• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’électricité sans le nucléaire ? C’est possible et… (...)

L’électricité sans le nucléaire ? C’est possible et… moins cher !

Savez-vous que la France pourrait tirer, dès 2050, la totalité de ses besoins en électricité des énergies renouvelables ? Donc SANS NUCLÉAIRE ! Ben oui, c’est faisable.

 Un rapport très précis de l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), sortie non sans difficulté au printemps dernier grâce à la pugnacité de Médiapart le démontre.

Ce rapport de 119 pages, fruit de 14 mois de travail et très argumenté explique que rien n’empêche qu’en France 100 % de l’électricité provienne de sources renouvelables en 2050. Il révèle également, calculs détaillés à l’appui, que ce scénario ne coûterait pas beaucoup plus cher aux consommateurs que le maintien du nucléaire à 50 % de la production électrique, seuil fixé par François Hollande pour 2025.

Un mix électrique 100 % renouvelable est atteignable « à coût maîtrisé » calculé à 119 euros par Mégawatt/heure (MW/h). A rapprocher du coût actuel de 91 euros le MW/h. Mais ce prix, basé sur une production presque essentiellement nucléaire, est très largement sous-évalué puisqu’il ne tient pas compte des coûts faramineux du stockage des déchets nucléaires et de celui, abyssal, du démantèlement des centrales nucléaires que tant EDF qu’AREVA sont par ailleurs incapables de faire… Mais la gigantesque imposture du nucléaire « pas cher » continue à faire des ravages.

Qu’y a-t-il dans ce mix de production électrique renouvelable ? De l’éolien terrestre et marin, de l’hydraulique, du photovoltaïque, de la géothermie, de la cogénération au bois, de la méthanisation des ordures ménagères, des énergies marines (énergie des marées, des vagues, des courants), du solaire thermodynamique à concentration, des centrales hydroélectriques à réservoir.

Afin d’assurer l’adéquation à chaque instant entre la demande et la production, ce qui est une spécificité de l’énergie électrique, l’ADEME a également étudié les moyens de stockage, à court terme (batteries), à moyen terme (par les STEP, station de transfert d’énergie par pompage ), à long terme inter-saisonnier par les filières de méthanisation « power to gas » et ensuite « gas to power ».

On comprend qu’un tel rapport soit resté le plus confidentiel possible, tant il dérange les nucléocrates qui sévissent dans les milieux politiques décisionnaires…

Et pourtant…

…et pourtant une évolution semble en route dans les sphères décisionnaires. Ségolène Royal, ministre entre autres de l’énergie, a présenté, mercredi 27 juillet de cette année 2016, un projet d’ordonnance concernant l’autoconsommation de l’électricité. Ce texte, approuvé par la Commission de régulation de l’énergie, prévoit que les particuliers et les entreprises consommant leur propre courant pourront bénéficier d’un tarif spécifique, plus avantageux, pour leur utilisation du réseau de distribution de l’électricité. Ce tarif sera arrêté par la Commission de régulation. De plus, la ministre va lancer dans les prochains jours un appel d’offres auprès des entreprises industrielles, agricoles et tertiaires intéressées par l’autoconsommation. L’État retiendrait alors entre 100 et 400 projets pour un volume de production total de 40 mégawatts. Ces projets seraient subventionnés. Ils concernent essentiellement, actuellement, les panneaux solaires des centres commerciaux et des installations agricoles et industrielles, les ombrières des parkings.

La pratique de produire et de consommer son électricité reste très marginale en France. 90 à 95 % de l’électricité auto-produite sont actuellement revendus à EDF, celle-ci étant obligée de l’acheter à des prix prohibitifs subventionnés par l’État payé à la sortie… par les contribuables. Mas les choses sont en train de changer puisque le coût des installations photovoltaïques a chuté et qu’elles deviennent plus fiables, et que d’autre part le tarif de rachat de l’électricité auto-produite ne cesse lui aussi de baisser. Il va donc être plus rentable de consommer l’électricité que l’on produit que de la vendre à EDF ou aux compagnies concurrentes.

On est ainsi en train d’évoluer vers une production et une consommation d’électricité décentralisées. Ce qui – excellente nouvelle – pourrait enfin sonner le glas du tout nucléaire, à la fois ruineux et tellement dangereux.

 

Illustration : Merci à Olivero 


Moyenne des avis sur cet article :  2.42/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

108 réactions à cet article    


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter 28 juillet 2016 13:56

    Vous avez oublié les electropatates du cabanou smiley smiley smiley


    • Roosevelt_vs_Keynes 28 juillet 2016 14:14

      Ce rapport a fait l’objet de cette critique à ce lien :

      http://www.solidariteetprogres.org/mix-centpourcent-EnR-utopie-suicidaire.html

      ADEME le dit noir sur blanc page 32 du rapport :

      seule une société de contrôle total et permanent de nos consommations électriques domestiques est compatible avec un mix 100% Energies renouvelable.

      Il s’agit bien d’une dictature. Vive Linky et bonjour la liberté !





      • pemile pemile 28 juillet 2016 14:36

        @Roosevelt_vs_Keynes « cette critique à ce lien »

        En quoi cette critique valide son titre :« utopie suicidaire » ?


      • Roosevelt_vs_Keynes 28 juillet 2016 15:11

        @pemile

        C’est une question de principe physique.

        Regardez l’infographie au début de l’article, juste après « En finir avec le mythe des renouvelables ».

        L’infographie montre le nombre d’êtres humains qui peuvent exister en fonction non pas de la quantité d’énergie, mais de sa qualité (son pouvoir de transformation physique), autrement appelé « densité de flux énergétique ».

        Une société de la chimie, et aujourd’hui du nucléaire, qui reviendrait à des éoliennes ou du photovoltaïque régresserait également en termes de nombre d’individus.

        C’est un génocide que pronent un Jean Jouzel ou le conseiller de Merkel Hans-Joachim Schellnhuber


      • pemile pemile 29 juillet 2016 00:37

        @Roosevelt_vs_Keynes "L’infographie montre le nombre d’êtres humains qui peuvent exister en fonction non pas de la quantité d’énergie, mais de sa qualité« 

        Foutaises ! Quantité et qualité d’énergie ne sont réservé qu’à une minorité des 7 milliards d’habitants. Et le modèle nucléaire n’a jamais eu vocation à assurer l’avenir du tiers monde et n’est envisageable que dans des pays »stables" et rien ne permet d’affirmer qu’un pays stable à un temps T le sera à un temps T+1


      • Roosevelt_vs_Keynes 29 juillet 2016 07:49

        @pemile

        lol On dirait les propos d’un banquier d’affaires !
        Heureusement pour le « tiers-monde », c’est faux :)
        Cf l’Argentine, étiquetée « pauvre » : 4 centrales nucléaires + programme spatial.
        Pour ce qui est de l’Afrique, voir cet itw


      • pemile pemile 29 juillet 2016 08:16

        @Roosevelt_vs_Keynes

        Vous nous donnez les consommations d’énergies par habitants et par pays ?

        « Pour ce qui est de l’Afrique, voir cet itw »

        Pas le temps de regarder, cela conseille le nucléaire pour l’afrique ?


      • Alren Alren 29 juillet 2016 19:07

        @pemile

        Méfiez-vous d’un terme définitif comme « foutaises » !

        Le nouveau concept à la mode de mix énergétique, 50% de nucléaire, 50% de renouvelable masque le fait que le renouvelable ne peut assumer les 100% !

        Si le nucléaire est vraiment dangereux (il faudrait revenir calmement, froidement sur le nombre de morts causés par le nucléaire civil et celui causé par l’industrie du charbon dans les mines, du fait des particules fines, émises aussi par la combustion du pétrole) et proportionnellement plus coûteux que le renouvelable, alors pourquoi en garder 50%, pourquoi ne pas le réduire à 0% en 2050 ?

        C’est louche comme diraient les Dupond-t !

        Si le nucléaire a été abusivement présenté comme économique, sûr, écologique par le pouvoir pour faire accepter les centrales, on assiste au même angélisme pour le renouvelable. Or il y aura nécessairement, inévitablement des déconvenues et des coûts non prévus.

        Il a fallu expérimenter les éoliennes géantes terrestres pour que les riverains trop proches réalisent à quel point elles sont insupportables.

        Et puis il y a plusieurs nucléaires envisageables, même en matière de fission.

        Face aux immenses hauts-parleurs d’Areva et ses achats inconsidérés de mines d’uranium, s’élève la voix nue des esprits libres et informés en faveur du thorium : qui l’entend ?

        Pourtant ce métal aurait tous les avantages, y compris de fractionner les noyaux des « déchets » du nucléaire à uranium et de les rendre inoffensifs.

        Évidemment, la mise au point de prototype préindustriels demandera(it) des efforts, de l’argent et du travail. Mais la cinquième ou sixième puissance du monde possède les cerveaux, les capitaux et les travailleurs pour réussir là où l’Inde semble stagner.


      • gerald2 30 juillet 2016 05:55

        @Roosevelt_vs_Keynes
        aucun source n’est donnée pour l’infographie en question

        de nombreux arguments de l’article que vous donnez en lien sont très discutables

        par ailleurs, appeller « flicage » de la demande le fait de demander au consommateur de faire tourner son lave linge à une heure préférentielle montre bien les à prioris de l’auteur à la base


      • pemile pemile 30 juillet 2016 20:11

        @Alren "Méfiez-vous d’un terme définitif comme « foutaises » !"

        Il s’agissait du lien fourni par Roosevelt_vs_Keyne vers l’article de solidaritetprogres qui associe un 100% ENR à une utopie suicidaire (sous entendant génocidaire) en associant quantité/qualité d’énergie et nombre d’êtres humains sur terre.


      • Nicolas_M bibou1324 28 juillet 2016 14:46

        On va être clair, je me fiche du prix de l’électricité, ce que je veux, c’est que mes enfants grandissent dans de bonnes conditions.


        Vous parlez d’entreprises auto-alimentées. Donc essentiellement de panneaux solaires, sur les toits des bâtiments. On oublie les éoliennes ou les utilisation de courants marins ou des marrées, la plupart des entreprises étant situées en ville dans des endroits où la seule source d’énergie est le soleil.

        Pour information, un panneau solaire est essentiellement composé de silicium. Élément qu’on ne trouve pas pur à l’état naturel, il faut chauffer des roches à plus de 1700°C pour l’extraire.L’essentiel du silicium est produit en Chine, et l’extraction d’une tonne produit en moyenne 5000 m3 de monoxyde de carbone (eh oui, la chine ce sont des centrales à charbon essentiellement).

        La pollution atmosphérique cause 7 millions de morts par an d’après l’OMS.

        Combien les centrales nucléaires, si dangereuses selon vous, ont causé de morts depuis la première centrale, en 1951 ? J’attend votre réponse avec impatience ... 

        Le nucléaire est loin d’être parfait, j’en conviens. Les alternatives plus propres sont légion, et il faut les encourager. Mais il ne faut pas encourager les entreprises à être autonomes. C’est paradoxalement la meilleur manière pour polluer.

        • raymond 2 29 juillet 2016 09:35

          @bibou1324
          Combien les centrales nucléaires, si dangereuses selon vous, ont causé de morts depuis la première centrale, en 1951 ? J’attend votre réponse avec impatience ...
          On n’en sait rien pour Tchernobyl c’est entre 20 morts et 1 millions selon la source.


        • Alren Alren 30 juillet 2016 12:08

          @raymond 2
          On n’en sait rien pour Tchernobyl c’est entre 20 morts et 1 million selon la source

          Est-ce que vous vous rendez-compte de ce que représentent un million de morts supplémentaires dans les cimetières qu’il faudrait soudain agrandir considérablement ?

          En réalité on a compté tous les décès dus à certains cancers comme étant obligatoirement le fait de l’accident de Tchernobyl. Ceux qui ont fait ce pseudo-calcul étaient parfaitement conscients de leur mauvaise foi.

          On a cherché à tout prix une augmentation du nombre de cancers dans le département de la Manche du fait de la présence du centre de retraitement des déchets nucléaires de la Hague, en vain.

          L’arme de destruction massive n’est pas le nucléaire, c’est le bactériologique (on devrait dire le virologique) suivi du chimique (poison) et seulement après du nucléaire.

          La raison est physiologique.

          Le virus s’introduit dans les cellules qui le concernent et s’y multiplie. Il s’y multiplie ce qui tue la cellule hôte et permet à de multiples nouveaux virus de partir à l’assaut des autres cellules en un système auto accéléré qui rappelle un incendie.

          Le poison ne se multiplie pas, lui. Mais il modifie ou bloque une de ces réactions de chimie organique complexe qui sont réalisées par milliards chaque jour dans un corps vivant. Il introduit en quelque sorte une panne dans cette mécanique, avec efficacité. Mais il ne peut à la différence du virus contaminer des personnes qui ne l’ont pas absorbées.

          Le nucléaire, lui non plus ne se multiplie pas : la radio activité induite dans le corps d’une victime est négligeable pour ceux qui l’entourent. À la différence du poison, il ne bloque pas les réactions organiques. Il tue quand un volume très important de neutrons ou un puissant rayonnement gamma perturbe la géométrie des protéines, des ADN et ARN, de telle façon que la cellule ne puisse pas réparer dépassée l’étendue des dégâts et meure ou devienne cancéreuse. Sinon, comme les neutrons ou le rayonnement gamma ne subsiste pas à la différence du virus ou du poison, la cellule se remet en ordre comme si de rien n’était.

          N’oublions pas qu’il existe une radioactivité naturelle depuis l’origine de la Terre à laquelle les organismes vivants ont dû s’adapter faute de quoi ils disparaissaient. Le granite de Bretagne est nettement plus radioactif que le calcaire du bassin parisien. Pourtant on ne constate aucune surmortalité en Bretagne qui lui soit attribuable. En effet le seuil de radioactivité naturelle est inférieure aux capacités d’auto-réparation des cellules atteintes.

          Ce sont les spationautes-astronautes-cosmonautes qui sont les plus exposés aux particules hautement énergétiques venus de l’espace et traversant les parois des vaisseaux spatiaux. Pourtant, ils ont une vie aussi longue que la moyenne ...


        • lsga lsga 30 juillet 2016 12:38

          @Alren

          Résumé du poste de Alren : « les accidents nucléaires, on s’en fout. » Le plus gros problème du nucléaire n’est pas la technologie elle-même, mais l’irresponsabilité totale des hommes et des femmes en charge de cette technologie.


        • Alren Alren 30 juillet 2016 15:11

          @lsga

          Résumé du poste de Alren : « les accidents nucléaires, on s’en fout. »

          Relisez mon texte Isga en vous faisant aider par une personne compétente pour vous expliquer le sens de ce j’ai écrit ! Vous verrez votre erreur ...

          Le plus gros problème du nucléaire n’est pas la technologie elle-même

          Bien sûr que si, c’est le plus gros problème !!! Tchernobyl et Fukushima ne sont devenus des catastrophes de grandes ampleurs que parce que les ingénieurs, ne comprenant pas ce qui était en train de se passer n’ont pas fait les bonnes manœuvres du fait de la complexité d’une centrale nucléaire. Bon, oui, ce n’est pas du niveau du Café du Commerce mais c’est la réalité.

          Les progrès de l’informatique ont permis de grands progrès dans la sûreté des centrales mais si les ordinateurs n’ont pas été programmés pour la circonstance qui se présente, les hommes sont seuls pour faire face au problème ... et ils ont peu de temps !

          Le plus gros problème du nucléaire c’est qu’il faut en permanence maintenir un équilibre délicat entre l’arrêt de la réaction de fission et son emballement incontrôlable. Je rappelle que ce gros problème-là ne se poserait pas en utilisant du lithium : il n’y a pas d’emballement possible.

          , mais l’irresponsabilité totale des hommes et des femmes en charge de cette technologie.

          Les ingénieurs et techniciens qui vouent leur vie à la sécurité de la centrale et sont prêts à la risquer pour éviter un accident vous remercient pour ce propos ... irresponsable !


        • Alren Alren 30 juillet 2016 15:51

          @Alren

          Mille excuses : j’ai écrit lithium au lieu de thorium !
          Le lithium nucléaire c’est pour la bombe H !


        • foufouille foufouille 28 juillet 2016 15:06

          faut espérer que la technique fasse des progrès vers 2050. le solaire ou éolien n’a pas une production stable et stocker par pompage consomme pas mal.
          le mieux est la patate magique cabanelienne.
          hors patate, pour compenser l’abscence de vent ou soleil, reste la géothermie profonde qui n’existe pas encore.
           sauf à mettre des barrages dans toutes les montagnes.


          • robert 29 juillet 2016 12:18

            @foufouille
            pour espérer un progrès, il faut un co-ordinateur qui va gêrer et conduire les forces de recherche, hors cela n’existe pas aujourd’hui , c’est le message principal de Mr Picard (solar-impuls)


          • Jo.Di Jo.Di 28 juillet 2016 15:59

            ENCORE UN BONOBOBO VERT QUI A PEUR DE SON CANCER ATOMIQUE ....
             
            Un shiteux qui doit financer le purinement des ghettos en achetant de la merde Taubira aux colons dealers...
             
            Un 0 sur compte en banque de petit capitaliste multiethniqué
             
            Le porc Bobo Pinpin, le tripoté par les petites filles Kohn, l’arriviste bien Placé, Duflot de béton pour le Grand Remplacement .... un crâmeur de kérozène au gel douche..... un pontifieur biobio qui n’a jamais même visité une centrale électrique ....
             
             

             


            • julius 1ER 28 juillet 2016 16:07

              franchement Victor je préfère que tu t’attaques aux Dogmes des Nucléaristes, Nucleopathes ou autres Nucléophiles plutôt qu’aux terroristes !!!


               car c’est un terrain bien que miné, beaucoup moins dangereux et plus facile à cerner !!!

              mais tu as raison une fois de plus de reprendre l’argument sous-évalué qui est celui du coût réel du nucléaire car toujours minimisé pour ne pas dire ignoré qui est celui du démantèlement des centrales auquel il faut ajouter « le cirque » de l’enfouissement et stockage de tous les déchets radioactifs .... 

              ce qui à la fin coûte un bras et bien plus cher que la célèbre machine à patates de Tournesol (’foufouille) !!!
              mais rassures-toi les Nucléosclérosés du bulbe vont bientôt rappliquer pour te dire que le Nucléaire c’est beau et merveilleux surtout quand il vitrifie une République .... mais çà c’était avant !!!

              • Layly Victor Layly Victor 29 juillet 2016 12:55

                @julius 1ER
                Vraiment, les communistes sont tombés au fond du caniveau.


                L’argument du coût réel du nucléaire, avancé par le mage Hulot il y a quelques années, que j’avais réfuté ici sans que le mage me réponde, était fallacieux, puisque le coût du démantèlement est inclus dans l’évaluation du prix. Et même si ce coût devait être révisé à la hausse, raison de plus pour prolonger la durée de vie des centrales, qui est bien plus grande que prévu au départ (40 ans), alors que les données récentes de la NRC sur la tenue mécanique des cuves, qui est le facteur déterminant, indiquent plutôt 80 ans.

                Je rappelle que le parti communiste, à l’époque où c’était un grand parti, a été un des initiateurs de l’industrie électronucléaire française, à l’époque du Conseil National de la Résistance. Il y avait au PC de grands savants comme Joliot-Curie et Langevin, qui ont été les fondateurs du Commissariat à l’Energie Atomique (des nucléosclérosés du bulbe, suivant votre langage outrancier et vulgaire).
                Ainsi, le défunt parti communiste a joué un rôle majeur dans la percée de l’économie française après la guerre.

                Aujourd’hui, dans votre soif éperdue de strapontins électoraux, vous en êtes à cirer les pompes d’un démagogue professionnel et des idéologues incompétents de l’ADEME.
                Vous me faites pitié.

              • Onecinikiou 29 juillet 2016 18:33

                @Layly Victor


                Votre critique du Parti communiste actuel (qui n’a plus de communiste que le nom), m’inspire cet échange haut en couleur entre Zemmour et l’ancienne premier secrétaire Buffet, et où le prétendu brillant suppôt du camp de la Réaction double en réalité sur sa gauche et sans difficulté aucune la pitoyable militante sociale-démocrate en guenille idéologique. 


              • mmbbb 29 juillet 2016 20:26

                @Layly Victor je suis pas un chantre du tout nucleaire mais nous avons vu la gabegie avec les panneaux solaires fabriqués en Chine, Bové ne veut pas des éoliennes dans son Larazc et Causses et la transition energetique en Allemagne est problematique Les allemands ont 43 % de leur energie qui est fournie par les centrales thermiques Quant l’ Ademe, je doute de la sincerite des etudes L’angleterre vient de formuler l’intention de construire deux EPR pas de bol pour Victor


              • julius 1ER 30 juillet 2016 09:02

                @Layly Victor


                Déjà pour ta gouverne je suis marxiste avant d’être communiste mais peut-être que c’est déjà trop compliqué pour toi ....
                et quand je parle des nucléosclérosés du bulbe ... c’est de suite le camarade Victor qui arrive !!!!

                 au moins l’identification est claire, quand au PC qui soutient l’armement et l’industrie qui s’y rapporte sous l’étiquette « produisons français » il y a longtemps que je n’adhère plus à ce genre de slogan démagogique ......et de plus je suis depuis longtemps Trotskyste avant d’être Stalinien !!!

              • Layly Victor Layly Victor 30 juillet 2016 10:11

                @julius 1ER
                Désolé pour ma légère méprise. A votre ton, j’ai pensé que vous étiez communiste, vu leur compromission actuelle avec les bobos-gauchos.

                Mais vous êtes Trotskyste.
                Oui, quand vous parlez des « nucléosclérosés du bulbe », même si ce langage ordurier fait plaisir à ceux de votre secte, j’interviens car je n’accepte pas qu’on insulte les générations de scientifiques qui ont œuvré pour donner à la France son indépendance énergétique.

                Les communistes, même s’ils sont maintenant égarés par leur direction collabo, ont été un très grand parti, qui a contribué à la grandeur de la France.
                Les trotskystes, ils n’ont jamais rien fait. Ils ne sont qu’une misérable secte malfaisante, prête à s’allier à tous les ennemis de la nation. J’inclus dans le tas le trotskyste Jospin qui a finalisé la domination de l’Europe de Bruxelles sur notre pays et a détruit, pour des raisons idéologiques, le réacteur SuperPhénix.

              • Onecinikiou 30 juillet 2016 17:12

                @Layly Victor


                Le trotskiste Mélenchon lui prétend révolutionner du haut de sa très grande expertise en matière scientifique (je rappelle qu’il est de formation littéraire) le modèle énergétique français, en substituant au nucléaire la géothermie qui représente pourtant moins de 5GW de gisement pour l’ensemble de hexagone ! 

                Les trotskistes sont en effet des chariots, en plus d’être des traitres à l’intérêt national. 

                Pas étonnant que Mélenchon fut membre du gouvernement Jospin : entre trotskistes on se sert les coudes...Comme dit l’adage, trotskiste un jour, trotskiste toujours. 

              • Onecinikiou 30 juillet 2016 17:13

                Errata : « charlots », évidemment.


              • julius 1ER 31 juillet 2016 17:04
                Oui, quand vous parlez des « nucléosclérosés du bulbe », même si ce langage ordurier fait plaisir à ceux de votre secte, j’interviens car je n’accepte pas qu’on insulte les générations de scientifiques qui ont œuvré pour donner à la France son indépendance énergétique.

                @Layly Victor

                tu devrais à ton âge vénérable méditer la sentence de JF RAbelais :

                 « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

                alors sous prétexte que l’on est physicien ou éboueur on peut se tromper mais j’accorderai davantage d’excuses à l’éboueur .... qu’à Werner Von Braun et tous ses affidés qui même très intelligents aurait pu s’il en avaient eu les moyens vitrifier la planète sans autre forme de procès que l’excuse d’être de vrais chercheurs scientifiques qui font leur job !!!!!!!!!!!!!!!!

                alors développer le nucléaire à tout prix sous prétexte que l’on a des générations de scientifiques à employer c’est finalement encourager une cause à vil prix !!!!!! 

              • JMBerniolles 31 juillet 2016 23:10

                @Onecinikiou

                Se prétendre marxiste et trotskiste montre l’inculture du personnage. La ligne naturelle est en effet Marx Lenine. La pensée de Trostky n’est nullement une référence. D’ailleurs ce qui caractérise les trotskistes c’est une ligne politique fluctuante, un vide au niveau de l’analyse comblé par un discours formaté et formel. En conséquence leur efficacité politique est nulle au mieux. Elle peut être récupérée par le système. On sait aussi que la CIA a contrôlé les lambertistes....

                Cela s’applique peut-être un peu moins au POI mouvement honni par le. NPA et LO

                On a ainsi vu le NPA faire l’apologie des « révolutions arabes » dont on sait qu’elles ont été orchestrées par la CIA

                L’anti nucléaire est juste un soutien au système ecolo neo liberal


              • Onecinikiou 1er août 2016 07:51

                @JMBerniolles

                Pour poursuivre la digression et puisque vous m’emmenez sur ce terrain je vais vous répondre : les trotskistes sont fondamentalement des manipulateurs cosmopolites, dont l’opportunisme politique qui leur est caractéristique et que combine un sens aigu du « diviser pour mieux régner », est érigé en doctrine dans un but de subversion puis de conquête du pouvoir, même s’ils n’en sont, de prime abord, les bénéficiaires immédiats. Ou en tout cas visibles.

                Le parrain préfère toujours en effet agiter ses marionettes en restant dans la coulisse. Non identifiables par une opinion largement (et volontairement) maintenue dans l’ignorance comme étant les véritables commanditaires des événements, ils s’affranchissent des conséquences d’une révolte populaire rendue toujours plus probable de part leurs agissements dénués de légitimité et de sens de l’intérêt général. 

                Aucun étonnement dans ces conditions de constater comment les leaders trotskistes occidentaux (goys exceptés, et c’est tout à fait remarquable) se sont pour la plupart recyclés sans vergogne dans le neoconservatisme le plus belliqueux, soutien revendiqué de la thalassocratie impériale américaine, et dont le pro-sionisme lui est un attribut consubstenciel. Tout devenant ainsi parfaitement cohérent et explicite.

              • gimo 28 juillet 2016 16:45

                 le pire du nucleo c’est avenir ils ne savent meme pas les concequances ni comme sera la suite

                 des apprantis sorciers  du style AREVA du meme bois
                Ceci a été fait plus pas vanité des politique pour avoir le plutonium qui engendre la bombe 
                savez vous combien vaut une centrale nucleo ? en santé ? et future morts ?et en argent  ?? non bien sur
                pov humain l"appat du gain et tout tout de suite = gaspillages de tout genre ’ a qui profite le crime 
                  le nuclo sera des regres eternels
                PS : je suis autonome en electrique

                • wawa wawa 28 juillet 2016 16:53

                  toutes les (rares) personne qui se sont donné la peine de lire le rapport et qui n’avait pas dormi pendant leur cours de thermodynamique ont éclaté de rire a sa lecture.

                   

                  le petit hic est le stockage : les lois de la physiques que nous connaissons ne permettent actuellement pas de stocker de telles quantité d’électricite avec un rendement satisfaisant.

                  ce n’est pas l’affaire de gratter quelques % d’optimisation, il manque un zero.

                   

                  et leur fameux power to gas=>gas to power avec un rendement annoncé à 100% alors qu’aucun scientifique serieux ne pense dépassér 10% est hilarant

                  son rédacteur n’a rien a faire à l’ADEME, il serait beaucoup plus efficace a l’INSEE ou il pourrait falsifier les chiffre du chomage, a ce niveau là c’est de l’art.

                   

                  « let’s get ride off these green craps »


                  • raymond 2 29 juillet 2016 09:44

                    @wawa
                    le petit hic est le stockage : les lois de la physiques que nous connaissons ne permettent actuellement pas de stocker de telles quantité d’électricite avec un rendement satisfaisant.
                    Le rendement d’un STEP c’est 80%
                    Lu dans sur un site ou l’on parle positivement du nucléaire :
                    http://lenergeek.com/2011/12/03/les-step-stations-de-transfert-d%E2%80%99energie-par-pompage/


                  • Laulau Laulau 29 juillet 2016 10:53

                    @raymond 2
                    Le rendement d’un STEP c’est 80%

                    Cela voudrait dire un pompage avec un rendement de 90% et un re-turbinage avec encore 90% de rendement. Sans compter les problèmes de frottement, de filtrage et d’évaporation. Chapeau, oui chapeau....de magicien, car c’est surnaturel !
                     Savez vous qu’une pompe consomme de l’électricité, savez vous qu’une pompe ça chauffe ? Qu’une turbine aussi ?
                    Ne croyant pas aux miracles j’ai vérifié votre référence et j’y ai lu ceci :

                     Les STEP ont un rendement important, situé entre 70 et 85%. Les pertes, 15 à 30% donc, représentent l’électricité consommée pendant la phase de pompage.

                    Faux ! L’électricité consommée c’est celle que l’on veut stoker plus les pertes. Si 15 à 30 % représentent les pertes on peut se demander pourquoi elles peuvent varier du simple au douple, ça dépend de quoi ? Ensuite l’eau pompée doit être stockée, à ciel ouvert une partie s’évapore. Il faut ensuite re-turbiner cette eau, avec quel rendement ? 100% ?

                    C’est du grand n’importe quoi !


                  • raymond 2 29 juillet 2016 13:14

                    @Laulau
                    même si c’est 30% de pertes cela ne change pas grand chose à comparer au différents prix en gros sur le marché spot ou chez les particuliers jour-nuit.
                    L’électricité nucléaire française est soldé la nuit aux Suisses pour leurs Step qui nous la revende aux heures pleines ! Même pour le nucléaire les Steps pourrait être une bonne idée.


                  • Laulau Laulau 29 juillet 2016 13:48

                    @raymond 2

                    Même pour le nucléaire les Steps pourrait être une bonne idée.

                    Oui, même si le rendement doit plutôt flirter avec les 60%. Mais le même problème se pose : la distance entre la production et le stockage : Les STEP sont en zone montagneuse, les centrales nucléaires pas trop et les éoliennes encore moins ! Produire de l’électricité sur les plages du Nord pour la stocker dans les Alpes et la consommer à Paris cela fait des centaines de Km de câbles et donc de perte d’énergie par effet Joules. Il n’y a pas de solution miracle ! Quelques principes élémentaires :
                    - Consommer moins.
                    - Diversifier les sources.
                    - Produire au plus près des gros consommateurs.
                    Et surtout éviter les anathèmes quasi religieux sur le nucléaire. 


                  • wawa wawa 29 juillet 2016 17:07

                    @raymond 2

                    le problème des STEP, qui ont plutôt un rendement de l’ordre de 70% et qui sont la seule solution actuelle pour le stockage de masse, est qu’elle prennent de la place et que les meilleurs sites sont deja équipés et qu’actuellement, vu les prix et les contrainte règlementaires, personne ne veut s’y coller. Les deboires du dernier barrage construit avec ses hordes de zadiste fous furieux ont refroidi les dernier temeraires. les ecolos devraient d’ailleur se parler entr eux : plus de STEP, c’est plein de rivières betonnées.
                     

                    http://www.senat.fr/rap/r06-357-1/r06-357-123.html
                    http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/hydroelectricite-stations-de-transfert-d-energie-par-pompage-step


                  • mmbbb 30 juillet 2016 08:17

                    @wawa le stockage si nous arrivions a stocker l’electricite le problème de l’ energie serait resolu depuis tres longtemps Ce rapport vous a faire rire mais il discrédite son auteur C’est peut etre Cabanel de ce medai qui l’a ecrit Quoi qu il en soit l’ecologie est defendue par des cons surtout les ecolos francais qui parlent de tout sauf de l’ecologie .


                  • shyroki (---.---.56.238) 28 juillet 2016 17:20

                    Tiens un poste sur l’énergie.


                    C’est un sujet qui pose de sérieux problème, car il se base sur des mensonges d’état et des guerres géopolitiques.

                    Le plus gros des mensonges est :
                    -Le CO2 est un gaz polluant

                    Faux ! faux ! faux et archi faux !
                    Ce gaz est utilisé par le vivant, plus il y en a et plus les plantes se développent.

                    -Il produit un « effet de serre » 
                    Alors je sais qu’on ignore comment ça fonctionne et vue qu’on nous ment sur le sujet, on va juste prendre quelques exemples, actuellement il y a 0.04% de CO2 dans l’air (soit très peu) pour créer un effet de serre vous ne pensez pas qu’il faudrait qu’il y en ai ?

                    Autre exemple, la vapeur d’eau représente 0.1% dans l’air et c’est très variable.
                    Si maintenant je vous dit que à quantité égale la vapeur d’eau à un effet de serre 10 fois supérieur au CO2, vous pensez toujours que le CO2 est responsable ?

                    Bon je pourrais y passer un moment à démontrer que le CO2 n’est pas un polluant mais le sujet c’est l’énergie.

                    En France on a fait le choix du nucléaire, c’est un choix géopolitique plutôt judicieux car cette source d’énergie n’implique pas de grandes ressources se trouvant sur un autre territoire et avec la 4em génération on pourra même se passer d’importer de l’uranium.

                    On pourrait effectivement faire comme les allemands, construire des centrales à charbon ...
                     ??? quoi ce n’est pas ça ? Ha oui ! mettre des panneaux solaire, des éoliens partout (qui ne servent à rien) et construire des centrales à charbon, c’est mieux présenté comme ça ?

                    Mise à par le CO2 (qui n’est pas un polluant), les centrales à charbon rejette des fumés et particules qui elles sont polluante, on pourrait développer des system plus efficace de recyclage de ces fumés mais ce n’est pas à l’ordre du jour, hooo regarder les beaux éoliens.

                    Haaaa les Eoliens !
                    Des mini tour eiffel visible à des dizaines de kilomètre, c’est très mais alors très moche et je ne connais pas grand monde qui souhaiterait en avoir dans son champ de vision.
                    L’efficacité est très relative, il ne faut pas beaucoup pour tout simplement dire que c’est inefficace.

                    De plus c’est un gros scandale économique, quand vous les verrez au bord des routes pensez à vos impôts qui les payes, car des riches défiscalise sur votre dos pour polluer votre champs visuel et ils n’ont même pas obligation d’être fonctionnel, oui oui elle ne marche pas toujours et nous payons pour ça.
                    Quand on regarde le coût en matériau, en main d’oeuvre, en infrastructure, en maintenance et en démantèlement cela ne sera jamais rentable.

                    Le solaire !
                    Avec 100Watt au M2, il faudrait 5000 fois la superficie de la France, mais on peut voir ça sous un autre angle, car nous avons beaucoup de surface de toit et un particulier peut y voir une bonne affaire aux vue des faible consommations qu’il a face à l’industrie.

                    La méthanisation !
                    Pourquoi pas, ça à le mérite d’être un peu efficace, après pour le moment il se développe un peu contre le bien animal.

                    Le bois !
                    Moi je suis pour, mais tout comme le charbon il faudrait se préoccuper des fumés

                    L’hydroélectrique !
                    Ha magnifique, mais le hic c’est qu’on ne peut pas vraiment le développer, on est limité.

                    Energie des marées, vague, solaire à concentration, réservoir hydroélectrique !
                    Très jolie tout ça mais ce sont de grosse structure à faible rendement face à l’énergie fossile et le nucléaire.


                    Il en manque un !!!
                    Pour moi c’est la meilleur solution, c’est les alguos-carburants
                    L’une des seule centrale qui tourne vraiment est celle de Biofuel system en Espagne.
                    Un exemple parfais pour montrer ce qu’on peut réellement faire avec cette technologie.

                    Développer le solaire chez les particuliers
                    La Méthanisation chez les éleveurs
                    Le bois et les Alguocarburants pour le reste

                    Mais pitié stoppé les Eoliennes

                    • Attilax Attilax 28 juillet 2016 21:21

                      @shyroki
                      Reste une piste étrangement peu explorée : l’électro-magnétisme. Ça commence depuis peu, avec le moteur Minato :


                      Sachant qu’un aimant correctement aimanté peut fonctionner jusqu’à 300 ans, c’est assez intéressant...

                    • sarcastelle 29 juillet 2016 09:50

                      @Attilax

                      .
                      Vous n’avez pas fait beaucoup de recherches sur le sérieux des moteurs à mouvement perpétuel. 

                    • Attilax Attilax 29 juillet 2016 10:39

                      @sarcastelle
                      Justement si, et celui-ci est le premier à fonctionner. Ils viennent d’en vendre 30000 pour alimenter les congélateurs d’une chaînes japonaise de surgelés, et Toyota a décidé d’installer de petites versions embarquées de ce moteur pour les clims de bagnoles. Dommage pour votre scepticisme, mais ça marche, et sa mise en service industrielle le prouve (les commerçants ne sont pas des philanthropes, s’ils lui en achètent en masse, c’est qu’ils y gagnent).


                    • shyroki (---.---.56.238) 29 juillet 2016 11:54

                      @Attilax J’ai déjà entrevue ce genre de moteur.


                      Mais j’ai encore un peu de mal, actuellement dans un moteur, c’est le mouvement qui arrache des électrons dans des bobines de cuivre et des aimants pour les faire circuler entre les pôles, afin qu’ils retrouvent un état stable.

                      Utiliser le magnétisme pour engendrer le mouvement et ensuite l’utiliser pour créer du courant. Si on utilise des électro-aimants ça ne fonctionnera pas, si on utilise des aimants je vois mal comment cela pourrait durer longtemps ? Et Il faudrait créer un déséquilibre dans le magnétisme plutôt difficile à concevoir ?

                      C’est un peu comme vouloir utiliser la graviter de terre comme source d’énergie, c’est jolie, il y a de la force, mais on ne vois pas trop comment.

                      Mais pourquoi pas.

                    • sarcastelle 29 juillet 2016 11:54

                      @Attilax

                      .
                      Procurez-vous en un et conviez-moi à le voir marcher. 
                      Trente mille vendus seulement quand le marché se chiffre par milliards ? 


                    • Attilax Attilax 31 juillet 2016 12:52

                      @foufouille
                      Bien sûr qu’il existe ! Toyota l’a confirmé il y a quelques mois : leurs véhicules en seront équipés dans les années à venir. Votre lien est une discussion sur un forum !

                      La preuve ? Vous pouvez en acheter individuellement :
                      Alors, il existe pas, gros malin ?

                    • JC_Lavau JC_Lavau 31 juillet 2016 14:30

                      @Attilax : https://www.alibaba.com/product-detail/Minato-motor_60067395531.html?spm=a2700.7724857.0.0.QaOwdN
                      Moteur asynchrone triphasé.
                      Tu te paies la tête des naïfs lecteurs d’Agoravox.


                    • sarcastelle 28 juillet 2016 18:35

                      Ce rapport de l’ADEME a déjà été vanté ici il y a quelque temps par le professeur Cabanel, expert reconnu en énergies propres, gratuites et parmentières.

                      On lui a fait remarquer que le rapport de l’ADEME postulait l’existence du stockage de masse de l’énergie, faute de quoi le scénario s’effondrait. 
                      Mais le professeur Cabanel au moins est rigolo, lui.

                      • HELIOS HELIOS 28 juillet 2016 18:49

                        Dans l’equation : source d’energie =- electricité =- restitution... le probleme se situe au niveau du stockage de l’electricité.


                        En effet, il y a mille manière de produire de l’electicité, il y a a également plein de façon de s’en servir (restitution).... mais on ne sait pas bien la conserver en quantité suffisante.
                        A ce jour, il existe une solution tres seduisante, tres peu envisagée, qui est l’Hydrogène.

                        Même si les récipients a hydrogène sont compliqués, le mix electricité-hydrogène est une solution en plus d’etre elegante est bien efficace.
                        On peut imaginer la production d’hydrogene par toute sorte d’apport electrique... puis, la sortie de l’hydrogene en electricité y compris direct (cela s’appelle une pile a combustible) sans passer par la case alternateur. .. et je ne parle pas du cas le plus simple qui est basé sur la combustion pour recuperer de la chaleur.

                        Toute cette mecanique peut etre quasiment propre si on s’en donne les moyens.


                        Maintenant, le vrai probleme n’est pas l’hydrogene... le vrai probleme est la versatilité de l’hydrogene, dans tout son cycle d’exploitation. Nous avons eu, et nous avons encore, le cas d’ecole de l’alcool qui est fortement sous exploité tout simplement parce qu’il est sous la coupe fiscale de l’etat.

                        L’hydrogene est exactement dans le même cas. Quasiment tout le monde peut produire et utiliser de l’hydrogene, mais déjà, les normes sont tres restrictives et se pointent les taxes sur ce produit.
                        Que voulez vous, aussi bien le fisc, que les multinationale de l’energie ne souhaitent que les citoyens dans leur coins se gavent d’energie sans en payer une substantielle cotisations aux differents budgets.... imaginez un monde in une mini Eolienenne ou un quelconque appareil produise de l’hydrogene chez soi pour vous fournir electricité pour la maison, carburant pour votre auto et peut etre plus encore... sans financer Bercy et sa TIPP et Total et ses dividendes ?... un cauchemar pour des diplomés de l’ENA

                        • shyroki (---.---.56.238) 29 juillet 2016 14:06

                          @HELIOS

                          Stocker sous forme d’hydrogène ?
                          Je ne sais pas trop combien peut représenter de Litres 1Mwatt/Heure ?

                          Cette solution est pas trop mal pour la voiture, le vélo, la moto électrique, mais j’ai peur que stocker sous ce forma soit trop volumineux pour nos besoin.

                          Pour l’alcool, il faudrait trouver des révolutions dans les system de production, car il est trop consommateur d’espace agricole pour être viable actuellement, exemple du brésil.

                        • sls0 sls0 28 juillet 2016 21:27

                          Un extrait du dernier rapport de la cour des comptes qui lui ne c’est pas fait allumer par les gens qui savent faire une addition et une règle de 3.
                          Dans les différents calculs de coût de production, ces dépenses sont bien prises en compte. Elles sont estimées aujourd’hui à 18,4 Md€2010, en charges brutes, pour le démantèlement des 58 réacteurs du parc actuel et à 3,8 Md€2010 pour les derniers coeurs.
                          Le chiffrage du démantèlement repose sur une méthode historique simpliste mais dont les résultats sont corroborés par des méthodes beaucoup plus élaborées, dont les paramètres techniques doivent toutefois êtres validés par des experts externes à l’entreprise.
                          La surévaluation des couts du démantèlement fait que maintenant ça représente 2,5% du prix du KWh qui passe à
                          61,6€/MWh
                          Pour information :
                          Solaire thermique 195-689€/MWh
                          Solaire photovoltaïque 114-547
                          Solaire thermodynamique 94-194
                          Eolien en mer 87-116
                          Eolien terrestre 62-102
                          Méthanisation 61-241
                          Biomasse 56-223
                          Géothermie 50-127
                          Hydroélectricité 43-188
                          Charbon 44
                          Gaz 74


                          Soutien aux énergies renouvelables 2811 millions en 2011

                          Victor parle beaucoup de rapport de l’ADEME, il brode sur le rapport, il interprète sur le rapport.
                          Dans ce rapport on y parle des couts, l’éolien tourne toujours car il y a toujours du vent ce qui n’est pas le cas.
                          Le rapport on le trouve ici (97 mégas)

                          Habituellement l’ADEME sort du bon boulot, le seul rapport où ils se font allumer par leurs pairs pour incohérence, c’est l’argument de Victor. Maintenant que j’y pense, il l’a lu ce rapport Victor ?

                          Pour rappel, la production mondiale de lithium permet de stocker 3 heures de production d’un EPR ou l’équivalent en éolien, pour faire sa lessive on attendra un anticyclone sur l’Atlantique dans le monde de Victor.

                          Sur certains articles il faudrait mettre un indice Crackpot, on gagnerai du temps.


                          • Trelawney Trelawney 29 juillet 2016 08:25

                            @sls0
                            Intervention intéressante de sls0 (la seule).

                            Nous sommes en 2016 et 2050 c’est dans 34 ans. Imaginez ce qu’était une voiture, un ordinateur, un robot, internet il y a 34 ans et vous aurez une idée de ce que sera la production d’énergie dans 34 ans.

                            La France n’a pas pris le bon chemin pour deux raisons :

                            - la première est qu’à tort ou à raison elle a tout axé sur le nucléaire et maintenant pour ne pas anéantir son développement nucléaire, elle bloque toute innovation dans d’autres modes de production et de stockage d’énergie.

                            - la seconde est que le développement dans de nouveau mode de production et de stockage d’énergie nécessite ce que l’on appelle des « investissement patient ». C’est à dire que lorsque vous investissez 1 euro dans ce métier il faut accepter de récupérer les dividendes dans 30 ans. Seul Bolloré le fait, puisqu’il a investi 1 milliard d’euro dans les voitures électriques et les batteries. D’autres pays le font avec soit des investissements publics, soit des fonds de pensions.

                            De plus dans la production d’énergie on oublie toujours l’essentiel à savoir : la distribution. je pense que l’avenir sera plus à la production localisé (biomasse, solaire, géothermie) et le stockage sous forme de pile à combustion. On est très loin des grands hubs de production et le transport par ligne à haute tension.

                            A aujourd’hui 29 juillet 2016, aucun EPR dans le monde est en fonctionnement


                          • mmbbb 30 juillet 2016 08:21

                            @sls0 les anglais ont commande deux EPR article paru hier dans la presse Les anglais et ecossais sont comme les francais ils ne veulent pas des eoliennes qui abîment les paysages dans les landes


                          • sarcastelle 28 juillet 2016 23:09

                            Pour les paresseux : 

                            58 réacteurs de 1,3 GW produisant 50 ans avec un facteur de charge de 0,8 = 26 millions de GWh.
                            22 milliards de démantèlement cités par sls0 (26 si vous voulez : ça tombera rond).
                            26 milliards divisés par 26 millions = 1000 euros de démantèlement par GWh = 0,1 centime par kWh. 
                            Impressionnant !!!!!



                            • pemile pemile 29 juillet 2016 00:42

                              @sarcastelle « 22 milliards de démantèlement cités par sls0 »

                              Dans certains cas vous acceptez des chiffrages sans demander des sources ?

                              On peut avoir les détails du calcul, svp ?

                              Le coût du stockage des déchets aussi, svp ?


                            • sls0 sls0 29 juillet 2016 02:34

                              @pemile
                              La source c’est dans le dernier rapport de la cour des comptes à ce sujet, je l’ai indiqué dans mon commentaire, on peut le trouver sans peine.
                              La cour des comptes n’étant pas d’accord avec EDF pour le cout de démantèlement, ils ont réévalué et ont recalculé ce qui augmente le prix du kWh de 2,5%.
                              Oui c’est des millions d’euros le démantèlement mais avec une production qui se compte en milliards.
                              D’après ce que j’ai lu entre les lignes, la cour des comptes a voulu marquer le coup vis à vis d’EDF.
                              Normalement en 2017 on devrait avoir des couts valide suite à ré-étude par l’EDF et validation de la cour des comptes, ça devrait tomber entre les 56,6€ d’EDF et les 61,6€ de la cour des comptes.
                              Comme je suis fainéant je prend 60€ c’est plus facile pour le calcul mentale et que ce soit 60 ou 65€, c’est plus cher que le charbon et c’est moins cher que le gaz.
                              Je ne compare pas au reste, c’est 20 fois par an qu’on en cause, ça use.


                            • Trelawney Trelawney 29 juillet 2016 08:04

                              @sarcastelle
                              Sur les 26 millions de GWh sur 50 ans, pouvez vous dire exactement combien ont été consommé et payé ?

                              Sinon votre calcul est intéressant dans la mesure où l’on a provisionné la sommes nécessaire au démantèlement depuis le début de la construction des réacteurs, ce qui est loin d’être la cas


                            • sarcastelle 29 juillet 2016 09:27

                              @Trelawney

                              .
                              A votre premier paragraphe vous me demandez des précisions sur mes dires, puis en ce qui touche à vos dires dans le second paragraphe, vous avancez des raisons sans précision. 
                              .
                              Mon calcul arrive à un résultat si bas qu’on pourrait bien concentrer tout le provisionnement sur les dernières années sans changer le fond de la question pour le consommateur. Mon calcul ainsi n’a pas pour but d’établir un plan comptable mais de souligner le caractère délibérément fallacieux de l’argumentation comptable antinucléaire. 
                              .
                              Parlez-nous aussi si vous voulez du coût de transformation du réseau pour l’adapter à la production vertueuse. 

                            • Trelawney Trelawney 29 juillet 2016 10:33

                              @sarcastelle
                              Mon calcul arrive à un résultat si bas qu’on pourrait bien concentrer tout le provisionnement sur les dernières années sans changer le fond de la question pour le consommateur

                              A cela faut ajouter les provisions pour le désastre Areva, l’EPR et ça fait dans votre bilan comptable beaucoup de moins et pas beaucoup de plus

                              Un moment donné faut faire des choix


                            • sarcastelle 29 juillet 2016 12:00

                              @Trelawney

                              .
                              Bla bla bla. 
                              Je reconnais cependant que votre bla bla est courtois tandis que celui de Victor est agressif et méprisant. 

                            • Layly Victor Layly Victor 29 juillet 2016 20:14

                              @Trelawney

                              L’EPR est bien parti. Après les années de sabotage de l’ASN dirigée par le gaucho PF Chevet, mis en place par les socialo-verts, les EPR Chinois sont sur le point de démarrer et l’EPR de Flamanville pourra démarrer rapidement dès que cette bande de saboteurs sera mise hors d’état de nuire.
                              Ceci va tout changer et AREVA va remonter en flèche. C’est une entreprise de taille mondiale. Seuls, les gauchos français souhaitent sa perte.

                            • Trelawney Trelawney 30 juillet 2016 08:41

                              @Layly Victor
                              Je l’espère autant que vous, mais pour ce qui me concerne, c’est pour éviter de payer trop d’impôt.

                              Alors on va croiser les doigts, mais l’EPR chinois n’est pas encore sur le point de démarrer


                            • Layly Victor Layly Victor 30 juillet 2016 11:04

                              @Trelawney
                              Pour éviter de payer trop d’impôt, vous acceptez sans discuter de payer la CSPE, qui est un poids énorme sur votre facture, et part directement dans la poche des investisseurs de l’éolien ?


                              Le réacteur n° 1 de Taishan en est aux essais à froid. Normalement, les deux réacteurs auraient du diverger il y a déjà quelque temps. Certains bruits disent qu’il y aurait des pressions US pour retarder la divergence, pour ne pas défavoriser leur AP1000 qui, lui aussi, a du retard. A suivre.

                            • Trelawney Trelawney 1er août 2016 06:45

                              @Layly Victor
                              vous acceptez sans discuter de payer la CSPE, qui est un poids énorme sur votre facture

                              Et la CTA, il ne faut pas l’oublier


                            • sarcastelle 28 juillet 2016 23:20

                              J’appellerai désormais Victor : « hit and run »

                              .
                              .
                              En effet sa méthode la plus fréquente consiste à asséner des arguments percutants pour filer ensuite, c’est-à-dire en répondant rarement aux dézingage de ses affirmations !
                              .
                              Et remarquez qu’il ne ment pas : « le coût abyssal du démantèlement des centrales... » n’est pas un mensonge. Un coût est abyssal à partir de combien ? et comparé à quoi ? Impossible de prétendre que le coût n’est pas abyssal si abyssal veut dire pour Hit-and-run « trop cher pour moi », par exemple. 
                               

                              • Layly Victor Layly Victor 29 juillet 2016 20:20

                                @sarcastelle

                                Ce type n’a aucune notion de ce que peut être une attitude scientifique ou un débat scientifique.
                                Au moins discuter les chiffres ? Non. Ce n’est qu’un manipulateur de fichiers textes ou internet.
                                L’autre fois, je ne sais pas quelle mouche l’a piqué, il a cru qu’il fallait défendre la France, et appeler à la guerre contre les agresseurs.
                                Tout en privant la France des dernières cartes qu’elle a en mains ?

                              • JMBerniolles 28 juillet 2016 23:21

                                L’auteur qui étale une naïveté assez incroyable (je veux dire faire une confiance aveugle à L’ADEME c’est presque comique) ignore du coup la vraie raison de la discrétion qui entoure ce rapport. Il ne tient tellement pas la route qu’il a été retiré du devant de la scène pour ne pas discrediter l’ADEME. Qui, sur fonds publics, developpe l ’anti nucléaire et promeut des énergies qui ne font qu’alimenter une bulle financière.

                                Il n’y a pas de meilleure évaluation du coût de l’electronucleaire que les prix modérés et stables que l’on a connu.pendant ces dizaines d’années où il définissait le prix du kWh Le prix du kWh a commencé à deriver avec les surcouts des EnR éolien et PV. Bien entendu on nous sort les coûts cachés. Qui ne sont jamais détaillés et justifiés dans l’argumentaire anti nucléaire. Qui n’est pas à ça près.

                                Mais est-ce que les gens sont conscients que tous les scénarios bidons de L’Ademe consistent à les forcer à diviser leur consommation électrique par plus d’un facteur 2 (L’influence de la démographie et des besoins qui augmentent naturellement) en payant beaucoup plus cher qu’aujourd’hui ? Parce qu’il faut bien payer une formidable bulle financière.


                                • sls0 sls0 29 juillet 2016 03:29

                                  @JMBerniolles
                                  Dans sont rapport la cour des comptes parle de 2811 millions d’aide au renouvelable, c’est déjà une bonne base quand on sait que la consommation annuelle est d’environ 415 TWh par an, on voit le cout.
                                  L’ADEME c’est vrai qu’ils se sont fait allumer et même en interne sur ce rapport, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain normalement ils sont pointus et ont une vue d’ensemble que tout le monde n’a pas. La division pas deux ne tombe pas du ciel, il y a d’autres paramètres hors production d’électricité à prendre en compte, ils étudient aussi ces autres paramètres, il en tiennent compte.

                                  On a connu les trente glorieuses avec des ressources à profusion. Avec des ressources qui pour certaines ont passé leur pic de production, on est parti pour les trente piteuses, l’électricité sera pour transformer des biens de consommation en ressources ? Avec 50% des boulots qui seront robotisés, il y aura plus grand monde pour gaspiller de l’électricité et acheter des biens de consommation.
                                  On devrait changer de modèle de société, ça ne ce fait pas parce que les marchés arrivent encore à pressuriser. On va dans le mur, plus on attend plus ça se fera dans la douleur. Mais la redoutable règle de trois mettra les choses en place, on sera sobre énergétiquement parlant.
                                  En 1972 ils savaient déjà faire une règle de trois, quand on voit le prévu et le réalisé, ça tient assez bien la route. A 10-15% près dans ces années là les stocks de ressources étaient connues ou estimées.

                                  On peut discuter de nucléaire, d’éoliens faire toutes les projections que l’on veut à condition de ne pas oublier que l’on vit dans un monde fini.


                                • Trelawney Trelawney 29 juillet 2016 08:06

                                  @JMBerniolles
                                  Le prix du kWh a commencé à deriver avec les surcouts des EnR éolien et PV.

                                  Le prix du KWh a commencé à dérivé le jour où l’on a intégré dans ce prix, le remboursement des retraites des salariés EDF


                                • JMBerniolles 29 juillet 2016 11:52

                                  @Trelawney

                                  Franchement c’est un argument nul. La CSPE et les taxes qui grèvent la facture EDF pour financer les surcouts EnR ne vont pas aux retraités de L’EDF.


                                • Trelawney Trelawney 29 juillet 2016 19:21

                                  @JMBerniolles
                                  La CSPE, c’est 6.3 milliard d’euro par an (mais ça augmente tous les ans) et ça finance le surcout des Enr pour 75% soit environ 4.5 milliard d’euro. La CTA prélevée sur les compteurs finance les retraites des agents EDF pour 1.5 milliards d’euro par an.

                                  D’un coté on a 4.5 milliards de taxe pour financer les Enr et de l’autre on a 1.5 milliards de taxe pour financer les privilèges des agents EDF


                                • JMBerniolles 31 juillet 2016 11:27

                                  @Trelawney

                                  Merci pour ces précisions sur la CSPE qui atteint déjà des sommets pour une production négligeable Normal puisque ces EnR ne sont qu’une bulle financière.

                                  Il est incontestable que le statut EDF était très en avance. Cela n’a pas empêché de développement et la réussite de cette entreprise nationalisée L’attitude des syndicats et leur compromission avec le système écolo neo liberal va permettre de liquider ce statut.


                                • Jo.Di Jo.Di 29 juillet 2016 00:18

                                  Le coût marginal de l’électricité nucléaire est d’environ 10% du coût global
                                   
                                  c.a.d
                                   
                                  les derniers kWh nucléaires coûtent 10 fois moins chers que le prix de revient global
                                   
                                  ils coûtent le combustible et son retraitement, investissement et personnels payés pour le 1er kWh.
                                   
                                  c.a.d que la connerie verte qui obligent les centrales a ralentir encore plus qd ya du soleil .... revient environ 20 fois plus cher .... payé par les pauvres en radiateurs grille pain ....
                                   


                                  • raymond 2 29 juillet 2016 10:17

                                    @Jo.Di
                                     les derniers kWh nucléaires coûtent 10 fois moins chers que le prix de revient global
                                     les
                                    ils coûtent le combustible et son retraitement, investissement et personnels payés pour le 1er kWh.

                                    Comme tout objet amorti cela sera pareil pour les ENR mais sans combustible !


                                  • shyroki (---.---.56.238) 29 juillet 2016 14:55

                                    Je ne pense pas qu’il faille utiliser comme arguments anti-nucléaire : LE COUT


                                    Au vue de ce qu’est capable de faire le nucléaire, le coût peut être extrêmement faible en jouant sur l’économie d’échelle. La France a fait ce choix, car c’est la moins chère de toute les énergies et celui qui donne le plus d’indépendance au pays.

                                    Certe aujourd’hui on fait des conneries en jouant la carte « privatisation », on utilise des incapables pour mettre en place des EPR inutile et il faudra reprendre la main pour mettre en place les 4em générations de réacteur, on fait croire que démonter les centrales sera exorbitant, mais tout cela n’est qu’anecdotique et alimente de faux arguments sur le coût.

                                    Le seul argument viable contre le nucléaire, c’est : DANGEREUX
                                    Il ne faut pas aller plus loin, on ne veut plus du nucléaire parce que le risque ne vaut pas la chandelle à long terme, il y a déjà eu Tchernobyl et Fukushima, on n’est pas plus malin que les russes ou les japonais.

                                    Mais depuis la crise du pétrole dans les années 70, nous nous sommes lancé dans un plan tout nucléaire qui va sur 1 ou 2 siècles.
                                    1) créer les centrales et les infrastructures 
                                    2) augmenter la puissance 
                                    3) faire évoluer la technologie pour réutiliser les déchets 
                                    4) Mettre en place un nucléaire propre « La Fusion »

                                    Actuellement nous somme au 2 em point de ce plan et on ne va pas le lâcher comme ça, on va faire comme les allemands mettre de jolie Eolien et panneau solaire pour nous enfumer.



                                  • Layly Victor Layly Victor 29 juillet 2016 20:40

                                    @shyroki
                                    comme tous les écolos, vous mélangez la fusion avec le nucléaire traditionnel, alors que ça n’a strictement rien à voir (si ce n’est qu’il s’agit de noyaux, mais c’est le seul point commun).


                                    Vous avez raison, le seul argument valable et recevable est que le nucléaire est dangereux, et c’est un argument sérieux.
                                    Cependant, on peut répondre que l’expérience tirée des deux accidents graves peut permettre d’améliorer la sûreté, même si elle ne sera jamais de 100%, alors que la dangerosité du charbon et du lignite chers aux verts allemands ne diminuera pas.
                                    Quel est donc le risque acceptable ? Comparé aux maladies pulmonaires et cardio-vasculaires, aux accidents de train, aux accidents d’avion, de la route, etc Doit-on interdire la circulation des automobiles ?
                                    La production d’énergie entraîne des risques, mais doit-on se passer d’énergie, sachant que les EnR, c’est du bluff ?

                                    La seule énergie qui ne présente ni risques ni déchets, et qui ne serait pas réservée aux pays riches, car elle ne présente pas de risques de dissémination, c’est la fusion, quand elle sera au point. Mais, curieusement et bêtement, les écologistes sont contre, car ils voient le mot noyau, donc nucléaire.

                                  • Lampion (---.---.225.221) 29 juillet 2016 07:16

                                    Le problème est que l’on calcule toujours le volume d’électricité renouvelable pouvant être produite sans se préoccuper de quand elle est produite, donc on calcule des stocks et pas des flux alors que l’électricité ne se stocke pratiquement pas.


                                    A quand une étude démontrant que la production nocturne (par exemple) peut être suffisante ?

                                    • raymond 2 29 juillet 2016 09:27

                                      J’ai lu plus haut prix du Solaire photovoltaïque 114-547 c’est le prix moyen actuel avec les installations de 2012 à 59ts le kwh.
                                       Actuellement au sol le solaire est à 7cts. On ne parle jamais du coût du kwh solaire après 20 ans lorsqu’il est amorti comme une centrale nucléaire mais moins dangereux.

                                      Le solaire neuf c’est 7 a 15cts le kwh le nucléaire neuf c’est 12 cts le kwh pour un EPR mais une centrale solaire ne risque pas de nous péter à la gueule.
                                      Pour le solaire la surface nécessaire c’est là et c’est pas énorme car on a des toits et des parkings.
                                      http://buzzly.fr/quelle-est-la-superficie-necessaire-en-panneaux-solaires-pour-alimenter-le-monde-entier-en-electricite.html
                                      Je ne parle pas de l’éolien il y a là aussi des arguments notamment le coûts à 4 cts mais pas en France !
                                      Un STEP a une vie très longue on peu parler de 100 ans. le prix du stockage d’un kwh est de l’ordre de 3cts la Belgique a des projets de STEP en mer.
                                      Mais bien sur tous systèmes a ces inconvénients mais une région grande comme la Belgique perdu pour des centaines d’années et des gens malade c’est pas terrible.


                                      • christophe nicolas christophe nicolas 29 juillet 2016 10:36

                                        Etant donné qu’on peut extraire de l’énergie thermique par fusion froide d’un gramme de Nickel pour alimenter un foyer pendant un an en chauffage, toutes ces solutions Enr sont une folie, surtout qu’elles impliquent un système à la soviétique, c’est sans doute ce qui explique leur succès chez certains. 

                                          
                                        L’histoire du CO² est une fable, nous allons vers un sévère refroidissement climatique car le soleil va entrer en basse activité pour plusieurs décennies selon des sources extrêmement fiables ce qui va sévèrement augmenter la demande et gêner la production des Enr là où il fait froid et où on a besoin d’énergie.
                                          
                                        Vous croyez que les coûts d’investissement vont rester fixes sur de tels montants ? Les devis vont immédiatement partir à la hausse alors tout cela est de la pub pour le BTP.

                                        Ils arrêtent les faussaires en Chine, c’est pour dire l’arnaque.


                                        « L’arrestation de Liu Tienan, patron de l’énergie chinoise, cette semaine, pour cause de corruption à vaste échelle confirme une fois de plus l’omerta sur ce secteur et ses gigantesques trafics. Elle montre que les Chinois ont enfin compris l’ampleur des malversations. Liu Tienan a continué à superviser personnellement plus de 50 projets par trimestre à vaste échelle y compris des projets en Europe et des prises de participation dans des sociétés dont certaines sont bien connues en France ou au Portugal. EDP, qui se prétend l’un des leaders mondiaux, a été sauvé de justesse de deux désastres successifs , avec le scandale financier du groupe Espirito Santo, impliqué dans de multiples affaires de fraude, d’abus de confiance, de falsification de documents, de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale, puis avec l’entrée de la Compagnie chinoise des Trois gorges, dont Liu Tienan, emprisonné pour corruption, avait la haute main. »

                                        • pemile pemile 29 juillet 2016 11:46

                                          @christophe nicolas "Etant donné qu’on peut extraire de l’énergie thermique par fusion froide d’un gramme de Nickel pour alimenter un foyer pendant un an en chauffage"

                                          Ouais, en faisant bouillir de rage le client pigeonné !


                                        • raymond 2 29 juillet 2016 13:23

                                          @christophe nicolas
                                          Bien sur que la fusion froide est très probablement une bonne solution mais les lobbys n’ont pas trop envie que l’on en parle.


                                        • raymond 2 29 juillet 2016 13:27


                                          @pemile
                                          Ouais, en faisant bouillir de rage le client pigeonné !
                                          Si vous pensez que Rossi est escroc c’est votre droit mais regardez plutôt tous les autres travaux sur la fusion froide et vous verrez qu’il y a des gens « sérieux » qui travaillent sur le sujet même Airbus.


                                        • pemile pemile 29 juillet 2016 18:10

                                          @raymond 2

                                          Je visais effectivement Rossi, mais en suivant de loin tous les gens « sérieux », beaucoup de promesses, quels résultats ?


                                        • Layly Victor Layly Victor 29 juillet 2016 13:33

                                          L’ADEME, c’est un organisme entretenu à grands frais par l’état pour faire de l’idéologie et de la propagande en faveur des renouvelables. Leur incompétence et leur insouciance vis à vis des faits réels sont connues.

                                          La nullité de ce rapport est connue. Mais on continue à nous le balancer comme les sourates du Coran, et malheur à celui qui n’y est pas soumis (muslim).
                                          La mainmise de la caste politique et des médias est telle que, même dans les organismes tels que EDF, le CEA, AREVA, il y a un flot continu de convertis, et ce sont souvent les plus extrêmistes.

                                          Chez EDF, encore, ça se comprend. Il est recommandé à EDF de ne plus se comporter comme un service public mais comme une entreprise libérale, à la demande de Bruxelles (n’est-ce pas Victor, le grand indépendantiste ?). Donc, les dirigeants d’EDF vont où est l’argent, c’est à dire vers l’énorme bulle financière des EnR, alimentée par l’écrasante CSPE qu’on facture aux consommateurs. Aux dépens de la recherche sur le nucléaire, cette orientation purement financière étant maquillée par la récitation des sourates de l’ADEME, qu’on enseigne dans toutes les écoles d’ingénieurs.
                                          Je ne reprendrai pas tous les aspects ridicules de ce rapport (le solaire thermodynamique, les barrages, les hydrauliennes en mer, 100% de bluff). D’autres l’ont très bien fait ici.

                                          J’évoque juste quelques « détails ». Les rédacteurs du rapport ignorent que le stockage de l’énergie fait appel à des technologies (par exemple hydrogène puis méthanisation) qui ne seront rentables sur le plan industriel que dans 30 ou 40 ans. En attendant, à cause de l’intermittence, il faut que pour toute puissance installée en EnR on installe en même temps la même puissance en thermique (gaz, fuel, charbon, lignite). Ces irresponsables, conscients de l’impasse, veulent faire fonctionner les réacteurs nucléaires à l’encontre de leur conception, qui est de fonctionner en base.
                                          EDF, qui ne voit que l’appât du gain, est d’accord !

                                          Mais même si on pouvait stocker l’énergie, un calcul élémentaire montre la folie des EnR.

                                          • Layly Victor Layly Victor 29 juillet 2016 14:05

                                            @Layly Victor
                                            Je poursuis.

                                            Le rendement d’un panneau photovoltaïque, c’est 100 Watts par m2. Et encore, c’est le maximum, par 45 ° de latitude Nord, par beau temps, le 21 Juin à midi.
                                            Une centrale nucléaire composée de deux réacteurs de 900 MW électriques (il y en a de 1300 MW), donc qui fournit en base, c’est à dire en régime permanent, 1800 MW, occupe un emplacement au sol qui représente une grosse zone commerciale. Donc, pour les 29 centrales en France, c’est complètement négligeable.
                                            Pour délivrer la puissance équivalente en crête, il faut 1800 hectares de panneaux photovoltaïques mis bout à bout. Et comme il faut bien circuler autour pour la maintenance et l’extraction, comptez plutôt 4000 hectares. C’est de la folie. Et en plus, il faut les centrales thermiques en soutien.
                                            Pour l’ensemble du parc nucléaire, c’est 120 000 hectares sacrifiés. On commence à voir ici, en Provence, des espaces de garrigues remplacés par des « fermes solaires », avec la bénédiction des élus imbéciles.
                                            Pour les éoliennes, prenons une puissance crête de 2 MW. Les plus récentes font 3 MW. La centrale nucléaire de 1800 MW que j’ai prise en exemple représente donc 900 éoliennes. Pour l’ensemble du parc, ça fera 26100 éoliennes. La folie totale.
                                            Même le mage Jouzel a déclaré que 10 000 éoliennes, qu’il réclame en France (pour sauver la planète, bien sûr), ce serait la limite du supportable.

                                            Je vous laisse imaginer le désastre que cette folie serait pour les animaux.

                                            Ici, certains se vantent d’être chez eux autonomes en électricité. C’est bien et bravo. Mais les grandes villes, les agglomérations, les trains, les usines, les ascenseurs ?

                                          • raymond 2 29 juillet 2016 15:36

                                            @Layly Victor
                                            Pour l’ensemble du parc nucléaire, c’est 120 000 hectares sacrifiés. On commence à voir ici, en Provence, des espaces de garrigues remplacés par des « fermes solaires », avec la bénédiction des élus imbéciles.
                                            On est pas obligé d’utiliser la garrigue commençons par les parking les toitures plate, les grandes toitures facile à aménager cela fait déjà beaucoup.
                                            Pour les éoliennes, prenons une puissance crête de 2 MW. Les plus récentes font 3 MW
                                            Il faut se renseigner ça c’était il y a 5 ans aujourd’hui les plus puissante font 7mw donc 2 a 3 fois moins d’éoliennes.
                                            http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/energies-marines/24528-siemens-la-turbine-eolienne-7-mw-sera-bientot-produite-en


                                          • sls0 sls0 29 juillet 2016 16:45

                                            @raymond 2
                                            7MW c’est pas mal.
                                            RTE qui a les moyens de tirer un max de l’éolien car il y a du classique derrière en tire 27% de disponibilité, les 27MW se transforment en 1,89MW.
                                            Si on raisonne en pure éolien, en se basant sur la production européenne (65.000MW d’installés) Le plus bas de la courbe que l’on appelle la puissance de base minimum garantie c’est 4000MW ou 7%.
                                            Là les 7MW deviennent 0,466MW.

                                            Avec du combiné, 27% ça veut dire qu’il faut multiplier par 4 la puissance à installer pour tenir la production théorique.
                                            En éolien pure, c’est par 15 qu’il faut multiplier pour tenir la production théorique, pour rappel, la production classique c’est dans les 80%.

                                            Le solaire son problème c’est le stockage, les 250.000 tonnes de production de lithium mondiale annuelle permettent de stocker un 23ème de la production d’électricité journalière française.

                                            Je suis allé sur différends sites d’installateur, en moyenne ils prévoient une production de 104KWh/m²/an pour les panneaux solaires.
                                            Ca fait un carré de 63km de coté pour la France.
                                            Quand on fait le bilan carbone d’un panneau solaire fabriqué en Chine, son bilan s’équilibre en 30 ans, centrales au charbon chinoises obligent. Vu la durée de vie d’un panneau, pour éviter un excès de CO², installons des centrales au charbon directement.


                                          • raymond 2 29 juillet 2016 19:01

                                            Bien sur l’éolien 25% du temps mais voyez les choses globalement éolienne + solaire+biogaz+hydraulique on a déjà 25GW d’hydraulique installé et évidement la consommation peut-être en partie adaptée .. Bien sur les batteries lithium c’est complètement inadapté mais d’autres technologie existent voir plus haut.


                                          • sls0 sls0 29 juillet 2016 22:45

                                            @raymond 2
                                            Consommation française annuelle 415TWh.

                                            Production hydraulique, 67TWh, 16% de la consommation. Si on s’en sert en stockage, sa production devient secondaire, une énergie de stockage, de régulation et non de production, elle est à intégrer dans l’énergie dont elle est complémentaire.

                                            Eolienne + solaire : Il n’ont pas le même cycle, l’un est aléatoire l’autre à un cycle de 24h, plus haut j’ai expliqué l’impossibilité de stocker via les batteries.

                                            Biogaz : faut mobiliser de l’ordre de 500 km2 au sol pour faire un TWh.(23X23km)
                                            La France c’est 550.000km² deux fois la surface nécessaire, bingo.

                                            • 37 % de sols cultivés, pas suffisant, il suffit de ne plus manger,
                                            • 34 % de sols boisés, en ciblant bien les espèces, tout les 10 ans on coupe, 3,4% par an.
                                            • 19 % de surfaces toujours en herbe, si on se passe de manger, on peut se passer de lait.
                                            • 6 % de landes, friches, maquis, garrigues, intéressant, ça ne sert qu’aux sangliers.
                                            • 4% autres.
                                            Je laisse aux autres le soin de discuter du biogaz, s’ils sont d’accord de sauter des repas..
                                             

                                          • raymond 2 30 juillet 2016 11:02

                                            @sls0
                                            Eolienne + solaire : Il n’ont pas le même cycle, l’un est aléatoire l’autre à un cycle de 24h, plus haut j’ai expliqué l’impossibilité de stocker via les batteries.
                                            Dans des batteries lithium bien évidement mais dans un step comme le projette les belges avec des îles. on peu en construire de très grand pour un au kwh stocke pas très élevé.
                                            http://lenergeek.com/2013/01/25/belgique-un-projet-dile-pour-stocker-l%E2%80%99energie-eolienne/
                                            Là une discussion :
                                            http://www.econologie.com/forums/energies-renouvelables/stockage-en-mer-par-pompage-turbinage-step-de-l-electricite-renouvelable-t14791.html
                                            Concernant le biogaz je n’ai jamais dit qu’il fallait utiliser des terres agricole pour le produire mais uniquement les déchets non valorisés les petits ruisseau font les grandes rivières.


                                          • sls0 sls0 30 juillet 2016 14:08

                                            @raymond 2

                                            -La définition de l’énergie potentielle est : W = m.g.h

                                            • Avec :
                                            • W : énergie potentielle en Joules (J)
                                            • m : masse de l’eau en Kilogrammes (Kg)
                                            • g : accélération de la pesanteur en mètres/secondes² (m/s²) ou Newton/Kilogrammes (N/Kg) ( g = 9,81)
                                            • h : hauteur de la chute d’eau en mètres(m)
                                            Pour une éolienne de 7MW qui produit une heure ça représente 201600m³.en prenant l’altitude de 10m et un mur de 5m.
                                            En reprenant les dimensions ci-dessus, le coté du carré de l’ile serait de 200m.
                                            La consommation journalière d’électricité en Belgique c’est 230.000MWh (83,46 TWh/an), un jour sans vent c’est une ile de 200m de coté par 6500km de longueur. Comme la cote Belge fait 55km, le coté de l’ile ferait 23km. Pas sûr que les poissons, plaisanciers et pêcheurs soient d’accords.
                                            Pour stocker un euros d’électricité c’est 360m³.

                                            L’enthousiasme c’est bien mais il ne faut pas oublier les lois physiques, je vous fait grâce du rendement qui doit être de 0,7-0,8.


                                          • raymond 2 30 juillet 2016 19:30

                                            @sls0
                                            Pour une éolienne de 7MW qui produit une heure ça représente 201600m³.en prenant l’altitude de 10m et un mur de 5m.
                                            Il ne s’agit pas d’une île mais d’un trou dans la mer protégé par une digue c’est plus simple.Le calcul là est différent :
                                            http://objectifterre.over-blog.org/2014/04/le-monde-s-inquiete-du-bilan-carbone-des-step-marines.htmlç_
                                            Ne pas oublier que plus c’est grand moins c’est cher et circulaire.


                                          • sls0 sls0 31 juillet 2016 06:26

                                            @raymond 2
                                            Si c’est un trou dans la mer ça change tout, je remet la formule de l’énergie potentielle : W = m.g.h
                                            Comme h est égale à zéro dans le cas du trou dans la mer, l’énergie stockée sera égale à zéro.
                                            Dans l’article que vous aviez mis en lien ils parlait d’une altitude de 10m, je m’en suis tenu à ce chiffre pour mes calculs, s’ils avaient écrit altitude zéro je n’aurais pas perdu mon temps avec un zéro dans la formule.
                                            C’est vrai qu’un cercle c’est moins encombrant, avec les résultats de mon dernier commentaire je l’ai dessiné sous forme de cercle, je le trouve encombrant pas vous ? Je prenais de temps en temps le ferry d’Ostende pour aller en Angleterre, ça rallonge quand même.
                                            Il n’y a que la moitié du cercle qui ce trouve dans la zone des 12 nautiques de la zone territoriale cotière.
                                            Sur le moment je me suis dit que 1300km² sans pêche ça fait une bonne réserve naturelle, le fait que que les poissons se feront hacher dans les pompes, j’ai changé d’avis.

                                            Plus c’est grand moins c’est cher, c’est quand même 90 millions de m³ de sable et 54 millions de tillite à charrier. Pour le cout on peut tabler quand même sur 5-6 milliards d’euros, des digues dans la région c’est pas ça qui manque, il y a le savoir faire et on connait les couts.


                                          • raymond 2 31 juillet 2016 09:48

                                            @sls0
                                            C’est vrai qu’un cercle c’est moins encombrant, avec les résultats de mon dernier commentaire je l’ai dessiné sous forme de cercle, je le trouve encombrant pas vous ?
                                            Bien sur le nucléaire c’est moins encombrantmais cela pose d’autres problèmes.., une éolienne c’est moche et un ilot artificiel c’est encombrant mais il faut palier à l’intermittence.

                                            Sur le moment je me suis dit que 1300km² sans pêche ça fait une bonne réserve naturelle, le fait que que les poissons se feront hacher dans les pompes, j’ai changé d’avis.
                                            Il y a pour cela des solutions:grilles et passe a poissons. oui la place n’est pas perdu on peu en faire une réserve naturelle cela me rappelle les anciennes gravières qui sont devenus souvent de petits havre de paix.


                                          • sls0 sls0 31 juillet 2016 15:08

                                            @raymond 2
                                            Sans que votre gravière sont rôle c’est d’être vidée assez souvent, sale temps pour la faune.
                                            Pour résumer :

                                            • Cout et dimensions pharaoniques.
                                            • Dimensions 4 fois plus grande que la plus grande des digues hollandaises qui ont un rôle bien plus important et auxquelles on consacre 1,8 milliard d’euros tout les 15 ans.
                                            • Ca double presque le prix du MW.
                                              Ca dépasse les eaux territoriales.
                                              Visible à 18km.

                                            J’arrête de perdre mon temps, pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir, c’est pourtant pas compliqué, il y a des chiffres existants et la règle de trois qui démontrent l’impossibilité du moins pour une production importante.


                                          • sls0 sls0 31 juillet 2016 15:10

                                            @sls0
                                            Erratum :
                                            Sauf que et non Sans que.


                                          • JC_Lavau JC_Lavau 29 juillet 2016 16:26

                                            Victor, tu as sûrement quelque part un domaine de compétence. Tu devrais t’y borner.


                                            • JC_Lavau JC_Lavau 29 juillet 2016 23:32

                                              @JC_Lavau. Autrement dit Victor vous ressert le délire à la mode dans la secte des antinuks. Au nombre des idiots utiles chargés par les oligarques-qui-nous-veulent-du-bien de ruiner intégralement le pays.


                                            • Layly Victor Layly Victor 30 juillet 2016 10:55

                                              Quelques remarques sur l’attitude étrange de ce Victor.


                                              Au moment du Brexit, il nous sort des couplets enflammés sur l’indépendance et la liberté. La mâchoire virile, le regard fixé sur la crête de Valmy, telle la liberté guidant le peuple, il appelle à renverser le reich et à prendre la forteresse bruxelloise.
                                              Bien.
                                              Concrètement, un enjeu majeur est le problème de l’énergie. Le reich, empêtré dans son infaisable transition verte qui lui coûte les yeux de la tête, veut la faire payer à toute l’Europe. Et le reich ne veut surtout pas que la France s’en tire et bénéficie des efforts consentis par la nation depuis la libération. Alors, le Victor accourt, avec son misérable rapport de l’ADEME.
                                              Curieux. Le point de vue de l’ADEME, c’est la soumission énergétique totale aux pétroliers d’une part, et au reich d’autre part.
                                              D’ailleurs, les pétroliers comme Total, qui ne voient que le fric des actionnaires, encouragent fortement les écolos et la transition énergétique. Ce sont des aficionados des nuls de l’ADEME.

                                              Alors, Victor ?

                                              Suite à l’attentat de Nice, la mâchoire virile et le regard fixé sur la ligne d’horizon, il nous encourage à la guerre totale contre la barbarie !
                                              C’est quoi cette guerre totale ?

                                              Je vois quatre mesures que les gouvernements n’appliqueront jamais :

                                              Surveiller les usines Toyota qui fabriquent des milliers de pick-up pour les djihadistes, en particulier surveiller les sites d’embarquement et de débarquement du matériel

                                              cesser immédiatement les livraisons d’armes aux djihadistes

                                              isoler et détruire les serveurs qui abritent la propagande d’endoctrinement au djihad, reprendre le contrôle d’internet, quitte à aller à l’encontre des intérêts des Google et compagnie

                                              couper les relations commerciales avec les pays qui financent les terroristes, interdire aux grandes banques françaises d’investir dans ces pays, veiller à ce que notre approvisionnement énergétique ne dépende plus de ces pays.

                                              C’est ça, la guerre, si on veut réellement la faire.

                                              Mais le Victor, qui était parti pour la guerre totale, il est favorable à des solutions qui nous rendront encore plus dépendants de l’ennemi. Va comprendre !

                                              Si, je ne comprends que trop. Grennpeace US, constatant le désastre des EnR aux Etats Unis, est maintenant pour le nucléaire. Grennpeace France est farouchement opposé. Le Victor, en toute bonne foi, suit Greenpeace France.
                                              Un indice : le réacteur US AP1000, rival de l’EPR français, veut conquérir le marché français, au moment du redémarrage inévitable du nucléaire. Il faut d’abord détruire ce qui existe pour faire de la place.

                                              • raymond 2 30 juillet 2016 11:30

                                                De toute façon on ne peu pas remplacer toutes les centrales thermique pae du nucléaire. Il y a 1200 centrales charbon et quelques autres au gaz et au fuel dans le monde et 400 centrales nucléaire qui provoquent un accident tous les 20 ans. Si on multiplie le nombre de centrale nucléaires on va multiplier le nombre d« accidents. Un réacteur nucléaire régule difficilement sa puissance il ne faut pas raisonner uniquement su »l’exception française " mais sur l’ensemble des centrales dans le monde.


                                                • sls0 sls0 30 juillet 2016 20:14

                                                  @raymond 2
                                                  Généraliser le nucléaire ?
                                                  Vu le manque de rigueur où je réside, si on me parle de centrale nucléaire, je me sauve à 200-300km.
                                                  On ne peut pas mettre des centrales nucléaires partout, déjà dans des pays avec de la rigueur ça n’empêche pas les accidents.
                                                  Vu les ressources, s’ils y a trop de monde, on atteindra rapidement les limites, le changement de génération permettra d’employer les déchets mais ces déchets sont stockés chez ceux qui ont déjà du nucléaires.
                                                  La Fusion peut être ?


                                                • raymond 2 30 juillet 2016 11:47

                                                  J’ai oublié de préciser que le nucléaire c’est 4,8% de l’énergie primaire le pétrole c’est 31%.
                                                  http://www.connaissancedesenergiehttp://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/chiffres-cles-production-d-energies.org/fiche-pedagogique/chiffres-cles-production-d-energie
                                                  Je suppose que votre voiture ne fonctionne pas au plutonium.
                                                  Désolé on est obligé de trouver d’autres solutions et cela sera difficile et douloureux pour certains.


                                                  • sls0 sls0 30 juillet 2016 14:35

                                                    @raymond 2
                                                    Le pétrole, il est temps qu’on le met sur le tapis celui là, le PIB, la production, la population, la bouffe c’est du pétrole. Commerce, transport c’est du pétrole, aura t’on besoin de MW si on ne produit plus grand chose ? Il n’y a pas de plutonium dans les voitures pas plus qu’il n’y a d’éolienne, un moteur d’une petite voiture c’est une éolienne de 15m avec un vent de 10m/s.

                                                    Voilà les pays et leur taux de remplacement possible pas les EnR, il vaut mieux être islandais que coréen voir français.

                                                    Celui qui a une maison où il faut obligatoirement une voiture pour aller au boulot ou chercher à bouffer dans trente ans elle vaudra le même prix que certaines maisons dans les quartiers abandonnés de Chicago. Et oui, plus de pétrole, le changement sera de dimension civilisationnelle.

                                                    Pétrole> 30 glorieuses, pas de pétrole> 30 piteuses.


                                                  • Bertrand Cassoret Bertrand Cassoret 30 juillet 2016 15:31
                                                    S’il n’y a qu’une seule chose à retenir de cette étude c’est qu’elle ne concerne pas l’énergie mais l’électricité (qui représente moins du quart de la consommation d’énergie française). Elle considère l’utilisation de bois ou biogaz pour produire de l’électricité, ces sources d’énergie seraient alors moins disponibles pour le chauffage. Elle ne s’interroge pas sur la façon de remplacer (éventuellement par de l’électricité) le chauffage au fuel ou au gaz des bâtiments, sur les procédés industriels, ni sur la majeure partie des transports fonctionnant au pétrole. Tel n’était pas l’objectif de ce travail « à caractère prospectif et exploratoire ».
                                                    Cette étude considère surtout un fort développement du solaire et un très fort développement de l’éolien. Leur production étant très variable, les auteurs se sont interrogés sur les dispositifsde stockage d’énergie à mettre en oeuvre.L’enthousiasme qu’a suscité cette étude peut être modéré car elle considère dans son scénario « de référence » :
                                                    - Une consommation d’électricité en légère baisse à 422TWh par an contre environ 440TWh en 2015 ; et ceci malgré 10 millions de véhicules électriques. La consommation de ces 10 millions de véhicules représentant environ 40TWh par an, la consommation restante pour les usages actuels serait de 382TWh, donc en baisse de 13% par rapport à la consommation de 440TWh en 2015. La population devant augmenter dans le futur,
                                                    certains chauffages polluants au fuel ou au gaz pouvant être remplacés par des systèmes électriques, prévoir une consommation en baisse de 13% est assez optimiste
                                                    (la consommation française d’électricité est stable depuis 2008 mais elle ne baisse pas).
                                                    - Des moments où il faudrait importer de l’électricité depuis l’étranger, non forcément produite par des renouvelables.
                                                    - Du stockage par batterie dont le bilan environnemental est médiocre, il faudrait plusieurs millions de tonnes de batteries dont la durée de vie est limitée.
                                                    - Augmenter le nombre de STEP (lacs artificiels, barrages), sans qu’il soit précisé où construire de nouvelles immenses retenues d’eau.
                                                    - Un important stockage par « Power to gas », technique permettant de transformer de l’électricité en gaz (hydrogène ou méthane), puis en électricité. Cette technique est
                                                    prometteuse mais encore balbutiante et sans réel retour d’expérience. Compter largement dessus est donc assez ambitieux.
                                                    - Un énorme développement de l’éolien dont la production serait de 303TWh par an alors qu’elle était au maximum de 160TWh dans le rapport publié par l’Ademe en 2013, je suis surpris de l’écart. La production éolienne a été en France de 21TWh en
                                                    2015, il faudrait au moins 10 fois plus d’éoliennes qu’aujourd’hui.
                                                    - Un facteur de charge (rapport entre la puissance moyenne réelle et la puissance installée) optimiste de l’éolien terrestre de 31% alors qu’il n’est actuellement que de 23%
                                                    - D’importants reports de consommation (60TWh) des usines, de chauffage des maisons, de chauffage de l’eau ou d’usages d’appareils électro-ménagers. Il faudrait, essentiellement en fonction du vent, parfois décaler dans le temps leur mise en marche lorsque la production ne suffit pas. Il s’agit donc d’une tendance vers un moindre confort puisqu’il faudrait parfois décaler les horaires de travail des salariés, éviter de chauffer son logement lorsqu’il fait froid, de faire la cuisine lorsqu’on a faim…
                                                    - Un ajustement offre-demande modélisé trop peu finement (heure par heure), les auteurs soulignant eux-mêmes que la gestion de la stabilité du réseau électrique n’est pas traitée dans l’étude.
                                                    Indépendamment des problèmes d’intermittence et de stockage, l’étude de l’Ademe précise sans détailler que le productible maximal théorique des renouvelables est, en France, de
                                                    1268TWh. Attention ce chiffre ne signifie pas que l’on puisse disposer de toute cette énergie : il faut lui soustraire les inévitables pertes de transport et de stockage, et surtout ce que l’on neserait pas capable de stocker car pas forcément produit au moment où l’on en a besoin. Ce chiffre, bien que paraissant assez optimiste au regard d’autres scénarios , reste
                                                    nettement inférieur à la consommation d’énergie française (1900TWh en énergie finale, presque 3000TWh en énergie primaire) et ne fait que confirmer qu’il il faudrait considérablement diminuer notre consommation d’énergie pour sortir des
                                                    fossiles et du nucléaire.

                                                    • sls0 sls0 30 juillet 2016 21:11

                                                      @Bertrand Cassoret
                                                      J’ai aidé un cousin pour les calculs de sa maison passive et j’ai vu le résultat même les couts. C’est valable.
                                                      Il suffit d’une volonté publique, l’argent qu’on donne au fossile voir à l’EnR, on le met dans le passif.
                                                      Un gain d’énergie primaire dans un secteur qui consomme 30,5%.
                                                      Les transports qui représentent 32,6% de la consommation, la raréfaction du pétrole fera sont travail.
                                                      La France est indépendante à 55,8%, à part les amoureux des bagnoles ça ne devrait pas être trop douloureux.

                                                      Aux USA, quand on dit ’’au centre ville’’ au taxi, il vous regarde comme un martien, il n’y a pas de centre ville aux USA, l’urbanisation c’est faite avec la voiture et une débauche d’énergie, eux ils sont mal, on comprend qu’ils amènent la démocratie partout où il y a du pétrole.
                                                      Nous en France, l’urbanisation pour partie date d’une époque sans voiture, le choc sera moins rude.

                                                      Chez moi avec 1kg de pétrole ils font 1,96$ de production, en France c’est 0,76$, on peut s’améliorer.

                                                      Qu’on le veuille ou non, la sobriété c’est le chemin obligatoire, ce n’est pas économique, philosophique ou politique ce n’est qu’une histoire de ressources.
                                                      Depuis 2014, le PIB mondial descend, plus que 2009 sans crise et sans catastrophes climatiques.
                                                      Un coup d’oeil sur le dry baltic index qui est assez représentatif des échanges commerciaux est assez édifiant.
                                                      Et oui,les ressources pour certaines ont passé leur pic ! Avant c’était un sur débit qui alimentaient des vases plus ou moins communicants, Maintenant c’est sous débit avec des vases qui seront de moins en moins communicants. Viser une indépendance énergétique à 100% n’est pas idiot pas plus que l’indépendance alimentaire.
                                                      Comme nos dirigeants visent la dépendance pour faire plaisir aux marchés on est mal barré.


                                                    • Croa Croa 31 juillet 2016 17:50

                                                      2050 ??? C’est bien peu ambitieux et très en dessous de l’urgence de la situation.
                                                      Oui on peut et bien avant mais encore faut-il le vouloir. Nos “élites” ont besoin que le gaspillage continue en fait parce que ça génère du crédit et advienne que pourra. smiley


                                                      • Coralie Dupontion (---.---.80.205) 7 septembre 2016 18:42

                                                        Bonjour,


                                                        Un article positif qui donne de la perspective sur le secteur de l’énergie ! Beaucoup de questions encore sans réponse sur ce sujet.... Néanmoins grâce des sites comme vous ou bien http://electricite-agence.fr/edf/ , on avance pas à pas et on comble ces interrogations. 

                                                        Bonne continuation

                                                        • Bertrand Cassoret Bertrand Cassoret 4 novembre 2016 15:08

                                                          L’étude de l’ADEME « Un mix électrique 100 % renouvelable » parue en 2015 concerne l’électricité et non l’énergie, soit 23% du problème énergétique. Ce n’est pas un scénario de transition puisqu’elle n’explique pas comment passer du système actuel à ce nouveau système. Il s’agit d’un travail « à caractère prospectif et exploratoire ». Il me semble que l’enthousiasme qu’a suscité cette étude peut être modéré car elle considère dans son scénario « de référence » :

                                                          - Une consommation d’électricité en baisse à 422 TWh par an contre environ 440 TWh (consommation nette) en 2015 ; et ceci malgré 10 millions de véhicules électriques (sur 38 millions de véhicules actuellement en France), malgré la croissance démographique et sans doute économique.

                                                          - L’utilisation de bois ou de biogaz pour produire de l’électricité, ces sources d’énergie seraient alors moins disponibles pour le chauffage.

                                                          - Des moments où il faudrait importer de l’électricité depuis l’étranger, non forcément produite par des renouvelables.

                                                          - Du stockage par batterie dont le bilan environnemental est médiocre, il faudrait plusieurs millions de tonnes de batteries dont la durée de vie est limitée.

                                                          - Une augmentation du nombre de Stations de Transfert d’Energie par Pompage (lacs artificiels ou barrages permettant un stockage indirect de l’électricité), sans qu’il soit précisé où construire de nouvelles immenses retenues d’eau. Rappelons la forte opposition qu’a rencontrée la construction du barrage de Sivens.

                                                          - Un important stockage par « Power to gas », technique permettant de transformer de l’électricité en gaz (hydrogène ou méthane), puis éventuellement en électricité. Cette technique est prometteuse mais encore balbutiante et sans réel retour d’expérience. Elle n’existe actuellement que sous forme expérimentale, compter largement dessus est donc assez ambitieux.

                                                          - Un énorme développement de l’éolien dont la production serait de 303 TWh par an alors qu’elle était au maximum de 160 TWh dans le rapport publié par l’Ademe en 2013. La production éolienne a été en France de 21 TWh en 2015, il faudrait au moins 10 fois plus d’éoliennes qu’aujourd’hui.

                                                          - Un facteur de charge optimiste de l’éolien terrestre de 31 % alors qu’il n’est actuellement que de 23 % (le facteur de charge est le rapport entre la puissance moyenne réelle et la puissance installée, il rend compte du fait que le vent ne souffle pas toujours suffisamment).

                                                          - Une puissance éolienne installée de 96GW contre 10GW en 2015. Sachant qu’on a installé en France moins de 1GW par an ces dernières années, il faudrait 86 ans au même rythme pour arriver à cette puissance, mais la durée de vie d’une éolienne est inférieure à 25 ans.

                                                          - D’importants reports de consommation (60 TWh) des usines, de chauffage des maisons, de chauffage de l’eau ou d’usages d’appareils électro-ménagers. Il faudrait, essentiellement en fonction du vent, parfois décaler leur mise en marche lorsque la production ne suffit pas. Il s’agit donc d’une tendance vers un moindre confort puisqu’il faudrait parfois décaler les horaires de travail des salariés, éviter de chauffer son logement lorsqu’il fait froid, de faire la cuisine lorsqu’on a faim…

                                                          - Un ajustement offre-demande modélisé trop peu finement, les auteurs soulignant eux-mêmes que la gestion de la stabilité du réseau électrique n’est pas traitée dans l’étude.

                                                          Indépendamment des problèmes d’intermittence et de stockage, cette étude de l’Ademe précise que le productible maximal théorique des renouvelables est, en France, de 1268 TWh. Mais l’Ademe souligne que « rien ne garantit l’adéquation, à chaque instant, entre production et demande ». Ce chiffre ne signifie donc pas que l’on puisse disposer de toute cette énergie : il faudrait lui soustraire les inévitables pertes de transport et de stockage, et surtout ce que l’on ne serait pas capable de stocker car pas forcément produit au moment où l’on en a besoin. Ce chiffre de 1268 TWh, bien que paraissant assez optimiste, reste nettement inférieur à la consommation d’énergie française (1900 TWh en énergie finale payée par le consommateur, presque 2900 TWh en énergie primaire avant toute transformation) et ne fait que confirmer la conclusion  : il faudrait considérablement diminuer notre consommation d’énergie pour sortir des fossiles et du nucléaire.

                                                          http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/non-il-n-existe-pas-de-scenario-186171

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès