Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > La secte, une définition suspecte

La secte, une définition suspecte

A l’occasion de la remise d’un rapport sur l’activité des sectes en France, j’ai voulu savoir à quoi on pouvait reconnaître une secte. Bien sûr la définition n’est pas unanime, et elle peut facilement entrer en conflit avec la liberté d’opinion.

Ainsi, et pour ne pas prendre trop de risques, la commission d’enquête sur les sectes, comme un autre organisme, info-secte, se basent sur un certains nombres de critères pour déterminer la présence d’une secte.

Les différents indices sont au nombre de dix, et sont les mêmes (mot pour mot) pour les deux liens cités plus haut. :

1. La déstabilisation mentale
2. Le caractère exorbitant des exigences financières 3. La rupture induite avec l’environnement d’origine 4. Les atteintes à l’intégrité physique
5. L’embrigadement des enfants
6. Le discours plus ou moins anti-social


7. Les troubles à l’ordre public
8. L’importance des démêlés judiciaires
9. L’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
10. Les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics

ces indices reprennent plus ou moins certains critères d’appréciation cités dans « info-secte », avec certaines différences tout de même, différences qui s’expliqueront plus loin.

Au chapitre « comment reconnaître une secte » sont décrits quelques points essentiels

Séduction, Présence d’un gourou, Rupture sociale, Déstabilisation mentale, Exigences financières, Asservissement.

A ces différents points sont accolés quelques développements, qui correspondent presque point par point au programme du capitalisme.

L’argent représente la séduction, le gourou est celui (ou ceux) qui dirige le système. La rupture sociale est constituée par le relâchement des liens entre ceux qui ont l’argent et ceux qui ne l’ont pas. La déstabilisation mentale, c’est le fait d’être sans cesse psychologiquement diminué et ainsi rendu perméable à la propagande du gourou. Les exigences financières sont les charges toujours plus lourdes qui pèsent sur les adeptes, jusqu’au surendettement. L’asservissement est lié à la pression du groupe, qui a instauré que celui qui ne possède pas n’est pas honorable.

Avec en prime, au sujet de l’asservissement, une sorte de conseil : « il est autant difficile de sortir d’une secte qu’il est facile d’y entrer » ; avis aux amateurs.

J’aurais pu m’arrêter là, mais le fait que la commission d’enquête ait repris précisément les dix points du site « info-secte » m’a quelque peu interrogé- surtout si on compare avec les six dont je viens de vous entretenir.

Car si on regarde bien, la formulation adoptée pour ces dix points semble définir la secte d’une toute autre manière qu’auparavant. à tout prendre, cette définition pourrait tout à fait convenir à une association d’opposition politique, car elle entrerait facilement dans les critères proposés pour la secte :

S’il est toujours question de déstabilisation mentale (qui est une donnée toute relative : déstabilisé par rapport à quoi ? qu’est ce qu’un mental stable ?), il n’est plus question d’exigences financières sans cesse croissantes, mais du « caractère exorbitant des exigences financières ». cela peut vouloir dire deux choses : soit le fait qu’une organisation réclamant de l’argent est exorbitant, soit qu’à partir d’un certain montant, considéré exorbitant, on peut considérer cette organisation comme potentiellement sectaire. La rupture sociale est toujours présente mais fait désormais référence à l’origine et non plus au statut social.

On y a ajouté également les atteintes à l’intégrité physique et l’embrigadement des enfants, qui pourraient être des méthodes utilisés par certains rebelles soucieux de se passer de l’éducation nationale, ou qui seraient tentés d’en venir aux mains pour convaincre (ou pour se défendre ?)

Les points 6, 7 et 8 sont nouveaux, et assez surprenants : « discours plus ou moins anti-social », « troubles à l’ordre public » et « importance des démêlés judiciaires ». se pourrait-il que certains opposants politiques entrent dans cette catégorie ? l’orientation des discours, les capacités de mobilisation humaine ou un acharnement judiciaire suffiront-ils à constater la réalité d’une secte ?

Au point 9, on parle de détournements des circuits économiques traditionnels. Pourquoi pas d’illégalité, tout simplement ? celui qui voudrait organiser un nouveau mode d’échange non « traditionnel » (encore faudra-t-il préciser la tradition, car la corruption en France, est plus qu’une coutume…) serait-il un dangereux gourou ?

Et le dernier, les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics. On pourrait penser à la scientologie, mais pourquoi pas à un nouveau parti ? tout nouveau parti n’est pourtant pas une secte, et les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics, c’est son travail.

 

Finalement, il se pourrait qu’avec ce genre de définition, dont les vagues critères sont laissés à l’appréciation de celui qui juge, on puisse mettre à peu près n’importe quelle organisation politique dans la liste des sectes… pourquoi pas l’UMP ??



Sur le même thème

Pathologie discursive et “dialogue social”
Le rapport du CIDE sur les réseaux pédocriminels en France et ailleurs
Euro-fascisation : faire l’autruche ou affronter ? par Georges Gastaud
Sortir la France du sous-développement (2)
Crimes d'Etat ou Comment l'état belge planifie le suicide de plusieurs centaines de milliers de pauvres


Les réactions les plus appréciées

  • Par morice (---.---.---.125) 4 juin 2009 13:48
    morice

    Une secte c’est une religion ; mais qui n’ a pas réussi à être reconnue comme religion par les autres religions établies.

    Un religion, c’est une secte qui a réussi.

    Maintenant vous savez pourquoi les deux se détestent : histoire de clientèle, tout simplement. En résumé : une secte est une petite part de gros gâteau.
  • Par sissy972 (---.---.---.163) 4 juin 2009 13:58

    Bonjour
    Je viens d’échapper à l’emprise d’une secte !! insidieusement, un de leurs disciples anonymement à glisser supbrepticement une enveloppe dans ma boîte aux lettres.
    C’était écrit « denier du culte » !!! quelle incroyable duperie, ces gens sont très forts. Ils ne demandent rien ouvertement mais voudraient m’obliger à lire leur courrier qui mine de rien me fait comprendre que par ma pingrerie ils souffrent. Ils vont souffrir longtemps, la poubelle étant près de la boîte j’y ai glissé anonymement subprepticement le denier du culte. 
    Ils n’ont qu’à aller gratter l’or déposé par leurs fidèles dans les riches églises et cathédrales où plus simple ils n’ont qu’à demander une augmentation à leur patron du vatican ;

Réactions à cet article

  • Par Emile Red (---.---.---.104) 4 juin 2009 13:19
    Emile Red

    Mais vous doutiez que l’UMP était une secte ?

    Il suffit de voir comme ils votent dans les deux chambres, doigts sur la couture et aux ordres comme un seul homme. Enfin moitié d’homme...

  • Par Cartman (---.---.---.10) 4 juin 2009 13:36

    On remarquera que la plupart des « grandes » religions officielles répondent bien à certains de ces critères.
    - L’embrigadement des enfants : Catéchisme
    - La déstabilisation mentale : Les croyances surnaturelles évoquées sont franchement incompatibles avec un esprit critique rationnel.
    - Démêlés judiciaires : Prêtres condamnés pour pédophilie.
    - Détournement des circuits économiques traditionnels : Les revenus des quêtes à la sortie des églises ne sont déclarés nulle part et ne sont contrôlées par personne. De plus le Vatican est un paradis fiscal à part entière.

    Les crières conviennent également très bien aux organisations mafieuses, dont on voit mal le rapport avec les sectes.

  • Par morice (---.---.---.125) 4 juin 2009 13:48
    morice

    Une secte c’est une religion ; mais qui n’ a pas réussi à être reconnue comme religion par les autres religions établies.

    Un religion, c’est une secte qui a réussi.

    Maintenant vous savez pourquoi les deux se détestent : histoire de clientèle, tout simplement. En résumé : une secte est une petite part de gros gâteau.
  • Par morice (---.---.---.125) 4 juin 2009 13:49
    morice

    une religion, pardon.

  • Par sissy972 (---.---.---.163) 4 juin 2009 13:58

    Bonjour
    Je viens d’échapper à l’emprise d’une secte !! insidieusement, un de leurs disciples anonymement à glisser supbrepticement une enveloppe dans ma boîte aux lettres.
    C’était écrit « denier du culte » !!! quelle incroyable duperie, ces gens sont très forts. Ils ne demandent rien ouvertement mais voudraient m’obliger à lire leur courrier qui mine de rien me fait comprendre que par ma pingrerie ils souffrent. Ils vont souffrir longtemps, la poubelle étant près de la boîte j’y ai glissé anonymement subprepticement le denier du culte. 
    Ils n’ont qu’à aller gratter l’or déposé par leurs fidèles dans les riches églises et cathédrales où plus simple ils n’ont qu’à demander une augmentation à leur patron du vatican ;

  • Par Bobland59 (---.---.---.233) 4 juin 2009 16:55
    Bobland59

    Complètement d’accord avec la plus part des commentaires . Toutes les églises qui sévissent en France et dans le monde répondent aux 10 critères pour détenir une secte .
    Quand nous entendons le gourou de Rome, l’autre d’Arabie ou bien d’ Israël etc... Quelle différence avec les scientologues et autres bouddhistes de tous poils ? .
    Je les mets tous dans le même sac !!!!!!!!
    NI DIEU, NI MAÎTRE voilà comment je comprends l’humanité !

  • Par Nycolas (---.---.---.157) 4 juin 2009 21:07

    Le problème est que la France est encore noyautée par des groupes catholiques se disant anti-sectes. Comme j’ai fait partie d’une association qui est maintenant cité dans le rapport de la MIVILUDES, j’ai trouvé amusant de me plier au jeu des 10 points.

    Je précise qu’il s’agit d’une association païenne. On peut gloser tant qu’on veut sur le paganisme, mais il y a des païens dans tous les pays du monde, la France étant un des pays où le sujet est des plus tabous, donc méconnu et sujet à moqueries, fantasmes, discrédit, etc. Alors que selon les principes de la laïcité, la liberté de culte ne devrait pas être attaquée ou amputée. Mais c’est un autre débat.

    Evidemment, nul n’est forcé de me croire sur parole, mais voilà comment je répondrais aux 10 points, en tant qu’ancien vice-président d’une association citée à mon avis à tort dans le rapport, cette association ne faisant pas partie des quelques sectes dangereuses qui existent, et qui demeurent probablement trop rares pour justifier l’existence de tels organismes. Si des sectes dérangent, ça se sait, et on peut les attaquer en justice, alors pourquoi en rajouter ?

    1. La déstabilisation mentale

    J’ai été déstabilisé mentalement... parce que j’étais modérateur du forum, et que celui-ci était ingérable, perpétuellement habité par une cacophonie de points de vues différents et opposés. Comme dans la société. Autrement dit une association normale, voire chaotique, où tout le monde est libre de penser, même de s’exprimer à tort et à travers. Le contraire d’une uniformisation de la pensée telle qu’on la reproche aux sectes.

    2. Le caractère exorbitant des exigences financières

    Coût annuel de l’adhésion : 15 euros, 10 euros pour les chomeurs.

    Autres coûts : aucun. L’argent des adhésions était même redistribué pour diminuer le coût de nos rencontres, en terme de déplacement, héberment, nourriture.

    3. La rupture induite avec l’environnement d’origine

    Vu que l’essentiel de notre fonctionnement avait lieu sur un forum, sur internet, en dehors de quelques rencontres ponctuelles de deux ou trois jours, chacun se connecte et se déconnecte quand il veut, comme n’importe quel internaute.

    4. Les atteintes à l’intégrité physique

    Je vois mal comment ça aurait pu arriver... On se rencontrait rarement, et mis à part un accident de marche, vraiment...

    5. L’embrigadement des enfants

    De mémoire il n’y avait pas d’enfant sur notre forum, par contre parfois une mère, un père, un couple, amenait les siens lors d’une rencontre. Ben oui quand on part en week end, on peut pas forcément les confier à quelqu’un. Il pouvait leur arriver de participer à une cérémonie, mais aucune initiation n’existait, ni pour adultes, ni pour enfants, donc personne n’était engagé en rien. Et puis quoi ? Il y a des enfants dans les églises, sauf que nous on ne leur a jamais proposé aucun catéchisme, aucune vision dogmatique et unique de la vie.


    6. Le discours plus ou moins anti-social

    Discours qui existe dans tous les groupes un peu à l’écart de la norme, et heureusement, et pourtant il yavait aussi d’indécrottables conformistes dans l’association...


    7. Les troubles à l’ordre public

    Néant, à ma connaissance.


    8. L’importance des démêlés judiciaires

    Idem, néant à ma connaissance.

    9. L’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels

    L’association avait une boutique, qui a du vendre quoi ? 12 T-shirt et 15 calendriers à des prix normaux... Dans le but de financer les sorties organisées par l’association, et éventuellement d’autres activités qui n’ont pas souvent du avoir lieu.

    10. Les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics

    Comme si on avait que ça à faire... Déjà que pour réserver un camping, il fallait de la rigueur...

    Quant à la difficulté à entrer ou sortir de l’asso, alors là... J’étais vice-président quand j’ai cessé d’aller sur le forum, et personne ne s’est soucié de mon cas. J’ai pourtant encore des contacts avec les gens qui furent, ou sont encore dans cette association. Des rapports cordiaux, quelques tensions avec certains, comme dans tous groupes humains... à cause des désaccords qui naissent de l’absence d’une pensée unique.

    Donc pour moi ces 10 critères, s’ils peuvent définir partiellement une dérive sectaire, peuvent en effet s’appliquer à n’importe quoi, et mieux encore, ne pratiquement pas s’appliquer à des groupes apparaissant sur le rapport... Donc tout ceci n’est qu’une vaste fumisterie en plus d’être un gaspillage d’argent public. Et oui tous ces gens là sont payés, ainsi que leurs travaux, avec pour seul résultat la stigmatisation de gens qui ont des croyances à la marge, et vont dans des campings pour être plus proches des arbres et des pierres... en un mot, des gens qui ne dérangent personne, sauf des paranoïaques mal informés.

  • Par roquetbellesoreilles (---.---.---.155) 5 juin 2009 06:03
    roquetbellesoreilles

    Il serai intéressant de connaître le coût d’un tel ramassis de connerie qu’on appelle pompeusement « rapport ».

    Combien de personnes on fait appel à leur « intelligence » combien d’heures de gaspillées pour pondre ce rapport stupide et inutile ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires