• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La catastrophique colonisation des insectes envahissants

La catastrophique colonisation des insectes envahissants

L'homme est son propre prédateur, qui peut encore en douter lorsqu'il est informé par l'actualité quotidienne du besoin viscérale de l'espèce qu'on ose encore appeler humaine, de s'entretuer. Comme si cela ne suffisait pas, un autre fléau ravageur nous a déclaré la guerre. Les insectes envahissants ! Nos principaux ennemis ravageurs et colonisateurs portent les doux noms de termite de Formose (Coptotermes formosanus), la teigne des choux (Plutella xylostella), ou encore longicorne brun de l'épinette (Tetropium fuscum), mais la liste n'est pas exhaustive. 

D'après "une équipe internationale de chercheurs menée par Franck Courchamp, directeur de recherche CNRS au laboratoire Ecologie, systématique et évolution (Université Paris-Sud/CNRS/AgroParisTech) et impliquant notamment les entomologistes de l'IRD à Montpellier et un économiste CNRS". Les dégâts causés par ces véritables armées de petites bêtes seraient de l'ordre de 69 milliards d'euros, un chiffre certainement sous-estimé par manque de données. De plus l'étude "s'est concentrée sur dix espèces invasives les plus coûteuses, sans comptabiliser celles, très nombreuses, qui provoquent moins de dégâts. Enfin, si l'on considère les valeurs estimées pour les services écosystémiques à l'échelle globale (plusieurs centaines de milliards de dollars pour la seule pollinisation des cultures), les perturbations causées par les insectes envahissants pourraient atteindre un niveau bien au-delà de l'estimation actuelle".

Imaginez un instant ce que peut représenter 40 % des biens de consommation, c'est ce que dévorent ces petits monstres affamés chaque année. C'est-à-dire "l'équivalent de ce qui pourrait nourrir un milliard d'êtres humains". Vous pourriez rétorquer à juste titre que 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont jetées ou perdues chaque année, ce qui correspond à 1/3 des aliments produits sur la planète ! L'homo-sapiens gaspilleur n'aurait-il pas plus d'intelligence qu'un insecte pour abuser ainsi de sa planète. 

Pour vous donner une idée du pouvoir destructeur de certains insectes, prenons l'exemple du termite de Formose ramené d'Asie par les G.I. Le goinfre serait responsable de la destruction en bois d'une valeur de 26,7 milliards d'euros. De plus, selon "Nature communication" Dans le règne vivant, la seule classe des insectes (environ 2,5 millions d'espèces) est probablement le groupe le plus coûteux. De plus, ils font partie des espèces envahissantes les plus virulentes : 87 % des 2 500 invertébrés terrestres ayant colonisé de nouveaux territoires sont des insectes. 

L'impact sur la santé est également considérable. Le coût attribué aux insectes envahissant dépasse "6,1 milliards d'euros par an (sans prendre en compte le paludisme, le virus Zika, ou encore l'impact économique provoqué sur certains facteurs comme le tourisme, la productivité, etc)". Pour en savoir plus.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 8 octobre 2016 09:40

    Vous allez dire que je chipote, mais je voudrais apporter une petite précision.

    On appelle généralement invasives des espèce exogènes (qui viennent de l’extérieur) introduites, par erreur ou volontairement, dans un écosystème et qui peuvent engendrer des nuisances environnementale, économiques ou de santé humaine, comme celles que vous citez dans l’article.

    Le terme « envahissantes », lui, est à réserver aux espèces locales (autochtones) ayant un fort pouvoir de colonisation : croissance et reproduction/multiplication très rapides (souris, fourmis, orties).


    • gruni gruni 8 octobre 2016 09:43

      @Jeussey de Sourcesûre


      Un complément d’information pour préciser tel ou tel point n’est pas du chipotage mais toujours utile.

      Donc merci

    • Ouam (Paria statutaire non vacciné) Ouam 8 octobre 2016 17:50

      « ...On appelle généralement invasives des espèce exogènes (qui viennent de l’extérieur) introduites, par erreur ou volontairement, dans un écosystème et qui peuvent engendrer des nuisances environnementale, économiques ou de santé humaine, comme celles que vous citez dans l’article.

      Le terme « envahissantes », lui, est à réserver aux espèces locales (autochtones) ayant un fort pouvoir de colonisation : croissance et reproduction/multiplication très rapides  »

       

      lollll ^^

      Meuuuhnon, faut les acceuillir et sans moufter, tu n’est qu’un raciste xénophobe bas du front smiley


    • aimable 9 octobre 2016 08:03

      chez moi ce sont les mouches qui se reproduisent a la vitesse grand V, il est vrai que pas très loin ils en font l’élevage 
      moustiquaire aux portes et fenêtres et d’ici peu il faudra revêtir la tenue des apiculteurs pour sortir .
      j’exagère a peine !


      • Jean Keim Jean Keim 9 octobre 2016 09:30

        Avec le temps un équilibre se fera probablement, de nouvelles perspectives se mettront en place.

        Je ne pense pas que l’on puisse tout estimer et chiffrer, le poète voit un arbre comme un être sensible et le scieur comme des futures planches.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité