• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « L’Enfer vu du ciel » : les confessions d’une ex-star du (...)

« L’Enfer vu du ciel » : les confessions d’une ex-star du cinéma X

« L’Enfer vu du ciel », ce n’est pas ce documentaire diffusé sur les chaînes de télévision françaises montrant la dégradation de notre écosystème, ni les incendies californiens vus de l’espace par les satellites de la Nasa aux Etats-Unis. Cet « Enfer vu du ciel » n’est rien d’autre que le livre autobiographique de Julia Sow (à l’état civil) devenue Julia Channel par la force des choses ; cette icône du cinéma X au début des années 90.

Un livre bien réfléchi et qui vient à point nommé au moment où la reconversion s’avère difficile pour cette jeune métisse née d’un père malien et d’une mère normande. Mais pourquoi un tel titre ? Juste pour s’autocensurer ? Je crois que non ! Julia a toujours rêvé de devenir star quel que soit le chemin emprunté, même celui qui mène à... l’enfer.

L’enfer pour Julia, c’est d’abord un peu sa mère alcoolo. Celle qui disparaît un jour de la maison pour rentrer quatre jours plus tard sans rendre de compte à qui que ce soit. L’enfer, elle le verra également quand son frère aîné Laurent, son ange gardien, se donne la mort en se jetant de sa fenêtre, au septième étage de son appartement, pour terminer totalement sa vie dans une crémation au cimetière du Père-Lachaise. Enfin, l’enfer pour l’ex-jeune fille du 93 reste l’incendie (cf. « L’incendie purificateur », un chapitre du livre) de son chouette appartement dans la rue Rochefoucauld du 9e arrondissement de Paris, portant tout son "butin de sexe" en fumée pour laver toute cette saleté originelle, cette souillure de sa vie qu’est le porno.

Sa vie n’étant pas un long fleuve tranquille, elle a quitté la France, à l’âge de dix-huit ans, loin des regards des amis et parents, dans la ferme intention de conquérir l’Amérique. Cela a été un pari gagné, car après seulement quelques films réalisés, elle s’est retrouvée propulsée au rang de star par les plus grands noms du X que sont : Rocco Siffredi, Andrew Blake, Zara White, Christophe Clark, Marc Dorcel, Mario Salieri... Ses prestations très remarquées lui ont valu en 1998, un Hot d’Or d’honneur.

Et ses parents dans toute cette vie ? « Mes parents n’ont jamais rien dit et pourtant ils savent toute mon histoire », écrit-elle en fin de partie dans son livre.

Comme, dit-elle, « en amour on ne se raisonne pas », cette fois-ci Julia Channel a su tourner le dos à cette première partie de sa vie. Elle est aujourd’hui mère d’une petite fille de 4 ans à qui elle dédie ce livre publié aux Editions Blanche et dont la sortie est prévue pour le 13 mars prochain.

L’Enfer vu du ciel, c’est le livre-témoignage dans lequel Julia Channel, sans faux-fuyant, s’apprécie, s’ouvre totalement et s’assume avec responsabilité. Un livre à consommer sans tabou, ni modération.

Documents joints à cet article

« L'Enfer vu du ciel » : les confessions d'une ex-star du cinéma X « L'Enfer vu du ciel » : les confessions d'une ex-star du cinéma X

Moyenne des avis sur cet article :  2.51/5   (186 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Narkoléon 3 mars 2008 10:28

    Euh c’est une pub ?


    • Emilie T 3 mars 2008 15:39

      En tout cas, elle a bien changé Julia Channel. J’ai retrouvé la trace de son premier film, le début de sa descente aux enfers. Sur la jaquette, elle a l’air candide, mais elle a bien gardé son objectif en tête : celui de devenir une star à tout prix.
      http://www.vpcx.com/Sexshop-Discount/DVD13073-sexe-photos

       


    • tvargentine.com lerma 3 mars 2008 11:09

      Voila,il manque plus que les photos de femmes à poil pour rejoindre la presse populiste

      Quand je pense qu’il y a plus de 29.000 rédacteurs et que le "comité de rédaction" nous propose un publi-reportage d’un bouquin nul d’une star de X !

      Le niveau tombe bien bas

       


      • Arno Arno 3 mars 2008 11:22

        Mon cher Lerma,

        Le monde du X brasse des quantités d’argent, d’informations, dans le monde.

        De plus un nombre tres important de femmes sont exploitées, maltraitées, violées a cet effet...

        Ca vaut quand meme la peine de s’y arreter un instant non ?

         

         


      • Nobody knows me Nobody knows me 3 mars 2008 11:41

        Imaginez un peu, lerma, on vous a même publié à vous... Peut-être qu’une photo de vous nu vous donnerait plus de succès dans vos publications.


      • breizhnana 3 mars 2008 11:53

         Lerma tout nu ? Allez, on vote... !! 


      • Serpico Serpico 3 mars 2008 12:02

        breizhnana :

         

        Et avec une petite dans du ventre, si ce n’est pas trop demander...


      • breizhnana 3 mars 2008 12:02

         Article creux qui sert à quoi ? A nous informer de vos dernières lectures ? Que je sache ce n’est pas la première repentie du porno à écrire. Enfin à raconter. C’est toujours des femmes d’ailleurs, les pauvres petites. A quand les mémoires de Rocco Siffredi ?? . Ah un truc, pour pas faire glousser, des phrases imagées à éviter sur ce genre de sujet "Elle a su tourner le dos" et... "elle s’ouvre totalement" ! 

        Quoi que ça permet de rigoler. 

        "A consommer sans modération" ça c’est votre problème. Chacun se shoote avec ce qu’il veut. personnellement j’ai d’autres lectures... 


      • chico_du_33 3 mars 2008 13:47

        vous avez raison, ça vaut la peine de s’y arrêter.

        Mais pourquoi l’auteur ne l’a pas fait alors ?


      • Serpico Serpico 3 mars 2008 11:45

        De la part d’un "doctorant des sciences du langage", cet article n’arrive même pas à la cheville du langage des signes.

         

         


        • Babalas 3 mars 2008 22:57

          C’est dur pour le langage des signes, qui travaille dur pour se développer, s’enrichir, et se complexifier...


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 3 mars 2008 12:03

          Un hot d’or ?

          Pas très sérieux, ce serait plutôt un hot dog qu’il faudrait décerner, car comme on le sait, le porno c’est d’abord une affaire de saucisse


          • SciFi SciFi 3 mars 2008 13:08

            Voilà un article qui ne restera pas dans les anals ... Euh les annales

            "L’enfer vu du ciel" : un titre qui vole bien haut pour un cinéma en rase-mottes.

             


            • chmoll chmoll 3 mars 2008 13:12

              à poil !!! à poil !!!! à poil !!!

               


              • Martin Lucas Martin Lucas 3 mars 2008 13:43

                Les commentaires font pitié.

                Ils suintent la haine de soi, la misogynie, le malaise, dès qu’on parle de sexe ou de porno (un média qui brasse pourtant des sommes colossales, et totalise 50% des recherches internet).

                Lerma est toujours aussi limité, pour lui la vulgarité est question de sujet. Selon moi elle est fonction du traitement d’un sujet, quel qu’il soit.

                Merci Arno tout de même !


                • Icks PEY Icks PEY 3 mars 2008 14:23

                  Article publicitaire sans intérêt qui laisse poser la question du pourquoi avoir laissé passer un tel article ??

                  Tout simplement parce qu’un article de cul, même inintéressant, fait toujours tourner le compteur des visites ...

                  C’est beau le journalisme citoyen à but non lucratif ...

                  Icks PEY


                  • Narkoléon 3 mars 2008 14:42

                    Pour que cet article soir là, cela veut dire qu’une majorité de redacteurs l’ont validés. Ah... J’en doute très fort. Ce qui implique que c’est la direction qui a eu le dernier mot. Pourquoi ? Est-ce que vous faites payer ? Soyons honnête, sans remettre en cause laqualité du livre, l’article n’en parle pas. On dirait le verso de la couverture. C’est une PUB. Rien d’autre.


                    • SANDRO FERRETTI SANDRO 3 mars 2008 14:49

                      D’habitude, on dit : "vous en dites trop, ou vous n’en dites pas assez".

                      Là, c’est clairement pas assez.

                      Les deux commentateurs qui voient une grave question sociologique dans le porno seront bien en mal de trouver ici le début d’une piste de réflexion sur quoi que ce soit.

                      C’est un article (disons plutot 15 lignes crachées vite fait sur le gaz) pour dire : "achetez ce livre"..

                      C’est un peu court, jeune homme,comme disaient les profs de mon temps.....

                       


                      • gecko gecko 3 mars 2008 14:53

                        « Julia Channel, sans faux-fuyant, s’apprécie, s’ouvre totalement » bon ben voila ca c’est un bon résumé de sa vie...


                        • Formule4 3 mars 2008 14:54

                          La pub, pardon, le publi rédactionnel c’est bien.

                          Mais faut le mettre en haut de la page "Publi Rédactionnel".

                          Comme pour la téléréalité. Faut mettre "Télé" et pas réalité.


                          • fourminus fourminus 3 mars 2008 16:39

                            Pub, publi-reportage, doutes, demandes d’explications : avec le journalisme citoyen les commerciaux vont devoir progresser. Fini la houlette pour betail consommateur, c’est maintenant trop grossier ! Je suis tres content d’avoir lu les commentaires à cet article, ca vallait la peine !


                            • fourminus fourminus 3 mars 2008 16:43

                              Pub, publi-reportage, doutes, demandes d’explications : avec le journalisme citoyen les commerciaux vont devoir progresser. Fini la houlette pour betail consommateur, c’est maintenant trop grossier ! Je suis tres content d’avoir lu les commentaires à cet article, ca vallait la peine !


                              • Aux_Larmes_Citoyen 3 mars 2008 17:50

                                Absent quelques semaines, je reviens surfer sur AGORAVOX, et que trouve-je en UNE ???

                                un message publicitaire pour un livre d’un intérêt plus que douteux sur un site qui se revendique d’un « journalisme citoyen »...  

                                Non pas un article analysant le style, pesant les dits et les non-dits, racontant l’histoire ou débattant du contenu du bouquin :  non, une simple quatrième de couverture, écrite selon l’auteur par un doctoran en sciences du language ??? Sans blague ?

                                 Le sujet du livre en lui-même dont l’intérêt est tout de même selon moi très limité n’est même pas en cause : l’article est vide et purement promotionnel ! Les bras m’en tombent !

                                Quelles sont les autorités Agoravoxiennes qui ont validé la publication d’un tel navet ? Espèrent-ils une gratification de la belle pour lui avoir aussi généreusement servi la soupe ?  Sont-ce des nostalgiques vidéastes, se souvenant avec émoi de certaines de leurs projections (et pollutions) nocturnes ? Mystère !

                                Mais la Fondation Agoravox est portée sur les fonds baptismaux avec une rigueur et une volonté « qualitative » qui impressionnent, vraiment !

                                N’importe quoi !

                                Turlute Hutu, chapeau pointu !

                                 


                                • Aux_Larmes_Citoyen 3 mars 2008 17:53

                                  Le chapeau pointu étant un bonnet d’âne, évidemment !


                                • Aux_Larmes_Citoyen 3 mars 2008 18:13

                                  Je viens de consulter les autres articles de l’auteur : que des articles sur des noirs... Je me dois de dire que ce journalisme citoyen totalement "ethnique" me laisse un sentiment assez désagréable... Les Américains ont inventé les séries TV noires, les journaux noirs... Cette dérive communautariste dramatique va-t-elle s’installer chez nous ?

                                  Enfermer les noirs dans leur négritude est aussi stérile et déprimant que d’enfermer les juifs dans leur judaïsme, les corses dans leur corsitude ou les gays dans leur homosexualité. Le communautarisme est la pire des prisons en République.

                                  ATSE, vaut-il mieux écrire sur un tel "non-sujet" mais noir que sur un vrai sujet, "polychrome" ?

                                  salutations


                                  • del Toro Kabyle d’Espagne 3 mars 2008 19:32

                                    " Je viens de consulter les autres articles de l’auteur : que des articles sur des noirs... "

                                     Même mon chien est moins méchant que vous.


                                  • Aux_Larmes_Citoyen 3 mars 2008 21:38

                                    @ Kabyle d’Espagne

                                     

                                    Vous me lisez mal mon cher... Le commentaire que vous taxez de méchanceté en me comparant au passage avec votre chien (j’aime beaucoup les chiens, mais quelle élégance dans votre attaque !) n’est pas une agression : je regrette que certains de mes concitoyens tombent dans un communautarisme qui n’est qu’un enfermement volontaire, stérile et souvent exclusif.

                                    De même que je regrette les enfermements idéologiques qui font traiter de cons ou de salauds tous ceux qui ne pensent pas "bien", chacun jugeant de cette "connerie" et de cette "saloperie" à l’aune de ses propres opinions, comportement hélas de plus en plus fréquent et de plus en plus violent sur Agoravox, de même donc, je regrette cette tentation aujourd’hui très répandue de se recroqueviller sur une appartenance ethnique ou religieuse, souvent fantasmée et réductrice.

                                    Pour moi, un citoyen, blanc, noir, jaune ou vert à pois roses est un citoyen à part entière. Mes affinités ne se basent pas sur la couleur de peau de mes interlocuteurs. Je ne m’intéresse pas à un triste sire parce qu’il blanc, comme moi. Je préfère mille fois un noir intelligent à un blanc stupide, un jaune cultivé à un noir inculte, un arabe aimable et ouvert à un jaune raciste, etc...

                                    Je me fous de la couleur de peau, seule compte la noblesse du coeur et l’ouverture d’esprit.

                                    Salutations

                                     


                                  • Aux_Larmes_Citoyen 3 mars 2008 21:48

                                    Je préfererais toujours -et dans des proportions qui donnent une idée de l’infini- lire un article admiratif sur Léopold Sédar Senghor que me taper un pensum laudateur sur Bernard Henri Levy, par exemple...

                                    J’admire au plus haut point Billie Holliday... Je n’en dirais pas autant de Sylvie Vartan -la pauvre-, d’autre part.

                                    Et quant à comparer Ray Charles à Gilbert Montagné ou Michael Jordan à Franck Leboeuf... smiley

                                    Salutations


                                  • Marc Bruxman 3 mars 2008 20:00

                                    L’article ne donne pas de détails sur le réel contenu du livre. C’est dommage. Le sujet (le traitement réservé aux actrices X) peut porter à débat. Mais l’article se contente de faire de la pub pour le livre.

                                    Par dela cette critique de l’article, le livre parle du cas d’une fille dont c’est la biographie. Or les conditions de tournage sont très variables d’un studio à l’autre. Certains sont corrects d’autres sont plus que borderline. Et par correct, je n’entend pas sur le contenu des images tournées mais sur d’autres point tout aussi importants comme :

                                    • Informer très exactement la fille sur ce qu’elle va devoir faire devant la caméra. Histoire qu’elle ne le découvre pas le jour même du tournage qu’elle va devoir faire une gorge profonde ou tout autre type d’acte qu’elle n’avait pas envisagée.
                                    • Informations claire et sans arnaques sur le prix de la "prestation".
                                    • Conditions d’hygiéne sur le lieu de tournage.
                                    • Humanité des personnes présente sur le lieu de tournage. Ce n’est pas parce qu’elle joue le role d’une fille facile qu’elle doit être traitée comme telle hors caméra.
                                    • Etc...

                                     

                                     

                                     


                                    • Savinien 3 mars 2008 20:28

                                      Depuis feu le marquis de Sade, le niveau du porno a beaucoups baissé... Je suis étonné que cet article puisse parler de "grands noms" pour ce type de cinéma. Mis à part "Salo ou les 120 journées" de Pasolini - un des seuls grands à s’être risqué dans ce genre - je ne connais rien de valable : texte creux, jeux d’acteurs pitoyable, mise en scène au ras du bonbon ect... Où sont passés les blasphémes magnifiques du marquis, les commentaires philosophiques que savaient trousser les libertins, tandis qu’ils aventuraient leur vit en des orifices peu catholiques ?... Tout celà manque cruellement, et n’est pas prés de revenir. Nous vivons dans une époque où le trou satanique a perdu de ses prestiges, domestiqué qu’il est par une logique consumiste et paresseuse. Pour le dire plus crument, les acteurs X se font suçer la bite à la manière dont on suce un esquimau... Car dans notre monde de pognon roi, c’est là le prix que vaut le bel organe de ces messieurs du X. Le baiseur n’est pas celui qu’on pense...


                                      • Gasty Gasty 3 mars 2008 20:42

                                         Est-ce qu’ il y a un DVD d’inclus avec le livre et les exemples de tous les outrages qu’elle a dû subir ???

                                         

                                        Parfois, c’est plus parlant.


                                        • Marc Bruxman 3 mars 2008 22:27

                                          "Est-ce qu’ il y a un DVD d’inclus avec le livre et les exemples de tous les outrages qu’elle a dû subir ??? "

                                          Oui sauf que justement les plus gros outrages ne sont pas sur le DVD.

                                          Les plus gros outrage est ce que cela ne serait pas d’être considéré et parfois traité comme une "grosse salope" par plein de mecs sous prétexte qu’elle a tourné dans un tel film. Et souvent par les mêmes mecs qui se sont tapés une bonne branlette devant le dit film ?

                                          Je pense en tout cas que ce traumatisme la doit être bien supérieur et beaucoup plus durable que celui du tournage même...

                                           


                                        • TALL 4 mars 2008 01:07

                                          J’en profite pour citer l’excellent ouvrage de Monseigneur Luducino di Vagino "L’ange Gabriel est un coup d’enfer" où il cite quelques extraits croustillants de la biographie de la Vierge Marie ( le document original étant classé "secret" dans les archives su Vatican ).


                                          • genet genet 3 octobre 2009 00:08

                                            Expert psychiatre auprès des tribunaux, le Dr Michel Dubec a été convoqué devant la Chambre Disciplinaire du Conseil de l’Ordre des Médecins - au 9 rue Borromée, Paris 15ème - toute la journée du mardi 22 septembre 2009 - faisant face à huit plaignants le matin, et deux (trois étant convoqués) l’après-midi.
                                            La séance a été publique. Plusieurs autres plaintes ont également été adressées au Conseil de l’Ordre et seront traitées ultérieurement.
                                            Michel Dubec est tristement célèbre pour « Le Plaisir de Tuer », complaisant récit autobiographique où il exhibe, entre autres, l’admiration teintée d’envie que lui inspire le tortionnaire-violeur -tueur : Guy Georges ; ce livre a d’ailleurs valu à son auteur une pétition de près de 1350 signataires à son encontre et adressée au Garde des Sceaux.
                                            Ce 22 septembre 2009, le Dr Michel Dubec a tenté de répondre de l’accusation de diffamation et d’insultes racistes envers Maurice Joffo (auteur de « Pour Quelques Billes de Plus »). Cet expert a déjà été condamné le 15 février 2008 au TGI de Paris pour insultes et insultes publiques à caractère racial (que vous trouverez en pièce attachée). Ainsi, cette journée fut l’occasion à ce que plusieurs autres plaignants et avocats expriment leurs désaccords envers ce médecin - toujours en exercice et encore aujourd’hui expert psychiatre auprès des Tribunaux et à la Cour de Cassation - qui dans ce même livre déroge à son droit de réserve inhérente à sa profession. La présidente du CO a pu en effet considérer que le secret médical avait été violé. De même, l’avocate du Conseil de l’Ordre des médecins a-t-elle pu estimer que Michel Dubec « n’a pas mesuré la portée et la gravité de ses actes » et de ce fait « discrédité l’ensemble du corps médical », en se livrant dans son livre à des propos indignes, des injures haineuses, et même des considérations ordurières au sujet des personnes qu’il a expertisées dans le cadre de son exercice professionnelle, via sa mission d’expert psychiatre.
                                            Parmi les paroles des avocats, on retiendra qu’ils considèrent l’ouvrage de Dubec caractérisé par le « pathos résultant d’une maïeutique accouchant des problèmes intérieurs de Michel Dubec ». Michel Dubec, lui-même « Narcissique au sens le plus vulgaire du terme (…) cabotin spécialisé (…) roi de l’esquive… ». « On vous fait comprendre qu’il serait intouchable, voire que sa notoriété l’autorise à dire n’importe quoi, » gronda- l’un des avocats, estimant que cet expert « règle ses problèmes à travers ses patients » et qu’il serait « une sorte de danger public >>. Enfin, il sera dit dans cette Chambre disciplinaire que Michel Dubec était presque toujours désigné expert pour les procès à grand retentissement « en raison de copinages de palais de justice ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ATSE N’CHO

ATSE N'CHO
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès