• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La famine, arme des forts contre les faibles

La famine, arme des forts contre les faibles

Si on voulait vraiment la preuve que la faim n'est pas un accident climatique ou je ne sais quelle fatalité qui pèserait sur des contrées abandonnées des dieux, il suffirait de regarder la carte des famines à venir. Dressée par l'économiste en chef du Programme alimentaire mondial, Arif Husain, cette carte est édifiante. Selon lui, 20 millions de personnes risquent de mourir de faim dans quatre pays au cours des six prochains mois : le Yémen, le Nigéria, le Sud-Soudan et la Somalie (http://ici.radio-canada.ca/nouvelle...). Or la cause majeure de cette insécurité alimentaire est politique. Quand elle n'a pas directement provoqué le chaos générateur du non-développement ou la rupture des approvisionnements, l’intervention étrangère a jeté de l’huile sur le feu. La guerre civile et le terrorisme y ont ruiné les structures étatiques, banalisant une violence endémique et provoquant l'exode des populations.

Au Yémen, les bombardements saoudiens, depuis mars 2015, ont généré un désastre humanitaire sans précédent. L'ONU s'alarme de la situation, mais c'est une résolution du conseil de sécurité qui a autorisé l'intervention militaire étrangère ! La fermeture de l'aéroport de Sanaa et l'embargo infligé par la coalition internationale ont privé la population de médicaments. Les stocks de blé baissent à vue d'œil. Les banques étrangères refusent les transactions financières avec les établissements locaux. 14 millions de personnes, soit 80 % de la population, ont besoin d'aide alimentaire, dont 2 millions sont en état d'urgence. 400 000 enfants souffrent de malnutrition. Jugée coupable de soutenir le mouvement houthi, la population yéménite est condamnée à mort. En fournissant son arsenal à Riyad, les puissances occidentales participent à ce crime de masse.

Au Nigéria, la situation chaotique dans laquelle est plongé le nord-est du pays gangrène toute la région. Des millions de personnes, fuyant les violences du groupe Boko Haram, s'entassent dans des camps de réfugiés. Totalement dépendants de l'aide humanitaire, ces populations « survivent par 50 °C, dans des huttes au toit de tôle, avec un point d'eau, des cuisines communes et un repas par jour », explique Arif Husain. Alimenté par la propagande saoudienne, le terrorisme défie aujourd'hui cet Etat, le plus peuplé du continent, qui comptera 440 millions d'habitants en 2050. Depuis la calamiteuse destruction de la Libye par l'OTAN, l'Afrique sub-saharienne est devenue le terrain de chasse préféré des djihadistes. La famine qui s'annonce est la conséquence directe de cette déstabilisation.

Au Sud-Soudan, la proclamation de l'indépendance, en 2011, a débouché sur une guerre civile où deux camps rivaux se disputent le contrôle des richesses énergétiques. Cet Etat sécessionniste, fragmenté, enclavé, coupé du nord auquel l'opposa une interminable guerre civile, est le fruit de la stratégie américaine. Cette création artificielle visait à contrecarrer l'influence du Soudan, inscrit de longue date sur la liste des « rogue states ». Porté sur les fonts baptismaux par Washington, qui a armé la guérilla sécessionniste de John Garang pendant 20 ans, le Sud-Soudan est aujourd'hui un champ de ruines. Depuis décembre 2013, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été tuées. 2,5 millions ont fui leurs foyers et près de 5 millions font face à une insécurité alimentaire « sans précédent », selon l'ONU. Pour les réclamations, prière de s’adresser aux néo-cons de Washington.

En Somalie, les aléas climatiques font peser la menace d'un nouveau désastre alimentaire. En 2011, la terrible famine consécutive à la sécheresse avait fait 260 000 morts. Cette vulnérabilité de l'agriculture vivrière reflète l'état de non-développement du pays, écartelé en une dizaine d'entités politiques rivales. Le règne sanglant des seigneurs de la guerre locaux, les interventions militaires étrangères (USA, Ethiopie, Kenya), l'influence croissante, sur fond de décomposition politique, de l'organisation islamiste radicale Al-Shabab, ont donné à ce pays l'indice de développement humain le plus faible de la planète. Depuis l'effondrement du régime marxiste de Syaad Barré en 1991, les structures étatiques se sont évanouies. L'économie est exsangue, le système éducatif délabré. La hausse des prix des denrées et la chute des revenus, aujourd'hui, font redouter le pire.

D'autres zones de tensions, hélas, suscitent l'inquiétude. Les conflits en cours en Syrie, en Irak, en Afghanistan, en Ukraine, en Libye, au Zimbabwe, bouleversent les conditions de vie et génèrent des flux migratoires. Certains pays, enfin, vivent dans une insécurité alimentaire chronique : la République démocratique du Congo, la République centrafricaine, le Burundi, le Mali, le Niger. Ce n'est pas un hasard si la plupart de ces pays sont en proie à la guerre civile, au terrorisme et à l'intervention militaire étrangère. Le désordre qui y sévit est d’abord de nature politique et géopolitique. Loin d'être une fatalité, il résulte de causes endogènes et exogènes identifiables. La famine ne tombe pas sur les damnés de la terre comme frappe la foudre. C'est l'arme des puissants pour écraser les faibles.


Moyenne des avis sur cet article :  3.85/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 20 février 08:27

    Hâââ,,, si Kouchner pouvait encore soulever un sac de riz, on verrait ce qu’on verrait...

    Nous acceptons d’être des témoins passifs, donc complices.


    • Hecetuye howahkan howahkan 20 février 08:46

      @Clocel

      Oui..et seul vivre ce fait au lieu de le nier peut amener un changement radical...qui n’est plus issue de la réaction de la pensée et qui donc a une force bien supérieure à la volonté...on parle ici de transcendance..

      tous ces événements nous amène dans cette direction...tant que l’ on refuse cela, le balancier du pire est notre création et notre quotidien même avec des robinets en or...vous avez vu la démence des types qui nous gouvernent et pour qui on vote..

      même le mouton ne serait pas con au point d’aller quémander un berger si il n’en a pas...

      Mais qu’est ce qui nous arrive donc..depuis 3000 ans de désastre humain, de crimes, de destructions etc.. ?

      j’ai une idée !!


    • Pere Plexe Pere Plexe 20 février 18:41

      @Clocel
      témoins passifs c’est un progrès.

      Il y a quelques décennies c’est un rôle actif que la France avait au Biafra.
      Celui d’affameur...

    • Pere Plexe Pere Plexe 21 février 20:01

      @manu
      A ma connaissance la France n’use pas de la famine comme arme dans ces pays.

      Au Biafra nous avons bel et bien participé à l’organisation d’une famine de grande ampleur.

    • alterleon alterleon 23 février 09:27

      « Hâââ,,, si Kouchner pouvait encore soulever un sac de riz, on verrait ce qu’on verrait... »

      Oui sauf que Kouchner avec son sac de riz, c’était du pipeaux, Le mec s’est fait virer de MDM et à du faire une clause avec MSF, il était détesté par beaucoup de médecins français parce que ce gars est totalement dénué d’humanité, on m’a raconté comment il pouvait mettre la vie d’enfants en danger, comment il n’en avait rien à foutre, car cet atlantiste convaincu, marié à à la chef de la propagande atlantico-sioniste en France, n’a pas participé à la création de MSF pour aider les pauvres !

      Il s’en est servi à un moment donné comme tremplin politique, mais si tu veux vraiment savoir ce qu’il avait derrière la tête à la base, il faut revenir à la député européenne qui l’a accusé de participer au trafic international d’organe.

      Où trouve t’on des organes frais facilement ????

      Regarde le film : L’Imaginarium du Docteur Parnassus

      Et demande toi de qui le personnage maléfique est inspiré, celui qui aime parader devant les médias en se faisant passer pour un sauveur d’enfant mais qui en fait est un monstre !


    • alterleon alterleon 23 février 09:35

      @Pere Plexe
      Aujourd’hui, la France est aux mains des banquiers US, dans l’OTAN, et donc tous les français qui ne cherchent pas à sortir leur pays de l’OTAN sont complices de la politique US et des famines organisées de par le monde.

      Monsento est utilisé pour prendre le contrôle alimentaire mondial.


    • Hecetuye howahkan howahkan 20 février 08:41

      Salut, s’agit t’ il de forts ou de malades mentaux....gravement atteints...à empêcher de nuire absolument .

      une bonne question contient la réponse..

      mais pour cela que peut un peuple divisé sur tout comme nous le sommes ? Rien du tout..

      .
      Voyez comment le chemin unique ou est la vie, je ne parle pas de survie qui est tout ce que nous connaissons depuis un moment.. nous est montré par polarité


      • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 21 février 20:08

        @howahkan
        C’est vrai. Mais vous proposez quoi pour rassembler le peuple de France ?


      • Ouam Ouam 20 février 08:43

        Merci bcp pour ton article
        Il fauidrai vraiment trouver un moyen d’aider ces pauvres gens mais sans faire de l’ingérance et surtout sans tout casser sur place (par exemple si on envoie de la bouffe de faire tres attention de ne pas casser l’industrie vivrière locale), les pays constamment en confit, le ne pas intervenir, cesser abbsolument toute ingérance de l’UE dans ces zones du mone, leur faire des super rabais pour tout ce qui est et qui concerne la santé, les semances etc....
        bref leur donner un gros coup de main, mais sans ni les assouvir, ni intervenir, histoire de les laisser évoluer à leur vitesse, ici aussi, cela à pris bcp de temps...
        Il nous faudra s’armer de bcp de patience....


        • Harry Stotte Harry Stotte 20 février 09:00

          @Ouam

          « ...bref leur donner un gros coup de main, mais sans ni les assouvir, ni intervenir, histoire de les laisser évoluer à leur vitesse... »


          Démographiquement aussi ?

        • Zolko Zolko 20 février 13:38

          @Ouam : « bref leur donner un gros coup de main, mais sans (...) intervenir »
           
          Et moi, je voudrais nager mais sans me mouiller. Ou faire une omelette mais sans casser les œufs.


        • mmbbb 20 février 20:07

          @Ouam la quadrature du cercle en somme  ! En Somalie les bandes rivales se livraient au pillage ; je veux être rousseauiste et croire a la bonne âme humaine sauf si ces pays sont dans un tel etat c est la consequence de pays corrompus, ou regne la terreur des bandes armées et l etat quasi absent . Donc votre commentaire c’est tres gentil mais vous devriez interroger les militaires francais de l operation Barkhane en Afrique . probleme sans fin puisque demain ces pays exploseront demographiquement . In fine il vaut mieux rester chez soi nous sommes toujours consideres comme des neocolonisateurs et nous avons toujours une image negative et cela tourne de temps en temps au fiasco comme au RAWDA Par ailleurs l europe deverse des milliards d ’aide a l Afrique et notre cher Hiollande, magnanime a efface la dette de la Cote d IVoire


        • Ouam Ouam 21 février 07:07

          @Harry Stotte
          Oui démographiqiement aussi, absolument !
          Les aider le mieux que nous pouvons.
          Je te signale que dans certains endroits des femmes essayent d’eduquer celles qui n’ont pas pu s’instruire a cause de ce partiarcat su’une ceraine religion en particulier appplique.
          Mais il n’y à pas que celle ci.
          Alors oui, je maintiens il faut tenter d’aider un peu si on peut, les notres avant bien sur, mais ne pas oublier ussi les autres lorsque c’est possible


        • Ouam Ouam 21 février 07:20

          @mmbbb

          Oui absolument (je suis d’accord) stop à l’ingérance chez les autres, apres si vraiment ils tiennent à se massacrer et ce jusqu’au dernier, on ne peut rien y faire, en plus si nous regardons notre passé, il vaut mieux nous taire (rahemmm)
           
          La seule fois ou j’ai été pour une intervention, c’etait pour aider les amis Maliens qui nous l’ont demandé, de plus nous leur deviens bien, ils sonts bien venus euxs nous aider il y à li, pour tous longtemps, et la va falloir qu’ils se bougent un peu d’ailleurs (parce qu’ils devaient former une armée....et c’est pas tres rapide....)

          A l’inverse les autres conflits, nious n’aurions jamais du nous en meler de pres ou de loin, nous en percevons bien d’ailleurs les conséquences de nos actes irréfléchis (enfin celui de nos gouvernants)
           
          Ce n’est pas parce que je suis plutot de tandance nationaliste que je refuse d’aider les autres, je place juste les miens avant, comme le fonts les suisses qui le sonts aussi, le diction c’est les suisses AVANT les autres.
           
          Je suis d’accord globalement vec toi, j’y ai juste rajouté quelques précisions.


        • Oceane 21 février 10:09

          @mmbbb

          Vous n’êtes pas « considérés », vous êtes néocolonisateurs.

          Il ne peut exister de corrompus sans corrupteurs. Puisque les corrompus sont connus, qui sont les corrupteurs ? Silence.


        • Oceane 21 février 10:31

          @mmbbb

          « Par ailleurs l’Europe déverse des milliars d’aide à l’Afrique et notre cher Hollande, magnanime a effacé la dette de la Côte d’Ivoire ».

          Cet argent c’est pourquoi faire si ce n’est pour les enfermer plus dans un système économique prédateur qui fait d’eux des fournisseurs de matières premières et mendiants professionnels ?

          « Laissez-nous crever » est le titre d’un article paru il y a quelques années d’un écrivain africain qui en avait certainement marre de cette condescendance, de ces « aides » qui ne font qu’aggraver les choses.

          Hollande n’est en rien « magnanime », il sait très bien ce qu’il fait. Après avoir évincé Laurent Gbagbo, le poulain de Sarkozy fut inondé de « prêts » en récompense. Prêts qu’il faudra rembourser, au détriment des besoins de la population. .. et « effacés » ou « allégés »...pour ensuite recommencer. La dette sert à maintenir les peuples dans la servitude. Alors, il faudrait moins la ramener lorsque les conséquences arrivent.


        • julius 1ER 20 février 09:31

           Ce n’est pas un hasard si la plupart de ces pays sont en proie à la guerre civile, au terrorisme et à l’intervention militaire étrangère. Le désordre qui y sévit est d’abord de nature politique et géopolitique. Loin d’être une fatalité, il résulte de causes endogènes et exogènes identifiables. La famine ne tombe pas sur les damnés de la terre comme frappe la foudre. C’est l’arme des puissants pour écraser les faibles.


          @l’auteur, 
          tout à fait d’accord mais une fois que l’on a dit çà on a tout dit ....
          on a eu les famines au Biafra, au Yemen, en Ethiopie ..et re et re ..etc etc .....

           la liste est longue il suffit de relire les bouquins de Jean Ziegler ( le seul Suisse francophone qui mériterait de finir au Panthéon ) heureusement il est encore vivant mais il a tellement bien analysé les problèmes et les mécanismes du sous-développement et du sur- développement Made in FNSEA pour notre part et agriculture intensive Made in USA glorifiée par le Tafta et le CETA qui vient d’être sanctifié par tous les joyeux conservateurs européens !!!!

          alors je vais être provocateur et dire que le conservatisme tue aussi sûrement que l’autisme surtout lorsqu’il est congénital .... mais ce n’est qu’un avis bien sûr !!

          • foufouille foufouille 20 février 10:49

            « En fournissant son arsenal à Riyad, les puissances occidentales participent à ce crime de masse »
            blabla habituel des races supérieures qui ne sont responsable de rien.
            la natalité n’est pas responsable, comme les tribus qui veulent le pouvoir et le blanc télécommande la machette.
            les chinois présents sur place ne sont pas responsables.


            • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 21 février 20:19

              @Fifi Brind_acier
              Bien vu.


            • fred fred 20 février 11:00
              Pourquoi seulement quatre pays ?
              La famine est planétaire et touche un milliard d’individus sinon plus..mais avec les « pondeuses » nous serons 9 milliards demain sur terre...et rien ne changera pour la simple raison que l’humain est un enfoiré qui se fout dans les grandes largeurs des « crèves la faim »..Regardez en France plus de 400 SDF crèvent chaque année et personne ne fait rien...RIEN..ce n’est pas un bol de soupe qui empêchera ces morts !

              • Ouam Ouam 21 février 07:27

                @fred :
                Je confirme tes propos.
                J’ai écouté veolia l’autre jour qui euxs par contre se frottaient les mains des futurs machées juteuxs qu’ils auraient du au manque d’eau futurs du à la croissance projetée des 9 milliards d’humains.
                J’ai entendu ceci sur bfm buisness pour ceuxs voulant verifier (pdg de véolia)
                Comme quoi on sait exactement à qui sert le mode surpondage, certainement pas aux pauvres qui seronts encore plus démunis, mais bien aux gros conglomérats qui grace à sela s’enrichirons grassement bien plus.
                Tout est lié, lorsqu’on veut bien réfléchir 5mn


              • Zolko Zolko 20 février 12:19

                @l’auteur : Vous vous êtes peut-être arrêté une étape trop tôt : quelle est la raison de la guerre civile ? Or, une des raisons possible est la rareté des ressources, rareté elle-même due à des conditions climatiques incertaines et à une surpopulation locale. Une autre raison est la religion.
                 
                Car enfin, regardez les choses en face, vous le dites vous-même : « il suffirait de regarder la carte des famines à venir (...) continent [Afrique], qui comptera 440 millions d’habitants en 2050 » Tous les pays menacés de famine sont en Afrique. C’est tout simple : l’Afrique ne peu pas nourrir toutes les personnes qui y naissent. Alors soit ils meurent de faim, soit ils se font la guerre, soit ils tentent de venir ici.


                • alinea alinea 21 février 11:39

                  @Zolko
                  Si elle ne le peut pas, bien sûr que si elle le pourrait ! des immensités de terres agricoles, de vrais jardins qui, d’une part doivent être cultivés correctement, mais surtout, virer les monocultures pour les profits occidentaux, et je ne sais quel plus pour les consommateurs occidentaux.
                  On se casse de là-bas ( on n’y envoie plus nos restes congelés) et , par contre, on y envoie, en aide, un millier de Rabbi ; dans pas cinq ans, plus de famine !


                • Zolko Zolko 21 février 13:57

                  @alinea : vous voulez dire que les gens meurent de faim dans certaines régions d’Afrique alors que, en même tempes, ces mêmes régions produisent des denrées alimentaires pour les « occidentaux » ? N’est-ce pas plutôt que des gens meurent de faim dans certaines régions d’Afrique alors que, en même temps, d’autres régions produisent des denrées alimentaires pour les « occidentaux » ?
                   
                  Car là où il y a sécheresse et guerre, je doute fort qu’ils produisent de l’agriculture pour nous. Il est vrai que j’ai vu un reportage dans une usine agroalimentaire au Kenya où ils produisaient des haricots verts « bio » qu’ils exportaient en Europe ! Mais ce n’est pas au Kenya que les gens meurent de faim.
                   
                  Je pense que certains font l’erreur d’assimiler l’Afrique à une entité homogène, alors qu’il y a des pays et tribus qui ne peuvent pas se piffrer.


                • microf 21 février 14:41

                  @Zolko
                  Vous vivez dans quel monde mon cher ZOLKO ?.
                  Vos commentaires sur la situation en Afrique m´ont interpellé, et je voudrais vous prier de prendre un peu de temps pour vous informer, car l´information aujourd´hui sur tous les sujets, est disponible.
                  Je fais souvent ainsi, lorsque je connais pas bien un sujet, je vais á internet oú on trouve tous les sujets et infos, je tape, visite plusieurs sites qui parlent du même sujet, collecte autant d´informations sur le sujet, et á la fin de la lecture de ces informations, je me fais une opinion.

                  Oui l´arme de la faim est un instrument que les puissants utilisent contre les faibles, pour mieux les tenir et les contrôler pas seulement en Afrique, mais aussi même en France.
                  L´augmentation de la pauvreté en France est un exemple.
                  Il ya de nombreuses personnes qui travaillent aujourd´hui en France et qui n´arrivent plus á s´en sortir avec ce qu´ils gagnent, et ont des fins du mois très difficiles, voila un exemple, bien qu´en Afrique oú c´est carrément l´extrême des personnes qui n´ont pas á manger tout le mois.


                • Ouam Ouam 21 février 16:21

                  @Zolko :
                  "Je pense que certains font l’erreur d’assimiler l’Afrique à une entité homogène, alors qu’il y a des pays et tribus qui ne peuvent pas se piffrer.« 
                  C’est vrai aussi (c’est ce qui se passe en ce moment dans certaines régions.
                  Ca va jusqu’a pourrir les reserves d’eau potables des ennemis.
                  La guerre permanente au nombre (pour avoir la suprématie) entre les nomades et les agriculteurs (sédentaires), etcetcetc...entraine à »pondre" de plus en plus
                  Le nier serai pure folie...

                  Mais ...
                  Aliea à de son coté aussi raison avec les surproductions envoyées qui ruinent carrément par un dumping absolument déguelasse de certaines multinationale agro alimentaires qui ruine l’economie vivrière locale, le nier est (aussi) pure folie.

                  Il faut stopper cela derechef et procéder entre nous à des échhanges fructueux (par exemple nous on leur envoie des choses qu’ils ne peubent pas produire facilement, et eux nous échangent des choses que nous ne pouvons pas produire facilement.
                  Un bon vin, un bon fromage, des chouxs fleurs, salades, asperges...voir du blé pour certains pays.
                   
                  Et cela deviens un véritable échange gagnant-gagnant , puisque personne ne sera lésé, l’autree ne produisant pas les memes choses, et c’est pur benefs pour tous.
                   
                  Nous devons aussi réduire la population en France car la pression démographique du territoire est déja de 1.3x (donc 30% de trop pour un équilibre alimentaire) ces terre nous les pillons à qui ? à votre avis ?, et meme si c’est tres peu (car le brésil nous fournit bcp pour l’alimentation du bétail, meme un kg de pris la bas c’est un kilo de trop !
                   
                  Et les aider à ne moins gacher (méthodes de conservations), chez nous aussi un peu moins gacher aussi (ici c’est gachis pur et dur), et la ca ira bien mieux.
                   
                  Et aAlinea a aussi raison avec ses pierre rabbi, faire des échanges de savoir, cela est toujours profitable.


                • Zolko Zolko 21 février 17:10

                  @Ouam : "les surproductions envoyées qui ruinent carrément par un dumping absolument déguelasse de certaines multinationale agro alimentaires qui ruine l’economie vivrière locale, le nier est (aussi) pure folie."
                   
                  je comprends cela, mais ce que je ne comprends pas est comment envoyer de la bouffe en Afrique peut engendrer la famine là-bas. Si il y a famine, c’est qu’il y a manque, donc le problème économique que vous soulevez peut-être réel mais le sujet de l’article est la famine. Depuis que je me rappelle, il y a toujours la famine en Afrique. POURQUOI ? Il faut arrêter de tout mettre sur le dos de l’Homme Blanc !
                   


                • Ouam Ouam 21 février 18:41

                  @Zolko
                  Je ne mets pas cela sur le dos de quelqun en particulier
                  (ou alors je m’exprime comme un cochon),
                  mais bien sur l’ensemble des acteurs du fait (nous portons donc une part de résponsabilités)

                  « mais ce que je ne comprends pas est comment envoyer de la bouffe en Afrique peut engendrer la famine là-bas. »
                  En envoyant des choses qu’ils ne produisent pas (nous serons surs de ne pas intervenir négativement dans la chaine vivrière locale) comme je l’ai dit.

                  Et si cela est bien lié (l’économique) parce que si vous faites du dumping sur un produit (vendre à pertes sur un temp long), l’exploitant sur place est étranglé, et lorqu’il meurt (économiquement) une fois que nous n’alimentons plus, la chaine d’avant est cassée, les anciens vivriers se sonts regroupés dans les mégalopoles et personne ne produis plus, et la famine surviens.
                  Est-ce plus clair pour vous formulé comme cela ?

                  Apres malheureusement, comme vous je ne suis pas dieu, ni ne possède des réponses / solutions, se baser sur l’expérience des erreurs déja commises, pour ne plus reitérer les memes.
                  J’ai pas mieux.... désolé


                • alinea alinea 21 février 20:20

                  @Zolko
                  L’Afrique serait-elle aussi désunie s’il n’y avait les occidentaux, les chinois chez eux, qui raflent les richesses et réquisitionnent leurs terres ? S’ils commerçaient entre eux, bien sûr qu’ils mangeraient tous !
                  dans les zones de palmeraies de Bolloré, les zones de café, d’arachides,etc, les gens ne crèvent peut-être pas de faim, mais tout de suite après !


                • alinea alinea 21 février 20:26

                  @Zolko
                  Il y a l’exemple des poulets : on leur envoie à prix cassés nos bas morceaux de mauvais poulets congelés ; les éleveurs du coin ne peuvent plus vivre ; plus de boulot, plus d’échanges,
                  Il y a des tas de vidéos que l’on peut voir pour comprendre. Ce que j’en dis est très sommaire, mais c’est inimaginable !


                • covadonga*722 covadonga*722 21 février 20:32

                  @alinea
                  une idée du sort des bochimans ?installés en afrique australe depuis 400000 ans ces chasseurs cueilleurs ont vu débouler les peuples pasteurs hottentots puis les bantous agriculteurs sédentaires absolument pas partageur ,résultats les survivants vivent relégués dans le désert du kalahari !!


                • covadonga*722 covadonga*722 21 février 20:36

                  @covadonga*722
                  40 000 ans a partir de 3 zero je me paume !!!


                • alinea alinea 21 février 23:18

                  @covadonga*722
                  C’est pas grave, c’est...depuis toujours.


                • LE CHAT LE CHAT 20 février 12:54

                  si il y a famine , c’est qu’ils sont devenus trop nombreux , mais quand contrôleront t ils les naissances ??????


                  • mmbbb 20 février 20:12

                    @LE CHAT ce n’est pas tres grave il viendont en Europe, C’est deja le cas et cela s’amplifiera . Par ailleurs comme aucun signal fort n’est donne, l Europe et la France en particulier seront des eldorados Voyez ce WE a Barcelone ou les bonnes ames de gauche défilaient en masse pour l accueil des migrants, Que demandez de plus ?


                  • jjwaDal jjwaDal 21 février 05:03

                    @LE CHAT
                    La plupart du temps la cause première des famines est une situation de guerre interdisant l’agriculture locale, voire l’accès à une nourriture disponible localement.
                    L’accusation imbécile (bon irréfléchie) qu’au lieu de se tirer comme des lapins, ils devraient faire du planning familial et de la contraception se heurte souvent à l’épreuve de la réalité. Lester Brown dans « Plan B » a bien documenté que souvent ces pays n’ont pas les moyens financiers ou pratiques pour faire cela. Un fond alimenté par une cotisation volontaire promise par les pays riches et demandés par la plupart des pays pauvres ayant un soucis démographique n’a jamais été alimenté. Il aurait permis l’accès à l’éducation des filles, l’information sexuelle basique et l’accès à la contraception de plus d’un milliard de personnes.Il aurait écorné de l’ordre du pourcent de nos dépenses militaires...
                    Par ailleurs demander à des gens pauvres qui comptent sur une descendance ,à l’espérance de vie aléatoire, pour leurs vieux jours, de pratiquer une abstinence sexuelle dont nous serions incapables relève du grotesque.


                  • Oceane 21 février 11:10

                    La régulation des naissances n’est pas inconnue en Afrique. La plus connue est l’espacement celle-ci par l’allaitement prolongé : 18-24 mois par enfant. Mais depuis la « modernité », elles ont oublié cette pratique « barbare » pour se tourner vers la pilule que la plupart des femmes ne peut s’offrir. Lermontov donne des raisons qui sont le plus souvent ignorées, pour ne se focaliser que sur la fécondité. Aller au champ, c’est souvent s’éloigner du village et avec l’insécurité, impossible d’aller travailler, donc pas de quoi nourrir sa famille et vendre le surplus sur le marché local, à part attendre des « aides » des organisateurs de l’insécurité .


                  • Oceane 21 février 11:15

                    @mmbbb

                    Ne t’inquiète donc pas, ils n’ont pas tous envie de venir en Europe. Cependant, il faut admettre qu’en foutant le bordel chez eux, vous les poussez à chercher la sécurité qu’ils n’ont plus chez eux en Europe. Tout est lié : insécurité là bas, insécurité ici.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès