• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Israël, les intellectuels et la raison

Israël, les intellectuels et la raison

L’ « Appel à la Raison » : tel est le nom que les initiateurs, le Jcall (« European Jewish Call for Reason »), pour la paix au Proche-Orient ont donné, au grand dam notamment du Crif (« Conseil représentatif des institutions juives de France »), à une pétition osant critiquer publiquement la politique étrangère actuellement menée, au vu de ses colonisations en Cisjordanie et à Jérusalem Est, par Israël.
 
 Le contenu, en substance, de ce texte qui se verra présenté officiellement, ce lundi 3 mai au soir, au Parlement Européen de Bruxelles afin que l’Union Européenne aussi bien que les Etats-Unis fassent réellement pression tant sur les Juifs que sur les Palestiniens ? Ce point, particulièrement sensible : « L’alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien est dangereux car il va à l’encontre des intérêts véritables de l’Etat d’Israël ». Et ladite pétition de critiquer alors ouvertement « l’occupation et la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, qui sont une erreur politique et une faute morale ».
 
 Soit. Jusque-là, rien à redire, pour ma part, même si une tout aussi légitime contre pétition, intitulée « Raison Garder » et signée par des intellectuels aussi prestigieux que Raphaël Draï, Pierre-André Taguieff ou Shmuel Trigano, a aussitôt vu le jour, attribuant, quant à elle, la responsabilité de l’échec du processus de paix aux seuls Palestiniens. Mais ce qui frappe, en revanche, dans la première pétition, lancée donc par le Jcall (dans la foulée de Jstreet, la branche alternative des juifs américains), c’est que, parmi ses signataires, se retrouvent également, toutes tendances politiques confondues et par-delà tout clivage idéologique, des noms (outre ceux d’Elie Barnavi, de Daniel Cohn-Bendit ou d’Ivan Levaï) tels qu’Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy, ardents et même inconditionnels défenseurs, jusque là, d’Israël.
 
 Car, en ce qui concerne ces deux derniers, on ne les entendit guère, sauf pour justifier envers et contre tout Israël, lorsque Tsahal bombarda de façon disproportionnée, durant l’été 2006, le Sud Liban pour se protéger des roquettes lancées sur son territoire par les fanatiques du Hezbollah. C’est d’ailleurs là ce qui me poussa à écrire, le 20 juillet 2006, dans un important quotidien belge, un article intitulé, précisément, L’assourdissant silence des intellectuels  : papier où je faisais alors allusion notamment, quoique sans jamais les y mentionner nommément, à un Finkielkraut et à un Lévy !
 
 Davantage : c’est encore pour les mêmes iniques motifs, face à ce même et honteux silence, que, fort de l’éthique de mon maître spirituel Emmanuel Levinas, je pris la plume, le 13 janvier 2009, dans ce même journal, pour demander, via une lettre ouverte intitulée Pitié pour les innocents ! (dont un extrait fut aussi publié dans Le Nouvel Observateur du 22 au 28 janvier 2009), à deux des prix Nobel de la paix les plus écoutés, Elie Wiesel, rescapé d’Auschwitz, et Shimon Peres, président d’Israël, d’intervenir, du haut de leur autorité morale et au nom même de nos pères martyrisés dans les camps nazis, afin de mettre un terme à ce massacre de civils dont l’Etat Juif se rendit alors coupable, par ses intenses et constants bombardements, et au mépris de tout droit humanitaire, dans la Bande de Gaza. Et ce quelle que fût l’ampleur des tueries, tout aussi impardonnables, commises précédemment par les terroristes du Hamas.
 
 Voici, du reste, ce que j’y écrivais, entre autres, textuellement : « Le temps n’est plus, n’en déplaise à l’ancestrale loi mosaïque et autres pharisiens épris de sentences tout aussi dogmatiques, à l’obsolète et encore plus condamnable loi du talion : œil pour œil et dent pour dent ! C’est là, de plus, un très cruel et dangereux engrenage. Pis : une très périlleuse et irrationnelle spirale de la haine dont les conséquences pourraient s’avérer tragiques, à long terme, pour l’ensemble de notre planète. ».
 
 Il va sans dire que je fus alors, pour ce qui apparaissait ainsi comme une trahison à ma propre cause, traité de tous les noms, y compris des pires injures, par BHL et Cie, toujours prêts, trop souvent prisonniers qu’ils sont du manichéisme le plus étriqué, quand ce n’est pas du conformisme ambiant le plus intolérant, à brandir la menace et proférer des anathèmes, sinon des excommunions majeures. Et pourtant : je ne demandais là rien d’autre, somme toute, que ce que ces mêmes intellectuels exigent, à présent, dans cette pétition baptisée du beau nom d’ « Appel à la Raison ».
 
 Morale de l’histoire pour ces nouveaux et inattendus justiciers d’Israël ? Mieux vaut tard que jamais… et au moins n’aurai-je pas prêché, ainsi, dans le désert !
 
Mais, surtout, comment concilier, logiquement et sans contradiction aucune, cette tardive prise de position de la part de Bernard-Henri Lévy, artisan là d’un énième virage de cuti, avec ce qu’il clame, par exemple, en ses récentes Pièces d’identité et, plus exactement encore, dans sa partie ayant pour très emblématique titre Le génie du judaïsme, dès lors qu’il y prône un Etat d’Israël essentiellement « intouchable », comme un absolu ontologiquement exempt de toute possible critique, fût-elle des plus rationnelles, et y défend même, à l’instar de ce qu’il soutenait déjà dans son plus ancien Testament de Dieu, la très audacieuse thèse d’un judaïsme doté d’une primauté métaphysico-théologique par rapport à ces deux autres monothéismes que sont, historiquement, le christianisme et l’islam ?
Si bien que, face à cette aporie philosophique, et surtout à un débat aussi socio-politiquement passionné au sein même de la communauté juive, est-ce peut-être le très modéré et nuancé Patrick Klugman, ancien président de l’UEJF (« Union des étudiants juifs de France), qui, sur ce dossier aussi délicat qu’épineux, a su trouver, en parfait démocrate et en accord avec les principes universels les plus inaliénables pour tout homme de bonne volonté, les mots les plus justes, sensés et équilibrés à la fois : « La diversité qui caractérise la nation israélienne, le monde juif doit la revendiquer pour lui-même pour qu’il puisse y être débattu de tout, à légitimité égale, sans que les uns soient traités de fascistes et les autres d’antisionistes car nulle part, il doit être dit que celui qui questionne est moins pertinent que celui qui affirme. », écrit-il en ce plaidoyer intitulé, précisément, Sur un appel à la raison.
 
Belle leçon de lucidité intellectuelle et de courage moral, en effet : puisse-t-elle donc être enfin entendue, à Dieu ne plaise, par les puissants de ce monde !
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 3 mai 2010 13:20

    Il y a longtemps que la raison a quitté Israel .
    Ce petit pays, surtout sa tragique évolution politique, est en train de devenir une grosse épine dans les rapports entre pays ou entre les gouvernements et leur population.
    Lorsque les enfants des victimes deviennent tels les bourreaux de leurs pères, on constate que l’histoire ne sert vraiment à rien.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 mai 2010 03:58

      @ alpo47


       J’ai l’impression de continuer une conversation déjà engagée. C« est bien a vous, je crois, que je commentais l’a dernier que la seule entité capable de regler le probleme palestinien était la diaspora juive américaine ? 

      C’est dans cette diaspora que bat le coeur de la communauté juive et c’est celle-ci qui a apporté une contribution énorme à l’humanité. Il me semblait inévitable que, tôt ou tard, elle en viendrait a conclure que l’expérience »Israel" lui était nocive.

      La coquetterie de satisfaire ses élément réligieux - tout aussi rétrogrades que les fanatiques religieux islamiques ou fondamentalistes chrétiens - ne justifierait pas indéfiniment le poids financier de cette aventure et encore moins la perte de sympathie qu’elle apportait. 

      Perte de sympathie catastrophique pour une diaspora systématiquement minoritaire dans des pays d’accueil. Je crois que les déclarations d’abord de Carter puis d’Obama ont fait partie d’une offensive bien orchestrée pour en arriver à cette création d’un organisme rassemblant une majorité de Juifs américains prenant leur distance face à Israel.

      Ceci mènera à la paix et à un État bi-national en Palestine, dès que la gouvernance israëlienne aura réussi à mettre au pas ses fanatiques. Ça ne sera pas demain, car il n’y a pas plus fou qu’un fou de Dieu... Mais on devrait, dorénavant, au moins remonter la pente vers une réconciliation au lieu de s’enfoncer toujours plus profondément dans la bêtise. 





      Trois liens c’est beaucoup...mais ils forment un tout sont pertinents au sujet traité par l’article.. Et je ne le ferai plus smiley

      Pierre JC Allard






    • Pierre93 9 mai 2010 10:29

      http://www.nytimes.com/2010/05/06/us/politics/06jews.html?pagewanted=2&ref=homepage&src=me

      On Israel, Jews and Leaders Often Disagree"Un article passionnant du New York Times qui explique que 80% des Juifs Américains ont voté OBAMA mais, ont de l’affection pour Israel, mais encore ne se sentent pas du tout en phase avec le gouvernement d’extrème-Droite qui dirige actuellement ce pays. En fait ce gouvernement est dangereux pour les Juifs de la Diaspora car il donne à l’étranger une image répugnante de la communauté, de par ses excès. Quand à BHL ; il n’existe que grâce à son inféodation totale.

    • LeGus LeGus 3 mai 2010 13:36

      C’est l’effet Obama...


      • LeGus LeGus 3 mai 2010 13:47

        @l’auteur,

        J’en parlais hier sur un autre fil, avec en face des tenants de la ligne dure...
        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/petain-ou-le-regime-de-l-exception-74088?debut_forums=100#forum2538204
        La conversation commence à propos d’un article « le secret d’Hitler » paru ici et mis hors ligne peu après. On cause LDJ, Fourest, Lurçat et enfin JCall...Pour moi c’est un tournant important, mais pas dénué de risque d’une fuite en avant des plus radicaux.

        Bien à vous.


      • LeGus LeGus 3 mai 2010 13:52

        Même Goldanel met de l’eau dans son vin, Fourest balance des noms, BHL montre toute l’étendue de sa souplesse...
        Vous allez être bien seuls messieurs, Garroté, Millière, Lurçat, Zillevic, Macina, Mungo et autre Moniquet.


      • LeGus LeGus 3 mai 2010 13:55

        Que je suis impoli, mes excuses.

        Tout mes vœux de bon rétablissement à Monsieur Aldo-Michel Mungo.


      • LeGus LeGus 3 mai 2010 15:26

        Non JCALL, n’est pas israélien, c’est le pendant européen de Jstreet directement inspiré par la politique d’Obama vis-à-vis d’Israël.
        Et pour ce qui est du débat, il signifie la fin de la période où justement il n’y avait pas de débat possible, avec un soutient inconditionnel à Israël.
        Très exactement l’inverse de ce que vous essayez de nous faire croire.


      • Traroth Traroth 3 mai 2010 17:59

        « le paysage démocratique Israélien ou Juif » : Juif ou israélien, quel rapport ? Ce n’est pas parce que ces personnes pétitionnent en France qu’Israël est une démocratie, hein ! smiley


      • morice morice 3 mai 2010 18:11

        exactement JC Street a une toute autre approche que précédemment et révolutionne le débat bien trop figé depuis 40ans au moins !


      • Emile Red Emile Red 3 mai 2010 17:00

        Tu n’a jamais consulté pour ton autisme navrant ?

        Sincèrement, il te faudrait ouvrir les yeux pour comprendre que tu n’es pas le centre du monde et que pis, les lignes ne cessent de bougre et pas en faveur de ton aveuglement manichéen.

        Quand vas-tu prendre une décision cohérente avec toi même et les notres, être citoyen Français et agir pour la paix, être Juif et défendre les valeurs de notre peuple et le pacifisme inhérent ou vas-tu continuer à te noyer dans une idéologie qui n’a aucun sens et n’est vouée qu’à survivre par la violence au seul but de la défaite de tout le monde ?

        Jacob il faut grandir, devenir adulte et enfin faire le bon choix.....


      • Emile Red Emile Red 3 mai 2010 17:09

        Où as tu vu que les Juifs méprisent les Palestiniens ?
        Ne confond pas les Juifs et Israël, l’amalgame est douteux comme les généralités sont faciles.
        Et la même chose pour les Palestiniens qui s’ils n’ont pu mettre un vrai pays sur pied ne le doivent qu’à l’incommensurable adversité, il faut abolir l’image du paysan analphabète, ne sont pas rares des gens formidables et de grands savants parmi eux.


      • Traroth Traroth 3 mai 2010 18:00

        Juif et Israélien, c’est même de moins en moins la même chose...


      • dom y loulou dom 3 mai 2010 20:34

        problèmes de cohabittion largement entretenus pr les merdias sionistes

        comme en palestine en effet

        sinon merci auteur pour une bonne nouvelle

        qui se font rares ces temps, mais là c’en est une !!

        et bravo aux initiants !!


      • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 3 mai 2010 23:23

        « les Palestiniens haïssent et jalousent les Juifs qui ont mis sur pied un vrai pays, au sens développé du terme. »

        Pas jaloux,quand on ne ment pas comme un arracheur de dents on sait très bien que la palestine avait une economie satisfaisante.Les sionistes sont arrivées et s’accaparent toutes les richesses depuis leurs arrivée,le désert à fleurit en enlevant le pain au palestinien.La palestine c’est sous devellopé à cause d’israel, et c’est surement là qu’à était puisé la croissance magique de ce pays.
        Ils ne sont pas jaloux,non,il sont désespéré comme tout peuple envahit et spolié.

        CQFD


      • Pierre HENRY 3 mai 2010 23:28

        Mr K, quelle est donc cette nouvelle vision de l’histoire ?
        allons allons, un peu de sérieux...la palestine était un désert avant 48.


      • Traroth Traroth 3 mai 2010 23:32

        @Pierre HENRY : Ah, la vieille légende sioniste de la terre abandonnée. Mais personne n’y croit, mon pauvre !


      • Pierre HENRY 4 mai 2010 00:03

        une légende vivante...regarde gaza...à part des gamins pour envoyer à l’abattoir savent pas faire pousser grand chose les palestiniens !


      • Traroth Traroth 4 mai 2010 00:14

        Pas facile de pratiquer l’agriculture entre deux bombardements, cela dit. C’est vrai aussi pour la pêche : les Israéliens ont la fâcheuse habitude de s’en prendre au matériel.

        http://observers.france24.com/fr/content/20081016-pecheurs-gaza-pris-cible-armee-israelienne


      • Pierre93 9 mai 2010 10:50

        Selon Shlomo SANS qui cite Ben Gourion, les Palestiniens sont les descendants des Paysans Hébreux qui grattaient la terre ou vivaient de petits métiers comme décrit du temps du Christ dans les textes ou même des prostituées existaient pour dire. Il faut étudier na nature sociologique de la colonisation ou les colons, en particulier les Ashkénazes étaient très souvent des intellectuels (enseignants, médecins, ingénieurs, etc...). Ces problèmes sont d’ailleurs toujours vivants comme selon cette anodine mais significative dépèche de GUYSEN "

        Mercredi 7 avril 2010 à 15:19 Cour suprême : une école ultra-orthodoxe condamnée pour outrage à magistrat La Cour suprême a condamné un centre éducatif indépendant, qui dirige des écoles ultra-orthodoxes pour outrage à magistrat devant son incapacité à obliger les élèves ashkénazes de l’école de filles Beit Yaakov à Emmanuel à se rendre en classe. Le centre devra payer une amende de 5000 shekels pour chaque jour de non-obéissance aux injonctions du tribunal. Les parents des filles élèves de l’établissement refusent d’envoyer leurs filles étudier aux côtés d’élèves non-ashkénazes."

      • Hijack Hijack 10 mai 2010 00:59

        Hum ... je rectifie ce que tu dis ... Les palestiniens ne haïssent les juifs que depuis leur déportation ! Et encore quand je dis juifs, ... les palestiniens font la différence entre sionistes et non sionistes.

        Israël a mis sur pays un pays ... mais à quel prix ??? Et avec l’aide de qui ???


      • furio furio 3 mai 2010 16:59

        oh ! la !! vous allez vous allez vous faire traiter de ... (j’ose même pas le dire !) par tous les sionistes purulents qui sévissent de par le monde. Ah ! mais vous avez raison, les juifs font pire que leurs bourreaux. C’est parait il « normal ». Quand l’état est menacé...tout est bon pour le défendre. Ah ! oui ils ont la bombe et sont indestructibles...oui mais ils ont peur alors ils enferment, ils ghettoisent, ils génocident. La peur voyez vous ! hitler et ses sbires avaient peur des juifs, les juifs ont peur des arabes, les arabes ont peur d’hitler ..je déconne il est mort !
        « Et nous les gens normaux ? » me direz vous. On est au milieu de ces connards !!! Et on supporte leur conneries !


        • Traroth Traroth 3 mai 2010 18:02

          C’est quoi, les « gens normaux » ? J’espère que je n’en fais pas partie ! smiley


        • Traroth Traroth 3 mai 2010 17:53

          Il y a un certain temps que j’évoque la perte de soutien des juifs de la diaspora à Israël depuis le carnage de Gaza en 2008.

          CQFD...


          • Hijack Hijack 10 mai 2010 13:50

            Ce serait une bonne chose si la diaspora ne soutenait plus Israël... depuis le génocide gazaoui...

            Mais on dit pourtant que 95 % des israéliens juifs soutiennent (ou ont soutenu) leur armée pour ce massacre  !!!


          • Traroth Traroth 3 mai 2010 17:55

            Je ne m’attendais pas à une telle prise de position de la part de BHL ou de Finkielkraut. C’est une agréable surprise...


            • Pierre93 9 mai 2010 10:55

              Ont-ils changé ? Dans le moindre des stages de survie on apprend à ne pas nager contre le courant mais à l’utiliser. En 2012 ils auront probablement leur carte, à jour, du PS.



              • Shaytan666 Shaytan666 3 mai 2010 18:26

                Morice quand allez vous enfin renvoyervotre carte de membre de « La Paix maintenant », je tiens quand même à vous rappeler que c’est un mouvement « sioniste », c’est comme pour le « Port salut », c’est écrit dessus !


              • Traroth Traroth 3 mai 2010 18:27

                C’est un mensonge. Les Israéliens ont commis une abominable boucherie en 2008. C’est indiscutable. Si ça n’est pas une preuve de haine, c’est que ce mot n’a plus de sens ! Israël n’a jamais voulu et ne veut toujours pas la paix. Rien n’a changé depuis Moshe Dayan et son cynique « Je préfère Charm-El-Cheikh sans la paix, à la paix sans Charm-El-Cheikh » !


              • dom y loulou dom 3 mai 2010 20:39

                @Brice

                trop facile aussi pour Israel de prétendre que leur problème concerne le monde entier et de vouloir nous plonger tous dans ce bourbier


              • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 3 mai 2010 23:29

                Brice le propagandiste sioniste,si vous le faites gratuitement je peut vous filer des adresse ou il paye,avec un peu de chance(pour nous) il vous nationalise dans l’année.

                « la guerre est imposée à Israel. Elle l’a été dés 1948. »


                Mensonge,prouvé maintes et maintes fois,seul un idiots a put passé à coté de ça ou un menteur.Menteur brice ??

                "ISRAEL est actuellement le grain de sable dans le soulier des mollahs qui ambitionnent avec l’aide de la syrie, du liban et des terroristes palestiniens de mettre la région sous leur emprise idéologique face aux sunnites."

                je peut faire la meme en version honnete :

                L’iran est actuellement le grain de sable dans le soulier des sionistes qui ambitionnent avec l’aide des occidentaux serviles de mettre le peuple palestinien dehors et mettre à genoux ces voisins définitivement.

                CQFD


              • Pierre93 9 mai 2010 11:03

                Un personnage historique CLEF pour l’existance d’Israel, intéressant, et peu connu, que vous devriez intégrer à votre réflexion. En fait en14-18 les Anglais avait à la fois promis l’indépendance aux Palestiniens et la Palestine aux Sionistes. D’où la double frustration...
                "Arthur Balfour

                Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.
                Aller à : Navigation, rechercher
                Arthur Balfour

                Arthur James Balfour (25 juillet 184819 mars 1930), 1er comte de Balfour, Premier ministre du Royaume-Uni et chef du parti conservateur, célèbre pour son action en tant que ministre des Affaires étrangères pendant la Première Guerre mondiale.

                Né à Whittingehame, en Écosse (East Lothian), il siégea à la Chambre des communes dans les rangs unionistes (conservateurs) de 1874 à 1905.

                Il devint premier lord au Trésor et chef de la majorité gouvernementale à la Chambre des communes en 1891.

                Lorsque son oncle, Robert Arthur Talbot Gascoyne-Cecil, 3e marquis de Salisbury, se retira en juillet 1902, Balfour prit la tête du gouvernement. Des dissensions à l’intérieur du parti unioniste provoquèrent sa chute en décembre 1905.

                La Première Guerre mondiale ayant éclaté, il oublia les querelles de parti et entra dans le premier cabinet de coalition dirigé par le Premier ministre Herbert Henry Asquith en 1915, en tant que premier lord de l’Amirauté. Lorsque David Lloyd George devint Premier ministre en décembre 1916, Balfour fut nommé au ministère des Affaires étrangères.

                Chargé d’obtenir le soutien des États-Unis aux puissances alliées, il dirigea, en 1917, la mission de guerre britannique en Amérique du Nord.

                En novembre 1917, il publia une lettre d’intention, devenue célèbre sous le nom de déclaration Balfour, qui indiquait que le Royaume-Uni favoriserait la création en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif. Il a été dit que l’objectif était de rallier le soutien de la communauté juive américaine à l’entrée en guerre des États-Unis au côté des alliés. Cependant, les U.S.A sont entrés en guerre le 2 avril 1917, tandis que la déclaration a été faite sept mois plus tard (le 2 novembre 1917). Néanmoins, durant cette période la Grande-Bretagne a mené une politique ambiguë visant à la fois, à rallier les Arabes de Palestine (contre l’Empire Ottoman) et les Juifs d’Amérique (contre l’Allemagne). Pour cela, la Grande-Bretagne promit à la fois l’indépendance au palestiniens et un état juif en Palestine aux Juifs du monde entier. La déclaration Balfour s’inscrit dans le cadre de cette diplomatie. Il a également été avancé que Lord Balfour avait de la sympathie pour un courant idéologique appelé sionisme chrétien.

                Après la Première Guerre mondiale, il représenta son pays à la conférence de paix de Versailles, en 1919 (voir Traité de Versailles (1919)), puis l’année suivante, à la première conférence de la Société des Nations, et dirigea la délégation britannique à la conférence de Washington en 1921.

                En reconnaissance de ses services, Balfour fut nommé chancelier de l’Université de Cambridge en 1919. En 1922, il fut fait Ier comte de Balfour.

                Il fut Président de la British Academy de 1921 à 1928. »

                ">

              • frédéric lyon 3 mai 2010 18:20

                Il s’agit d’un débat entre juifs, qui s’interrogent et qui débatent entre eux sur la meilleure façon de préserver l’Etat d’Israël.


                Plus précisément : des juifs de gauche s’en prennent au gouvernement de Netanyaou.

                Il est normal de débattre entre démocrates, mais en quoi celà concerne-t-il nos amis du Maghreb ?



                • Traroth Traroth 3 mai 2010 18:30

                  Le débat concerne aussi un peu les Palestiniens, je pense. Et si un débat a lieu ici, ça ne veut pas dire qu’il pourrait avoir lieu en Israël, hein !

                  A qui faites-vous allusion, quand vous parlez de « nos amis du Maghreb » ? Il y a quelqu’un se définissant comme Maghrébin qui est intervenu sur ce forum ? Ou c’est encore votre monomanie qui vous joue des vilains tours ?


                • frédéric lyon 3 mai 2010 18:35

                  « A qui faites-vous allusion, quand vous parlez de »nos amis du Maghreb«  ? Il y a quelqu’un se définissant comme Maghrébin qui est intervenu sur ce forum ? »


                  Vous êtes impayable !!

                  On s’amuse bien avec vous, car vous n’avez pas le sens du ridicule. Vous seriez mort de honte depuis longtemps si vous l’aviez. 

                • Traroth Traroth 3 mai 2010 18:36

                  En y réfléchissant, votre démarche est amusante, Lyon. Quelqu’un qui ne serait simplement pas intéressé par la question se contenterait simplement de ne pas lire l’article et en tout cas ne le commenterait pas. Vous, en fait, tout en affirmant ne pas vous y intéresser, vous militez activement pour que les lecteurs d’Agoravox s’en désintéressent ! C’est drolatique !


                • frédéric lyon 3 mai 2010 18:39

                  Passe ton chemin fiston, tu ne m’intéresses pas du tout.


                • Traroth Traroth 3 mai 2010 18:41

                  Je n’ai pas honte quand j’ai raison. C’est vous qui devriez avoir honte d’être une ordure, un type que lutte pour toujours plus de haine entre les gens !
                  Vous êtes un salaud, Lyon, je n’ai pas peur de vous le dire ! Mais j’imagine que vous le savez...


                • Traroth Traroth 3 mai 2010 18:42

                  « Passe ton chemin fiston, tu ne m’intéresses pas du tout » : Vous croyez que vous pourrez vous débarrasser de moi ? Minable !

                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès