• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Grèce : le choix du pire

Grèce : le choix du pire

L’accord passé entre le gouvernement TSIPRAS et ses créanciers européens apparait dès à présent comme stupide et dangereux, reconnaissons au FMI le mérite de souligner qu’il n’est pas viable.

PNG

1) La question n’est pas de savoir si la Grèce remboursera ou pas, respectera ou non les engagements. La réponse est connue, elle n’aura pas les moyens de rembourser et une crise prochaine aura lieu.

La démonstration nous vient du FMI, avec deux années de PIB à rembourser, la Grèce sera écrasée par les mensualités. Seule une réduction de la dette aurait été crédible mais malheureusement la Grèce est un pays d’Europe qui a emprunté au MES et aux Etats européens et les traités européens interdisent une restructuration. L’Allemagne a fait remarquer ce détail. Si la Grèce était un pays en développement le Fmi aurait accompagné la restructuration.

Les mesures d’austérité décidées accentueront la crise, les déficits publics et les difficultés.La situation de la Grèce est due pour partie aux précédentes mesures de rigueur. Qui se souvient qu’en 2008 les déficits et la dette des administrations publiques étaient à peine supérieurs à ceux de la vertueuse Allemagne. Mais dans les années qui suivirent l’Etat allemand put emprunter à 2% et l’Etat grec à… 20%. .Il aurait été si simple de sauver la Grèce en lui permettant de se financer à des taux d’intérêt supportables. Ah si la BCE avait pu jouer un rôle comparable à celui de la FED ou de la Banque d’Angleterre dans le financement des déficits publics ? Le pire a été évité grâce à l’action de Mario DRAGHI depuis 2012 et les Etats en Europe ont enfin pu bénéficier d’une baisse forte des taux d’intérêt. Mais pour la Grèce le mal était fait, même si elle peut emprunter au Mes à moins de 5% elle ne remboursera jamais avec une croissance nulle.

La politique d’austérité imposée à la Grèce était trop violente pour réussir et cinq ans après le début de cette politique ,la dette publique a augmenté de 50% et la richesse nationale a diminué de 26%. Continuer et accentuer cette politique est criminel : le seul secteur dynamique ,le tourisme n’y résistera pas. C’est lui qui subira l’augmentation de la tva dans les transports vers les iles et dans la restauration. On parle d’une dette à rembourser sur trente ans ! Que l’on se souvienne des réparations de guerre imposées à l’Allemagne en 1919 ! Que l’on se souvienne des politiques d’austérités subies par l’Allemagne en 1931 /32 !

2) Des solutions crédibles existaient, elles ont été écartées.

La première consistait à prendre enfin acte que les fondamentaux grecs ne lui permettent pas de se maintenir dans la zone Euro. Quand reconnaitra-t-on enfin que donner la même monnaie à des pays si différents ne peut fonctionner. C’est ce qu’ont affirmé depuis 1992 TOUS LES NOBELS D’ ECONOMIE de Friedman à STIGLITZ ou Krugman. Le FMI a dû gérer les défauts de paiements de plusieurs pays, les réformes structurelles ont pour réussir été accompagnées d’une restructuration de la dette et d’une dévaluation.

Bien menée un « grexit » pouvait réussir mais il fallait un contrôle du FMI, un réalisme des Européens pour renoncer à une partie de la dette, un gouvernement grec responsable pour mener à bien les réformes structurelles et éviter la panique. La Grèce bénéficiant d’une monnaie sous-évaluée serait devenue un eldorado touristique. La sortie de l’Euro ne pouvait réussir qu’à ces conditions et à court terme le coût aurait été élevé pour les Grecs . Cette solution, envisagée par l’Allemagne, évoquée en France par Alain Juppé, a immédiatement été présentée par les médias comme égoïste et monstrueuse. Elle était pourtant justifiée par les 62% de Non au référendum organisé par TSIPRAS.

Une deuxième solution totalement opposée était crédible, elle passait par un renforcement de l’Europe politique. Une monnaie unique n’a de sens que s’il existe un budget fédéral représentant au moins 10% du Pib. Ainsi par des transferts budgétaires il est possible de moderniser les régions les plus faibles et de créer une ZONE MONETAIRE OPTIMALE au sens de Mundell. C’est ce qui se passe aux ETATS UNIS. Pour ce faire il faut qu’existe une solidarité entre Allemands, Grecs, Français et donc un patriotisme européen. La seule alternative au Grexit passait par un changement de nature de l’EUROPE.

3) La pire des solutions a été choisie, pourquoi ?

L’Allemagne et les tenants de la rigueur ne veulent pas entendre parler de transferts budgétaires, de réformes constitutionnelles, de changement de nature de la BCE ou de l’Europe. Ils savent parfaitement que la Grèce ne peut tenir ses engagements, il ne leur reste plus qu’à attendre l’échec de cette construction débile et de son promoteur : FRANCOIS HOLLANDE.

Que cherche la France, à trouver plus mauvais élève qu’elle en Europe ? Les dangers de l’échec annoncé de ce funeste accord sont considérables. Au moment où la BCE mène enfin une politique intelligente qui nous permet de bénéficier d’un euro et de taux d’intérêt faibles, c’est la construction européenne qui sera menacée par cet échec.

Un individu s’est révélé dans cette affaire en dessous de tout : le premier ministre TSIPRAS. Quelle trahison, quel déni de démocratie ! En disant non les Grecs ont pris le risque du Grexit, TSIPRAS a perdu toute légitimité.

http://pgibertie.com/2015/07/15/economie-grece-le-pire-a-ete-decide/


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 16 juillet 2015 10:07

    « La situation de la Grèce est due pour partie aux précédentes mesures de rigueur ».

    Non !
    La Grèce avait retrouvé le chemin de l’excédent primaire quand Syriza prend le pouvoir.

    La situation actuelle est due a une faiblesse d’activités économiques et un passé d’état clientéliste, de politiciens Keynésiens, socialistes et dépensiers. 
    La faiblesse de l’activité économique est due à l’ingérence de l’état dans tous les domaines économique qui en fait un pays des moins libéraux du monde. 119eme au classement des libertés économiques.

    Comparer les zozos Stiglitz ou Krugman, les 2 Nobels de complaisance qui se sont toujours plantés à Friedman est osé. 

    « Le pire a été évité grâce à l’action de Mario DRAGHI »
    Celle là elle est rigolote. Le QE ne fait que créer une bulle obligataire qui explosera comme explosent toutes les bulles construites sur du créances. 
    Créer du cash a prêter sans projet en face, ne provoque que des changements de main d’entreprises, mais aucun investissement.
    Draghi ne fait juste que reporter le pire d’aujourd’’hui en pire du pire pour demain...

    • samuel 16 juillet 2015 11:13

      @Spartacus

      « La Grèce avait retrouvé le chemin de l’excédent primaire quand Syriza prend le pouvoir. » 

      Au prix de 25% de chômage et d’une baisse du PIB de 25%...

      Mais l’important c’est de rembourser la dette au plus vite quitte à vendre le pays (mais chut ça n’est valable que pour les grecs).

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juillet 2015 16:47

      @Spartacus

      Aussi longtemps qu’on n’admet pas que cette affaire a été une arnaque perpétrée par des gouvernants grecs corrompus et des vendeurs d’équipement européens leurs complices,on ne comprend rien.  La situation est celle d’un père de famille qui découvre que son fils a vendu la maison a son voisin durant son absence, a touché le prix de vente et a disparu....  IL FAIT QUOI le père de famille ? 

      PJCA

    • Spartacus Spartacus 16 juillet 2015 19:15

      @Pierre JC Allard

      Un pauv’ père de famille « responsable mais pas coupable »....
      Quelle beau concept de l’irresponsabilité et du déni de ses dettes..


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 juillet 2015 01:41

      @Spartacus

      Vous ne répondez pas a ma question. Le peuple grec se voit assignée une dette contractée en son nom par des politiciens véreux et des compagnies étrangères pour des choses dont il ne veut pas et n’a pas besoin. C’est une escroquerie, ... 

      Il a démocratiquement donné à ses mandataires le pouvoir de signer en son nom.... sous pression des banques et des médias qui appartiennent au 0,0001% d’exploiteurs qui contrôlent tout.. 



      Cette démocratie est une plus grande escroquerie. 

      Qua doit faire le peuple grec ?


      PJCA



    • Jeff84 17 juillet 2015 04:46

      @Pierre JC Allard
      Mais il a répondu : il est ridicule de nier que la dette greque a été contractée pour payer des retraites à 45 ans, des gros salaires de fonctionnaires, des minima sociaux, etc. Et de toute manière c’est sans importance. Si une banque vous prête 100.000€ parce que avez prétendu gagner 3000€ par mois alors que vous êtes au smic, ce sur quoi vous claquez ce pognon n’est pas de la responsabilité de la banque.

      La façon que vous autres gauchistes avez de toujours renverser la moralité est à vomir.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 juillet 2015 06:28

      @Jeff84
      Je crois que vous confondez les emprunts et les fonds structurels.
      Les emprunts ont servi à sauver les Banques, françaises et allemandes, les Grecs n’en n’ont pas vu la couleur.


      Les fonds structurels (80 milliards depuis 1981) viennent du budget européen = les contribuables européens. C’est cet argent qui a servi à la corruption et au clientélisme.

      Bilan : les impôts des pauvres ont augmenté de 337%, et pour les plus riches, de 9%.

    • Gabriel Gabriel 16 juillet 2015 10:12

      Ca y est c’est fait, les charognards (banquiers) vont pouvoir dépecer le cadavre agonisant de la bête avant de choisir leurs prochaines victimes (Portugal, Espagne, Italie ect….) Les paris sont ouverts. La Grèce n’était qu’un laboratoire pour savoir jusqu’où les pourris de la finance pouvaient aller dans la mise en esclavage d’une nation et de son peuple. Maintenant ils savent, reste plus qu’à appliquer l’amère potion ailleurs… 


      • leypanou 16 juillet 2015 11:00

        @Gabriel
        "La Grèce n’était qu’un laboratoire pour savoir jusqu’où les pourris de la finance pouvaient aller dans la mise en esclavage d’une nation et de son peuple. " : non, plutôt jusqu’où le peuple peut supporter les régressions sociales à tous les niveaux : droit du travail, santé, éducation, etc, etc ainsi que la fin d’un système démocratique (le parlement grec ne servira plus à grand chose car toute loi touchant certains domaines importantes doivent avoir l’aval de la Troïka auparavant).

        La prétendue Europe des libertés est l’Europe de l’asservissement et de la mise sous tutelle.


      • flourens flourens 16 juillet 2015 10:56

        il n’y a pas que l’excédent qui est primaire, spartacus l’est aussi, socialisme = dépenses, d’ou capitalisme=bonne gestion
        on nous dit le peulpe Grec feignasse, voleur, non citoyen, comme les Italiens sont tous chanteur, les Espagnols toréro, les Ecossais en kilt, les Auvergnats radins et je parle pas des juifs, tout le monde sait cela, n’est ce pas spartacus
        et alors si tout le monde le savait, pourquoi avoir fait entrer la Grèce dans l’Europe, ne pouvait-on pas lui demander les « réformes » (régression en novlangue) avant et l’accepter une fois les critères corrects, non, on a fait l’inverse en toute connaissance de cause, le tout est de savoir pourquoi
        oui, pourquoi ? tout simplement pour dépecer la bête, pour que les multinationales qui ne sont jamais assez gavées se gavent encore plus, c’est tout simple quand on y pense(kif kif pour le TAFTA)
        et puis quand une femme dit non, c’est non, quand on passe outre cela s’appelle du viol et c’est lourdement condamné, surement pas assez pour spartacus adepte si j’ai compris d’un état fort et même plus, mais quand on viole un peuple on ne risque rien et pourtant VOX POPULI VOX DEI, cela s’appelle la démocratie, mais ça spartacus et consort c’est un gros mot


        • Spartacus Spartacus 16 juillet 2015 23:17

          @flourens


          Il est inutile de faire des procès d’intention sur ce que pensent les autres. exposez simplement des contradictions.

          En fait la CEE, c’est assimilable à une franchise ou une coopérative.

          Il est demandé dans le contrat de la Franchise européen des conditions et des objectifs....
          3% de déficit minimal, démocratie et budget de fonctionnement du siège social.


        • TSS 18 juillet 2015 18:41

          @Spartacus

          3% de déficit minimal, démocratie et budget de fonctionnement du siège social.

          3% ,c’est l’invention d’un ministre des finances ,sur un coin de table à la demande

          de Mitterand,pour faire plaisir à l’Europe .Absolument rien de calculé !!

           C’est devenu un dogme pour les gens NON ELUS(les banques) qui etranglent l’Europe

           preuve que ce sont des guignols ainsi que ceux qui obeissent.



        • Hervé Hum Hervé Hum 16 juillet 2015 11:03

          le système est verrouillé de lui même,

          Le problème que vous relevez sans même en révéler la totale contradiction, c’est qu’on ne peut pas s’unir pour se faire la concurrence, c’est antinomique, une aporie, une contradiction totale et pourtant, c’est sur cette base que la construction européenne a été faites et vendu.

          on ne peut s’unir qu’en vu de coopérer, non pour se faire la guerre !

          Ainsi, si tant est que l’UE s’est construire un grand marché où règne la concurrence, établir un budget fédéral avec pour mission de gommer les disparités entre les pays, consiste à gommer le but initial de l’UE, la concurrence ! Le système est piégé !

          quoique vous fassiez, vous serez toujours face à la contradiction première de s’unir pour se faire la concurrence ou guerre économique.

          Vous serez toujours pris dans cette impossibilité d’unir deux choses qui s’opposent. Favoriser l’un, détruit l’autre, sauf, sauf que l’objet de l’UE étant la concurrence, il ne peut être question de favoriser la coopération dont relève un mécanisme de transfert d’argent aux moins performants.

          entre le principe de l’union qui est la coopération et le principe de la concurrence qui repose sur l’opposition.

          C’est du simple bons sens, mais celui ci est nié en vertu de la véritable raison d’être de l’UE, la défense de la propriété des moyens de productions et de la monnaie (essentiellement donc de l’épargne qui représente la propriété monétaire d’où est tiré sa plus-value appelé intérêts) qui reposent sur le dogme de la concurrence, parce que la coopération détruit en son principe même la propriété pour la remplacer par la responsabilité.

          Ce que j’écris là devrait être connu de vous en tant que professeur d’économie et pourtant il n’en est rien, pourquoi ?

          Je vous invite à vous interroger à ce pourquoi, d’autant que votre connaissance primaire de ce qu’est la monnaie et sa création n’est là aussi pas maitrisé, mais conditionné et repose sur de faux postulats.


          • christophe nicolas christophe nicolas 16 juillet 2015 16:13

            @Hervé Hum

            Oui, ce n’est pas une union mais une arène Européenne ou Spartacus lutte contre la condition de gladiateur à coup de glaive mais on connait la fin du film....

          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juillet 2015 17:12

            @Hervé Hum


            « on ne peut s’unir qu’en vu de coopérer, non pour se faire la guerre »   Mais c’est bien ce qu’ont fait les politiciens grecs, les vendeurs d’équipement européenns et les banquiers de tous acabits qui ont abuse du peuple gras ! Tous unis, les ordures du 0,0001%. Indissolublement. Par des chaines en or. Mais ces chaines sont lourdes...   Si on en jette un à la mer ils couleront tous. ... Et ne faut pas beaucoup de gens au front bas pour changer les règles du jeu. Syriza discréditée, ce sera quoi en Grece ? L’Aube Dorée ?

            PJCA

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juillet 2015 20:46

            @Hervé Hum
            L’Islande, pays indépendant, souverain et pourtant capitaliste, s’est sortie toute seule de la crise.
            Les pays européens ne pourront faire pareil, qu’en sortant de l’ UE, définitivement.
            Si vous attendez le Grand soir de la Révolution, comme disait Keynes, à long terme, on sera tous morts !


          • Spartacus Spartacus 16 juillet 2015 23:21

            @Fifi Brind_acier

            « Keynes disait aussi dépensez tout aujourd’hui demain nous seront morts ».....

            Aujourd’hui nous sommes son demain. Keynes est mort. les dettes sont restées....

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 juillet 2015 06:15

            @Spartacus
            Cessez donc de culpabiliser les gens ! Les dettes sont illégitimes.
            Elles ont été crées artificiellement en obligeant les Etats à emprunter aux Banques.
            C’est Michel Rocard qui l’explique.


          • Spartacus Spartacus 17 juillet 2015 08:43

            @Fifi Brind_acier


            Une dette illégitime quel joli concept de l’irresponsabilité.

            « Obligé d’emprunter ».....Comme si vous avez « obligation d’emprunter ».....

            Seul les Keynésiens se croient « obligé » de dépenser l’argent qu’ils n’ont pas..

            Et même sur le fond vous ne racontez que des sornettes....

            La loi de 73 que vous n’avez même pas lu n’est que l’adoption de pratiques qui se faisaient avant. Et même dans cette loi il est prévu que la banque de France puisse imprimer des billets.....

            Sauf que les Keynésiens ont juste pulvérisé les minimums qu’ils avaient eux même voté...

          • Hervé Hum Hervé Hum 17 juillet 2015 12:09

            @Spartagus

            en 1789, les bourgeois coupaient les têtes des nobles parce qu’ils avaient fait leur temps, percevant un impôt indu car sans aucun rapport avec leur mérite personnel.

            Aujourd’hui, c’est la même chose avec les actionnaires propriétaires souverains, ils perçoivent un intérêt indu, sans rapport avec leur mérite personnel.

            l’économie sera libérale quand elle sera libéré de ses suceurs de sang.

            Rassurez vous, il ne s’agit plus de couper les têtes, mais juste de couper les intérêts et donc la propriété, leur restera plus qu’à apprendre ce que veut dire l’expression « mérite personnel ». Et d"’en finir avec la liberté de quelques uns par la servitude et l’esclavage des autres.


          • lloreen 17 juillet 2015 14:08

            @Spartacus
            « 
            « Obligé d’emprunter ».....Comme si vous avez « obligation d’emprunter »..... »

            Non, il n’ y a pas d’ obligation d’ emprunter effectivement, lorsque le syndicat du crime sera derrière les verrous, que la dette illégitime sera portée au crédit d ’une banque nationale (et pas privée sous l’ appellation fallacieuse de Banque de France) pour servir une économie dans l’ intérêt général.

            Lorsque l’ on gagne des salaires à cinq, six ou sept chiffres issus de la spoliation de milliards d’ individus que l’ on endette, il n’ y a pas besoin d’ emprunter non plus...vous avez tout à fait raison...
            Vu la teneur de vos propos vous devez être bien servi.


          • Spartacus Spartacus 18 juillet 2015 14:17

            @Hervé Hum

            Vous oubliez que sans épargne il n’existe pas d’actionnaire ?

            Vous préférez le type qui brûle son argent que celui qui cherche a le faire fructifier ?

            Le vigneron n’est pas responsable de l’alcoolique....
            Pas plus qu’il n’est responsable que les alcoolique soient pauvres. 

            Prendre la vigne du vigneron sous prétexte qu’il y a des alcooliques ne rendra pas moins alcoolique ni plus riche le poivrot.....

            Le Vénézuéla vous satisfait pas comme exemple ?
            Ils ont nationalisé la distribution. Plus rien dans les magasins.
            Ils ont nationalisé les terres agricoles, les terres agricoles sont en friche.
            Ils ont nationalisé la production de café. Le Vénezuéla importe le café.
            Ils ont pillé l’industrie pétrolière. La production est en chute libre, l’essence est importée.
            Ils impriment des billets en croyant créer de la richesse, ils ne créent que de l’inflation et une pauvreté riche de billets qui ne valent plus rien.

            Combien vous faut ils de faillites et d’exemples autocratiques et socialo-coco pour admettre la connerie de vos idéos ?



          • TSS 18 juillet 2015 18:55

            @Spartacus

            Le Vénézuéla vous satisfait pas comme exemple ?
            Ils ont nationalisé la distribution. Plus rien dans les magasins.
            Ils ont nationalisé les terres agricoles, les terres agricoles sont en friche.
            Ils ont nationalisé la production de café. Le Vénezuéla importe le café.
            Ils ont pillé l’industrie pétrolière. La production est en chute libre, l’essence est importée.
            Ils impriment des billets en croyant créer de la richesse, ils ne créent que de l’inflation et une pauvreté riche de billets qui ne valent plus rien


            Vous devriez vous informer avant de raconter des inepties et vous interroger sur le rôle des

            USA et du traitre venezuelien H.Caprilès,organisateur d’un coup d’état contre Chavez,

             dans les difficultés actuelles du pays... !!


          • Spartacus Spartacus 19 juillet 2015 09:33

            @TSS

            Franchement vous croyez a ces conneries ?

            Faut il vraiment que vous soyez des enfumés des réalité pour voivre dans un déni Marxiste.Des idios utiles les marxistes n’en manquent pas.

            Dans ce pays l’opposition est « interdite » de dire du mal du gouvernement....

            Vous voulez de l’info ?

            Ici un blog qui collecte les articles des personnes de l’opposition enfermées ou harcelées ou tuées...Lien

            Ici un article sur le manque de patates..Elles ne sont pas américaines les patates. Capriles n’est pas cultivateur de patates. Lien

            Ici un article qui explique depuis la prise en main de la fourniture de médicament par l’état les pharmacies sont vides. Les hôpitaux n’ont ni couches ni lait. Les américains ne gèrent pas la distribution des médicaments. Capriles n’est pas directeur d’hopital. Lien

            Ici un article sur les pénuries. Riz, lait, Soja, fromage, volailles, huile. Même importé d’Uruguay les fonctionnaires détournent pour le marché noir. Tous ces produits peuvent être produit localement, pas aux USA. Qui a donné a des fonctionnaires les pouvoirs de distribution ? Capriles ou l’opposition n’empêchent en rien les productions locales. Lien


            Au contraire le Vénézuéla est l’exemple de la supériorité du capitalisme sur le socialisme.

            La logique de profit du capitalisme équilibre les comptes, rend responsable et favorise le libre arbitre, l’émancipation personnelle, l’éclosion de ses talents et la prise en main de sa destinée sans faire reposer sa responsabilité, ses revenus ou ses réussites, ses échecs sur les autres ou la collectivité comme le fait le socialisme qui encourage la servitude, la frustration, le mimétisme, la jalousie ou le déni de sa personnalité. 

            Et vous êtes l’exemple du socialisme. Faire reposer ses échecs sur les autres, et le déni...

          • Le chien qui danse 19 juillet 2015 10:35

            @Spartacus
            Je voulais dire qq chose, mais non vraiment vous êtes trop nul ou vous jouez bien les nullissimes.


          • Spartacus Spartacus 21 juillet 2015 09:11

            @Le chien qui danse

            Je sais, face à l’argumentation aux preuves, il ne reste qu’a décrier le contradicteur.....
            C’est récurent comme attitude...
            Le socialisme est une religion ou une secte. Face a une croyance et leurs adeptes, les preuves ont pas beaucoup d’effets.

          • Le p’tit Charles 16 juillet 2015 14:29

            Eurêka ! (en grec ancien εὕρηκα / heúrêka (« j’ai trouvé »)...Tout l’or plongé dans l’eau...ne remonte jamais.. !


            • bernard29 bernard29 16 juillet 2015 18:46

              Si la pression des allemands n’avait pas été entretenue par la France, en particulier, elle n’avait aucune chance d’aboutir, puisque l’Eurogroupe ne pouvait décider l’ exclusion d’un Etat. En laissant prospérer la proposition de « GREXIT temporaire » et le refus de négocier la dette, sans les dénoncer publiquement et fortement, la France a laissé seule la Grèce, avec la menace d’une asphyxie financière, contre les 18 autres pays. 

              Le choix présenté par l’Eurogroupe a la Grèce, n’était donc pas «  GRECEXIT ou sauvetage !! », mais « auto-exclusion de la Grèce, ou asservissement. ».

              Si Tsipras n’ acceptait pas l’accord, il y avait « défaut et asphyxie financière » puis donc sortie de l’Euro.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juillet 2015 21:05

                @bernard29
                Et pourquoi Tsipras n’avait pas de plan B de sortie de l’euro ?

                Parce qu’il est un européiste forcené, qui a toujours clamé son amour de l’ UE et de l’euro : « La fin de l’euro serait la fin de l’idée européenne, nous devons les défendre, peu importe le prix ».
                C’est la base politique des 6 Partis réformateurs de la Gauche européenne.


                Des vendeurs d’illusions, qui nous faisaient croire qu’en arrivant au pouvoir, ils allaient « renverser la table », « violer les Traités » et autres balivernes.
                On voit désormais qu’il n’est pas possible de changer l’ UE de l’intérieur.
                Soit on collabore, soit on se tire de là, et le plus vite, c’est le mieux !

              • hgo04 hgo04 17 juillet 2015 07:33

                «  »«  Au moment où la BCE mène enfin une politique intelligente qui nous permet de bénéficier d’un euro et de taux d’intérêt faibles, c’est la construction européenne qui sera menacée par cet échec. »«  »


                Ha bon ?? en privant de liquidité les banques Grecs ?? en forçant la main de TSIPRAS ?? En pleine période estivale la BCE s’est conduite comme une arme aux mains de voyous... 
                La Grece devait se réformer.. Mais réformer ne veut pas dire tout raser... Et la, ils ont rasé gratis !

                • lloreen 17 juillet 2015 12:01

                  Les responsables entre autres sont la FED, la City de Londres, ses filiales internationales et in fine tous ceux qui se servent de leur monnaie de singe, qui font partie intégrante de ce système criminel consciemment ou non. Ce système est brillamment servi par tous les mafieux de l’endettement c’ est à dire de l’ escroquerie primaire qui consiste à faire signer des crédits pour créer l’ argent et exiger des intérêts de plus en plus faramineux des débiteurs.C’ est la substance de cette fameuse« croissance que monsieur Sarkozy déclarait vouloir aller »chercher avec les dents« (certainement celles de tous les devenus » sans dents« raillés par son successeur, après l’ opération...).
                  En cas de défaut -prévisible dès le départ...), c ’est la spoliation totale et assurée, l’exemple grec étant la parfaite illustration de ce que l’ avenir réserve à tous les populations soumises à l’ arnaque de l’ argent-dette, si souvent dénoncée.

                  Goldman-Sachs par l ’intermédiaire de monsieur Draghi (dont le père déjà était un haut responsable la banque centrale italienne...) -devenu comme de bien entendu le patron de la BCE pour excellents services rendus à leur cause commune mafieuse- a été celui à l’ origine du maquillage du bilan des finances grecques de façon à les faire correspondre aux critères d’ adhésion, ce qui est donc déjà un délit en soi (faux en écritures).
                  La Grèce ayant d’ ailleurs l’ intention de porter plainte pour ce fait.

                  Parler d’ Europe en amalgamant des notions à tort et à travers ne peut que servir la cause mafieuse.
                  L’ Europe est un territoire, l’ UE est une multinationale gouvernementale-donc une société privée dont les traités et accords n’ engagent qu’ elle et tous ceux qui se servent de sa monnaie de singe, ce qu’ il faut quand même avoir compris une fois pour toutes.
                  Signer des pétitions, manifester et monter des initiatives diverses et variées ne sert donc strictement à rien tant que les individus utilisent la monnaie de singe créée à partir de l’ endettement et se l’ échangent !

                  Tous ces zélés serviteurs de cette multinationale privée que sont les dirigeants de l’ UE ne font donc rien de plus que de faire tourner leur boutique, comme n’ importe lequel des chefs d’ entreprise le fait avec sa société.

                  Si vous travaillez pour une société unetelle vous en acceptez les règles et vous vous y soumettez.
                  Et si ce n’ est pas dans vos intentions ou intérêts vous n’ en faites par partie. C’ est pourtant élémentaire.

                  L a seule alternative tout à fait faisable est de ne pas accepter cette monnaie de singe et tous les circuits qui vont de pair et il y a suffisamment d’ alternatives à ce sujet.

                  Depuis le 26 janvier 2015, la cour fédérale du Canada a annulé la loi Rothschild de 1973, celle qui endette tous les territoires faisant partie de l’ UE, ce qui est déjà une arnaque en soi non seulement parce que cette multinationale n’ a aucun territoire légitime (la France n’ est pas »dans" l’ UE , la France est un territoire sur lequel vivent 63 millions d’ individus) mais surtout parce que ces multinationales sont forcloses (battues avec leurs propres armes...) depuis le 25.12.2012 comme c ’est très exactement stipulé en lien qu’ il suffit d’ ouvrir et d’ étudier.

                  Par conséquent :
                  - non seulement tous ces mafieux n’ ont plus d’ existence juridique (personne juridique) et plus personne qui ne le souhaite pas n’ est soumis à leurs dictats et à leur escroquerie.

                  -ils n’ ont pas eu la possibilité de voler un territoire à une autre population- comme cela a été le cas en Palestine- sur le continent européen et donc ils ont procédé par ruse en créant à l’ aide de leurs multinationales privées des structures-greffons par l’ intermédiaire desquelles ils ont parasité toutes les nations grâce au mot république qui induit l’ opinion publique volontairement dans le doute.
                  L’UE et toutes ses structures sont donc des sociétés privées au même titre que la réserve des Etats-Unis (Washington DC -District of Columbia).

                  Ces mafieux ne sont donc rien d’ autre que des usurpateurs infiltrés au sein des institutions nationales et leurs pseudo lois sont donc nulles et non avenues parce qu’ elles ont été ratifiées par des employés des mêmes sociétés privées qui ne représentent personne d’ autre qu’ elles en agissant dans leur intérêt exclusif.

                  Qui n’ a pas compris cela n’ a rien compris au système et tout est évidemment fait pour que la majorité ne le comprenne pas ou n’ en soit pas du tout informée et les services de propagande, véritable cheville ouvrière de cette mafia internationale a pour mission de verrouiller systématiquement toute alternative à cette escroquerie .

                  Il est donc flagrant pour qui veut bien faire l’ effort de s’ informer , que cette crise grecque met en lumière cette opposition entre les sociétés privées au service de cette City de Londres dirigée par la dynastie bancaire des Rothschild & consorts et la majeure partie de la population vivant sur le territoire grec.
                  Tant que les grecs (et tous les autres...) n’ auront pas intégré cet état de fait, ils continueront à se soumettre à des fantômes dont les sociétés privées n’ ont plus d ’existence légale .

                  L’ un des membres de la dynastie bancaire des Rothschild a d ’ailleurs été inculpé en France pour fraude, ce qui est d’ ailleurs leur fonds initial de commerce, le reste n’ étant que le blanchiment de leur fortune collossale provenant du détournements de fonds et du butin des guerres qu’ ils sèment par l’ intermédiaire de leurs agents depuis l’ époque napoléonienne en endettant les cours royales et les chefs poltiques.

                  Et cette escroquerie doit maintenant cesser parce que tous ceux qui n’ ont pas l’ intention de se soumettre à cette association de malfaiteurs oeuvrant en bandes organisées ont le devoir de
                  dénoncer cette fraude séculaire.

                  C’ est le but du conseil national de transition qui s’ est crée pour combler le vide laissé par la forclosion de leurs syndicats du crime.

                  Proclamation officielle du conseil national de transition :

                  https://www.youtube.com/watch?v=Eg78p_fwt0g

                  Site.
                  http://www.conseilnational.fr/

                  Tous ceux qui continuent donc depuis le 18 juin 2015 à reconnaître la pseudo autorité d’ une entité forclose, donc sans aucune légitimité, ne font donc qu’ induire tous les autres en 
                  erreur en continuant à les maintenir dans une illusion.

                  Tous ceux qui auront à coeur de changer cette imposture ont les moyens de se rallier à la cause du conseil national de transition pour préparer l’ émergence d’ une autre société sur le territoire national.

                  Informez-vous, informez les autres, divulguez les informations pour démasquer cette bande de criminels et agissez à votre niveau pour faire avancer les choses.
                  Les escrocs et leurs larbins ont tout à perdre.
                  Les autres-la masse laborieuse- ont tout à gagner.


                  • Andromede95 Andromede95 19 juillet 2015 10:05

                    @lloreen

                    En revendiquant une supposée appartenance aux Anonymous, cet appel à la mobilisation générale est déjà une manipulation et une escroquerie en sens qu’il y a usurpation.





                  • lsga lsga 18 juillet 2015 00:15

                    La solution crédible c’est que le niveau de vie de l’ensemble des populations européennes va s’effondrer. Simple conséquence de la baisse tendancielle du taux de profit, qui sera déguisée et maquillée derrière autant d’idéologie que possible. 


                    • lloreen 18 juillet 2015 10:54

                      On ne le répètera pas assez : c ’est le grand capital -avec tous ceux qui utilisent sa monnaie de singe, c ’est à dire ceux-là mêmes qu’ il spolie...- qui gouverne le monde.
                      C ’est le cynisme à l’ état pur : les dominés sont les meilleurs alliés des dominants parce qu’ ils ne comprennent pas les tenants et les aboutissants car le système cultive l’ ignorance de la masse.

                      Un excellent article en lien révèle que la commission européenne-une multinationale forclose depuis le 25.12.2012, qui plus est, battue avec ses propres armes- passe 90% de son temps avec les lobbys industriels.

                      http://www.bastamag.net/La-Commission-europeenne-passe-90-de-son-temps-avec-les-lobbys-industriels

                      La commission européenne est une multinationale gouvernementale enregistrée auprès de la SEC américaine (Security & Exchange Commission).
                      La preuve en lien.

                      UPIK® Record - L LRegistered company nameCOMMISSION DE L’UNION EUROPEENNE - COMMISSIE VAN DE EUROPESE UNIE ORG.INTERNAT
                      Non-registered name or business unit
                      LD-U-N-S© Number400025496 LRegistered addressRue de la Loi 200 LPost code1040 LCityBruxelles
                      CountryBelgium WCountry code69
                      Post office box number

                      Post office box town
                      LTelephone number022991111 WFax number22950166 WName primary executiveJosé Manuel Barroso WActivity (SIC)8399

                      Depuis le 18 juin 2015 le conseil national de Transition s’ est crée.
                      Tous ceux qui ne se satisfont pas de cette triste réalité de la spoliation des masses laborieuses par une clique d’ escrocs patentés à la tête d’ un véritable syndicat du crime (crises, guerres,détournements de fonds publics, association de malfaiteurs, trafics de drogue,...) et qui dirige le monde vers l’ abîme, peuvent contribuer pour changer le cours des événements.

                      Proclamation officielle :
                      https://www.youtube.com/watch?v=Eg78p_fwt0g

                      Le site :
                      http://www.conseilnational.fr/

                      Le clan nazi Bush est le plus gros trafiquant de drogue au monde. C ’est d’ ailleurs une des raisons -entre autres- de la guerre en Afghanistan.
                      C ’est à partir de leurs plates-formes pétrolières off shore que se déroule leur trafic.


                      • TSS 18 juillet 2015 19:05

                        En 2012 ,l’Italie et l’Espagne ont demandé à la France de s’allier avec eux pour contrer

                         l’Allemagne,Hollande a répondu qu’il négociait directement avec Merkel .Depuis, nous

                        avons pu constater à quoi se résumait les négociations ,à une suite de génuflexions

                         à repetitions... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès