• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Révélation : Le document qui prouve la réalité des projets de dictature (...)

La Révélation : Le document qui prouve la réalité des projets de dictature de la Finance

En démocratie, les citoyens ont droit à une information totale et sincère.

Nous avons tous entendu parler de projets de l'Union Européenne Nous constatons qu'il existe une concordance entre les réformes qui nous sont imposées et celles qu'ont déjà subies des pays voisins.

Nous réalisons maintenant que ces réformes présentées comme l'unique condition du progrès vont toujours dans le sens d'une régression sociale. Certains désignent les responsables : le gouvernement, la sociale démocratie, le Medef, l'Union Européenne, peut-être les USA et certainement la meilleure ennemie de François Hollande : la finance internationale. Tout cela fait un peu désordre. Les avis les plus tranchés se trouvent sur des sites qui n'ont pas bonne réputation, peu fiables car « probablement complotistes », et il semble aventureux d'en recommander les liens. Là, j'ai envie d'ouvrir une parenthèse en demandant si quelqu'un connaît ceux qui distribuent les certificats de bonne et mauvaise réputation ?

 

Il se trouve qu'en lisant un article plutôt banal, j'ai lu une invitation à « cliquer ici », ce que j'ai fait par curiosité. Je me suis retrouvée sur … le site de la Maison Blanche. J'ouvrais de grands yeux, je n'étais jamais allée vagabonder dans ce genre d'institution, d'autant plus que mes derniers cours d'anglais datent de 60 ans. Le document, orné de son élégant logo, avait une présentation raffinée.

Il s'agissait d'un accord concernant toute la durée de notre siècle cosigné par le Président George W. Bush et le Chancelier Gerhard Schroeder en date du 27 février 2004. Voici le titre officiel en anglais :

The German-American Alliance for the 21st Century Joint Statement by President George W. Bush and Chancellor Gerhard Schroeder.

 

Vous pourrez le lire maintenant sur le même site, mais classé dans les archives, au lien suivant :

http://georgewbush-whitehouse.archives.gov/news/releases/2004/02/20040227-10.html

Après un paragraphe rappelant la profonde amitié qui lie leurs pays, les deux hommes se promettent de poursuivre ensemble les mêmes objectifs, en compagnie de leurs amis et alliés européens. Leur ont-ils d'ailleurs demandé leur accord ? Rien n'est moins certain puisque ce Pacte n'est proposé officiellement qu'en anglais et en allemand (dans les archives de la Chancellerie). Il n'existe pas en français et je remercie ici Romaric qui a bien voulu le traduire dans notre langue au plus près du texte initial afin d'éviter tout risque d'interprétation approximative. Il faut d'ailleurs préciser qu'aucun média français, aucun de nos journaux n'en a parlé à l'époque, alors qu'il a été publié dans d'autres pays de l'UE et, en particulier, dans la presse allemande et anglo-saxonne. Il semble donc assez peu connu en France. Pourquoi ? Cette crainte d'être classés parmi « les complotistes » provoque-t-elle l'autocensure chez nos journalistes ou des ordres ont-ils été donnés en haut lieu ?

Pour ma part, je cherche toujours à me référer à des documents officiels et consultables par tous. Ce pacte est très important car il éclaire d'une nouvelle lumière les évènements actuels. Je ne suis pas particulièrement habilitée à commenter ce genre d'information, je suis une simple citoyenne qui estime que chacun de nous est en droit de la connaître.

C'est une preuve irréfutable qui concerne nos vies et je prends donc le risque de la publier.

QUI OSERA DOUTER DE LA FIABILITE DU SITE DE LA MAISON-BLANCHE ?

 

LA REVELATION :

Ma première lecture du document dans la langue d'origine m'a permis d'en saisir le contenu général et, là, ce fut vraiment une révélation : la preuve, par son authenticité, de l'horreur démentielle des objectifs destructeurs de ces deux pays dans le but de la mise en place de l'hégémonie des Etats-Unis sur une partie du monde :

 

LA ZONE GEOGRAPHIQUE CONCERNEE :

Elle est décrite avec précision,

- tous les états de l'Union Européenne, dont l'Allemagne est considérée comme le chef de file,

- tous les états bordant la rive sud de la Méditerranée, le Proche-Orient et le Moyen-Orient.

On peut simplifier en disant que la zone concernée s'étend de l'Atlas jusqu'au Golfe Persique,

l’État d'Israël inclus. (voir sur le net la définition du Grand-Moyen Orient, expression des USA).

 

LE CONTENU DETAILLE DE CE PROGRAMME :

Il convient de souligner d'abord que l'ensemble du texte est écrit dans une langue diplomatique qu'il est nécessaire de « traduire » pour bien comprendre. A première vue, il s'agit de la mise en œuvre d'intentions généreuses et louables de la part d'un grand pays voulant favoriser la paix, un vivre ensemble harmonieux et un progrès économique dans toute une région de la terre, à l'occasion de la globalisation en devenir.

Après une lecture plus approfondie et à la lumière de l'actualité, on comprend vite que ce tableau idyllique n'est qu'un mirage et que la réalité se révèle brutale et violente. Il s'agit de la réalisation de l'avancée du vieux rêve impérialiste des Etats-Unis qui veulent asseoir leur hégémonie dans le cadre d'une « globalisation positive », selon l'expression de Joschka Fischer, ministre allemand des affaires étrangères de l'époque. Là, je dois m'écarter un peu du texte du Pacte pour donner quelques précisions : Ce projet, que je n'hésite pas à qualifier de machiavélique, a germé dans les cerveaux d'autorités politiques et économiques lors de plusieurs réunions dans les think tanks allemands (Fondation Bertelsmann et le CAP) en 2003, puis lors de la 40ème Conférence de Munich sur la politique de sécurité sous l'égide de l'OTAN

Je reviens donc à mon « texte probant ». Le pacte prévoit le renforcement de l'OTAN et se félicite de son élargissement à l'occasion de celui de l'UE. Il entend bien renforcer également les relations économiques entre les USA et l'Union Européenne. Là ; j'attire votre attention sur le traité « de libre échange » entre l'Europe et les Etats Unis, au bénéfice essentiellement de ces derniers, en cours de discussion actuellement (appelé plus communément TAFTA) qui concrétise ce projet. Le pacte prévoit aussi que Nord-Américains et l'Europe Unie devront travailler ensemble à la promotion de la paix, de la démocratie, des droits humains, de l’État de droit. Il déclare le soutien américain à la réalisation complète de l'intégration européenne. Il annonce ensuite qu'ensemble, nous devrons agir avec les peuples d'Afrique du Nord et du « Grand Moyen Orient » afin d'installer partout nos valeurs communes. Il prévoit également, en ce qui concerne le proche-Orient et le Moyen-Orient, des accords sur le contrôle et la distribution de l'énergie, ainsi que des moyens de communication.

Ce document semble dire tout et son contraire. Il insiste sur l'achèvement de l'Union Européenne, qui doit devenir un pays important, sans doute fédéral sous une forme que nous ne connaissons pas encore, mais surtout disposant d'une reconnaissance juridique et capable de mener des politiques communes dans des domaines importants. Il n'est donc plus question de la souveraineté des peuples qui le composent, ce qui est une condition indispensable à une véritable démocratie. De plus, le citoyen disparaît au fur et à mesure que les autorités décisionnelles s'éloignent de lui. C'est pourquoi le terme « démocratie » perdra dans cette hypothèse sa réalité et sa pratique sur des points essentiels. Nous le voyons déjà dans l'élaboration du budget national, dans sa soumission de nos élus aux directives européennes ... Même si cette construction convient à certains, il me semble que cela ne renforce pas la démocratie.

Le fait d'être dans un état de droit n'est pas une garantie de la sécurité des citoyens. Les dictatures ont aussi leur législation. Les règles sont parfois légales, mais illégitimes.

Cette communauté de valeurs demande à être précisée. Elle est généralement interprétée comme l'intégration de tous les habitants au moyen du partage d'une seule et même culture, fondée sur la démocratie, le droit, le libre-échange et sa concurrence libre et non faussée, une politique économique et sociale identique dans toute l'Union Européenne, mais aussi une langue commune, une Histoire commune ou une absence d'Histoire, une seule religion ou des religions compatibles et partagées, des repères communs, un même mode de pensée etc. Il est bien sûr plus commode de choisir comme modèle une culture existante et, puisque les USA sont un grand pays « parfait », ce sera donc leur culture qui deviendra celle de tous. Avez-vous envie que vos enfants abandonnent notre bain culturel pour devenir tous semblables et Américains dans leur tête ? Comment ce projet fou pourra-t-il se réaliser dans les populations musulmanes, dans les foyers fondamentalistes en particulier ? Ceux-ci n'ont rien à faire d'une démocratie qui n'existe pas dans leur modèle civilisationnel, ni de certains droits humains, ni d'une religion autre que la leur. Cela amène, par exemple, le Professeur Pierre Hillard à évoquer « le formatage des esprits aux normes occidentales pour les populations musulmanes » et j'ai lu ailleurs le terme « désislamisation ». N'est-ce pas une véritable déclaration de guerre envers ces populations ?

Devrons-nous, à la demande des Etats-Unis, imposer la paix par la guerre, le chaos et la mort ?

 

Voilà ce que cette Alliance pour le 21ème siècle promet aux Français avant 2099 :

- l'assassinat criminel de nos cultures, c'est-à-dire de ce que nous sommes en tant que Français.

- la disparition possible de notre de notre Etat-Nation,

- notre langue devenue deuxième langue, voire langue morte facultative,

- une démocratie réduite à une part de citoyenneté (c'est déjà le cas bien souvent),

 

Voilà ce que cette Alliance génère dans notre actualité :

- la casse de nos droits sociaux si la loi « Travail » n'est pas retirée malgré les résistances justifiées qu'elle provoque,

- l'abandon déjà acté de notre souveraineté dans la politique monétaire, nos choix budgétaires et économiques,

- nos modifications de découpages administratifs en cours de réalisation pour préparer une territorialisation de l'Union Européenne et afin de terminer l'intégration européenne souhaitée par les USA.

- la démolition permanente et insidieuse de nos services publics et, en ce moment, la résistance légitime de nos cheminots,

- les menaces qui pèsent sur nous en cas de signature des traités de libre-échange avec les USA et le Canada sur la défense des consommateurs et celle de notre planète, notamment dans le domaine sanitaire (OGM, poulet au chlore, viande aux hormones, produits chimiques dangereux, exploitation des gaz de schiste …),

- Les guerres et le chaos qui en résulte au Grand Moyen Orient et, sans doute, la poursuite du terrorisme par les intégristes islamistes.

 

Je me suis assurée que cette Alliance n'avait pas été dénoncée par une des parties. Au contraire, elle a été confirmée par Angela Merkel dès qu'elle a été élue chancelière.

 

DONC, NOS ENNEMIS, CE SONT LES ETATS-UNIS ?

Ce n'est pas si simple. En fait, il existe une convergence d'intérêts entre l'impérialisme des USA et

la soif de profits des multinationales et de la finance internationale jamais assouvie. Ces derniers, dans le cadre de la globalisation et la concentration du capital, souhaitent avoir une emprise totale sur la population, les salariés et les consommateurs, afin de les soumettre tous à la réalisation du plus grand profit possible. Le problème est qu'un groupe de financiers ne peut pas encore légiférer et signer des traités avec des gouvernements ; il leur est donc nécessaire de passer par un état. Ainsi, les Etats-Unis et la finance internationale se sont rejoints pour parvenir ensemble à leurs fins. Certains n'hésitent pas à déclarer que le Président Obama est le chef des financiers et des multinationales. Nous avons bien vu sa contrariété lorsqu'il est venu sermonner Angela Merkel et les responsables de l'UE parce que les accords commerciaux entre les USA et le Canada d'une part, l'UE d'autre part, traînaient trop à son avis.

 

C'est pourquoi, grâce à ce document probant, nous pouvons conclure qu'il ne suffit pas de dénoncer l'Union Européenne, ni même l'Allemagne. Ceux qui veulent faire notre malheur,

ce sont les USA et la finance internationale,

soutenus par leurs sous-fifres : l'Union Européenne et nos gouvernants.

 

Nous ne les laisserons pas faire !

(Danièle Dugelay, atp)

 

Remerciements : - Fifi Brin d'Acier pour m'avoir dirigée sur le bon chemin,

- Madame le professeur Annie Lacroix-Riz pour ses bons conseils,

- Monsieur le Professeur Pierre Hillard pour ses articles si intéressants,

- Romaric qui a eu la gentillesse de faire la traduction en français.

 

(de son blog, Les amis de Médiapart).


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • tashrin 2 mai 2016 18:02

    Devrons-nous, à la demande des Etats-Unis, imposer la paix par la guerre, le chaos et la mort ?

    Euh c’est déjà le cas, et c’est pas de 2004 que ca date
    Le document auquel vous faites allusion reprend les grandes lignes de la doctrine US en matière d’affaires étrangères, ca a toujours été leur manière de faire
    Sauf qu’avant on essayait un peu de resister


    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 2 mai 2016 21:55

      @tashrin
      Vous avez raison. Moi-même j’en avais entendu parler plusieurs fois, mais cela me semblait tellement fou que je n’osais pas y croire. Ce que je souhaite apporter ici, c’est une preuve, un acte officiel, signé par deux chefs de gouvernement et proposé sur un site sûr. C’est aussi dans l’espoir que les lecteurs et leurs amis réagissent.


    • Alainet Alainet 2 mai 2016 18:40

      - On ne se méfiera jamais assez d’eux.. Ce fut une des dernières confidences de François Mitterand :
      *" Après 14 années passées à l’Elysée, et quelques semaines avant de mourir, François Mitterrand livra son testament politique aux Français : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! » Ce blog a pour vocation de nous faire vivre au jour le jour, par la publication d’une revue de presse et de vidéos, cette guerre contre le libéralisme forcené qui nous conduit inévitablement vers l’Apocalypse…(sic)
      http://www.nouvelordremondial.cc/2010/11/20/francois-mitterrand-nous-sommes-en-guerre-avec-lamerique/


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 2 mai 2016 22:04

        @Alainet
        C’est exact et j’ai acheté le livre. Il s’appelle « Le dernier Mitterrand ». L’auteur est Georges-Marc Benamou. J’ai dû prendre le modèle broché car je vois mal, mais il existe aussi en poche.


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2016 13:19

        @trouduku puduku
        C’est gentil de bien vouloir reconnaître que mes écrits peuvent te blesser puisque tu les qualifies d’armes et cela me fait plaisir que tu reconnaisses qu’ils sont bien situés à gauche.
        Quant à toi, tu t’es trouvé un pseudo qui te va comme un gant.
        Tu sais certainement que personne n’est obligé d’attendre d’avoir atteint un grand âge pour redevenir poussière et je pense que si tu nous débarrasses de ta présence, de l’image de ton trou du cul que tu imposes à notre imagination, de ton odeur désagréable et de ta bêtise permanente, personne ne te regrettera..


      • César Castique César Castique 2 mai 2016 19:55

        « C’est pourquoi, grâce à ce document probant, nous pouvons conclure qu’il ne suffit pas de dénoncer l’Union Européenne, ni même l’Allemagne. »


        Si, si, ça suffit, parce que c’est contre eux que nous pouvons agir politiquement et obtenir des résultats. On ne peut rien contre les Etats-Unis et rien contre la finance internationale, il faut donc lutter contre leur laquais et alliés objectifs, mondialistes de gauche et d’extrême gauche inclus.

        • Donbar 2 mai 2016 20:05

          @César Castique
          ’’On ne peut rien contre les Etats-Unis et rien contre la finance internationale«  ». Contre les États-Unis on peut refuser le dollar. Certains pays y travaillent. Contre la finance internationale on peut mettre fin à la liberté de mouvement des capitaux, et pour cela commencer par quitter l’UE. (Je laisse à Fifi le couplet de l’article 50.)


        • César Castique César Castique 2 mai 2016 20:20

          @Donbar


          Je persiste et signe, à titre individuel et personnel, on ne peut rien.

        • Donbar 2 mai 2016 21:25

          Vous avez parfaitement raison, César. Retrouvons-nous à plusieurs demain sur le Forum.


        • Croa Croa 3 mai 2016 17:10

          À César Castique,
          *
          C’est mal dit en fait et à priori nous n’avons rien contre les États Unis si ce n’est leur tendance à vouloir le monde à leurs bottes.
          T’as raison les coupables sont nos ’’élites’’ : Il faudra un jour les juger pour haute trahison ! La démocratie de retour il suffira de reprendre notre légitime souveraineté et tout ira mieux pour nous (et pour les autres peuples faisant de même).


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 18:08

          @César Castique
          Qu’avez-vous à faire des autres pays européens ?
          Occupez-vous donc de la France et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
          L’article 50 du TFUE permet à chaque Etat européen de sortir légalement de l’ Union européenne.
          « Tout Etat membre a le droit de se retirer de l’ Union ».


        • lsga lsga 3 mai 2016 18:46

          @Fifi Brind_acier
          oui mais nous on préférerais que l’Union Européenne empêchent les crétins au pouvoir en France de continuer avec le Nucléaire. Il faut dire : ils ne mettent pas en danger QUE les Français...



          Souveraineté nationale ? souveraineté mondiale !

        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 19:27

          @lsga
          C’est aux Français de décider ce qu’ils veulent dans le domaine énergétique.
          Personne ne leur a jamais demandé leur avis sur aucun choix énergétique.
          L’UPR prévoit après la sortie de l’ UE, des débats contradictoires et un referendum sur l’énergie.
          Les Français décideront, et ce que pensent nos patrons de Bruxelles, on s’en fout.


        • lsga lsga 3 mai 2016 19:30

          @Fifi Brind_acier
          ah wiiii.... mais bien sûr ! C’est au Français de décider tout seul dans leur coin si ils peuvent mettre en danger l’ensemble de la population européenne et mondiale avec leur connerie de centrales nucléaires ! 

          « C’est la souveraineté de la France : on emmerde le monde entier, et vous crèverez avec nous si on veut ! »

          La souveraineté ne peut-être QUE mondiale. 

        • non667 7 septembre 2016 15:53

          @Croa
          T’as raison les coupables sont nos ’’élites’’
          mal dit , plutôt dire :
          T’as raison les coupables sont ceux qui votent  pour nos ’’élites’’ ,c’est à dire pour le front ripoublicain ! smiley smiley smiley


        • Pascal L 2 mai 2016 20:15

          La domination du monde par la finance est déjà faite depuis une cinquantaine d’année. Cela s’est passé en douceur avec le développement des monnaies scripturales (monnaie virtuelle, absence de billets). La création de la monnaie scripturale se fait obligatoirement avec une dette en contrepartie et ce dans presque tous les pays du monde. Lorsque la dette dépasse 50% du PIB, le piège se referme. Avec ce système, on ne peut plus ce passer de la dette pour faire fonctionner l’économie et la dette ne peut qu’augmenter au risque de couler l’économie. Ceux qui possèdent la dette possèdent le monde et nous ne pouvons plus rien faire sans changer le système monétaire. La solution est pourtant simple, il faut utiliser des richesses qui nous appartiennent en contrepartie de la création monétaire et non de la dette qui ne nous appartiens pas. Mais qui propose ce genre de solutions ?


          • Legestr glaz Ar zen 2 mai 2016 21:14

            @Pascal L

            Et bien, figurez vous que la Suisse, qui est une démocratie « directe », va proposer aux électrices et aux électeurs helvétiques de se déterminer, par une initiative populaire, validée par la confédération, sur un projet intitulé « monnaie pleine ». Il s’agit d’ôter définitivement aux banques leur droit de fabriquer de la monnaie scripturale. Tapez dans un moteur de recherche « initiative monnaie pleine » et vous ne serez pas déçu. 

            J’ajoute que c’est parce que la Suisse est un démocratie directe que ce genre d’initiative existe et est rendu possible. L’UPR propose de mettre en place en France l’initiative populaire. Alors, est-ce une bonne solution pour rendre sa puissance au peuple et faire en sorte qu’il s’auto-détermine au lieu de laisser « nos » élus nous dicter notre conduite et nous conduire vers la ruine ? 

          • Donbar 2 mai 2016 21:30

            Ar zen a raison. On connaît les voies de la démondialisation, si l’on veut bien dire ainsi. Les peuples ne peuvent espérer les emprunter pour de bon que si leurs gouvernants restent sous leur affectueuse pression. Le référendum d’initiative populaire est la priorité des priorités.


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 2 mai 2016 22:15

            @Donbar
            Oui et pour ne plus se faire avoir, je propose le référendum révocatoire.


          • Pascal L 2 mai 2016 23:13

            @Ar zen
            Les technos informatiques actuelles permettent de mettre en place une démocratie directe et c’est plutôt une bonne chose. Mais la Suisse a un petit quelque chose en plus qui rend ce référendum là possible : C’est le seul pays que je connaisse où la banque centrale n’a pas le monopole de l’émission monétaire. La banque WIR est une banque mutualiste qui émet sa propre monnaie qui n’est pas basée sur le Franc Suisse. Le Franc WIR existe depuis les années 30 et est partagé par les 70000 entreprises clientes de la banques. Son influence sur l’économie suisse est loin d’être marginale. Le mutualisme est pensé de manière bien différente qu’en France. La banque organise des foires pour permettre à ses clients de se développer et écouler leurs Francs WIR. Un autre aspect intéressant de cette banque, c’est que la monnaie appartient vraiment aux clients de la banque et si la création monétaire se faire ici aussi en échange de dette, la dette appartient aux clients de la banque et cela change tout.

            Bon, pour que je vote pour l’UPR, il faudra un peu plus que le référendum d’initiative populaire et/ou la sortie de l’Euro. L’objectif est bien une recréation du fonctionnement de la monnaie pour sortir du système de prédation actuel. Comme personne ne le propose aujourd’hui, je risque de voter avec mes pieds, car si nous ne le faisons pas, le président, quel que soit sont parti, n’aura aucun pouvoir.

          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 3 mai 2016 02:03

            @Pascal L
            Bonjour. Je dois rectifier ce qui me semble être une méprise : je n’ai jamais adhéré à l’UPR. Si je remercie Fifi Brin d’Acier à la fin de mon article, c’est uniquement parce qu’elle m’a communiqué des liens lors d’un échange de commentaires et ce sont ces liens qui m’ont permis d’arriver jusqu’au site de la Maison-Blanche. Pour que les choses soient bien claires, je suis militante du Parti de Gauche depuis sa création, mais cela n’a rien à voir avec mes recherches que je fais en tant que citoyenne. Je ne suis mandatée par personne, ce qui explique que je signe « atp » (à titre personnel). Je suis convaincue que mes camarades sont autant attachés à la transparence et la démocratie que moi, mais je ne leur en ai pas parlé encore et ils découvriront cet article peut-être demain car j’ai prévenu mes amis, ma famille, mes camarades seulement vers minuit.


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 3 mai 2016 02:18

            @Pascal L
            Je suis bien d’accord avec vous. Nous sommes prisonniers dans un filet dont les mailles représentent tous les traités de l’UE, les structures internationales comme la BCE, le FMI, l’OMC etc... et nous devrons bien arriver à nous en délivrer, retrouver notre souveraineté et, peut-être en premier, le droit
            à la création de notre monnaie. Notre indépendance sera à ce prix. N’oubliez pas que vous êtes citoyen et, en tant que tel, vous êtes invité par certain(s) (?) candidat(s) à participer à l’élaboration du programme. C’est donc à vous de proposer ! Les choses changent déjà...


          • Legestr glaz Ar zen 3 mai 2016 07:00

            @Pascal L

            De tous les maux je choisis le moindre. L’Everest a été vaincu de nombreuses reprises, mais, à chaque fois, en installant des camps de base, en faisant des étapes.

            Peut être l’avez vous fait, mais, si vous êtes curieux, examinez donc les sujets des initiatives populaires sur lesquelles le peuple suisse a eu à se prononcer. Ceci veut dire qu’une étape essentielle à franchir est l’instauration en France de l’initiative populaire et de la suppression de la procédure du congrès, il va de soi. Les Suisses ont une conscience politique bien supérieure à celle des Français. Les associations, les partis politiques, les clubs de pensée, lors des initiatives font vivre le sujet. C’est donc en connaissance de cause que les Suisses prennent les « grandes » décisions qui conduisent leur vie.

            L’oligarchie en France est organisée, possède l’argent et le pouvoir médiatique. Le peuple est totalement désorganisé. Il est divisé en de nombreuses idéologies, de la gauche à la droite. Chacun prêche pour sa paroisse, chacun se mobilise pour faire émerger le parti qui porte ses convictions. L’oligarchie en profite. Aucune idéologie ne parviendra à émerger seule. L’unique solution c’est de se rassembler, hors clivage, de mettre en place « l’initiative populaire ». Camp de base ! Ensuite tous les sujets pourront être débattus et proposés au vote du peuple. La majorité décidera.

            En Suisse il y a constamment des surprises. Lors des initiatives la majorité qui s’exprime peut le faire parfois dans le sens d’une mesure de droite et, parfois, dans le sens d’une mesure de gauche. Le clivage droite-gauche n’existe plus vraiment, c’est le sujet qui importe. Au mois de juin les Suisses vont être appelés à voter pour une initiative « pour ou contre le revenu universel de base ». Est-ce que les Françaises et les Français se rendent compte de l’avance « démocratique » de la Suisse ? Si la majorité du peuple est d’accord, la Suisse aura le revenu universel de base. Nul ne sait comment le peuple va voter. Son verdict, sera son verdict, au dela de toute idéologie.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 08:45

            @Danièle Dugelay
            Bonjour, si vous saviez tout ce qu’on a caché aux Français sur l’ Union européenne .... ! L’UPR a traduit et publié ce document en 2014 : « L’Alliance germano américaine pour le 21e siècle ».


            Seuls les Français ont droit au mythe du « couple franco- allemand ». Le Traité de l’ Elysée a été torpillé par Kennedy , qui a poussé le Gouvernement allemand à tricher, à introduite un préambule, avant de le faire ratifier par le Parlement allemand. Ce préambule remettait tout ce dont De Gaulle ne voulait pas : les Anglais, les USA, la Commission européenne, l’armée commune européenne etc.

            Mais ce n’est pas tout, quand on lit les projets économiques d’Hitler, on constate que les grandes lignes de la construction européenne ne sont que l’application des projets économiques nazis pour l’Europe après la guerre.
             C’est ainsi que les Américains ont sauvé le grand patronat allemand.

            Et cela continue aujourd’hui, Merkel veut TAFTA, car il va ouvrir un marché à l’industrie allemande.
            Elle se fiche bien des conséquences pour nous et pour tous les autres pays européens.

            Il est temps que les républicains et les démocrates français se rassemblent provisoirement, pour sortir de ce piège européen. C’est dans ce but que l’ UPR a été crée, sur le modèle du Conseil National de la Résistance, pour rendre l’indépendance et la souveraineté aux Français.

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 09:14

            @Danièle Dugelay
            Mais d’abord, il faut sortir de l’ UE.
            Sans souveraineté politique, pas de souveraineté démocratique !


          • Pascal L 3 mai 2016 11:07

            @Fifi Brind_acier
            « Mais d’abord, il faut sortir de l’ UE »


            ou reprendre le pouvoir à Bruxelles. Ce n’est pas qui a le pouvoir qui est important, mais ce qu’il fait de ce pouvoir et au nom de qui il l’exerce. Aujourd’hui, il n’y a pas plus de démocratie à Bruxelles qu’à Paris ou dans une capitale de région. Les seuls qui exercent le pouvoir, ce sont ceux qui possèdent la dette et les politiques vont leur lécher les pieds. Donc même si ma commune fait sécession et qu’une monnaie communale est créée, si cette monnaie fonctionne comme l’Euro, nous n’aurons rien gagné. 

          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 3 mai 2016 11:11

            @Fifi Brind_acier
            Bien sûr, Fifi. Quand je parle des traités de l’UE, je ne fais pas le tri ! Cependant, il faut reconnaître que ce ne sera pas facile et qu’il risque d’y avoir des réactions brutales. Je pense qu’il faudrait le soutien du peuple et même des peuples d’autres pays qui refusent cet avenir. Ceux qui ont passé le 20ème siècle à nous tromper et qui continuent ne seront sûrement pas d’accord pour renoncer aux fruits de leurs actions de brigands. L’esclavage ou la guerre ? Ce sera peut-être le choix que nous devrons faire.


          • Pascal L 3 mai 2016 11:24

            @Ar zen
            Je ne met pas les priorités dans le même sens. Si nous gagnons le référendum d’initiative populaire, je ne doute pas un instant que ceux qui possèdent le pouvoir actuellement vont faire pression pour que les choses aillent dans leur sens. Il faut donc commencer par leur couper leurs moyens. 

             Comptez donc les personnes qui en France sont conscients de la relation entre la variation de la dette et le chômage de masse. Le sujet n’est jamais abordé au journal de 20h. Ce chômage est une vraie arme de destruction massive qui peut être utilisée pour faire pression. La peur reste le premier moyen de contrôler la population et on nous annonce tous les jours des catastrophes futures.

            Pour revenir sur le référendum suisse sur la monnaie, je ne crois pas vraiment dans ce projet. Revenir au troc, c’est oublier la capacité d’une monnaie à créer la richesse. La monnaie scripturale actuelle est une erreur, mais cela n’empêche pas que, organisée autrement, cette monnaie peut être un véritable outil de création de notre avenir. La monnaie pleine disposera d’un rendement plus faible que les autres monnaies et disparaitra. Il manque donc une phase de maturation des projets complexes dans le système suisse. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain...

          • Legestr glaz Ar zen 3 mai 2016 11:45

            @Pascal L

            Je vois, à votre commentaire, que vous n’avez pas pris le temps de consulter le site « monnaie pleine », celui de l’initiative vers l’interdiction aux banques privées d’émettre de la monnaie scripturale.

            Vous me faîtes donc une réponse qui ne prend pas en compte le projet de monnaie pleine et les perspectives que celui ci ouvre. Vous restez sur votre idée sans vous documenter. Votre idée est peut être la bonne d’ailleurs. Mais, ce que vous dites sur l’initiative monnaie pleine et son application sur un territoire n’est pas juste. Vous n’avez pas mesuré la portée de cette initiative et de ses conséquences. Dommage.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 17:59

            @Pascal L
            Et comment faites-vous pour reprendre le pouvoir à Bruxelles ?
            Ils ne sont pas élus, pas plus qu’à la BCE.

            IL ne s’agit pas de pouvoir local, mais de retrouver le franc.
            « Jacques Sapir : le retour au France = 2/3 de chômage en moins »


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 18:04

            @Pascal L
            L’objectif de l’ UPR est la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, légalement par l’article 50.
            En ce qui concerne le retour au Franc, les planches des billets sont déjà prêtes.


          • Xenozoid 3 mai 2016 18:13

            @Fifi Brind_acier

            haqhasha les capitalo francais si il en reste serons ravis, fifi quand grandiras tu ?

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 18:30

            @Pascal L
            Ce n’est pas tout à fait ainsi que la dette publique s’est constituée...
            Michel Rocard explique que depuis la création de la Banque de France en 1801, les Gouvernements ont emprunté à taux 0%.


            Puis dans le Traité de Maastricht est apparu l’article 104, qui interdisait aux Etats de se financer auprès de leur Banque Centrale et les obligeait à emprunter aux banques contre intérêts, évidemment.
            Cet article est devenu l’article 123 du TFUE, Traité de Fonctionnement de l’ UE.
            Voici l’évolution de la dette publique avec et sans les articles 104 & 123.

            Ce que nous remboursons chaque année aux banques, ce sont les intérêts de la dette. Un pays endetté devient otage des agences de notation et du FMI.

            On le voit en Grèce, mais aussi en France, où en octobre 2012, Hollande à peine élu, le FMI envoyait sa feuille de route pour la France, avec les réformes que nous connaissons maintenant, et qui ont été reprises et imposées par la Commission européenne.

          • lsga lsga 3 mai 2016 18:44

            @Fifi Brind_acier

            C’est évident : si les grecques imprimaient des drachmes à tour de bras, ils pourraient acheter toutes les matières premières de la Terre.... ou pas. 
             
            « Je t’échange ton pétrole contre du papier virtuel ? ça marche ? Allez : tu vas bien me filer tout ton coton ? Je viens juste d’imprimer 1 Milliards de drachmes juste pour te l’acheter ! Soit sympa merde, file moi tes métaux précieux, en échange je ferrais tourner ma planche à billet... »

            Les monnaies de singes ne fonctionnent que dans le cadre du néo-colonialisme. 

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 19:52

            @Xenozoid
            Si la majorité des Français voulait du communisme, cela se verrait aux élections.
            Après la guerre, le PCF faisait 30% des voix.
            Quels résultats obtiennent le NPA et Lutte ouvrière ?
            Contrairement à l’ UPR censurée depuis 9 ans, Besancenot et Nathalie Arthaud sont connus de tous les électeurs. Ils devraient se précipiter par millions pour voter pour eux... Ce qui n’est pas le cas.
            Le NPA a même perdu 4000 militants depuis sa création, il doit en rester 2500..


            L’UPR n’est pas un Parti politique, mais un rassemblement provisoire, comme le CNR, pour rendre à la France sa souveraineté. Il n’est pas possible de rassembler sur un programme clivant pour la majorité ds Français.
            Même le PCF en 1943 l’avait compris, il fallait rassembler les Français autour d’un programme de consensus. Le programme de l’ UPR est un copié/coller de celui du CNR.

          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 3 mai 2016 19:59

            @Fifi Brind_acier
            Hélas, Fifi, le texte entier n’est pas traduit, mais seulement des extraits. Je voulais absolument travailler sur le texte entier pour être certaine de ne pas me tromper. Je remercie encore Romaric pour sa traduction.


          • Pascal L 3 mai 2016 23:34

            @Ar zen
            Je suis allé voir le site de l’initiative, mais il me semble qu’il y a une confusion entre émission monétaire (les billets) et création monétaire (monnaie scripturale). Il s’agit bien de deux choses différentes. La création monétaire par la banque centrale peut se faire sans contrepartie car cette monnaie n’est pas réellement utilisée, sauf pour les quelques billets qui circulent encore. On peut dire que l’émission est régulée par la création. La création se fait avec une contrepartie qui est aujourd’hui la dette. Le problème n’est pas le fait que la création est faite par les banques, le problème vient de la contrepartie qui n’est constituée que de dettes et de plus ces dettes n’appartiennent qu’à des financiers. Pour chaque Euro qui circule, il y a un Euro de dette et dans les faits, les fuites ont fait que les dettes sont plus deux fois supérieures à la quantité de monnaie qui circule. Le remboursement est impossible.


            Dans la présentation de la réforme, on ne comprend pas si on demande :
             1) à la Banque Centrale de reprendre le rôle des banques, mais pour que cela fonctionne, il faudra que tout le monde ait un compte à la banque centrale avec le risque de faillite de la banque centrale ou
             2) si la création monétaire est supprimée au profit de la seule émission. Dans la deuxième solution, il faudra mettre en place des contreparties à l’émission comme au temps des monnaies basées sur l’or et on retourne à la bonne vielle époque du troc. Le système des réserves fractionnaires existe tout de même depuis très longtemps, les assignats sous Louis XV sont un bel exemple de faillite avant l’invention de la création monétaire. S’il n’y a pas de réserves fractionnaires (il existe autant d’or à la banque que de monnaie en circulation), le système poussera les utilisateurs à garder cette monnaie et à ne jamais la faire circuler. Cela ne sera sans doute pas optimal.
             
            Le vrai problème des monnaies reste la contrepartie de la création. Nous avons besoin de mettre en place des richesses qui nous appartiennent et non des dettes qui appartiennent à des financiers. Nous pourrions également faire une anticipation sur notre futur en créant de la monnaie en investissement sur les fonds propres de l’Etat ou des entreprises. Le cycle de circulation monétaire est ainsi mieux adapté au cycle de création de richesses. Ainsi, si vous investissez dans une école, la monnaie peut circuler jusqu’à ce que les élèves devenus adultes commencent à payer des impôts.

            Il existe un autre problème avec la monnaie, c’est le tabou autour de son fonctionnement. Ce n’est jamais enseigné dans les écoles de commerce, à Dauphine, à Sciences-po ou à l’ENA à part quelques banalité complètement fausses comme la neutralité de la monnaie. Dans ces conditions, réformer son fonctionnement est un tour de force.

          • Pascal L 3 mai 2016 23:55

            @Fifi Brind_acier
            1) Le retour au Franc n’est intéressant que si on change ses règles de fonctionnement. Les règles du Franc ont été progressivement modifiées depuis 1973 pour s’approcher progressivement du Mark qui est devenu l’Euro ensuite. Donc un retour au Franc sans changement des règles de permettrait pas la diminution de la dette. Le seul avantage est sur l’ajustement du taux de change à notre économie, mais ce n’est plus suffisant.

            2) Je ne considère pas Jacques Sapir comme un économiste pertinent. Je me suis déjà exprimé sur son blog, mais il n’a pas répondu... En France, je préfère largement Gaël Giraud ou Steve Keen au Royaume Uni/Australie.
            3) je n’ai rien dit sur la constitution de la dette publique. J’ajouterai que non seulement l’Etat empruntait à 0%, mais aussi que certaines dettes n’ont jamais vraiment été remboursées avant 1973. Cela ne pose pas de problèmes si la monnaie est utilisée pour augmenter la richesse publique (création de centrale nucléaires, Airbus...) car dans ce cas la contrepartie existe, mais les cadeaux aux électeurs créent inexorablement de l’inflation.
            4) sur le rôle des intérêts, je suis OK mais j’ajouterai que le remboursement rapide au rythme de la banque sans attendre les retours sur investissement crée également des manques de monnaie préjudiciables au bon fonctionnement de l’économie.
            5) les réformes imposées sont simplement la constatation du fait que le monde appartient à ceux qui possèdent la dette. La réforme de la monnaie doit passer avant n’importe quel changement dans les institutions, sinon cela ne servirait à rien.

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 mai 2016 08:53

            @Pascal L
            Je crois que vous prenez les problèmes à l’envers...
            Pour changer les règles, (de la monnaie ou de quoi que ce soit) , il faut arriver au pouvoir + avoir une majorité de députés. Et ensuite vous pouvez changer les Institutions.


            A moins que vous ne rêviez d’un coup d’état ?
            Où avez vous vu un système changer avec les dirigeants précédents ?
            Vous imaginez Hollande ou Juppé couper la branche sur laquelle ils sont assis ?

          • Pascal L 4 mai 2016 11:40

            @Fifi Brind_acier
            De toutes façons, aucun candidat aujourd’hui ne propose de changer ces règles là. On tourne en rond...


          • Legestr glaz Ar zen 4 mai 2016 18:24

            @Pascal L


            A l’origine de cette initiative populaire suisse il y a un ex banquier suisse, François de Siebenthal, reconverti dans l’humanitaire. On dirait un oxymore mais c’est la réalité. Il apporte son savoir faire dans les pays en voie de développement en mettant sur pied des systèmes bancaires où les emprunts se font à taux minimal. Si j’ai bien suivi, ce qui n’est pas certain.

            En revanche, ce que j’ai compris et qui ressort de la constitution suisse, c’est que seule la banque centrale suisse est autorisée à émettre de la monnaie fiduciaire. Mais, comme à l’époque de la rédaction de la constitution il n’existait pas de monnaie « scripturale », c’était bien la seule monnaie qui existait. L’initiative prétend enlever aux banques privées la possibilité de créer de la monnaie scripturale selon le principe, totalement fou, que ce sont les débits qui forment les crédits. Les banques privées pourront toujours prêter de l’argent, mais seulement celui qu’elle détient. Il ne sera plus possible de mettre au crédit de la banque la somme empruntée par le client lambda. La banque centrale suisse continuera de jouer son rôle de « prêteur » aux banques privées qui pourront s’approvisionner en argent, fiduciaire ou scriptural, contre intérêt évidemment, auprès de la BCS. Ces banques privées pourront à leur tour prêter cet argent à leur client en prenant un bénéfice raisonnable pour leur prestation. La concurrence entre banques privées fera le reste. 

            Selon les initiateurs, la souveraineté du peuple suisse lui permet, et à lui seul, de battre monnaie, fiduciaire ou scripturale. Voilà le principe. La votation devrait avoir lieu en 2017. Cette manière de confier exclusivement le contrôle de la monnaie fiduciaire et scripturale à la BCS permettra à la monnaie suisse d’avoir une position extrêmement forte en évitant les risque systémiques et les « to big to fail ». 


          • Pascal L 5 mai 2016 20:54

            @Ar zen
            « seule la banque centrale suisse est autorisée à émettre de la monnaie fiduciaire »

            C’est vrai aussi pour l’Euro ou le Dollar. 

            « à l’époque de la rédaction de la constitution il n’existait pas de monnaie « scripturale » »
            Certes, mais la monnaie fiduciaire avait de l’or comme contrepartie. Cette contrepartie n’existe plus aujourd’hui. La valeur des billets ne repose sur absolument rien, c’est pour cela qu’on a besoin d’une contrepartie et c’est le rôle de la dette aujourd’hui. Une sorte d’assurance à l’envers : C’est la monnaie scripturale qui assure la monnaie fiduciaire... Cela fonctionne très bien tant qu’on est sûr que les dettes sont remboursées. 
            Le changement de système diminuera le rendement de la monnaie mais ne changera rien aux risque de faillites de banques. Avec ou sans réserves fractionnelles, les banques pourront toujours faire des prêts risqués pour maximiser le profit et d’autre part, les banques feront toujours de la titrisation de la dette pour la faire disparaître.

            Aujourd’hui, la réserve fractionnelle est un faux problème. En zone Euro, une banque ne regarde jamais si ses réserves sont suffisantes pour faire un prêt. Le niveau des réserves n’est vérifié que la nuit lors des opérations de compensation et si les réserves sont insuffisantes, on demande un prêt d’un paquet de billets à la banque centrale. La banque centrale qui a toujours peur d’un credit crunch accorde toujours ce prêt. Si nous supprimons la réserve fractionnaire, la banque centrale imprime plus de billets et ça continue comme avant. Et comme ces billets sont assurés par la qualité des prêts, le risque est toujours aussi grand. En plus, lorsque la banque n’a plus de preneur pour ces prêts, la banque se prête à elle même pour aller sur des marchés plus que risqués. Et plus une banque perd de l’argent, plus elle va essayer de se refaire sur ces marchés. C’est pour cela qu’il est impératif de séparer les banques d’affaire et les banques de dépôt.

            Un petite remarque amusante en passant : L’Europe cherche à supprimer les billets de 500€ parce qu’ils sont utilisés principalement par les porteurs de valises de billet. Elle oublie de dire que les réserves des banques sont essentiellement constituées de billets de 500€ qui n’auront plus cours si ils ne peuvent pas circuler. Ces billets ne sont vraiment qu’un tas de papier. Heureusement qu’il y a les prêts pour assurer les banques ! Donc si la banque menace de faire faillite, ce n’est pas la peine de vider votre compte. Les billets qu’ils vous donneraient n’ont aucune valeur et il me semble que c’est là la raison principale pour supprimer ces billets. Finalement, ce n’est pas drôle.

            Vous dites que l’initiative est portée par un banquier. En principe, les banquiers ne connaissent pas grand chose à la monnaie. J’ai souvent discuté de ces problèmes avec des banquiers, y compris au niveau de la direction générale des grandes banques françaises et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ignorent à peu près tout sur le fonctionnement de la monnaie.

          • Pascal L 5 mai 2016 21:19

            @Fifi Brind_acier

            « Ben si, il y a l’ UPR. »
            Désolé, ils ne parlent que du retour au Franc et c’est largement insuffisant pour résoudre le problème de la dette. Evitez de faire confiance à Jacques SAPIR pour les problèmes monétaires, il ne m’a pas impressionné par sa maîtrise de ces questions.
            Pour moi l’UPR est un rassemblement d’experts auto-proclamés et pour le débat, on nous renvoie vers les blogs des fondateurs. C’est largement insuffisant. Si Jacques Sapir ne répond pas sur les questions qui fâchent, comment peut-on faire avancer le débat ? 
            J’ai déjà donné en cotisant pour le Modem pendant 3 ou 4 ans, mais pour avoir participé à une commission, je peux dire que les pseudo-experts du parti nous prennent que pour des cons juste bons à coller les affiches et faire la claque dans les meetings. A la fin, un mandarin est venu nous donner la bonne parole et c’est tout ce qui est resté dans le programme.

            Si l’UPR veut percer, ils doivent organiser le débat national. Avec les moyens informatiques actuels, ce n’est ni impossible ni onéreux. Pour éviter l’obstruction du débat, il est possible de faire attribuer des points aux contributeurs les plus positifs, ce qui leur permet d’accéder aux phases les plus techniques des débats. Les candidats aux élections peuvent être choisis parmi les contributeurs qui ont le plus de points.

          • non667 7 septembre 2016 15:57

            @Ar zen
            L’UPR propose ......
            dans 50 ans au bas mot  !
            moi c’est 2017 que je veux 


          • chantecler chantecler 6 janvier 2017 08:01

            @Pascal L
            "Le vrai problème des monnaies reste la contrepartie de la création. Nous avons besoin de mettre en place des richesses qui nous appartiennent et non des dettes qui appartiennent à des financiers.« 
            Oui, c’est certain .
            Sauf que ces richesses exposées seront de nouveau et forcément convoitées par les classes prédatrices aujourd’hui mondialisées . .
            Nous aurions pu penser que ce qui s’est passé dans les années 1930 avec la crise , les fascismes , puis le conflit mondial , auraient poussé les élites à ne pas recommencer leurs entreprises de captation, de financiarisation , d’endettement .
            A jouer la prudence ...
            Et bien ça n’a pas duré longtemps : le néolibéralisme a été introduit pour redistribuer les richesses , les bénéfices de la production , et paralyser les états à travers l’endettement ,dans les années 70 (Pompidou Giscard).
            Ce que je veux dire que nous sommes confrontés au même problème qui consiste à faire appel à l’état cad les contribuables (directement ou via l’endettement ) pour renflouer des entreprises en difficulté et une fois cela fait ces entreprises sont livrées à la vente à l’encan des »marchés".
            Ou encore la vente de tout ce qui a été payé par les contribuables , comme les infrastructures, les autoroutes,les ports , les aéroports , les réseaux (eau électricité chemin de fer ) cédé /bradé assez rapidement au privé.
            Bref comment faire pour pérenniser les acquis des gens qui se battent et paient pour l’intérêt général , alors que des classes kleptocrates , seront encore et toujours aux aguets pour détourner l’argent qui devait rentrer dans les caisses de l’état ... ?
            ( ce qui signifie en outre que ce néolibéralisme est ni plus ni moins que l’équivalent d’une guerre , ou les prémices puisqu’il casse les structures de nos sociétés , induit les déséquilibres , le chômage de masse et la paupérisation d’une majorité de gens ).


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 7 janvier 2017 20:45

            @chantecler et @Pascal L

            Bonsoir. Je suis donc l’auteure de ce texte sans prétention aucune, mais qui voulais partager la découverte de ce document. Il s’est passé un tas d’évènements depuis dont je ne pouvais pas parler à l’époque.

            Savez-vous que depuis le mois de février 2016, un nombre très important de personnes se sont justement intéressées aux questions qui justifient vos inquiétudes ? Il s’agit du mouvement citoyen « La France Insoumise ». En sus du travail préparé par les partis et organisations politiques qui soutiennent la candidature de Jean-Luc Mélenchon, nous avons compté pas moins de 3000 contributions pour l’élaboration du programme « L’avenir en commun » sorti en librairie en décembre. Vous auriez pu y contribuer comme tous les citoyens, spécialistes dans divers domaines ou simplement sympathisants ou personnes intéressées après inscription sur le site JLM2017.fr. Il n’est d’ailleurs pas trop tard, car ce programme reste ouvert et en évolution permanente. Seule, la première édition (Seuil) est en vente au prix vraiment très modique de 3 euros pour un ouvrage de plus de 120 pages. Comme il a un gros succès, vous pourrez le trouver facilement en librairie. On peut également le lire sur le Net gratuitement. Vous pourrez y trouver des réponses aux questions que vous vous posez. Bien sûr, je n’ai pas la prétention de penser que vous serez complètement d’accord sur tout, mais n’oubliez pas qu’il s’agit d’un gros travail collectif. Je me permets aussi de vous signaler la chaîne consacrée à Mélenchon sur Youtube. Chaque semaine, notre candidat explique les derniers évènements et ces vidéos ont un grand succès.
            Il ne s’agit pas de publicité, encore moins de propagande bien sûr : nous sommes tous consciente de travailler pour un meilleur avenir pour tous sur une planète qu’il est urgent de respecter enfin.


          • Pyrathome Pyrathome 2 mai 2016 21:50

            DONC, NOS ENNEMIS, CE SONT LES ETATS-UNIS ?
            .
            NON !!
            Nos ennemis sont cette oligarchie apatride de psychopathes qui tirent les ficelles en sous-main dans l’ombre et qui sont les ennemis également du monde entier.....


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 09:04

              @Pyrathome
              Il ne faut jamais perdre de vue qu’Hitler a été soutenu par de grosses entreprises US, afin que les nazis détruisent l’ URSS et le communisme.
              C’est Antony Sutton qui l’a découvert dans les archives de ces grandes entreprises. « Wall Street et l’ascension du nazisme ».
              La victoire des soviétiques sur les nazis et leur arrivée à Berlin a imposé quelques menus changements d’objectifs...


              La construction européenne a été décidée à Strasbourg entre les dirigeants nazis, les grands patrons allemands et les Américains, en Novembre 1944.
              C’est le rapport Maison rouge, du nom de l’ hôtel où a eu lieu cette rencontre.
              Les nazis voulaient reconstruire un Reich militaire, les Américains leur ont répondu que ce serait un empire économique.

            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 2 mai 2016 22:21

              Bien sûr. Je suis d’accord avec vous. Avez-vous vu le point d’interrogation ? Les USA ont une ambition impérialiste, mais l’oligarchie de la finance l’utilise. Voyez la fin de l’article.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 09:10

                @Danièle Dugelay
                La construction européenne était dans les cartons des Américains depuis longtemps, puisque Jean Monnet en parle en 1943 dans une note envoyée à la Maison Blanche :

                « Il faut se résoudre à conclure que l’entente est impossible avec De Gaulle, qu’il est un ennemi du peuple français et de ses libertés, qu’il est un ennemi de la construction européenne et qu’en conséquence il doit être détruit dans l’intérêt des Français »


              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 3 mai 2016 11:17

                @Fifi Brind_acier
                Merci, Fifi, pour vos liens. Je ne connaissais pas cette citation, mais avant d’écrire cet article, j’ai lu de nombreux textes sur le Net et plusieurs livres. J’ai dû me contenter des essais les moins chers ou ceux que j’ai trouvés d’occasion, car ma petite retraite ne me permet pas de faire davantage.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 18:46

                @Danièle Dugelay
                Le site de l’ UPR est en accès gratuit ! Vous y trouverez tous les dessous des cartes de l’ UE qu’on nous cache depuis 70 ans. Pour nous faire croire que l’ UE « fait contrepoids aux USA », ou que l’ UE « c’est la paix et la prospérité », toussa, toussa ...
                Le plus triste, c’est que c’est la Gauche qui a été à la manœuvre, depuis le Traité de Rome, signé par Guy Mollet de la SFIO, tous les autres Traités ont été portés par le PS et Mitterrand.


                Deux documents qui peuvent vous intéresser :
                ** L’analyse de l’ Europe par le PCF avant Mitterrand.

                ** L’analyse de la CEE par la CGT, en 1957, bien avant qu’elle n’adhère à la Confédération européenne des Syndicats. Dont voici des extraits :
                " - La libre circulation des marchandises, donc le déchaînement de la concurrence fondée sur l’infériorité des salaires et de la législation sociale, l’harmonisation par le bas des conditions sociales dans les différents pays, l’opposition renforcée à toutes les revendications des travailleurs. (...)

                La libre circulation des capitaux, le danger d’évasion des capitaux, de dévaluation et même de remplacer la monnaie nationale par une monnaie commune. (...)« 

                 » L’enjeu est énorme : le Marché commun conduit infailliblement, à plus ou moins brève échéance, à la disparition des souverainetés nationales, à la création d’un super-Étateuropéen, réduisant à sa plus simple expression tout ce qui pourrait subsister d’individuel, de politiquement et économiquement indépendant chez les membres de la Communauté.

                "Ce super-État sera dominé par le pôle d’activité économique le plus puissant : la Ruhr ; par la puissance la plus énergique et la plus dynamique : l’Allemagne de l’Ouest. [...] Pour la France, la réalisation du Marché commun c’est l’acceptation de l’hégémonie allemande. Son industrie ne pouvant lutter contre la concurrence d’outre-Rhin tombera sous la coupe des konzerns de la Ruhr."



              • lsga lsga 3 mai 2016 18:47

                oui c’est gratuit, c’est tonton poutine qui finance


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 19:53

                @lsga
                Non, ce sont les adhérents, hélas !


              • Legestr glaz Ar zen 4 mai 2016 18:27

                @lsga

                Ce qui est gratuit c’est vraiment ce genre de réponse !


              • christophe nicolas christophe nicolas 3 mai 2016 00:08

                Je crois que les gens qui font ces documents « planent », s’ils étaient un peu au courant des choses importantes, ils réviseraient leur position.


                D’un point de vue technique la puissance du dollar repose sur le pétrodollar or l’innovation dans l’énergie connaît des développements inattendus puisque la fusion froide propose une énergie 1000 fois moins chère à terme et sans défaut de pollution mais ce n’est pas la seule option. A partir de là, le dollar peut s’effondrer ce qui entraînerait un repli immédiat des USA qui boucleraient leurs frontières pour ne pas se faire piller parce qu’ils ne sont pas idiots comme nous.

                Il y a gros à parier que dans un tel chaos, les multinationales seraient scindées, chaque pays gardant le morceau chez lui, je ne sais pas trop... 

                Je vous le dis tout de suite, c’est inéluctable parce qu’on va vers une mini glaciation, on devrait être fixés fin 2018 puis il y aura un répit d’à peu près 10 ans avant le froid durable, et qu’on a besoin de cette technologie de la fusion froide qui se développe d’ailleurs aux USA actuellement.

                Comprendre la façon dont cela marche est assez simple en revanche le remaniement de la théorique qui est derrière n’est pas gentil pour la physique actuelle, j’estime la probabilité d’émergence de la théorie dans le milieu académique à 0% sans approximation. Qui aurait dit qu’on passerait du réchauffement global à la mini glaciation ? 0%

                La mini glaciation est le meilleur scénario, il y a un truc qui me chiffonne concernant un effet de seuil qui pourrait être plutôt du genre déluge mais bon c’est délicat, les révélations disent de se tenir loin des côtes parce que ça secouera le globe. Si on est capable d’adopter les bonnes solutions dans un bon esprit, ce genre d’écueil devrait être évité alors Tafta...

                • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 3 mai 2016 02:30

                  Je vous remercie de ces informations. D’après mes lectures, je crois savoir qu’en sus de ce que vous nous apprenez là, les Etats-Unis s’affaiblissent et s’attendent à une grave crise. Aussi, ils ne seraient plus certains de pouvoir faire face aux frais qu’entraîneraient leurs projets impérialistes. Cela aussi les a un peu refroidis. Une chance pour les peuples qu’ils veulent dominer !


                  • Legestr glaz Ar zen 3 mai 2016 08:49

                    Danièle Dugelay. Je pense que vous n’avez pas écouté les conférences de François Asselineau.

                    En dehors de tout clivage politique, M. Asselineau, j’écris Monsieur, est un lanceur d’alertes. Vous venez de découvrir quelque chose de très important, qui vous a bouleversée. Découvrez dans le lien que je poste ce qu’écrivait François Asselineau en février 2014 ! De nombreuses conférences de François Asselineau dévoilent le pot aux roses concernant le rôle majeur des USA dans la construction européenne. D’aucuns disent que François Asselineau est complotiste et qu’il fait de « l’anti-américanisme primaire ». Celles et ceux là refusent de prendre en considération la somme importante de documents qu’il met à la disposition des Françaises et des Français pour qu’ils puissent faire leur idée par eux même. Les faits lui donnent constamment raison. Mais la propagande de l’oligarchie, à travers les médias, parvient toujours à faire croire le contraire.

                    Nous sommes très précisément dans une dictature de la pensée.

                    http://www.upr.fr/actualite/france-europe/couple-franco-allemand-alliance-germano-americaine-1-ans-le-27-fevrier-2014


                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 3 mai 2016 11:35

                      @Ar zen
                      Il est exact que je n’ai pas regardé de nombreuses vidéos de Monsieur Asselineau et ce n’est pas un choix politique et sectaire. Pour des raisons d’organisation spatiale, je ne peux rester devant mon ordinateur (non portable) qu’en position assise, or je suis obligée de rester allongée le plus possible pour des questions de santé. Avant de commencer à lire une vidéo, je regarde toujours quelle est sa durée et je me décide seulement à ce moment.
                      J’évite de citer le nom de ce Monsieur et de son parti car j’ai remarqué qu’il était souvent mal reçu et provoquait de suite la méfiance. C’est sans doute injuste, mais je crois que maintenant c’est l’efficacité qui compte. J’en suis désolée. Je laisse donc à Fifi et ses amis le soin de les défendre.
                      Vous devez bien comprendre que, pour des militants qui sont convaincus que c’est la lutte des classes qui détermine l’évolution de l’organisation sociale, il est difficile d’envisager des échanges fructueux avec des personnes opposées à ces idées. D’ailleurs Monsieur Asselineau lui-même ne cherche pas à les fréquenter.


                    • Legestr glaz Ar zen 3 mai 2016 12:01

                      @Danièle Dugelay

                      Merci pour votre réponse Danièle.

                      J’ai très exactement pensé la même chose que vous en découvrant Asselineau. Je vous ai lu et j’ai vu que vous étiez un soutien du FDG. Je l’ai été, et je crois bien que Fifi aussi. En parlant du programme de gouvernement de l’UPR je ne prends pas mes distances avec la lute des classes. La contre publicité faite à François Asselineau est monstrueuse. J’ai plusieurs fois invité les personnes critiques d’Asselineau de me dire, après avoir pris connaissance de son programme de gouvernement pour la France, qu’elles étaient les mesures anti-sociales, les mesures allant contre l’intérêt du peuple. Je peux dire que ceci est introuvable dans le programme de l’UPR. Pourquoi ? Parce que le programme de l’UPR est un programme de libération nationale, hors clivage, qui reprend à son compte, le programme du conseil national de la résistance, en le mettant simplement au goût du jour. Ce programme c’est celui « des jours heureux ».

                      Malheureusement les contradicteurs d’Asselineau parlent de son programme sans l’avoir lu ! Ce programme va dans le sens de l’intérêt commun, dans le sens de l’intérêt général. Ceux qui voudront le lire le découvriront, au dela de tout clivage droite-gauche. C’est terrible ce manque de courage de certaines personnes qui refusent de se faire leur idée par elles même.

                      Je termine en vous remerciant pour la rédaction de votre article qui aura permis à certains d’y voir un peu plus clair. Ce n’est que du bonheur.... à partager.


                    • non667 7 septembre 2016 16:11

                      @Danièle Dugelay
                      c’est l’efficacité qui compte....
                      avec asselineau vous reviendrez dans 50 ans pour le moment il en est a nuire au f.n. !

                       par ailleurs votre article omet une composante essentielle de la politique antinationale  : le judaïsme qui dirige les usa et la france !


                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 7 septembre 2016 17:00

                      @non667
                      Bonjour non667. Mon article n’est pas une information ou une opinion personnelle : c’est une analyse que je fais à partir d’un DOCUMENT TOUT A FAIT OFFICIEL ; j’ai simplement traduit le langage polissé et très diplomatique. Ceux qui s’en tiennent au sens des mots employés au premier degré ont trouvé que les USA et l’Allemagne étaient vraiment très gentils et voulaient le bonheur de tout le monde. Ceux qui sont sortis du monde des bisounours réfléchissent à ce qui est caché derrière un tel discours si bienveillant.
                      En dehors de cette adaptation, je m’en suis tenue au texte et au seul texte. Nous savons l’influence de la communauté juive extrêmiste sur les USA et vous avez sans doute raison. Personnellement, je ne veux me fonder que sur des preuves incontestables. Si vous avez un traité entre ces deux pays, je serai ravie de le lire.


                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 7 septembre 2016 17:58

                      @Ar zen
                      Je vous remercie, mais je dois préciser que pour ma part, je suis une militante de gauche, de la vraie gauche, qui pense que c’est la lutte des classes qui fait avancer la société, pas toujours dans le bon sens, allant parfois vers le progrès social et la réduction des inégalités, parfois vers la dictature du pouvoir de l’argent et l’injustice sociale. Le temps a passé depuis la parution de cet article, nous sommes en septembre 2017, je suis une Insoumise et je défends la candidature de Jean-Luc Mélenchon en qui j’ai entièrement confiance.


                    • devphil30 devphil30 3 mai 2016 08:55

                      Un très bon livre de Anne Lacroix Riz 


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 09:12

                        @devphil30
                        Oui, excellent livre, on peut aussi écouter sa conférence sur le même sujet :
                        « Aux origines du carcan européen ».


                      • thuillier (---.---.156.237) 3 mai 2016 10:20

                        Oeuvre salutaire de notre amie Danièle.
                        A et H


                        • folamour folamour 3 mai 2016 10:31

                          Merci Danièle pour ce billet éclairant re-Blogué sur https://www.crashdebug.fr . Pour complément d’information , je vous remet une traduction que l’ont a fait récemment :

                          L’Union européenne était une idée AMÉRICAINE...

                          Et pour les plus récalcitrants les preuves en son et en image :

                          Qui gouverne RÉELLEMENT la France et l’Europe ?

                          Puisse les gens ouvrir les yeux...

                          Fraternellement,

                          f.


                          • Croa Croa 3 mai 2016 17:29

                            @folamour
                            Ton lien « Qui gouverne RÉELLEMENT la France et l’Europe ? » est bizarre. La page semble corrompue ou inexistante. C’est tout bleu puis tout blanc... smiley


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 18:16

                            @Croa
                            Je suppose qu’il s’agit de la conférence d’ Asselineau :
                            «  Qui gouverne réellement la France et l’ Europe ? »


                          • Croa Croa 3 mai 2016 18:55

                            À Fifi Brind_acier
                            Merci smiley


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 19:04

                            @Croa
                            L’autre lien donné ne fonctionne pas non plus, je pense qu’il s’agit de cet article d’ Agoravox ??
                            « L’Union européenne était une idée des Américains » par Folamour , qui reprend la conférence précédente ??


                          • lsga lsga 3 mai 2016 19:07

                            @Croa


                            Ne pas oublier :
                            et :


                            et :

                            De manière général, si c’est en Europe, et que c’est plus grand que la France : c’est un complot des USA. 


                          • devphil30 devphil30 4 mai 2016 08:36

                            @lsga


                            Quand la bêtise atteint un tel niveau , il ne faut pas s’étonner que vous ne compreniez rien.

                            Ouvrez votre esprit et votre pensée de manière objective , vous en sortirez grandi

                            Philippe 

                          • Jason Jason 3 mai 2016 17:21

                            Merci pour cet article très bien documenté. Le scénario qui se profile est proprement stupéfiant.

                            Sur l’empire américain, lire de Philip S. Golub : Power, Profit and Prestige, A history of American Imperial Expansion. Disponible en traduction.

                            Sur ce qui nous attend quant au modèle américain : « Triste Amérique. le vrai visage des Etats-Unis », de Michel Floquet.


                            • lsga lsga 3 mai 2016 19:02

                              @Fifi Brind_acier

                               
                              C’est quoi déjà votre problème à l’UPR contre les régions ?
                              Pourquoi êtes vous contre la souveraineté Corse ? Contre la souveraineté basque ? bretonne ? catalane ? 



                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 19:22

                              @lsga
                              Et c’est quoi le problème avec la fin de la France ?? C’est qu’on veut la faire disparaître la France en douce, sans le dire aux Français, en collant des régions à cheval sur les frontières ... « Coopérations transfrontalières », que ça s’appelle :


                              Exemples :
                              - la Moselle veut fusionner avec le Luxembourg et 3 régions allemandes.

                              - « Espace PAMINA » à cheval sur l’ Alsace et le Pays de Bade en Allemagne.
                              Quand on pense aux millions de poilus morts pour garder l’ Alsace et la Lorraine, ils doivent se retourner dans leur tombe !

                              - EUSALP, 48 cantons à cheval sur 7 pays.

                              - eurorégion « France- Wallonie »

                              - eurorégion avec le Languedoc rattaché à la Catalogne. etc

                              Les Etats Nations doivent disparaître, car ils représentent un danger, ils sont capables d’indépendance et de légiférer contre la finance et les multinationales.


                            • lsga lsga 3 mai 2016 19:25

                              @Fifi Brind_acier
                              Je n’ai aucun problème avec la fin de la France : je suis POURsmiley


                              Mais je ne suis pas pour autant pour l’Europe des Régions, je suis pour le monde des Mégalopoles

                              L’État Nation était l’unité fondamentale du Capitalisme naissant. La mégalopole sera l’unité fondamentale du socialisme. 

                            • Legestr glaz Ar zen 4 mai 2016 09:49

                              @lsga

                              Et vous le faites paraître à quelle date votre prochain livre de science fiction ? Si vous n’avez pas encore envisagé son écriture, ce serait un excellent exercice intellectuel que d’imaginer vivre dans un monde gouverné à la manière dont vous le rêvez. Vous seriez le nouvel Orwell. Bonne nouvelle.

                              Je n’arrive pas à suivre vos envolées lyriques socialisantes. Je ne suis pas certain qu’Agoravox soit le lieu le plus approprié pour exposer vos idées novatrices. Vous me semblez bien isolé sur votre île en pleine mer. Ne seriez vous pas, plus sûrement, en train de prêcher dans le désert ?


                            • Legestr glaz Ar zen 4 mai 2016 16:30

                              @Le Sudiste

                              Quel galimatias ! L’accent sudiste aurait pu arranger ce désastre mais, par écrit, c’est raté.


                            • Legestr glaz Ar zen 4 mai 2016 17:59

                              @Le Sudiste

                              Faudrait vous relire avec de commenter les écrits des autres. Remarquez, dans son genre, votre syntaxe peut plaire. Vous savez mettre l’accent où il faut et quand il faut. Vous me faîtes beaucoup rire. Assez facile de vous décrypter à votre vocabulaire et à la tournure de vos phrases. Merci pour ce moment, comme dirait l’autre.

                              Et alors, les critiques du programme d’Asselineau, vous les avez oubliées ?


                            • Legestr glaz Ar zen 4 mai 2016 18:36

                              @Le Sudiste

                              Votre réponse apporte simplement la preuve que vous n’avez aucun argument. Si ça se trouve vous n’avez jamais lu le programme de l’UPR. Vous seriez donc du genre qui commente un film sans l’avoir vu. Vous êtes trop balaise.C’est vraiment à ce genre de détail que l’on reconnait les intelligences supérieures, celles qui ont la science infuse. 

                              Et en plus, je n’utilise pas de pseudo ! C’est mon vrai nom en Breton. Na-nanère ! 

                            • Legestr glaz Ar zen 4 mai 2016 23:00

                              @Le Sudiste

                              Quelle verve, quelle inspiration ! Je vais étudier vos arguments les uns après les autres. Parce qu’un tir de barrage comme le vôtre, dans un seul souffle, c’est rare. Il me faut quand même du temps pour tenter de comprendre vos remarques si judicieuses et si pleine de sens, de double sens peut être ?

                              Non seulement vous êtes inspiré mais, en même temps, vous avez un humour dévastateur. Tout le monde peut le constater. La démonstration est pleinement réussie. Vous ne pouviez pas mieux faire pour évoquer vos talents comiques. J’en suis le premier bénéficiaire. Encore merci.


                            • TSS 3 mai 2016 19:16

                               Prenons le cas DSK(qui n’est pas tout blanc) il s’est retrouvé dans un


                               scandale, accusé de viol juste au moment où avec les BRICS en tant

                               que president du FMI il négociait la mise en place d’une monnaie des-

                               tinée à remplacer le dollar...coïncidence ? ... !


                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 19:24

                                @TSS
                                Vous avez des liens qui prouve ce que vous écrivez ?
                                Pour Kadhafi, je crois que c’est vrai, il voulait une banque africaine hors dollar, mais pour DSK ?


                              • lsga lsga 3 mai 2016 19:28

                                @Fifi Brind_acier
                                Par contre, Khadafi ne tenait pas du tout des camps de concentration pour émigrés financés par la France, il n’a pas du tout financé la campagne de Sarkozy, et il ne prétendait pas du tout révéler tout ça... ah... quoi que...


                              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 4 mai 2016 13:35

                                Bonjour,
                                Vous êtes mal informé et cela me surprend étant donné la qualité de vos interventions. Je ne veux pas faire ici de publicité pour mon candidat préféré, mais je vous assure qu’un des candidats à la candidature, déclaré sur Internet et dans des meetings, est disposé à changer le système. Sa candidature ne sera officielle que si un nombre important de citoyens le soutiennent (plus de 100 000 actuellement) et si il obtient les 500 signatures. Il a un site, les gens peuvent s’exprimer, il s’est engagé à accompagner l’écriture d’une constituante libre et démocratique et à se retirer dès que la constitution sera élaborée. Personnellement, je crois en sa sincérité car je le connais depuis très longtemps. (voir JLM2017).


                                • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 4 mai 2016 13:42

                                  Mon commentaire du 4.5 à 13h35 était une réponse à Pascal L, sauf erreur de ma part, annonçant qu’aucun candidat de proposait de sortir vraiment du système. Je ne retrouve plus son commentaire.


                                  • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 4 mai 2016 22:40

                                    Je regrette que cet article qui était pour moi un texte sérieux et une information que je souhaitais mettre à la disposition des lecteurs d’Agoravox par souci de démocratie soit devenu une occasion pour deux ou trois, surtout Sud, d’écrire des commentaires agressifs, désagréables à lire pour tous, non informatifs, ponctués de réflexions grotesques à mille lieues du sujet. Vous me faites penser à des petits roquets prenant plaisir à se bagarrer, se déchirer dans une cour sans issue. Retournez donc à votre cour ! J’espérais un peu plus de respect pour mon travail de recherches et surtout pour mon désir sincère de partage.


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 mai 2016 07:37

                                      @Danièle Dugelay
                                      Bonjour Danièle,
                                      Si vous arrivez à faire traduire l’ensemble du texte, je suis preneur !
                                      Merci pour vos interventions.


                                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 5 mai 2016 07:47

                                      Bonjour Fifi.
                                      Romaric est un jeune homme très gentil et il m’a fait une traduction très près du texte sans chercher des effets littéraires qui risquent toujours de déformer le sens précis, or je voulais travailler sur le sens précis. Je fais donc un copié-collé et je l’ajoute en commentaire. J’espère que ce sera accepté car c’est assez long.


                                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 5 mai 2016 09:24

                                        ça ne date pas d’aujourd’hui que les USA et la finance internationale provoquent des guerres et le chaos pour garder leur pouvoir sur le monde.

                                        Kadhafi et le dinar or - La véritable raison de la guerre en Libye.
                                        https://www.youtube.com/watch?v=UReu9equ2kw

                                        Le petit président minable Sarkouil la fripouille nous l’a prouvé ....

                                         http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/le-dinar-or-des-etats-unis-d-31169


                                        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 5 mai 2016 10:05

                                          @ Fifi et tous ceux qui souhaitent en prendre connaissance, voici la traduction de Romaric au plus près du texte : (Je précise que Romaric a fait une présentation soignée, mais j’ai eu des difficultés à copier le document et il est sorti ainsi).Le vocabulaire employé est généreux et bienveillant, la réalité l’est beaucoup moins.

                                          L’alliance Germano-Am-éricaine pour le 21ème si-ècle. 27 février 2004.

                                          D-eclaration conjointe du président George
                                          W. Bush et du chancelier Gerhard Schroeder

                                          Aujourd’hui, nous rendons hommage -a l’amitié profonde entre les peuples
                                          Allemands et Am-ericains. Les sacri-ces de deux générations, ainsi que les dons
                                          de meneurs visionnaires de nos ancêtres, ont créé les conditions nécessaires
                                          -a une Europe unie, libre, ainsi qu’-a la paix -a l’aube de ce 21-eme si-écle.
                                          Nous prononçons de nouveau notre volonté de travailler ensemble, et avec
                                          nos amis et alliés de l’Europe et au delà, en vue de cr-éer un monde plus
                                          sûr, prospère et juste. Nous nous engageons -a renforcer les relations transatlantiques,
                                          ainsi qu’-a agir dans le but commun de faire face aux défits qui s’annoncent.

                                          Le fondement des relation entre l’Allemagne et les Etats-Unis d’Amérique
                                          reste notre engagement partagé envers les valeurs que sont la liberté, la
                                          démocratie et la régulation par les lois, ainsi qu’aux opportunités et à la
                                          prospérit-e économiques au travers de marchés libres et ouverts. Elles sont
                                          fondamentales -a nos remarquables sociétés, et -a nos eff-orts communs en vue
                                          de recevoir les immenses d-éfits d’une nouvelle ère : la connexion des menaces
                                          que repr’ésentent le terrorisme, les armes de destruction massive, la tyrannie,
                                          la pauvreté, le manque d’opportunités, et l’extémisme violent.
                                          Dans cet esprit, nous engageons nos nations envers un but ambitieux,
                                          enracinè dans nos valeurs et expériences communes : promouvoir la liberté,
                                          la -démocratie, la dignité humaine, la r-égulation par les lois, l’opportunité économique, et la sécurité- dans le Grand Moyen-Orient. La peur et la rancune doivent laisser place à la libert-é et à l’espoir.

                                          Nous devons construire un partenariat sincère, connectant l’Europe et
                                          les Etats-Unis d’Amérique avec le Grand Moyen-Orient, dans le but d’une
                                          coopération avec les pays et peuples de cette région afin d’accomplir ces justes -objectifs, et de vivre côte—a-côte en paix. Ensemble avec nos amis et alliés en
                                          Europe et le Grand Moyen-Orient, nous comptons -étroitement coordonner
                                          nos eff-orts afi-n de répondre aux demandes de r-éformes dans cette région,
                                          et de d-évelopper des propositions pr-écises -a proposer au G8, U.S.-UE, ainsi
                                          qu’aux sommets de l’OTAN, qui sera tenu en Juin 2004.
                                          Dans le même temps, nous réaffi-rmons notre engagement -a voir deux
                                          pays - l’Israel et la Palestine - vivre côte—a-côte dans la paix et la sécurit-e, et
                                          renouvelons notre engagement envers la « feuille de route » comme le meilleur
                                          moyen d’arriver -a ce but.

                                          Nous faisons voeu d’améliorer l’eff-ort international afi-n d’aider le peuple
                                          d’Afghanistan -à restaurer la paix et la sécurit-e dans leur pays, en prenant
                                          en compte l’expansion future des forces internationales d’assistance et de
                                          s-écurité de l’OTAN. Nous travaillerons aussi ensemble afi-n que la conférence
                                          internationale sur l’Afghanistan prochaine, qui aura lieu en Allemagne, soit
                                          concluante. Nous accueillons l’accord sur une nouvelle constitution pour l’Afghanistan,
                                          et mettons une emphase particuliaire sur la création des conditions
                                          n-écessaires -a des élections libres, juste et pacifi-ques en Afghanistan plus tard
                                          dans l’année.
                                          Nous supportons ensemble un Iran libre : une nation sûre, unifié-e, souveraine
                                          et démocratique, en paix avec elle-même ainsi qu’avec ses voisins qui
                                          contribuera à la paix et à la stabilité mondiale. Nous accueillons et supportons
                                          le rôle vital et grandissant des Etats-Unis en Iran, et avons hâte de voir
                                          le transfert de souveraineté à un nouveau gouvernement Iranien le 1er Juillet 2004.

                                          Nous sommes r-ésolus à aff-ermir nos relations économiques en multipliant
                                          les opportunités d’échanges et d’investissement entre l’Union Européenne et
                                          les Etats-Unis d’Am-erique, et en promouvant la libéralisation des échanges et
                                          le développement -économique pour tous les pays inclus dans le cycle de Doha.
                                          Dans le cadre du G8, nous coopérerons dans le but d’aider les pays les plus
                                          pauvres -a bénéfi-cier plus pleinement du systéme -économique global. Nous
                                          restons engagés dans notre lutte commune contre la pauvret-é dans le monde,
                                          et nous entreprenons aussi de nous attaquer au fléau qu’est le VIH/SIDA et
                                          de coop-érer afi-n d’améliorer l’environnement mondial.

                                          Nous réaffi-rmons notre engagement à l’OTAN comme l’ancre de notre
                                          défense collective et une tribune essentielle aux conversations transatlantiques.
                                          Nous soulignons notre support pour l’eff-ort incessant pour l’intégration
                                          Européenne et accentuons l’importance d’un travail de partenaires entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Europe dans une communaut-é de valeurs communes. Nous accueillons l’élargissement historique tant de l’OTAN que de l’Union Européenne, qui prennent place ce printemps, faisant avancer notre but d’-eradication de décennies de divisions en Europe.

                                          Avec un agenda d’action commun, l’alliance Germano-Am-éricaine se montrera
                                          une avancée critique en termes de libert-é, s-ecurité, et s-ecurité lors du 21ème
                                          si-écle comme elle l’a fait lors de la seconde moitié du 20ème si-écle.


                                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 mai 2016 19:48

                                            @Danièle Dugelay
                                            Merci Danièle.


                                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 5 mai 2016 10:11

                                            Je tiens à présenter mes excuses pour les traits d’union intempestifs qui se sont glissés dans le texte lors de l’enregistrement du message après sa relecture. Je demande à Roméric de ne pas m’en
                                            tenir rigueur : le brouillon était parfait avant l’enregistrement.


                                            • Jean Keim Jean Keim 5 mai 2016 17:55

                                              Au risque de me répéter et ceci pour la nième fois, les USA, l’Allemagne, l’Europe, l’état, la finance, l’économie, l’OTAN, etc., n’existent pas en tant que personnes voire même en tant qu’individus, la cellule élémentaire EST TOUJOURS l’être humain - humain pas encore - ce que les rédacteurs et les lecteurs sont également.

                                              Ceci dit effectivement nous ne pouvons pas nous opposer directement aux puissances de ce monde mais sans notre participation ils ne peuvent rien faire.
                                              Quand chacun d’entre nous sera sain d’esprit alors le monde en sera tout autant, c’est par là qu’il nous faut commencer ; nous ne savons pas vraiment ce qu’est un esprit sain mais nous avons pas mal d’idées sur ce qu’il n’est pas.

                                              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 5 mai 2016 21:14

                                                Bravo ! Vous avez raison et il faut toujours garder à l’esprit que ce sont des êtres humains qui font les lois et dirigent les différents organismes qu’ils ont mis en place. Comme le dit si bien quelqu’un que je connais bien « Ce que des hommes ont fait, d’autres hommes peuvent le défaire ».
                                                Il faut bien rester conscients aussi que sans nous leur argent ne sert plus à rien.
                                                J’ajoute que si cette poignée d’hommes, par rapport à la population mondiale, possède l’argent, nous nous avons le nombre.
                                                Personnellement, j’ai depuis si longtemps ces réalités en tête que je n’ai pas pensé à le rappeler. J’ai eu tort car mon article peut être décourageant alors qu’au contraire je voulais préciser dans quelle direction devait aller notre combat sans oublier le sommet et, en citant les organismes, je me rends compte que les conventions et les médias leur donnent un poids apparent qui les montre plus difficiles à atteindre, alors que l’important, c’est de dire « Non » et refuser d’être les complices inconscients de ceux qui nous oppriment et nous exploitent. C’est aussi une question d’évolution de la sémantique qui est loin d’être innocente. Lorsque j’étais jeune, on parlait de l’entreprise et nous pensions à l’ensemble que formaient le patron et les salariés. Maintenant, le mot « entreprise » n’est représenté que par l’entrepreneur et le capital. Cela donne à ces derniers une importance considérable. Cela fait 50 ans que ce petit 1% se sert des médias pour malaxer nos cerveaux.
                                                Quand je finis mon article par « Nous ne les laisserons pas faire » ou une phrase du genre, le « nous »
                                                représente une force considérable. « Nous » ne sommes pas obligés d’employer la violence, mais la révolution peut se faire par la désobéissance, l’insoumission, le blocage.


                                                • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 5 mai 2016 21:20

                                                  Un souvenir. Dans les années 1960-70, je possédais un document d’études dont les auteurs analysaient la droite et l’extrême droite de l’époque. Ils expliquaient que le Club de l’Horloge avait entrepris un gros travail : modifier le sens des mots de notre vocabulaire afin de modifier également nos pensées ...


                                                  • Nytrilik (---.---.178.172) 6 mai 2016 09:02

                                                    J’ai lu le texte, bon, c’est un texte qui parle de marchés ouverts, de la situation en Afghanistan et de l’OTAN mais cela reste très général. Nous sommes conscient que les Américains ne sont pas des tendres mais je crois que vous extrapolez un peu par rapport à la source citée. 


                                                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 6 mai 2016 12:39

                                                      Bien entendu, cela devait arriver ! J’ai bien précisé qu’il s’agissait d’un texte écrit en langue « diplomatique » et qu’il convenait de le traduire en termes plus précis de notre langage courant.
                                                      Qui dit traduction dit forcément interprétation. J’ai probablement été influencée par les livres et autres documents que j’ai lus, mais je n’ai choisi que des ouvrages de professeurs reconnus pour leur honnêteté, souvent d’ailleurs encore exerçant dans des universités ou des centres de recherche.

                                                      Si vous voulez bien, réfléchissons ensemble :

                                                      « Notre engagement partagé envers les valeurs que sont la liberté, la démocratie et la régulation par les lois », ceci pour l’Allemagne et l’Union Européenne. En France, la liberté est encadrée par l’égalité et la fraternité, ce n’est pas le cas aux Etats-Unis où la liberté ne concerne pas souvent les plus pauvres qui y sont très nombreux. Ce serait plutôt (au conditionnel) la liberté du renard dans le poulailler, la liberté d’user d’influences ou de sa propre fortune pour se faire un chemin dans la société quitte à écraser les moins bien lotis. C’est quand même la société de la compétition et de la reconnaissance avant tout de la réussite sociale. Nous savons, ne serait-ce que par ce document, que ce sont les USA (et tout ce qui se cache derrière) qui dirigent la commission européenne dans les questions importantes : quelle liberté a été laissée à Chypre et, mieux encore, à la Grèce ?. Dans ce dernier cas, on peut s’interroger aussi sur le respect d’un vote exprimé par un peuple en toute souveraineté, comme ce fut le cas en 2005 pour la France. Une liberté sacrée aux USA, c’est bien celle de détenir des armes. J’espère que nous n’y adhérerons jamais.
                                                      Par ailleurs, nous savons grâce à nos historiens que les USA ont largement participé, non officiellement bien sûr, à la construction de l’Union Européenne. De quoi je me mêle ? Est-ce ainsi que l’on respecte la liberté et la souveraineté des autres états ? Leur soif d’impérialisme est très ancien, certains prétendent que ce fut le cas dès la création de l’Etat fédéral. La peine de mort y existe dans certains endroits alors que c’est certainement le signe le plus évident de la force de l’Etat sur le citoyen : droit de vie et de mort. Là où le droit à l’IVG est reconnu, il reste bien fragile.

                                                      Vous voyez bien que nos cultures sont différentes, la leur est anglo-saxonne et méprise les latins dont une partie de l’UE est partie intégrante. Je n’ai rien écrit sur le Droit, mais celui qu’ils veulent nous imposer par le TAFTA respecte le profit avant l’être humain et la planète. Nous n’avons pas les mêmes priorités.

                                                      Comment entendent-ils partager ces valeurs, telles qu’ils les entendent, avec les peuples de religion musulmane ? Là, il n’y a pas de séparation entre le temporel et le spirituel. Ils n’ont pas du tout la même conception des Droits de l’Homme et de la dignité. La démocratie est refusée ou inconnue de certains. Comment Les USA, l’UE et ces pays, lorsque ce sont des théocraties particulièrement, pourront-ils construire une « communauté de valeurs » ? Par la force ? C’est cela l’idéal de paix ?

                                                      Il y aurait encore bien des arguments à développer, mais il faudrait des pages... Les mots utilisés dans ce pacte sont imprécis et le principal problème est qu’ils ne sont pas définis de la même façon selon les cultures concernées. Je pense que les signataires le savaient et c’est pour cela que j’ai parlé de « langue diplomatique ». J’ai essayé de transposer la réalité en essayant d’être le plus fidèle possible aux éléments et faits que je viens de vous exposer.
                                                      C’est d’ailleurs ce qu’ont fait les quelques historiens qui ont commenté le texte. Dans sa version brute, ce pacte est complètement incompréhensible pour qui veut vraiment en saisir les nuances. Je précise, bien sûr, que je n’ai rien contre les peuples des USA et d’Allemagne et il s’agit simplement des dirigeants du monde politique et financier/économique. D’ailleurs, l’existence de l’Alliance signée par les deux pays est lui-même contraire à l’idéal de démocratie et une véritable marque de mépris pour les autres états de l’UE, notamment la France considérée comme un élément essentiel de l’UE dans le couple souvent cité « France-Allemagne ». Je suis rationnelle, sans plus.


                                                      • Jason Jason 8 mai 2016 15:55

                                                        Bonjour,
                                                        Je reviens sur votre article et votre dernier commentaire qui ont été laissés en première page d’Agoravox, ce qui est rare. Aussi, j’en apprécie la qualité.

                                                        Je peux vous dire que les habitants des USA ont une conception très limitée, erronée et égoïste de la notion de liberté. Pour ce peuple, et son gouvernement, la liberté c’est de faire ce qui les arrange, le plus souvent dans l’instant et pour leur gouvernement, dans le court terme. Cela se voit à leur diplomatie qui n’est qu’une suite d’opportunismes et de rafistolages malsains menant à de retentissants échecs.

                                                        En ce qui concerne le pacte dont vous parlez on pourrait citer un fameux révolutionnaire (Lénine, je crois) pour qui les traités n’étaient faits que pour être déchirés. L’histoire récente et ancienne est jalonnée de tels exemples.

                                                        Alors, déchirons un pacte passé avec un seul pays de l’UE, car il ne concerne pas les 27 autres pays membres. Encore une bourde des USA !


                                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mai 2016 21:59

                                                          @Jason
                                                          Vous êtes sans doute le seul à ne pas voir que c’est l’ Allemagne qui dirige l’ Union européenne... .


                                                        • lsga lsga 8 mai 2016 22:03

                                                          @Fifi Brind_acier

                                                          Oui... Angela Merkel ronge son frein pendant que Hollande, Moscovici et Draghi font tourner la planche à billets.... mais c’est Merkel qui dirige hein ?


                                                        • Jason Jason 9 mai 2016 10:02

                                                          @Fifi Brind_acier

                                                          Je ne crois pas. Comment est organisée cette hégémonie ? Les gouvernements des pays membres ont encore leur mot à dire.


                                                        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2016 12:04

                                                          @Jason
                                                          S’il vous plaît, Jason, lisait bien le texte en anglais ou sa traduction. Je ne l’ai plus devant les yeux, mais je me souviens que dans le début il est question des deux pays signataires et des pays amis de l’Union Européenne, donc les 27 sont bien invités à faire les efforts demandés. Le scandale, c’est que l’Allemagne ait engagé tous les états de l’UE sans même leur en parler avant ! Le fait que ce pacte n’ait pas été publié, ni commenté à l’époque par les médias en France pose question sur la considération que les USA ont pour notre pays.


                                                        • Jason Jason 9 mai 2016 15:14

                                                          @Danièle Dugelay

                                                          Je viens de lire le texte dont vous parlez. Assez court, il relance l’antienne déjà chère au XVIIIème siècle du « doux commerce », mais qui contient corrélativement la notion d’intérêt bien compris (enlightened self interest) pour les USA et leurs alliés. Liberté, sécurité et le bonheur pour tous, ce dont les américains se fichent comme d’une guigne. Il suffit de regarder leur soutien constant aux pires dictatures du globe pour s’en convaincre.
                                                           
                                                          Cependant, connaissant la politique impérialiste (donc dominatrice) des USA, les intentions de ce pays ressortent davantage à une fable de La Fontaine (au choix).

                                                          En filigrane de ce texte il s’agit de voeux pieux d’union commerciale, de paix universelle, d’union militaire (OTAN) pour l’Europe et les USA, avec l’idée d’un grand Moyen Orient rattaché à tout cela (on est en 2004).

                                                          On peut y lire : « We are resolved to strengthen our economic relations by increasing opportunities for trade and investment between the European Union and the United States, and by promoting trade liberalization and economic development for all countries through the Doha Development Agenda negotiations. » (on est en 2004). Traduction : Nous sommes décidés à renforcer nos relations économiques en accroissant les opportunités économiques et d’investissement entre l’Union Européenne et les Etats-Unis, et en promouvant la libéralisation du commerce pour tous les pays, etc.

                                                          Le cycle de Doha, puis celui de l’OMC ne sont que les avant-coureurs de ce qui est devenu le traité translatantique proposé aujourd’hui. Le loup est enfin sorti du bois ! 

                                                          Et l’Amérique, dans son goût pour les coups tordus continue à entourer le nouveau traité du secret qui se veut bien gardé (sauf qu’il y a des fuites).

                                                          La politique pataude des USA n’a pas changé. Ce qu’ils proposent n’est qu’une suite de voeux pieux sans rien offrir de concret. D’ailleurs, il faut se demander qu’est-ce que les USA ont l’intention de « mettre dans la corbeille de la mariée ». La réponse est simple : rien.

                                                          Ce traité n’est rien d’autre qu’une proclamation bidon, qui n’engage personne. Que les allemands l’aient signé montre bien qu’ils s’en foutent.

                                                          Je ne partage pas votre inquiétude, mais je maintiens qu’il faut rester très vigilant devant les prédateurs d’outre-Atlantique. Les réseaux sociaux et les ONG nous y aidant.


                                                        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2016 16:10

                                                          @Jason
                                                          Les accords économiques, nous le savons, seront toujours exigés par les USA en faveur de leurs seuls intérêts. C’est déjà inquiétant et demande une grande vigilance. Par contre, nous avons appris ces derniers mois que certaines négociations du TAFTA ne se sont pas passées entre les fonctionnaires de la Commission Européenne et des représentants des USA : ce sont directement les multinationales qui sont venues pour essayer d’imposer leurs vues. Ce qui semble justifier que les gouvernants des USA sont sous la coupe de l’oligarchie.

                                                          Par ailleurs,la partie du pacte qui m’a le plus inquiétée concerne le partage des valeurs. Cela fait quand même un moment qu’il en est question. La part d’oeuvres françaises à la télévision n’a-t-elle pas diminué récemment ? J’ai un vague souvenir. Le partage des valeurs avec quelqu’un qui n’en a pas la même conception, cela s’appelle des atteintes à la culture. Jusqu’où ?

                                                          Si cette alliance était un texte sans importance, pouvez-vous me dire pourquoi Mme Merkel s’est précipitée aux USA quelques jours après son élection pour confirmer son accord, malgré qu’il y ait eu changement de parti majoritaire ?


                                                        • Aristide Aristide 8 mai 2016 20:07

                                                          De l’auteur : « Il convient de souligner d’abord que l’ensemble du texte est écrit dans une langue diplomatique qu’il est nécessaire de « traduire » pour bien comprendre. A première vue, il s’agit de la mise en œuvre d’intentions généreuses et louables de la part d’un grand pays voulant favoriser la paix, un vivre ensemble harmonieux et un progrès économique dans toute une région de la terre, à l’occasion de la globalisation en devenir. »


                                                          On comprend vite que la traduction est ... d’une grande honnêteté ... Ce qui dispense de citations qui permettrait de juger sur pièce. Assez astucieux procédé qui évité la contestation d’interprétations posées comme simple traduction.

                                                          C’est pas beau ça !

                                                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mai 2016 22:05

                                                            @Aristide
                                                            Ce qui est sous vos yeux, vous ne le voyez pas ?
                                                            Qui dirige l’ Union européenne ? L’ Allemagne.
                                                            Qui a mené la bataille contre les Grecs ? L’ Allemagne.
                                                            Qui refuse les euro-bonds ? L’ Allemagne.
                                                            Qui a magouillé avec Erdogan pour les migrants ? L’ Allemagne.
                                                            Qui refuse toute modification des Traités ? L’ Allemagne.
                                                            Qui a trusté l’industrie en utilisant l’euro moins cher que le mark ? L’ Allemagne.


                                                          • lsga lsga 8 mai 2016 22:14

                                                            @Fifi Brind_acier

                                                            Qui a des banques avec des bilans foireux ? La France et l’Italie. Qui exporte en dehors de la zone euro ? L’Allemagne.

                                                            Qui a besoin d’un Quantitative Easing pour protéger ses actifs financiers ? La France et l’Italie. Qui a besoin d’un euro fort pour bien profiter de ses exportations et ne veut donc surtout pas d’un Quantitative Easing ? L’allemagne.

                                                            Hollande, Moscovici (ministre européen de l’économie ) et Mario Draghi font tourner à foison la planche à billets pour protéger leurs places financières au détriment des allemands....

                                                            Les complotistes en déduisent que c’est une conspiration germano-judeo-américaine contre la France éternelle.


                                                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2016 11:10

                                                            @Aristide
                                                            Très franchement, Aristide, je ne vois pas comment j’aurais pu être plus honnête. Vous n’auriez quand même pas avalé le texte dans sa présentation « diplomatique » (désolée, je ne trouve pas d’homonyme pas trop négatif) ? Depuis 2004, nous avons vécu certains évènements qui nous permettent de donner son véritable sens à ce texte. Sincèrement, les USA peuvent-ils parler de paix alors qu’ils ont semé la discorde, soutenu les guerres civiles, propulsé les révolutions, utilisé les fondamentalistes islamistes quand cela leur était utile, provoqué le chaos dans tout le Moyen-Orient, ainsi qu’en Ukraine ? La paix, l’entente entre les peuples ce sont les objectifs ultimes et, pour cela, il faudra imposer le partage des valeurs occidentales telles que vues par les USA à toutes les populations concernées et, seulement après, la paix régnerait. Je ne pense pas que cela se fasse en douceur.

                                                            Il était difficile de donner des citations, étant donné le manque de rigueur dans le plan du texte d’origine. Il y est question des valeurs à des endroits différents. Il s’agit de termes très larges et je ne crois pas que les fils et filles des Lumières puissent les concevoir de la même façon.

                                                            Je dis que je suis honnête puisque je vous ai donné dès le début le lien du texte original. J’ai ajouté dans les commentaires la traduction au plus près du texte dès qu’elle m’a été demandée puisque le texte n’a jamais été traduit intégralement en français, au moins à ma connaissance. De plus, j’ai déjà répondu à un commentaire du genre du vôtre avec beaucoup de précisions. Enfin, les rares historiens qui ont étudié ce texte ont pris les mêmes critères.

                                                            Vous pouvez donc, si vous le souhaitez, choisir la version « bisounours », mais je crains que vous
                                                            vous prépariez à de mauvaises surprises. 


                                                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2016 11:52

                                                            @lsga
                                                            Bonjour. Complotisme... quelle merveilleuse invention pour empêcher les citoyens de réfléchir et d’essayer de se renseigner. A une époque, des petits malins y ont même ajouté des sociétés secrètes et des petits hommes verts venus de l’espace.
                                                            Je suis moi-même restée longtemps à me méfier des articles qui faisaient référence à des stratégies
                                                            internationales. La vie a passé, j’ai maintenant plus de 70 ans d’expérience citoyenne et politique.
                                                            Un jour, j’ai découvert le fameux texte sur la faisabilité« des réformes des années 1990 pondu par l’OMC. J’ai commencé à ouvrir les yeux, surtout lorsque j’ai constaté que nos gouvernants utilisaient ce plan pour détruire notre enseignement public. En 2016, personne ne cache plus rien puisque nos »maîtres" de la finance ont déjà construit un socle solide sur lequel ils voudraient installer leur société de moutons bêlants. Entre temps, il y a eu 2005 et le mépris du suffrage du peuple français.

                                                            Il n’est que temps de s’opposer à ce triste avenir pour nos jeunes et les générations suivantes. Fermez la télévision et renseignez-vous sur ce qui se passe autour de vous, sur l’évolution des sociétés, Après, Il suffit de faire des rapprochements et de réfléchir. Je suis contente d’avoir pu trouver ce pacte allemand-américain signé de 2 chefs de gouvernement et sur un site inespéré, celui de la Maison Blanche. N’est-ce pas une preuve de complot qu’il n’ait jamais été traduit en français et publié en France. J’étais heureuse de pouvoir le faire connaître pour que vive la démocratie.


                                                          • Aristide Aristide 9 mai 2016 11:55

                                                            @Danièle Dugelay

                                                            Ce qui m’étonnera toujours c’est cette croyance assez naïve dans le fait que des plans aussi démoniaques seraient publics et accessibles à quiconque sait lire. Allons, vous interprétez un traité de portée générale, arguant ici et là d’une traduction « honnête » alors qu’il s’agit simplement de vœux pieux, de grandes idées, des axes généraux, ... d’une relation entre un pays qui a admis être vassalisée depuis 1945.

                                                            Maintenant vous pouvez essayer d’y trouver votre « bonheur », la confirmation de vos pressentiments, voyez ici comment la groupie de l’UPR indique que c’est déjà assez évident. Preuve s’il en est que ce document n’est rien qu’un document diplomatique et que telle l’auberge espagnole chacun y trouve ce qu’il croit.

                                                            PS : Est-ce vraiment une grande découverte que l’Allemagne vaincue en 1945, soit l’allié privilégié des USA en Europe ? Il me semble que ceux qui ont connu le Gaullisme savent que l’indépendance revendiquée de l’époque a laissé des traces et une sorte de « méfiance » assez logique des USA envers la France. 





                                                          • Aristide Aristide 9 mai 2016 12:02

                                                            @Danièle Dugelay


                                                            « j’ai maintenant plus de 70 ans d’expérience citoyenne et politique. »
                                                            Voyez comment on exagère souvent la durée ses engagements ... 

                                                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2016 15:17

                                                            Nous faisons tous de la politique sans le savoir. C’est donc sans le savoir qu’à 7 ans j’ai fait un acte politique public contre le racisme et la xénophobie. Par ailleurs, j’ai entendu ma famille discuter de la libération, de l’entrée en guerre des USA et de leur intention de considérer la France comme un pays battu et promis à se retrouver sous protectorat des USA avec des billets déjà imprimés. Entre l’Etat français de Pétain et le gouvernement en exil de De Gaulle, ils avaient choisi. Aussi, si quelqu’un doit se méfier de l’autre, il me semble que ce sont plutôt les Français qui doivent se méfier des USA. Par ailleurs, j’ai des souvenirs assez précis de la guerre.
                                                            Je ne dis pas que j’ai tout compris dans mes premières années, mais j’ai eu les premiers éléments
                                                            alors et je les ai complétés par la suite en grandissant. Rien d’extraordinaire là-dedans !


                                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2016 15:21

                                                              J’oubliais : ma présentation sur Agoravox n’est pas à jour : née en 1940, j’ai 76 ans. Quand on aime la vie, on ne compte pas ...


                                                              • Hervé Hum Hervé Hum 11 octobre 2016 13:54

                                                                Il n’est donc plus question de la souveraineté des peuples qui le composent, ce qui est une condition indispensable à une véritable démocratie.

                                                                Absurde !

                                                                Dites moi donc quel pays peut affirmer être régit par la souveraineté des peuples ?

                                                                La condition à la démocratie n’est pas la souveraineté des peuples, mais la transparence totale dans le processus de décision politique.

                                                                Vous confondez, mais c’est la règle, souveraineté nationale et souveraineté citoyenne. La première se moque de la transparence politique car elle convient tout à fait aux pires dictatures, tandis que la seconde n’existe qu’à la seule condition de la transparence et se moque de la souveraineté nationale. Cette dernière ne sert que les intérêts de la minorité propriétaire de l’économie, mais pas celle des citoyens épris de démocratie. Mais faire passer des vessies pour des lanternes est la technique habituelle des capitalistes, le hic, c’est que vous plongez tête baissée.

                                                                Ber, il semblerait que vous soyez vous même une sacrée intello !


                                                                • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 12 octobre 2016 00:14

                                                                  @Hervé Hum
                                                                  Que de balivernes ! Hervé Hum se prend pour quelqu’un de très supérieur, capable de faire la leçon à tous les auteurs d’Agoravox. Désolé, mon petit Hervé, mais là vous vous mettez le doigt dans l’oeil jusqu’au coude. Lorsque vous ne connaissez pas, regardez donc dans le dictionnaire ! L’adjectif « national » s’applique à tout ce qui concerne la nation, laquelle s’est constituée lentement de nos citoyens d’hier, de demain et d’aujourd’hui. Allez faire un saut sur le site si sympathique « La Toupie », rubrique « dictionnaire », recherche « souveraineté nationale ». Vous y trouverez toutes les réponses aux questions que vous auriez du vous poser avant de commenter. Un peu d’humilité, mon petit.

                                                                  Maintenant, si vous continuez à pister tous mes articles pour les critiquer aussi intelligemment, je serai obligée de le signaler dans l’intérêt-même d’Agoravox.


                                                                • Hervé Hum Hervé Hum 12 octobre 2016 14:17

                                                                  @Danièle Dugelay

                                                                  Signalez Danièle, appelez la police de la pensée, n’hésitez pas !

                                                                  Votre commentaire sous le mien a attiré ma curiosité à votre sujet, le mieux fut donc pour vous de vous abstenir de commencer par « critiquer aussi intelligemment ».

                                                                  L’adjectif « national » s’adresse évidemment à tout ce qui concerne la nation, je ne sais pas où j’ai écris le contraire, mais peut être allez vous me le dire, sauf si vous avez appelez la police de la pensée avant. Sauf que le terme nation ne dit rien sur son organisation interne !

                                                                  Par contre, ce que j’écris, c’est que la nation et le principe de souveraineté n’a jamais été celle du peuple dans sa composante la plus faible, mais uniquement la plus forte, soit, dominante.

                                                                  En tant qu’ancienne institutrice, vous devriez savoir que deux mots synonymes ne veulent pas dire exactement la même chose. Qu’ainsi, on ne peut prendre exactement l’expression « souveraineté nationale » pour « souveraineté du peuple ». La différence, qu’il faut visiblement vous rappeler, c’est que dans le premier cas, rien ne dit qu’on parle de souveraineté du peuple, cela convient parfaitement à la souveraineté monarchique ou à une dictature. Si tant est que la monarchie anglaise se définit aussi en tant que nation anglaise.

                                                                  Je suis allé voir la définition sur le site La toupie, que je connaissais déjà et est d’ailleurs un de mes sites pour étudier une définition avec le site CNTRL

                                                                  j’y trouve surtout cette citation en introduction de la définition

                                                                  « L’humanité ou le genre humain ne vivra en paix que lorsqu’il ne formera qu’un seul corps, une Nation. »
                                                                  Anacharsis Cloots - 1755-1794 - La Révolution universelle

                                                                  Cela dit, votre embardée est bien pratique pour ne pas répondre sur le fond de mon commentaire, à savoir, que le principe démocratie se moque de la souveraineté nationale, pour la raison cité plus haut que le terme nation s’applique indifféremment à une monarchie ou une dictature républicaine. Le confusionnisme est une technique très efficace pour tromper les gens, surtout les esprits bien conditionnés, donc, pas vraiment libre.

                                                                  La démocratie exige comme condition première la transparence dans le processus décisionnel, car c’est de cette seule manière que le peuple ou la nation si vous préférez, peut exercer sa souveraineté en tant que corps social. sans cette transparence, ceux qui détiennent le pouvoir, quelle que soit la manière dont ils l’obtienne, peuvent exercer leur propre dictature, parce qu’ils disposent alors de tous les moyens nécessaires à la manipulation du peuple ou de la nation. Et l’histoire montre qu’ils ne s’en sont jamais privé, bien au contraire. Donner un os à ronger au bon peuple.

                                                                  La confusion entre démocratie et souveraineté du peuple ou de la nation, permet surtout de faire oublier cette condition absolue de la démocratie, soit , la transparence.

                                                                  Ainsi, en France, le conseil des ministres se fait à huis clos. Le secret d’état est une institution de la république et aujourd’hui on parle du secret des affaires. Belle transparence !

                                                                  Un des deux pire ennemi de la dictature, c’est la transparence, son meilleur allié, l’opacité.

                                                                  Pour le résumer en trois aphorismes :

                                                                  la transparence est le baromètre de la démocratie, plus elle est haute, plus la démocratie est vrai, plus elle est basse, plus la démocratie est faible et illusoire.

                                                                  Si la démocratie est la souveraineté du peuple ou de la nation, tout ce qui lui est caché viole sa souveraineté.

                                                                  en démocratie, la transparence est à double sens, en dictature, elle est à sens unique.

                                                                  En politique, il n’y a de vrai pouvoir que celui de la décision politique, or, si vous n’avez connaissance qu’une partie orientée de l’information nécessaire à la prise de décision, alors, vous ne disposez pas du vrai pouvoir, parce que vous êtes manipulés par celui ou ceux qui disposent de la totalité de l’information. A quoi croyez vous que sert la propagande sinon à ne donner qu’une information orientée afin de manipuler la décision politique des citoyens ?

                                                                   C’est du niveau primaire Danièle !


                                                                • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 12 octobre 2016 21:25

                                                                  @Hervé Hum Vous savez lire les mots, vous n’en êtes pas encore à savoir lire les phrases. Vous répétez exactement ce que j’ai écrit sans même vous en rendre compte. C’est du niveau primaire, CP juste avant la fin du 1er trimestre. Je ne vois pas comment je pourrais faire appel à la police de la pensée. Où est-elle, la pensée ?


                                                                • Hervé Hum Hervé Hum 12 octobre 2016 23:16

                                                                  @Danièle Dugelay

                                                                  Là, pour le coup, vous m’en mettez un !

                                                                  Que je répète exactement ce que vous écrivez m’en vois ravi. Mais malheureusement, je sais lire et si effectivement nous sommes d’accord sur un point précis de votre article, sur le fait de la condition de transparence pour la démocratie, le doute porte sur le principe de la souveraineté nationale.

                                                                  On ne peut prétendre défendre l’universalité de la condition humaine et défendre la souveraineté nationale, sauf si vous donnez à l’adjectif national un caractère universel, c’est à dire, mondial. Là, nous serions évidemment d’accord, mais ce n’est certes pas ce que j’ai lu, loin s’en faut. Toutefois, si c’est ce qui doit être lu, je vous suggère de bien l’expliciter pour ne pas jeter la confusion (chose qui m’arrive trop souvent).

                                                                  Quant à la police de la pensée, ma foi, c’est celle qui devait être chargée, sous votre plainte, de juger si mes commentaires tombaient sous le coup de la mauvaise conduite. Ce qui relève bien de la police.. De la pensée !

                                                                  bonne nuit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité