• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Laurent Joffrin sur Radio Suisse Romande : le doute jeté sur la version (...)

Laurent Joffrin sur Radio Suisse Romande : le doute jeté sur la version officielle du 11 septembre 2001 serait une sorte de négationnisme !

On a été invité à réagir dans l’émission « Médialogues » d’Alain Maillard et de Martine Galland sur « Radio Suisse Romande », mercredi matin 25 février 2008, aux propos de M. Laurent Joffrin. Il était interviewé au sujet de son livre « La Média-paranoïa ». On reste médusé par les leurres un peu frustes qu’il affectionne pour défendre les médias officiels (1). Sans doute les croit-il encore efficaces.

 
Injure, vaccine, caricature et illusion de l’apparence

1- Dans un article publié sur AGORAVOX, le 5 février dernier (2)), on avait déjà souligné l’emploi de l’injure , « média-paranoïa », pour stigmatiser une critique des médias qui différait de la sienne et tenter d’intimider l’adversaire. On avait apprécié l’élégance.

2- On avait ensuite reconnu le leurre de la vaccine qui admet un peu de mal pour faire reconnaître un grand bien ou susciter le rejet spontané d’un mal beaucoup plus grand. Comme Tartuffe confessant son indignité aux pieds d’Orgon pour qu’il n’en croie rien, M. Joffrin convenait que les médias n’étaient pas sans reproches, ayant accumulé tant d’erreurs ou de manipulations. Mais c’était pour conclure aussitôt, d’autorité, que les critiques qui leur étaient faites n’étaient le plus souvent que « des idées reçues, des caricatures »…

3- Il faut dire qu’ en matière de caricature de l’adversaire, l’intéressé s’y entend. On avait montré, par exemple, comment, pour justifier son accusation, il déformait à plaisir la dépendance reprochée aux médias envers les pouvoirs politiques et économiques. Il la réduisait à une image naïve que, selon lui, certains se feraient, de journalistes travaillant sous la dictée de patrons, une oreillette à l’oreille, ou prenant leurs ordres par téléphone tous les matins. Ainsi se dispensait-il de répondre aux accusations plus sérieuses d’auto-censure, résultant d’une inféodation et d’une soumission imposées par la simple nécessité de conserver son poste de travail, ou même d’assurer sa survie économique attendue d’annonces publicitaires incompatibles avec toute critique des entreprises concernées.

4- Il brandissait encore l’illusion de l’apparence  comme évidence non contestable. On sait pourtant à quelles erreurs cette méthode a longtemps conduit : si le soleil se levait à l’Est et se couchait à l’Ouest, se disait-on, n’était-ce pas qu’il tournait autour de la terre ? M. Joffrin ne se montrait pas plus prudent dans la définition d’ « une information importante » digne d’être retenue dans son journal. Au cours de l’interview de « Médialogues », il y est d’ailleurs revenu et a même donné comme exemple «  la victoire de l’équipe de Hand-ball au championnat du monde après celle aux jeux Olympiques » : « Oui, a-t-il dit, tous les journaux ouvrent là-dessus, parce que c’est objectivement important ! »

Que l’importance d’une information soit fonction des intérêts de l’émetteur, ne paraît pas l’effleurer, ou du moins préfère-t-il le taire ! Qu’une information soit même jugée trop importante par un émetteur pour être diffusée et que ses intérêts commandent impérativement de la garder secrète, y a-t-il jamais songé ? Il semble que oui, pourtant, à en croire, une révélation de Nicolas Beau, du site Bakchich, faite, le 9 décembre 2008, sur le plateau de Arrêt sur image (3) : N. Beau était alors encore au Canard enchaîné , et il s’était vu refuser par sa propre rédaction, entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2007, la publication d’un article sur les revenus que le candidat Sarkozy avait continué à percevoir de son cabinet d’avocat tout en étant ministre. Son informateur, dépité, s’était alors tourné vers… Libération mais sans plus de succès !
Ainsi, colonnes et antennes peuvent-elles regorger d’informations sans importance qu’on peut nommer « informations indifférentes », et s’il en est ainsi, n’est-ce pas qu’elles jouent, elles, un rôle très important de modèle et de censure discrète, tant est exiguë la place de diffusion disponible qu’elles envahissent au détriment des autres ?

Confusion intellectuelle, amalgame et imputation pénale

À cet arsenal de M. Joffrin déjà inventorié, sont venus s’ajouter trois autres leurres en cours d’interview. 

1- L’un est la confusion intellectuelle qui vise à désorienter. Qu’on en juge ! Comprenne qui pourra ce galimatias digne du babil d’Erikson, le spécialiste d’hypnothérapie, qui abreuvait ses patients d’un flot continu de paroles sans queue ni tête, selon la technique dite de « saupoudrage » ! « Il y a une chose que les gens oublient, commence par dire M. Joffrin. Le matériau de base du journaliste, c’est quand même la réalité. » Puis il poursuit : « Il y a des biais, dit-il,  il y a des manipulations, des pressions, tout ce qu’on veut, mais à la fin des fins, ce qu’il y a dans les journaux (…), en gros, c’est vrai ce qu’ils disent. Il y a des erreurs, des choses qui ne vont pas, etc. Mais en gros, c’est vrai. Ce qu’on entend dans les bulletins radio, c’est vrai, Il faut débusquer les erreurs, les dérapages. Mais globalement, ça reflète ce qui s’est passé dans le monde depuis 24 heures, vu par des Français ». Et en 14-18, quand les journaux racontaient que les balles allemandes ne tuaient pas, c’était vrai ?

En somme, à bien le suivre, il y a « des erreurs, des manipulations, des pressions, tout ce qu’on veut » dans les médias, mais « en gros » les informations livrées sont « vraies » ! Par quel miracle ? Celui du leurre de la vaccine une nouvelle fois ! On retrouve au passage la prétention à saisir « la réalité » alors que seule « une représentation de la réalité » est accessible au travers des médias qui s’interposent entre soi et la réalité, à commencer par ses cinq sens à la perception fort limitée quand ils ne sont pas infirmes. Du «  terrain », on ne rapporte jamais qu’ «  une carte » plus ou moins fidèle !

2- Le second leurre est encore plus surprenant : c’est l’amalgame entre le travail d’historien et celui de journaliste. Interrogé sur le doute que suscite toujours la version officielle des attentats du 11 septembre, M. Joffrin a ni plus ni moins assimilé ce doute méthodique au mécanisme intellectuel menant au négationnisme qui nie le génocide juif.

D’abord, qu’est-ce que le génocide juif vient faire ici ? Pour M. Joffrin, rien de plus transparent ! « C’est un mécanisme très pervers, s’est-il écrié. C’est le même mécanisme que Faurisson. Vous prenez un petit bout de la réalité et vous dites : là il y une erreur ! une bizarrerie, une chose étrange ! On fait ça pour le 11 septembre. C’est bizarre, le troisième immeuble s’est effondré de manière bizarre ! (…)

C’est Faurisson, répète-t-il, c’est-à-dire qu’à Treblinka, il y avait une chambre à gaz qui avait été reconstituée mais en fait il n’y avait pas de chambre à gaz à Treblinka. Oui, mais elles étaient ailleurs. Mais vous déduisez du fait qu’on a mis une fausse chambre à gaz à Treblinka. Voilà, j’ai fait des calculs. Dans une chambre à gaz, on ne peut pas tuer par heure plus de tant de Juifs, donc les chiffres sont faux, donc tout est faux donc il n’y a pas eu de Shoah. C’est ce qu’on appelle la métonymie : on prend un détail, on le critique et on en déduit que tout est faux, que c’est un montage. C’est extrêmement dangereux. Ça veut dire qu’il y a deux opinions au fond sur la Shoah dans la média-paranoïa : il y a l’opinion officielle qui dit qu’il y a eu six millions de juifs qui ont été tués dont une partie a été gazée dans les chambres à gaz ; et puis, il y a une opinion franc-tireur, dissidente, intéressante parce que eux ne sont pas dans l’officiel, le convenu, ils sont dans l’originalité et dans le courage parce qu’ils vont contre, comme l’évêque Williamson qui explique qu’il y a eu trois cent mille morts chez les juifs. C’est tout faux, seulement comme les médias officiels sont appelés les médias officiels, ils sont louches. Williamson, lui, il est cru. Vous trouvez que c’est sain pour la démocratie ? »

3- Le troisième leurre découle dès lors du second : ce n’est autre qu’une insinuation d’imputation pénale, puisque douter de la version officielle du 11 septembre serait frappé de la même infâmie délictueuse que celle du négationnisme : ne pas croire la version officielle serait un délit. 

Échappe-t-il donc à M. Joffrin que le travail de l’historien diffère de celui du journaliste ? Si l’un dispose de tout son temps et des documents accessibles, l’autre ne se plaint-il pas de devoir écrire dans l’urgence et de se voir souvent refuser les pièces à conviction ? Cela fait soixante ans et plus que le génocide juif a pu être documenté sans contestation possible. En revanche, le 11 septembre 2001 n’est toujours pas entré dans le champ de l’étude historique en raison de sa survenue encore trop récente et d’un accès encore interdit aux archives. Si le doute n’est donc pas permis sur le génocide juif, est-ce pénalement répréhensible qu’il persiste au sujet du 11 septembre 2001 tant que l’événement n’aura pas été soumis à la critique historique ? M. Joffrin n’a que faire de ce pinaillage : il s’agit pour lui d’intimider l’adversaire !

On est pourtant d’autant plus surpris que, le 30 janvier dernier, sur France Culture, M. Joffrin s’était bien démarqué de l’historien. Il avait renchéri sur l’animateur de la station, Ali Baddou, qui assurait que « les journalistes (n’étaient) pas des historiens du présent » : « C’est une formule paradoxale et trompeuse, avait-il estimé. (…) Un historien est un type sérieux qui a le temps, précisait-il. Nous, on est assez sérieux, mais on n’a pas le temps par définition. Si on était des historiens de l’instant, mon journal paraîtrait tous les six mois, parce qu’il faudrait au moins six mois pour savoir de quoi il retourne. » Comprenne encore qui pourra !

En somme, M. Joffrin soutient tout et son contraire. Quel crédit croit-il pouvoir en retirer quand, à sa panoplie qui comprenaient déjà l’injure, la vaccine, la caricature de l’adversaire, l’illusion de l’apparence, s’ajoutent la confusion intellectuelle, l’amalgame et l’insinuation d’une imputation pénale. On serait tenté, si on le suivait sur son terrain, d’y reconnaître des symptômes. On s’en garde bien car on n’a aucune compétence en nosographie. En revanche, il est aisé de déceler une théorie de l’information défaillante qui jette ses partisans dans le plus grand désarroi dès lors qu’ils doivent en démontrer l’improbable validité. Paul Villach
 
(1) « MÉDIALOGUES » d’Alain Maillard et Martine Galland, mercredi 25 février 2009, « Médias manipulateurs » ? Le point de vue de Laurent Joffrin, directeur de LIBÉRATION  - Les réactions de Paul Villach, rédacteur d’AGORAVOX http://www.rsr.ch/la-1ere/medialogues

(2) Paul Villach, « "Média-paranoïa" de Laurent Joffrin, ou l’injure comme aveu d’impuissance », AGORAVOX, 5 février 2009. http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=51170
 
(3) Paul Villach, « "Le Canard enchaîné" est-il sarkozyste ? » : travaux pratiques à "Arrêt sur images"  », AGORAVOX, 19 janvier 2009.


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • Sébastien Ticavet 27 février 2009 11:28

    En parlant de négationnisme, il reprend, sans le savoir peut-être, la stratégie de communication des néoconservateurs américains, qui depuis des années traitent de négationnistes ceux qui osent remettre en cause la théorie officielle du complot islamiste.

    Joffrin confirme là qu’il fait bien partie du Système.

    http://www.levraidebat.com


    • Romain Desbois 27 février 2009 17:24

      L’avantage aux USA est qu’ils finissent par savoir la vérité, exemple Pearl Arbour dont on a peu entendu parlé en France.
      Mais qui lit encore libé ? Les journaux ont reçus un très beau cadeau de Sarko récemment. Ces journaux ne vivent que des subventions de l’Etat soi disant au nom de la pluralité. J’aimerais bien qu’ils affichent leurs salaires pour voir de quelles placent ils écrivent quand ils font leurs laïus sur les pauvres.

      nous nourrissons des coucous dans notre nid.

      Il faut refuser que l’Etat et autres élus puissent décider de subventionner quoique ce soit !
      Par contre il faut alors que les dons soit entièrement déductibles des revenus (ou des impôts).
      Ainsi ce sont les citoyens eux mêmes qui décideront où ira leur argent.

      C’est trop révolutionnaire ?


    • non666 non666 27 février 2009 17:37

      Pour pearl Harbour, la vérité a été su dès la fin de la seconde guerre mondiale.
      D’ailleurs, certaines version anciennes de films "américains" sur cette attaque en font mentions.

      Le fait que les renseignements US avaient decrypptés les messages secrets japonais, que les australiens les avaient informé de l’approche d’une flotte de guerre japonaise etaient connus, dès 1950.

      La pruve est que deux jours avant, les deux porte avions avaient été evacués vers d’autres ports, meme vide. Ces navires ayant été analysé comme stratégique dans le cadre d’une guerre dans le pacifique.

      De plus nous le savons tous : que feraient les chinois AUJOURD’hui si les etats unis leurs annoncaient qu’ils n’avaient plus le droit d’importer du pétrole ?
      Or c’est exactement ce qu’a fait la diplomatie US pour pousser le Japon a faire la guerre en lui fournissant le pretexte d’une "innocente victime".

      Idem pour le lusitania pendant la première guerre mondiale envoiyé sciemment dans une zone de guerre declarée.

      On peut rappeler aussi l’incident du golfe du Tonkin inventé de toute piece par la propagande US pour "lancer" la campagne du vietnam...comme toute guerre publicitaire depuis .


      Les etats unis ne sont Jamais rentré en guerre sans confectionner au prealable une marionette sanglante ou il serait les victimes pour justifier aux yeux de leur naive population la guerre préparée de longue date.

      Ils nous ont juste pris pour des cons une fois de trop, le 11 septembre.
      Les collabos de l’Empire en sont a nous diaboliser pour eviter de s’expliquer.

      Je representerait ma serie d’article sur les techniques de manipulation d’opinion sous peu.
      Esperons que cela passera , cette fois.




    • morice morice 27 février 2009 11:37

      Joffrin coule tranquillement Libé, et ça fait une paille maintenant. Il est évident que c’est bien le même fond de pensée que les neo-cons. Ou la même démarche que ceux qui jugent toute atteinte à Israël comme étant un antisémitisme. Joffrin AMALGAME, car il n’a aucune vision claire des choses. Libé devrait être un journal d’opposition, il est devenu un journal de bobos. Bref, ça fait longtemps que Libé n’est plus à gauche. Remarquez, il n’y a plus non plus Bayon. Et ça, on ne peut que le louer. Ce mec aura fait un mal fou au rock.


      • COLRE COLRE 27 février 2009 11:57

        exception faite de votre mono-obsession maladive sur le Proche-Orient, je suis assez d’accord. Libé, comme le Nouvel Obs, ne sont plus de gauche depuis longtemps.

        Je dirais, même si les centristes s’en offusqueront, que seul Marianne est de gauche… 
        (je ne parle évidemment pas de l’Humanité).


      • yoyo 27 février 2009 15:31

        Il reste quand même 90% de crétins.....encore qu’il faille que ces chiffres soient justes ! Aux USA c’est 67% de la population qui ne croient pas à la VO.....Dans quelle catégorie se classe Val ? chez les sales cons ou chez les crétins ? j’aurai tendance à penser les deux !


      • snowballing snowballing 27 février 2009 16:43

        Aux USA c’est 67% de la population qui ne croient pas à la VO.....

        C’est absolument faux, et en disant celà, vous ne faites que desservir votre cause.


      • yoyo 27 février 2009 17:59

        en France c’est 62% qui croient à un complot mais je l’avoue ,les chiffres ne sont pas fiables mais dégagent une tendance,pour les US,il y a des chiffres fiables ! ceux-là !!


      • snowballing snowballing 27 février 2009 18:57

        Désolé, mais vous citez d’une part un sondage online sur le Post, ce qui n’a aucune valeur en tant qu’enquête d’opinion, et d’autre part un article qui renvoie comme référence dudit sondage à ce site plutôt gratiné : http://www.rense.com/
        Je veux bien croire qu’il y ait de plus en plus de sceptiques, par contre je trouve ça malhonnête d’user de techniques de propagande dans ce genre pour faire croire qu’il y en aurait une majorité.


      • Philou017 Philou017 27 février 2009 19:16

        L Joffrin serait pressenti pour remplacer Jean-Paul Cluzel à la tête de Radio-France. Celui-ci ne serait pas reconduit pour cause de crime de lese-majesté via mr Strauus-Kahn interposé.
        journalistes-cgc.blogspot.com/2009/02/radio-france-joffrin-pourrait-remplacer.html

        Il est à noter que radio-France sort un dossier complet sur le sieur Kouchner :
        www.radiofrance.fr/franceinter/ev/fiche.php

        Perdu pour perdu...



      • bluerider bluerider 28 février 2009 00:31

        Les sondages manipulent aussi les sondés. Les résultats concernant l’opinion publique, quant à la pertinence de la version officielle, ou d’une nouvelle enquête, sont en fait trés difficiles à analyser. le chiffre de 40/45% qui pensent que la version officielle n’est pas complète, ou cache d’autre faits, est à mon avis aux USA plus proche de la réalité.... Il n’y a pas que ZOGBY POLLS. Me souviens plus des autres instituts. flûte !


      • paul muadhib 27 février 2009 12:11

        Salut , je me présente :négationniste selon saint joffrin..pour la petite histoire, j’avais essayé de faire paraitre un lien sur le site de libé, à propos d’une interview de Benazir bhutto par Frost de la bbc, peu de temps avant sa mort et après un premier attentat manqué. Dans cette interview, elle mentionne " le meurtrier de ben laden" comme étant peut être parmis ceux qui avaient essayé de la tuer.
        Ce post est resté environ 2 à 3 minutes avant de disparaitre.
        Pour être clair idem sur le nouvel obs.Seul marianne 2 a laissé le lien.( je ne connaissais pas agoravox à l’époque.)
        Quand à la conférence de presse ou sarko se moque de joffrin, probablement du bidon aussi.
        Finalement, depuis qelque temps on parle de " droite décompléxée" et bien pas d’accord, elle ne s’assume pas du tout. Pour moi je retire l’appelation socialiste/gauche au parti du même nom et je prétend qu’une société communautaire vraie n’a jamais ,jamais éxistée et je rassure ceux qui ont peur de perdre leurs gros ou maigres avantage que rien ne va changer sauf ENORME MIRACLE.. Val , joffrin et beaucoup d’autres ,si nombreux qu’on ne peut les nommer ne s’assument pas du tout de droite, quand à ceux qui sont " officiellement de droite" que disent ils ?, il faut réformer,moins d’état bla bla, charabia, etc..alors que leur credo est du genre" tout pour ma gueule", c’est vrai que s’ils affichaient leurs vraies motivations et le non travail fait pour la collectivité, même leurs electeurs commenceraient à ouvrir les yeux.
        D’ou le fait bien sur alors compréhensible de ce putch nécessaire sur certains médias. Ne doutons pas ,en lisant du " joffrin" ,val et confreres que le pouvoir ,s’il le pouvait, banirait toute forme d’expression...l’ironie de tout ceci c’est que le pseudo libéralisme que personnellement j’appelle " voyoucratie" fini par rejoindre ,pas à pas, les méthodes staliniennes de l’ennemi ??d’antan..
        que faire ?..réponse..rien , surtout ne rien faire, Je fais parti de ceux qui savent, oui je sais , que ce 11 septembre, est une sacrée manipulation aussi, et chose curieuse ,je l’ai " deviné" le premier jours,devant la disparition soudaine et sans aucun commentaires de qui que ce soit des images du pentagone. Quand on a connu des gens de pouvoir et quand on sait comment ils fonctionnent ,pas difficile de comprendre les méthodes.les tenants et les aboutissants.
        Je n’ai jamais lu de journaux de toutes façons,même quand libé était, d’après ce qu’on me dit ,différent.
        Comme conclusion, je peux aussi affirmer que nous sommes toujours sur le mauvais chemin, sauf d’accepter l’esclavage mental, les futures guerres démocratiques, une vie qui n’en est pas une, la souffrance Depuis un big bang sur lequel une majorité de scientifiques s’accordent quasiment , à aujourd’hui, 13.7 milliars d’années écoulées je crois, pour aboutir à Laurent joffrin ,val, sarko,bush,poutine,thatcher,golda meir,saddhan hussein,l’ump,jf coppé,balladur...ad libitum, je me pose la question du sens,de l’intelligence de l’univers, .
        Sur le sens j’ai eu la chance de vivre des expériences involontaires,ou ,étant réellement vivant dans le présent la question du sens ne se pose plus. Tant que nous continuerons à utiliser ce que j’appelle le cerveau analytique,siège de l’égo, composé de la mémoire d’experience,de la capacité d’analyser en oui/non, bref un ordinateur, donc tant que nous continuerons à utiliser cette seule capacité ,ce seul fragment qui se prend pour le tout et a autant d’humanité et de compassion qu’un roulement à bille...rien,absolument rien ne changera..sommes nous seulement intéréssés par une profonde révolution en nous mêmes, pas sur. Nous résumons l’intégralité de la vie à des méthodes,à des concepts, certes indispensables pour être à même d’organiser la survie du corps par le biais des techniques, mais c’est se contenter d’un cerveau qui raisonne " marteau,scie,maison" , d’un cerveau qui a constamment peur, d’un cerveau en quête de sécurité absolue qu’il ne trouve jamais, d’ou cette quête incessante au travers du désir et de son compagnon la peur. l’intellect domine ,or même utilisé très rationnellement l’intellect n’est qu’un processus mort puisque utilisant la mémoire,sans mémoire pas d’intellect,pas de " moi je" ,sauf instinct inné pour la survie du corps.
        Bref nous passons notre vie entre le passé et le futur, avec finalement seulement 2 réponses pour tous les problêmes qui nous assailent : oui ou non..j’aime ou j’aime pas etc..vu ainsi le présent n’entre jamais en existance malgré que nous en ayons l’illusion..et le futur n’est que la continuation légérement modifiée au mieux du passé, plus çà va et rien ne change en profondeur...
        bon , pas sur que ce soit clair , mais je suis pris d’une bonne flême que je vais assumer de ce pas.
        Salut à tous les vrais faiseurs de néant, les drogués de la sieste, les adorateur du calin qui fait du bien, bref à tous les parias de cette société malsaine, courage fuyons la maison qui brule !!


        • Winael 27 février 2009 12:48

          L’amalgame fumeux de Joffrin est dangereux et tout ce qu’il y a de plus faux.
          Ceux qui doutent de la version officielle du 11/09 ne doutent pas à cause d’un "détails", mais pour les nombreuses incohérences tant sur le plan scientifique, que dans la théorie du complot islamiste en elle même. Al Quaïda est devenu le nouveau boogeyman. Très pratique lorsque l’on veut mettre en place un système ultra securitaire et liberticide, voir déclancher des guerres contre des pays possédant des ressources que l’on désire exploitées (exemple l’Irak, l’afghanistan toussatoussa). Et bizarrement cet attentat du 11/09 a justement servi d’excuse. Al Quaïda est justement dans tout les pays où Bush Senior et ses amis de Carlyle voulaient allégrement faire des affaires (Junior lui n’est qu’un pantin dans toute cette masquarade).
          je demande aux journalistes qui continuent d’insulter ceux qui n’adhère pas a la these falascieuse d’un gouvernement corrompu de rouvrir leur dossier Irakien.
          Combien d’articles a-t-on pu lire sur les prétendues Armes de Destruction Massives de Saddam Hussein ?
          Aujourd’hui on sait que ce n’était qu’un tissu de mensonge car après tant d’années d’occupation américaine, aucune arme ni preuve na’a été trouvée. De plus Saddam Hussein, n’a jamais adheré aux idéaux Wahabbistes. Pourtant un autre des arguments largement utilisé n’était il pas son copinage avec Ben Laden ?
          M. Joffrin posez-vous cette question au lieu de ressortir ce "negassionisme" à tout bout de champ.
          A qui ont profité les attentats du 11/09 ? Aux islamistes ? Pas sûr
          Ceux qui doutent sur la these officielle du 11/09 ne doutent pas sur son existence mais portent un doute sur les véritables criminels, et il y a fort à parier qu’ils étaient, encore il n’y a pas si longtemps, aux gouvernement des Etats-Unis


          • MAIKEULKEUL 27 février 2009 12:53

            Joffrin ne fait plus illusion qu’à lui-même. Il fait partie des baveux autosatisfaits

            C’est le fossoyeur de Libé, et je plains les journalistes et les salariés de ce journal.

            Quant à devoir user du terme "négationniste" pour désigner ceux qui doutent de la version "officielle" du 11/9, là, il semblerait que la "vérité" soit en train d’évoluer, et qu’ils (les néocons) n’arrivent plus à maitriser totalement la situation.

            La manipulation peut avoir ses limites.

            L’auteur a parfaitement situé le concept.


            • Emmanuel Aguéra LeManu 1er mars 2009 14:45

              Un Triste Destin...
              Joffrin n’est pas le premier fossoyeur de libé :
              En 1973, contexte : Loi Debré (abrog.des sursis militaires) ; des centaines de miliers d’étudiants dans la rue. Facs et lycées paralysés. Un espoir renaît, la trahison du PC ayant fait capoté mai 68. La jeunesse frustrée reprend espoir "cinq ans après, coucou nous revoila" scandait-on. Né de l’initative d’une coordination lycéenne, le mouvement a gagné les facs, puis l’éducation nationale et les milieux intellectuels, dans la frustration de l’après 68 et sous l’oeil moribond et décalé d’un Pompidou bouffi de cortizone...
              Des militants d’extrème gauche se regroupent autour de Vernier, un mao de la première heure : il y a là July, Gavi et Lallemand qui obtiennent la caution de Sartre pour lancer libération dont nous diffusâmes le manifeste : sous le titre il y avait les noms des fondateurs... sauf qu’il en manquait alors JP sartre apparaissait 3 fois pour assurer le minimum légal...
              La devise de Libé était : "La parole au peuple !" et nous avons mené la souscription relayée par les lycéens les étudiants et les partis d’extrème gauche (J’étais au PSU et me souviens de diffusions et d’affichages "musclés", car les fafillons du GUD nous chassaient sous l’oeil bienveillant de la police de Marcelin). Mais on a ramassé un paquet de pognon.
               2 mois plus tard est sorti l’autoproclamé "le premier quotidien entièrement libre".
              L’ époque héroïque dura jusqu’en 81. Le journal était alors autogéré, fidèle à sa ligne, sans pub, un véritable relai de la vie sociale. Mais cette formule, si salutaire sous Giscard, devait évoluer : ses difficultés économiques aboutirent dès 81 un journal "respectable" mal à l’aise éditorialement en ces années Mitterrandiennes. Lors de la première cohabitation, j’avais cessé de l’acheter. La pub avait privé Libé de sa liberté.
              La suite de m’interesse pas . Serge july est devenu son propre fantôme, absorbé dans les affres de la gestion. On dit qu’il n’y a que les cons qui ne changent pas, mais je me suis quand-même senti trahi, allez savoir pourquoi ? Ceci-dit, le journal a connu de belles heures culturelles.
              Puis le cirque : Rotshild, la finance porteuse de la "voix du peuple"... les compromissions, claquages de portes, évictions et réglages de comptes en public... Et voici que le nouvel obs, magazine engagé devenu revue pipole, a vomis son Joffrin de directeur sur la rédac de Libé ; Joffrin que vos éloquents commentaires suffisent à "résumer", inutile de réétablir l’établi.
              En gros, il est arrivé à la "presse de gauche" (libé, le monde...) ce qui est arrivé au PS.
              Un Triste Destin...

              La "parole au peuple !", cher tous, plus la peine de la chercher bien loin, n’est-ce pas ?
              (J’en profite pour remercier Avox et son équipe de leur boulot)



            • Claude Tourniquet Monbazillac 27 février 2009 14:10

              Cette grande campagne médiatique officielle sur le 11 Septembre est liée au retour de la France dans l’OTAN, tout simplement.



              • snowballing snowballing 27 février 2009 14:25

                Ce serait idiot de vouloir comparer le "truthisme" en général au négationnisme :
                même si je suis régulièrement agacé par la façon dont ils affirment et martellent leurs conclusions, je reconnais à Reopen et beaucoup d’autres mouvements une droiture morale réelle.
                Après, il y a un certain nombre de personnes à l’agenda douteux qui ont infiltré ce mouvement, procèdant à un examen à charge des faits dans une optique et selon une méthodologie qui sont exactement similaires au négationnisme.


                • Philou017 Philou017 27 février 2009 19:30

                  " il y a un certain nombre de personnes à l’agenda douteux qui ont infiltré ce mouvement, procèdant à un examen à charge des faits dans une optique et selon une méthodologie qui sont exactement similaires au négationnisme."

                  Vous avez le moindre début de preuve de ce que vous avancez ? C’est de la diffamation pure et simple.
                  C’est là qu’on voit qui sont les débunkers et quelle est leur honnêteté intellectuelle.


                • snowballing snowballing 27 février 2009 19:38

                  Bonjour Philou,
                  Rien qu’à l’échelle de ce site, je pourrais vous citer pleins de pseudos de gens qui se servent du 911 pour faire passer un certain nombre d’idées que je trouve odieuses. Si vous voulez des gens célèbres, nous parlions hier d’un certain LaRouche qui correspond exactement à ça.
                  Je ne suis pas d’accord avec vos conclusions, mais je ne doute pas un instant de votre honnêteté et de votre bonne foi. Pourquoi voulez vous défendre des gens dont le seul but et de faire glisser le dossier vers la thèse du complot juif mondial ?


                • snowballing snowballing 27 février 2009 21:25

                  @Dalamix
                  Ca vaut la peine d’essayer de discuter avec vous ? Je veux dire, est-ce que vous avez l’esprit ouvert, ou bien êtes vous totalement arrêtés sur vos idées ? Etes-vous sûr de n’avoir subi aucune propagande ? D’avoir une vision impartiale de l’histoire ? Etes vous sûr que personne d’autre ne pense à votre place ?


                • malqp 27 février 2009 14:54

                  Personne n’à dit que le 11/09/01 n’avait pas exister Ce n’est pas ça qui est remis en question,..Il n’y a pas de négationisme... "Godwin point" , et pour "revisionner" il faut qu’il y ai une realité bien etabli. ce qui n’est pas le cas pour le sujet dont on parle. il ne s’agit donc pas de revisionisme .


                  • Hieronymus Hieronymus 27 février 2009 15:07

                    Oui mais ..
                    au lieu de lui taper dessus a bras raccourcis
                    (car nous sommes tous d’accord sur le fait que son discours est marque du sceau de la propagande officielle et ne resiste pas serieusement plus de qq min. a l’analyse objective des faits ni meme au simple bon sens : "cui bono ?" a qui profite le crime ?)
                    j’aimerais que l’on s’interroge sur le fait de savoir SI IL CROIT REELLEMENT CE QU’IL ENONCE, lui comme d’autres Philippe Val, Jean Francois Kahn, et d’autres .. ce ne sont tout de meme point des sots ?
                    c’est un peu court que de juste repeter a chaque fois qu’il recite son catechisme car il fait partie du systeme qui le sert en tant que journaliste reconnu, etc ..
                    que sait il, que pense t il, que croit il reellement ?
                    lui et les autres et les politiques ds leur ensemble, ainsi Hubert Vedrine, a l’evidence tres intelligent, qui fustigeait les "revisionnistes du 11 septembre" comme etant des "excites de comptoir du cafe du commerce" ..
                    voila ce qui m’interesserait de savoir !


                    • snowballing snowballing 27 février 2009 15:11

                      car nous sommes tous d’accord sur le fait que son discours est marque du sceau de la propagande officielle et ne resiste pas serieusement plus de qq min. a l’analyse objective des faits ni meme au simple bon sens : "cui bono ?" a qui profite le crime ?

                      Je vous trouve bien sûr de vous.


                    • Hieronymus Hieronymus 27 février 2009 15:37

                      car nous sommes tous d’accord pour ceux qui ont serieusement et honnetement creuse la question sur le fait que son discours est marque du sceau de la propagande officielle et ne resiste pas serieusement plus de qq min. a l’analyse objective des faits ni meme au simple bon sens : "cui bono ?" a qui profite le crime ?

                      nous sommes maintenant plus de 7 ans apres les faits, il y a des dizaines de sites sur le Web qui ds toutes les langues demontrent par le menu que la VO ne peut pas etre vraie, c’est tout simplement impossible !
                      je suis las que le debat puisse encore se situer a ce niveau ..
                      il faut depasser cette question et se poser celle du ressort psychologique des personnalites officielles, jusqu’a quel point sont ils capables de croire eux-memes a la "roupie de sansonnet" dont ils nous abreuvent en permanence ? That is the question !


                    • snowballing snowballing 27 février 2009 15:43

                      Il y a également beaucoup de sites de debunking sur lesquels des personnes tout aussi honorables parviennent à des conclusions absolument opposées aux votres. Il ne suffit pas de marteller qu’il s’agit d’une évidence pour que celà en soit une.


                    • Hieronymus Hieronymus 27 février 2009 16:10

                      j’ai egalement lu , consulte, potasse en profondeur de nombreux sites de debunking ..
                      il y a bien des points de bon sens ci et la mais franchement au global cela ne tient pas la route
                      et la question A qui profite le crime ? posez vous la question
                      honnetement je prefererais me tromper, ce serait tellement plus simple d’etre du cote de la VO et de n’avoir qu’a croire tout ce qu’on nous explique comme etant "la verite" et que les mechants islamistes ont attaque les gentils americains qui eux sont purs ds leurs intentions, blablabla ..
                      mais la realite est effrayante : it is an inside job
                      3000 citoyens passes par pertes et profits pour assoir une volonte d’hegemonie mondiale
                      bon je vous laisse, bonne continuation ..


                    • yoyo 27 février 2009 16:26

                      Exactement,et j’aurai tendance à croire que les 10 % de sales cons sont les mêmes qui possédent 95 % de la richesse mondiale..Joffrin et Val sont les bouffons de mauvaise foi par excellence !


                    • Philou017 Philou017 27 février 2009 19:26

                      Snowballing : "Il y a également beaucoup de sites de debunking sur lesquels des personnes tout aussi honorables parviennent à des conclusions absolument opposées".

                      Les sites de debunkung ne tiennent pas la route des qu’on creuse les dossiers.

                      Mais je crois que Val et pas mal de gens haut-placés ne peuvent même pas envisager l’idée d’un complot. En ce domaine, la principale difficulté est d’ordre psychologique, et il semblerait que le blocage soit plus fort chez les gens des médias et des politiques.


                    • yoyo 27 février 2009 20:51

                      Pas de blocage,ils ont parfaitement compris de quoi il en retourne,quand le vent tournera,ils tourneront aussi mais ce sera trop tard,un peu comme les résistants de 45 à la dernière heure smiley ils paieront quand-même leur forfaiture...


                    • yoyo 27 février 2009 15:21

                      Joffrin et Val sont des négationnistes de l’évidence,ils pensent protéger leur système,mais ce sont eux qu’ils protégent ! leur place et rang social dans le présent ! mais en fait ils se torpillent l’avenir,que diront-ils quand ils seront devant la vérité qui se rapproche ?? ils diront qu’ils ne pouvaient pas savoir,leur mauvaise foi les perdra !!!
                       Il est intéressant de voir tous ces gens se démener pour faire "accepter la VO",c’est un fait les plus révèlateur,on voit comme un nez dans la figure tous les lâches,les bénis oui-oui,les crétins,les léches-bottes,les bouffons,et les serviteurs du NWO,et ils sont nombreux.....pour l’instant smiley !!!


                      • Diva Diva 27 février 2009 15:39

                        Très bon papier !


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 1er mars 2009 22:40

                          Vous avez l’oeil !


                        • tchoo 27 février 2009 15:55

                          Pour quoi les sceptiques du 11 septembre (et non les négationistes, la nuance est d’importance) font-ils aussi peur à ses grands intellectuels que sont Val et Joffrin plus intelligent forcément que les 10% de sales cons ciblés par Vals


                          • snowballing snowballing 27 février 2009 16:08

                            Il y a toujours au minimum 10% de sales cons dans tous les milieux. Pourquoi vouloir à tout pris défendre les 10% de sales cons qu’on retrouve parmi les reopeners ? Val ne reconnait-il pas implicitement qu’il y a 90% de gens très bien qui ont des doutes sur le 911 ? C’est déjà pas mal non ?


                          • yoyo 27 février 2009 16:29

                            les chiffres de Val sont faux,il veut parler des 10% qui croient encore que l’on a pas menti sur ce sujet smiley


                          • snowballing snowballing 27 février 2009 16:41

                            Salut Shawford,
                            Je parlais juste de Val et de ce qu’il a dit, pas des médias en général. Qu’il y ait 10% de sales cons parmi les reopeners, ça me parait juste être une évidence (mais je répète ça vaut pour tous les milieux et tous les courants d’idées).
                            Après, j’exagère peut-être quand je dis que Val pense que les 90% restant sont des gens très bien, mais en tout cas il ne me semble pas stigmatiser les sceptiques dans leur ensemble.
                            Pour ce qui est du traitement, et surtout du silence médiatique, je suis prêt à parier qu’il y aura dans l’année qui vient un renversement de la situation. Le 911 est devenu un formidable boosteur de fréquentation sur le net, et je serais étonné qu’il n’y ait pas une envie cynique de faire de même dans des médias plus traditionnels.


                          • snowballing snowballing 27 février 2009 19:57

                            Le gros problème pour l’instant, c’est surtout d’avoir une figure de proue médiatique à la fois plus crédible que Bigard, Cotillard ou Lynch, et moins sulfureuse que Williamson, Messian ou Chauprade.


                          • snowballing snowballing 27 février 2009 20:45

                            Autant pour moi, Shawford, j’avais survolé trop rapidement les propos de Val, et je croyais qu’il parlait de 10% de ceux qui ont des doutes, et pas de 10% des français. Je déteste les généralisations en général, encore plus lorsqu’il s’agit d’êtres humains et donc je condamne ce genre de visions simplistes.
                            Par contre, je maintiens qu’il y a 10% de sales cons parmi les reopeners


                          • yoyo 27 février 2009 20:58

                            Cher Snow ,vous ne vous imaginez même pas à quel point cet événement est une bombe à retardement qui explosera bientôt,pas dans 30 ans,dans quelques mois...


                          • snowballing snowballing 27 février 2009 21:15

                            @ Yoyo
                            Chacun son scénario, mais je pense personnellement qu’on sera surtout attéré de découvrir que George W Bush a passé une heure prostré dans une position foetale au lieu d’assumer un quelconque rôle de Commander in Chief. Je vois dans tout ça un enchainement sinistre d’arrogance et d’incompétence à tous les niveaux. 

                            Et surtout n’oublions pas que le 911 est presque anecdotique (si l’on se base exclusivement sur le nombre de victimes), comparé à la guerre en Irak et ses centaines de millier de morts. Je ne pense pas que l’un et l’autre soient indissociables : même sans le 911, je suis persuadé que l’invasion sur le sol d’Irak aurait eu lieu. Et si je suis parfois exaspéré par les polémiques autour du 911, c’est que j’aimerais qu’il y ait autant d’énergie à combattre et à mettre en avant l’ensemble des mensonges de l’administration républicaine sur les motifs de la guerre en Irak.


                          • yoyo 27 février 2009 21:48

                            Certes,mais il faut appeller un chat,un chat ! Les guerres d’Afghanistan et d’Irak (pour les plus visibles..) n’auraient jamais eu lieu sans le 911,élément déclencheur (le détonateur !..) pour faire l’unité publique Américaine,et c’est bien se qui s’est passé ,non sans avoir mis en place les lois liberticides du patriot-act,le peuple a été berné sur toute la ligne,du moins un certain temps ! et ce temps n’est plus,les gens commencent à comprendre...partout dans le monde et en premier lieu aux states !Obama ne pourra pas résister à la tempête de vérité qui va s’abattre sur son pays,il y a de forts risques d’implosion si la vérité sort mais autant sinon plus si elle ne sort pas....il va falloir crever l’abcés si on ne veut pas la gangrène.....c’est ma modeste opinion !!


                          • makikou 27 février 2009 16:14

                            Deux vidéos : dans l’une d’elle le bâtiment finira par tomber dans l’autre non ?
                            Attention aux négationnistes qui voudrait utiliser de la logique pour résoudre l’énigme vous vous tromperez forcement dans la logique des pro-officiels.
                            Mais ou est le législateur il faudrait interdire la logique vu que ca mène au négationnisme.
                            http://www.youtube.com/watch?v=o8w0cWFJuEQ
                            http://www.youtube.com/watch?v=6hSPFL2Zlpg&feature=related

                            Sinon il y a une autre conclusion : c’est que les ricains ne sont même pas capables de construire un bâtiment 10% aussi solide que les bâtiments chinois.


                            • snowballing snowballing 27 février 2009 16:47

                              Comparer deux batiments construits à presque 40 ans d’écart, l’un avec une structure en acier et l’autre en béton, ca ne me parait pas bien sérieux comme élément de preuve, non ?


                            • yoyo 27 février 2009 17:45

                              ce n’est pas une preuve ! c’est une constation,aucun building en structure acier ne s’est écroulé sous le feu (il y a beaucoup d’exemple ,Madrid,Caracas,chicago,Chine....) à part le WTC 1,2 et 7......


                            • stephane 27 février 2009 16:14

                              Merci à l’auteur pour cet très bon article : à ce niveau, on peut oser le terme de terrorisme intellectuel pour qualifier la démarche -intellectuellement tordue- de Laurent Joffrin.

                              Moi même diplômé en Histoire, je voudrais cependant apporter une nuance : si vous soutenez que des ovnis étaient présents le 11/09 ou que dans la fumée d’une des tours se dessinait le visage du diable - je l’ai vu sur certains sites !- vous ne serez jamais diffamé.

                              Plus sérieusement, les années passent et les questions ne cessent de s’accumuler : habitant proche d’une base aérienne - la 102- pendant près de 10 ans, connaissant par la même la vitesse de réaction de la chasse moderne, je suis devenu malgrè moi -sans compter le building 7 et le reste- un sceptique du premier jour.

                              Or l’Histoire n’est pas encore écrite : je ne sais pas si de futurs diplômés se questionnent sérieusement déjà, mais je doute que l’on puisse affirmer un jour dans une thèse que la piste d’Al Quaeda fut remontée grâce à un passeport avec photo ! retrouvé intact au pied du WTC là où l’appareil, boites noires comprises, venait de se vaporiser...

                              Au final, la pseudo réthorique de Mr Joffrin ne nous pousse qu’un peu plus à tenter d’avoir une approche pragmatique, cohérente, à réfléchir par nous même, et en tentant de chasser ses propres émotions ou opinion toute faite d’une analyse. Mais certainement par l’amalgame grossier, outil des journalistes de son petit niveau , ou par la diffamation malsaine, tous deux en contradiction parfaite avec la définition même de la recherche historique.


                              • krolik krolik 27 février 2009 16:32

                                Lorsque Joffrin est mi en face de contre-vérités émises par Libé depuis plus de 20 ans, il ne sait plus quoi dire. Une petite vidéo ici.
                                @+


                                • herve33 27 février 2009 16:45

                                  Bravo pour cet article , Joffrin nous affirmait avant Septembre 2008 que c’est le marché qui avait toujours raison , deux mois , il proclamait exactement l’inverse , sans aucun scrupule ... 

                                  Comme quoi , on peut etre directeur d’un grand journal et rester sur le journalisme de canniveau , c’est à dire n’ avoir aucun recul sur l’information , ne pas capable d’anticiper les évènements et ne faire que recopier les dépêches AFP au lieu de faire de l’investigation ce qui est normalement le role de journalistes. 

                                  Croire aveuglément à la version des attentats du 11 septembre , c’est croire à la pensée unique , et le simple fait de traiter les contradicteurs de la version officielle de négationnistes , c’est bafouer la démocratie et les débats d’idées .

                                  L’attitude des néoconservateurs américains pour entrer en guerre en Irak et en Afghanistan à cette époque , montre que rien n’est impossible . La récente élection obama ainsi que la débacle financière et économique qui secoue les US ainsi que le monde entier feront que des faits seront sans doute révélés au grand public . Et ce Monsieur , passera vraiment pour un terrible imbécile . 



                                  • Redj Redj 27 février 2009 17:09

                                    De toutes façons, le simple fait de jeter l’opprobe sur ceux qui doutent de la version officielle en les traitant de négationniste, ce qui généralement pousse à clore le débat, suffit à faire douter de la version officielle. C’est la même technique utilisée lorsqu’on critique la politique d’Israël et que l’on se fait traiter d’antisémite.

                                    Une dernière chose qui me fait réagir en ce moment, c’est que dès que l’on critique l’action de notre gouvernement, on nous serine "democratie démocratie démocratie". Le fait de rappeler cela sans arrêt, comme si on voulait nous l’imprimer dans la tête, me pousse à penser que nous ne sommes plus en démocratie.


                                    • yoyo 27 février 2009 18:02

                                      En fait,on n’y a jamais été !!..


                                    • Daniel Roux Daniel R 27 février 2009 17:12

                                      Les mille et une petites histoires, faits divers locaux, petites phrases et gros mots qui saturent un journal pourraient n’être qu’un artifice. Il faut bien remplir le journal puisqu’il doit y avoir un journal. Il doit y avoir un journal parce que sinon nous ne croirions plus en notre liberté.

                                      Le journal télévisé de PERNOD est l’illustration du journal qui est mais qui n’est pas. Vous regardez, vous entendez quelque chose mais à la fin, vous n’en savez pas plus sur la réalité du monde.

                                      Effectivement, cela peut s’apparenter à de l’hypnose, genre balladurien " Dormez tranquille, tout va bien, je m’occupe de tout."

                                      Le Monde, autre exemple et référence journalistique d’une époque révolue, existait mais n’existe plus grâce aux actions conjuguées de Colombani, le gros bras et de Minc, penseur du pouvoir conservateur. Cependant, on peut toujours l’acheter et le regarder.

                                      L’oligarchie au pouvoir ne peut supprimer officiellement la liberté de la presse puisqu’il faut que le peuple vive dans l’illusion de sa liberté. L’astuce consiste à vider les journaux de leur substance. Il reste l’oripeau de la liberté, comme il reste l’oripeau de la démocratie lorsque Sarkozy affirme que le peuple l’a autorisé à faire ce qu’il voulait lorsqu’il a voté pour lui.






                                      • goc goc 27 février 2009 17:33

                                        la difference entre le negationnisme de la shoa et le "negationnisme" du 11/09, c’est que dans le dernier cas, il existe des preuves de ce qu’il s’est reellement passé, et ces preuves ce sont les differents enregistrements des cameras de surveillance autour du pentagone (plus d’une vingtaine)

                                        donc soit c’est bien un avion qui s’est ecrasé, alors pourquoi toujours refuser de montrer ces images, soit ce n’est pas un avion qui est rentré dans le pentagone, et alors la VO sera forcement fausse

                                        ah, non je suis bete, ce sera juste un detail, et d’apres joffrin, il parait qu’il ne faut pas conclure sur un simple detail


                                        • QuidNovi QuidNovi 27 février 2009 17:42

                                          Val comme Joffrin sont sur une attitude ultra-défensive sur ce sujet, le seul argument qu’il leur reste est le dénigrement aggressif. Ca ne tiendra plus très longtemps à mon avis.
                                          De plus, la crise financiére et economique et ses terribles dégats sociaux collatéraux qu’elle provoque souléve de manière fructueuse le scepticisme parmis les conscience. Tiens donc la classe politoco-médiatico-financiére nous a bien grugé pendant des décénnies alors peut être qu’on nous a aussi grossièrement menti sur ce qu’on nous a raconté dans le passé et notamment pour le 11/9. Tout cela a de positif que les masses vont se reveiller petit à petit de leur torpeur, du moins il faut l’espérer


                                          • Kim Kim 27 février 2009 17:54

                                            Joffrin dit : "Il la réduisait à une image naïve que, selon lui, certains se feraient, de journalistes travaillant sous la dictée de patrons, une oreillette à l’oreille, ou prenant leurs ordres par téléphone tous les matins."

                                            Désolé Joffrin quand on a un patron qui veille au grain, il n’y a pas besoin de coup de téléphone. L’épée de Rothschild (majoritaire à Libé) suffit largement à vous faire filler droit.


                                            • chmoll chmoll 27 février 2009 18:08

                                              g jamais compris, pourkoi alors que l’espace aerien americain étati interdit pour les avions

                                              un avon venat de l’arabie saoudite l’a quand mèem survolé et atterit au state pour venir chercher les 2 frères ben laden

                                              en reunion dans un grand hotel pour une société,j’sais plus le nom d’la boite


                                              • bluerider bluerider 27 février 2009 18:26

                                                Bonne critique M. Villach. je plusoie !!!

                                                Faut dire que les positions paleo-journalistiques de M. Joffrin sont de plus en plus difficiles à tenir face à cette réalité qu’il dit vouloir introspecter ! car plus on parle de cet ostracisme patent, plus l’auditoire, petit à petit, se rend compte de notre instrumentalisation pour évacuer les questions qui fâchent...

                                                Ce que vous pouvez ajouter, c’est que la formation du mouvement mondial que réfute Joffrin sans arguments convaincants, est trés différente de celle qui s’est produite autour de la shoah. Même avec 8 ans de recul, on peut déjà commencer l’histoire du mouvement : Les veuves du New-Jersey, Paul Thompson, trés vite Alex Jones et Michael Ruppert, en France Thierry Meyssan... ces gens ne se connaissaient pas, et se sont croisés par hasard, pour s’apercevoir qu’ils partaient dans la même direction... ce qui en soit est déjà un indice. Ensuite, les recherches n’ont fait que se développer, impliquant de plus en plus de spécialistes, pour en être là où le mouvement en est. A ce jour, les indices seraient suffisants, pour n’importe quel "Maigret "honnête avec lui même, pour relancer toute l’enquête. Des anciens fonctionnaires du FBI ou de la CIA le disent (Baer, Christisson, Kwiatkovski, mal traduite dans le sous titrage du docu LA CABALE de Mathieu Verboud, lorsqu’elle dit "the plane that hit the Pentagon I GUESS", oublié dans les sous-titres...) C’est donc bien qu’il y a un méga-négationnisme du côté de nos détracteurs...

                                                LES CLES DU MOUVEMENT 911 :

                                                démocratie (liberté d’expression, contre le vote électronique etc...), justice (pour le 9/11, contre les lois d’exception, pour la vérité sur les bases secrêtes de la CIA en Europe etc...), paix (retrait immédiat d’Afghanistan, d’Irak, désarmement nucléaire, redistribution des budgets militaires dans des activités productrices de richesse primaire et durable etc..).

                                                1/ Montrer que le terrorisme d’Etat, qui prend la forme des opérations sous fausse bannière, est archi BANAL dans l’histoire. Et que désormais avec internet, les 30 ans de prescription ne tiennent plus. Cf. LES ARMEES SECRETES DE L’OTAN, de Gänser, et le dernier bouquin de Elsässer : EUROPE : TARGET OF TERROR (en plus Elsässer écrit entre autres dans un bon journal "juif " de Hambourg, cool)

                                                2/ Chaque fois que possible, expliquer notre point de vue et nos informations à la gauche activiste (ATTAC and co, mais c’est pas gagné malgré les attentes de la base dans plusieurs départements). Car le problème est que la cause du 11/9 concerne aussi la justice, et que la défense de la justice a toujours été un thème fédérateur de la droite souverainiste, récupéré facilement par les réactionnaires de l’extrème droite. C’est de cela que le mouvement souffre : Les seuls à mediatiser, souvent en braillant, leur point de vue, sont la droite dure, alors qu’à gauche il y a des personnalités de talent comme FUJITA (centriste), CHIESA (socialiste), MEACHER (vert), MAC KINNEY (démocrate puis verte)... que nos détracteurs se font un plaisir d’oublier, nier, occulter, effacer... En, France, inverser la tendance (celle qui nous assimilerait à l’extrème droite, dont Hervé Morin se gargarise vulgairement sur un pseudo site d’information indépendant en 3 lettres et 2 chiffres) est d’autant plus difficile que toutes les personnalités de gauche qui pensent ...se gardent bien de s’exprimer tant la diabolisation est outrancière. Mélenchon, Bayrou, Chevènement, Rocard seraient aptes à parler pourtant, selon moi... ils ont la tête bien faite... et tous ont nos informations.

                                                LA PALEO-PRESSE :

                                                J’ai été, dans une autre vie, lecteur assidu de LIBERATION (disons 1980/première guerre d’Irak). Je lisais Barthe, Mac Luhan, Bourdieu, Perec en même temps, et le poli à gratter qui résistait au fond de moi grattait de plus en plus. J’ai récemment applaudi à Philippe Breton quand il parle des "refusants", car entre temps j’en étais assez bêtement devenu un, qui avalait au passage (citation pêle mêle) Chomsky, Zinn, Klein, Salmon, Loewy, Klemperer, Spengler (oups, attention, danger malheureux !) etc.... Enfin, professionnel de la diffusion de films, parmi les milliers de documentaires que j’ai pu visionner, il y a eu ces films sur les attentats de NY, Washington et Shanksville oubliés jusqu’en 2007. Des dizaines, plus ou moins bons, plus ou moins fins, plus ou moins rigoureux... et là je me suis senti projeté dans la vraie vie, tandis que la rue devenait un conte de fée alimenté par les paléo-medias alignés sur une pensée construite à coups de boudoirs trempés dans du ROEDERER Brut Premier, et à coups de sourires entendus et de petits gloussements contempteurs. J’ai vomi.

                                                Quand j’ouvre ces paleo-journaux, j’ai l’impression d’en savoir moins après qu’avant, et de vouloir commencer à lire, là où les journalistes s’arrêtent de pérorer. Ces journaux ne sont plus que des indicateurs, des indices du bourbier dans lequel les régnants s’envoient des signes de malice, des tics intellectuels qui stabilisent des positions pseudos politiques ou morales des uns par rapport aux autres, là où en fait, la guerre des mots attend ceux qui refusent ce chantage politico-paleo-mediatique que vous décrivez si bien dans le cas de ce triste Joffrin. Donc à ce jour, si je parcours un LIBE qui traine par hasard chez mon dentiste ou dans une poubelle (les journaux sont trés bons pour... nettoyer les carreaux de votre voiture si vous en avez encore une), c’est juste pour humer l’air de ces couloirs de métro de la pensée, où je ne traine pas, non sans avoir pris note de l’avancement de la prise en charge de plus en plus vulgaire de nos cerveaux de citoyens, que 60 ans d’Education Nationale ont tenté de transformer en cerveaux aptes à développer notre propre originalité, notre propre autocritique et notre propre recul démystificateur, qu’aujourd’hui voudraient nous refuser ceux là même qui nous ont permis de tenter de les émanciper ! Y a un ’blème, non ?

                                                EN RESUME :

                                                Derrière le dossier du 11/9, c’est l’avenir même d’internet et des citoyens qui est en jeu. Voir cet autre bon article d’AV ici :
                                                http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=52006

                                                PS. J’ai envoyé il y a un an, un dossier complet avec le dernier Griffin et le DVD de 9/11 PRESS FOR TRUTH à M. Joffrin. J’espère qu’il a au moins parcouru les "billevesées" des chercheurs américains dont les partisans d’une nouvelle enquête diffusent les recherches.


                                                • Emmanuel Aguéra LeManu 1er mars 2009 14:57

                                                  Bluerider, aux références impressionantes et que l’on vit plussoyer, permettez-moi de vous plussoyer à mon tour. Et bravo particulièrement pour la notion de "paléojournalisme". Je cherchais le terme depuis longtemp. D’accord avec vous aussi sur l’article mentionné. Et le reste.


                                                • Pierre 27 février 2009 18:29
                                                  S’agissant de la Shoah, l’usage du terme ‘négationnisme’ décrit la volonté de nier le fait des camps de la mort où des millions de juifs et d’autres gens considérés comme des sous-hommes par les Nazis furent exterminés par ceux-ci. Ceux qui utilisent ce terme pour décrire ce que font ceux qui contestent la version officielle de ce qui s’est passé le 11 septembre 2001 à New York, à Washington et en Pennsylvanie, instrumentalisent l’usage originel du terme afin de laisser entendre que par analogie les sceptiques du onze septembre nient le fait des attaques kamikazes sur les tours de New York et sur le Pentagone. Dans l’ensemble, cette accusation est fausse, bien qu’il existe quelques extrémistes qui défendent la thèse qu’il n’y a pas eu d’attaques d’avions kamikazes ce jour-là.
                                                   
                                                  La controverse sur ce qui s’est passé le 11 septembre est née aux Etats-Unis, littéralement dans les jours qui suivirent les attaques (donc, avant même le livre de Thierry Meyssan), avec les articles de Jared Israel et Michael Ruppert. Ce dernier nous a ensuite donné l’énorme tome Crossing the Rubicon : The Decline of the American Empire at the End of the Age of Oil (New Society Publishers, 2004). 
                                                   
                                                  La controverse fait rage depuis le début et ne s’est qu’intensifiée au cours des années. Des centaines d’articles, des dizaines de livres et documentaires vidéo ont été publiés aux Etats-Unis sur la question.
                                                   
                                                  Il est tout à fait regrettable que les gens qui se croient autorisés à se prononcer sur cette controverse ne s’informent pas des tenants et des aboutissants de la controverse, et des argumentaires très fournis que des professionnels tels que l’architecte Richard Gage et le physicien Steven Jones ont produit sur la destruction des buildings 1, 2 et 7 du World Trade Center. Il existe même une revue scientifique exclusivement consacrée aux événements du onze, à savoir le Journal of 9/11 Studies, fondé par le physicien Steven Jones. La revue, dont je recommande vivement la lecture, est accessible en ligne, entièrement gratuitement : http://www.journalof911studies.com/
                                                   
                                                  A ceux qui maîtrisent l’anglais, je me permets de recommander le visionnement du documentaire vidéo de l’architecte Richard Gage :
                                                   
                                                  L’argumentaire de Richard Gage est le plus récent et le plus systématique produit sur la question de la destruction des trois tours sur le site du World Trade Center à New York. Il bénéficie des découvertes et des résultats des recherches les plus récentes (notamment du travail de Steven Jones, qui a découvert des traces d’explosifs dans la poussière produite par la destruction des tours) et des meilleures images vidéo. 
                                                   
                                                  Pour qui s’intéresse sérieusement à la chose, la présentation de Gage est incontournable.
                                                   
                                                  Je me permets également de recommander les sites Internet suivants (naturellement, ils sont tous en anglais) :
                                                   
                                                  Architects and Engineers for 9/11 Truth : http://www.ae911truth.org/
                                                   
                                                  Le débit journalier de nouvelles sur le mouvement pour la vérité sur le onze et les résultats des recherches en cours, avec forum de discussions et de commentaires :
                                                   
                                                  Scholars for 9/11Truth and Justice : http://stj911.com/, le site du physicien Steven Jones et de ses collègues scientifiques
                                                   
                                                  http://911research.wtc7.net/ : ici, vous trouverez l’article de Jim Hoffman sur le Pentagone « The Pentagon Attack :
                                                  What the Physical Evidence Shows ». Hofman montre que les spéculations sur l’attaque du Pentagone sont dénuées de fondement, qu’un avion s’est bel et bien écrasé sur le Pentagone et répond à toutes les objections.
                                                   
                                                  Journal of 9/11 Studies : http://stj911.com/journal.html, le site de la revue consacrée entièrement aux événements du onze septembre. La consultation de la revue est gratuite.
                                                   
                                                  Etant donné ces sources de renseignements très sérieuses et sobres, il semblerait donc que ceux qui continuent à dire du mal du mouvement sceptique du onze le font par malice.
                                                   

                                                  • Plus robert que Redford 27 février 2009 19:55

                                                    J’ai beau relire l’article de Hoffmann dont il est question ici, j’arrive pas à accrocher !

                                                    Certes, la démonstration est très belle sur les possibilités "physiques" qu’un jet commercial ait été capable de telles manoeuvres, mais cela neme paraît guère "consistent" comme disent les anglais, avec la "réalité" des circonstances :

                                                    Si je suis Ali Anjour, décrit comme piètre pilote par les enquêtes officielles, pourquoi me livrer à des manoeuvres très compliquées, une approche parfaitement horizontale au ras du sol étant, même pour un pilote chevronné, vachement risquée, surtout que, comme le montre le diagramme du final, il faut "effacer" une petite butte de terrain dans les 500 derniers mètres, à 600Kmh, risquant ainsi de crasher l’avion sur le sol, bien avant sa cible, après avoir pris le temps de faire un "300 degrés" autour du pentagone (trois quart de tour !) bâtiment surement pas du tout protégé des attaques aériennes, bien sûr..

                                                    Bêtement, j’aurais piqué plein pot sur le batiment et, Yallah !!!

                                                    Bêtement !


                                                  • Pierre 28 février 2009 01:52
                                                     
                                                    Réponse à Robert Redford :
                                                     
                                                    1. En ce qui concerne l’analyse de Hoffmann, vous aurez remarqué qu’en pages 18-19 de son article « The Pentagon Attack : What the Physical Evidence Shows » il avance l’hypothèse que le vol 77 d’American Airlines fut piloté à distance. Cette hypothèse semble présupposer une collusion entre les kamikazes et ceux qui pilotèrent l’avion à distance, si l’on assume que des kamikazes jouèrent un rôle actif dans les événements du onze. Dans son article « Attack Scenario 404 », Hoffman envisage une autre possibilité, c’est-à-dire que les passagers, le personnel de l’avion et l’équipe de pilotage furent tous endormis par un gaz (du fentanyl) dissimulé dans des bagages. Il n’est pas impossible aussi que parmi les kamikazes se trouvait un pilote beaucoup plus capable qu’Anjour, dont on ne connaît pas l’identité. 
                                                     
                                                    2. Si l’avion n’a pas été piloté à distance, je me trouve dans l’incapacité d’expliquer pourquoi l’avion suivit la trajectoire que l’on sait. Mais le fait que l’on ne soit pas en mesure de rendre compte de quelque chose ne nous donne pas l’autorisation de nier la chose en question. Si, au contraire, l’avion a été piloté à distance, on pourra dire que c’était la seule manière de l’écraser sur cette partie du bâtiment. Pourquoi cette partie du Pentagone et non pas une autre ? Parce qu’elle venait d’être renforcée, que relativement peu de gens s’y trouvaient, et surtout que les personnages les plus haut placés du Département de la Défense, notamment Rumsfeld, ne s’y trouveraient pas.
                                                     
                                                    3. Entre ne pas savoir avec certitude pourquoi le vol 77 d’American Airlines qui frappa le Pentagone décrivit la trajectoire en question et ne pas savoir où le vol 77 a passé si l’on adopte l’hypothèse qu’autre chose qu’un Boeing 757 a percuté le Pentagone — cette dernière hypothèse ayant comme conséquence supplémentaire qu’elle nous force à nier les innombrables témoignages oculaires de ce qui a frappé le Pentagone — j’opte pour le premier cas de non-savoir.
                                                     
                                                    4. Etant donné les enjeux immenses de ce qui s’est passé le onze, on choisira celui des trois événements de ce jour qui se prête le mieux à une infirmation de la version officielle de ces événements qui soit acceptable et défendable devant une instance légale. A ce jour, c’est justement ce qui s’est passé à New York qui satisfait le mieux ce critère. On peut donc laisser de côté l’élucidation définitive de ce qui s’est passé au Pentagone comme une perte de temps.
                                                     
                                                     
                                                     
                                                     
                                                     
                                                     
                                                     
                                                     
                                                     
                                                     
                                                     

                                                  • Proudhon Proudhon 27 février 2009 18:59

                                                    Laissons les larbins et valets comme L. Joffrin continuer dans la négation de la vérité. Ils donnent de l’eau au moulin des vrais chercheurs de vérité sans cesse empreints du doute face aux manigances des puissants. L’histoire prouve en effet que les vrais chercheurs de vérité on très souvent raison.

                                                    Dernièrement encore avec l’affaire des armes de destructions massives en Irak. Mais en général, les anciens détracteurs se font vite oublier, un peu comme les économistes, médiatiques et valets des puissants qui oublient très vite leurs erreurs ou pire, connivences idéologiques passées.

                                                    Ils donnent de l’eau au moulin, car je suis témoin lors de discussions récentes du fait que ceux qui ont des doutes sur le 11 Septembre sont de plus en plus nombreux. Et la diabolisation des détracteurs accentue encore plus leurs doutes.

                                                    Continuez messieurs les valets et larbins des puissants, le temps travaille pour nous, les chercheurs de vérité.
                                                    Vous semblez oublier encore que les temps ont changé depuis l’avènement d’Internet, l’information circule. Enfin...


                                                    • Radix Radix 27 février 2009 19:46

                                                      Bonjour Proudhon

                                                      J’ai déjà commandé le goudron et les plumes !

                                                      Radix


                                                    • pseudo 27 février 2009 19:24

                                                      Le jours, ou la vérité éclatera sur les événements du 11 septembre. Pour les victimes et leurs familles, il faudra faire un grand ménage parmi les faux journalistes en France.


                                                      • abdelkader17 27 février 2009 22:26

                                                        Pour ce qu’on appelle un retournement de veste magistrale, comment passé de la pseudo révolution à la défense des interêts du capitalisme appeler Joffrin.
                                                        Laurent Mouchard c’est son vrai nom, pas de blague ca correspond plus au personnage.


                                                        • ASINUS 28 février 2009 00:07

                                                          negationniste c est y pas genial ?cette trouvaille mieux que l ostraca ou la crécelle du lépreux vous ne croyez pas dur comme fer a l intégralité de la version officielle allez zou negationiste , remarquez dans
                                                          un documentaire sur canal + dany le rouge vert devenu liberallibertaire avait bien comparé les nonistes
                                                          français au peuple allemand elisant hitler alors apres ça....

                                                          tout a fait autre chose si monsieur Joffrin a l oreille de nos eminences peut il leur suggerer de ne pas entrer dans l otan et de changer d allié , parce que moi une puissance capable de descendre un satellite
                                                          dans l espace, une puissance capable de " taper" au missile depuis le floride un autre missile au dessus de l alaska bref une telle puissance qui n est pas foutue de descendre un avion " detourné" qui vole
                                                          37mm en approche pour impact à vitesse de croisiere et aligné sur le pentagone
                                                          bref une armée qui laisse
                                                          la batterie de patriot en repos , une armée qui n envoie pas la chasse la plus proche mais une plus eloignée une armée qui n est pas en defcom 1 45mm apres que de tours soient tombées ben comment vous dire j ai pas confiance j aimerai mieux des alliés plus fiables hein les russes voir les chinois


                                                          • Sébastien Sébastien 28 février 2009 09:41

                                                            Le probleme des nombreuses versions sur le 9/11 est qu’on part d’une conclusion (les americains sont derriere les attentats) pour en arriver aux faits.

                                                            La version "officielle" est quand meme partie des faits pour arriver a la conclusion.

                                                            Alors qu’on doute de certains points, evidemment. Le doute, et ce n’est pas Villach qui dira le contraire, aide a trouver la verite. Mais que la version entiere soit remise en cause en partant de la conclusion que les americains ont tue 3000 des leurs, c’est un peu fort.


                                                            • Paul Villach Paul Villach 28 février 2009 11:40

                                                              @ Sébastien

                                                              Non, je ne dis pas le contraire ! Le doute méthodique enseigné par Descartes est la seule règle de conduite qui assure la survie. Je m’y tiens dans cet article. Oui, il existe, comme dit M. Joffrin, des bizarreries. Lui conclut, moins non.
                                                              L’amalgame qu’il fait entre cette attitude prudente et le négationnisme n’est pas tolérable.

                                                              L’exemple auquel il aurait dû se référer est celui de l’affaire Dreyfus. Que sait-on aujourd’hui, cent ans après, des instigateurs de l’opération ? Diverses versions circulent. J’ai opté personnellement pour l’une d’entre elles dans un article paru sur AGORAVOX, mais en prenant bien soin de ne pas en faire plus qu’une hypothèse vraisemblable.

                                                              Qu’en sera-t-il du 11 septembre 2001 ? Il est à craindre que sauf, révélation imprévue, il faille attendre le travail des historiens que M. Joffrin confond avec celui de journaliste, malgré ses déclarations précédentes. Paul Villach


                                                            • Senatus populusque (Courouve) Courouve 28 février 2009 11:50

                                                              Montaigne avant Descartes :

                                                              À la question de Montaigne : « Est-il chose qu’on vous propose pour l’avouer ou refuser, laquelle il ne soit pas loisible de considérer comme ambiguë ? » (Essais, II, xii, p. 503), Kant répondait : « Chacun est, qu’il le veuille ou non, forcé de croire à un fait tout autant qu’à une démonstration mathématique, pourvu que ce fait soit suffisamment avéré. » (1). D’où la nécessité d’examiner librement si le fait est, ou non, avéré. À défaut de ce libre examen, on porte tort, comme le notait John Stuart Mill (2), au développement mental que ceux que l’on intimide par la crainte de l’hérésie. Il y a là un interdit de type religieux défavorable à la fonction intellectuelle (3).

                                                               

                                                              1. Kant, Qu’est-ce que s’orienter dans la pensée ? (1786) ; traduction Pierre Jalabert, in Œuvres philosophiques, tome 2, Gallimard, 1985, coll. Pléiade.

                                                               

                                                              2. John Stuart Mill, On Liberty, chap. II, « Of the Liberty of Thought and Discussion » (1859).

                                                               

                                                              3. Cf. Sigmund Freud, L’Avenir d’une illusion, 1927, chap. IX.


                                                            • Paul Villach Paul Villach 28 février 2009 11:55

                                                              @ Courouve

                                                              Je ne récuse pas vos références, bien sûr, surtout celle de Montaigne. 

                                                              Mais je m’en tiens à Descartes, dans "Le discours de la Méthode" : "ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle", écrit-il, je crois (je cite de mémoire). Paul Villach


                                                            • Senatus populusque (Courouve) Courouve 28 février 2009 11:57

                                                              L’ennui avec Descartes, c’est qu’il n’a pas suivi son programme en introduisant a priori l’idée de Dieu, puis il s’est trompé en croyant avoir prouvé l’existence de son Dieu.


                                                            • Paul Villach Paul Villach 28 février 2009 13:40

                                                              @ Courouve

                                                              L’usage qu’il a fait de sa propre méthode, le regarde. Il ne la disqualifie pas pour autant. Paul Villach


                                                            • Pierre 28 février 2009 20:50


                                                              A Courouve :

                                                              Vous allez un peu vite en besogne. Ce n’est pas si simple que cela. Lisez, par exemple, « La théologie blanche de Descartes » par Jean-Luc Marion, publié aux Presses Universitaires de France.

                                                              Mais même si vous aviez raison, la réplique de Paul Villach est tout à fait juste : il faut distinguer entre la méthode et son utilisation, et cette distinction n’épargne pas Descartes lui-même.
                                                               

                                                            • Nobody knows me Nobody knows me 2 mars 2009 10:32

                                                              L’amalgame qu’il fait entre cette attitude prudente et le négationnisme n’est pas tolérable.

                                                              C’est que le fond de commerce du
                                                              Joffrin (et d’autres) va en prendre un coup si tout le monde se met à réfléchir et à chercher la petite bête... Les gens vons se rendre compte qu’il ne raconte que de conneries.
                                                              Il n’y a qu’à regarder, comme le fait Frédéric Lordon dans la vidéo proposée plus bas, ce que beaucoup de "journalistes
                                                              " (dont Joffrin) et économistes médiatisés racontaient avant et pendant la crise. On voit tout et son contraire, sans le moindre erratum de leur part. Hilarant.


                                                            • Lucien de Rubempré 28 février 2009 10:25

                                                              Pfffffff, Joffrin......


                                                              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 28 février 2009 10:45
                                                                Comme l’a écrit Jacques Derrida, « l’accusation [de révisionnisme] est désormais à la disposition du premier venu qui n’entendrait rien à [la] nécessité critique » (Spectres de Marx, p. 172, n. 1) et les premiers venus sont légion ...

                                                                • Senatus populusque (Courouve) Courouve 28 février 2009 10:57

                                                                  Quand ils sont venus chercher les négationnistes,
                                                                  je n’ai rien dit, je n’étais pas négationnniste.

                                                                  ............
                                                                  ............

                                                                  Puis ils sont venus me chercher.
                                                                  Et il ne restait personne pour dire quelque chose...


                                                                  • La Luciole 6 avril 2009 11:05

                                                                    Ah oui, courouve bien sur, la bible Marx il connaît par coeur...


                                                                  • La Luciole 6 avril 2009 11:08

                                                                    Marx je précise, il inverse Esprit et matière, Dieu et diable, Libération et aliénation, etc...

                                                                    .


                                                                  • Stephan Hoebeeck Stephanesh 1er mars 2009 12:18

                                                                     Concernant l’attaque sur Pearl Harbor

                                                                    Il faut distinguer trois choses (cela vaut pour l’attaque du 11/09 aussi)

                                                                    1) Savoir qu’il existe pour un pays, un risque d’être attaqué

                                                                    2) la preuve de ce risque

                                                                    3) les modalité de ce risque (où, quand, comment ?)


                                                                    5 novembres : approbation de l’empereur mais grande contestations de la part de ses conseillers, estimant que l’accès des américains aux ressources feraient perdre la guerre finalement au Japon.

                                                                    Mais la flotte est envoyée vers pearl

                                                                    Finalement ce ne sera que le 1er décembre que l’approbation de la campagne aura lieu...

                                                                    Signalons en outre que le feu vert définitif de l’empereur ne fut donné que le 6 décembre, veille de l’attaque...

                                                                    Dans le meilleur des cas cela faisait 5 jours pour transmettre l’info au président Roosevelt pour peu qu’ils avaient des espions au sein de la cours du mikado

                                                                    Concernant les 3 portes avions parti en manoeuvre de Pearl harbor la veille, signalons qu’en 1941 la valeur stratégique des portes avions était largement sous-estimée, au profit des destroyers et des croiseurs, c’est finalement l’attaque de pearl harbor qui mis en avant le rôle fondamental de ce type de navire et de son importance pour des attaques... Nous devons nous méfier de ne pas mélanger avant et après, et de prendre des informations ultérieures comme allant de soi avant l’événement qui les a révélé.








                                                                    • Stephan Hoebeeck Stephanesh 1er mars 2009 12:25

                                                                       Signalons enfin que Hiro Hito appartenait à la catégorie des hésitants, un pas avant un pas en arrière, et que ses principaux conseillers étaient contre l’entrée en guerre... tandis que l’état major était pour, s’en suivait de colossales luttes d’influences entre les deux parties pour que l’empereur se rallie à l’une ou l’autre option... 

                                                                      En résumé il rencontrait un général, vive la guerre, suivi d’un de ses conseiller, et il devenait non à la guerre...





                                                                    • yvesduc 1er mars 2009 16:25

                                                                      Lettre d’un membre de ReOpen911 à Laurent Joffrin, suggérée par cet article mais pas uniquement.


                                                                      • moebius 1er mars 2009 22:08

                                                                         Paul Villach n’existe pas. Pas plus que Hirohito, le pape et moi même


                                                                        • yoyo 2 mars 2009 01:21

                                                                          oui,vous êtes un fantôme ......ça se sent !!


                                                                        • moebius 1er mars 2009 22:19

                                                                          signalons enfin que ma belle mère qui est paranoiaque est borgne et qu’elle a une jambe de bois comme il se doit. Qu’elle va ainsi tel une mécanique dérisoire rompant toute symétrie de sa démarche clopinante..clip clop clip clop


                                                                          • yoyo 2 mars 2009 01:19

                                                                            Vous devriez dire à votre belle-mère qu’elle porte des talonnettes,des raybans,et une rollex,elle se sentirait plus protégée,....seulement en apparence,..une balle perdue est tellement vite arrivée... smiley


                                                                          • Leviathan Leviathan 2 mars 2009 09:41

                                                                            "Frédéric Lordon, interrogé dans le cadre des jeudis d’Acrimed, nous livre une superbe analyse du concensus médiatique. " (Laurent Joffrin en prend plein la tronche)

                                                                            http://www.dailymotion.com/playlist/xv40l_jackyshow38_manipulations-des-medias/video/x8ix68_frederic-lordon-analyse-des-medias_news


                                                                            • Nobody knows me Nobody knows me 2 mars 2009 10:07

                                                                              Mais qu’est-ce qu’ils ont en ce moment bordel ? On est à peine en mars et ils commencent le travail de sape...
                                                                              On va pouvoir passer une année sans que tel ou tel guignol télé-radio-presso-téléguidé insulte la moitié de la population mondiale ??!! Il veut pas fermer sa gueule un peu le Jojo ? Et le Val aussi tant qu’on y est ?
                                                                              Car ce n’est nullement avec des insultes qu’ils apporteront des preuves confirmant la VO !!

                                                                              "Moi je dis que quand un journaliste il en sait pas plus que ça, il devrait être autorisé à fermer sa gueuuuule."
                                                                              Coluche


                                                                              • docdory docdory 2 mars 2009 11:25

                                                                                 Cher Paul Villach

                                                                                Tout en étant d’accord avec vous sur l’absurdité de l’argumentation de Laurent Joffrin , il n’en reste pas moins que, sur le sujet précis des attentats du 11 septembre, les théories " alternatives " , " complotistes " ou " conspirationnistes " n’ont jamais donné un seul argument qui ne puisse être très facilement réfuté , et même pulvérisé, par l’analyse rationnelle des faits . J’ai , à plusieurs reprises , posté sur agoravox une longue réfutation scientifique des théories " alternatives " du 11 septembre , mais je risque de lasser les lecteurs si je fait un copier-coller de cette argumentation à chaque fois . Je projette de faire le prochain onze septembre un article complet et irréfutable sur le sujet .


                                                                                • licorne 2 mars 2009 17:49

                                                                                  un article passionnant... a n’en pas douter... Jojo viendra meme vous felicité....

                                                                                  peut on dire quelque chose sur un dogme ? non puisque c’est un dogme et qu’il ne peux souffrir d’auqune remise en cause...

                                                                                  les americain on sauvé le monde du terrorisme, c’est la VO il ne peux y avoir d’autre version.... en tout cas pas dans le NWO....


                                                                                • La Luciole 5 avril 2009 20:46

                                                                                  Joffrin ? Heureusement qu’à gauche il y a quand même une minorité d’intellectuels... smiley


                                                                                  • La Luciole 6 avril 2009 11:00

                                                                                    Pour compléter mes dires  : il est généralement admis qu’on appelle ce mécanisme de "pathologie mentale" qui consiste à inverser l’ordre des évènements socio-historiques (inversion de l’effet en cause - cf "causalité" - cf "déplacement métonymique", etc... ) une "théorie du complot" ....

                                                                                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_complot

                                                                                    On peut constater que c’est par ce même processus psychique d’inversion logique que s’est formé dans les esprits "malades" l’antisémitisme qui se retrouve d’ailleurs actuellement souvent opacifié au côté du terme antisionisme. Ce n’est pas un hasard si les mécanismes mentaux en oeuvre sont identiques. 
                                                                                    D’où la pertinence de cette judicieuse comparaison que fait Joffrin avec le négationnisme.... smiley


                                                                                    • pierre60 pierre60 27 août 2009 05:24

                                                                                      "Mais en gros, c’est vrai. Ce qu’on entend dans les bulletins radio, c’est vrai, Il faut débusquer les erreurs, les dérapages. Mais globalement, ça reflète ce qui s’est passé dans le monde depuis 24 heures, vu par des Français « 
                                                                                       Globalement vrai.
                                                                                      J’avais deja entendu parler du »globalement positif« , je vois aujourd’hui arriver le »globalement vrai« . A quand un journal avec pour devise : »le quotidien globalement vrai".
                                                                                      Mais le probleme n’est pas tant ce que l’on entend que ce que l’on entend pas.
                                                                                      Quid de l’Omerta des medias sur certains sujets qui fachent ?
                                                                                      Chut, circulez !
                                                                                      Il n’y a rien a entendre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès