiles et non pederastes qui temps qu’ils ne m’emmerdent pas font se qu’ils veulent de leurs arrieres train....en cachette si possible c’est mieux...

                                                              quand a mitrand qu’il s’accroche a son siege encore quelques semaines cela fera le plus grand bien a l’eveille des consciences, car beaucoup , trop a mon humble avis , sont tres long a la detente.....reveillons les doucement.....


                                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 octobre 2009 13:28

                                                              Je sais rien beaucoup de la vie , mais ce que j’ en ai appris c ’est que ceux qui gueulent le plus fort sont les moins propres .

                                                              On sait toujours pas à quel degré bout le caribout .


                                                              • sentinelle 8 octobre 2009 13:51

                                                                je ne sais a qui tu t’adresse , moi j’ai de convictions , et je n’ai pas peur de les afficher,meme en public pour ceux qui me connaissent.....

                                                                je ne crains personne,sauf DIEU tout puissant.....les pedophiles, violeurs d’enfants et d’adultes et autres deviants sexuels sont a exclure de la société pour le bien des humains....


                                                              • armand armand 8 octobre 2009 13:30

                                                                Bonjour Cosmic, Gazi et nombre d’autres qui se reconnaîtront,

                                                                Peut-être ne faudrait-il pas tout confondre.
                                                                Effectivement, si on condamne Mitterrand pour sa pédérastie ’sublimée’ en littérature faudrait-il aussi vouer aux gémonies les Montherlant, Genet, Matzneff et tant d’autres. Et ne pas oublier, encore une fois, que notre hyper-sensibilité en matière de pédophilie est un courant très récent.
                                                                Mitterrand mérite-t-il d’être poursuivi pour tourisme sexuel ? Là encore c’est une autre affaire.
                                                                Mais voilà, ce qui fait scandale c’est qu’iul est ministre, et qu’en tant que tel il a volé au secours de Polanski fort imprudemment.
                                                                La responsabilité dans l’affaire est-elle seulement la sienne ? Ou bien n’incombe-t-elle pas à notre système qui permet au président de la République de nommer qui bon lui semble, selon le principe du bon plaisir, sur recommandation d’amis/femmes/associés. Connaissant le tempérament de Sarkozy, il est fort à parier qu’il ne s’est pas abîmer dans la lecture des émois pédérastiques de l’impétrant. On peut reprocher à Sarko beaucoup de choses, mais certainement pas le goût des ’jeunes garçons’.

                                                                En revanche, si chaque nomination ministérielle devait être approuvée par le Parlement au terme d’une ou de plusieurs journées d’entretien en public, m’est d’avis qu’on aurait vite fait de renvoyer Mitterrand à sa Villa Médicis.
                                                                Dans l’affaire précise qui nous occupe, la faute se trouve carrément du côté de l’exécutif. Car on voit mal Mitterrant refuser le post en disant, ’désolé, mais comme je suis un méchant pédéraste, je ne saurais prétendre à de telles responsabilités’.

                                                                Peut-être serait-ce l’occasion de rappeler à un gouvernement dit ’de Droite’, que le choix d’incarner ostensiblement une moralité soixante-huitarde (sérial-divorcés, ’première dame’ au passé sulfureux, pédéraste motoire) n’est pas sans danger. Et nuit sensiblement à l’image.

                                                                Sur le fond, d’accord avec certains intervenants qui trouvent bien hypocrite de se demander si un ’garçon’ ou un ’jeune garçon’ est mineur. Les touristes sexuels n’exigent pas de consulter la carte d’identité de leurs proies avant de passer à l’acte. Mais inversement aussi, faut-il le rappeler, dans de nombreux pays, les USA par exemple, il n’y a pas de carte d’identité. Et on peut même s’offrir le luxe d’identités multiples.


                                                                • armand armand 8 octobre 2009 13:37

                                                                  J’ajouterai que je suis bien plus inquiet de découvrir qu’on peut relâcher un violeur de petite fille après cinq ans seulement, par simple décision de magistrat, le laisser s’installer à deux cents mètres du domicile de sa victime sans qu’il se soit trouvé une dizaine d’hommes dudit village en question pour le pendre à un réverbère.

                                                                  Et je trouve scandaleux qu’une législation débile nous impose de nourrir et loger ce monstre pendant le restant de ces jours .... ou jusqu’à ce qu’un magistrat décide de le libérer une fois de plus, pour une bonne petite récidive.

                                                                  Une société qui en arrive à un tel degré de débilité, au point de ne plus secréter d’anticorps pour se défendre, est bien à plaindre.


                                                                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 octobre 2009 14:55

                                                                  @ Armand

                                                                  Il faut éviter d’en revenir à la peine de mort car beaucoup d’innocents ont payé de leur vie le « désir d’économies carcérales ».


                                                                • armand armand 8 octobre 2009 15:33

                                                                  C’est bien le risque de condamner un innocent qui m’arrête de dire que je suis favorable à la peine capitale.
                                                                  Et non une quelconque reconnaissance de la parcelle d’humanité qui git au fond d’un Fourniret, d’un Fofana, ou d’un (je ne connais pas le nom de l’assassin de la joggeuse). Leur décapitation, ou pendaison, m’émeut nettement moins que les souffrances qu’on inflige à un innocent homard en l’ébouillantant (et pourtant c’est un de mes plats préférés)...

                                                                  Cependant je verrais bien une puissance publique faire preuve d’indulgence envers ceux qui se seraient chargés de la besogne...


                                                                • latitude zéro 8 octobre 2009 17:10

                                                                  @armand

                                                                  Je lis vos commentaires (à tous) avec avidité mais zici je m’en viens défendre les homards et les langoustes.
                                                                  La méthode de cuisson des pêcheurs d’Oléron :
                                                                  Mettre la bestiole humainement dans la marmite pleine d’eau froide plus 2 feuilles de lauriers.
                                                                  Couvrir et mettre le feu !
                                                                  L’animal s’engourdit .... meurt et cuit sans souffrir

                                                                  J’ai fait ma béa pour aujourd’hui


                                                                • Gazi BORAT 8 octobre 2009 17:50

                                                                  @ ARMAND

                                                                  A titre personnel, je n’ai pas une haute estime de Frédéric Mitterrand mais l’attaquer sur ses écrits relève du ridicule : un ménage s’annonce-t-il sur nombre de classiques de notre littérature ?

                                                                  Je ne le trouvais guère à sa place comme ministre de la Culture. Animateur d’émissions de télévision mondaines ou à prétentions culturelles, rédacteur en chef de « Points de Vue », commentateur officiel des obsèques d’Elizabeth II : OUI..

                                                                  Ministre de la Culture : NON..

                                                                  Mais sûrement pas pour ces quelques lignes d’un ouvrage qu’apprécia Nicolas Sarkozy..

                                                                  Et maintenant, totale digression : un site avec visites passionnantes de lieux aujourd’hui déserts : ne pas manquer les hôpitaux psychiatriques de New York fin XIX°, leurs appareillages étranges dont un curieux « Ressuscitator »..

                                                                  http://www.forbidden-places.net/urban-exploration-Norwich-State-Hospital#gal

                                                                  gAZi bORAt


                                                                • COLRE COLRE 8 octobre 2009 18:24

                                                                  @Gazi Borat,

                                                                  Vous le confondez avec Stéphane Bern ! non, Frédéric Mitterrand est mieux que cela, son action pour le cinéma d’Art et d’essai était tout à fait intéressante, certaines de ses émissions sur le destin des grandes « stars » touchaient juste, avec ce qu’il faut d’émotion, voire de pathos utile, pour évoquer les destins tragiques, forcément des gens connus, mais ce n’est pas une tare : si vous achetez des biographies historiques, vous lirez surtout celles de gens qui ont marqué l’histoire, de la politique ou des arts.

                                                                  Certaines personnes gagnent leur paradis par qques coups d’éclat (c’est injuste, mais c’est comme ça) et je me souviens de son trophée des 7 d’or, qu’il avait déposé « par terre », là où se trouvait le Service public, avait-il dit. Il y avait du panache, du courage : ce sont des symboles qui comptent.

                                                                  Alors bien sûr, il y a bcp de dérisoire dans ses émissions télés, bcp d’ombre dans son goût de la prostitution exotique (de la lâcheté, donc, et pire peut-être), et puis « c’est pas beau de vieillir » et de dévoyer ses convictions… 

                                                                  Enfin, je trouve que lorsqu’on porte un nom comme le sien, on a des devoirs (si si…) et l’on annonce pas qu’on vote ni Chirac en 95 (berk) ni Sarko, et on accepte pas les maroquins et les prébendes de la Sarkozie… Là, il n’y avait ni panache ni grandeur.

                                                                  Bref : un personnage complexe.



                                                                • armand armand 8 octobre 2009 22:31

                                                                  Gazi,

                                                                  Merci du lien... Il y a eu nombre de films, au fil des ans, qui ont eu pour décor des asiles d’aliénés désaffectés.

                                                                  Pour revenir à l’affaire, je n’attaquerai pas F.M. à propos de son livre - à condition de ne pas devenir ministre et, mieux encore, s’immiscer dans une affaire de justice. C’est cet engrenage qui est déplorable.


                                                                • armand armand 8 octobre 2009 22:36

                                                                  Je sollicite l’indulgence du jury !
                                                                  Je n’ai pas ébouillanté la bête moi-même, mais profité lachement de ce qu’ont fait les cuisiniers à l’abri des regards !


                                                                • armand armand 8 octobre 2009 22:42

                                                                  Chantecler,

                                                                  En fait, je faisais référence à la petite phrase de Cohn-Bendit, disant à Sarko que celui-ci était bien un enfant de ’68 parce qu’il était deux fois divorcé et président quand même.
                                                                  Mais ce n’est pas cela le plus grave. Pour respecter un chef d’Etat et son rôle de représentation, mieux encore quand il prétend tout régir, je lui demande une certaine exemplarité. A lui et à sa famille. Je supporte chez mes amis des faiblesses bien humaines - dire en public ’cass-toi pov’con’, sortir des jugements à l’emporte-pièce, et même épouser une gourgandine briseuse de ménage(s). Mais pas à la tête de l’Etat.


                                                                • armand armand 8 octobre 2009 22:44

                                                                  latitude,

                                                                  Merci de ces précisions culinaires !


                                                                • Maximus 8 octobre 2009 22:56

                                                                  Bonsoir armand,


                                                                  Le problème de crédibilité que vous évoquez pour Sarkozy va se poser au centuple pour Miterrand. Comment un des auteurs de la vidéo « copain Rachid » peut-il avoir la moindre crédibilité ? 

                                                                  Le pouvoir doit imposer une forme de respect, mais on est ici dans la bouffonnerie.

                                                                • Gazi BORAT 9 octobre 2009 07:12

                                                                  @ COLRE

                                                                  Vous pointez du doigt ce que je reproche en priorité à Frédéric Mitterrand : son goût pour le pathos, la mise en scène de ses « émotions ». Mais je reconnais qu’il s’agit là d’une allergie qui m’est personnelle.

                                                                  Peut-être ce type d’attitude est-il imposé par ce medium particulier qu’est la télévision, peut-être est-ce là une concession à ce que les dirigeants des chaînes pensent êtrte le « goût populaire » ... Mais ce n’est pas ma tasse de thé.

                                                                  Sur le cinéma, m’énervait son centrage sur les « stars » au détriment des réalisateurs..

                                                                  Sinon, il n’hésitait pas non plus à faire dans le grand-guignol. Qui se souvient aujourd’hui de l’avoir vu à la télévision, travesti derrière un niqab et déclamant en arabe un texte d’Omar Sharif sur Oum Kalsoum ?

                                                                  M^me si j’étais et reste encore un inconditionnel de la diva égyptienne.. je n’avais pu à lépoque retenir un fou-rire tout au long de cette interminable séquence..

                                                                  Concernant Stephane Bern, c’est effectivement un cran au-dessous. Un sous « Frederic Mitterrand » sur lequel, vraisemblablement, il a pris modèle.

                                                                  Le prochain ministre de la Culture ?

                                                                  gAZi bORAt


                                                                • Gazi BORAT 9 octobre 2009 14:05

                                                                  @ ARMAND

                                                                  Si vous comprenez l’anglais et si vous avez le temps, un excellent documentaire, précurseur du style qui allait rendre célèbre Raymond Depardon, et réalisé par mon documentariste préféré, Frederick Wiseman.

                                                                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Frederick_Wiseman

                                                                  Titicut Follies

                                                                  http://v.youku.com/v_show/id_XMzMzMDIxODg=.html

                                                                  D’où fuernt tirées des images que l’on retrouve dans « Vol au dessus d’un nid de coucou »

                                                                  gAZi bORAt


                                                                • TITUS471 TITUS471 8 octobre 2009 13:36

                                                                  Le cas de Frédéric Mitterrand est impossible à défendre : les arguments en sa faveur tournent court. Même le pauvre Xavier Bertrand a fait preuve de peu d’imagination : il s’en est pris à la Gauche qui, dépourvue de programme, en est réduite à s’attaquer à la vie privée de Frédéric Mitterrand !! Les journalistes aux côtés du patron de l’UMP ont eu la délicatesse de ne pas éclater de rire à ces propos quand ont sait qu’il y a belles lurettes que la vie privée du neveu de ........ ne l’est plus ! Frédéric Mitterrand nous a depuis longtemps tout raconté de sa vie privée sur les plateaux TV, dans ses bouquins ou à la radio.

                                                                  Ce qu’il y a de surprenant dans cette histoire est que personne n’a réagi négativement à la nommination de F. MItterrand au ministère de la Culture. Personne n’a rappelé que cet homme avait avoué s’être adonné au tourisme sexuel, qu’il avait payé de jeunes asiatiques pour « coucher » avec eux ! Silence à ce sujet pourtant tout le monde était au courant ! On semble découvrir le passé plus que trouble de ce ministre aujourd’hui ! En revanche on s’est extasié sur le génie politique de Nicolas Sarkozy au sujet de cette belle « prise », prise qui n’en était pas vraiment une puisque le neveu de ...... n’a pas attendu très longtemps pour retourner sa veste après le décès de son illustre oncle ! Et voilà que la belle « prise » se tranforme en fardeau pour le gouvernment et le président.

                                                                  Frédéric Mitterrand doit-il démissionner ? Je pense que oui. Je serai curieux de savoir ce qui se passerait si un enseignant, un policier, un cadre dans une entreprise, un médecin... étaient dans la même situation que l’est notre actuel ministre de la Culture. Je vous laisse l’imaginer ! Ce qui est valable pour le citoyen « lambda » doit l’être, à plus forte raison, pour nos élites politiques.
                                                                  C’est ce sentiment d’injustice profonde qui oppresse de plus en plus les Français : un ex pédophile au ministère de la Culture ! et ce même ministre qui prend la défense d’un Polanski impliqué dans une affaire de pédophilie aux Etats-Unis (contrairement à la France il n’y a pas préscription aux Etats-unis pour ce type de crime !). Qu’il soit un brillant réalisateur, un véritable génie Roman Polanski n’en est pas moins un citoyen comme les autres soumis aux lois. Frédéric Mitterrand enivré de sa propre gloire et de sa propre vanité semble l’avoir oublié se permettant même de fustiger la justice américaine trop archaïque à ses yeux. Quelle prétention petit Mitterrand ! Mais il n’en est plus à une bourde près ! Alors que notre gouvernement se prépare à déployer l’artillerie lourde contre les délinquants sexuels le cas Mitterrand et ses propos sur Polanski sont tout simplement incompréhensibles.


                                                                  • armand armand 8 octobre 2009 13:44

                                                                    « Alors que notre gouvernement se prépare à déployer l’artillerie lourde contre les délinquants sexuels »

                                                                    Que des demi-mesures, comme d’hab.
                                                                    Parle-t-on de mettre fin à ce scandale qui consiste à laisser à quelques experts le pouvoir de réduire de façon drastique des peines décidées en bonne et due forme par un jury ?

                                                                    Certainement pas. Et notre législation continuera à se soucier bien plus de la chimérique réinsertion de criminels,ou de leur intégrité physique, que du sort des victimes.

                                                                    Faudra-t-il en arriver à réactiver la loi de Lynch avant de comprendre ? Ou bien avons-nous atteint un tel degré de déchéance que nous ne sommes même plus capables de défendre nos femmes, nos aînés, nos enfants ?


                                                                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 octobre 2009 13:49

                                                                      Concitoyens, concitoyennes smiley

                                                                      Il y a dans ces nombreux (et souvent intéressants) commentaires un point positif : voici longtemps que des conversations majoritairement courtoises avaient eu lieu dans ces forums, réunissant qui plus est autour de questions brûlantes des points de vue divergents (et quelques amiches que je salue au passage) qui méritent d’être discutés.
                                                                      Je sais, je sais, un auteur se doit d’être présent, mais bon. Je n’ai pas le temps. Ce soir, je réponds en bas et en haut. Sauf aux vilains insultants.


                                                                      • wesson wesson 8 octobre 2009 14:20

                                                                        ravi d’apprendre que ce soir, vous enlevez le bas, et le haut.

                                                                        Souhaitons que votre efzone ministériel favoris n’en fasse de même sur le plateau de Mme Ferrari


                                                                      • Bulgroz 8 octobre 2009 13:55

                                                                        C’est un traître heureux. Il a trahi et il vit avec une certaine jubilation sa situation d’aujourd’hui. Il faut être sévère sur son comportement moral quand on a été capable de faire le transfert qu’il a fait, de servir un idéal de bonne foi et d’en servir maintenant un autre, sur bien des points en contradiction avec le précédent.

                                                                        Il a un fardeau moral qu’il doit porter, mais qu’il arrive à supporter uniquement par le bonheur pour lui d’être au gouvernement de la France.

                                                                        On ne peut pas dire qu’il ait été malmené, ignoré, et en aucune façon non reconnu par ses propres amis. Il a fait un choix délibéré, volontaire. Je ne sais pas si c’est simplement l’ambition, mais il y a un moment où il y a une dérive personnelle et finalement c’est sa conscience qui doit en répondre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès