• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La grande évasion

La grande évasion

 La brèche ?

___Hier soir, Elise Lucet nous a heureusement surpris sur France 2.
Sa pugnacité enquêtrice sur un sujet d'intérêt national a tranché sur le caractère timoré des habituelles prestations de ce genre.

Son émission courageuse, malgré l'excès d'effets de scène, trop de lenteurs, de détours inutiles, de propos superfétatoires, d'un certain mélange de problèmes (l'évasion fiscale n'est pas le lobbying) s'est faite remarquer par son audace journalistique.
Il est vrai que cette question de l'énorme évasion fiscale commence à agiter certains gouvernements, hantés par leur popularité et les urgences budgétaires.
Les montages exotiques et les acrobaties financières des enfers citoyens commencent à devenir trop connus, suscitent la colère dans le contexte d'austérité, et on ne peut plus rester à la traîne de Washington, qui a ouvert quelques brèches. Il faut donc arrêter l'évasion.
Les fraudes et les paradis fiscaux concernant des particuliers (« Plus de 100 000 personnes dans 170 territoires sont concernées », rappelle le Guardian), certaines entreprises et des banques sont dans le viseur. (*)

__En France, on commence enfin à s'agiter..dans le bon sens. L'affaire Cahuzac n'y est pas pour rien...
 "...Le compte-rendu du conseil des ministres annonce un gonflement des effectifs « de la justice, de la police, et de l’administration fiscale pour lutter contre les fraudes fiscales les plus complexes et les réseaux de blanchiment ».
Renfort attendu : 50 enquêteurs de police judiciaire, 50 magistrats et 50 inspecteurs du fisc. L’annonce sera forcément reçue comme une bonne nouvelle par les principaux intéressés, mais aussi par tous ceux qui multiplient, ces derniers jours, les propositions pour muscler la lutte anti-fraude. Yan Galut, député PS du Cher et cofondateur de la gauche forte, a ainsi déposé lundi 8 avril une proposition de loi en ce sens avec une vingtaine de députés ; le parti socialiste a aussi examiné la question lors de son bureau national mardi 9 avril ; les Verts et le PCF ont annoncé leur intention de se saisir du sujet ; une mission d’information sur les paradis fiscaux est enfin en cours à l’Assemblée, sous la houlette d’Alain Bocquet (PC) et de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République). Tous appellent en choeur à renforcer les moyens disponibles...
 A priori, la mesure ne peut qu’être saluée. Néanmoins, les syndicats de policiers et de magistrats accueillent plutôt cette annonce avec circonspection : ils attendent de voir s’il s’agit vraiment de créations de postes ou de simples redéploiements ou réaffectations d’effectifs, comme cela se passait sous Nicolas Sarkozy, ou l’on déshabillait Pierre pour habiller Paul...
 . Sous l’impulsion des États-Unis, et sous la pression des révélations de l’initiative « Offshore Leaks », les pays européens les plus réticents, farouches défenseurs du secret bancaire, sont en train de craquer. Après le Luxembourg, lundi, c’est l’Autriche qui a indiqué mardi qu’elle devrait céder à ce modèle d’ici le 1er janvier 2015.
Par ailleurs, le gouvernement a rappelé qu’il soutenait les initiatives internationales, menées par l’OCDE à la demande du G20, pour lutter contre l’optimisation fiscale des grandes entreprises. Google, Apple ou Starbucks sont dans le collimateur international parce qu’ils sont passés maîtres dans l’art de ne pas payer d’impôt, en jonglant avec les filiales judicieusement placées dans des paradis fiscaux (lire notre article). Un « avantage indu » fortement dénoncé par l’OCDE, qui devrait être abordé lors de la prochaine réunion du G20 qui s’ouvre demain..."

 ____Un tournant, semble donc se concrétiser pour rendre possible une lutte frontale contre les enfers fiscaux.
Si on veut percer l'opacité en quelques années (ce qui ne peut se faire sans collaboration internationale étroite), on pourrait en France résorber le déficit.
Des mesures efficaces pourraient rapporter  30 à 50 milliards d'euros.
Mais les volontés politiques seront-elle assez fortes, assez constantes et convergentes ?
 
__Optimisons...le combat !
___________
(*)_"... Les sociétés financières, les hedge funds et les fonds d’investissement sont les grands utilisateurs des paradis fiscaux. Ils connaissent sur le bout des doigts les méthodes pour échapper à l’impôt, faire circuler l’argent de structure offshore en structure offshore pour le mettre à l’abri des regards. L’opacité et le secret permettent toutes les pratiques inavouables, les détournements, les corruptions qu’officiellement, ils se sont engagés, charte déontologique à l’appui, à bannir.
Le plus grand mérite des révélations de l’ICIJ est de mettre en lumière le rôle des intermédiaires. Banques, avocats, notaires, conseillers fiscaux, auditeurs, experts-comptables, c’est une véritable industrie qui travaille au service des trous noirs de la finance. Tous ces professionnels ont pignon sur rue, entendent afficher une parfaite honorabilité. Mais dans les arrière-cours, ils emploient des escouades de salariés dont la mission est de tricher, truquer, blanchir l’argent sale, inventer les montages les plus sophistiqués pour faire évader l’argent, tout en semblant afficher la plus stricte légalité.
Le Monde a révélé le rôle obscur de certaines filiales de BNP Paribas et du Crédit agricole dans les îles Vierges britanniques et dans les îles Cook, servant de havres pour les entreprises fraudeuses. Sur son site internet, la branche de gestion de fortune de BNP Paribas n’hésite pas à vanter son savoir-faire dans l’instauration de trusts ou de fondations dans les paradis fiscaux. C’est dire le sentiment d’impunité qui règne dans le monde bancaire sur le sujet..."

Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 13 juin 2013 09:39

    Je reste sceptique sur cette agitation. Cela ressemble trop à des peaux de banane qu’on se balance entre concurrents. Cela n’aura qu’un temps, disons jusqu’en 2017..

    Tant que les responsables de détournements de fonds publics, de tricheries électorales, de corruption... (liste non limitative).. ne seront pas condamnés à de la prison ferme et privés, à vie, d’éligibilité, je n’y croirais pas.


    • Luc le Raz Luc le Raz 13 juin 2013 12:20

      —> Daniel
      « privés, à vie, d’éligibilité » il semblerait que ce soit pas constitutionnel ? Si c’est le cas je proposerais que chaque candidat joigne à sa profession de foi, un extrait de casier judiciaire. En espérant qu’une ch’tite auto amnistie n’est pas remis les compteurs à zéro. smiley


    • joelim joelim 13 juin 2013 15:05

      Je reste sceptique sur cette agitation


      Moi aussi au départ, 149 personnes pour s’en occuper c’eut été nettement insuffisant. Mais 150 alors là c’est sûr que ça va marcher. smiley 

    • PtitLudo PtitLudo 13 juin 2013 16:47

      Je suis d’accord. Pourquoi ne pas avoir réalisé cette émission après que Sarkozy aie déclaré « Les paradis fiscaux, c’est fini ! ».


    • escoe 13 juin 2013 18:28

      Il n’est pas douteux qu’il faudrait fusiller plus pour gagner plus mais en attendant un mouvement d’opinion de grande ampleur peut aider à faire bouger un peu.


      Lisez au moins ça : 

    • escoe 13 juin 2013 18:30

      oups, le bouquin de Nicola Shaxton


    • webduweb 14 juin 2013 01:29

      Bien sûr, Daniel a raison, ce n’est pas encore demain qu’on verra nos dirigeants se mettre à dos les banquiers et s’attaquer aux « paradis fiscaux », malgré tout ce qu’ils disent. Sarkozy le premier, il n’a rien fait, bien au contraire, on l’a bien vu. Ils sont tous plus ou moins véreux, corrompus, menteurs. Et leur copain Cahuzac en rigole ! Ils auraient pu le mettre en taule, mais non, ils le respectent tellement ! Quel panier de crabes !
      Moi, je ferais davantage confiance en Jean-Luc Mélenchon....


    • appoline appoline 14 juin 2013 12:06

      Je suis d’accord avec Daniel, tant que les sanctions ne seront pas celles-ci, il y aura toujours de la dérive


    • Fergus Fergus 13 juin 2013 09:46

      Salut, Zen.

      Tu as écrit « un tournant semble donc se concrétiser pour rendre possible une lutte frontale contre les enfers fiscaux ».

      Le mot important est « semble ». Comme Daniel Roux, ci-dessus, j’ai du mal à croire que le ménage sera fait en profondeur. Les politiques de tous bords ont pris l’habitude de nous enfumer avec des mesures cosmétiques. Croisons les doigts pour que cette fois-ci la lutte soit enfin engagée avec détermination et volonté d’aboutir à des résultats concrets.

      Bonne journée.


      • appoline appoline 14 juin 2013 12:09

        Il est impératif de faire un grand ménage, pour cela, Daniel voit juste, il faut vraiment écarter définitivement les brebis galeuses. Dans les entreprises, on les vire pour fautes lourdes et bien souvent il y a des poursuites.


      • ZEN ZEN 13 juin 2013 09:50

        Bonjour Daniel
        Je parle moi aussi d’agitation et je pose pas mal d’interrogations et de conditions
        La duplicité est patente surtout en UK où Cameron multiplie les déclarations incendiaires tout en faisant silence sur les agissements de la City et de ses satellites.
        Mais on ne peut contester une amorce de tournant dans certains pays.


        • Alpo47 Alpo47 13 juin 2013 09:51

          Ils n’attraperont que les « petits poissons ». Les professions libérales ou petits chefs d’entreprise qui ont planqué quelques centaines de milliers ou quelques millions, les héritiers maladroits ...
          Les très gros poissions passeront au travers. Et de toutes façons, on sait déjà que ces derniers peuvent toujours négocier leurs impots ou leurs pénalités.

          C’est comme cela que ça se passe au royaume de la « Belle France ».


          • ZEN ZEN 13 juin 2013 09:56

            Salut, Fergus

            Même remarque qu’à Daniel.
            Cameron est un artiste dans l’art de produire des rideaux de fumée

            Bonne journée


            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 juin 2013 12:16

              bravo aIQSE LUCEZT QUAND ON VOIT CES PORCS DE BALKANY BUSSEREAU ET SANTINI

              SORTIR DU RESTAU AVEC 1 CIGARE A 100 EUROS AU BEC PLUS LE SAC DE BOITES ET DE

               LIQUEURS

              LE REPAS POUR UNE VINGTAINE DE CONVIVES A COUT2 10000 EUROS

              CES 3 ELUS DEVRAIENT ETRE SANCTIONNES :QUE 9/10 eme de LEUR SALAIRE SOIT REVERSE A LA SECU JUSQU A LEUR FIN DE MANDAT

              ET ensuite interdiction de se rprésenter.si cela ne suffit pas ALEUR FERMER LEURS GRANDES GUEULES 5 ANS AU BAGNE DE CAYENNES POUR CES PORC LOBBYISTES DU.....TABAC


            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 juin 2013 12:17

              BRAVO A ELISE LUCET...UNE VRAIE JOURNALISTE


            • Luc le Raz Luc le Raz 13 juin 2013 13:48

              —> Ecureuil

              « LEUR SALAIRE » vous plaisantez ! Salaire c’est pour le petit peuple, les gueux, ces gens de la haute touchent des Indemnités, qui selon la définition est l’indemnisation d’un préjudice, le quel ? Allez savoir ? A voir toutes les turpitudes et escroqueries en cours et passées, je me demande combien chaque citoyen serait en mesure de toucher comme indemnité au titre des préjudices subits.


            • escoe 13 juin 2013 18:31

              Si tu abuses des majuscules, comment veux tu, comment veux tu que je t’.....


            • Jean_R Jean_R 15 juin 2013 05:45

              @ L’Écureuil

              Vos fautes en plus gros ça fait effectivement un peu pute vulgaire depuis le temps.


            • Gabriel Gabriel 13 juin 2013 09:59

              Bonjour Zen, Daniel a raison. Un grand ménage est nécessaire et il ne pourra se faire que par une prise du pouvoir par la rue qui devra élire de nouveaux représentants mais, cette fois ci sous le contrôle permanent des citoyens durant toute la mandature des élus et avec le pouvoir de destitution immédiat de ceux-ci en cas de faute avérée envers la nation (Prise d’intérêt privé, lobbying, détournement de fonds, non respect des votes, promesses non tenues etc…)


              • Abou Antoun Abou Antoun 13 juin 2013 10:02

                Pour avoir vu le zèle avec lequel Madame Lucet sert la soupe gouvernementale quelle qu’elle soit depuis des années, je ne peux guère prendre au sérieux sa ’repentance’. Il me semble maintenant que certains journaleux préssentent la faillite globale du système et veulent se placer du côté des vertueux un peu comme les résistants de la dernière heure au moment de la libération.
                En somme on vole au secours de la victoire.


                • BOBW BOBW 13 juin 2013 19:03

                  Ou peut-être la catastrophe grecque,en particulier avec la destruction totale des télévisions publiques commence-t-elle à leur flanquer « les chocottes » ?


                • antonio 13 juin 2013 10:12

                  On en est là ! admirer une journaliste quand elle fait son travail !
                  Rappelons que Mme Lucet présente chaque jour le journal de 13H sur la 2 et que celui-ci ne brille ni par l’objectivité, ni par l’intérêt des informations diffusées....il est semblable aux journaux diffusés sur d’autres chaînes, alternant propagande , non-dits, chantant un hymne constant à la consommation....parfois ses reportages sont, il est vrai d’une complexité rare : 10 minutes sur le beau temps enfin revenu et la nécessité de se protéger du soleil...mais si, mais si, mettez de la crème solaire, portez un chapeau et allez vite vous assoir à ces terrasses en plein air où on sert le plus souvent les produits généreusement fabriqué par Métro ( heureusement, il y a des exceptions mais...rares...)......
                  Au 13H, Mme Lucet est une potiche souriante qui accepte de nous faire avaler des couleuvres....


                  • Abou Antoun Abou Antoun 13 juin 2013 10:53

                    Au 13H, Mme Lucet est une potiche souriante qui accepte de nous faire avaler des couleuvres....
                    Oui, Antonio, exactement ça ! Une collabo de la pire espèce, comme tant d’autres. Il n’y a pas de journalistes honnêtes sur les médias mainstream, un point c’est tout.
                    Ces gens sentent le vent tourner et cherchent à se faire une vertu dans le genre ’incorruptible’ c’est un peu tard. L’honnêteté quelques mois plus tôt leur aurait coûté leur place, la vertu, la vraie a un prix qu’aucune de ces personnes intimement mêlées au pouvoir n’est prête à payer. Actuellement et de plus en plus la vacance du pouvoir commence à se faire sentir, ils prennent donc quelques risques mesurés avec une petite dose d’impertinence pour donner le change au spectateur. Il faut considérer cela de leur part comme un ’investissement’ sans grand risque.
                    Le grand ménage ne sera pas fait, ni même initié par des ’Madame Lucet’. Les politiques devront, dans leur bagages emmener leurs carpettes.


                  • ZEN ZEN 13 juin 2013 10:24

                    antonio,

                    Tout à fait. Lucie a fait son travail, tout simplement.
                    Pour une fois...
                    Le journalisme d’investigation est très minoritaire en France, surtout à la télé
                    Ce n’est pas Denis Robert qui me contredira


                    • Abou Antoun Abou Antoun 13 juin 2013 10:56

                      Non, Zen !
                      L’honnêteté ne s’attrape pas comme un rhume sur le coup de la cinquantaine. Madame Lucet sent que le vent tourne et pense déjà à son image ’post faillite’. Elle veut maintenant laver plus blanc que blanc après avoir bouffé (et servi) la soupe pendant des décennies. Apparemment ça marche puisqu’il y a des gens comme vous qui gobent.


                    • escoe 13 juin 2013 18:39

                      Elle serait plus maline que Pujadas et Lenglet ? Remarquez que eux ils spéculent sur une fermeture comme en Grèce. Il n’y aurait plus qu’une chaine dite publique ou l’état serait minoritaire, le reste étant à Dassault et Lagardère. On aurait alors douze heures par jours d’émissions « pédagogiques » néolibérales avec dénonciation des fainéants de la SNCF, les retraités privilégiés, les profs toujours en vacances, les chinois toujours au boulot pour des clopinettes, les salariés du Bangladesh toujouts prêtes à se faire écraser, eux.... etc, etc


                    • ZEN ZEN 13 juin 2013 11:10

                      Ai-je parlé d’honnêteté ?
                      De pugnacité, oui, d’audace aussi...
                      Pour une fois !


                      • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 11:41

                        « Pour une fois »...

                        Tiens voilà que l’on prend notre accent belge par ici smiley

                        Il y a toujours une première fois, puis il y a la lanterne rouge qui arrive à fond de course...

                        J’ai relevé l’excès d’effets de scène, trop de lenteurs, de détours inutiles, de propos superfétatoires, d’un certain mélange de problèmes "
                        Décidément on n’aime pas les médias en France.
                        Dire les choses, enquêter et on tombe dans les excès.
                        Comme si agir était un excès d’actions.
                        A vous les studios de Cognac-Jay...

                      • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 11:47

                        La Grèce n’a plus de service publique de l’information.

                        Imaginez cela en France.
                        Ce serait amusant.
                        Zen aux commandes, micro en main, avec tous les suiveurs et les micro-trottoirs-citoyens.
                        Ca c’est chouette... smiley
                         

                      • ZEN ZEN 13 juin 2013 11:50

                        L’enfoiré
                        Avez-vous regardé l’émission, une fois... (je ne parle pas du débat qui a suivi) ?
                        Beaucoup trop de concessions au spectaculaire, au sensationnalisme, qui nuit à l’essentiel, pourtant excellent


                      • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 12:01

                        « Avez-vous regardé l’émission, une fois... (je ne parle pas du débat qui a suivi) ? »

                        En fait, je suis arrivé au milieu. Je regarde aussi la télé belge plus d’une fois.
                        J’ai continué jusqu’à la fin du débat.
                        Ai-je raté des éléments important ?
                        J’ai essayé de revoir l’émission, mais comme toujours, France2 et Pluz.fr limitent leurs retransmissions aux seuls Français de souche.

                        « Beaucoup trop de concessions au spectaculaire, au sensationnalisme, qui nuit à l’essentiel, pourtant excellent »

                        Je me demanderais bien de nous expliquer comment vous envisageriez de présenter une telle émission quand vous êtes faces à des adversaires de convictions.

                      • Abou Antoun Abou Antoun 13 juin 2013 12:01

                        La Grèce n’a plus de service publique de l’information.

                        Imaginez cela en France.

                        D’une certaine façon c’est déjà le cas et depuis bien longtemps


                      • Abou Antoun Abou Antoun 13 juin 2013 12:08

                        J’ai relevé l’excès d’effets de scène, trop de lenteurs, de détours inutiles, de propos superfétatoires, d’un certain mélange de problèmes "
                        J’ai vu l’émission en différé (vidéo) après avoir lu les articles d’AV (je ne me rue pas sur les émissions prétendument d’information des chaînes mainstream). Je partage ce point de vue. Le truc fait un peu penser à un roman polar avec tout le décor habituel, le témoin qui se cache, qui est protégé, qui ne livrera aucun nom (pourquoi ?, tant qu’à cracher le morceau ...), etc... On se croirait dans un mauvais remake d’un film américain. Ce que le public attend c’est des noms pas du blabla... Elise fait l’impertinente avec d’anciens ministres qui trimbalent tous des casseroles, ou des socialistes ’brûlés’, c’est ce qu’on appelle tirer sur l’ambulance.


                      • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 13:11

                        Allez Zen, un petit effort.

                        Je ne peux me moinsser qu’une fois.
                        Je n’ai que -6. C’est vraiment trop peu.
                        Avox se meurt... smiley

                      • Abou Antoun Abou Antoun 13 juin 2013 14:45

                        Je ne peux me moinsser qu’une fois.
                        Salut l’Enfoiré,
                        J’t aime bien mais je vais te mettre un moins juste pour te faire plaisir et emmerder tous ces cons de moinsseurs compulsifs. Tu peux me rendre la politesse. Entre gentlemen ...


                      • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 15:59

                        Merci Abou smiley


                      • escoe 13 juin 2013 18:41

                        Zen aux commandes, micro en main, avec tous les suiveurs et les micro-trottoirs-citoyens.


                        Ah les micro trottoirs de Pujadas ou l’on entend toujours la réponse mais on ne sait jamais quelle question a été posée exactement.

                      • robin 13 juin 2013 11:38

                        C’est à se demander si Elise lucet n’est pas suicidaire..... smiley

                        A mon avis y’ a un truc mais je ne sais pas lequel


                        • Abou Antoun Abou Antoun 13 juin 2013 11:58

                          Elle n’est pas suicidaire, non. Simplement elle ne met pas tous ses œufs dans le même panier. Le vent tourne et les laquais le sentent. Un peu d’impertinence pour se refaire une image le prix n’est pas trop élevé.


                        • ZEN ZEN 13 juin 2013 11:45

                          Je rappelle que E.Lucet n’est pas le centre de mon billet et n’est pas pour moi une icône
                          Heureuse surprise, seulement.
                          J’ai eu le tort de mettre sa photo en vedette.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 11:49

                            Un tort ?

                            Ne faut-il pas rendre à césar, ce qui appartient à César ?

                          • ZEN ZEN 13 juin 2013 11:58

                            C’est ce que je fais
                            Mais peu importe la personne
                            La boutique du SOIR propose un excellent dossier
                            Deux fois plutôt qu’une.. smiley


                            • Luc le Raz Luc le Raz 13 juin 2013 12:10

                              "les propositions pour muscler la lutte anti-fraude. Yan Galut, député PS du Cher et cofondateur de la gauche forte, .../...avec une vingtaine de députés ; le parti socialiste a aussi examiné la question , les Verts et le PCF ont annoncé leur intention de se saisir du sujet ; une mission d’information sur les paradis fiscaux est enfin en cours à l’Assemblée, sous la houlette d’Alain Bocquet (PC) et de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République)."

                              Copé, Fillon, les députés UMP craindraient ils que ces contrôles et poursuites puissent envoyer des torpilles sous la ligne de flottaison du Shark-ozy, représentant de Goldman-Sachs ?


                              • ZEN ZEN 13 juin 2013 12:23


                                La grande évasion risque de durer. En fait, elle n’a jamais cessé.

                                Outre le confortable refuge qu’ ils offrent à l’argent sale de toute nature, la fraude hébergée dans ces paradis ne connaît pas la crise.
                                Un récent rapport sénatorial essaie d’en évaluer l’ampleur.
                                C’est un prix exorbitant : sans doute un manque à gagner pour l’Etat entre 30 et 60 milliards. 
                                Sans doute plus, selon l’étude approfondie de Antoine Peillon.

                                « Une analyse détaillée des 50 premières banques privées internationales révèle qu’à la fin de 2010, elles géraient collectivement plus de 15 milliards d’euros d’investissements internationaux pour le compte de clients privés, y compris à travers des trusts et des fondations », note l’étude. Contrairement à ses démentis répétés, le système bancaire international est donc bien la pierre angulaire de ce système d’évasion fiscale." (Mediapart)
                                _____Pour lutter contre l’évasion fiscale, évaluée annuellement en France à plus de 50 milliards d’euros, le sénateur Eric Bocquet (PCF), rapporteur d’une commission d’enquête sénatoriale sur l’évasion des capitaux, a suggéré la création d’un Haut-commissariat. Selon le sénateur PS Yannick Vaugrenard, membre de cette commission d’enquête présidée par Philippe Dominati (UMP), l’évasion fiscale, évaluée entre 50 et 60 milliards d’euros chaque année en France, "représente, au moins, le montant du remboursement des intérêts de la dette française chaque année".

                                • Luc le Raz Luc le Raz 13 juin 2013 14:01

                                  —> Zen
                                  Ce qui m’énerve le plus c’est de me douter que les emprunts que fait la France soient faits auprès de ces grandes lessiveuses où ce mêlent joyeusement fraude fiscales, argent de la drogue, vente d’armes, prostitution, traffic d’humains et autres saloperies. Beurk !


                                • Taverne Taverne 13 juin 2013 12:58

                                  L’agitation gouvernementale n’est que du cinoche pour mieux plumer la bête (nous...).
                                  Lisez plutôt ceci  !
                                  Tentatives de meurtre sur ceux qui oseront lever le voile...

                                  Je ne crois plus en la sincérité des politiques de droite ni de gauche.


                                  • T.REX T.REX 15 juin 2013 14:27

                                    15 Politiques auraient un compte en Suisse !! J’ai du mal à croire qu’ils sont si peu nombreux !!

                                    L’argent n’a pas d’odeur surtout quand il est blanchi ou défiscaliser ! 

                                    J’aime les Lucettes à l’élise ! Elle ne manque pas de lucidité mais depuis le temps qu’on en parle, elle dévoile un secret de polichinelles ! Tout le monde le sait et personne ne veux mettre en place les moyens nécessaires pour arrêter la fuite ! On manque de plombiers pour éviter que notre système socio-économique soit plombé ! 


                                  • Radix Radix 13 juin 2013 13:01

                                    Bonjour Zen

                                    Pour relativiser le reportage de madame Lucet rappelons que lorsque Denis Robert se débattait au milieux des procès... Elle n’a rien dit, pourtant c’était l’occasion de mettre à plat ce système !

                                    Et après avoir enfin gagné ses procès, Denis Robert n’a pas croulé sous les invitations !

                                    Radix


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 20:45

                                      Salut chemin du parc,


                                       « oser argumenter son caractère anti-soclal ».

                                      Est-ce que cela peut s’argumenter ?
                                      Expliquez-moi..

                                       « Sparta, mal à l’aise avec la justice fiscale et sociale ? »

                                      Existe-t-elle quelque part ? 


                                    • soi même 13 juin 2013 13:21

                                      Les révélations fracassantes cela quelque années que cela nous est servie sur un plateaux, pour finie en queue de poisson, un condamné pour l’exemple, pour les autres un avertissement et encore c’est pour calmé le jeux. Et dès que les feux de l’actualité se tourme sur un autre sujets, toute ces magouilles repartent de plus belles.

                                      http://www.liberation.fr/politiques,11

                                      Cet ancien cadre de la banque Reyl et Cie assure de nouveau détenir une liste d’une « quinzaine » de noms de politiques détenteurs de comptes en Suisse.

                                      Au fait pourquoi nous continuons à les élire avec constance ?

                                      60% des députés possèdent des comptes dans les paradis fiscaux ...

                                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 13 juin 2013 14:31

                                        Bonjour soi même,

                                        Je suis 100% d’accord avec vous !


                                      • non667 13 juin 2013 13:32

                                        élise : une hirondelle ne fait pas le printemps !
                                        tous pourris !
                                        sauf le pen !
                                        la preuve ? le front RIIIIIPOUBLICAIN permanent n’a pas réussi à le faire coffrer ! smiley smiley smiley smiley


                                        • Rincevent Rincevent 13 juin 2013 13:38

                                          J’ai un peu le même sentiment qu’Abou Antoun. Nos journalistes deviendraient aussi accrocheurs avec les politiques que leurs collègues anglo-saxons ou, sentant le vent tourner, modifieraient-ils leur voilure afin de rester dans la course ? Je crains que ce ne soit la deuxième proposition… La consanguinité politico-journalistique est une pathologie qui ne se guérit pas facilement.


                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 13 juin 2013 14:27

                                            Bonjour zen,

                                            « __En France, on commence enfin à s’agiter..dans le bon sens. »

                                            — fin de citation —

                                            Rien de tout se passe en France pour éradiquer la grande fraude fiscale, c’est bien ça la réalité que du bla bla bla de la part des médias et des hommes politiques !

                                            Sarkozy nous à déjà fait ce coup ... Rappelez vous cette Phrase : Les paradis fiscaux c’est fini !

                                            Puis c’était de tour de F. Hollande avec sa belle phrase musclé :
                                            « Mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance »

                                            La France à reçu les 3 disques durs rempli avec plein de données sur le fraudeurs par l’ancien chef informaticien de HSBC il y à quelques années ... et pas grand chose c’est passé depuis ! Aucune de multinationales ... Apple, Amazon, etc. été contraint de payer les taxes !

                                            On nous enfume avec des belles paroles .... et pourquoi ? L’affaire Cahusac nous donne la réponse, voire l’affaire B. Tapie, les hommes politique de droite comme de gauche (enfin le PS est en réalité aussi un partie de droite) baignent dans les affaires et sont pour la grande majorité corrompu.


                                            • ZEN ZEN 13 juin 2013 14:53

                                              Bonjour eau-du-robinet

                                              Je ne peux pour l’instant que vous donner raison
                                              Ça traîne les pieds à Bercy et ailleurs (euphémisme !)
                                              E.Lucet en fait état ::

                                              Hervé Falciani, « parti avec 121 000 comptes sous le bras, nous révèle tout ce qu’il a découvert », explique la journaliste. « Il veut absolument collaborer avec tous les services fiscaux d’Europe, mais il a le sentiment que le gouvernement français a tout fait pour minimiser la portée de cette fameuse liste d’HSBC où il y avait à l’intérieur beaucoup de contribuables qui fraudaient le fisc. »

                                              « On s’est demandés pourquoi Hervé Falciani n’avait pas été reçu à la valeur des informations qu’il pouvait apporter à la France », raconte Élise Lucet. « A l’époque, Arnaud Montebourg l’avait reçu, l’avait même auditionné sous PV (procès verbal), et avait demandé à Jérôme Cahuzac - en tant que président de la commission des Finances - de l’auditionner. » Mais l’ancien ministre délégué au Budget n’a jamais donné suite à cette requête et l’équipe de l’émission s’est aperçue que « le frère de Jérôme Cahuzac, Antoine Cahuzac, était à l’époque un cadre dirigeant de la HSBC Paris, donc ceci pourrait expliquer cela. »


                                            • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 16:13

                                              Salut eau de source,

                                               Presque tout compris. Encore une fois, sortez des limites de l’hexagone. C’est du rikiki de se limiter à cela. 
                                               Je vais apporter la dernière couche : tant qu’il restera des nationalismes qui agiront chacune de leur côté, en regardant ce que font les autres, ce sera ainsi.
                                               Quand les déficits sont énormes, deux solutions : ou créer artificiellement de l’argent avec la planche à billets ou attirer les entreprises multinationales avec des avantages que les autres n’ont pas. Tout le monde se tait devant de la monnaie virtuelle.
                                               Qu’on appelle cela intérêts notionnels ou intérêts détournés.
                                               Tous les pays ont leur paradis fiscal. Souvent des îles, d’ailleurs. Jersey, Guernezey, cela ne vous dit rien. 
                                               Les disques durs plein de données sur les fraudeurs, cela me fait sourire.
                                               Qui allez vous trouver dans ce nombre ?
                                               Du menu fretin, des personnes physique mais absolument pas de personnes morales.
                                               Pas si bête. Quand on est plusieurs, on peut même faire une cagnotte pour se payer les meilleurs avocats de la Terre.
                                               Apple, le sommet de l’iceberg. Il y a une grosse différence entre des millions et des milliards de dollars malgré les 3 zéros de différence.  

                                            • Ruut Ruut 13 juin 2013 14:49

                                              Moins d’impôts mais sans déduction possible.

                                              Un impôt unique a 1 % pour tous les résidents (principal , secondaire, ou autre) du pays et fini l’évasion.


                                              • travelworld travelworld 13 juin 2013 15:55

                                                Ne boudons pas notre plaisir de voir Santini en colère ! Pris la main dans les sac avec son déjeuner à 10 000 euros, quand à Balkany, il ne sent même pas compte de l’incongruité de la situation !!!!
                                                Ca va dans le bons sens, courage les amis !


                                                • joelim joelim 13 juin 2013 16:18

                                                  Moi la question explosive que je me pose est quelle quantité de fric généré par la fraude fiscale participe aux prêts consentis à la France ?


                                                  Il est très difficile de savoir qui sont les grands prêteurs comme c’est bizarre...

                                                  • Bulgroz 13 juin 2013 16:23

                                                    Cet article reflète bien l’esprit de panique qui saisit les fonctionnaires (Madame Lucet et Zen sont fonctionnaires) à l’idée que les entreprises ne paient pas autant d’impôts qu’ils le souhaiteraient afin de financer leurs privilèges exorbitants, je parle des privilèges exorbitants des fonctionnaires bien sur, qui se paient sur la bête comme des sangsues.

                                                    Pour comprendre, il faut savoir :
                                                    1) que la France est le 4° pays sur 27 en terme d’impôts et taxes après la Suède, le Danemark et la Belgique. C’est un enfer fiscal.
                                                    2) que la France est liée par des conventions fiscales avec à peu prés la terre entière par lesquelles il est défini la notion d’ »entreprise stable » Renseignez vous sur cette notion d’ »entreprise stable » et vous saurez pourquoi BAT (entreprise pour laquelle Lucet a , soi disant, enquêté), Amazon, DELL ou Google ne paient pas d’impôts en France. Si tout cela n’était pas légal, les services fiscaux se chargeraient de redresser.
                                                    3) La fraude ne concerne donc pas l’impôt payé par les sociétés qui légalement optimisent les conventions en vigueur dans les différents pays mais le fait d’individus qui cherchent à fuir l’enfer fiscal pour ne pas payer la TVA (travail au noir non déclaré), l’ISF (qui n’existe nulle part ailleurs) ou l’impôt sur le revenu jugé par beaucoup confiscatoire.

                                                    Si vous souhaitez augmenter l’impôt des sociétés, annulez les conventions fiscales mais n’oubliez pas qu’elles jouent dans les 2 sens (entreprise étrangère en France, et entreprise Française à l’étranger).

                                                    Ceci dit, il faut saluer les efforts fournis par les fonctionnaires comme zen qui défendent leur statut et leur confort en exigeant toujours plus des autres.

                                                    Un dernier rappel, l’impôt sur les sociétés c’est 53 Milliards.
                                                    Les salaires et pensions des fonctionnaires c’est 179 Milliards


                                                    • Blé 16 juin 2013 18:48

                                                      Pour produire cette richesse, les sociétés espèrent payer le moins possible les travailleurs, en France ou ailleurs. Ils exigent que le travailleur donne sa vie pour la gagner parce que notre niveau de civilisation n’ a pas dépassé l’ère esclavagiste. La Démocratie sans contre pouvoir (dans laquelle nous sommes) est à la merci des plus forts, des plus violents, des plus imbéciles, nous le voyons tous les jours.

                                                      Il y a des machines, plein de nouvelles techniques qui facilites la vie mais au nom du Dieu $ ou €, seules une poignées de personnes peuvent en profiter pleinement pendant que la plus grande majorité doit être attelé au boulot et payé le luxe de madame et monsieur.


                                                    • ZEN ZEN 13 juin 2013 16:45

                                                      Bulgroz

                                                      Je panique ! je panique ! smiley
                                                      Mon statut ! Mon confort ! Ma retraite ! Mon chien ! Ma télé !  smiley
                                                      Ne craignez rien, on va vous supprimer aussi la police, la gendarmerie, les juges,les services de santé, tutti quanti !


                                                      • Bulgroz 13 juin 2013 16:52

                                                        Le jour de carence instituée par Sarkozy et supprimée par Lebranchue, vous savez, cette iniquité qui fait que dans le privé, il y a 3 jours de carence et zéro chez les forcats fonctionnaires. Bel exemple de solidarité.

                                                        Le jour de carence dans la fonction publique n’aura vécu au final que deux ans, entre 2012 et 2014, mais il n’aura pas été sans effet. Il a fait chuter l’année dernière de 43,2% le nombre d’arrêts ­maladie d’une journée dans les collectivités territoriales, montre une étude de Sofcap, groupe d’assurances des collectivités locales. Les arrêts de deux jours ont quant à eux diminué de 18% et ceux de trois jours, de 12,2%. « Sans doute faut-il attribuer ces évolutions à la mise en œuvre d’un jour de carence », observent les experts de Sofcap. Ce même jour de carence que la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, jugeait au moment de le supprimer en février « injuste, inutile et inefficace » au motif que son effet sur l’absentéisme « n’était pas démontré ».


                                                        • 65beve 65beve 13 juin 2013 17:53

                                                          Bulgroz, vous vous trompez de sujet.
                                                          Ici on parle d’ évasion fiscale.

                                                          Pour en revenir au problème, ça ne servira à rien de multiplier les inspecteurs des impôts si derrière les redressements fiscaux il ne se passe rien de plus.
                                                          Ce qu’il faudrait, c’est de la prison ferme pour les fraudeurs et la confiscation de tous leurs avoirs (et une prime de rendement pour les inspecteurs les plus sagaces).


                                                        • ZEN ZEN 13 juin 2013 17:45

                                                          Hors-sujet


                                                          • Bulgroz 13 juin 2013 17:57

                                                            Hors sujet, vraiment ? mais vous voulez augmenter la pression fiscale pour, dites vous, réduire les déficits,

                                                            mais vous oubliez de signaler que le surcoût d’absence de la fonction publique coute 10 Milliards.

                                                            Car le taux d’absentéisme y est le double.

                                                            le taux d’absentéisme pour raisons de santé atteint 5,5 % dans le privé,
                                                            contre 7,3 % dans la fonction publique d’État (FPE),
                                                            11 % dans la fonction publique hospitalière (FPH)
                                                            et 11,3 % dans la fonction publique territoriale (FPT).


                                                          • ZEN ZEN 13 juin 2013 18:06

                                                            Allo ! Mais allo ! Mr Bulgroz
                                                            Ici on parle d’évasion fiscale


                                                            • BA 13 juin 2013 18:16
                                                              L’ancien président est furieux que l’arbitrage Tapie-Crédit Lyonnais soit remis en cause. Et il charge Guéant.

                                                              « En boucle ». L’affaire Tapie ne fait pas seulement les gros titres, elle obsède aussi Nicolas Sarkozy. Selon un de ses proches, joint par Europe 1, l’ancien président est « ulcéré » par la façon dont l’arbitrage qui avait octroyé en 2008 403 millions d’euros à l’homme d’affaires pour solder ses comptes avec le Crédit Lyonnais est aujourd’hui mis en cause. Et comme souvent quand l’ancien chef de l’Etat est contrarié par un sujet ou une mise en cause qui le touche personnellement, « il tourne en boucle », confie cet ami, qui expose les arguments de la défense de l’ancien hôte de l’Elysée.

                                                              Il s’en est remis à Guéant. Le premier argument de Nicolas Sarkozy consiste en une formule : « je ne suis jamais intervenu », répète-t-il à ses visiteurs. Et quand l’ancien président refait le film, il charge le secrétaire général de l’Elysée de l’époque, Claude Guéant.

                                                              Selon l’ancien chef de l’Etat, l’ex-ministre de l’Intérieur lui a expliqué que le conflit Tapie-Crédit Lyonnais avait déjà coûté 20 millions d’euros aux contribuables, et qu’il y avait cette possibilité d’en finir en passant par l’arbitrage, sans détailler davantage le processus. Nicolas Sarkozy s’en serait alors remis à la sagesse de son bras droit sans poser de questions. En clair, l’Elysée n’avait pas choisi l’arbitrage pour arranger les affaires de Tapie, mais par souci de l’intérêt général.

                                                              Des « juges arbitres » pas sarkozystes. Selon son proche, Nicolas Sarkozy développe un autre argument pour se dégager de toute implication. Sur les trois juges arbitres, explique-t-il, il y a Pierre Mazeaud, un vieux gaulliste qui déteste Nicolas Sarkozy, et Jean-Denis Bredin, un avocat étiqueté à gauche. Bref, conclut cet intime de l‘ancien président, Nicolas Sarkozy n’ a rien à se reprocher et s’agace du soupçon qui le vise.


                                                              Jean-Denis Bredin était membre du Mouvement des Radicaux de Gauche. De 1976 à 1980, Jean-Denis Bredin était même vice-président du Mouvement des radicaux de gauche.

                                                              C’est le même parti politique dont était membre ... Bernard Tapie !

                                                              Le 2 février 1993, Bernard Tapie avait adhéré au Mouvement des Radicaux de Gauche.

                                                              En clair : 

                                                              Bernard Tapie a vu trois hommes faire partie du tribunal arbitral : comme par hasard, deux d’entre eux étaient des amis de Bernard Tapie (Jean-Denis Bredin et Pierre Estoup).

                                                              • Bulgroz 13 juin 2013 19:03

                                                                Evasion fiscale : pour avoir envie de payer de l’impôt, il faut une fonction publique exemplaire, car les recettes fiscales servent essentiellement à payer des fonctionnaires surnuméraires qui s’ arqueboutent sur leurs privilèges, refusent toute réforme et bénéficient d’avantages indus par rapport au privé.

                                                                Vous voyez le lien, zen ?


                                                                • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 19:22

                                                                  Bien que ce n’est pas vraiment un lien direct avec l’évasion fiscale, parlons d’impôts.

                                                                  Sinon on n’en sortira pas dans un dialogue de sourd.
                                                                  Pourrais-je connaître les chiffres de la France de la provenance des impôts « sociétés » et « particuliers » ?
                                                                  Comme on parlait très récemment des nôtres, en faisant une règle de trois avec les deux populations, on pourrait connaître entre nos deux pays, quel est celui qui paye le plus d’impôts au niveau citoyen et au niveau société.
                                                                  On pourrait ainsi déterminer le pourquoi et le comment de la « grande évasion ». 

                                                                • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 19:28

                                                                  Comme il est dit dans cet article, la Belgique n’est pas un vrai paradis fiscal, mais un paradis de filiales.

                                                                  Des filiales dont la France n’est pas exempte.
                                                                  Parfois avec une simple boîte aux lettres, pour avoir pignon sur rue.
                                                                  Alors, faut pas trop chatouiller les moutons, parce que la laine tomberait aussi.

                                                                • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 19:30

                                                                  M..de, j’oubliais de me moinsser.

                                                                  Voilà qui est fait.
                                                                  Mais répondez quand même ça peut toujours servir.
                                                                  Rien que pour rester Zen.... smiley

                                                                • Shade 13 juin 2013 19:39

                                                                  Se moinsser c’est pas du jeu, vous trichez, c’est à ça que je reconnais les gens intelligents. Et puis si vous leur enlevez le pain de la bouche, aux zombies ...


                                                                • L'enfoiré L’enfoiré 13 juin 2013 19:52

                                                                  Shade,

                                                                   Excusez-moi, je vous ai plussé. smiley

                                                                • vesjem vesjem 13 juin 2013 20:52

                                                                  l’interviou du cadre bancaire suisse ne laissait-elle pas supposer que des politiques français (y compris gouvernementaux) étaient des « évadés » ; il m’étonnerait que flambi fasse des vagues dans ses propres (sales) rangs ; ce n’est donc que de la poudre aux yeux au lieu d’être explosive .


                                                                  • webduweb 14 juin 2013 01:09

                                                                    Nos politiciens ont un faible envers les financiers qui mènent le monde, ils ont toujours laissé les banques faire ce qu’elles voulaient pour s’enrichir et escroquer le populo. Balzac en parlait déjà dans ses romans et une de ces nouvelles où il décrit l’état d’esprit d’un caissier de banque à la vue de tout l’argent qui file devant ses yeux à longueur de journée... il est possédé par le diable de ce monde, l’argent, comme il est dit dans l’Evangile qu’il faut savoir choisir entre la voie de Dieu ou Mannon, l’argent-roi (Melmoth réconcilié, par H. de Balzac)... pour entrer dans le Royaume des cieux et y demeurer dans la Paix.

                                                                    D’autres ont déjà écrit sur la Haute Finance qui mène le monde...
                                                                    On se demande comment certains arrivent à être si riches alors que plus d’un milliard de gens souffrent de la famine dans le monde... Le secret est dans la Bible : Deuteronome, Chap. XV, v. 5-6 (« ...à de nombreuses nations tu prêteras sans avoir besoin d’emprunter toi-même : tu domineras sur beaucoup de nations et elles ne domineront point sur toi. ») 

                                                                    • efzed 14 juin 2013 11:09

                                                                      L’article 63 du traité sur le fonctionnement de l’UE (TFUE) dispose clairement que « toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites ».

                                                                      De plus si la Suisse souhaite le secret bancaire ce n’est pas à des pays étranger de décider pour eux, encore moins les USA.

                                                                      Chaque pays devrait d’abord contrôler leur propre flux de capitaux, ce qu’ils se sont stupidement interdits par l’intérmiédiaire de l’Europe.


                                                                      • T.REX T.REX 15 juin 2013 14:40

                                                                        Une seule solution s’impose si j’ose dire : sortir de l’U.E. !


                                                                      • Claudec Claudec 14 juin 2013 16:01

                                                                        Par ces temps de propagande, article aussi émouvant que les commentaires auxquels il donne lieu.

                                                                        Ainsi, flotte cette odeur de vertu républicaine, de fiscalité réhabilitée et purifiée, dans la justice !
                                                                        Un élu comme un électeur de gauche ne peuvent aimer l’argent, s’ils en parlent tant c’est pour la bonne cause.
                                                                        À quand le profil d’ Elise Lucet sur nos pièces de monnaie ?
                                                                        À l’auteur, au PS et à Hollande un contribuable reconnaissant ... sous réserve des suites.

                                                                        • ekarlate 15 juin 2013 10:37

                                                                          Alors, la solution serait de ne rien faire du tout ?

                                                                          A force d’être sceptique sur tout, vous provoquez l’inaction.

                                                                          • kergen 15 juin 2013 11:50

                                                                            3 jours en « une » pour cet article ??????

                                                                            VOUS ROUPILLEZ CHEZ AGORA VOX ?


                                                                            • Blé 16 juin 2013 19:00

                                                                              Où sont les contre pouvoir ?

                                                                               Avant de faire quoi que ce soit, ce serait déjà bien de faire en sorte qu’un élu puisse être contrôlé au même titre que n’importe quel contribuable. Les contrôleurs fiscaux contrôlent mais ils n’ont aucun pouvoir quand il y a des tricheurs députés, ministre ou patron d’une entreprise ou d’une banque, etc... résultat, ils sont quelques uns à avoir pris leur aise vis à vis du fisc.

                                                                              La démocratie française étant en intensité basse, je pense que l’évasion fiscale continuera (moins) mais elle continuera.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès