• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’utopie a changé de camp

L’utopie a changé de camp

Pour ceux qui sont vus comme des utopistes dans leur entourage !

Je regardais ce matin mon billet de dix euros. Ce bout de papier froissé, un peu flétri par les mains qui l'ont étreint. Si léger qu'on l'oublierait dans une poche. Tellement moins rassurant qu'une pièce qui vaut dix fois moins mais dont le nickel tinte quand on marche. Sur ce confetti imprimé par la BCE, plein de symboles. Le vieux continent sans ses frontières, une architecture romane standardisée, un cercle d'étoiles en filigrane. Grâce à ce petit torchon, ce 1% de SMIC, je vais pouvoir me faire un restau ou une séance de ciné. A la fin, il ne restera que de la mitraille.

La journée démarre. Je monte dans mon tramway quotidien. Au fond de la rame, regardant côté voie. Les fenêtres latérales donnent sur les panneaux publicitaires. Chaque glissement de regard va vous vendre du rêve tandis que le mp3 ressasse son disque. Du coup je préfère regarder les rails, derrière ou devant le train que j'ai pris. A une station une poubelle est à ras-bord. A terre, un grand gobelet d'une chaîne de fast-food porte les mots :

JUSQU'A PLUS SOIF !

Étant moi-même mélomane jusqu'à l'excès, je pense qu'ils sont une minorité dans la rame à entendre les bruits ambiants. Les oreilles sont occupés, les regards sont fuyants ou envieux de quelque chose, les mines sont graves. Dehors c'est le monde urbanisé des fantasmes matérialistes, un monde d'images entre parfums, automobiles et friandises. Les adultes sont des gosses, il n'y a que le prix des jouets qui changent.

On peut se procurer des kleenex gratuit près des arrêts, qui, moyennant quelques divertissements, nous donne les principales rumeurs du jour. Mais même avec toute la bonne volonté du monde, vous auriez du mal à trouver matière à débat sur ces ramassis de faits divers. Et pour cause : c'est du bruit. Il est toujours étonnant de voir que la population peut s'abrutir et s'enrichir en même temps, surtout quand on vous a appris à l'école que seule l'ingéniosité et le travail permet d'atteindre ses objectifs. Il y a comme un grand vide dans notre monde, qu'on remplit avec de l'argent. On ouvre des centres de neuromarketing pour voir comment mieux nous faire désirer un bout de plastique. Mais quand je vois une pub qui me fait du pied, c'est moi l'objet en plastique malléable. La jeunesse s'ennuie ? On construit un centre commercial plus grand en périphérie. La Terre se meurt sous les déchets humains ? On crée le droit à polluer, pour l'argent que cela rapporte.

Pour le coup, ce sont ceux qui sont en bas qui doivent le moins planer. Je fais appel à ceux qui se sont déjà rendus dans les pays « en voie de développement » pour qu'ils puissent me dire comment les gens perçoivent cette course à l'achat. Sont-ils enthousiastes ou déjà écœurés avec le blues qui touche actuellement les pays gavés ? Leur cache-t-on le fait qu'ils ne pourront jamais atteindre notre niveau avant une catastrophe écologique ?

Oui, je paierai ma dette. La vraie. Celle du massacre de la Terre. Paiement en plusieurs fois avec frais, sur tout ce siècle et au-delà. Celle des génocides et de la colonisation des hommes par la puissance de l'argent. Ils débitent leurs chiffres virtuels et gesticulent pour maintenir le passé sous perfusion. La croissance ne rend pas heureux, le dollar ne se mange pas, et par définition la compétition c'est la guerre. Les lavages de cerveau iront nous convaincre du contraire quitte à faire de nous des suicidaires, mais ne changeront rien à l'équation. Regardez le chômage, les emplois qu'on nous propose, les prêts sur 20, 30, 50 ans, le nucléaire et ses déchets : l'avenir est une poubelle. Tout s'accélère et pourtant on ne voit pas arriver le futur. Et pour cause : on n'était pas réveillés. Les créanciers sont nos boulets, les marchands d'armes sont nos tueurs.

Pour finir, j'ai du mal à croire que notre société est athée. La pensée unique est polythéiste, avec comme figures majeures le dollar, l'euro et le yuan. Si vous considérez toujours ces dieux comme de simples messagers à votre service, vous êtes des hérétiques. Bienvenue au club...

Merci aux personnes qui ont lu. J'espère que nous arriverons, à force d'efforts, à montrer où est la véritable illusion.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 27 mars 2012 11:53

    Bonjour et bravo pour ce très bel article. Ne vous en faites pas. De plus en plus de gens s’éveillent ; quand la masse critique sera atteinte, notre société malade s’évanouira progressivement et l’avenir redeviendra passionnant. smiley


    • Ariane Walter Ariane Walter 27 mars 2012 13:10

      Très bel article. Vrai et touchant.

      Voilà pourquoi certains veulent agir pour un nouveau monde.


      • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 27 mars 2012 13:18

        En donnant blanc-seing à un vitupérant tribun ? smiley

        Ce n’est pas le système que vous devez changer, Mme Walter — et encore moins en luttant contre lui. Ce système que vous abhorrez est l’expression parfaite de la mentalité des gens qui le composent. Et à ce titre il est tout simplement parfait. Il est l’expression la plus logique qui soit du monde dans lequel nous vivons. S’il ne représente pas ce que vous souhaitez, attachez-vous à changer les gens, plutôt que les lois. smiley

         


      • luluberlu luluberlu 27 mars 2012 13:28

        ce nouveau monde n’a rien à voir avec celui de C ColomB euh...pas cool pour les Taînos, (°]°)...pour un monde nouveau, ne serat ce pas un sapiens nouveau qu’il nous faut ?.


      • luluberlu luluberlu 27 mars 2012 13:17

        Votre expréssion me ravit. votre conclusion ossi, juste une remarque d’évidence, la modification des comportements de sapiens économicus, presque tous devenus quadricycles et déja plus Bipèdes, demande une grande patience, en avons nous le choix ?, et noter surtout que ceci ne peut advenir que dans une pratique au quotidien, au présent, dans les nanos secondes que constituent le « temps » qu’est le moment présent.
         Rien dans un futur hypothétique et ouverts à tous les possibles, comme « on » écrit,
        le Etre, ici et maintenant, non parceque nous le devons, mais parce que nous le voulons !

        .Bref votre pensée me plait, et il reste grosso modo 2 milliards d’années à sapiens pour comprendre et enfin être sapiensis, aprés ce sera FOUTU.

        @ PM B : J’insite , l’avenir ni n’existe ni n’a JAMAIS existé, que du présent à se mettre sous la dent du vivant.


        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 27 mars 2012 13:22

          Je suis d’accord avec votre remarque. L’avenir, c’est simplement la projection mentale d’un meilleur présent. Un meilleur choix, en somme, pour maintenant.

          Je suis bien placé pour savoir que le temps n’est pas linéaire. smiley


        • luluberlu luluberlu 27 mars 2012 13:43

          @ PM B << L’avenir, c’est simplement la projection mentale d’un meilleur présent. Un meilleur choix, en somme, pour maintenant.>>, je me le CtrlC CtrlV....Gracias.....


        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 27 mars 2012 20:53

          En très raccourci, j’ai vécu une EMI en 2002 et le peu de temps que ça a duré, j’évoluais dans une sorte de millefeuilles d’instants présents, une sorte d’arbre des possibles parcourable à loisir en tous sens.


        • luluberlu luluberlu 28 mars 2012 12:01

          @stabilo : Si tu te mets à stupidement penser l’avenir, que ce soit au moins pour l’envisager en mieux être, sinon faut vraiement avoir du présent à perdre.....bisous


        • casp casp 27 mars 2012 16:00

          Oubliez toute vos peurs, laissez sur le côté toute votre aigreur, et trouvez l’espoir dans le moindre brin d’herbe faisant sa place entre les pavés.

          Plus l’espoir deviendra fort plus il sera créateur.
          Lorsquon décide d’abandonner tout pour être plus léger et simplement suivre son cœur, c’est impressionnant comme tout d’un coup les rencontre se font plus nombreuses et on se met à avancer 3 fois plus vite.

          Positivons ; l’homme est sur la bonne voie.. Je vous l’assures, car tout simplement il n’en à pas d’autre et il n’y a jamais eu d’autre.


          • foufouille foufouille 27 mars 2012 16:16

            tu te shout a quoi ?


          • L'enfoiré L’enfoiré 27 mars 2012 18:23

            « j’ai du mal à croire que notre société est athée. La pensée unique est polythéiste »

            Elle peut l’être. Surtout de ce côté de l’Atlantique. Mais c’est pas le pognon. Cherchez bien, mais il y a rien à gagner, si vous trouvez. smiley


            • Walid Haïdar 28 mars 2012 03:47

              Bel article.


              En direct du Sénégal, je peux vous dire qu’ici, l’illusion consumériste est encore plus prégnante dans les cerveaux.

              Les gens croient que l’idéal est de devenir aussi prospèrent que l’occident, mais ils n’ont pas idée de ce sur quoi cette « prospérité » repose ni de ce qu’elle implique concrètement.

              Le Sénégal va vers le même mur que les pays développés qui se complaisent dans leur modèle socio-économique pourrissant.

              Mais faut aussi se dire que c’est pas en se plaignant qu’on fait avancer grand chose in fine. La prise de conscience ne chamboule rien si elle n’est pas suivie par l’action concrète.

              • Acid World Acid World 28 mars 2012 19:06

                Perso, c’est en Chine que j’ai pu constater à quel point le consumérisme pouvait se montrer totalitaire. La loi l’adoucit à peine en Europe, pas du tout là-bas.


                L’enjeu va aussi se trouver du côté de l’urbanisme, à axer sur la convivialité et non sur les seuls lieux de dépense.

                L’endroit où se trouvent le gros des logements est stratégique, mais là c’est plutôt les transports en commun et les pistes cyclables qui sont à faire. La plupart des inventions sont déjà là. Si on inventait la volonté ?

                • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 mars 2012 14:05

                  L’intelligence suffirait. L’égoïsme mercantile qui consiste à s’imaginer que son bonheur individuel est lié à l’extorsion d’autrui est caractéristique d’une intelligence limitée. Il n’y a pas besoin de volonté ; elle est déjà là, seulement farouchement employée à manifester des idées idiotes. C’est la prise de conscience qui manque. Le jour où on (re)prendra conscience que son bonheur individuel est lié à celui de tous ses voisins, on construira les cités dans ce sens.

                  Ce qui est déplorable, ce n’est pas tant que ce ne soit pas le cas actuellement, c’est qu’il se trouve encore des gens à croire qu’ils ont raison de persister à les construire comme elles sont.


                • Acid World Acid World 29 mars 2012 22:19

                  Tout à fait.


                  De même, l’urbanisme des villes et les ghettos qui en résultent sont l’expression de la peur des gens de partager le quotidien avec des personnes différentes. C’est en cela que quelques rares centre-villes en France, dont la spéculation immobilière n’a pas chassé tous les gens modestes, gardent ce charme inimitable de mixité sociale. C’est caractéristique des villes qui bouillonnent au niveau intellectuel.

                  • magari 25 mai 2012 17:26

                    Il faut un grand détachement pour se placer dans une perspective historique et se dire que, dans le meilleur des cas, dans 200 ans, le capitalisme se sera autodétruit et que l’humanité dans son ensemble aura reconstruit d’autres types de société basées sur la fraternité et une façon intelligente de résoudre les problèmes.

                    Un grand détachement mais aussi pas mal de naïveté car la recherche du pouvoir semble tout de même, de tous temps, un moteur pour certains humains qui parviennent à asservir les autres et en effet, par des moyens de plus en plus sophistiqués.

                     


                    • Naabzoo Naabzoo 8 juillet 2012 01:02

                      Très joli coup de gueule soit dit en passant ( :


                      Pour ajouter quelque chose à ton sujet, je pense qu’à l’inverse des pays en voie de développement, les pays pauvres n’atteindront pas notre niveau et qu’ils n’ont pour la plupart que faire de cette course à l’achat. Moi qui me suis déjà rendu dans quelques uns de ces pays dits « difficiles », je dirais plutôt qu’il la subisse de par l’exploitation de leurs propres ressources.

                      Cela dit, j’ai beaucoup aimé ce thème qui secouent un peu certaines interrogations mais surtout certaines injustices commises dans le monde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Acid World

Acid World
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès