• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Brexit, un calcul stratégique et voulu !

Le Brexit, un calcul stratégique et voulu !

Les média nous poussent à penser que le référendum sur le Brexit a été le seul choix du peuple britannique et que ce Brexit menace nos vies et nos économies en nous jetant dans l’inconnu. Les média manipulent et ne donnent pas d’autres informations importantes qui permettent de comprendre le choix du Brexit. Des transferts d’argent ont été observés depuis plusieurs mois sur la zone allemande en direction d’un marché stable et riche. La bourse de Francfort négocie depuis plusieurs années sa fusion avec la City, un plan secret était élaboré par Berlin pour mettre en route la feuille stratégique et pour privilégier des accords avec le Royaume-Uni. Avant le vote du référendum les média nous ont fait croire que le non remporterait. Cela était pour faire de l’argent pour les spéculateurs et faire croire que ce vote ne pouvait être qu’un effet de surprise et que la démocratie existe surtout en Angleterre. En fait, tout est sous contrôle depuis des mois. Et c’est encore Berlin qui gagne tout avec Londres grâce à nos élites françaises qui rampent devant « Die Mutter », Merkel.

Les média ne parlent pas de la fusion des bourses, ni d’un plan secret allemand. Dans un article financier du 24 juin 2016 le conseil d’administration de la bourse allemande dit vouloir obtenir le siège principal même après la fusion de la City et de la bourse de Francfort. Le but est d’avoir un champion économique en Europe. Le 4 juillet les actionnaires du LSE, London Stock Exchange, doivent donner leur aval. Les actionnaires de la bourse allemande ont jusqu’au 12 juillet pour accepter l’offre. Voilà ce qu’un article du WirtschaftsWoche titrant, « Betriebsrat will Frankfurt als Hauptsitz auch nach LSE-Fusion », révèle. En fait, tout est sous contrôle des puissants et organisé. Le ministre ministre fédéral des Finances de Berlin applique un plan secret, comme le dit le Handelsblatt. Un institut libéral et nationaliste allemand basé à Munich a clairement écrit avant le référendum que rien de particulier n’aura lieu avec le Brexit car tout est sous contrôle.

Le même institut allemand montre des courbes publiées en mars 2016 qui montrent les mouvements de masses monétaires que sur la seule zone allemande en Union européenne ! Un hasard ? Pas du tout ! L’Allemagne a, elle, lancé l’idée de l’euro, une devis politique comme l’explique Thorsten Polleit président du Mises von Ludwig Institut et chef chez Degussa, pour financer sa première phase de réunification. Maintenant, l’Allemagne passe à une autre étape. Merkel doit dégager en 2017 et l’AfD a été fondé en 2013 (date du lancement de l’idée du Brexit…) pour prendre le pouvoir en Allemagne pour mener une politique nationaliste de manière ouverte. Avec le Brexit l’Allemagne devient le seul chef en Europe et se partage avec les Britanniques le pouvoir commercial et politique en Europe. La France grâce à ses pantins est devenu un pays du tiers monde qui va devoir accueillir les populations migrantes rejetées par Berlin et Londres qui font le tri sur les migrants. Le monde anglo-saxon a gagné sur tous les points. Ce n’est pas un hasard si Hollande et Ayrault vont à Berlin tenir le crachoir de Merkel et de Steinmeier car toutes les décisions prises pour l’après Brexit ont lieu à Berlin. Les Allemands font croire que leur volonté est de sauver la France. Ayrault, le professeur d’allemand, est ravi de parler en allemand à côté de Steinmeier. Le F.A.Z exprime bien la volonté de Berlin : renfermer ce qui reste de la zone euro en la consolidant sous la puissance de Berlin. Ayrault, qui ne semble pas piger le jeu de Berlin, soutient la politique de Berlin. De grosses surprises sont à attendre en 2017 quand le nouveau chancelier allemand sera élu (ou la nouvelle chancelière…). L’idée de lancer un référendum Brexit date de 2013 tout comme le lancement du parti patriote AfD, le parti qui n’arrête pas de monter dans les sondages !

Olivier Renault

Source

http://novorossia.today/le-brexit-un-calcul-strategique-et-voulu/

PNG - 25.3 ko
Fuites des capitaux en direction de l’Allemagne. Tableau publié en mars 2016

Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 27 juin 2016 13:01

    Bonjour, Svetlana

    Vous plaisantez, j’espère !

    Ce Brexit est une très mauvaise nouvelle pour l’Allemagne dont le Royaume-Uni était l’allié objectif pour assurer la pérennité d’une politique de libre-échange libérale et poursuivre le détricotage des droits sociaux.

    Désormais, l’Allemagne se retrouve seule des grands pays de l’UE sur cette ligne, et si Hollande avait les couilles - avec le cas échéant le soutien de Renzi - de menacer Merkel d’un référendum sur un éventuel Frexit, sans aucun doute parviendrait-il à tordre le bras de la Chancelière pour l’amener à revoir les bases du fonctionnement de l’UE.


    • hervepasgrave hervepasgrave 27 juin 2016 14:30

      @Fergus
      Bonjour,
      Je ne sais pas si elle plaisante,mais c’est évident que c’est un coup foireux. Et combien de personnes ,surtout ce qui s’expriment sont tombé dedans ?car ils croient que c’est l’avènement de leurs dires,sentiments. Ils sont borgnes.
      Maintenant et oui c’est les bases du fonctionnement qui se mettent en place. Mais ce n’est pas avec des lorgnettes pleines de buées et de transpirations que vous arriverez a comprendre ,je le crains. L’Europe est un paravent .


    • petit gibus 27 juin 2016 14:41
      @Fergus

      dommage que de « vrais » députés se disant socialistes
      n’aient pas eu les couilles
      pour faire sauter ce gouvernement
      j’pensais pas qu’il y avait tant de larbins
      accrochés à leur bol de soupe dans ce vieux parti !

      Sur qu’en assoc avec les espagnols les italiens
      le ripolinage de Merkel était enfantin
      aux yeux de l’histoire Hollande restera
      un bien triste éboulement sur le chemin d’un peu plus d’humanité smiley************************************************************************************************************************

    • soi même 27 juin 2016 20:16

      @Fergus, bonsoir, en réalité nous avons affaire à des durs à cuire , je pense que la France et l’Allemagne ont anticipés l’événement, c’est sur RT que l’information est relaté, ( La France et l’Allemagne ont préparé un projet pour l’UE après le Brexit  :

      Après la victoire du Brexit, les ministres des Affaires étrangères français et allemand ont développé un nouveau concept d’Union caractérisé par un degré d’intégration très élevé de ses membres, esquissant les contours de cette UE du futur. )

      Pour moi, c’est le redécoupage des région qui est le premier signe de se changement de stratégique d’anticipation du Brexit en France en même temps, il y a une faille c’est la différence de nature de ses deux formes de gouvernement quel va être dans l’avenir le choix qui va être remporter entre le centralisme français et le fédéralisme allemand va sans aucun doute crée plus de tension que les beaux vœux Franco-allemand .


    • hervepasgrave hervepasgrave 27 juin 2016 20:29

      @petit gibus
      Il n’y pas plus de socialistes que les autres ils se sont découpé les parts du gâteau. Il suffit de voir le retour des grands duchés. Maintenant ce serait faire croire qu’ils sont les bais... et les dindons dans l’histoire ? Que nenni,ils marchent tous dans le même sens.


    • MAIBORODA MAIBORODA 28 juin 2016 10:49

      @Fergus


      "et si Hollande [.....] dites vous. 
      ...... mais il n’en n’a pas !!!

    • MAIBORODA MAIBORODA 28 juin 2016 11:17

      @soi même


      Sans conclure à une volonté délibérée de construire un modèle européen déterminé, le redécoupage de la France en « grandes régions » ( redécoupage qui soit dit en passant ressuscite peu ou prou les anciennes provinces) est en effet un paramètre intéressant à introduire dans l’analyse.
      Il n’est pas en outre saugrenu de prévoir une confrontation entre les conceptions « administratives » propres à l’Allemagne ( fédéralisme hérité de son histoire) et à la France ( devenue irréversiblement jacobine en 1793).

    • soi même 28 juin 2016 14:15

      @MAIBORODA, il est évident que l’on à affaire à un barnum, le but est peut être ?, c’est TAFTA passe comme une lettre à la poste.

      Au vue de nos élites françaises, depuis le congrès de vaisselle de 2007, l’idée de l’État Français est cuit bouillie rôtie, à par le sursaut des forces qui dépende du pouvoir régalien , les jeux sont faits tout est verrouillé pour que l’improbable ne se produise plus.

      que cela soit à gauche Ho land Valus Mac rond , Chétivement Mélancolie

      à droite Sarthe moisie , Tout bon , le Pénis et tous les chalands souverainistes, on est pas sortie de l’auberge espagnole

       


    • hervepasgrave hervepasgrave 28 juin 2016 20:28

      @soi même
      Je te suis pas toujours,mais tu dis « les jeux sont faits tout est verrouillé pour que l’improbable ne se produise plus. » et c’est bien de cela qu’il s’agit. S’il y avait un problème de dissidences et de différences entre tous les partis politiques et les opinions qui se bouffe la G.. Bientôt ,oui, bientôt il y aura un grand murmure d’agonie général et puis plus rien. Nous en reparlerons peut-être dans quelques temps.


    • hervepasgrave hervepasgrave 28 juin 2016 20:36

      @MAIBORODA
      Bonsoir, oui c’est bien, un retour a une forme de féodalisme que nous assistons et peut-être que bientôt les régions auront une autonomie. Cela fera certainement plaisir sur le coup a la populace (j’en fait partie de la populace,mais des fois il y a des baffes qui se perdent) Alors par exemple la grande aquitaine ,riche de par beaucoup d’avantages ,la nature en premier ,pourra faire son troc avec la grande Albion en toute impunité.Pour le bonheur du fuyard qu’est Juppé défenseur des droits en se barrant à l’étranger. En plus il risque d’être le futur président ! Alors imaginer ce qu’est qu’est la sortie de l’Angleterre de l’Europe ? Une belle magouille internationalement bien déroulée.


    • soi même 28 juin 2016 23:33

      @hervepasgrave, regarder la Constance et en même temps le danger vraiment beaucoup de personnes attende l’homme providentiel ; les religieux mystique le messie, le mashia’h,,, le masih et pour le matérialiste le grand manitou qui va tous harmonisé, c’est que l’on est bien aujourd’hui à un carrefour spirituelle du Monde, où bien l’on est lucide des enjeux où bien l’on est compils de la décadence généralise du monde ... !

      Il y a plus d’alternative :


      Hamlet, acte 3 scène 1 Anglais Français To be, or not to be : that is the question :

      Whether ’tis nobler in the mind to suffer
      The slings and arrows of outrageous fortune,
      Or to take arms against a sea of troubles,
      And, by opposing, end them. To die, to sleep,
      No more, and by a sleep to say we end
      The heartache, and the thousand natural shocks
      That flesh is heir to ; ’tis a consummation
      Devoutly to be wish’d. To die, to sleep,
      To sleep, perchance to dream, ay, there’s the rub ;
      For in that sleep of death what dreams may come
      When we have shuffled off this mortal coil,
      Must give us pause. There’s the respect
      That makes calamity of so long life,
      For who would bear the whips and scorns of time,
      The oppressor’s wrong, the proud man’s contumely,
      The pangs of despis’d love, the law’s delay,
      The insolence of office and the spurns
      That patient merit of th’unworthy takes,
      When he himself might his quietus make
      With a bare bodkin ? Who would fardels bear,
      To grunt and sweat under a weary life,
      But that the dread of something after death,
      The undiscover’d country from whose bourn
      No traveller returns, puzzles the will,
      And makes us rather bear those ills we have
      Than fly to others that we know not of ?
      Thus conscience does make cowards of us all,
      And thus the native hue of resolution
      Is sicklied o’er with the pale cast of thought,
      And enterprises of great pitch and moment
      With this regard their currents turn awry,
      And lose the name of action. - Soft you, now !
      The fair Ophelia ! Nymph, in thy orisons
      Be all my sins remember’d.

      Être, ou ne pas être, telle est la question.

      Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir
      la fronde et les flèches de la fortune outrageante,
      ou bien à s’armer contre une mer de douleurs
      et à l’arrêter par une révolte ? Mourir… dormir,
      rien de plus ;… et par ce sommeil dire que nous mettons fin
      aux maux du cœur et aux mille tortures naturelles
      qui sont le legs de la chair : c’est là une terminaison
      qu’on doit souhaiter avec ferveur. Mourir… dormir,
      dormir ! peut-être rêver ! Oui, là est l’embarras.
      Car quels rêves peut-il nous venir dans ce sommeil de la mort,
      quand nous sommes débarrassés de l’étreinte de cette vie ?
      Voilà qui doit nous arrêter. C’est cette réflexion-là
      qui nous vaut la calamité d’une si longue existence.
      Qui, en effet, voudrait supporter les flagellations et les dédains du monde,
      l’injure de l’oppresseur, l’humiliation de la pauvreté,
      les angoisses de l’amour méprisé, les lenteurs de la loi,
      l’insolence du pouvoir et les rebuffades
      que le mérite résigné reçoit des créatures indignes,
      s’il pouvait en être quitte
      avec un simple poinçon ? Qui voudrait porter ces fardeaux,
      geindre et suer sous une vie accablante,
      si la crainte de quelque chose après la mort,
      de cette région inexplorée, d’où
      nul voyageur ne revient, ne troublait la volonté,
      et ne nous faisait supporter les maux que nous avons
      par peur de nous lancer dans ceux que nous ne connaissons pas ?
      Ainsi la conscience fait de nous tous des lâches ;
      ainsi les couleurs natives de la résolution
      blêmissent sous les pâles reflets de la pensée ;
      ainsi les entreprises les plus énergiques et les plus importantes
      se détournent de leur cours, à cette idée,
      et perdent le nom d’action… Doucement, maintenant !
      Voici la belle Ophélia… Nymphe, dans tes oraisons
      souviens-toi de tous mes péchés1


    • jakem jakem 27 juin 2016 13:05

      Article intéressant révélant une duplicité qui n’est vraiment pas étonnante.

      Dans l’immédiat j’ai une question et une remarque : qui a écrit l’article, O. Renault ou S. Kissileva ?

      Je ne comprends pas comment la bourse de Londres peut fusionner avec celle de Frankfurt si la GB devient institutionnellement indépendante de l’eurokratur et si l’Allemagne y est imbriquée au point de la diriger au moins aussi souvent que les kommissaires des fricnanciers.


      • NEMO Jeussey de Sourcesûre 27 juin 2016 14:22

        @jakem

        la réponse est sous l’article : O. Renault ou S. Kissileva ne sont que des pseudos utilisés par Novarossia Today pour injecter des articles russes dans Agoravox.

        C’est l’œil de Moscou.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 juin 2016 20:21

        @Jeussey de Sourcesûre
        L’article me semble comporter des erreurs, les services de renseignements russes sont défaillants ??

        1 - L’euro n’est pas une idée de l’ Allemagne. La zone euro a été décidée en 1965 à Washington avec le représentant de la CEE, Robert Marjolin. Ce sont des documents US déclassifiés en 2000 et publiés par le Daily Telegraph qui nous l’apprennent.


        2- Il est possible que 2 places boursières importantes en Europe, soit nuisible, et qu’il en faille qu’1 seule.... ?? Mais des masses monétaires importantes qui déboulent dans les banques allemandes, il y a longtemps que ça dure ...

        Si l’euro est une bonne affaire pour les exportations allemandes, (car l’euro-mark est 30 ou 40% plus bas que s’ils avaient gardé le mark), l’euro pose à l’ Allemagne de redoutables problèmes pour l’avenir...


        Pour les Allemands, depuis la crise des années 20, la valeur du mark est une obsession nationale.
        Or les masses d’argent qui se réfugient dans les banques allemandes, ne passent plus par le change. Ce sont direct, des euro-francs, des euro-lires, des euro- drachmes etc qui viennent s’accumuler dans les banques allemandes.
        Des monnaies qui valent.. ce que vaut leur économie en perdition..., pas un kopeck.

        Le calcul des riches déposants est le suivant :
        en cas d’éclatement de l’ UE, les petits malins seront remboursés... en marks !!


        Seulement voilà, voilà, voilà.... non seulement la planche à billets de la BCE fait baisser la valeur du mark, mais cette masse de monnaies, qui ne vaut pas tripette, fait aussi baisser la valeur du mark.... D’où un conflit sanglant entre la Bundesbank et la BCE.
        Tout est possible dans ce monde de banksters, mais jimagine assez mal l’ Allemagne voulant faire baisser encore la valeur du mark....

        PS : La Russie et la Chine, à mon avis, ne sont pas favorables à l’éclatement de l’ UE, mais c’est un autre sujet....


      • jakem jakem 27 juin 2016 22:04

        @Jeussey de Sourcesûre
         Merci !

        Mais la photo est-elle celle d’Oscar ou de Svetlana ? S’ils sont le même individu, c’est lequel ?

        Moscou ? vous me dites « l’oeil de M. » ; il n’en a qu’un, et sur la photo y en a deux.

        C’est un faucille clope ?


      • sls0 sls0 27 juin 2016 22:52

        @Jeussey de Sourcesûre
        Comme oeil de Moscou ?
        Il y a un économiste qui répond au nom d’Olivier Renault et qui est intervenu sur france culture.
        Pour Svelana Kissileva, elle est cité effectivement sur RT en faisant une recherche google. Olivier Berrurier, y est cité ainsi que Cheminade, est bien d’autres. Vu le nombre de personnes cités, même un oeil de mouche ne suffit plus, on peut parler de 5ème colonne ou alors se dire qu’il on été mis comme source dans les références ou leurs articles ont été traduit ou édité dans la partie francophone.
        Elle est aussi citée sur Novarossia Today, difficile d’avoir des références de médias français chez eux, ils sont pas à la bonne dans nos médias « démocratiques »
        Kissileva
        est anti Porochenko, oui, elle est pro russe, oui, le fait qu’elle soit russe ne doit pas y être étranger. Pour un russe rodina (la partie) c’est très fort, la culture est différente, comme dirait Todd, la famille communautaire, nous qui somme de la famille nucléaire c’est difficile à comprendre.
        Non seulement
        Kissileva doit traduire de russe en français où est est bonne mais aussi traduire de communautaire en nucléaire et là c’est pas gagné.

        Pour beaucoup de français, la cabale des médias à propos de la Russie passent mal. Sont ils l’oeil de Moscou ou simplement à la recherche d’une justice médiatique ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 juin 2016 08:22

        @jakem
        Olivier Renault, pas Oscar Renault.


      • MAIBORODA MAIBORODA 28 juin 2016 11:42

        @Jeussey de Sourcesûre



        Un point de vue différent du vôtre, si vous le permettez :
        Devant la formidable désinformation pratiquée par la grande majorité des médias français « mainstream » par rapport à la Russie, les amis de la Russie sont contraints d’avoir recours à la presse alternative...... et à la presse russe.

      • soi même 28 juin 2016 23:39

        @Fifi Brind_acier, il serait temps un peut que vous premier un peut de recule ce que vous dites et partiel et peut en aucun cas refléter la vérité. car vous oublier toujours le conditionnel dans vos affirmations. Em même temps je me reconnais bien je suis aussi con que vous.... !


      • Jo.Di Jo.Di 27 juin 2016 13:21

        « Le Boobaland, [c.a.d l’ex-France] est devenu la colonie de ses anciennes colonies »
         
        Poutine
         
        En UE otanienne multiethniqueuse, le souchien est en territoire ennemi. Que Boobaland devienne pays du 1/3 monde, c’est parfait, c’est un destin approprié aux bouses descendantes des veaux gaulliens.
         
        Part du PIB industriel :
         
        Teutonie 28%
         
        Italie 16%
         
        Boobaland 9%

         
        Putes, gradiens de musées industriels, cireurs de chaussures Morelle, moniteurs de bronze-fesses, voilà les métiers d’avenir des chiures finales de leur Histoire.
         


        • petit gibus 27 juin 2016 14:17
          si

          « En fait, tout est sous contrôle depuis des mois. »

          et

          comme t’es si bien renseignée smiley

          Que vat il se passer dans 6 mois ?


          • Pie 3,14 27 juin 2016 14:23

            Un article grotesque et délirant.


            J’aime beaucoup le graphique à la fin pour faire sérieux.

            • Coriosolite 27 juin 2016 14:29

              « Tout est sous contrôle »

              C’est carrément l’inverse : plus rien n’est controlé ni controlable.

              Je suis vraiment surpris que Svetlana cite un article aussi navrant.

              Madame vous m’aviez habitué à beaucoup mieux.


              • Jacques_M 27 juin 2016 15:40

                Article intéressant ! Merci !

                Sur un autre site, il y avait le préambule suivant, qui donne à réfléchir :

                « Tout ou presque a été dit sur le Brexit. Voici un autre son de cloche tout à fait intéressant. Si l’hypothèse émise dans cet article est juste, cela aiderait à expliquer l’énigme des migrants syriens. Nous savons que le phénomène a été planifié et financé, mais nous ne savions toujours pas pourquoi. Un bon nombre de ces migrants s’était donné rendez-vous à Calais, formant une masse menaçante pour la Grande Bretagne. Beaucoup de partisans du Brexit avouent que le phénomène migratoire a joué une certaine influence sur leur décision de rejeter l’UE. Y a-t-il un lien de cause à effet, et faut-il voir le phénomène migratoire comme un moyen destiné à inciter au Brexit ? Si oui, il y aurait alors un autre lien à faire, avec le fait que David Cameron n’avait strictement aucune raison d’enclencher le référendum. Poutine lui-même en avait fait la remarque. Les motivations du Premier Ministre britannique qui ont été avancées ne tiennent pas la route, sachant le cataclysme qui en résulterait en cas de Brexit gagnant.
                Cette hypothèse, si elle se vérifie, alors le Brexit serait un évènement historique majeur, mais pas pour les raisons qui ont été avancées jusqu’ici. Il s’agirait d’une opération de très grande envergure, mêlant Syrie, Irak, Etat Islamique, migration, réarmement, et peut-être même mouvements sociaux. RI ».

                Et pourquoi pas, au point où nous en sommes.


                • Jelena 27 juin 2016 16:31

                  La presse serbe dit grosso-modo la même chose, à présent que l’UK ne dépend plus de Bruxelles, plus que jamais l’UE va devenir « une union qui aura pour centre l’Allemagne » (Pour Belgrade Paris ne pèse rien, toutes les démarches pour intégrer l’UE se faisaient uniquement avec Berlin et dans une moindre mesure avec Londres).
                   
                  Par contre vu la tronche qu’ont fait les « propagandistes » qui se trouve à l’avant garde de ce pays, je doute que le départ de l’UK fut prémédité.


                  • Fergus Fergus 27 juin 2016 16:50

                    Bonjour, Jelena

                    Le Brexit a été tout ce qu’on veut, mais évidemment pas prémédité. Même les leaders de la campagne de ce Brexit semblent tétanisés et désarmés par le résultat !


                  • Jelena 27 juin 2016 18:22

                    @Fergus Ce qui est bizarre c’est l’attitude des politicards français, au départ ils font une tronche de 3 pieds de long et aujourd’hui, plutôt d’émettre l’hypothèse d’un second referendum, le message est « Cassez vous les anglais et le plus tôt sera le mieux »... Et vu que du coté de Berlin personne non plus n’émet l’hypothèse d’un second referendum, on peut en déduire que l’UK est partie « de plein gré » et que les franco-allemands savent qu’il n’y aura pas de retour.


                  • Fergus Fergus 27 juin 2016 20:30

                    @ Jelena

                    Français et Allemands savent que dans la mentalité britannique, un 2e référendum serait considéré comme une sorte de forfaiture. C’est par conséquent inenvisageable, malgré la folklorique pétition en cours et, circonstance cocasse, lancée il y a 1 mois par un... partisan du Brexit


                  • sarcastelle 27 juin 2016 16:47

                    Je propose le pravdaxit sur Agoravox. 


                    • Xenozoid Xenozoid 27 juin 2016 16:49

                      @sarcastelle


                      Je propose le pravdaxit sur Agoravox.

                      t’as surtout une grande gueule

                    • tf1Groupie 27 juin 2016 16:51

                      @sarcastelle

                      Certes, mais les pravdaguignols sont des morpions dont il est difficile de se débarrasser, sur un média citoyen.

                      La propagande est carrément devenue une évidence ici.


                    • tf1Groupie 27 juin 2016 16:49

                      Du total n’importe quoi, qu’on aime bien parce que cela rend Agoravox rigolo (tout en l’éloignant encore un peu plus des média crédibles).

                      La plupart des dirigeants, financiers, banquiers, analystes et journalistes étaient persuadés qu’il n’y aurait pas de Brexit ... sauf Novorossia ; encore une boussole qui donne le sud.


                      • filo... 27 juin 2016 17:57

                        @tf1Groupie
                        Au lieu de tout le temps pestiférer et cracher dès qu’un article sur AV n’est pas en accord avec vos idées soyez constructif et faite nous un article exposant vos propres aspirations et regards sur ce monde ici bas.
                        Même si vos idées sont foncièrement différentes peu importe c’est votre droit mais au moins ont vous comprendras enfin.


                      • tf1Groupie 27 juin 2016 18:13

                        @filo...

                        J’aurais éventuellement été d’accord avec vous dans le cadre d’un autre article, mais le présent article est d’une médiocrité telle que l’ideologie coutumière à l’auteure vous en pique les yeux.

                        Mais étonnamment il arrive ceci d’assez bénéfique quand parait un article sans intérêt : le contenu des commentaires est beaucoup plus intéressant que l’article lui-même qui ne sert que de pretexte à échanger de vraies idées.

                        Bref ici ce sont les commentaires qu’il faut lire, alors lisez-moi ici-même, point n’est besoin d’avoir une arrogante prétention à produire un billet officiellement modéré vous dirait C’est Nabum ...

                        Ainsi donc j’échangeais ici-même avec Francesca2 des problèmes d’immigration en Angleterre.
                        Sujet concret : quelle est l’influence de l’UE sur les flux immigrationnels ?

                        Parait que les anglais vivant en France vont se faire naturaliser.
                        Peut-être même que des anglais vont fuir leur pays pour se réfugier dans la jungle de Calais (info Novorossia).  smiley


                      • francesca2 francesca2 27 juin 2016 17:14

                        Reopenbrexit !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès