• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’inside Job du 11/9/2001 : Questions Réponses avec un (...)

L’inside Job du 11/9/2001 : Questions Réponses avec un Physicien

Questions & Réponses avec Frédéric Henry-Couannier, un physicien conspirationniste :

Pourquoi ne publiez vous pas vos analyses sur le 11/9 dans des revues à comité de lecture ?

La théorie de l'Inside Job du 11/9, coup monté de l'intérieur, a un corolaire évident : les criminels sont encore au pouvoir et ont les moyens de contrôler tous les organes gouvernementaux mais aussi tout ce qui a une quelconque importance dans le domaine de la diffusion de l'information. Ce contrôle s'effectue en particulier par une propagande permanente visant à assimiler le conspirationnisme à un délire paranoïaque et révisionniste idéologiquement nauséabond et à créer un tabou dans la conscience collective. Les grands médias mais aussi les revues scientifiques sont soumis à cette pression et il est illusoire d'espérer publier quoi que ce soit de plus ou moins conspirationniste dans une revue à comité de lecture ayant un certain prestige.

Internet ne pouvant être verrouillé de la sorte, le deuxième non moins évident corollaire est que des professionnels de la désinformation ont pour mission de complètement investir et saturer le terrain du conspirationnisme sur la toile afin d'y noyer les arguments pertinents, susceptibles de convaincre des experts, sous un flot d'idioties à peine croyables et considérations ésotériques amalgamées : théories holographiques d'absence d'avions, armes à champs scalaires, complot des Illuminati ... etc...

La liste des preuves d'une destruction planifiée non conventionnelle des tours jumelles que je vais dresser résulte donc d'un tri de longue haleine entre le vrai, le faux et l'idiot et surtout d'analyses indépendantes que j'ai effectuées ces dernières années.

Les rapports officiels soutiennent la version officielle en ce qu'ils prétendent établir que les dégâts occasionnés par les impacts d'avions et les incendies qui suivirent aux étages où les protections au feu de l'acier ont été arrachées rendirent l'initiation de l'effondrement inévitable.

La référence incontournable en la matière est le rapport du NIST de plusieurs milliers de pages qui détaille les résultats d'une étude de plus d'une centaine d'ingénieurs extrêmement compétents, ayant bénéficié d'un budget de 16 M$, 3 années d'étude et des moyens de simulation informatique très au delà de ceux de toutes les autres études indépendantes réunies. Ces ingénieurs ont eu pour mission de faire toute la lumière sur les effondrements des tours du WTC. Par conséquent il est assez raisonnable de considérer que si les effondrements étaient inévitables, le rapport du NIST devait l'établir sans ambiguïté, sinon il y a un problème.

La première surprise est que le scénario d'effondrement exclusif soutenu par le NIST, est radicalement différent de celui soutenu précédemment par une autre étude officielle, celle de la FEMA (600k$ de budget) mais diffère aussi de ceux de toutes les autres études d'ingénieurs indépendants qui pensaient que l'affaiblissement des colonnes d'acier par le feu suffirait à produire les conditions inévitables de l'effondrement. Pour rendre l'effondrement possible les ingénieurs du NIST ont dû en effet imaginer un mécanisme inédit : les poutres soutenant les planchers ployant à haute température ont dû tirer sur les colonnes externes jusqu'à les tordre vers l'intérieur, courbure d'ailleurs visible sur les faces opposées aux impacts dans les deux tours.

Malheureusement les ingénieurs reconnaissent que dans leurs simulations détaillées des planchers le tirage attendu, crucial pour expliquer l'initiation de l'effondrement, ne s'est pas produit, car les attaches des poutres aux colonnes ont lâché d'abord. Ils donnent alors une longue série d'explications pour nous convaincre que ce résultat négatif n'est que la conséquence de l'imperfection de leurs simulations et confiants dans le fait que tout fonctionnerait comme prévu avec des simulations plus complètes, ils introduisent à la main les forces de tirage pour produire la destruction des colonnes externes. Ils analysent ensuite le report des charges qui en résulte et se contentent de dire qu'au bout d'un certain nombre de colonnes externes ainsi tordues vers l'intérieur une instabilité s'est probablement propagée entrainant la ruine complète des tours.

Force est de constater que toute la démonstration du NIST ne reposant que sur un pari, celle-ci n'est pas probante et que même si elle l'était, il n'est pas permis à des chercheurs indépendants de la vérifier, les codes de simulations du NIST n'ayant pas été publiés. Nous ne pouvons bien évidemment pas faire confiance sur parole à des équipes dépendant directement de l'exécutif US et dont nombre de leaders travaillent pour l'armée. Par contre, je remarque qu'il aurait été très simple avec des incendiaires ou autres technologies permettant de porter l'acier à des températures bien supérieures à celles accessibles par les incendies de bureau et de Kérozène, d'obtenir l'initiation certaine de l'effondrement d'apparence naturelle, surtout si les soudures et boulons fixant les poutres aux colonnes avaient été préalablement sabotées et/ou si des câbles actionnés à distance par des vérins ont tiré sur les colonnes externes pour les détruire.

Pour en avoir le cœur net j'ai décidé d'analyser toutes les caractéristiques des effondrements qui suivirent l'initiation, ce que le NIST n'a pas fait, afin de tester si elles étaient compatibles avec la thèse d'un effondrement sous le seul effet de la gravité.

Le sont elles ?

Il n'y a pas d'anomalies flagrantes à relever en ce qui concerne les trois premières secondes d'effondrement ni même les temps d'effondrement global. Par contre, durant les quelques secondes transitoires où l'effondrement se situe à mi-parcours on établit facilement que le front de destruction le plus en avance progresse plus vite que la chute libre dans le cas de la tour Sud : le profil des expulsions de débris est orienté vers le haut, autrement dit les débris en chute libre sont en retard sur le front de destruction. Dans le cas de la tour Nord le front de destruction est à peine en retard sur les débris en chute libre, ce qui est aussi une violation manifeste des lois de la physique dans ce cas car l'effondrement théorique le plus rapide que l'on puisse imaginer, prenant en compte la conservation de l'impulsion, devrait être nettement plus lent que ce que l'on observe. En fait, si le front de destruction local le plus en avance observé était bien dû à l'effondrement de portions de planchers les uns sur les autres, ce qui est déjà difficilement concevable, des résistances considérables ont dû se manifester pour déchirer tous ces planchers en béton armé. Or j'ai pu montrer au contraire que ce front de destruction se propage à la vitesse d'une pile d'étages s'effondrant à résistances nulles de la structure inférieure.

Ce que nous voyons n'est donc en fait pas un effondrement mais une succession d'éjections violentes de tonnes de béton pulvérisé et d'acier par une processus de désintégration planifiée des étages successifs de haut en bas. Signalons qu'un effet de piston (une idée ridicule de certains défenseurs de la VO) ne chasserait bien évidemment pas des débris solides et poussières par le bas, de nombreux étages en avance sur le front de destruction !

J'ai pu établir qu'un débris de dizaines de tonnes a été projeté à 45 degrés vers le haut à une vitesse incroyable de 90 km/h au tout début de l'effondrement, donc à un stade où la base d'un effondrement en pile d'étages n'aurait de toutes façons pas atteint une vitesse de plus de 30km/h. Un immense pan de colonnes qui représentait une dizaine d'étages et un tiers de façade (100 tonnes : la masse d'un Boeing 757) a été projeté à 90km/h à une distance de deux longueurs de terrain de foot du pied de la tour Nord. Plusieurs observations et analyses aboutissent à la même conclusion : il n'y a pas eu de pile d'étages atteignant le sol, l'essentiel de la masse de béton ayant été pulvérisée en plein ciel et les colonnes d'acier projetées avec une violence incroyable dans toutes les directions comme les vidéos déjà le suggéraient fortement.

Quelles sont ces observations ?

- L'extrême dispersion des débris en comparaison de ceux d'une démolition contrôlée comme celle de l'immeuble Hudson par exemple. La pile de débris au WTC ne dépassait pas 3% de la hauteur initiale des tours au dessus du sol.

- Des survivants qui auraient dû être écrasés sous une pile de 90 étages mais se sont retrouvés au lieu de cela au sommet d'un champ de débris, les étages ou ils descendaient les escaliers en courant ayant été apparemment épargnés par la séquence de désintégrations qui avait transformé en poussière tous les planchers au dessus d'eux.

- Un signal sismique enregistré 1000 fois moins puissant que celui qu'aurait inévitablement produit une pile d'étages percutant les fondations à 180km/h, mais par contre correspondant bien à la chute d'un grand nombre de petits débris d'acier, étalée dans le temps.

- Une disparition de la quasi totalité (en tout cas beaucoup plus de la moitié) du béton dans le champ de ruines mais par contre, de 5 à près de 20 cm d'épaisseur de fine poussière étalée sur tout Manhattan. Sur cette base, même des estimations de défenseurs de la VO aboutissent à plus de 30% du béton des dalles de béton armé des étages, pulvérisé en poussières d'un dixième de millimètre, alors que la théorie du fractionnement par les chocs entre dalles n'en prédisait qu'un pourcentage dérisoire comme dans les démolitions contrôlées usuelles qui ne pulvérisent pas l'essentiel du béton, loin s'en faut.

Vous soutenez donc qu'il y a eu une démolition contrôlée par des explosifs, c'est cela ?

Absolument pas ! Si l'on exclue les armes nucléaires (pas de radioactivité à GZ ni de taux de tritium compatibles avec l'usage d'armes à fusion), les explosions les plus puissantes à ce jour pour détruire de grands volumes de structures sont celles de thermobariques comme la MOAB (Mother Of All Bombs). Ceux-ci produisent des sons d'explosion audibles à des kilomètres à la ronde sans même être capables d'atteindre un degré de pulvérisation de structures de béton comparable à ce qui a été observé au WTC. Au contraire, les tours ont été désintégrées par un processus produisant des hautes températures mais dans un silence incroyable relativement au niveau de destruction constaté : pas d'énormes bangs acoustiques ce qui semble contradictoire. C'est pourquoi les experts en explosifs de la recherche publique sont complètement désarmés face aux observations du 11 septembre qui ne correspondent à rien qu'ils puissent interpréter avec leurs connaissances et expérience en matière d'explosifs. J'ai montré que toutes les caractéristiques de cette destruction sont celles d'un domaine de physique fondamentale très prometteur qui a été discrédité médiatiquement dans les années 90, celui de la fusion froide, discrédité pour que les recherches puissent être poursuivies en secret dans les laboratoires militaires US aboutissant à ce que nous avons vu le 11/9.

Vous dites qu'il ne s'agit pas d'une démolition explosive alors que la plupart des sites conspirationnistes parlent de dizaines de témoignages d'explosions.

Ces témoignages de multiples bruits et flashes d'explosions après les impacts d'avions et même avant sont à prendre très au sérieux car on montre aisément qu'ils ne peuvent s'expliquer ni par les incendies, ni le Kérosène déversé dans les puits d'ascenseurs, ni les impacts d'ascenseurs en chute libre dont les câbles auraient été sectionnés par les avions. On sait que ces explosions ont en fait permis de détruire des portes coupe feu, des extincteurs, et la quasi totalité des ascenseurs pour empêcher les pompiers d'intervenir efficacement sur les étages en feu et pour que les incendies puissent perdurer le temps nécessaire pour rendre crédible un effondrement suite à l'affaiblissement de la structure par la chaleur. D'autres explosions souterraines beaucoup plus puissantes qui ont précédé de très peu les effondrements, ont fait trembler le sol pour secouer les tours, pichenette ultime pour déclencher l'initiation d'effondrement aux niveaux des étages impactés qui n'attendaient que cela, affaiblis qu'ils étaient par des hautes températures, vérins et sabotages des fixations entre colonnes et poutres. D'autres explosions qui ont parcouru la structure juste avant et pendant l' « effondrement » n'expliquent pas le niveau de destruction atteint et avaient plutôt des puissances typiques de détonateurs.

Quels types de preuves avez vous de l'exploitation d'une nouvelle physique au WTC ?

Premièrement, la pulvérisation de l'essentiel du béton dans un silence relatif incroyable est un fait incompréhensible dans les cadres admis.

Ensuite nous disposons de très nombreux témoignages y compris de pompiers en vidéo faisant état de ruisseaux de métal fondu rouge-orange à Ground Zero comme dans une fonderie, témoignages corroborés par des photos et une vidéo d'un écoulement de métal fondu à très haute température (de l'ordre de 1400°C d'après sa couleur) avant l'effondrement de la tour Sud.

Le métal fondu était de l'acier car on a bel et bien retrouvé dans les ruines des flaques d'acier précédemment fondu solidifiées et d'énormes conglomérats d'éléments de structure d'acier fondus et de béton fusionnés par la chaleur (baptisés météorites), en fait des mille-feuilles de portions de plusieurs étages fusionnés. Or l'acier fond vers 1500°C tandis que les incendies de bureau n'ont culminé qu'à 1100 degrés d'après le NIST. Ces données seules n'impliquent pas nécessairement de la nouvelle physique mais on commence à s'interroger lorsqu'on apprend que les températures extrêmes se sont entretenues pendant des semaines à Ground Zero, malgré d'incroyables quantité d'eau déversées dans le bassin des fondations.

Les choses se précisent lorsque on étudie les résultats d'analyse de la poussière du WTC par de nombreux laboratoires qui ont non seulement confirmé les températures incroyables atteintes mais aussi montré que ces températures n'ont pas été atteintes seulement localement mais ont bel et bien concerné la quasi totalité des étages détruits. Ainsi dans certains échantillons prélevés dans Manhattan c'est jusqu'à 5% en masse de la poussière qui était constituée de myriades de gouttelettes de fer précédemment fondu, et on apprend que la poussière du WTC est constituée de 40% en masse de ce que les laboratoires ont identifié à de la laine de roche ce qui représente des dizaines de milliers de tonnes, quantité complètement aberrante pour un matériau extrêmement léger utilisé dans les constructions pour l'isolation. Lorsqu'on sait que la laine de roche, est constituée de fibres de scories, de celles qui sont produites dans les irruptions volcaniques lorsque des gaz passent au travers de roche en fusion riche en silicium, et à la lumière des autres preuves de températures fantastiques atteintes (liquéfiant du molybdène à 2600°C, vaporisant des alumino-silicates à 2760°C et du plomb à 1740°) une autre interprétation s'impose : des dizaines de milliers de tonnes de béton ont été désagrégées par la chaleur, en produisant des fibres de scories.

Le fait que le nuage de poussière dense et extraordinairement expansif soit demeuré à une température vivable dans ce contexte est un des aspects les plus énigmatiques que j'explique par des processus de nouvelle physique (ceux-la même à l'œuvre dans les expériences de « fusion froide ») que je décris en détails sur mon site. Les structures de béton et d'acier ont été soumises à un intense bombardement de micro foudres en boule (appelées également Ectons, Eves, Amas chargés, monopoles ou encore rayonnements étranges par leurs multiples et indépendants co-découvreurs). Cette nouvelle phénoménologie découle en fait d'un nouveau cadre théorique que j'ai proposé et publié en 2004, celui de la théorie de la gravité obscure que je vulgarise également sur mon site internet, www.darksideofgravity.com où bien entendu vos lecteurs sont invités à prendre connaissance des détails des démonstrations.

Que pensez vous de la découverte récemment publiée de nanothermite dans la poussière du WTC ?

J'ai également observé dans la poussière du WTC ces fameux chips rouges ayant toutes les caractéristiques y compris la composition chimique de ceux décrits par les auteurs de cette publication. Mais, même chauffés bien au delà de 400°C, aucun des miens n'a réagi en produisant du fer fondu ce qui serait la signature d'une réaction thermitique. Cependant même si j'avais obtenu cette réaction j'aurais du nécessairement me poser quelques questions avant de conclure. Sachant en effet que les tours ont été détruites par des technologies exploitant de la nouvelle physique, ne doit on pas s'attendre à ce que pour protéger le secret de ces technologies, les criminels tentent de brouiller les pistes des chercheurs indépendants qui s'interrogeraient sur la provenance de ces innombrables chips métalliques dans la poussière ? Est il plus probable dans ce contexte que les échantillons envoyés aux chercheurs indépendants aient été préalablement saupoudrés de nanothermite toute fraiche et prête à réagir, ou qu'au contraire les chercheurs aient réussi à faire réagir des nanoparticules d'aluminium de plus de 8 ans d'âge (véritablement stupéfiant !) de micro-chips rouge-gris récoltés dans la poussière du WTC ? Bref, alors qu'il existe de nombreuses autres preuves pour lesquelles les données de base sont fiables et accessibles à tous, les vidéos des effondrement diffusées en direct par exemple, on tente de focaliser notre attention sur une étude sous prétexte qu'elle a donné lieu à une publication dans une revue à comité de lecture. Or cette étude est invérifiable en toute indépendance puisque force est de constater que la poussière du WTC n'est pas accessible en libre service : en ce qui me concerne, le seul fait de déclarer m'intéresser à une autre piste que la nanothermite, notamment des processus de nouvelle physique, a eu pour conséquence que les auteurs ont décidé de me sanctionner d'un embargo immédiat et définitif sur la poussière du WTC. Curieux comportement pour de soit disant chercheurs ! D'ailleurs quelle serait la probabilité que puissent être acceptées pour publication dans une revue à comité de lecture des découvertes établissant de façon vraiment convaincante l'utilisation d'explosifs en grande quantité au WTC ? S'il s'agissait par contre d'une opération de sabordage, de discrédit planifié, tout s'explique beaucoup mieux. Quoi qu'il en soit, j'ai déjà donné les raisons pour lesquelles des explosifs (sans compter que la nanothermite qui ne libère pas de gaz serait un très mauvais explosif) ou incendiaires quels qu'ils soient, n'expliqueraient pas les principales caractéristiques de la destruction des tours ... alors, pourquoi s'attarder sur cette hypothèse à la fois inadéquate et invérifiable ?

Vous expliquez que les caractéristiques de la destruction des tours ne peuvent être interprétées par des experts en démolition ou en explosifs, ce qui a contribué à rendre l'opération possible … d'un autre coté, même si le but était la destruction totale des tours pourquoi ne pas avoir opté pour un plan plus discret consistant simplement à fragiliser de nombreux points clefs de la structure plutôt que de littéralement désintégrer les 110 étages.

Il est possible que nous ayons affaire à une démonstration de force visant à intimider d'autres nations avancées, mais on peut aussi imaginer que les apprentis sorciers n'ayant qu'une maitrise empirique et pas suffisamment théorique des nouvelles technologies utilisées, n'aient pas pris en compte certains facteurs et que les réactions se soient amplifiées bien au delà de ce qui était prévu.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Catherine Segurane Catherine Segurane 4 octobre 2011 10:29

    Ras le bol des délires complotistes.



    • Jean Eymard-Descons 4 octobre 2011 10:41

      Et réciproquement chère madame...


    • Pyrathome Pyrathome 4 octobre 2011 14:49

      Ras le bol des cons....


    • joelim joelim 4 octobre 2011 15:45

      Que l’extrême-droite défende la version de Bush n’est guère étonnant : qui se ressemble s’assemble. 


    • symbiosis symbiosis 5 octobre 2011 21:53

      Bas du front... bas du Front....


    • fhenryco 4 octobre 2011 10:48

      Cet article peut évoluer . Il est aussi en ligne sur mon site avec déjà quelques corrections minimes. Bien sur cet article n’est qu’un résumé. Les démonstrations détaillées et références sont également sur mon site.
      www.darksideofgravity.com
       Je conseille ma petite video sur les mini foudres en boule.

      Je sais par un collègue qui le connaissait que Fleischmann l’un des codecouvreurs de la « fusion froide » était lui même partisan de classifier ce domaine de recherche. AUjourdhui la plupart des chercheurs americains qui par le passé ont travaillé de pres ou de loin sur ces questions n’ont plus le droit de communiquer (en particulier ceux travaillant pour la NASA).

      J’ai réuni de multiples et fortes indications que la falsification scientifique et le secret sont devenus systématiques des qu’une experience ou observation revelle des anomalies graves par rapport aux cadres standards. Pour l’empire, toute decouverte scientifique est considérée en premier lieu et en priorité comme une opportunité de consolider une avance technologique permettant une suprématie militaire incontestable.

      Dans de nombreux domaines on ne permet aux chercheurs du public de continuer à bosser qu’à condition qu’ils continuent à faire leurs petites carières sur de la physique de merde (voir par exemple ITER : plus un projet social qu’un programme scientifique)


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2011 17:55

        Vous me rappelez une histoire : c’est un fou, on lui demande s’il habite dans l’immeuble en face, il dit oui, au premier il y a le fous peu fous comme moi, au second, les plus fous, au troisième, les vraiment fous et ainsi de suite jusqu’au dernier, c’est le bureau du patron...C’est drôle comme ça, mais l problème c’est que les plus fous ne le savent pas... !


      • Robert GIL ROBERT GIL 4 octobre 2011 11:24

        C’est sur ces preuves et d’autres, toutes scientifiques, que se fonde l’étude du
        professeur Steven Jones qui a mis au défi les scientifiques soutenant la version
        officielle de réfuter la sienne. Ces derniers ont cependant refusé de la lire, en disant
        qu’ils n’avaient pas le temps de le faire. Mais la version officielle est en train de
        s’écrouler de la façon dont se sont écroulées les tours : comme un château de cartes. 
        Voir :
        http://2ccr.unblog.fr/2011/09/09/demolition-controlee/


        • wesson wesson 4 octobre 2011 11:53

          Bonjour l’auteur,

          merci pour cet article dont le mérite est de clarifier votre position.

          Pour ma part j’ai toujours un vieux fond de méfiance envers les scientifiques qui disent avoir découvert un nouveau pan de la physique, mais en ces temps ou l’on se mets à douter même de e=mc², pourquoi pas.

          Sur l’aspect scientifique vous paraissez convainquant pour autant qu’un non physicien puisse en comprendre. Sur l’aspect médiatique, en ce qui vous concerne je crois qu’il n’y a rien à gagner, tant votre propos peu vulgarisateur est centré sur les WTC 1 et 2 vous relèguera toujours à la marge du débat.

          Par contre, en supposant votre approche exacte, cela supposerait donc des complicités de personnes travaillant pour la défense, sur les projets de nouvelles technologie que vous évoquez. Cela agrandit encore un peu le périmètre déjà bien large d’une conspiration, englobant peut être là aussi un bureau d’étude qui aurait planifié cette solution d’effondrement. Reste à savoir qui aurait pu le faire, et comment peut-on considérer qu’une parfaite discrétion puisse être maintenue là dessus.

          Tout ça pour dire que votre propos, si on considère qu’il élucide l’aspect technique de la ruine des tours, ouvre d’autres questions et d’autres improbabilités....

          Et la question qui tue : êtes-vous le seul à défendre cette position ?


          • hervé06 4 octobre 2011 11:56

            Très bon article...

            J’avais déjà vu une vidéo, didactique et très intéressante, faite par Frédéric Henry-Couannier, dans le cadre d’un récent topic sur Reopen911, qui me semblait fort pertinente ...
            L’ explication donnée ici en 1ère partie sur l’analyse des effondrements, notamment l’observation visuelle des chutes, très bien retranscrite (projections horizontales, différence des vitesses de chute des débris, etc...), ainsi que la prise en compte des divers faits annexes consignés par de nombreux témoignages (notamment les interviews des pompiers survivants ayant été dans les étages, recueillis dés fin 2001) relatant des explosions avant impact aux sous sols, puis à différents étages pendant les longues minutes séparant les impacts des effondrements, ou bien encore le chiffrage des proportions de béton pulvérisé, des différents métaux fondus et leur température de fusion respectives scientifiquement connue, le rappel de certains faits presque oubliés, comme ces survivants retrouvés debout sur le tas de débris après les effondrements (et non dessous et recouverts, voire écrasés)....., tout cela, donc, rend cet article très intéressant.
            L’auteur de cette étude semble très au fait de tous les détails des rapports officiels produits (NIST et FEMA), de leur chronologie comme de leurs insuffisances.
            J’espère que l’ ostracisme qu’il dit avoir récemment rencontré s’évanouira bien vite : ces événements ne pourront être un jour expliqués que par une attitude comme la sienne, si tant est qu’ils puissent l’être, ce dont il ne faut malgré tout pas désespérer...

            Tout comme j’ai bien aimé l’introduction, assez « sage », sur le contexte des publications sur le sujet et la position adoptée en conséquence par ce physicien (FHC), j’ai bien aimé aussi son point de vue sur la nano-thermite (sur laquelle s’est pas mal focalisée l’étude de Niels Harrit) qui aurait pu être « déposée » là à dessein : je n’avais jamais lu un tel argument : je trouve qu’ainsi contradictoirement analysé, il tient la route.... Nous ne sommes plus à un rebondissement près...
            Pour la fusion froide, par contre, n’ayant aucune base en physique, je ne puis que me contenter de lire ce qui est écrit... J’ai bien vu naguère le documentaire de la série US « les archives oubliées » qui s’y rapporte, mais c’est bien peu comme connaissance sur le sujet ! Hormis ce point néanmoins essentiel, je trouve pertinente l’hypothèse de l’auteur de l’étude....


            • joelim joelim 4 octobre 2011 12:00

              Bonjour. Vous semblez pencher pour une démolition non conventionnelle à base de technologies secrètes. Pourquoi pas, mais pourquoi ne pas envisager des solutions plus simples, à base de prédécoupes de colonnes par exemple ? Plus simple même qu’une découpe chimique des colonnes déclenchée à distance, ne pourrait-on pas envisager une prédécoupe de chaque colonne, à un étage proche de ceux de la collision, avec un système qui les maintient dans l’axe vertical jusqu’au moment de l’effondrement. C’est votre idée « surtout si les soudures et boulons fixant les poutres aux colonnes avaient été préalablement sabotées » qui m’y fait penser. Dans ce cas nul besoin d’hypothèses plutôt coûteuses à base de fusion froide ou de foudre en boule. Pour la première je suppose que c’est la liquéfaction de métal constatée dans les gravats qui vous y a mené, mais n’y a-t’il vraiment pas de phénomène explicatif plus simple ? Pour la seconde vous dites « Le fait que le nuage de poussière dense et extraordinairement expansif soit demeuré à une température vivable (...) » mais est-ce que vous prenez bien en compte la spécificité du béton, léger, qui fût coulé pour former les dalles ? Je pense que votre site propose des réponses argumentées à ces questions mais cela serait utile de préciser ici en quoi des hypothèses plus simples ne sembleraient pas viables. Par exemple, selon sa composition on peut penser que le béton léger des planchers s’effrite facilement ce qui expliquerait très simplement ces nuages de poussière. Cordlt.


              • Catherine Segurane Catherine Segurane 4 octobre 2011 12:47

                Ch ... uuu .... t !


                Confidentiel CIA !


              • OMAR 4 octobre 2011 21:33

                Omar33

                @ La Saugrenue
                 Le 11/9 est une machination diabolique, mais il reste quand même quelques petites zones d’ombre à éclaircir..

                Par contre une chose est sure, vous, vous étes tout sauf Bouddhiste, car il y a moins d’un mois, un auteur d’article sur Agora vous a confondu au point que vous avez même changé votre avatar...

                Et quand je dis tout, cela entend du coté extréme du F. Haine...

                Alors, votre réaction....


              • amipb amipb 4 octobre 2011 22:37

                Bouddha avait une ligne conductrice que Mme Ségurane n’a pas, et rejette même : le doute.

                Et l’on peut douter de la version officielle tout comme de l’explication de cet article, mais tous les points de vue restent nécessaires à la construction de notre réflexion.

                Or réflexion et extrême-droite font rarement bon ménage.


              • Ronald Thatcher rienafoutiste 4 octobre 2011 12:53

                j’aimerais savoir où s’inscrire et comment faire pour être conspirationniste... je me méfie de tout, pense qu’il n’y a pas de hasard, que si quelque chose arrive c’est que c’est voulu par quelqu’un (parlant anglais ou hébreu), j’aime me prendre la tête à visionner un vidéo copiée 20 fois image par image pour y détecter des tâches de couleur louche, et avec mon équerre plastique je me suis aperçu que les tours ne tombaient pas à angle droit par rapport à l’horizon, et ces sons étranges que j’entends, comme des déflagrations (un cable d’ascenseurs ne fait pas ce bruit en lâchant, je le sais, mon beauf est réparateur !!!), et les comportements des autorités américaines plus que bizarres... aidez-moi je souffre du regard des autres, nos ennemis communs !!!


                • wesson wesson 4 octobre 2011 13:22

                  Bonjour rienafoutiste,

                  « j’aimerais savoir où s’inscrire et comment faire pour être conspirationniste »

                  rien de plus simple : il suffit de ne pas remettre en cause l’explication d’un attentat préparé du fond de la grotte ultramoderne de Ben Laden, par 19 fondamentalistes religieux fêtards armés de cutter d’emballage, qui ont réussi à faire tomber 3 buildings à l’aide de 2 avions.

                  C’est la conspiration Ben Laden - Al Quaeda !


                • flesh flesh 4 octobre 2011 19:28
                  Bien vu smiley et si y’avait que ça...

                  Pour le dessin de la fameuse grotte ultra-tech fourni à l’époque par le gouvernement américain, cliquer ici. Les amateurs de James Bond vont adorer !



                • Ronald Thatcher rienafoutiste 4 octobre 2011 19:51

                  les talibans arrivent à motiver un gamin ceinturé d’explosif à se faire sauter sur un marché bondé de frères et cousins, imaginons le dégat qu’aurait pû faire la descendance de ces 19 fous de dieu au pays du grand satan, quel effroyable gâchi !


                • Feste Feste 4 octobre 2011 20:32

                  Ni drôle, ni intéressant, quasi incompréhensible, juste un peu l’air gêné aux entournures en s’essayant à l’humour. Bravo rienafout. J’espère que tu es payé, sinon...


                • Ronald Thatcher rienafoutiste 5 octobre 2011 09:25

                  c’est vrai que les conspi sont doués pour la fiction, la science-fiction !!!


                • symbiosis symbiosis 5 octobre 2011 22:15

                  Rienafoutiste, tu remontes tes manches, tu tapes projet Monark sur ton clavier et tu verras apparaître les explications à tes questionnements sur les bombes humaines.....


                • zany 4 octobre 2011 12:54

                  Les loi de la physique sont intangible, les calculs fait de la vitesse d’effondrement sont les même qu’une chute libre, cela implique que toutes la structure s’est détruite en même temps.

                  Un teste simple a faire à la maison, prenez une feuille de papier et mettez la en boule, prenez un dictionnaire dans une main et la boule de papier dans l’autre,

                  Maintenant lacher les en même temps, ils toucherons en même temps le sol.

                  De plus dans le troisième batiment, pas d’avion, pourtant il s’écroule...

                  Par quel miracle ?

                  http://www.youtube.com/watch?v=pp_ZOuqDvMg&feature=related

                  http://www.youtube.com/watch?feature=fvwp&v=972ETepp4GI&NR=1

                  Comme le bâtiment numéro 3 s’effondre comme une démolition contrôler, sachant qu’il y avais un incendie dedans, les charges étais donc déjà en place, certain explosif ne réagisse pas à la chaleurs.

                  comme un bâtiment s’effondre de manière contrôler, les deux autre c’est pareil, car ont ne met pas d’explosif en série pour construire des tours.

                  Après faut rester logique, quid de l’annoce de l’effondrement 20 minute avant pas les média ?

                  http://www.dailymotion.com/video/x1be8j_la-bbc-annonce-la-chute-du-wtc7-20m_news

                  Pour moi c’est un fait indéniable, je vois même pas pourquoi ont en parle...


                  • amipb amipb 4 octobre 2011 22:41

                    Je pense que votre expérience est fausse, zany, elle ne peut fonctionner que dans le vide, sans air.

                    En effet, la boule de papier sera beaucoup plus sensible au frottement de l’air que le dictionnaire, et si la différence sera peu visible lors d’une chute de 1m50, elle sera nettement visible au-delà de 5m, à mon humble avis.


                  • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 4 octobre 2011 13:39

                    Entièrement d’accord avec le premier paragraphe, ayant expérimenté les mêmes sarcasmes en recherche historique.


                    Il n’est pas encore temps pour révéler certaines méthodes diaboliques inventées et mises en pratique par les cerveaux machiavéliques anglo-saxons durant le 2ème conflit mondial, dans le cadre de la guerre psychologique, issue de la « guerre secrète » ...

                    Pour le reste de l’article, notre scientifique a probablement raison lorsqu’il parle d’avancées secrètes US, techniques et technologiques, sur le plan de la démolition de WTC1 et 2... Les experts continueront à batailler, tant cette démolition complexe est un chef d’oeuvre de réussite...

                    Juste un constat, quels sont les 3 pays qui raflent les prix Nobel scientifiques ?


                    Ce n’est pas un hasard si on les retrouve en domination continuelle, avec des tendances expansionnistes, sur les plans technologiques, militaires et économiques...










                    • amipb amipb 4 octobre 2011 22:45

                      Il serait intéressant de mettre ces graphes à côté de ceux représentant les investissements dans la recherche. L’enseignement scientifique de ces pays est peut-être, lui aussi, supérieur aux autres.

                      Bref, il me semble difficile de déduire simplement un comportement à partir d’aussi peu de données.


                    • tinga 4 octobre 2011 16:26

                      « ...sous un flot d’idioties à peine croyables et considérations ésotériques amalgamées : théories holographiques d’absence d’avions, armes à champs scalaires, complot des Illuminati... » 

                      Amalgames que vous faites vous même, la théorie holographique comme vous dites a été évoqué par Meyssan dès 2002 ainsi que par de nombreux experts peu enclins à l’ésotérisme, les « truthers » ont perdu un temps énorme en discussions interminables sur les avions, leur détournement etc...quand on regarde les avions rentrer dans les tours comme dans du beurre, on peut se poser quelques questions si on a un esprit un tant soit peu scientifique, le piège se referme, après des années de débats stériles, les manipulations de certains commencent à apparaître clairement, si d’avions il n’y a pas eu sur les tours, alors l’affaire est pliée, on comprend aisément que la validation par des « truthers » de l’existence des avions était une priorité. Photoshop v.9.11

                      • tinga 4 octobre 2011 20:42

                        honte à moi, allez quand même jeter un coup sur cette video


                      • minidou 4 octobre 2011 17:58

                        Fumeux quand même la fusion à froid...


                        • zany 4 octobre 2011 18:09

                          Je ne sais pas pour certain mais moi j’en suis là, j’ai du mal à rester objectif là dessus, mais certain faits au niveau occidentale semble vouloir le démontrer.

                          http://www.alterinfo.net/USA-Camps-FEMA-REX-84—un-nouvel-holocauste-_a64545.html

                          La chose qui m’inquiète et me convainc plus que les cercueils de 4 personnes c’est les réunions de certain qui ne se cache vraiment pas...

                          Pour être honnête je veux pas y croire, mais je cherche quand même, je trouve des indice concordant et je veux toujours pas à y croire...

                          Ce qui est au us arrivera tôt ou tard chez nous, pas de doute là dessus.

                          Il y aurais 500 000 cercueil de 4 personnes, camps (ont peu dire de concentration) avec mirador, four.................................................................. .....................................................................

                          Les pouvoirs ont été étendue, centralisé par un petit groupe de personne très influente, le flicage n’a jamais été aussi élever, le contrôle de la population par la force, les différents unité de police gendarmerie à centralisé, ayant pour certain (eurogendfor) des pouvoir étendu.

                          Bon là je déclare forfait, je veux pas y croire, si quelqu’un à des info infirmant ou contredisant cette vidéo je prend, trop de choses vont en ce sens.

                          Parano ? Hum pas loin honnêtement, chercher par vous même mais cela ne me dis rien qui vaille.

                          Je me lance sur ce sujet là, car le reste des évolutions est illogique, et les menaçe d’attali confirme ce cas de figure...

                          Et sa expliquerais les tentation pour désarmer les américains, charlton eston qui est pro arme nous est dépeint comme un salaud, notamment par Mickaël moore.......

                          J’attend les réfutations

                          (savez-vous quel est le meilleur boeuf du monde ? C’est le bœuf de Kobe, il à droit à des massages et de la musique classique avant l’abattage, des cette maniére la viande n’est pas altérer )


                          • Yohan Yohan 4 octobre 2011 18:14

                            BLABLABLA


                            • zany 4 octobre 2011 18:24

                              J’admet, mais troublant quand même.


                            • flesh flesh 4 octobre 2011 19:04

                              Enfin ! Yohan nous montre le fond de sa pensée, sans fioriture.


                            • Pyrathome Pyrathome 4 octobre 2011 19:22

                              le fond de sa pensée ?

                              C’est pas difficile, il n’y a qu’à regarder le fond de la fosse sceptique..........


                            • flesh flesh 4 octobre 2011 19:32

                              C’est pas très respectueux pour le caca tout ça


                            • Yohan Yohan 4 octobre 2011 19:15

                              BLABLABLABLA (le BLA de plus, c’est pour les fioritures smiley


                              • Pyrathome Pyrathome 4 octobre 2011 19:21

                                On s’en fout de ton blabla, si t’es pas capable de raisonner, va t’acheter un cerveau.... smiley


                              • flesh flesh 4 octobre 2011 19:37

                                Il a déjà un cerveau. La preuve, il a même pu prendre des cours d’anglais


                              • OMAR 4 octobre 2011 22:01

                                Omar 33

                                Article 11, Chapitre 09 de la hasbara :

                                Face à un article embarrassant, compromettant ou en béton, traitez son auteur de conspirationniste ou de parano.

                                Et si vous étes inculte, tapez : B.L.A.B.L.A.B.L.A....


                              • tinga 4 octobre 2011 20:37

                                Et le physicien il en pense quoi d’un avion qui rentre dans un building de verre et d’acier sans se casser les ailes, les ailes entrent et explosent à l’intérieur, OMG, ça ne vous interpellent pas quelque part ?

                                Aucuns bris de verres, au moment du choc ? Des avions en bubble gum ? un 747 qui rentre jusqu’à la queue dans une tour de métal, sans que aucun débris ne tombe, désolé, ce qu’il faut c’est de belles démonstrations sur l’effondrement des tours, yen a au moins pour encore dix ans de débats.
                                Règle numéro 1, un avion lancé dans un mur de verre et d’acier ne brise rien, c’est seulement une fois à l’intérieur que l’avion explose, c’est logique, n’importe quel physicien diplômé sait ça, seul les cons pensent que les ailes pourraient s’enflamer au moment du choc, et toutes les simulations ou images montrant le contraire sont des fakes.
                                Vive la physique du troisième millénaire, elle estb née sous le signe de l’humour.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

fhenryco


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès