Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Histoire de France est en marche

L’Histoire de France est en marche

F. HOLLANDE, une dernière chance pour entrer dans l’Histoire, sortir par la porte de service

L’IMPOSTURE D’EL KHOMRI SERA SALVATRICE

Il y a une alternative, assez improbable au projet suicidaire d’EL KHOMRI, mais qui ne peut échapper au fantasme, celle que l’Assemblée refuse l’imposture de la ministre.

Mais jusqu'où aller ? Chacun sent bien que la désillusion est grande. La crise qui dure, l’absence de croissance, l’absence de perspectives sur lesquelles se greffent toutes les contestations, y compris celles de gauche, peuvent avoir des conséquences imprévisibles.

Par sa trahison l’exécutif et l’incurie de sa majorité parlementaire, F. HOLLANDE pourrait rassembler de manière imprévue, déçus et opposants et ferait surgir une crise sociale qui affaiblirait de manière majeure le pouvoir politique. A mettre à l’actif d’EL KHOMRI !

POURQUOI LA LEGITIMITE DE F. HOLLANDE EST-ELLE DEFINITIVEMENT PERDUE ?

Parce que François HOLLANDE a vidé sa boite à outils, sans améliorer la situation des français. Le choix stratégique de l’inertie a fini par éroder la légitimité du Président.

Quant au 1er Ministre matador, il est proche de la luxation des cordes vocales et de la paralysie faciale par une pression trop forte des mâchoires.

Les français attendaient une ligne d’action jusqu’ à espérer la retrouver sur leur feuille de paie, sur leur avis d’imposition et jusqu’ à espérer mieux vivre avec un emploi moins incertain. Rien de tout cela n’est arrivé. La notification d’allocation mensuelle ou pire, de fin de droits a souvent remplacé la feuille de paie et pour ceux qui y ont échappé, c’est la relecture de leur avis d’imposition qui s’est substituée au programme des vacances à la montagne. Les 40 milliard offerts au MEDEF ont un coût… C’est celui de vivre moins vieux et plus mal.

La France est ruinée, à bout de force, au point de n’être plus gouvernée !

Avec EL KHOMRI, François HOLLANDE est encore plus affaibli dans sa fonction présidentielle...

LES TROUPES N’ONT PAS OSE LA REVOLTE : LA RESPONSABILTE COLLECTIVE DES PARLEMENTAIRES P.S. EST ENGAGEE

Alors quel combat continuer avec une représentation parlementaire hypocrite qui devra assumer sa responsabilité et partager le bilan de l’exécutif pour l’avoir voté ?

C’est un autre combat que les évènements à venir vont initialiser avec, il y a fort à parier, d’autres personnalités improbables et venues d’ailleurs.

IL RESTE UNE BONNE IDEE POUR F. HOLLANDE

Comme il n’est pas concevable que F. HOLLANDE soit candidat aux primaires en étant Président, la seule sortie possible pour se hisser dans un petit coin de l’Histoire de France, aurait été de démissionner. C’est trop tard, on l’accuserait de lâcheté. C'était pourtant réaliste à imaginer, car il y a une grande différence entre l’impopularité de ses prédécesseurs et lui, c’est que le temps jouait pour eux, or le temps qui passe ne rend pas sa légitimité à F. HOLLANDE.

Cette légitimité ne peut être retrouvée que dans l’élection présidentielle, or il n’a même plus la légitimité à être candidat aux primaires. Mais il reste le chef d’une majorité. Et si celle-ci l’abandonnait grâce à EL KHOMRI ?

Il pourrait alors choisir le renoncement à un 2ème mandat pour entrer dans l’Histoire, sans avoir été « récusé » et avec enfin, un peu de panache.

LE SCENARIO IMPROBABLE FAIT SON CHEMIN

D. TRUMP et B. SANDERS aux E.U. ne sont pas issus du rang des partis républicain et démocrate et pour autant ils sont bien là et même assez populaires.

Pour convaincre en 2017 sur le champ de ruines laissé par F. HOLLANDE, J-M. AYRAULT, M. VALLS, la pitoyable EL KHOMRI et le P.S. il y a fort à parier que les médias corruptibles ou la toile selon J-L. MELENCHON, joueront un rôle plus important que celui des appareils corrompus et vieillissants. D’ailleurs « si tu as connu le P.S. alors c’est que tu es un ancien… »

Les primaires à gauche ? Peut-être que dans ce contexte, A. MONTEBOURG aura raison sur les plateaux, de l’extrémiste E. MACRON, et finira au coude à coude avec le révolutionnaire mélenchiste P. GATTAZ, fraichement encarté P.S. depuis la loi EL KHOMRI.

Mais dans ce cas,

Il manquera quand même l’essentiel, un programme pour la France qui soit d’inspiration de gauche… Sans doute donc, J-L. MELENCHON a-t-il eu raison de faire entendre une autre voix, même si on ne la partage pas, car ainsi, probablement éliminé, il n’aura pas à se taire en faisant allégeance au vainqueur des primaires… socialistes.

 

Ressource photo :

Carfree.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Passante Passante 22 février 12:09

    sans merah, y’aurait ptêt pas françois -

    or si françois se fait de plus en plus impossible, 
    merah est encore possible..
    (et depuis il a grandi on dit)


    • alinea alinea 22 février 12:12

      Mélenchon est le seul à apporter conversation dans les cuisines et débat dans certains médias. On lui dit « tu n’es pas neuf », ce à quoi il répond :« non, mais qui ? »
      Sûr que sa liberté de parole, dorénavant, va éclaircir les choses ; c’est un peu tard.. mais on prend ce qu’on nous donne !
      La politique du gouvernement est grillée ; si les électeurs croient que Juppé est neuf - la mémoire n’étant plus ce qu’elle était- on n’y coupera pas ! Aïe !!


      • njama njama 22 février 13:01

        @alinea

        vrai que le FDG pourrait jouer l’outsider, smiley
        un peu façon Podemos, ou Syriza

        Mélenchon n’a pas envie de se laisser embarquer dans une primaire de toute la Gauche, il refuse catégoriquement, on le comprend, il a bien raison ...

        reste à savoir si le PC baissera sa culotte devant le PS ...


      • alinea alinea 22 février 15:01

        @njama
        Ce n’est pas le FdeG qui joue l’outsider !! Mélenchon, avec le PG ! et cela change tout.
        Tout ce que l’on reproche à Mélenchon est le fait de ce FdeG !! ( sauf la droite, bien entendu)


      • Laulau Laulau 22 février 15:16

        @njama

        Le PC ne peut pas baisser son pantalon, il est déjà sur ses chevilles !


      • njama njama 22 février 17:45

        @alinea
        dsl PG ...


      • njama njama 22 février 17:50

        @alinea
        de toute façon entre l’homme qui a coûté 500 milliards à la France et celui qui n’a pas fait baisser le chômage (mais l’a creusé davantage), les outsiders ont tous leur chance smiley
        On demande de nouvelles têtes, mais surtout de nouvelles idées ...


      • marceau 23 février 19:01

        @njama

        Qu’ont fait Podemos et Syriza ?

        -Rien !

        Que feront ils ?

        -Rien !

        Le verbiage idéologique d’un Mélanchon n’est en rien différent de celui Tsipras ou d’un Iglésias.Ca berce, ça roucoule, ça donne un moment de répit, ça procure un peu de bien être , ça diffuse un peu de sentiment d’exister, d’avoir encore quelque chose à dire,

        Mais au final il ne restera rien, il n’y aura rien.

        Ce ne sont plus que les reliques d’un monde disparu, d’une époque révolue, d’une idéologie vermoulue.

        Et non le socialisme n’existe pas , pas plus que le communisme, et non la lutte des classe n’existe pas et n’existera jamais, et non les peuples ne s’aiment pas et ne s’aimeront jamais, et non les riches, les patrons ne sont pas les salauds décrits pas plus le peuple pourrait devenir une classe dirigeante.

        Ils pensaient détruire ce qui existait pour avoir plus, ils ont réussi à détruire ce qui existait mais n’ont rien obtenu de plus .Ils se trouvent au milieu du gué, impossible de revenir en arrière et devant c’est le vide.

        Il ne leur reste plus qu’à continuer à faire des phrases, ils n’ont plus que ça pour exister


      • njama njama 22 février 12:50

        « S’il n’y a pas de baisse du chômage, je l’ai dit plusieurs fois, je ne serai pas candidat. » François Hollande entretien télévisé du 14-Juillet
        à moins d’être parjure - ce qui dans les fonctions qu’il occupe lui serait fatal - il est grillé !
        à moins, plus improbable, d’un « miracle » de créer 650.000 emplois environ d’ici mai 2017 

        Sur Agoravox, notre fidèle rédacteur patdu49, 49 ans, célibataire, chômeur en ASS 490€/mois altermondialiste, sympathisant du NPA et du PG, nous renseigne chaque mois sur l’évolution des chiffres du chômage sur la base de sources gouvernementales (suivre les liens vers ses articles pour plus de détails) :
        Vrais chiffres chômage Juin 2012
        A : 2 945 800 +0,8% ( + 7,8% sur 1 an )
        B : 590 900 +3,4% ( +7,7% sur 1 an )
        C : 858 800 +0,6% ( +3,6% sur 1 an )
        D : 242 300 -2,3% ( +1,8% sur 1 an )
        E : 363 800 -0,3% ( +3,8% sur 1 an )

        Vrais chiffres chômage Décembre 2015

        A : 3 590 600 +0,4 % ( + 2,6 % sur 1 an ).
        B : 712 600 -0,5 % ( + 5,2 % sur 1 an ) travailleurs pauvres moins de 78 heures.
        C : 1 172 500 +1,8 % ( + 13 % sur 1 an ) travailleurs pauvres de + de 78 heures.
        D : 274 200 -2,4 % ( -2 % sur 1 an ) stages parking, occupationnels etc.
        E : 425 400 +1,3 % ( +11,3 % sur 1 an ) contrats aidés etc.

        Sources :
        (1) Juin 2012 Rapport complet de la DARES de 19 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias ) http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-JaNClin77-2.pdf

        (2) Décembre 2015 Rapport complet de la DARES de 13 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-fpedl13.pdf


        • njama njama 22 février 12:52

          citation
          entretien télévisé du 14-Juillet 2015


        • njama njama 22 février 13:21

          IL RESTE UNE BONNE IDÉE POUR F. HOLLANDE
          la seule sortie possible pour se hisser dans un petit coin de l’Histoire de France, aurait été de démissionner. C’est trop tard, on l’accuserait de lâcheté.

          La bonne idée, serait surtout de rendre un service à la France, en déconnectant les Présidentielles des Législatives, ce que prévoyait la Constitution de la V° République.

          Or cela reviendrait à détricoter ce que Chirac et Juppé avait construit depuis 1997 pour « américaniser » le système, et qui arrangeait aussi le PS

          Je ne pourrais jamais m’empêcher de penser que l’invraisemblable dissolution de l’Assemblée en 1997, n’avait d’autre objectif que de faire coïncider le calendrier des Législatives avec celui des Présidentielles ... de 2002.
          La question est qu’en 1997 ... il était difficile d’y penser, d’imaginer un tel machiavélisme, on cherchait des explications à portée de mains sans voir aussi loin.

           « J’ai acquis la conviction qu’il faut redonner la parole à notre peuple... nous avons besoin d’une majorité ressourcée » dira-t-il ...
          http://www.youtube.com/watch?v=RmPCePzLr4Y

          Il n’y avait rien de vraiment crédible dans son message aux français, c’était très inconsistant. Certes Juppé n’était pas très populaire, mais entre remplacer un premier ministre, voir changer quelques membres du Gouvernement, et dissoudre l’Assemblée ... il y a un gouffre ! et comme un abus de pouvoir, car en dehors de l’impopularité d’une politique en cours rien de périlleux dans la politiques française ne justifiait une telle mesure ... censée être tout à fait exceptionnelle !

          D’autant plus que la Droite disposait d’une majorité écrasante à l’Assemblée nationale !
          Dixième législature (1993-1997)

          Décision qui provoquera la déroute de la droite :
          Onzième législature (1997-2002)

          La décision du quinquennat entrant en vigueur en 2002 finira de parfaire la « présidentialisation du régime » ... et d’enterrer les fondements de la V° république qui prévoyaient de séparer les échéances de l’exécutif et du législatif.
          d’une certaine façon ... on peut dire que Chirac en aura été le fossoyeur, et si ... cela était confirmé, on pourrait parler de forfaiture !


          • Laulau Laulau 22 février 15:21

            @njama
            Or cela reviendrait à détricoter ce que Chirac et Juppé avait construit depuis 1997 pour « américaniser » le système, et qui arrangeait aussi le PS

            ça arrangeait si bien le PS que Jospin mit la dernière touche en inversant le calendrier entre législatives et présidentielles. Monsieur parfait se voyait déjà président mais ça n’était que le coup de pieds de l’âne.


          • njama njama 22 février 17:31

            @Laulau
            Le calendrier entre législatives et présidentielles avait du sens auparavant puisque le chef du gouvernement était le 1° ministre, pour preuve les cohabitations qui ne se passaient pas trop mal d’ailleurs.
            De 2002 à 2007, c’est du rodage, Chirac est président, et Raffarin puis De Villepin gouvernent. A partir de 2007, Sarkozy élu préside, et la France et le gouvernement ... 
            La présidentialisation (monarchisation) du régime n’a été rendue possible qu’en faisant coïncider législatives et présidentielles.
            Seule une dissolution de l’assemblée, ou une démission du Président nous sortirait de ce pétrin.


          • jef88 jef88 22 février 14:02

            L’IMPOSTURE D’EL KHOMRI :
            ELLE DÉBARQUE ET TROIS JOURS PLUS TARD ELLE LANCE UN PROJET DE LOI A LA CON !


            • jef88 jef88 22 février 19:13

              @jef88
              donc elle n’a pas pondu SA loi ....
              c’était déjà fait.... par valls ?


            • sampiero 22 février 20:02

              @jef88


              CQFD ! Elle n’a pas fait ça toute seule. Ce serait une khomri de le croire.

            • Le421 Le421 22 février 20:57

              @jef88
              Bien sûr !!
              Elle est là en bon petit soldat pour prendre les coups...
              Et si ça merde trop, c’est elle qui va morfler.
              Politique « Pathé Maconnerie, la voix de son maître »...


            • bakerstreet bakerstreet 23 février 00:43

              @jef88
              Ben oui, c’est cousu de fil blanc. C’est ce qu’on appelle un leurre. La seule que j’entende mettre un peu son grain de sel dérangeant c’est Ségolène. Un vrai poil à gratter qu’est ce qu’elle a en ce moment l’ex ?....Elle les a pris à rebrousse poils sur le projet de ND.des Landes, en trouvant normal un referundum élargi à la région Bretagne -Pays de Loire....

              Pareil pour cette loi scélérate au sujet du retour de l’esclavagisme au travail....Elle a décampé en direct de canal + qui devient de plus en plus - !........C’est l’électron libre qui ne peut piffer visiblement la sale petite bande autour de Walls....Hey, teachers leave the kids alone !.......
              C’est des infos qu’on lit sur le net, mais qu’on n’entend pas à la télé à la radio ! ...Par contre ce midi j’ai trouvé assez étrange que sur france inter ils s’attardent à sa gestion soi disant calamiteuse de la région poitou charentes...Ca pas été la pire Ségolène tout de même ! Et c’est très étonnant de tels cris d’orfraie d’indignation d’inter....Je n’ai pu voir là dedans qu’un retour de bâton, et cela m’a laissé une fois de plus penseur sur la liberté de la presse. 


            • amiaplacidus amiaplacidus 22 février 14:28

              Pauvre France, avec en perspective (à ce jour) pour 2017, un « choix » entre :

              - Un petit loubard de banlieue chic qui à déjà fait tout ce qu’il pouvait pour démolir le pays, qui confond allégrement argent public et argent électoral, qui insulte les gens à longueur de journée, etc, etc.

              - Un petit Machiavel de sous-préfecture, qui s’embrouille dans des combinaisons foireuses et qui foirent, qui ne jouit jamais plus que lorsqu’il peut semer la confusion, qui en 4 ans parachève parfaitement l’entreprise de démolition du précédent, etc, etc.

              - Une virago sur le retour, héritière (par papa interposé) d’un magnat du ciment et qui n’hésite pas à glorifier, en privé, ce que les Autrichiens ont produit de pire, etc, etc..
              .
              .
              Et dire que cette France est celle des Diderot, D’Alembert, Montesquieu, Laplace, Monge, Condorcet et autres Voltaire (j’abrège, la liste est, heureusement, très longue).


              • leypanou 23 février 08:43

                @amiaplacidus
                Une virago sur le retour, héritière (par papa interposé) d’un magnat du ciment et qui n’hésite pas à glorifier, en privé, ce que les Autrichiens ont produit de pire, etc, etc.. : les supporteurs de à qui vous pensez ne se laissent pas impressionnés par ces révélations car un militant n’a plus tout son libre arbitre.

                C’est effectivement extraordinaire que ce passé pas si lointain puisse encore avoir des nostalgiques en 2016 !!!


              • julius 1ER 23 février 09:37

                @amiaplacidus


                c’est la « meilleure » analyse du jour !!!!
                mais malheureusement il faudra faire avec ....tous ces tristes sbires et dans ce système totalement verrouillé, le vote n’aura que peu de répercussion car la Démocratie en place actuellement a été totalement vidée de sa substance ....

                on ne peut même pas appeler Hollande le fossoyeur de celle-ci , il est juste celui- qui continue d’administrer un système qui ne mène nul part si ce n’est nous envoyer dans un mur qui après cette collision ne donnera certainement rien de bon tellement tous les outils présent dans cette société on été dévoyés .....

                alors aléa-jacta-est !!!! 

              • julius 1ER 23 février 09:46
                C’est effectivement extraordinaire que ce passé pas si lointain puisse encore avoir des nostalgiques en 2016 !!!

                @leypanou

                malheureusement rien d’extraordinaire à cela, autant sur Avox au travers de tous les forums on peut se faire une idée assez juste de la situation du pays et du monde ....pour autant qu’on aie les bonnes clefs ????

                autant le citoyen « lambda » qui lit la presse locale et nationale « mainstream » est totalement à côté de la plaque, je peux juger de cela tous les jours ou presque !!!! 

              • Abou Antoun Abou Antoun 22 février 16:47

                Oui, l’histoire de France est en marche : arrière !


                • bakerstreet bakerstreet 23 février 00:48

                  @Abou Antoun


                  Pendant longtemps j’ai pensé que quelqu’un qui faisait du vélo ne pouvait être tout à fait mauvais !...

                  Et que s’il était déjà difficile de faire du surplace avec cet engin, on ne pouvait en aucun cas reculer !..
                  .
                  Après la déchéance de nationalité, la déchéance tout court.....

                • René Pichon-Costantini 24 février 15:41

                  @Abou Antoun
                  j’adore ! c’était ça le bon titre... ou la France pédale


                • elpepe elpepe 22 février 19:27

                  Les français attendaient une ligne d’action jusqu’ à espérer la retrouver sur leur feuille de paie, sur leur avis d’imposition et jusqu’ à espérer mieux vivre avec un emploi moins incertain

                  En ce qui concerne les salaries du prive, on en est plus la, mais en mode survie, cad un toit et a manger ce qui semble grandement compromis ...


                  • sampiero 22 février 20:00
                    « L’IMPOSTURE D’EL KHOMRI SERA SALVATRICE »

                    Raisonnons par l’absurde : à toute chose malheur est bon smiley

                    En effet, applaudie par le Medef et la droite cette politique sera salvatrice car elle va permettre à des tas d’aveugles qui se disent de droite de toucher du doigt ce qu’est vraiment une politique de droite. 

                    encore, elle est relativement clean ! l y aura pire.

                    Ils ont eu pire sous sarkosy mais il ne s’en sont même pas aperçus ! 

                    Et les pauvres gens qui s’apprêtent à voter UMP et consort (FN compris) n’ont pas lu les intentions de sarko et consort ! 

                    ca va permettre à se peuple innombrable exploité par une poignée de requins avec des médias à la botte de se rassemblée pour qu’enfin les choses commencent à changer en leur faveur. 

                    Ça ne fait que 200 ans que les requins en profitent, il est temps que l’immense richesse de ce pays servent à ce qu’il n’y ait plus de pauvres. C’est possible. 

                    • Croa Croa 22 février 22:40

                      Mais non, jamais les députés PS ne voteront contre ce gouvernement : CES GENS FONT CARRIÈRE. Ils organiseront peut-être une grogne de façade tout en s’arrangeant pour que ça passe comme ils l’ont déjà fait.


                      • HELIOS HELIOS 23 février 00:35

                        @Croa

                        D’accord avec vous, c’est du pipeau... ça crie, ça hurle, ça trépigne et au final ça vote comme un seul homme !!!

                        Dommage que JL Mélanchon soit un immigrationniste si inconscient... il serait presque de gauche et fréquentable.

                      • Albert123 23 février 10:27

                        « Il manquera quand même l’essentiel, un programme pour la France qui soit d’inspiration de gauche… »


                        cad pro liberal, pro libertaire, anti nation, anti peuple et au seul profit d’une minorité dirigeante que l’on appelle oligarchie tel que l’a voulu la bourgeoisie voulant à l’époque s’émanciper du contre pouvoir que formait l’Eglise.

                        Si le premier truc qui a sauté à la révolution de 1789 ce sont les corporations ce n’est pas pour rien.

                        Bref la gauche n’a jamais plus elle même que ce qu’elle est en ce moment

                        tant que vous vous embrouillez la tête en vous positionnant « à gauche » alors que vous avez de toute évidence des aspirations socialistes, vous ne produirez qu’une soupe trouble en guise de reflexion

                        • glenco01 24 février 15:17

                          Tant que l’on est dans l’UE on ne pourra rien faire car on sait très bien que 70% à 80% des lois viennent de Bruxelles.
                          Notre armée est dirigé par l’OTAN
                          Le franc a disparu donc on ne peut pas dévaluer pour jouer sur la compétitivité (d’où la loi el Khomri pour casser le social et être plus compétitif).
                          Comment l’UE peut fonctionner avec 28 pays aux cultures différentes, langues différentes, SMIC différant, impôts différants => c’est impossible.
                          De même pour change la moindre virgule du traité il faut l’unanimité des 28 ce qui est également impossible.
                          Toutes les délocalisations viennent du traité (article 63 du TFUE qui interdit d’empêcher les délocalisations, article 106 du TFUE qui stipule de casser les entreprises public).
                          Nous ne sommes donc plus un état souverain.
                          La seule solution est donc de sortir de l’euro, de l’Union Européenne par l’article 50 et de l’OTAN.
                          Le seul parti qui propose cela est l’UPR.


                          • Shawford ORANGE SKIN 24 février 15:20

                            @glenco01

                            Façon aR Zen ou Fifi à la rigueur, façon Ass sous le lino, sûrement pas !!


                          • René Pichon-Costantini 24 février 15:43

                            Merci à tous d’avoir pour avoir lu cette tribune et merci pour les commentaires, avisés... même ceux des connectés de l’ UPR


                            • Ar zen 24 février 19:51

                              La loi El khomri, voici son origine pour celles et ceux qui auraient manqué un épisode (c’est en langage technocratique mais vous traduirez)

                              " Concernant le programme national de réforme de la France pour 2015 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2015 (2015/C 272/14)

                              RECOMMANDE que la France s’attache, au cours de la période 2015-2016, à :

                              6. réformer le droit du travail afin d’inciter davantage les employeurs à embaucher en contrats à durée indéterminée ; faciliter, aux niveaux des entreprises et des branches, les dérogations aux dispositions juridiques générales, notamment en ce qui concerne l’organisation du temps de travail ; réformer la loi portant création des accords de maintien de l’emploi d’ici à la fin de 2015 en vue d’accroître leur utilisation par les entreprises ; entreprendre, en concertation avec les partenaires sociaux et conformément aux pratiques nationales, une réforme du système d’assurance chômage afin d’en rétablir la soutenabilité budgétaire et d’encourager davantage le retour au travail. Fait à Bruxelles, le 14 juillet 2015".

                              Ni Hollande, ni El Khomri ne sont à l’origine de la réfomre du code du travail. Vous avez les preuves sous les yeux ! Arrêtez donc de fustiger le gouvernement Valls et le président Hollande et tournez vos yeux vers Bruxelles. Vous n’avez décidément pas encore compris que la France ne décide plus de rien ! Quel que soit le président, quel que soit le gouvernement, si la France reste dans l’UE nous continuerons à assister au démantèlement de la France. Remarquez nous sommes presque au bout.

                              Petite piqûre de rappel pour la loi dite « Macron » :

                              RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la France pour 2014 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2014

                              RECOMMANDE que la France s’attache, au cours de la période 2014-2015 :

                              1. à renforcer la stratégie budgétaire, y compris en apportant des précisions concernant les mesures qui l’étayent, pour l’année 2014 et au-delà afin de garantir que le déficit excessif sera corrigé d’une manière durable d’ici à 2015 par la réalisation de l’effort d’ajustement structurel prescrit dans la recommandation formulée par le Conseil dans le cadre de la procédure concernant les déficits excessifs ; une correction durable des déséquilibres budgétaires requiert la mise en œuvre crédible de réformes structurelles ambitieuses pour accroître la capacité d’ajustement et stimuler la croissance et l’emploi ; après la correction du déficit excessif, à mener un ajustement structurel vers l’objectif à moyen terme d’au moins 0,5 % du PIB chaque année, et davantage si les conditions économiques sont favorables ou si nécessaire pour garantir que la règle relative à la dette est respectée afin de mettre durablement le ratio élevé de la dette publique sur une trajectoire descendante ; à intensifier les efforts visant à obtenir des gains d’efficacité dans tous les sous-secteurs des administrations publiques, y compris par une redéfinition, le cas échéant, du périmètre d’intervention de l’État ; en particulier, à prendre des mesures pour réduire comme prévu l’augmentation des dépenses en matière de sécurité sociale à partir de 2015 de façon sensible, en fixant des objectifs plus ambitieux pour les dépenses annuelles de santé, en limitant le coût des retraites et en rationalisant les allocations familiales et les aides au logement ; à fixer un calendrier clair pour le processus de décentralisation en cours et à prendre des mesures préliminaires, d’ici à décembre 2014, en vue d’éliminer les doublons administratifs, de faciliter les fusions entre les collectivités locales et de préciser les responsabilités de chacun des échelons des collectivités locales ; à fixer un plafond pour l’augmentation annuelle des recettes fiscales des collectivités locales tout en réduisant comme prévu les dotations octroyées par l’État ; à prendre des mesures pour, au-delà de la nécessité de réaliser des économies à court terme, contrer l’augmentation prévue des dépenses publiques dans le secteur des soins de santé à moyen et long termes, y compris dans le domaine pharmaceutique, et à prendre des mesures supplémentaires en temps utile et en fonction des nécessités pour ramener durablement le système des retraites à l’équilibre d’ici à 2020, en se concentrant tout particulièrement sur les régimes spéciaux existants ;

                              2. à veiller à ce que la réduction des coûts du travail résultant du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi soit maintenue ; à prendre des mesures pour réduire encore les cotisations sociales patronales conformément aux engagements pris au titre du pacte de responsabilité et de solidarité, en s’assurant qu’aucune autre mesure n’annule leurs effets et que le ciblage actuellement envisagé soit conservé ; à poursuivre l’évaluation de l’incidence économique des exonérations de cotisations sociales, en mettant l’accent sur l’emploi, l’évolution des salaires et la compétitivité et en prenant des mesures adéquates le cas échéant ; à réduire encore, d’une manière neutre sur le plan budgétaire, les coûts salariaux, en particulier aux niveaux les plus bas de l’échelle des salaires, notamment par des réductions ciblées des cotisations sociales patronales, en tenant compte des différents dispositifs de soutien des salaires ;

                              3. à simplifier les règles administratives, fiscales et comptables des entreprises et à prendre des mesures concrètes d’ici à décembre 2014, pour mettre en œuvre le plan de simplification lancé par le gouvernement ; à éliminer les obstacles réglementaires à la croissance des entreprises, notamment en revoyant les critères de taille fixés dans la réglementation dans le but d’éviter les effets de seuils ; à prendre des mesures pour simplifier la politique en matière d’innovation et en renforcer l’efficacité, notamment par une évaluation et, le cas échéant, une adaptation du crédit d’impôt recherche ; à s’assurer que les ressources sont concentrées sur les pôles de compétitivité les plus efficaces et à mettre davantage l’accent sur les retombées économiques des innovations développées au sein des pôles ;

                              4. à supprimer les restrictions injustifiées à l’accès aux professions réglementées et à l’exercice de ces professions, et à réduire les coûts d’entrée et à promouvoir la concurrence dans les services ; à prendre des mesures supplémentaires pour réduire les contraintes réglementaires auxquelles est soumis le fonctionnement du secteur du commerce de détail, notamment en simplifiant les autorisations d’ouverture de points de vente et en supprimant l’interdiction de la vente à perte ; à s’assurer, tout en maintenant des conditions abordables pour les groupes vulnérables, que les tarifs réglementés du gaz et de l’électricité pour les ménages sont fixés à un niveau adéquat qui ne constitue pas une entrave à la concurrence ; à renforcer la capacité d’interconnexion électrique et gazière avec l’Espagne ; plus particulièrement, à augmenter la capacité d’interconnexion gazière afin d’intégrer pleinement le marché ibérique du gaz dans le marché européen ; dans le secteur ferroviaire, à garantir l’indépendance du nouveau gestionnaire unique des infrastructures à l’égard de l’opérateur historique et à prendre des mesures pour ouvrir le marché intérieur du transport de passagers à la concurrence avant 2019 ;

                              5. à réduire la charge fiscale sur le travail et à intensifier les efforts visant à simplifier et à accroître l’efficacité du système fiscal ; à cette fin, à partir du budget pour 2015 : à prendre des mesures pour supprimer les dépenses fiscales inefficaces relatives à l’impôt sur le revenu et à l’impôt sur les sociétés sur la base des récentes évaluations et des Assises de la fiscalité tout en réduisant les taux nominaux ; à prendre des mesures supplémentaires pour supprimer les incitations fiscales favorisant l’endettement des entreprises ; à élargir la base d’imposition, notamment sur la consommation ; à supprimer progressivement les subventions néfastes pour l’environnement ;

                              6. à prendre des mesures supplémentaires pour lutter contre la rigidité du marché du travail, et plus particulièrement à prendre des mesures pour réformer les conditions des accords de maintien de l’emploi en vue d’accroître leur utilisation par les entreprises en difficulté ; à prendre des mesures supplémentaires pour réformer le système d’assurance chômage, en association avec les partenaires sociaux, pour garantir la viabilité du système tout en faisant en sorte que celui-ci encourage de manière adéquate le retour à l’emploi ; à étoffer l’offre de conseils et de formations pour les travailleurs âgés et à réévaluer les dispositions spécifiques pertinentes en matière d’allocations de chômage ;

                              7. à poursuivre la modernisation de l’enseignement et de la formation professionnels, à mettre en œuvre la réforme de l’enseignement obligatoire et à poursuivre la réduction des inégalités en matière d’éducation, notamment en renforçant les mesures portant sur l’abandon scolaire ; à veiller à ce que les politiques actives du marché du travail soutiennent efficacement les groupes les plus vulnérables ; à améliorer le passage de l’école au travail, notamment en renforçant les mesures visant à développer l’apprentissage, en particulier pour les moins qualifiés.

                              Ainsi, vous avez sous les yeux les grandes orientations de politique économique fixées par Bruxelles à la France pour la période 2014-205 (loi Macron) et la période 2015-2016 (loi El Khomri).

                              Lorsque le sage montre la lune du doigt, l’imbécile regarde le doigt !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès