• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La lente déchéance de l’idéal olympique : Une marchandisation sauvage (...)

La lente déchéance de l’idéal olympique : Une marchandisation sauvage et sans éthique

 « Le sport est un révélateur de la marche du monde, qui permet aux États de se mettre en scène. Il fait depuis longtemps - et fait encore - l'objet d'une forte exploitation au service de doctrines d'État. »

Valérie Fourneyron Rapport à l'Assemblée Nationale Française

 

Il m’a été donné de constater que la moisson de médailles ne profitait qu’aux pays scientifiquement développés. Est-ce cela l’olympisme ? De plus je me suis aperçu que le chauvinisme voire d’une certaine façon le racisme et le nationalisme les plus réactionnaires ont été les choses les mieux partagés durant ces jeux. Aucun pays important n’y échappe. Nous l’avons vu avec la croisade contre la Russie. De plus, il n’est pas interdit de penser que le poids spécifique de chaque nation intervient même indiretement dans les décisions des juges avec certaines fois des décisions controversées. Enfin qu’on apprend que des responsables du CIO deviennent des « dealers de la revente des billets »

Nous sommes loin de l’idéal des jeux olympiques des Jeux olympiques grecs. Pour l’histoire aux premiers jeux de l’ère moderne il y avait 245 concurrents représentant 14 pays prennent part à ces premiers jeux. Les concurrents - pas de concurrentes- disputent 43 épreuves d'athlétisme, de lutte, d'haltérophilie, de gymnastique, de natation, de tir, de cyclisme et d'escrime. Ces disciplines basées sur l'endurance (course de vitesse) le javelot, le disque.

Depuis, plusieurs dizaines de disciplines ont été ajoutées qui écartent systématiquement les pays pauvres technologiquement, 28 disciplines, dont deux nouvelles. Le gazon est à l'honneur, puisque les deux nouvelles disciplines officielles s'y dérouleront. 2016 sera l'année d'un grand début - pour le rugby, dans sa formule à sept, jugé plus spectaculaire (et plus facile à organiser) - et d'un grand retour, pour le golf, absent depuis 1904. A côté des sports traditionnels, tels que l'athlétisme, la natation, les sports de combat ou la gymnastique, d'autres se sont surajoutés : le pentathlon moderne, des régates de voile, du hockey sur gazon ou encore du BMX, présent depuis les Jeux de Pékin, en 2008.

En 2020, l'édition tokyoïte des JO s'ouvrira d'ailleurs à cinq nouveaux sports : le karaté, le baseball, le surf, l'escalade et le skateboard. Elles ne profiteront qu'à des pays où ce sport est déjà en régime établi. Pourquoi ne pas ajouter des sports nationaux tels que les courses de chameau, les courses de chevaux non pas style mondain. Le sport n'a pas toujours eu pour seul centre l'Occident, mais on a fait fi de tout ce qui n'est pas occidental. Pourtant, il existe aussi toutes ces courses à cheval dans les hippodromes d'Égypte au VIe siècle, la pratique du polo en Chine aux VIIe et VIIIe siècles ou à Cordoue au IXe siècle, les courses de char à Constantinople au Xe siècle, les compétitions de lutte au XIIe siècle en Bretagne, les célèbres joutes médiévales du XIIIe au XVIe siècle et bien d'autres activités sportives encore.

En clair, dans les JO actuels, la plupart des disciplines « modernes » excluent d'emblée ceux qui n'ont ni les structures ni le climat approprié ni le relief et la géographie. Ce n’est pas à ds saheliens qu’il faut parler de canoe kayak ou de ski. De plus, quand on ajoute de nouvelles disciplines généralement bourrées de technologies, du même coup on écarte la force physique car l'immense majorité des pays n'en dispose pas. On le voit, les Jeux olympiques ne pourront jamais se dérouler dans les pays du Sud. Il n'a même pas été envisagé la coordination entre plusieurs pays.

Rio en quelques chiffres : La démesure.

Nous en sommes à 10.500 athlètes, 50 fois plus. Les JO de Rio sont les premiers à se tenir sur le continent sud-américain. Depuis 1896, 30 éditions ont eu lieu en Europe, en Amérique du Nord, en Asie, en Océanie (Australie) ou en Amérique centrale (Mexique). De plus, tous les pays où il n'y a pas accès à l'eau sous toutes ses formes, fleuves, mer, et même simples piscines, il n'y aura pas de candidats à ces sports. Le budget est estimé à 10 milliards d'euros de l'organisation des JO de Rio. Un coût moins élevé d'environ 2 milliards par rapport à ceux de Londres. Financé à hauteur de 57% par des fonds privés et de 43% par de l'argent public, 5130 médailles de chaque métal. 3,5 milliards de téléspectateurs pour la cérémonie d'ouverture. Près de 2000 évènements sportifs. Chaque champion olympique en or français touchera pour une médaille en or 50.000 euros. Une médaille d'argent vaudra 20.000 euros et 13.000 euros seront attribués à une troisième place sur le podium. Pour les athlètes américains (22 000 euros pour une médaille d'or), et 330.000 euros pour les athlètes azerbaïdjanais. On ne sait pas ce que promettent les autorités algériennes. Enfin, Les Jeux olympiques de Rio seront « sécurisés » par Isds, compagnie israélienne présidée par Leo Gleser, vendeur d'armes et ex-agent du Mossad pour un budget de 2 milliards de dollars.

Dopage, cynisme et marchandisation...

Président du CIO de 1980 à 2001, Juan Antonio Samaranch a organisé la marchandisation des Jeux et fait des Jeux une entreprise très rentable : les revenus du mouvement olympique ont été multipliés par 100 avec ce que cela entraîne comme corruption et marchandisation. Où en sommes-nous ? Plus que jamais, nous sommes en présence d'une crise des valeurs : pour Sebastien Nadot. Docteur Ehess « dopage, cynisme politique, commerce outrageux sur fond de valeurs humanistes universelles : le sport, du moins celui dont on parle et qu'on voudrait encore aimer, est en piteux état. Qu'on le déplore ou pas, la politique et la diplomatie ont massivement intégré le phénomène sportif dans ses développements. Le sport apaise les tensions internationales si l'on en croit l'Athénien Thucydide qui décrivait les Jeux olympiques de 428 avant J.-C. comme « un temps de contacts diplomatiques pendant cette trêve sacrée ». Les Jeux olympiques de Barcelone en 1992 ont marqué le tournant du sport tout commercial. Depuis, on peut repérer dans le système sportif plusieurs acteurs majeurs : les sportifs, les spectateurs-consommateurs, les citoyens, les politiques, les instances internationales du sport, les agents économiques et commerciaux. » (1)

Le body shopping des athlètes

D'une façon générale, aucun pays n'échappe à la tentation de tricher s'il en a les moyens. Cela passe par le débauchage des élites sportives des pays pauvres que l’on peut appeler aussi « body shopping » bien que cette expression n’a été employée au départ qu’en ce qui concerne les élites des pays du Sud aspirées par le Nord anom de l’émigration choisie et non subie

Les pays du Sud n'ont pas les moyens de retenir faute de sentiment fortd’appartenance à la nation mais aussi de pouvoir rétrubuer en concurrence les pays riches qui achètent ces athlètes en leur offrant des ponts d'or. Que devient alors cet hymne national annonné par une chnoise ou un tchétchène pour le compte de la France ou de la Grande Bretagne si celui par qui cet hymne est arrivé est un athlète off-shore qui pour certains ne parle pas la langue du pays d'accueil ?

Nous allons de fait vers un nationalisme au rabais permet de fermer les yeux. Nous l’avons vu avec les présentateurs qui n’arrivent même pas à prononcer les noms qui font comme s’ils étaient du pays profond et qui naturellement les voueront aux gémonies en cas d’échec . Ils retrouveront alors la condition d’avant qu’ils n’auraient jamais du quitter

Quand on parle méchamment du Qatar avec « sa légion étrangère » du hand-ball on oublie de dire que l'équipe de France de 1998 – à l’apoque avec le slogan black blanc beur- et même celle de 2016 étaient composées principalement de Français d'origine étrangère. Black, Black, Black, aurait dit l'ineffable Alain Finkielkraut dénonçant cela et invitant à retrouver l’esprit d’Alésia même si lui aussi est né à l’extérieur, mais personne n’ira le lui dire qu’il est un français né à l’étranger.

De ce fait, il est patent que la plupart des pays occidentaux débauchent -émigration choisie oblige même dans le sport. La proportion peut aller jusqu'à 20%. Paradoxalement, les pays de l'Est et notamment la Russie ne procède pas au body shopping. Ce sont des nationaux qui concourent. Naturalisée française, la pongiste Xue Li disputera ses seconds Jeux olympiques à Rio. Avec une immense fierté de représenter son pays d'adoption où elle vit depuis onze ans. Déjà, en 1994, la naturalisation danoise de Wilson Kipketer, un coureur kenyan, avait ouvert la voie. Dans l’équipe de France version Rià 2016 Une quarantaine d'athlètes ne sont pas nés en France.

"Parmi les 396 sportifs qui défendront les couleurs bleu-blanc-rouge à Rio écrit Cedric Callier, certains sont nés à l'étranger. Ce qui ne les empêche pas de se sentir fiers et pleinement intégrés. le Qatar et son imposante... légion étrangère, puisque les trois-quarts des joueurs composant l'effectif qatarien sont le fruit d'une massive politique de naturalisation. Un procédé qui avait entraîné une importante levée de boucliers. Dernier exemple en date ? Lors des récents championnats d'Europe d'athlétisme, la Turquie a décroché 12 médailles, dont 10 par des athlètes nés en dehors du territoire turc ! Tête de gondole du handball français, le champion olympique Nikola Karabatic est né à Nis, en Serbie. La judokate (médaillée de bronze) Gévrise Émane, à Yaoundé, au Cameroun. À Rio, d'autres sportifs naturalisés représenteront fièrement la France. Comme Zelimkhan Khadjiev, le seul lutteur français chez les hommes. Cet amour du maillot français, Tamara Horacek le partage pleinement. À 20 ans, malgré un simple rôle de réserviste au sein de l'équipe de France de handball, Comme nous le rappelait Kseniya Moustafaeva, la seule représentante française en gymnastique rythmique et d'origine biélorusse : « J'ai commencé la gym à 4 ans dans mon pays et je suis arrivée ici à 5 ans. » (2)

L'idéal olympique, la politique et le malheur du monde

Dans une contribution précédente « Les jeux olympiques ; la guerre par d'autres moyens » j'avais écrit à propos de la mise à l'écart de la Russie pour soupçons de dopages révélés par une transfuge russe que c'état l'occasion pour le camp occidental de punir la Russie pour son indépendance et son refus d'obéir à l'Empire. Résultat des courses : la délégation russe fut amputée de 110 athlètes et malgré cela elle est classée quatrième. On se souvient que les jeux de Moscou furent boycottés par les pays occidentaux et pour ceux de Sotchi la pression était énorme. Il en fut de même pour les jeux de Los Angeles boycottés par l'Urss. Par ailleurs le CIO ayant toujours deux fers au feu s'est plongée dans la politique et a mis en place une équipe olympique constituée de réfugiés qu'on a déclaré apatrides pour les soustraire à leurs pays d'origine à qui on a donné un statut... Comme quoi on peut faire de la politique avec le sport.

La face sombre de Pierre de Coubertin médaille d'or du racisme

Si l'on s'intéresse à l'archéologie récente des J.O, on s'aperçoit que le baron Pierre de Coubertin inventeur des Jeux olympiques modernes était avant tout un fervent défenseur de l'inégalité des races. Il est né à la fin d'un siècle en France formaté par les Renan et les Gobineau chantres avec Jules Ferry des races supérieures « (...) Le baron vouait un culte à la force physique et pensait qu'une sélection devait se faire via l'élimination des plus faibles. Ses JO devaient d'ailleurs permettre une colonisation sportive et démontrer la supériorité de la race blanche sur d'autres cultures. »(3)

Pour Daniel Salvatore Schiffer : « Coubertin se vante même, dans ses Mémoires (1936), d'être « un colonial fanatique » « Les races sont de valeur différente et à la race blanche, d'essence supérieure, toutes les autres doivent faire allégeance » (...) D'autant que Coubertin, pour couronner le tout, considérait le sport comme le meilleur moyen de préparer la jeunesse à la guerre : « Le jeune sportsman se sent évidemment mieux préparer à partir' (à la guerre) que ne le furent ses aînés. Et quand on est préparé à quelque chose, on le fait plus volontiers. » (4)

Les Jeux olympiques et les bonnes causes

A côté des utilisations politiques, les Jeux olympiques ont été utilisés pour la bonne cause. Celle de l'émancipation des peuples. Pour l'histoire, lors des Jeux olympiques de Mexico en 1968, on se souvient des fameux points gantés et levés vers le ciel des deux coureurs du 200m afro-américains Tommy Smith et John Carlos. Personne n'a fait attention au troisième coureur et pourtant écrit Riccardo Gazzaniga... C'est peut-être bien lui le plus grand héros de cette scène ! (...) Un blanc, immobile, figé sur la deuxième marche du podium. Il ne brandit pas le poing en l'air. (...) En fait, je pensais même que cet homme représentait, dans toute sa rigidité et son immobilité glacée, l'archétype du conservateur blanc qui exprime le désir de résister à ce changement que Smith et Carlos invoquaient en silence derrière lui. (...) La vérité, c'est que cet homme blanc sur la photo, celui qui ne lève pas le bras, est peut-être le plus grand héros de ce fameux soir d'été 1968. Il s'appelait Peter Norman, il était australien et ce soir-là, il avait couru comme un dingue, terminant la course avec un temps incroyable de 20 s 06. (...) »(5)

« Le racisme et la ségrégation, poursuit l’auteur étaient extrêmement violents en Australie, non seulement contre les Noirs, mais aussi contre les peuples aborigènes. Les deux afro-américains ont demandé à Norman s'il croyait aux droits humains. Norman a répondu que oui. « Nous lui avions dit ce que nous allions faire, racontera plus tard John Carlos. Je m'attendais à voir de la peur dans les yeux de Norman... Mais à la place, nous y avons vu de l'amour. » Norman a simplement répondu : « Je serai avec vous. » Smith et Carlos avaient décidé de monter sur le podium pieds nus pour représenter la pauvreté qui frappait une grande partie des personnes de couleur. Ils arboreraient le badge du Projet olympique pour les droits de l'homme, un mouvement d'athlètes engagés pour l'égalité des hommes. En fait, juste avant de monter sur le podium, Smith et Carlos ont réalisé qu'ils n'avaient... qu'une seule paire de gants.Ils allaient renoncer à ce symbole, mais c'est Norman qui a insisté, en leur conseillant de prendre un gant chacun. Si vous regardez bien le cliché, vous verrez que Norman porte, lui aussi, un badge du Projet olympique pour les droits de l'homme, épinglé contre son coeur. Les trois athlètes sont montés sur le podium ; le reste fait partie de l'Histoire, capturé par la puissance de cette photo qui a fait le tour du monde. » (5)

.« Ce que l'on sait moins, c'est que Peter Norman, lui aussi, a subi de lourdes conséquences. Pour avoir apporté son soutien à ces deux hommes, il a dû dire adieu à sa carrière qui aurait pu être extrêmement prometteuse. Un simple pardon aurait pu lui permettre de revenir dans la discipline (...) Mais il n'en a rien fait. Avec le temps, Carlos et Smith ont été considérés comme de véritables héros ayant défendu la cause de l'égalité raciale envers et contre tous. En Californie, une statue a même été érigée en hommage à ces deux athlètes aux poings levés... Sauf que l'Australien ne figure pas sur cette statue. En 2006, Peter Norman décède finalement à Melbourne, en Australie. À son décès, en 2006, les deux sprinteurs américains ont tenu à porter son cercueil N'oublions jamais Peter Norman, héros sans gants, effacé de l'histoire, qui n'a jamais cessé de lutter pour l'égalité des hommes. » (5)

La débâcle du sport en Algérie

En Algérie, le sport est encore une vue de l’esprit ; les rares réussites individuelles le sont en dehors ds instances du pouvoir. C'est par leru aptitude personnelle que Boulmerka Morcelli Benida merres ont conquis l'or alympique ; ce n'est pas du à une quelconque politique structurée de l'Etat

Pour l'histoire Boughera El-Ouafi, Algérien d'Ouled Djellal, près de Biskra, était un athlète hors normes. Il avait remporté la médaille d'or au marathon des Jeux olympiques d'été de 1928, organisés à Amsterdam, aux Pays-Bas. Comme d'habitude les Algériens vont prier pour avoir une visibilité à Rio. Il n'y aura pas de miracle car une hirondelle ne fait pas le printemps. Pourquoi ? parce que nous avons toujours travaillé dans l'éphémère. Pourquoi ?

Avec seulement dix millions de jeunes du système éducatif nous aurions pu construire un système sportif. Nous nous attachons encore à l'homme providentiel car le sentiment national a disparu. Tout se paye. Nous avons l'impression que le ministère de la Jeunesse et des Sports se résume à celui d'une Equipe nationale pratiquement off shore.. Le sport devrait être pratiqué d'une façon intensive dans le système éducatif. Faut-il le rappeler, l'immense majorité des athlètes américains provient des universités. Nous devons faire un bilan sans complaisance.C'est l'unique façon de reconquérir la jeunesse et d'aller à travers des milliers de compétitions vers une réelle visibilité de l'Algérie.

Que peut-on dire en conclusion ?

Nous retrouvons la même emprise des riches dans un sport censé être oecuménique. Il vient que le classement des pays ne veut rien dire, et les triomphalismes constatés ça et là ont quelque chose d'immoral et de mesquin. On est en droit de douter de la pertinence de ces jeux qui vont s’achever sur un constat d’échec. Le racisme et l’idéal olympique ne sont qu’une vue de l’esprit. Plus vite plus haut plus loin est un slogan auquel personne n’y croit puisque dès le départ les jeux sont faussés par le dopage et la sur médiatisation qui fait son lit d’une marchandisation amalgamée avec un nationalisme pervers qui ne profite en définitive aux oligarchies financières qui tirent les ficelles. Quand les lampions de la fête s’éteindront les citoyens lambdas dont a flatté les pulsions pervers du nationalisme étroit, vont être rattrappés par un quotidien amer. Assurèment Pythagore avait raison : « Le spectacle du monde ressemble à celui des Jeux olympiques : les uns y tiennent boutique ; d'autres paient de leur personne ; d'autres se contentent de regarder. » On l’aura compris ceux qui tiennent boutique sont ceux qui sont état d’âme extraient de la valeur de n’importe quel évènement. Ainsi va le monde.

 

1. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1547023-jo-2016-dopage-cynisme-marchandisation-le-sport-mondial-est-au-bord-de-l-asphyxie.html

2.Cédric Callier : http://sport24.lefigaro.fr/jeux-olympiques/rio-2016/actualites/ces-naturalises-qui-cherissent-la-france-817189
3. http://www.lalibre.be/sports/omnisports/la-face-sombre-de-pierre-de-coubertin-52f4d76e3570516ba0b64517
4. https://blogs.mediapart.fr/daniel-salvatore-schiffer/blog/010812/mythologie-des-jeux-olympiques-la-mystification-coubertin
5. http://www.demotivateur.fr/article-buzz/voici-la-veritable-histoire-malheureusement-meconnue-de-l-homme-blanc-qui-n-avait-pas-leve-le-poing-36133

Article de référence : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur _chitour/248075-une-marchandisation-sauvage.html

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • howahkan Hotah 19 août 2016 09:52

    Salut..merci

    il est dit : .
    Quand les lampions de la fête s’éteindront les citoyens lambda dont a flatté les pulsions pervers du nationalisme étroit, vont être rattrapés par un quotidien amer.

    Pour être flatté il faut l’accepter....le vouloir....si si !! mais il n’y a pas la connaissance de cela en soi même....si je vois cela, dans la lumière de tout mon être, si j’en vois comme dans une vision profonde issue de l’intelligence globale, car bien sur l’intelligence est toujours globale, si donc j’en vois tous les tenants et les aboutissants, non seulement le sport de compétition disparaît de suite, le gars qui voit cela en courant un 10 000 et bien il arrête, serre la main de tout le monde et s’en va....courir ou pas mais plus de cette façon, il arrête de combattre car le pseudo sport est un combat d’élimination bien sur...c’est pour faire croie au quidam que la vie c’est que cela, c’est le maître qui nous vole qui veut que l’on pense cela..car sinon, il est foutu et je ne donne pas cher de sa peau... , mais alors s’arrête aussi le business qui est violence ,guerre,vol, meurtres de masses etc , la pseudo compétition aussi, l’argent aussi etc...

    la noirceur humaine s’estompe.....et le changement radical se met en place petit à petit, de lui même, car nous humains n’avons jamais eu la clé de nos vies quand au chemin et à sa profondeur au delà du temps , par contre la pensée à la clé de la première porte à ouvrir en chacun , en elle même, avec elle même en utilisant passivement le seul symptome-catalyseur que nous ayons au départ : ce qui me fait mal, peu en importe l’origine au début..

    si je ne fuis plus, petit à petit nos capacités endormies vont se réveiller...la maître a la terreur que cela se produise.....sous peu....car il est fini...

    devant l’horreur des souffrances niées bien sur, qu’elle apporte au plan personnel et global notre programme de la pensée doit savoir et apprendre a naturellement sous le poids de sa propre croix renoncer à son totalitarisme quoique il se passe....appelons cela Le Saint Graal pour aujourd’hui...le miracle de la vie est par là...exactement par où la pensée ne veut pas aller, ne peut pas aller si quelque chose ne la force pas....

    etc bien sur...


    • tf1Groupie 19 août 2016 11:21

      Article typique du mauvais coucheur qui n’a pas regardé les jeux mais juste leur résumé sur TF1.

      Les nations technologiques : le Kenya ou l’Ethiopie par exemple ?? smiley

      Les Fidji ??? 1ere médaille de leur histoire en Rugby.

      La Jamaïque, temple du modernisme et de la technologie ??

      Bien sûr que les moyens, financiers et technologiques, ont une influence, mais pas que.
      Et justement il y a plein de contre-exemples, plein de belles histoires où c’est la persévérance et le don de soi qui font la différence.

      Des progrès dans la visibilité des femmes, des sports qui gagnent en notoriété, des pays qu’on ne voit jamais et qui sortent de l’ombre.... Si on est un peu honnête on peut aussi relever les points positifs.

      Bref l’auteur ne retient que ce qui ne lui plait pas : le chauvinisme, la triche, les injustices, parce qu’il a envie de cracher sur les jeux.

      Parce se fait « rebelle », et aussi parce qu’il regrette que la Russie ait eu la punition qu’elle méritait pour son dopage institutionnel hérité du communisme.

      L’auteur est prêt à soutenir les tricheurs et les dopés si ça l’arrange ; drôle d’idéal olympique !!


      • Pere Plexe Pere Plexe 19 août 2016 20:08

        @tf1Groupie

        Les nations que vous citez ne sont pas dans le top 10 des nations médaillées.
        Un rapide coup d’œil à ce classement confirme que seuls des nations riches sont dans le haut du classement.
        Il présente une remarquable similitude avec le classement des pays par PIB.
        Il y a bien quelques distorsions tant les pays anglo-saxon ont fait main basses sur les JO mais l’ordre des deux listes ne peut raisonnablement pas s’expliquer par le hasard !

        Concernant le dopage il y a là encore fort à dire tant l’AMA c’est discrédité.

        Laisser Gatlin courir et suspendre des athlètes pour du meldonium (interdit en janvier 2016 avant d’être finalement autorisé en mars faute de données scientifiques...)
        mais c’est vrai que ce produit n’est utilise qu’en Russie (depuis 1970 !).
        Suspendre la Russie mais laisser l’UCI ou le sprint US.
        Regardez la liste des principaux dopés et dites moi ou est la logique ? quel pays à le plus la culture du dopage ?
        Ecouter Coe défendre Farah  et condamner la Russie est éclairant !



      • leypanou 19 août 2016 23:21

        @Pere Plexe
        Si vous connaissez les noms des présidents des 2 fédérations -je ne sais pas qui dirige la fédération de natation- qui ont demandé le ban des sportifs russes, i.e l’athlétisme et les paralympiques, vous ne devriez pas vous étonner.
        Ce qui est surtout scandaleux c’est que le bannissement est basé sur le seul témoignage de 3 personnes, dont une athlète de seconde zone elle-même convaincue de dopage et qui a dû rembourser ses prix, son mari, en charge des tests de dopage, et d’un responsable de sports, tous les trois ayant demandé le statut de réfugié aux États-Unis. Et le comble c’est qu’une pétition a circulé pour demander la requalification de l’athlète russe convaincue de dopage.


      • tf1Groupie 20 août 2016 12:08

        @Pere Plexe

        Vous découvrez l’eau chaude : les pays développés sont en général les plus avancés en sport.
        ça vous étonne franchement ??

        Maintenant où en étaient le Kenya et l’Ethiopie il y a 30 ou 50 ans ?
        Quel était le niveau sportif des femmes il y a 50 ans ? Et le Brésil ?
        Si vous ne voyez pas l’aspect émancipateur du sport ouvrez mieux les yeux.

        Quant à votre remarque sur le dopage et la Russie je suppose que vous êtes convaincu que la RDA était une merveille d’intégrité dans ce domaine ...

        Certes tout est loin d’être parfait, mais l’êtes-vous vous même ?


      • Jean-Yves TROTARD Jean-Yves TROTARD 20 août 2016 16:12

        @tf1Groupie
         
         Et le dopage institutionnel de’ AMSTRONG de l’US POSTAL ,hérité de la conquète de l’Ouest ?


      • Pere Plexe Pere Plexe 22 août 2016 18:59

        @tf1Groupie
        Je ne découvre rien je vous assure.

        Simplement l’instrumentalisation du sport atteint un nouveau sommet.
        Que la Russie obtienne les Jeux d’Hiver 2014 puis la coupe du monde 2018 à déclenché une vaste « reprise en main » des organisme sportifs.
        L’UEFA la FIFA et l’AMA en ont été témoin !
        Quant aux grandes fédérations elle ont étés confiées à des amis style Coe.

        Concernant le Kenya ou l’Ethiopie rien n’indique que leur sous développement serait encore pire sans leurs champions (et le dopage au Kenya n’a rien à envier à celui en Russie) 

      • Aristide Aristide 19 août 2016 11:56

        La débacle du sport en Algérie !!!


        Comment un soutien du FLN peut se plaindre des résultats d’une politique de prédateurs installés au pouvoir depuis plus de 50 ans. Le FLN et l’armée maintiennent la population et les jeunes dans une misère sociale d’un autre age. Le sport n’est qu’un aspect bien secondaire de la misère qui est imposée à tous les algériens.

        Aucune perspective pour tous ces jeunes dans un pays qui dispose de ressources naturelles. Ces ressources auraient du lui permettre de décoller économiquement, en place une clique de vieux généraux et apparatchiks qui mettent en coupe réglée toute la population et interdit tout progrès social et économique. Ils figent l’Algérie dans une situation de pays tout juste capable d’exporter ses ressources La seule perspective pour tous ces jeunes consiste à s’expatrier ...

        Et voilà donc que ce sbire maléfique attribue la faiblesse de son pays dans ce domaine sportif aux autres, les méchants de l’occident. Incapable d’assumer la turpitude de ses dirigeants corrompus ; Un vrai manipulateur faussaire jouant de la victimisation à chacune de ses interventions pour dissimuler les affres du FLN.

        Condamnez vos dirigeants et dénoncez la corruption généralisée qui gangrène votre pays en place de parler de gazon.

        • mmbbb 20 août 2016 09:22

          @Aristide En parallèle de votre commentaire Haiti fut la premiere nation a être libérée du joug de l’homme colonial occidental : le résultat est là . L’Algerie a choisi le modèle soviétique le resulat est la L’auteur oublie aussi ce point Comment son pays dont les jeunes sont inactifs, délègue la construction de ses infrastructures aux entreprises chinoises ? Le sport n’est qu un cache misère , les problèmes structurels de son pays sont récurrents Par ailleurs Bouteflic .... qui a toujours une dent dure envers la France vient se faire soigner au Val de Grace etc etc La decolonisation de l’ afrique du nord et subsaharienne a eu lieu il y a deja plus de 50 ans, et à chaque fois cette relation ambivalente Lorsque nous intervenons en afrique nous sommes des neo colonisateurs, lorsque nous ne faisons rien nous nous complaisons dans notre egoisme Je comprends que les pays comme l’ Allemagne se contente uniquement d’aide materiel et n’intervient pas directement dans ces bourbiers .En conclusion j’aimerai connaitre les avoirs des dirigeants algeriens sur les comptes en Suisse


        • astus astus 19 août 2016 15:39

          L’auteur semble un peu découvrir l’eau chaude : le goût de l’argent, les nationalismes et le racisme font bien partie de la nature humaine et se retrouvent donc partout, même dans les jeux olympiques. Et ce n’est pas une vision moralisante et projective sur les bons et les méchants qui va changer cet état de choses. 

          Quant à « la lente déchéance de l’idéal olympique » il semble avoir oublié ceux de 1936 où les juifs et les noirs n’étaient déjà pas vraiment les bienvenus. Mais chaque époque, en fonction de la politique, a les siens. Et si l’on remonte à une antiquité qui vit naître ces jeux, alors on s’aperçoit que la religion et les guerres entre les cités-états (Athènes contre Sparte notamment) mais aussi l’argent, le commerce et les tricheries furent légion dès l’origine, ce qui renvoie encore à la nature humaine. 

          Dans notre monde souvent cruel il eût été pourtant été intéressant d’insister sur ce qui donne de l’espoir et de la confiance en constatant la place grandissante des femmes dans ces jeux , ce qui est un signe de grand progrès pour l’humanité, le nombre important des participants, et de souligner qu’en dépit de ses nombreuses imperfections, il vaut peut-être mieux que les humains et les nations qui les soutiennent se combattent de cette manière, finalement assez pacifique, qu’avec d’autres moyens.


          • OMAR 19 août 2016 16:47

            Omar9

            Bonjour Professeur  :...le chauvinisme voire d’une certaine façon le racisme et le nationalisme les plus réactionnaires ont été les choses les mieux partagés durant ces jeux. ".

            Il y a mieux en matière d’exclusion et de racisme, et cela sans coup férir : les Jeux Olympiques d’Hiver ou tout un continent -l’Afrique- est naturellement ostracisé ( ainsi que nombre de pays latino américains, asiatiques et d’Océanie...

            Et ceci pour une raison purement.... nivale.


            • Fisspair 20 août 2016 12:04

              @OMAR
              Omar vient de nous inventer la météo raciste...
              Ça devait arriver à force de surjouer la victimisation ;

              Merci OMar de nous la jouer ridicule une fois de plus.
              .
              Refuser le Cent mètres nage libre féminin en Burkini c’est du racisme sans doute....
              Ce qui n’empêcher pas , comme à la compétition Beach de constater un afflux de spectateurs Islamiens qui tiennent à venir voir pour se rincer l’oeil et ensuite accuser les femmes de dépravation....
              Pauvre malade Omar la Terre entière est dépravée selon tes semblables !


            • Fisspair 20 août 2016 12:05

              @Fisspair
              Beach Volley


            • OMAR 20 août 2016 12:23

              Omar9

              Salut @Fesse-pure

              Ça te fais si mal que ça à assumer la Vérité ?
              Donc pour toi, et en quelques exemples, le Congo, le Bénin, la Libye, la Guinée, le Vietnam, le Laos, les Philippines, le Panama, la Bolivie, le Guatemala, bref, plus que la moitié de l’humanité est exclue des J.O. d’Hiver, et toi tu trouves ça normal ?
              Et comme par hasard, juste 4 ou 5 blacks ou basanés parmi les centaines d’athlètes ?

              Alors, en panne d’arguties, tu parles d’accoutrements rétrogrades ou de voyeurs !!!
              Malade moi ? Peut-être, mais de ton crétinisme et ton idiotie qui, hélas, n’ont aucun remède...


            • Fisspair 20 août 2016 19:33

              @OMAR
              .
              Ta pensée est comme ton patrimoine génétique
              ravagé par la Révélation et l’endogamie


            • Fisspair 21 août 2016 11:19

              @Fisspair
              .
              Réservé à OMAR et aux Omarcompatible...
              On voit protester contre toutes les dépravations de l’Occident que vous vous mêlez de vouloir venir « purifier »
              Mais ......
              C’est très étrange pas un d’entre vous ( Omar Philouie, Milla et leurs semblables de la même eau)
               pas un n’est venu condamner
              Pas un seul
              Jamais, pas un n’est venu condamener
              cette ancestrale coutume si chère au patrimoine et si respectable comme dirait sans doute RENEVE
              .
              Les BACHA BAZI

              .
              Les musulmans ont vraiment des problèmes de quéquette.


            • F16 (---.---.246.227) 19 août 2016 17:07

              que ce soit les JO ou recement l’Euro, tout ça ne peut fonctionner parce qu’il y a des milliers de benevoles pour faire fonctionner le systeme et les orgas officielles font des benefices exonéré d’impots ... travailler benevolement voici l’avenir du systeme capitaliste !


              • JP94 19 août 2016 17:33

                L’article montre bien les aspects contradictoires de l’Olympisme moderne.

                Il me semble juste de parler d’idéal olympique, en ce sens que les JO gardent un prestige que n’ont pas les Championnats du monde, et que ce prestige ne tient pas à la performance pour elle-même, mais au sens qu’elle prend dans ce contexte spécifique, avec des valeurs qui ne sont pas proclamées dans les autres compétitions.
                Bien sûr, y compris Coubertin bafouait lui-même les valeurs de l’Olympisme, mais certainement de façon aveugle, imbu qu« il était d’une pensée racialiste et raciste prétendument naturelle à son époque. Mais il a un point de vue de classe.
                On est heurté par ce qu’on peut observer aux JO parce que justement on adhère aux valeurs olympiques, que l’on partage. Ces valeurs sont communément partagées, mais pas toujours respectées. 
                Le nouveau problème que soulève Chems eddine me semble vu avec pertinence : on est passé d’une contradiction inconsciente ( mais pas pour autant excusable) à un bouleversement dans le fonctionnement même des JO, en piétinant tout sciemment et en ne préservant que l’étiquette, mais en connaissance de cause. C’est très différent de l’attitude d’une bourgeoisie ou d’une aristocratie bourrée de préjugés de classe mais incapable de penser autrement. 

                Les courses de chameaux, c’est assez bien trouvé : cela étant dit il me semble que les Britanniques s’étaient intéressés aux courses de chevaux dans les Pays arabes où ils allèrent : les chevaux arabes battaient à plate couture les pur-sangs anglais, qui ne tiennent pas la distance.
                Donc, faisons un 50 km ou un 100km relais à travers le désert et le champion aura un cheval arabe, tout comme en équitation, le profil se trouve au sein de la grande bourgeoisie occidentale. ( il n’y a qu’à écouter les commentateurs avec leur accent du 16ème, on est entre soi).

                Dans la même veine, on limite à deux Chinois le nombre de sélectionnés en tennis de table ...Ce n’est pas »que le meilleur gagne« mais »comment faire pour qu’il n’y ait pas que des Chinois avec une médaille ? On pourrait limiter les épreuves de natation à un 800m avec deux représentants par nation maximum ... la natation n’aurait plus alors l’intérêt qu’elle recueille aujourd’hui : c’st une construction du champion ce à quoi on assiste, et cela nous ramène au racialisme en vigueur dès la création des JO...

                Aujourd’hui les colonies ne sont plus de mises mais les JO gardent leur fonction d’autoreprésention de la la classe dominante.

                Il n’empêche que les athlètes sont des humains, donnent pour beaucoup le meilleur d’eux-mêmes et que nous nous reconnaissons en eux, comme un idéal - sans pour autant les imiter ...

                • Traroth Traroth 20 août 2016 09:50

                  Cette déchéance n’a rien eu de lent et ça fait longtemps qu’elle est accomplie, même si ça continue effectivement à empirer.


                  L’attribution des JO se fait à grands coups de dessous de table, les budgets sont pharaoniques au point de mettre en péril la balance budgétaire des pays hôtes, on déplace des populations entières et on tue même pour faire de la place pour les installations, la construction se fait couramment dans des conditions proches de l’esclavage sans que ça ne dérange qui que ce soit au CIO.

                  Et bien sûr, les standards des compétitions sportives : des spectacles servant essentiellement à décérébrer la population, qu’on nous enfonce de force dans la gorge sur toutes les chaines de télé, dans tous les journaux, sur toutes les radios, futilité pendant laquelle on ne parle plus des choses importantes et pendant laquelle les gouvernements font passer des mesures impopulaires en toute discrétion. Ode au nationalisme, avec son cortège de fléaux : hooliganisme et au final guerre. Dopage. Athlètes dans des disciplines confidentielles qui après des années de travail acharné, se retrouvent à pôle emploi du jour au lendemain (même des médailles d’or, après les JO de Londres !). Il n’y a strictement rien à sauver dans ce truc !

                  D’ailleurs, de plus en plus de villes abandonnent l’idée de poser leur candidature. Hambourg et Boston, par exemple.

                  • Fisspair 20 août 2016 11:57

                    @ l’auteur
                    .
                    Sous l’Antiquité
                    Fausse nationalisation d’athlètes étrangers mercenaires
                    Sponsorisation , paiements des lauréats
                    Dénaturation par les Romains ==> Les victoires de Néron
                    puis de nos jours
                    Chasse gardée des aristocraties européennes et de la caste militaire
                    pour passer à une professionnalisation galopantes
                    Sponsoring envahissant
                    Fraudes et tricheries, dopages encouragés/masqués par les Nations
                    ...
                    Quand avez vous vu ces fameux jeux répondre à leur idéal officiel... ; ?
                    Au bout du compte de quoi parlez vous ?


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 20 août 2016 14:21

                      Olympe, Olympie, olympisme... Un héritage occidental.

                      De l’histoire de la culture et de la géographie. 

                      Le sport n’est pas une pratique exclusivement occidentale mais « les jeux olympiques » le sont. Ceci dit ces jeux ne sont pas fermés aux pays dits sous développés et les « affaires noires de la corruption et d’argent sale » ne privilégient en aucune façon une quelconque nation développée. 

                      Du temps où « l’Algerie » était un pays vivant et fonctionnait avec des valeurs et des principes, elle avait bien organisé les « jeux méditerranéens » avec beaucoup de sérieux et d’efficacité. 

                      Moralité : Pour ne pas laisser trôner de faux Dieux sur l’Olympe, il faut pratiquer le sport le plus rigoureux qui construit et l’esprit et le corps ! 

                      MAIS PAS CE « SPORT POLITICO-SATANIQUE DES ALGÉRIENS : 

                      CEUX QUI TRAHISSENT LES MORTS SONT MAUDITS POUR L’ÉTERNITÉ !

                      DES »COMMÉMORATIONS« , DES »CÉRÉMONIES« ET DES »DÉFILÉS« QUI DÉRANGENT LES MORTS ET ÉCŒURENT LES VIVANTS !

                      ON RAPPELLE UN PASSÉ DOULOUREUX POUR MIEUX DISSIMULER LA VÉRITÉ HISTORIQUE ET POUR DÉVALISER LIBREMENT LE PAYS ?

                      CHASSER UN OCCUPANT ETRANGER POUR SÉQUESTRER LES ENFANTS DU PAYS ET MIEUX COLONISER LE TERRITOIRE : JAMAIS L’HISTOIRE DE L’HUMANITÉ N’A RETENU UN TEL EXEMPLE DE LA HAUTE TRAHISON !

                      LES RICHESSES DU PAYS SONT VOLÉES, ACCAPARÉES ET DÉTOURNÉES POUR ETRE INVESTIES PAR DES BACH-AGHAS EN TERRE DE FRANCE. LES ESPACES PUBLICS ET LES DOMAINES PUBLICS SONT COLONISÉS PAR LES HORS LA LOI A TOUS LES NIVEAUX. LA CORRUPTION GÉNÉRALISÉE TRANSFORME LE SACRIFICE DES MORTS EN SACS D’ARGENT ET EN PRIVILÈGES INSOLITES ET ILLÉGITIMES. ET LE RÉGIME HORS LA LOI QUI SE MOQUE DES MORTS ET DES VIVANTS LES PLUS HONNÊTES EN RAPPELANT DES »ENGAGEMENTS DU PASSÉ« QUI NE MENTIONNENT PAS JUSTEMENT LA NATURE ABJECTE, SÉGRÉGATIONNISTE ET NAUSÉABONDE DE LA SITUATION D’AUJOURD’HUI !

                      QUI A MIS »L’ALGÉRIE« DANS SA POCHE ? QUI ACCUMULE LES MILLIARDS DANS LES CAVES ET DANS LES COMPTES BANCAIRES A L’ETRANGER ? QUI FAIT VALOIR UNE INSOLITE LÉGITIMITÉ ALORS QUE D’AUTRES SONT MORTS POUR LA »CAUSE NATIONALE« ET IMMÉDIATEMENT TRAHIS PAR LES EMBUSQUÉS ET LES OPPORTUNISTES ?

                      QUI TERRORISE LES GENS HONNÊTES QUI PEUVENT SERVIR LEUR PAYS ? QUI MARGINALISE LES PLUS COMPÉTENTS ? QUI EST RESPONSABLES DE CETTE PLUS GRANDE MÉDIOCRITÉ PLANÉTAIRE QUI FAIT HONTE A L’HUMANITÉ : LE PAYS LE PLUS RICHE AU MONDE MAIS QUI EST INCAPABLE DE CONSTRUIRE UNE SOCIÉTÉ ; UN PAYS QUI TRANSFORME LES RICHESSES ET LES MILLIARDS EN MONTAGNES DE SALETÉ DANS UNE INCROYABLE ANARCHIE !!!

                      LE RÉGIME ACTUEL CROIT RESTER AU POUVOIR EN CONTINUANT A ACHETER DE PLUS EN PLUS D’INDIVIDUS ? AUCUN POUVOIR POLITIQUE AU MONDE N’A ATTEINT CE SEUIL DE L’IDIOTIE QUI CONSISTE A REMPLACER LES LOIS ET LA JUSTICE PAR LA DISTRIBUTION DES SACS D’ARGENT, DES STATUTS ET DES PRIVILÈGES A DES CATÉGORIES D’INDIVIDUS AU DÉTRIMENT DE LA SOCIÉTÉ : C’EST UNE IDÉOLOGIE DE FIN DU MONDE !

                      CE RÉGIME N’A PLUS LE CHOIX : OU IL ABDIQUE ET ACCEPTE UNE »TRANSITION CALME ET RESPONSABLE", OU IL FAIT LA SALE BESOGNE D’EXTERMINER LES INCORRUPTIBLES ET LES PLUS HONNÊTES ! 
                      ----------------
                      https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/la-transition-ou-le-retour-aux-si%C3%A8cles-obscurs/1208298259195585


                      • karim 20 août 2016 23:17

                        L’Auteur nous fait découvrir l’autre face de la médaille des jeux olympique que beaucoup n’osent pas regarder.

                        Pour ce qui est de l’Algérie et de beaucoup d’autre pays, il serait judicieux de suspendre leur adhésion de toutes les fédérations mondiales de sport et de revoir leurs politiques sportives nationales. Comment des pays qui se débattent dans des problèmes de développement, puissent gaspiller des milliards pour des participations nulles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès