• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La sécurité sociale est-elle un monopole ?

La sécurité sociale est-elle un monopole ?

Une caisse unique à adhésion forcée présente tous les inconvénients d'un monopole.

Les syndicats partie prenante dans la gestion des caisses de l'assurance maladie nous ont engagé depuis des années sur une route contradictoire entre les politiques sociales menées à l'échelle nationale et les politiques menées à l'échelle communautaire, leurs discours non alarmistes et non anticipateurs sont coupables. Leur silence actuel en pleine connaissance de cause l'est encore plus.

L'affaire est grave ! On vous prend pour des incapables de comprendre et on vous ment volontairement. Si vous êtes aujourd'hui tenus dans l'ignorance et dans le manque de transparence, c'est que les représentants de l'état et les syndicats ouvriers et patronaux Français nous ont conduit dans une impasse.. 
 
C’est que le décret européen risque de poser à long terme le problème de la survie du système, sachant que le financement de l’assurance-maladie repose à 59% sur les cotisations patronales et salariales, ce système français qui est fondé sur la répartition est remis en cause. Plus tard vous le saurez, plus dure sera la chute. Mais ils ne seront plus là pour assumer.
 
Comme je l'ai déja remarqué, dès que l'on explique à un Français qu'il est légal de pouvoir partir de la sécurité sociale, sa première réaction est le doute et la moquerie. La certitude du monopole de la sécu est encré tellement fort dans l'esprit des Français qu'ils ont du mal à le croire. Et pourtant ce n'est que la vérité.
Les gens de gauche, n'acceptent pas cette critique et cette contradiction. Cet article avant de sortir a du subir une censure honteuse récurente des modérateurs en sur-nombre d'Agoravox. Notez leur ostracisme et leur esprit sectaire de la contradiction. Une forme de totalitarisme de la pensée unique.
 
Beaucoup de Français ont du mal a dissocier la solidarité (URSAFF) de la sécurité sociale (assurance maladie et retraite). 
Cette confusion vient de la feuille de paye Française illisible. La complexification sert souvent a cacher des vérités.
 
Afin de parvenir à un marché unique dans le domaine de la protection sociale, ont été signées 3 directives européennes, abrogeant de fait le monopole de la Sécurité sociale, toutes branches confondues.
 
Il ressort de ces textes officiels que les Français peuvent s'assurer librement, pour tous les risques relatifs à la maladie, la vieillesse, les accidents du travail et le chômage auprès de la Sécurité sociale ou d'une société d'assurance ou d'une institution de prévoyance ou d'une mutuelle en France ou dans la CEE.
 
La Sécurité sociale française entretient volontairement la confusion entre le "régime de sécurité sociale" (la législation) et les organismes habilités (caisses, mutuelles, assurances privées, etc.) avec la bénédiction des gouvernants depuis 1945 qui ne souhaitent pas montrer qu'ils nous ont enfermé dans une pyramide de Ponzi.
 
La sécurité sociale a été instaurée administrativement en octobre 1945, pour remplacer les assurances sociales privées qui existaient auparavant. étendue progressivement à presque toute la population, elle n’a jamais été confirmée par le suffrage universel
 
Le 17 février 1986 est signé l'Acte Unique Européen, dont le principal objectif est la création, le 1er janvier 1993, d'un marché unique dans lequel la libre circulation des personnes,des biens, des services et des capitaux est assurée.
 
Dans le libre marché, il est impensable d'obliger un Européen venant travailler en France à résilier ses assurances privées (ou abandonner sa caisse de retraite) pour cotiser au "système" français.
 
Afin de parvenir à un marché unique dans le domaine de la protection sociale, ont été signées 3 directives européennes, abrogeant de fait le monopole de la Sécurité sociale, toutes branches confondues :
 
92/49/CEE (assurance directe autre que l'assurance sur la vie) 
92/50/CEE (procédures de passation des marchés publics de services ; cette directive a été subrogée dans un ensemble de directives plus importantes et plus générales)
92/96/CEE (assurance directe sur la vie) 
 
Il ressort de ces textes que les Français peuvent s'assurer librement, pour tous les risques relatifs à la maladie, la vieillesse, les accidents du travail et le chômage auprès de la Sécurité sociale ou d'une société d'assurance ou d'une institution de prévoyance ou d'une mutuelle en France ou dans la CEE.
 
C’est en application de la directive 92/49/CEE qu’en Allemagne les caisses publiques d’assurance-maladie sont en concurrence depuis janvier 1996. Depuis, de nombreux indépendants ont quittés la sécurité sociale traditionnelle.
 
La France a transposé les directives européennes 92/49/CEE, 92/50/CEE et 92/96/CEE par les lois du 4 Janvier 1994 et les lois du 8 Août 1994 concernant les lois relatives aux Assurances de Prévoyance et de santé, mais elle n'a transposé les directives européennes relatives au code des mutuelles que dans la loi du 17 Juillet 2001 ratifiant l'ordonnance n°2001-350 du 19 Avril 2001.
 
En 2006 un communiqué fondamental de la CEE, confirme la fin des monopoles et l’obligation faite aux États membres de respecter la libre prestation de services dans le cadre de la sécurité sociale…..
Et le communiqué va plus loin encore, en confirmant que les caisses sociales françaises fonctionnent dans la plus totale illégalité pour avoir étés instaurés sans concurrence.
Lien du communiqué
 
L'arret ARRET WATTS C 372 / 04 DU 16 MAI 2006 met fin à toute ambiguité pour ceux qui auraient des soutes.
La lecture de l'article 94 écrit ceci :
«  À cet égard, il convient de rappeler que, selon une jurisprudence bien établie, 
l’article 49 CE s’oppose à l’application de toute réglementation nationale ayant 
pour effet de rendre la prestation de services entre États membres plus difficile que 
la prestation de services purement interne à un État membre. » 
 
Pour faire clair, depuis le 19 avril 2001, le Code de l’assurance, le Code de la Sécurité Sociale et le code de la Mutualité autorisent les sociétés d’assurance, les institutions de prévoyance et les mutuelles à pratiquer les opérations d’assurance « branche entière », c'est a dire être en concurrence avec la sécu, et personne ne peut s'y opposer. C'est légal.
 
L'état Français se doit de respecter les dispositions du droit communautaire. Ainsi, une sécurité sociale monopolistique constituerait un obstacle à la libre circulation des services sur le territoire de l’Union. 
 
Le mot " Sécurité Sociale " est un terme connoté historiquement, et malheureusement idéologiquement ce qui provoque des débats trop passionnés Le vrai mot qui colle à la réalité est "assurance maladie" et "assurance retraite".
 
Depuis l’arrêt du Conseil d’État, les organismes de Sécurité sociale ont le statut d’organismes de droit privé chargés d’une mission de service public. 
 
Les différents risques de la sécurité sociale assurés sont la maladie, la famille, la retraite, les accidents du travail et maladies professionnelles. 
 
Les caisses de sécu actuelles sont spécialisées, le régime général (CNAM, CNAV),le régime agricole (MSA), le régime des indépendants (RSI), et les régimes spéciaux liste bas de page (1*)
 
Comme les caisses actuelles de sécurité sociale sont de droit privé. En droit communautaire, elles sont dans le domaine concurrentiel. A ce titre, la sécurité sociale classique peut aussi faire faillite.
 
A ce jour, elles sont à l'état de statut quo, et aucune d'entre elle n'est allée transversalement sur le terrain de l'autre. Aucune n'a montré une volonté d'entrer en concurrence. Aujourd'hui seul le régime des étudiants est en situation de concurrence, instauré plus tard que les autres caisses.
 
L'état, les syndicats ont phagocyté les centres de décision de ces dernières, pour que chacune préserve son monopole de fait. Le RSI aurait parfaitement le droit de prendre en charge un assuré social actuellement pris par le régime général comme l'inverse.
 
Aucune sécu actuellement n'a essayé de prendre des parts de marché à l'étranger, ni essayé à date de modifier le système en place.
 
L'affiliation à un régime de soins de santé est certes obligatoire, mais sans aucune obligation de passer par le monopole des caisses professionnelles traditionnelles qui vous sont présentées. Et ça c'est une INFORMATION MAJEURE NON RELAYEE PAR NOS MEDIAS.
 
L'affiliation à un régime de retraite est obligatoire, mais le régime par répartition n'est absolument pas obligatoire.
 
La jurisprudence européenne confirme que la CSG, n'est pas un impôt mais une cotisation des sécurités sociales classiques affiliées de l'état. La CSG n'est due que par ceux qui sont à quelque titre que ce soit, d'un régime affilié français d'assurance maladie.
 
Ceux qui ont un régime privé autre de SS sont dispensés de prélèvement de CSG sur les revenus. (comme les frontaliers).
 
Les caisses de sécurités sociales actuelles sont sous le régime de la concurrence, par le droit Européen pour la santé comme pour la retraite.
 
Le régime général n'a de général que le nom. C'est une caisse de salariés, considéré comme une caisse professionnelle parmi les autres et comme les autres soumise au droit de la concurrence.
 
Lorsque que vous partez de la sécurité sociale, vous devez justifier d'une autre assurance maladie et d'une cotisation à une assurance retraite. La jurisprudence considère que l'assurance vie par capitalisation est une assurance retraite. Vous ne dépendrez plus des organismes affiliés à l'état. Tout simplement. Il vous restera à charge l'URSAFF, qui sert à payer la CAF et la solidarité. 
 
Partir c'est « déranger un monopole ». N'oublions pas que la sécu c'est un budget de180 milliards d'Euros. Si nous partons en masse le système doit se remettre en cause ou s'écroule. Ce qui est inquiétant, c'est cette volonté de cacher et remettre toujours à demain la divulgation de la vérité.
 
En France le nombre qui a quitté l'assurance maladie classique est compris entre 5 et 10 000 personnes.
 
Ces assurances sont dites au 1er euro.
Actuellement 3 sociétés privées ont demandé un agrément officiel et sont capables d'assurer hors sécu les français.
Une Danoise : IHI, une Luxembourgeoise : DKV et une Anglaise :AMARIZ.
Des contrats français existent dit aux "non assujettis" : April, Solly Azar, Alptis, ACF etc....
 
Autant vous le dire de suite, si vous êtes fonctionnaire, vous ne pourrez pas partir de vos caisses de santé et de retraite. C'est l'état employeur qui décide pour vous. Pour l'instant cette situation ne c'est pas présenté. Les régimes spéciaux sont alimentés en direct par l'état. Compte tenu des avantages inhérents, vous auriez certainement tord de quitter cette situation.
 
Si vous êtes salarié, c'est l'employeur qui décide pour vous. Compte tenu du contexte, il sera rare de trouver un employeur a se désengager pour vous, et gérer de manière différencié un salarié. Vous avez peu de possibilité de changement pour l'instant. 
 
Par contre si vous êtes indépendant ou TNS (travailleur non salarié), vous avez dans le bilan, les comptes de l'ensemble de la cotisation maladie et retraite avec vous. Ces cotisations sont actuellement calculées en pourcentage de vos revenus. Passer au privé vous fera passer d'un prélèvement au pourcentage à un prélèvement fixe. Pour une cotisation complète entre 250 et 400€ par mois (moyenne non contractuelle), vous serez assuré à l'identique de la sécu pour la partie santé-hospitalisation, il vous restera a prendre une assurance vie par capitalisation pour la retraite.
 
Vous recevrez une carte verte de sécu classique. Les 3 sociétés étrangères sont agréées et remboursent au minimum à l'identique que la CNAM, la MSA ou le RSI. Elles disposent d'un choix plus large et vous pouvez compléter chez eux ou une autre complémentaire la partie non habituellement remboursée.
 
Le calcul semble intéressant, Les cadres et profession libérales sembles avoir avantage à faire jouer la concurrence. Vous passerez d'une cotisation au pourcentage à une cotisation fixe ce qui facilite les prévisionnels et la compétitivité. Les sommes économisées pourraient être considérables.
 
Si le régime de santé peut absorber en théorie le concurrence, le régime de retraite par la répartition, implique des résultantes qui amènent des questions. La retraite des anciens ne sera plus financée si tous les individus partent vers une retraite par capitalisation.
 
C'est une réalité d'une information que nos concitoyens n'ont pas encore absorbé. L'élite française, par son silence semble particulièrement coupable. Les syndicats gestionnaires des caisses ont une lourde culpabilité de ne pas vous informer par omission volontaire.
 
Ce schéma donne raison à ceux qui expliquent que la répartition est une pyramide de Ponzy. C'est au moment ou la base réclame son du et que les rentrées sont moindres que la pyramide s'écroule.
 
Si la population se met à choisir la retraite par capitalisation, les dégâts sur la retraite par répartition pourraient être considérables. 
 
Les promoteurs sont ces politiciens de gauche comme de droite, ces syndicalistes gestionnaires qui ont caché cette réalité et laissé sciemment se monter la pyramide. 
 
Le médecin Claude Reichman a quitté la SS en 1994 à la tête d'une fronde d'opposition au monopole de la Sécu. Avec une poignée d'irréductibles gaulois, devant la puissance publique il a aligné plusieurs procès et aujourd’hui c'est confirmé, le monopole n'est plus.
 
Les plus importants procès, il les a gagnés avec son association. 
 
Les assurances maladie actuelles exercent aujourd’hui leurs activités en créant dans l’esprit des clients une confusion avec l’exercice d’une fonction publique. 
 
Les prestations obligatoires d'une assurance maladie doivent comprendre au moins :
 
-Les cas d'état morbide :
-Les soins de praticiens de médecine générale, y compris les visites à domicile ;
-les soins de spécialistes donnés dans des hôpitaux à des personnes hospitalisées ou non hospitalisées et les soins de spécialistes qui peuvent être donnés hors des hôpitaux ;
-La fourniture des produits pharmaceutiques essentiels sur ordonnance d'un médecin ou d'un autre praticien qualifié.
-L'hospitalisation lorsqu'elle est nécessaire ;
-En cas de grossesse, d'accouchement et de leurs suites :
-Les soins prénatals, les soins pendant l'accouchement et les soins postnatals, donnés soit par un médecin, soit par une sage-femme diplômée ;
-L'hospitalisation lorsqu'elle est nécessaire.
-Ne jamais vous exclure après l’apparition d'un symptôme ou maladie lorsque vous êtes assuré.
 
N'importe quelle mutuelle ou assurance privée est à même de gérer le risque, comme l'assurance maladie classique.
 
Dans de nombreux pays les taux de remboursements des assurances privés sont meilleurs que dans le notre . En France le taux de remboursement est de 54%, en Allemagne 65%, en Suède de 71% et en Angleterre 90%. Non seulement notre assurance santé collective est l'une de celle qui rembourse le moins, mais en plus c'est la plus chère d'Europe.
 
Les mauvais remboursements de nos organismes de sécu actuels obligent nos concitoyen à prendre systématiquement une mutuelle complémentaire. qui augmentent le coût par personne.
 
Toutes les mutuelles, toutes les assurances Françaises sont parfaitement informées qu'elles peuvent se substituer aux caisses maladie affiliées de l'état Français. 
 
Gageons qu'avec l'affluence grandissante, ces assurances étrangères prennent pied en France ou qu'une assurance ou une mutuelle Française face réellement son métier. Assurer les clients qui ne veulent plus de l'assurance maladie affiliée à l'état.
 
Le système français de retraite est un système par répartition. Ce système repose sur le fait que l'on cotise pour les autres et non pour soi.
Ce système repose sur une forme de chaîne "pyramidale", qui peut être assimilée au système Ponzi, où les personnes ayant cotisé, se sentent flouées et "escroquées", puisque ces sommes liées aux cotisations sont immédiatement " détruites" par le système. 
Dans toutes les chaînes pyramidales, ceux qui souffrent le plus sont ceux qui ont étés les derniers à rentrer. Les nouvelles générations sont particulièrement exposées à l'inconsistance de ce système.
 
Le droit communautaire oblige maintenant la Sécurité sociale, à adopter les règles du Droit commun ou Droit naturel, un droit basé sur l'acceptation de la libre concurrence, antagoniste du système par répartition.
 
Le principe d'un libre choix de des opérateurs ou organismes de protection sociale et de retraite étant du ressort de l'individu.
 
Pour quitter la sécu il faut être certainement épaulé. Le mieux si vous voulez le faire, c'est de faire partie d'un groupe comme l'association de Claude Reichman pour professions libérales ou la Confédération Nationale des Entrepreneurs si vous êtes entrepreneur.
 
Ces gens sont rodés à la sortie de la sécu, leurs avocats acquis à la cause de la liberté de choix de son opérateur santé sont une aide en cas de litige ou incompréhension.
 
 
(1*)Liste des régimes spéciaux : Banque de France, Caisses départementales de retraite des départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, Chambres de commerce et d’industrie de Colmar, de Strasbourg, de Toulon, de la Moselle, Chemins de fer secondaires d’intérêt général et des chemins de fer d’intérêt local et de tramways, Clercs et employés de notaires, Collectivités locales, Comédie française, Fonctionnaires civils et militaires de l’État, Imprimerie Nationale, Industries électriques et gazières, Ouvriers des établissements industriels de l’État, Marins, Mineurs, Port autonome de Strasbourg, Régie autonome des transports parisiens, Régimes de retraite de diverses communes et de divers établissements publics des départements du Bas-Rhin, Haut-Rhin et de la Moselle, Société d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes (SEITA), Société nationale des chemins de fer (SNCF), Théâtre national de l’Opéra de Paris.
 
(2*)Ce texte vous informe de la législation européenne et de la liberté de choix de son assurance maladie. Il n'est pas une incitation a sortir de la sécu.
 
Quelques sources :
 
http://www.cnee.eu/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Contribution_sociale_g%C3%A9n%C3%A9ralis%C3%A9e
http://www.wikiberal.org/wiki/index.php?
http://quitter_la_secu.blogspot.fr/2008/03/comment-chapper-au-scuraptor-gallicus.html
http://www.libreassurancemaladie.com/
http://www.dailymotion.com/video/x5858_quitter-la-securite-sociale_news#.URPjRaUsDjE

Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

144 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 14 février 2013 08:35

    L’assurance maladie ne doit plus être la vache à lait de l’industrie pharmaceutique, des cliniques privées, de l’industrie des 3èmes et 4ème âges, des professions médicales libérales… Plus que jamais, la cohabitation entre un système solidaire et une organisation libérale des soins est une énorme contradiction. Les capitalistes veulent liquider un système qu’il faut au contraire amplifier. La Sécu ne doit pas se limiter au remboursement ou au paiement de prestations. Elle doit organiser et gérer les soins dans un grand service public de santé et de prévention...

    voir : ADIEU LA SECU !


    • Ouallonsnous ? 14 février 2013 21:29

      La sécurité sociale est un grand service public de santé et de prévention..., cela aurait du suffire à Spartacus pour lui éviter de comettre un tel « pamphlet » d’article contre la solidarité nationale.

      Quant à l’affirmation de Robert Gil « Elle doit organiser et gérer les soins dans un grand service public de santé et de prévention... », je pense que nous devons tous nous liguer pour évincer les profiteurs de tout poils qui voudraient se l’approprier, alors qu’il s’agit du bien commun de tous les français !


    • BOBW BOBW 14 février 2013 08:49

       Pouah ! Monsieur Cassus, honteux adversaire de la « plèbe » vous souhaitez ardemment la destruction des acquis sociaux érigés par le CNR et le général De Gaulle au profit des actionnaires des Assurances privées.

      Un jour vous devrez rendre des comptes !...


      • subliminette subliminette 14 février 2013 09:18

        Tiens c’est une bonne idée , moi aussi je vais créer ma petite entreprise.

         Je vais faire comme toi Spartacus, et je vais proposer mes services en tant que troll en freelance à Malakoff-Médéric et ses petites copines qui louchent sur le groooos gâteau.
        Miam-miam tous ces pigeons à plumer !

         ( Pssttt...tout-à-fait entre nous, ça paie bien ?)


        • amiaplacidus amiaplacidus 14 février 2013 14:28

          Le troll Spartacus porte vraiment mal son pseudo.

          Je lui suggère de le changer et de prendre parmi cette petite liste : A.Smith, F. Hayek, M. Friedman, J. Rueff, ...

          Et s’il veut faire plus populiste : Pinochet, M.Thatcher, Reagan ou Bush.

          Tiens, en passant, le libéralisme amollirait-il les neurones ? En tout cas, Pinochet, Thatcher, Reagan, tous atteint d’Alzheimer !
          Spartacus, vous devriez consulter, on ne sait jamais ...


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 février 2013 09:53

          Très bon article de Spartacus . 


          Le jour où chaque Français pourra décider lequel des organismes lui piquera 
          son pognon ( vu que c’ est obligatoire ) on aura fait un pas vers la liberté .

          • devphil30 devphil30 14 février 2013 10:43

            Bien sûr ....pour élever ta pensée , tu devrais essayer de te renseigner et de comprendre la société.


            Prend le temps de lire , d’apprendre et ensuite reviens nous expliquer ce que tu as compris car pour l’instant tu es pitoyable à défendre tes bourreaux, cette attitude est un signe de faiblesse.
             
            Prend le temps de comprendre que des personnes se sont battus pour que tu puisses avoir des congés payés , une retraite , une sécurité sociale et toi tu veux donner l’ensemble de ces cotisations à des officines privés , tu veux verser l’argent de ta future retraite à des spéculateurs boursiers dont l’objectif sera de verser des dividendes à des actionnaires par tout les moyens ????

            Philippe 


          • Pyrathome Pyrathome 14 février 2013 15:29

            pour élever ta pensée....

            Houlà ! Vous lui en demandez de trop.....
            Lui, à part lever le coude......
            Essayer de lui parler tôt le matin, et encore c’est pas sûr qu’il soit sorti du brouillard de la veille....


          • devphil30 devphil30 14 février 2013 10:37

            Voila nous y arrivons , la volonté de privatisation d’un service de répartition et d’égalité.


            Je cotise pour ma g***** et les autres peuvent bien crever.

            Vous avez confiance vous à cotiser pour des organismes privés qui seront habilités à vous reversez une retraite ???? 
            Aucune confiance dans ce principe , trop de magouilleurs patronaux et dirigeants qui serait ravis de partir avec la caisse car en terme de pyramide de Ponzi , oui un système privé spéculant sur les marchés tels que le fonds les fonds de pension est un vrai système de Ponzi.

            Ce que vous n’avez pas compris avec votre esprit ultra libéral , je ne cotise pas pour moi mais pour tous , je n’attend à être remboursé de mes cotisations mais j’attend en retour à pouvoir bénéficier de soins et d’une retraite le moment venu , c’est ce que l’on appelle la solidarité 

            Je vous met un lien afin que vous en compreniez bien le sens 

            Ces acquis sociaux ( retraite , sécurité sociale ) issus du CNR http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_national_de_la_R%C3%A9sistance ont été arrachés au patronat en 1945 par les mouvements de résistance ( communiste et autres mouvances ) pour rendre la société plus juste et solidaire.

            Les patrons de l’époque pas très clair sur leur activité durant 1940 à 1945 ont fait profil bas , de nombreuses nationalisations ont permis de remettre la France en marche et aussi de faire comprendre à certains dirigeants que leur zèle durant l’occupation avait un coût.

            Aujourd’hui , ces acquis sont régulièrement remis en question car on entend parler de « charges sociales » et non de cotisations sociales , on entend parler de compétitivité , de coût du travail , il me semble que le travail fourni apporte de la plus value à l’entreprise, charge aux patrons de savoir diriger une entreprise et de ne pas travailler uniquement pour leurs stocks options , leur prime , leur parachute etc ....

            Vous avez lu comme les patrons prennent sur eux dans cette période difficile 

            «  M. Ghosn pourrait y subordonner le versement de 30 % de sa rémunération variable en 2012, soit  »environ 430 000 euros« . Cette somme ne serait versée au PDG qu’en 2016, à condition que l’accord en cours de négocaition soit validé par les syndicats, puis appliqué, et que certains indicateurs, notamment les volumes de production promis par la direction, soient respectés. »

            je rappelle que l’on parle de rémunération variable et uniquement de 30% avec un report en 2016  fantastique .....quelle abnégation ! !!!!
            ça va être sportif chez Renault après cette déclaration 

            Ce Ghosn privilégie Nissan face à Renault , c’est clair.
            Souvenez vous aussi de l’histoire invraisemblable d’espionnage , une c******* mériterais une démission du PDG mais non il est resté 

            Des exemples de patrons pourris , il y a en a des dizaines dans tout les domaines et pour toutes sortes de magouilles et depuis des dizaines d’années 

            A coté de cela on explique aux personnes qui ont du mal à finir le mois qu’il faudrait baisser leur salaire pour rendre l’entreprise plus compétitive MAIS pour qui bon sang ????
            Pour les actionnaires PAS pour les salariés bien évidemment. 

            Alors votre histoire de cotisation à titre privé me révolte totalement , que restera t’il au personnes qui n’ont pas de travail pour cotiser à votre régime privé , à votre retraite privé ????? RIEN ................RIEN DU TOUT .....
            Juste de quoi acheter 5 litres d’essence et de se rendre devant pole emploi le bien nommé .....

            Philippe 









            • spartacus spartacus 14 février 2013 11:50

              Bonjour devphil30

              Répartition et Egalité ???
              La retraite d’un agent EDF serait égalitaire avec un artisan ???
              Cotisations différenciées, méthodes de calculs différenciés, base de calcul et nombre d’années de références de cotisations différenciés, Pourcentage de retraite différenciés...Nous n’avons pas la même étrange notion de l’égalité.

               la solidarité ?
              La solidarité c’est l’impôt et lURSAFF, 
              L’assurance retraite et maladie c’est l’assurance retraite et maladie POINT. Mélangeons pas torchons et serviettes, 

              Acquis sociaux ?
              Acquis sociaux ou sectarisme idéologique qui s’affranchi de la réalité ?
              Quand cesserez vous d’accepter en irresponsabilité et de reporter en permanence les dérives de la gestion paritaire sur cette excuse. La sécu n’est pas intouchable. Les faits sont là. le monopole nous conduit à une gabegie clientéliste. 

            • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 février 2013 17:16

              Le système est iniquement inégal et ces olibrius voudraient nous apprendre à lire . 


              Apprenez l’ honnêteté vous ferez un pas en avant . 

            • hd89 hd89 31 mars 2013 22:32

              que de naiveté... et d’images toutes faites alors que des milliers d’emploi ressortent d’entreprises de moins de 50 salariés.... qui rêvent de régler un eu plus que le SMIC à leurs premiers salaires et mettrent en place une cotisation par capitalisation. qd on en parle dans les entreprise chiffres à l’appui, je n’ia pas vu un seul salarié dire NON ! mais eux... ILS TRAVAILLENT, seul les délégués syndicaux semblent être contre... après avoir pris leurs ordres auprès de leur siège....


            • Nicolas Delattre 14 juillet 2014 11:56

              Cher Philippe, 


              Votre réaction est normale car vous n’avez jamais rien connu d’autre que la cpam et la ss à la francaise. Toute proportions gardées vous êtes dans la situation d’un Coréen du Nord à qui l’on interdit Internet et qui reste persuadé au vu de la propagande d’état que c’est pour son plus grand bien. 

              Je suis personnellement Frontalier (je vis en France et travaille sur Genève). J’ai en outre été expatrié pendant plusieurs années au Chili, en Espagne et aux US d’où je suis revenu il y a 2 ans. 

              En tant que frontalier j’ai eu le choix entre un système Suisse un peu comme la sécurité sociale Francaise mais avec plusieurs caisses en concurrence, une assurance privée au 1er EURO et la CMU. Les deux derniers payable en France. Marié et 5 enfants ... dont 2 à charge, les autres étant hors du nid

              Lors de mes séjours à l’étranger (chacun entre 3 et 5 ans) j’étais à la CFE qui est une émanation de la sécurité sociale francaise et je cotisais à une mutuelle. J’ai été aussi lors de mes 10 premières années de travail employé en France et cotisant au régime de sécurité sociale classique. 

              Quel est le bilan de tout ça ... Sans aucun doute une préférence pour le contrat d’assurance privée au premier EURO qu’environ 90.000 couples de Frontaliers expérimentent depuis plus de 15 ans maintenant et que l’état Francais essaye de tuer par une affiliation de force à la CMU au plus tard le 30 mai prochain. Assuré donc auprès d’Allianz, je paye environ 750 EUR/mois pour une couverture égale à celle de la SS + mutuelle. L’année prochaine, en passant au régime de la CMU l’ursaff va me prendre 8% de mon RFS (Revenu fiscal de Référence) pour que la SS me rembourse sur la base de la CPAM. Il me faudra donc une mutuelle en plus. Bilan des courses .... je vais devoir payer pour être moins bien assuré près de 1000 EUR en plus par mois !!!! (Il n’y a pas d’erreur). 

              La solidarité c’est très bien surtout quand on en bénéficie.... Quand on est contributeur, on a droit aussi de se poser quelques questions. 

              Lorsque j’étais aux US je cotisais donc à la CFE + mutuelle. Chacun sait que les soins de l’autre coté de l’Atlantique ne sont pas les moins chers du monde. La visite de base chez le médecin c’est au minimum 100 $ .... Bref, je payais alors toujours pour un couple et 2 enfants à peu près 680 EUR par mois. La cotisation CFE étant plafonnée à l’inverse de la cotisation ss (en incluant bien sur la CSG) pour l’employée en France. Ou est l’erreur !!!! 


              Mon petit tour du monde m’a convaincu d’une chose. Rien n’est jamais parfait mais il y a des systèmes qui marchent mieux que d’autres. Croire à l’angélisme de la solidarité est une erreur. La santé doit être régi par une assurance et le secteur privé a toujours été meilleur gestionnaire que l’état, Bien sur on ne va pas donner un malus à celui qui tombe malade mais qu’y a t’il de choquant à faire payer plus quelqu’un qui fume ou qui bois pour assumer les risques de cancer du poumon ou du foie.... Il faut donc des règles, de la mutualisation des risques, mais attention à la solidarité qui rappelons le ne fait pas partie des trois mots anciennement gravés sur nos pièces de monnaie qui définissent les valeurs de notre République. 

              La sécurité sociale au sens CPAM est un bateau ivre. Vous êtes un peu comme le chef d’orchestre du Titanic en train de vous jouer un très beau concert plein d’humanité et je partage d’une certaine manière vos valeurs. A la différence du chef d’orchestre du Titanic vous n’avez pas encore compris que le bateau coule. En coulant il emmène pleins de petites PME sur son passage qui alimentent le chômage et par voie de conséquence reportent les cotisations sur toujours moins de gens actifs. La voie d’eau s’élargit mais le bateau est si grand qu’il commence juste à pencher. Moi j’ai la chance dans ma malchance de me trouver dans la salle des machines. Je vois l’eau qui rentre et je sais que ce n’est maintenant qu’une question de temps. Libre à vous de me croire ou non mais si vous ne quittez pas ce navire au plus vite, il vous entraînera au fond. 

              Je ne sais pas bien sur si je vais survivre en dehors. L’eau est froide et même si je sais nager la survie n’est pas garantie. Statistiquement parlant au moins j’augmente mes chances de survie en quittant le navire. 


              Comme bon nombre de Frontaliers qui rentrent maintenant en résistance nous allons continuer à payer des assurances privées et nous opposer à l’Etat en application stricte du droit Européen. 

              Bonne chance à vous :) 

               



               

               


            • spartacus spartacus 14 février 2013 12:02

              Le monde selon Cogno5


              Yeux bandés, Mains sur les oreilles. C’est le règne de l’état le plus fort. La liberté individuelle doit soumission à l’état tout puissant. L’état étant tellement juste. Les syndicats politisés, bureaucratie, la taxation, la coercition et le clientélisme étatique doivent être permanents. 

            • spartacus spartacus 14 février 2013 13:25

              @ cogno

              Je réponds sans insulte ni ostracisme ad hominem.
              Je source tout et donne des liens officiels.

              L’ensemble des dépenses totales du pays (appelé PIB) est à 57% public.
              Penser que le monde dans lequel on vit, l’état n’est pas le responsable pose des problèmes de sens critique assez surprenant.

              Le « capitalisme sauvage » comme excuse à tous les mots, est un peu trop le bon bouc émissaire de service des manquements.

            • Robert GIL ROBERT GIL 14 février 2013 11:54

              Sparagus, arrete ton char,
              Cela fait maintenant vingt ans, depuis la création de la CSG, que les exonérations de cotisations patronales ne cessent d’augmenter, atteignant 30 milliards d’euros pour la seule année 2010. Elles ont été justifiées depuis vingt ans au nom de la croissance et de l’emploi. Or, dans le même temps, le chômage n’a cessé de grimper. Force est de le constater : tous les candidats, y compris ceux qui se réclament de la défense des intérêts ouvriers et populaires, restent prisonniers du cadre imposé par le FMI, l’Union européenne, la Banque Centrale Européenne. Il n’y a pas de déficit de la Sécurité Sociale, il y a seulement une volonté que la Sécurité Sociale soit en déficit !

              Voir : FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE


              • spartacus spartacus 14 février 2013 12:13

                Notons la persistance de la stigmatisation sur le nom. 


                Mais si c’est privé, plus d’exonérations. T’es pas heureux ?

                Qui décide les exonération ? C’est pas l’état ? Ton paradis jacobin ?
                Je me disait bien que c’était la faute au « capitalisme sauvage » les déficits. Normalement vous arrivez toujours à cette conclusion quand vous n’arrivez pas à justifier la gabegie étatique.
                Même quand votre évier est bouché c’est aussi le capitalisme sauvage ?

                Par contre explique moi simplement pourquoi la répartition ne se calcule pas de la même manière pour tous et que t’apelle ça égalité ?

                Explique moi pourquoi les retraites des agents EDF payés par la CNAM ne relèvent pas des mêmes nombre d’années de référence que celle des salariés.
                Ex plique moi en quoi ce n’est pas clientéliste. Explique moi cette très bonne gestion curieuse..

                Allez cherche t’a surement un copié collé fumeux a montrer, qui expose que l’état n’est pas clientéliste. 

              • Gauche Normale Gauche Normale 14 février 2013 14:22

                Notons votre 2 poids 2 mesures : il ne faut surtout pas vous insulter dites-vous mais dans le même commentaire vous dites que les écrits de Robert Gil sont fumeux. Surtout, tous ceux qui ne sont pas d’accord avec vous sont des « cocos », « bobos », « clientellistes », « ostracistes »... C’est peu flatteur. Quel malheur de ne pas penser comme vous !


              • Robert GIL ROBERT GIL 14 février 2013 14:28

                sparagus, ceux qui mange au crochet de l’etat ce sont les groupes privés...d’ailleurs Hollande est parti comme commercial de la maison Dassault en Inde....


              • spartacus spartacus 14 février 2013 16:40

                @robert gil

                -Explique simplement pourquoi la répartition ne se calcule pas de la même manière pour tous et que tu appelle ça égalité ?

                -Explique pourquoi les retraites des agents EDF payés par la CNAV ne relèvent pas des mêmes nombre d’années de référence que celle des salariés qui y cotisent aussi ?

                -Ex plique en quoi ce système « extraordinaire »actuel n’est pas clientéliste ?.
                -Explique nous cette très bonne gestion curieuse et intouchable....

                Ce sont des questions ouvertes ! Simples !

                Tu as un site de copié-collé de toute la bible communiste Française.

                Les dizaines de salariés qui regardent ce site et que tu prétends défendre attendent tous ton éclairage avisé de la démonstration de votre système merveilleux et d’égalitarisme planétaire..

              • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 février 2013 17:19

                Un insulteur ça insulte , ça explique pas .


                L’ égalité pour certains c ’est avoir plus que d’ autres , mais cul en l’ air et tête 
                dans le sable font semblant d’ être sourds .

              • Robert GIL ROBERT GIL 14 février 2013 18:19

                sparagus, la repartition des richesses elle ne se calcule pas pour tout le monde pareil et ça n’a pas l’air de t’embeter me moins du monde, pourquoi ? Parce que tu fait sans doute parti de ceux qui profite du systeme et du travail des autres, je sais que tu es un assisté, un parasite de ce systeme que tu defends bec et ongles, tu profite de tout et ne veut pas partager.

                et juste pour le plaisir je te joint un copier/coller d’un article que j’ai ecrit personnelement : LES FONCTIONNAIRES DU PRIVE


              • spartacus spartacus 14 février 2013 19:15

                @robert gil

                Donc en somme aucune réponse sur l’inégalité sociale de la retraite clientéliste Française.

                Dès qu’il faut répondre simplement a une question simple et ouverte, c’est la débandade.

                Qu’il est beau votre sens moral que vous les gens de gauche qui jetez à la figure de mépris à vos adversaires en permanence

                La question reste posée même aux autres de gauche :

                -Expliquez simplement pourquoi la répartition ne se calcule pas de la même manière pour tous et que vous appellez cela égalité ?

                -Expliquez pourquoi les retraites des agents EDF payés par la CNAV ne relèvent pas des mêmes nombre d’années de référence que celle des salariés qui y cotisent aussi ? 

                -Expliquez en quoi ce système « extraordinaire »actuel n’est pas clientéliste ?.
                -Expliquez nous cette très bonne gestion curieuse et intouchable....

              • Gauche Normale Gauche Normale 14 février 2013 12:30

                Pour l’instant, c’est surtout dans les grands trusts qu’il y a manque de transparence et ignorance : il faut lever le secret bancaire, le secret commercial et le secret financier ! Mettre le nez dans les comptes, quoi.


                • foufouille foufouille 14 février 2013 13:06

                  pauvre crassus
                  essaye donc de te faire indemniser par ta super assurance privee sans avocat
                  sans avocat specialiste, meme


                  • viva 14 février 2013 13:26

                    Et les petites lignes dans les contrats privés et un code des assurances qui permettent de ne jmais payer si ils le veulent. Une chose est sure surtout pas ça, ....


                    Le problème de la sécu c’est que son sens initiale a été déformé, on lui a fait porté la solidarité qui est le rôle de l’état et non d’une assurance. Que l’état joue son rôle et il n’y a plus de déficit, c’est simple comme bonjour. Ne pas confondre la corruption qui crèe du déficit et la sécu qui fonctionne bien malgré tout ce qui est mis en oeuvre pour la détruire. En attendant de juger et de condanner tout les corrompus qui commandent sans notre accord, laissons en place un système qui est fondamentalement exellent et qui continuera à fonctionner encore longtemps.

                    • spartacus spartacus 14 février 2013 14:13

                      @viva

                      qui est fondamentalement excellent 
                      En France le taux de remboursement est de 54%, en Allemagne 65%, en Suède de 71% et en Angleterre 90%. 
                      Non seulement notre assurance santé collective est l’une de celle qui rembourse le moins, mais en plus c’est la plus chère d’Europe. Nous n’avons pas la même lecture de l’excellence.

                       qui continuera à fonctionner encore longtemps.
                      Madoff a créé une pyramide qui a duré 50 ans. Un état peut en faire une qui dure 70 ans. Mais la dernière génération qui entrera dans la pyramide paiera l’addition.
                      La retraite facturée sur le dos des nouvelles générations explosera. C’est mathématique. Nous n’avons pas la même lecture de la répartition. 

                      Mais je comprend qu’il est plus simple de penser comme la norme vous oblige, que d’avoir un sens critique des réalités recoupées.

                    • foufouille foufouille 14 février 2013 14:30

                      en GB, on acheves les vieux
                      pour les invalides, c’est arbeit macht frei
                      pauvre crassus ( cf la serie spartacus)


                    • Gauche Normale Gauche Normale 14 février 2013 16:37

                      Pas d’inquiétude Spartacus, le non-remboursement de médicaments et le financement des retraites auraient pu ne pas poser problème : depuis 1981, le capital vole chaque année 200 milliards de plus au travail. De 1981 à 2012, 31 ans se sont écoulés ce qui fait 200 000 000 000 x 31 = 6 200 000 000 000 € ! Quand vous aurez bouché les différents trous avec, il vous en restera pour vous acheter quelques radis si vous voulez.

                       smiley

                    • spartacus spartacus 14 février 2013 16:48

                      @ gauche normale,

                      En général on arrive toujours chez vous a l’accusation du capitalisme sauvage !

                      Moi qui croyait simplement que les gestionnaires d’état étaient responsables, mais non, ils sont intouchables. 

                      Qu’est ce qu’on aimerait être de gauche et se défausser de toutes les responsabilités par un bouc émissaire toujours de service, le « capitalisme sauvage ».

                    • Gauche Normale Gauche Normale 14 février 2013 17:54

                      => en général on arrive toujours chez vous a l’accusation du capitalisme sauvage !

                      Je me demande bien où j’ai pu en faire mention dernièrement (même si je ne dénonce pas cette expression).


                      => Moi qui croyait simplement que les gestionnaires d’état étaient responsables, mais non, ils sont intouchables. 
                      Pas du tout, « les gestionnaires d’état » comme vous dites (élus, gouvernements, présidents) sont complices du massacre social opéré par le patronat, les banquiers et les industriels. Ils doivent rendre des comptes à la population !

                      => Qu’est ce qu’on aimerait être de gauche et se défausser de toutes les responsabilités par un bouc émissaire toujours de service, le « capitalisme sauvage ».
                      Encore une fois ne me prêtez pas de propos ! Pas besoin d’être de gauche ni d’être grand clerc pour comprendre que les travailleurs n’ont jamais dirigé l’économie ni provoqué de krach.

                      PS : faites « ctrl+F » ou « cmd+F » sur votre ordinateur, tapez « capitalisme sauvage » et vous verrez que sur les 10 résultats, 9 figurent... dans vos commentaires !


                    • aimable 14 février 2013 13:57

                      spartacus
                      vous êtes un malade de l’ultra libéralisme,mais vous êtes un malade utile, car vous montrez a ceux qui lisent votre prose de quoi les ultra libéraux sont capables et encore vous ,vous êtes dans le minima. tremble peuple de FRANCE ces ultra libéraux s’il arrivent au pouvoir , ils vous remettront les chaines que vous aviez avant 1789 et avec la technologie actuelle ce sera encore pire !!!!!


                      • spartacus spartacus 14 février 2013 14:15

                        @ aimable

                        Je me disais bien que c’était le « capitalisme sauvage » la cause.

                        Quand vous tombez de vélo c’est le capitalisme sauvage.
                        Quand il pleut c’est aussi le capitalisme sauvage.

                        Que c’est chouette de tout expliquer avec le capitalisme sauvage.

                      • jaja jaja 14 février 2013 14:23

                        la cause de tous les maux de cette société c’est le système capitaliste. Qu’il soit « sauvage » ou non...
                        Il faut socialiser les moyens de production et d’échange en expropriant tous les gros actionnaires !

                        C’est le seul moyen pour vivre l’égalité sociale entre toutes et tous par le partage des richesses que nous produisons...


                      • viva 14 février 2013 14:38

                        Il faut commencer par reconstruire une industrie mais l’idée est bien de retirer les moyens financiers et de productions a des acteurs malhonnètes.


                      • Gauche Normale Gauche Normale 14 février 2013 16:49

                        => Quand vous tombez de vélo c’est le capitalisme sauvage.

                        Si le pneu est crevé 1 mois après l’achat du vélo par exemple, c’est qu’il est de mauvaise qualité parce que le fabriquant n’y a pas mis les moyens suffisants et qu’il espère qu’on lui en achètera un autre plus cher. Vive la loi du profit !
                         smiley

                      • spartacus spartacus 14 février 2013 16:55

                        @viva

                        Evidemment le public a l’exclusivité de l’honnêteté. Et mieux intouchables.

                      • Gauche Normale Gauche Normale 14 février 2013 17:12

                        => Il faut socialiser les moyens de production et d’échange en expropriant tous les gros actionnaires !

                        Jaja, vous n’allez pas assez loin : il faut aussi saisir tous leur biens et les redistribuer équitablement à la population. Pendant ce temps, il devront répondre de leurs actes devant un tribunal spécial chargé d’établir précisément la responsabilité qu’ils ont eu dans la crise sociale. Car après tout, ne sont-ils pas des délinquants financiers ? Quelle est la différence entre un patronat qui laisse chaque année 3 000 travailleurs mourir de l’amiante et un réseau djihadiste qui pose des bombes ?
                         smiley


                      • bel95 14 février 2013 15:14

                        @Spartacus : du vécu de l’intérieur, à mille lieux de se que l’on peut concevoir en terme de gabgie, incompétence et absurdité kafkainne des sécu. pôle emploi, CAF... etc

                        Les fonctions supports finances du pole-emploi ferme leur PC à 17h 00 !!! pourquoi ..simplement les syndicats ont obtenus que l’on coupent les serveurs à 17h10

                        et il y en a d’autre...chef comptable plateau d’une 20 de comptable passage dans les couloirs open-sape 9h20 retour 11h10 croisé une des comptable « vous pourriez avoir la politesse d’au moins tourner la page » véridique.

                        Ceux qui ont tué la solidarité = les parasites !!!


                        • Redj Redj 14 février 2013 15:29

                          C’est bien beau tout ça, mais ils feront comment les chômeurs, les retraités, les malades, bref, tout ceux qui ne seront pas acceptés par les assurances privées parce que non rentable ? Vous les laissez crever ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès