Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Fukushima : la fin du monde à nos portes

Fukushima : la fin du monde à nos portes

Je vous communique un post de jean-pierre Petit paru sur 20 mn qui vous fait une descrition réaliste et tragique de la situation telle qu'elle est à Fukushima.

Il faut forcer le silence et l'indifférence des medias. Notre planète est fichue si on continue comme ça.

Qui va arriver à créer un large mouvement d'opinion pour que Fukushima devienne une cause planétaire !

le Japon est mort s'ils continuent comme ça ! Et nous aussi peu à peu ! C'est terrible d'assister à une catastrophe pareille et de rester impuissant !

Ah ! Le CAC 40 va bien ? Les quarante et mille voleurs se remplissent les poches ? Vous me rassurez !!


Pas question pour moi d'intervenir sous un pseudo. Je suis Jean-Pierre Petit, ancien directeur de recherche au Cnrs. Je vois qu'à Fukushima l'opérateur TEPCO et le gouvernement n'ont pas réagi comme ils auraient dû le faire. "A la russe". Il aurait fallu immédiatement faire des travaux de dégagement routiers pour permettre l'acheminement de moyens lourds. Ces sarcophages ne résoudront rien. Un séisme peut fracturer n'importe quelle dalle de béton, quelle que soit son épaisseur. A mon avis le séisme a fissuré celles qui se trouvent sous le réacteur. D'où fuites incontrôlable d'eau radioactive vers la mer. Il aurait fallu donc dégager les sources de radioactivité au plus vite, et au moins celles qui pouvaient être accessibles : les contenus des piscines. Pour ce faire il aurait fallu amener à pied d'oeuvre un pont roulant, capable d'enjamber les réacteurs, en le télécommandant. Le Japon est leader en matière d'industrie lourde et de construction navale. De tels ponts existent déjà, très puissants. Restait à les acheminer, ce qui n'aurait pas été facile. En les démontant partiellement, et par la mer ?
Mais au lieu de ça, 50 pauvres types ont arrosé les réacteurs avec des lances à incendie...
Pathétique !
Des ponts roulant auraient pu dégager les poutrelles légères qui encombraient le dessus, qui sont retombées après l'explosion. De puissants grappins auraient permis de dégager les décombres.
Enfin, les Japonais auraient pu enlever, laborieusement, les assemblages en les extrayant des piscines, pour les replonger au plus vite dans des containers portés par des camions, emplis d'eau. Tout cela aurait pu être télécommandé. La radioactivité est présente à proximité des réacteurs, mais elle reste sans commune mesure avec celle de Tchernobyl, immédiatement après l'explosion du réacteur.
Transportés immergés, par cette noria de camion, ces assemblages auraient pu simplement être réimmergés dans un vaste bassin. Voire même dans un ... port, ou un pièce d'eau. Séparés les un des autres, sous quelques mètres d'eau, leur chaleur aurait pu être dissipée, sans avoir besoin " de les arroser". Après, on aurait construit une piscine pour les immerger de nouveau (comme à la Hague).
C'était la mesure d'urgence. Ouvrir les cuves aurait été une toute autre affaire. Pas sûr que ça soit faisable. Mais pour les piscines, oui.
Ce qui se passe au Japon est l'illustration des dérives du libéralisme qui dit toujours qu'il y a " trop d'Etat ". Le pouvoir politique Nippon est inexistant. Il est "aux ordres" et là, les ordres n'arrivent pas. Il n'y a pas de "cellule de crise". Les spécialistes du nucléaires, sollicités pour se rendre sur les lieux, se sont défilés. Simple état de fait.
Si on se replonge dans ce qui s'est passé à Tchernobyl, on peut voir qu'une crise nucléaire coûte très cher. Tout de suite, il fallait pouvoir se dire "cette crise va coûter des milliards de dollars", et pouvoir les mettre sur la table. Mais qui pouvait faire cela ?
Il est significatif qu'un mois après la catastrophe des journalistes aient pu s'aventurer près du site avec une simple voiture, sans apercevoir le moindre contrôle policier ou militaire. Il aurait fallu boucler la zone très vite. Ces gens sont revenus avec un véhicule possiblement contaminé.
Il aurait fallu, comme l'ont fait les Russes, créer une brigade dont la mission aurait été d'abattre tousles animaux errants, dans la zone, domestique ou sauvags. Les chiens peuvent ramener de la radioactivité dans leurs poils.
Je sais que le Japon était dans le chaos et que réagir face à une telle situation n'était pas facile, avec les conséquences du tsunami. Mais on a entendu personne dire "je prends les choses en main". La pantomime où on a pu voir les responsables de TEPCO se prosterner, face contre terre, était lamentable.
Lamentable aussi ce refus nippon d'aide extérieure. Lamentable le fait d'être leaders en matière de robots domestiques, et de n'en avoir aucun capable d'intervenir en "zone chaude".Et de refuser de recevoir des robots étrangers.
Cette affaire ne fait que commencer. Les sarcophages ne résoudront rien, sinon en cachant au public l'état des réacteurs. En cessant d'être arrosés, les éléments combustibles monteront en température. On ne connait pas l'état du soubassement, sous les réacteurs. Il doit être fracturé et la radioactivité polluera la nappe phréatique, filera dans la mer. Il sera alors techniquement impossible de contrer cette dissémination.
Il est effarant que les Japonais aient évacué 10.000 tonnes d'eau hautement contaminée, simplement dans la mer, quand les cuves ont été pleines, "en s'excusant auprès des riverains". N'importe quel bateau disposant de cuves (un vieux pétrolier prêt à partir à la ferraille) aurait pu siphonner cette eau, en s'ancrant dans le port. Quitte à l'emmener à 2000 bornes de là, quand ses cuves sont pleines, et à le couler, sans ouvrir ses cuves. La rouille aurait lentement fait son oeuvre et cette eau contaminée aurait été relâchée en 30 ou 40 ans. Mais ce pétrolier se remplissant d'eau contaminée, ça aurait fait mauvais effet. Sa photo aurait circulé partout. Les gens de TEPCO ont préféré se débarrasser de cette eau "en douce", comme un chat qui planque ses excréments sous un tapis. Relâcher cette eau en bordure de mer était la pire des choses à faire. Mais les Japonais sont dépassés. Il n'y a personne à la barre.
Les seuls qui ont une réelle expérience de ce genre de crise gravissime, ce sont les Russes. Mais qui imaginerait que les Japonais puissent, ne serait-ce que recevoir la visite d'experts étrangers, d'où qu'ils viennent, et, au-delà, de voir ces gens faire des recommandations ? Non, les affaires japonaises ne regardent que les Japonais. Mais dans ce cas, ces gens n'ont aucune expérience. Ils savent réagir très efficacement à des tremblement de terre. Là, les gens sont formés à tous les niveaux. Mais, côté nucléaire, ça a été 30 années d'anesthésie à tous les niveaux. D'où cette incapacité à réagir.
Chez nous, au passage, ça serait pareil, en cas de grosse crise.
Le Japon a reçu ... le soutien d'AREVA. Mais rien de plus. AREVA n'aurait pas pu s'asseoir sur ce nid de guèpes. De plus AREVA est responsable de la présence de plutonium dans la cuve du réacteur numéro 3, combustible du MOX, vendu par la France aux Japonais.
Les poissons disperseront ces polluants radioactifs en les disséminant dans la chaîne alimentaire. Un jour peut-être on déconseillera au public de ... consommer du poisson. Après peut-être les veaux que nous sommes réagiront-ils.
Fukushima risque de devenir un problème planétaire du fait des emplâtres sur jambe de bois qui ont été mis en oeuvre. Sous cet angle c'est terrible à dire, mais ça sera la seule chance que nous ayions de réagir contre ce danger du nucléaire.
Hier, j'étais le seul scientifique et le seul universitaire à m'être joint aux 200 manifestants réunis devant l'hôtel Aixoix où les 20 députés européens écoutaient les sermons des gens d'ITER, plaidant pour le triplement de leur budget, passant d'un à 3 milliards d'euros. J'ai remis un document à une des parlementaires, Michèle Rivasi. 15 pages en 40 exemplaires, expliquant ma vision des choses, un vision de scientifique et d'ingénieur. Les gens ne le savent pas, mais tel qu'il se présente, ITER n'est pas un démonstrateur, du tout. On envisage avec ce projet déjà pharaonique de ne gérer qu'une seule des deux réactions nucléaires-clés, la fusion deutérium tritium. La seconde, la régénération du tritium par fission du lithium sous l'effet du bombardement neutronique sera seulement "testée" sur ITER, qui ne possède pas de système de dépollution de son plasma.
Oui, si on le construit, ITER fonctionnera 400 secondes en produisant "plus d'énergie qu'on n'en injecte". Mais rien ne sera résolu pour autant. Répondant à ma question, un des responsables m'a dit au téléphone, il y a quelques jours : "Oui, on pourra peut-être un jour avoir un générateur à fusion, si on n'est pas à quelques dizaines de milliards d'euros près, ni à quelques décennies près" (...)
Voilà ....


Jean-Pierre Petit


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (114 votes)




Réagissez à l'article

151 réactions à cet article    


  • jako jako 17 mai 2011 15:54

    Gloups
    Je viens de faire fukushima dans google, il y a quelques articles récents très peu encourageants, il faut attendre janvier 2012 pour espérer reprendre le contrôle des réacteurs...


    • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 16:05

      Des articles main-streams, c’est tout dire ! Les plus optimistes possibles.
      Ils veulent faire croire que cela sera réglé...en janvier 2012.
      Tous leurs projets sont à l’eau. C’est le cas de le dire.
      Vous vous souvenez d’Areva venant en grandes pompes à Tokyo pour les aider ?
      le lendemain on utilisait de la sciure et du papier journal pour boucher des trous, puis ils ont disparu...Ils doivent séparer l’eau des matériaux irradiés...
      Mais ce n’est plus réalisable.

      les gouvernants ne savent plus que faire des paris à la hausse et à la baisse sur des ordis nanos.
      Où sont les spécialistes ?
      Il n’y en a pas ?


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 17 mai 2011 19:46

      C’est vrai que le situation devient de plus en plus inquiétante, et pas seulement au Japon.

      Voir notre dernier article :

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/05/12/lorca-seisme-et-nucleaire-espagnol-i.html

      Lorca, séisme et nucléaire espagnol (I)

      Le 12 mai, se référant aux conséquences du tremblement de terre à Fukushima, The Asahi Shimbun écrit « BITTER RETURN : Residents find more misery upon return to village in no-entry zone ». Le journal japonais ajoute à ce sujet : « Local concerns could delay nuclear operations throughout Japan », soulignant l’inquiétude générale des différentes autorités municipales dans le pays après cette catastrophe nucléaire. Et les populations concernées seront-elles équitablement indemnisées, alors qu’il est question d’un manque de capitaux au Japon ? Le 12 mai également, avec le titre « Tremblement de terre meurtrier en Espagne », Le Point fait état d’au moins dix morts suite à un séisme de magnitude 5.3 survenu le mardi 11 mai à Lorca (Murcia). Encore un phénomène naturel qui, manifestement, a pris au dépourvu les différents « experts » et responsables institutionnels. Que penser donc de la situation du nucléaire en Espagne ? El Confidencial estime : « Los terremotos de Lorca reabren el debate sobre la seguridad nuclear en España ». Même si la centrale nucléaire la plus proche (Cofrentes) se trouve à plus de 200 Km de l’épicentre du tremblement de terre de Lorca et si d’après Levante-emv aucune alerte des installations nucléaires de Cofrentes (Cofrents) n’a été déclenchée, une autre zone sismique potentielle se trouve à 50 Km de la centrale d’après le géophysicien et géomorphologue Pablo Silva (Université de Salamanca) cité par El Confidencial. « "Los edificios están reventados, terrorífico" », est le titre utilisé par Libertad Digital à propos du séisme de Lorca, se référant au constat sur le terrain effectué par esRadio. Le journal catalan Avui rapporte de son côté : « Reclamen el tancament de Cofrents arran del terratrèmol de Llorca », faisant état d’un communiqué de la Coalició Compromís, repris aussi par El Punt, qui réclame la fermeture de la centrale de Cofrentes. Une revendication exprimée simultanément par la plateforme Tanquem Cofrents (fermons Cofrents).

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/05/12/lorca-seisme-et-nucleaire-espagnol-i.html ]

      ainsi que ces articles précédents sur le même type de problématique :

      Crise de l’évaluation : nucléaire (I)

      Crise de l’évaluation : Guantánamo (I)

      La crise de l’évaluation (I)

      Crise de l’évaluation : médicaments (I)

      Universités : G8, contre-G8, marchandisation...

      Nucléaire, ASN : consultation déchets (I)

      Japon, nucléaire : communiqués de l’ASN (I)

      Japon, nucléaire : communiqués de l’ASN (II)

      Japon, nucléaire : communiqués de l’ASN (III)

      Japon, nucléaire : communiqués de l’ASN (IV)

      Japon, nucléaire : communiqués de l’ASN (V)

      Japon, nucléaire, citoyens... (I)

      Japon, nucléaire, citoyens... (II)

      Mediator, institutions et indemnisation (I)

      Danger nucléaire : analyses de la CRIIRAD (I)

      Danger nucléaire : analyses de la CRIIRAD (II)

      Les héros de Fukushima

      Gagarine, science et trahison d’une société

      Arrêt Medvedyev de la CEDH et justice pénale française (I)

      Rapport Léger, procureur de la République et réforme de la justice pénale française

      Arrêt Medvedyev de la CEDH et justice pénale française (II)

      Conflits d’intérêts et institutions françaises (I)

      Conflits d’intérêts et institutions françaises (II)

      Conflits d’intérêts et institutions françaises (III)

      Conflits d’intérêts et institutions françaises (IV)

      Crise de l’évaluation, CNRS et « réforme de la recherche »

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/
      http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


    • ubotugy ubotugy 17 mai 2011 21:55

      Information plus urgente et pertinente que les histoires de DSK dont tout le monde parle alors que des sujets beaucoup plus graves comme l’accident de Fukushima sont volontairement écartés...

      Merci Ariane Walter et JPP smiley


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 18 mai 2011 05:45

      Voir aussi notre article du 17 mai :

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/05/17/nucleai re-asn-consultation-rapports-de-surete-i.html

      Nucléaire, ASN : consultation rapports de sûreté (I)

      Le 17 mai dans Philosophie Magazine, Kristin Shrader-Frechette écrit « La leçon de Fukushima : méfions-nous de la « surconfiance » ». Malheureusement, le problème réside dans les causes profondes de cette « surconfiance », alors que Les Echos emploie le titre « Fukushima : Tepco veut reprendre le contrôle avant janvier ». A supposer que tel soit le cas, quelles conséquences concrètes et stratégiques auront été tirées de l’accident nucléaire d’il y a deux mois ? Au Japon comme ailleurs, la situation n’apparaît guère claire. MaxiSciences rapporte : « Deux villes proches de Fukushima évacuées ». Mais pour 24 heures, se référant aux « principales organisations économiques » du pays : « Sortir du nucléaire menacerait l’économie suisse ». Quelles seront les garanties réelles d’indépendance et d’impartialité des évaluations futures sur la situation du secteur nucléaire ? Tel est le contexte inquiétant de la consultation engagée par l’Autorité de Sûreté Nucléaire française (ASN) sur un important projet de décision de l’ASN relatif au contenu des rapports de sûreté des installations nucléaires de base. Qu’en pensent les citoyens ? Le 17 mai également, Greenpeace diffuse une note intitulée « Fukushima meltdown : two months later, Japan’s government still drags its feet », faisant suite au communiqué « Greenpeace Statement on TEPCO admission of full meltdown and reactor core breach at Fukushima-Daiichi reactor 1 ». Greenpeace reproche notamment à la Tokyo Electric Power Company (TEPCO) de persister à minimiser la gravité de la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi. La question des règles concernant le contenu précis des rapports sur la sûreté nucléaire est donc d’une actualité majeure.

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/05/17/nucleai re-asn-consultation-rapports-de-surete-i.html]

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/
      http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 18 mai 2011 05:56

      "alors que des sujets beaucoup plus graves comme l’accident de Fukushima sont volontairement écartés« 

      Il y a aussi, ne l’oublions pas, le G8. Et juste avant le G8, le G8 de l’internet (e-G8) dont on parle peu et contre lequel les politiques de »gauche" ne paraissent pas très pressés de se mobiliser, mais dont on peut craindre le pire dans le contexte actuel.

      Et que vient faire le co-fondateur de Wikipédia Jim Wales à côté des représentants des grandes multinationales de l’internet ?

      Pour rappel, notre article du 24 avril :

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/04/24/e-g8-et-problemes-reels-de-l-internet.html

      e-G8 et problèmes réels de l’internet

      Le 24 mai commencera à Paris le G8 de l’internet (e-G8), destiné d’après son site à réunir les mardi 24 et mercredi 25 mai les « leaders et experts des technologies de l’information et de l’Internet, du monde entier » avant le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement du G8 qui se tiendra à Deauville les jeudi 26 et vendredi 27 mai, et pour lequel l’internet apparaît comme un sujet hautement prioritaire. La présidence française de ce G8-G20 estime que « le G8 est particulièrement légitime pour traiter des questions liées à Internet ». Le 24 mai, une intervention de Nicolas Sarkozy serait prévue d’après le programme mis en ligne par Nova Spivack dans son blog Minding The Planet. Le forum e-G8 est présidé par le PDG de Publicis, Maurice Lévy. D’après le Journal du Web et d’autres médias, il doit réunir « les grands patrons du Web mondial » (Google, Facebook, Wikipedia, Amazon, Alibaba, eBay, Twitter...) parmi lesquels le co-fondateur de Wikipedia et fondateur de la Wikimedia Foundation, Jimmy Wales. Pour ce G8 de l’internet, Nova Spivack fait état de séances plénières avec les titres « Silicon Power : The Internet & Economic Growth », « Rewiring Societies », « Future of the Net : What Next ? », « Innovation and Financing », « Start-up Nations : the best and the brightest start-ups »... En clair, l’internet, vu par « décideurs » et patrons. Mais, comme le souligne Jérémie Zimmermann (Quadrature du Net) dans des déclarations au Journal du Dimanche, « Les blogueurs ne seront pas de la partie », et ce n’est qu’un exemple. Dans le même article du Journal du Dimanche intitulé « Le G8 de l’Internet se précise », le président de l’association Internet sans frontières, Christophe Ginisty, dénonce une « organisation qui ne fait aucune place à la question des libertés fondamentales » et ajoute à juste titre cette simple réflexion : « Internet ne se résume pas à une poignée de milliardaires ». Pas plus, d’ailleurs, qu’à une prétendue « communauté » corporative de webmasters et d’administrateurs de sites. Au vu du programme, les principaux problèmes de l’internet actuel, à commencer par la liberté d’expression et l’accès effectif de tous les citoyens aux informations et aux moyens d’expression, ne semblent pas devoir être abordés par le e-G8 forum dans leurs aspects les plus essentiels et d’une manière conforme aux attentes des citoyens. Bien au contraire, fort malheureusement.

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/04/24/e-g8-et-problemes-reels-de-l-internet.html]

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/
      http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


    • stephanie stephanie 17 mai 2011 16:02


      Et le pire de tout, c’est que TEPCO savait que les coeurs étaient entrés en fusion dans les 16h qui ont suivies.

      Ref : voir le blog Kokopelli et cliquer sur les liens.
      http://www.kokopelli-blog.org/


      Le blog est constamment mis à jour !


      • stephanie stephanie 17 mai 2011 16:03

        Les 16h qui ont suivi le tremblement de terre !


      • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 16:07

        Oui. C’est une monstruosité.
        Mais jusqu’à présent les actions de protestations ne mettent en branle que des centaines de personnes.
        Inconscience.
        la lobotomie de la mollesse !


      • Tartos 17 mai 2011 22:11

        Je suis tombé sur le blog de kokopelli il y a quelques jours et c’est un des rares endroits sur le net ou on peut trouver de l’info sur fukushima (en francais). Il y a aussi un post sur le blog de paul jorion avec des infos pertinentes : http://www.pauljorion.com/blog/?p=24276


      • Talion Talion 17 mai 2011 16:06

        Il me semble que dans ses différentes apparitions la Vierge prédisait qu’à la fin des temps un nuage empoisonné recouvrirait la terre, que des nations disparaitrait et qu’elle seraient recouvertes par les flots.

        Je crois qu’on y est...

        Pour les nations recouvertes par les flots, c’est fait...
        Pour leur disparition c’est en cours...
        Quant au nuage empoisonné... Oh !... Comme c’est bizarre : Il y en a un qui est craché en continue depuis Fukushima !

        Au fait... Notre pape actuel c’est le 111ème, non ?...

        Enfin bon, je dis ça, je dis rien...


        • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 16:09

          la loi du talion...N’est-ce pas ?
          Le monde se venge...Je finirai par y croire.
          Ceux qui représentent l’humanité aux plus hauts niveaux politiques actuels ne sont que des vendeurs d’armes , de drogue et...des violeurs...au propre et au figuré.


        • Ronald Thatcher rienafoutiste 17 mai 2011 17:09

          Talion, ne dis rien... smiley


        • Talion Talion 17 mai 2011 17:15

          Je me retiens, je me retiens, je me retiens...

           smiley


        • cameleon29 cameleon29 17 mai 2011 21:41

          http://www.youtube.com/watch?v=GSnlKgCoC20

          un peu de détente,

           je ne savais pas il y a 25 ans que je ressortirai ce morceau et en meme temps il me rappel tant de choses ......

          Unis vers ..... cette particule élémentaire

          vérité de la transformation ......................................... nous voilà ensemble 

          UNIS VERS L’UNIS

          Putain ! y a quand meme des cerveaux qui peuvent nous démontre que nous ne savons rien ?


        • dogon dogon 17 mai 2011 16:07

          Bonjour Ariane,
          Merci pour cette petite piqure de rappel.
          En effet, voila une catastrophe qui pourrait marquer durablement la vie quotidienne de milliers (millions ?) de personnes, mais les frasques strass-kahniennes et la grossesse de Madame sont beaucoup plus importantes, évidemment.
          « Panem et circenses ».

          Nous aurions dû être informés sur Fukushima, le Printemps Arabe, la crise lybienne, etc... Nous n’avons eu droit qu’au mariage anglais, aux sondages manipulés et aux dernières nouvelles des braguettes de nos potentas !

          Rhaaa lovely !!! comme aurait dit Goetlib.

           :->


          • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 16:11

            Là, la situation ,qui n’était pas brillante, commence quand même à s’aggraver d’une manière totalement effrayante ! Toute action paraît vouée à l’échec.


          • Tartos 17 mai 2011 22:15

            Mais non Ariane, ca se stabilise !
            Y a même pu besoin de surveiller ...
            http://www.nytimes.com/2011/05/17/world/asia/17briefs-Fukushima.html

            J’ai envie de vomir ... smiley smiley


          • Petitou Petitou 19 mai 2011 14:19

            A Tartos
            merci pour le lien. Et c’est quand même bizarre que seuls les Américains aient été autorisés par les Japonais à s’investir autant dans le « sauvetage », si l’on peut dire, et que les autres pays aient été repoussés ainsi que le dit JPP dans son article.


          • Ouallonsnous ? 22 mai 2011 17:55
            « Fukushima : la fin du monde à nos portes »

            La fin du monde est effectivement pour bientôt si nous laissons continuer à décider les financiers .
            N’oublions pas que l’installation des centrales de Fukushima s’est faite en dépit de tout bon sens et des avis techniques, uniquement pour le bénéfice des intervenants de TEPCO !


          • eugène wermelinger eugène wermelinger 17 mai 2011 16:11
            Pétition urgente :

            Refusons l’exposition des enfants japonais à des doses élevées de radioactivité


            Déjà 19657 signataires... et vous ?

            • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 16:17

              Bonjour Eugène,
              De tout coeur avec vous pour cette cause. J’ai signé avec tt ma famille.
              Imaginons que ces enfants soient les nôtres , dans la cour de l’école à côté ! Des parents ont envoyé des colis de terre à Tepco !


            • eugène wermelinger eugène wermelinger 17 mai 2011 16:30

              Bonjour Ariane.
              « La fin du monde ... » Non, mais la fin « des temps ». Le calendrier Maya le donne pour le 28 octobre prochain, qui finit le septième jour Divin qui aura duré env. 65 Millions d’années.
              Il n’y aura plus de déluge d’eau nous dit la Bible, mais un déluge de feu. On y est. Il est aussi promis que cela sera arrêté afin de ne pas détruire l’Oeuvre.
              Nous sommes ce jour même 17 mai en pleine lune, la plus puissante de l’année, celle qui met en lumière toutes les saloperies. Voir les nouvelles des prochains jours qui sont les dernières secondes « des temps ». Avant la sortie de notre nuit.
              Eugène, le mystique.


            • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 16:45

              J’espère que tu te trompes Eugène mais parfois je me dis que cette première mouture d’humanité à laquelle j’appartiens n’est pas très brillante et digne du cosmos, les uns pour être méchants et les autres indulgents aux méchants. (Tartuffe, mais je n’ai pas la citation exacte en tête.)


            • le poulpe entartré 17 mai 2011 20:39

              C’est pas bientôt fini ces conneries ? Pourquoi pas une deuxième fois la station MIR qui va tomber sur la place de l’Odéon ? Avec Paco Rabanne se souvenant qu’il était une ancienne prostituée sous Louis quinze ? Les escargots de Roswell ? Les soucoupes volantes du troisième Reich en forme de croix gammée ? Le sous marin nucléaire fantôme tricolore de Bourdin sur RMC (Radio de Me_de et c_nne) ? Les pronostics de Germaine Tessier (et non Elisabeth) et sa thèse de bazar ? Les thérapies médicales à l’eau froide de Rika Zaraï avec force de lavage de fesse (c’est d’actualité) ?

              La situation est très grave au Japon : oui.
              Les merdias nous mentent : oui.
              L’eau douce en France va vers la pénurie : oui.
              Les prix des denrées agricoles va flamber : oui. ( en cours).
              Une bande de tarés a manoeuvré et manoeuvre encore, pour autoriser l’exploitation des gaz de schiste par fracture hydraulique : oui.

              Alors inutile de faire disparaître le peu de visibilité qu’il reste avec des théories à la godille.


            • cameleon29 cameleon29 17 mai 2011 21:55

              ça doit etre pour ça,
              la pleine lune de ce soir accompagne mes 47 ans du jour et j’ai la chance énorme de déguster un Chivas 18 ans.
              Je reste lucide pour avouer que moi aussi j’ai des croyances internes en une vie antérieure comme avoir été un flibustier et encore plus tôt, un guerrier à cheval...
              aujourd’hui j’en arrive à me dire que ce monde dans lequel j’ai le hasard énorme d’exister, ne comprend rien à cette chance de vie.
              A partir de la, tous les scénarios sont possibles.....


            • ubotugy ubotugy 17 mai 2011 22:00

              La situation est très grave au Japon : oui.
              Les merdias nous mentent : oui.
              L’eau douce en France va vers la pénurie : oui.
              Les prix des denrées agricoles va flamber : oui (en cours).
              Une bande de tarés a manœuvré et manœuvre encore, pour autoriser l’exploitation des gaz de schiste par fracture hydraulique : oui.

              & Le pacte de l’euro vous fera plus mal que la crise financière : oui

              Entre autres choses...


            • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 22:40

              Et encore, c’est optimiste


            • le poulpe entartré 18 mai 2011 00:14

              @ Orion

              La terre est une planète d’environ 4.5 milliard d’années sur laquelle des formes de vies multicellulaires sont apparues aux environs de 530 millions d’années de ça. Le paléolithique c’est 1.8 millions d’années de ça et pas une trace d’écriture.

              L’interprétation d’un biologiste du calendrier Mayas ressemblerait à un programme écrit il y a 16 milliard d’années : c’est une évidence.  Développé sur le Mac de l’époque en pur granit ? Même pas, la terre n’existait pas. L’humanité non plus pas même à l’état de protozoaire et encore moins d’amibe l’univers standard ayant environ 15 milliards d’années.


              Alors ? Alors un programme d’avant le big crunch précédent le big bang ?
              - Conneries en barre.

              Maintenant vos croyances : c’est votre imaginaire. Vous créditez de véracité des récits alors que vous n’êtes pas en mesure de démontrer ou de prouver, l’existence matérielle de faits. Vous croyez alors qu’en fait, vous avez été mystifié. Le feng shui, la bague de ré de Danièle Gilbert, les vertus de la pierre magnétique de Norvège ou de Suède, les saints, la vierge et tout le sac à noeud : autant de pièges à gogo et qui marchent certains depuis plus de mille ans. Par contre libre à vous d’y consentir.

              Avoir l’esprit ouvert n’empêche pas d’avoir les pieds sur terre et d’être vigilant face à tous les discours commerciaux bien ficelés dont le seul objectif consiste à plumer le pigeon en refourguant la pire des camelotes. Parallèle avec DSK le « socialiste » du FMI qui a mis la Grèce à genoux par exemple après avoir, lorsqu’il était ministre privatisé à tour de bras en France pour renvoyer l’ascenseur à ses potes. Son socialisme aussi sincère qu’un chèque sans provision.


            • Ariane Walter Ariane Walter 18 mai 2011 00:56

              Orion, je suis tremblante devant l’immense nuit !!!
              j’adore regarder les étoiles...


            • Gavroche Gavroche 18 mai 2011 01:22

              Merci à Ariane et à Eugène pour son lien vers la pétition.

              Comment ne pas signer !!!


            • eugène wermelinger eugène wermelinger 18 mai 2011 17:57

              Bon anniversaire Caméléon !


            • cameleon29 cameleon29 18 mai 2011 21:27

              Merci !
              la pétition c’est ok !


            • Ouallonsnous ? 22 mai 2011 18:01

              eugène wermelinger, j’ai signé, mais il y a maldonne, ce n’est pas du nucléaire bien géré qu’il faut sortir mais de la gestion capitaliste libérale qui est la cause de la majorité des catastrophes pour cause de profits immédiats !


            • Laratapinhata 17 mai 2011 16:26

              Bravo M. Petit...

              Aux autres : après cet article, vous comprenez pourquoi les anti-nucléaires ne soutiendront personne sans un plan pour sortir du nucléaire ?


              • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 16:28

                je crois qu’ils ont intérêt à se le mettre dans la tête.
                ca et la dette et le refus du pacte de l’Euro.


              • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 16:42

                Merci, orion, je suis tombée sur cet article ce matin et mon sang n’a fait qu’un tour ! C’est tellement clair et précis. le genre de truc que tout le monde doit lire.


              • dawei dawei 17 mai 2011 16:49

                l’atlantique est mort thanks to BP, l’ocean indien est mort thanks to TEPCO !
                Y a pas a chier, il nous faut un gouvernement mondial pour gerer les catastrophe environnementales et industrielles ....... 
                CQFD !!!!!!!!!!!!!!!! :->


                • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 16:55

                  Ou, mais un gouvernement mondial qui ne soit pas une banque mondiale, si vous voyez ce que je veux dire.
                  Au lieu de faire la guerre et d’y laisser un fric monstre, ils ferainet mieux de s’occuper de Fukushima.


                • dawei dawei 17 mai 2011 16:59

                  un gouvernement mondial sans hyperclasse ... pourquoi pas ... mais qui laisse encore du leste aux nations . Faut reconnaitre que l’Ecologie et la crise Financière sont les nouveaux chevaux de Troie des partisans du NOM.
                  Moi qui suis un gogo plutot bobo , ecolo altermondialiste je suis le profile type visé par cette propagande ... restons vigilants, et certe, unissons nous contre ce genre de cata !! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès