• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le candidat de la minorité silencieuse

Le candidat de la minorité silencieuse

Pour être élu, Nicolas Sarkozy a fait le pari de dire le contraire de ce qu’il a fait pendant cinq ans. S’attaquer aux riches comme le souhaite Hollande prendre ses distances avec les accords Schengen, faire la chasse aux exilés fiscaux qu’il avait utilisé pour justifier le bouclier fiscal, fermer les frontières et diviser l’immigration par deux comme l’exige Le Pen, créer une fiscalité nationale comme le suggère Mélenchon. Tandis que ses propositions ne sont qu’un coupé collé de celles de ses challengers, il continue cependant à les accuser d’incohérence, de populisme, d’amateurisme, de marginalité, d’irréalisme, voir d’incompétence. Il devient ainsi la somme de tous ces qualificatifs, faute de pouvoir se renouveler, faute aussi de pouvoir se présenter avec son bilan. Cabotin, cultivant l’infantilisme chez ses auditeurs mais aussi en lui-même, il distille contrition et volontarisme, regrets et manichéisme, sourires et propos martiaux, et finit par sortir sa plus grande énormité : il est, dit-il, le candidat de la majorité silencieuse. En dépit de tous les sondages et de toutes les Bérézina électorales de son quinquennat, il avance une contre-vérité tautologique, faisant semblant de croire qu’il est majoritaire, tandis que, comme tous les autres candidats, il est très loin du compte.

Comme par ailleurs, il avance une théorie fumeuse expliquant, tel un adolescent boutonneux, que tous les échecs de sa présidence est due aux autres, cette affirmation comporte des réels dangers pour l’Etat de droit et les institutions de la République. Comme il faut identifier ces autres, il s’attaque aux corps intermédiaires, aux syndicats, aux journalistes, aux piliers de la République, aux fonctionnaires régaliens (justice, enseignement, police, corps diplomatique, voire parlementaires) en affirmant que dorénavant chaque blocage aura son référendum. En d’autres circonstances, on pourrait sourire et balayer du revers de la main ces cabotinages bons pour l’orient. On pourrait aussi faire remarquer que tout ce que le président candidat considère comme un frein à son action est le produit de l’histoire de la nation française, l’héritage et le compromis d’une accumulation de fautes et de sagesses, que l’on peut résumer comme étant l’identité de ce pays. Et qu’il n’y a pas pire enfantillage que de croire que tout cela pourrait être balayé par des pratiques bonapartistes sans Bonaparte puisque lui, au contraire, a passé son temps à créer ces institutions, aujourd’hui si malmenées.

Une fois encore, on constate que la lacune principale de ce président de la minorité silencieuse reste le manque dramatique du sens et de l’enseignement de l’histoire. Tel un enfant gâté, qui ne voit le monde que comme sa propre prolongation, il refuse le sens même du constat, de l’évaluation, vivant et agissant dans une bulle qui méprise le passé, qu’il soit lointain (histoire) ou proche (bilan) mais aussi le futur. Car emprunter à la carte chez ses concurrents leurs thèmes les plus chers, indique qu’il n’évalue pas ce à quoi ces derniers renoncent. S’ils sont, tout comme lui, minoritaires, c’est qu’ils ont fait des choix qui ne peuvent pas forcément plaire à tout le monde. Par contre, si lui est minoritaire c’est justement qu’il renonce à rien. Les clivages qu’il invente, artificiels et a historiques en sont la conséquence. Cette élection, comme le fait très justement remarquer son ministre des affaires étrangères se jouera sur la crédibilité. Or s’il existe une majorité en France (et pas seulement en France) celle-ci s’est faite autour de la certitude que le président candidat fait avec la vérité des gammes, y joue, et prononce avec une aisance désarmante des contre vérités aux quelles lui-même ne croit. Le socle social qui continue à faire croire qu’il croit à ces contre-vérités (pour des raisons qui n’ont rien à voir avec elle) n’atteint même pas le tiers électoral de ce pays. Les autres deux tiers, comme indiqué, ne croient peut-être pas en un projet unique mais savent pertinemment qu’ils ne peuvent plus être dirigés par une fable vivante.


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • volt volt 17 mars 2012 10:32

    rien à redire.
    son « réalisme » consiste à croire que la berlusconisation de la France serait une formalité.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 17 mars 2012 18:15

      Elle l’a été. Nous n’en avons pas fait l’économie et le payons assez cher. « L’irréalisme » se dissout dans la réalité des bulletins qui l’ont élu, et pire encore : dans ceux qu’il récoltera. Le même discours et les mêmes tics chez monsieur tout-le-monde ne lui vaudrait que moqueries et risées générales. L’incendiaire avoué n’hésite pas à prétendre au commandement contre le feu qu’il a allumé.
      No past, no future, nous avons expérimenté 5 ans de punk républik.
      Encore une fois dans le mille par mon chroniqueur favori sur Avox. Merci Michel Koutouzis, je partage illico.


    • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 17 mars 2012 18:45

      @ Le Manu : celle-là, no past no future, cinq ans de punk republic, je la retiens...


    • POUR FAIRE DEGAGER LE BOUFFON...menteur...bonimenteur..

      qui après 5 ans d’opulence a l’élysée veut nous faire croire qu’i la changé  :
      -en 5 ans ...1000 usines ont fermé
      -on a gaspillé 600 milliards en boucliers fiscaux et aides aus riches
      - le m2 de logement en province est en moyenne de 1000 euros au m2...a PARIS IL MONTE JUSQU A 15000 EUROS
      donc les loyers parisiens ONT AUGMENTE DE 50 % A PARIS.EN 10 ANS...malheur aux smicards.demandeurs d’emplois et mères isolées ( la mairie de paris l’a compris....)

      QUI EN PROFITE LES AVOCATS D AFFAIRES GERANTS DE SCI....AGENTS IMMOBILERS PROCHES VOIR TRES PROCHES DE L ELYSEE.ET DE L UMP...union des magouilleurs parisens

      EST IL NORMAL DE LOUER UNE CHAMBRE DE BONNE 600-700 EUROS UN MINI T2 A 1100 EUROS.dans des IMMEUBLES VETUSTES OU LE GAZ FUIT ET LES ECSCALIERS SONT DE VRAIS COUPE GORGES...sans issues de secours.

      A L AUTEUR...non nous sommes pas une minorite silencieuse ...MAIS UNE VRAIE GAUCHE QUI AURA MONTEBOUG COMME PREMIER MINISTRE OU J L MELENCHON.

      nous serons une majorité qui rale...mais qui agit...LE SILENCE C ’EST FINI...GUEULEZ DONC !!!!!


      • subliminette subliminette 17 mars 2012 11:27

        Je ne sais pas qui a dit qu’il était intelligent, qu’il avait au moins sept cerveaux etc....

        Tout ce mal qu’il se donne pour essayer de paraître ce qu’il n’est pas, aidé par plusieurs dizaines de personnes qui lui écrivent ses textes, lui forgent une nouvelle personnalité un peu plus cleen, lui apprennent à maîtriser ses tics, bref le drivent comme un mauvais acteur avant un casting...

        Et hier soir au Grand Journal, patatras ! Ca lui a échappé : il a parlé, à propos des métallos venus manifester à Paris, et qu’il a fait chasser à coups de lacrymogènes, de « ces agités de la CGT » avec dans la voix un mépris indescriptible pour ce peuple de cafards qu’il faudrait boucler dans leurs usines fermées. On pourrait même y mettre le feu. Ca ferait quelques voix de moins pour la gauche...

        Tant d’efforts pour rien !


        • volt volt 17 mars 2012 11:56

          Détrompez-vous, c’est un excellent acteur, et même son Gérard de poche est dépassé. Ce n’est que tout dernièrement qu’on a appris à Hollande comment agiter les bras pour pas finir en avorton de Nafissatou Dialo (comme on aurait dû apprendre à Lionel en son temps comment ranger son bras gauche) ; il a donc, sur ce plan, des kilomètres d’avance sur tous les autres. Mais c’est aussi tout ce qu’il a...


        • bernard bernard 17 mars 2012 20:37

          « Je ne sais pas qui a dit qu’il était intelligent, qu’il avait au moins sept cerveaux etc.... »(sic)

          Soit un par jour...
          le problème est que le cerveau du lundi ne sait plus ce qu’il a fait la veille et ignore totalement ce qu’il va faire le lendemain, alors pour les jours suivants...
          Bref un véritable écureuil
          ...mais l’écureuil au moins ; il est sympathique...lui !


        • Yvance77 17 mars 2012 12:25

          Salut

          Je vous cite : « Pour être élu, Nicolas Sarkozy a fait le pari de dire le contraire de ce qu’il a fait pendant cinq ans. »

          Encore heureux, car s’il lui venait la bêtise suprême de dire ce qu’il a exactement fait pendant sa présidence, il serait l’unique candidat qui au premier tour finirait avec un score de moins 5%


          • Constant danslayreur 17 mars 2012 13:36

            Très bien dit et en très peu de mots,

            Si j’étais un Copé et dès vous avoir lu, je commencerais (10 ans après), à ressortir mes vieilles recettes de perlin pinpin spéciales « je suis UMP et je suis dans ... l’opposition »

            Je dis Copé parce que l’agité en question convaincu qu’il est le salut de la France, l’arche de Noé en personne, ne reconnaitra jamais son waterloo

            Un peu Renaud cocu et pathétique revenant bredouille de la pêche et se demandant pourquoi sa moitié se maquillerait alors qu’il n’est même pas encore là, trop de vent, ou pas assez, l’eau était trop humide...


            • Constant danslayreur 17 mars 2012 13:43

              Comme un gant je vous dis...

              C’est à peine l’aurore
              Et je tombe du plume
              Mon amour dort encore
              Du sommeil de l’enclume
              Je la laisse à ses rêves
              Où je n’ suis sûrement pas
              Marlon Brando l’enlève,
              Qu’est c’ que je foutrais là ?
              Sur un cheval sauvage,
              Ils s’en vont ridicules
              Dehors y’a un orage,
              Y sont mouillés c’est nul !
              Moi j’affûte mes gaules
              Pour partir à la pêche
              Musette sur l’épaule,
              Saucisson, bière fraîche

              Quand le soleil arrive,
              Mon amour se réveille
              Le coeur à la dérive,
              Les yeux pleins de sommeil
              Téléphone à sa mère
              Qu’est sa meilleure amie
              Paroles éphémères
              Et tous petits soucis
              J’aimerais bien entendre
              Ce qu’elle dit de moi
              C’est sûrement très tendre,
              Enfin bon, j’entends pas
              Moi je plante mon hameçon
              Tout en haut d’une branche
              Je tire sur le nylon,
              Me ruine une phalange

              Le jour avance un peu,
              Mon amour se maquille
              Un oeil et puis les deux,
              C’est futile mais ça brille
              Qui veut-elle séduire,
              Je suis même pas là
              Je me tue à lui dire
              Qu’elle est mieux sans tout ça
              Que ses yeux sont plus clairs
              Quand ils sont dans ma poche
              Que vouloir trop plaire
              C’est le plaisir des moches
              Moi je sors une truite
              D’au moins cent vingts kilos
              J’ l’ai pitié trop petite,
              Je la rejette à l’eau

              Il est midi passé,
              J e reviens les mains vides
              Trop de vent, pas assez,
              L’eau était trop humide
              Alors je rentre chez moi
              Triste comme un menhir
              Et personne n’est là
              Pour m’entendre mentir
              Mon amour est partie,
              Est partie pour toujours
              J’ai perdu mon amour
              Et j’ai perdu ma vie

              J’emmènerai dimanche
              Si je peux la gamine
              S’emmêler dans les branches
              A la pêche à la ligne

              J’emmènerai dimanche
              Si je veux la gamine
              S’emmêler dans les branches
              A la pêche à la ligne


            • xray 17 mars 2012 15:40


              SARKOZY sert le capital de la Dette publique. 
              Il est l’instrument de l’axe CIA-VATICAN. 
              Il n’a pas de compte à rendre aux Français. 

              Sarkozy sera réélu. Les US ont besoin de lui pour porter la guerre en Syrie et en Iran. 

              Le Grand Guignol politique (L’Europe des curés) 
              http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 

              Le capital de la Dette publique 


              • Croa Croa 18 mars 2012 10:27

                «  Les US ont besoin de lui pour porter la guerre en Syrie et en Iran.   »

                Pas vraiment, Hollande fera aussi bien l’affaire ! (Sur ces sujets là peu de différence : Nos deux favoris des médias sont des fous de guerre dangereux.)


              • wesson wesson 17 mars 2012 19:36

                Bonjour l’auteur,
                tenez, nous venons d’avoir ce soir une illustration de votre propos, avec la prestation de Sarkozy à Lyon. Il a encore fait le coup de la majorité silencieuse qui ne dit mot mais consent à son programme....

                Et d’ailleurs ce meeting de Lyon est assez surréaliste : aucun programme, aucune annonce, juste un long, un très long « Hollande bashing », ou on ne peut ressortir de là que convaincu que le président candidat est en fait dans l’opposition depuis au moins 10 ans, et que si le PS revient au pouvoir, le pays se transformera instantanément en Grèce.

                Bref, il a pas changé !


                • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 17 mars 2012 19:44

                  Tout à fait. C’est étonnant (mais aussi révoltant) de le voir accuser les autres de ses propres défauts. Mais il me semble qu’à Lyon il a dépassé sa propre norme. Ca fini par devenir de l’autosuggéstion pathétique.


                • volt volt 17 mars 2012 19:48

                  Bonjour wesson,

                  « on ne peut ressortir de là que con(et)vaincu »...


                • bigglop bigglop 17 mars 2012 19:47

                  Bonsoir à tous,

                  @Michel Koutousis, comme d’habitude une excellente analyse, pertinente, argumentée.

                  L’autre jour, j’ai cru vivre un cauchemar éveillé, quand les « nouveaux chiens de garde » affirmaient que Little Bush, avec sa « réforme Schengen » chassait le vote des Nonistes de 2005, en affirmant au meeting de Villepinte « je veux réconcilier la France du oui et la France du non ».

                  Nous ne devons pas oublier le rôle du PS d’Hollande et de l’UMP de Sarkozy dans :
                  le TCE
                  le Traité de Lisbonne
                  le Mécanisme Européen de Stabilité
                  et le futur TSCG

                  Que ce soit Sarkozy ou Hollande, ils ne sont que les mains droite et gauche de l’oligarchie financière qui, par la bipolarisation politique, gagnera à coup sûr.

                  Il faut absolument lire ces articles, dont celui de Mikis Theodorakis :
                  http://www.les-crises.fr/les-trois-ennemis/
                  http://www.les-crises.fr/les-tenebres-du-moyen-age/

                  Par ailleurs, j’ai analysé les résultats du plan de restructuration de la dette grecque (PSI) qui n’est pas le « succès » annoncé par les médias et les politiques, complété par des commentaires :
                  http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/dette-grecque-le-p-s-i-bidonne-112183#forum3257792

                  Bon week-end à tous


                  • ggo56 17 mars 2012 19:59

                    Il a tellement la trouille de se retrouver derrière les barreaux avant la fin de l’année, avec toutes ses forfaitures, qu’il est capable de tout, tous les mensonges toutes les promesses...On n’est pas au bout de nos surprises...


                    • Aleth Aleth 17 mars 2012 20:37

                      Salut

                      Le candidat-président sortant a perdu toute crédibilité. Les sondages qui le mettent au coude à coude avec flamby je n’y crois pas une seconde. Comme si 1/4 ou 1/3 des « sondés pris au hasard » étaient prêts à voter pour lui au premier tour... prêts à renouveler son mandat... franchement vous y croyez ? Mise à part l’indécente propagande médiatique, mis à part les instituts de sondages « officiels », qui tentent de faire la pluie et le beau temps... il est à combien pour de vrai Talonnette 1er ? Je suis convaincu que les sondages des RG le placent bien plus bas que ce qui est chaque jour répété et matraqué par les médias aux ordres... pour peser sur la balance, pour que ça rentre bien dans le crâne des citoyens. Il ne lui reste plus que ça, l’esbroufe, la manipulation, la mise en scène médiatique (ç’a toujours été le cas par ailleurs), les épiphanies politiques survenant comme par magie quelques semaines avant l’élection.

                      Alors il tente de se donner une virginité, comme si cinq années avaient littéralement disparu du continuum espace-temps. « C’est pas moi, c’est les autres... mais cette fois-ci ayez confiance... je m’engage, si je suis élu, à faire tout l’inverse de ce que j’ai fait avec zèle et excès jusque-là ». Le cynisme à l’état pur. Il ne respecte rien. Il transpire le mensonge, l’infamie. La France il lui crache dessus. Un escroc, un corrompu, un agent, un félon, un usurpateur, qui « dirige » notre nation selon les désidératas d’Oncle Sam, d’Israël, des lobbies, des banksters, des « grandes familles », devant qui il se prosterne comme le bon toutou qu’il est (flamby son alter ego c’est pas mieux, sous ses airs de faux naïf). Et pendant ce temps la France périclite, périclite... $arkozy a quand même réussi à faire gonfler la dette de plus ou moins 40%, passant de 1200 à 1700 milliards € ! Et quand on sait où part tout cet argent... quand les Français s’appauvrissent à vue d’oeil. Mais qu’est-ce qu’il en a à foutre lui que la dette gonfle... c’est pas son problème... c’est pas lui qui paye.

                      Il ne fera rien de tout ce qu’il « promet ». Rien ! Il continuera sa trahison comme si de rien n’était... ç’a bien marché durant cinq années. Et il n’y a qu’à voir sa clique et tous les ministres qui se sont succédé depuis 2007... un ramassis de bras cassés, d’incapables, de bandits, magouilles et compagnie (voir notamment la liste non exhaustive à la fin des articles d’Imhotep). La racaille ! Et nous ferions bien de nous en débarrasser de cette bande de racailles. Le salut passera-t-il par les urnes ? J’aimerais y croire... mais vu comment le Système est cadenassé...

                      En aparté cela me fait penser à l’idée pas si folle d’Etienne Chouard... le tirage au sort (un peu à la manière de l’Athènes antique, avec a fortiori une dose de modernisation) qui règlerait bon nombre de problèmes au sein des institutions (corruption, copinage, ...) et permettrait au peuple de diriger véritablement la nation avec une réelle représentativité. La Démocratie avec un grand D. Mais cela semble tellement utopique en l’état actuel des choses... il est grand temps de briser nos chaînes... ça urge.


                      • Pelletier Jean Pelletier Jean 17 mars 2012 20:42

                        @l’auteur,


                        NS il a été le président de tous les excès, il est le candidat des divisions.
                        Sans programme avec un bilan calamiteux il ne peut avancer que dans l’invectives comme il l’a fait à Lyon cette après midi.
                        on attend toujours son propre programme pour les cinq à venir et son chiffrage.

                        • arobase 17 mars 2012 20:48

                          sarkosy vient de péter totalement les plombs, son nom exacte importe peu puisqu’il se prend pour hollande !

                           quand il parle de lui, il dit « hollande » qu’il traite de menteur qui ne tient pas ses promesses, qui a créé les plus grands scandales de la république, qui a creusé les déficits, enrichi les riches....

                          quand il parle de son programme il cite celui d’hollande car lui n’en a pas.

                          bref dédoublement de personnalité.

                          Y a t-il un médecin à l’Elysée ou à l’UMP ?

                          • PiXels PiXels 18 mars 2012 00:28

                            Ça partait bien pourtant :
                            « Pour être élu, Nicolas Sarkozy a fait le pari de dire le contraire de ce qu’il a fait pendant cinq ans. »

                            Mais voila...dès la deuxième phrase :
                            «  S’attaquer aux riches comme le souhaite Hollande.... »

                            Et là, j’ai été pris d’un fou-rire et je n’ai pas pu terminer l’article !

                            Plus sérieusement, c’est lequel de Hollande qui veut s’attaquer aux riches ?

                            Celui qui dit que son ennemi c’est la finance ou celui qui va à la city pour préter allégeance ?
                            Celui qui dit qu’il n’aime pas les riches ou celui qui trafique ses déclarations pour payer moins d’impôts sur la fortune ?
                            Celui qui veut mettre une tranche à 75% ou celui qui précise dès le lendemain qu’il va rétablir un bouclier fiscal et envoie des émissaires pour rassurer les footeux et ses amis du show bizz ?
                            Celui qui a demandé aux parlementaires PS de s’abstenir sur le MES ?

                            Etc. Etc. Etc.

                            Vous que je lis généralement avec beaucoup de plaisir et qui êtes d’habitude si sérieux, comment pouvez-vous vous dé-crédibiliser de cette façon ?
                            Mais qui sait ? Peut-être que vous y croyez à un Hollande capable de s’attaquer aux riches ?

                            • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 18 mars 2012 05:50

                              Cher PiXels, cet article n’a rien à voir avec Hollande. Et tout à voir avec le président sortant. Ne soyez pas omnibulé par un nom, suivez plutôt le rythme du texte : Sarkozy emprunte ce qui lui semble le plus porteur chez ses adversaires et refusant tout choix. Il endorse tous les qualificatifs dont il les accuse, comme un enfant gâté qui voudrait tout et tout de suite sans vouloir en payer le prix. C’est le seul sujet de ce papier. 


                            • PiXels PiXels 18 mars 2012 11:51

                              " Cher PiXels, cet article n’a rien à voir avec Hollande. Et tout à voir avec le président sortant. Ne soyez pas omnibulé par un nom, suivez plutôt le rythme du texte : Sarkozy emprunte ce qui lui semble le plus porteur chez ses adversaires et refusant tout choix. Il endorse tous les qualificatifs dont il les accuse, comme un enfant gâté qui voudrait tout et tout de suite sans vouloir en payer le prix. C’est le seul sujet de ce papier. « 



                              A vous lire je serais »omnibulé« (? !) [vous vouliez dire obnubilé sans doute ?] par un nom : »Hollande«  !
                              Avec tout le respect que je vous dois, permettez-moi de vous retourner le compliment.

                              Qui de nous deux est obnubilé ?
                              Moi qui vous interpelle sur le bien-fondé de vos propos ?
                              Ou vous qui, dans un article qui aurait »tout à voir avec le président sortant« , ressentez la nécessité de citer l’ancien premier secrétaire du PS ?


                              J’avais bien noté que le sujet de votre article était N. Sarkozy. 
                              Mais que je sache, ce n’est pas moi qui y ai introduit sans aucune raison le candidat »social libéral«  (désolé, je ne peux pas lui accoler le qualificatif »socialiste« ).

                              Vous aurez compris que quand j’écris »sans aucune raison« j’omets volontairement de préciser »apparente«  :
                              seuls les grands naïfs n’étant pas aptes a y avoir décelé une forme »soft« de prosélytisme.

                              Comment, osez-vous affirmer  »C’est le seul sujet de ce papier«  ?

                              Si Sarkozy est »le seul sujet« quel est l’intérêt de »glisser« cette (fausse ?) affirmation que FH voudrait s’attaquer (le mot n’est pas faibles) aux riches ?
                              Si c’est juste au titre de la comparaison, pourquoi n’avez-vous pas sélectionné des »contre-exemples« moins contestables ?
                              N. Arthaud, P. Poutou, JL. Mélenchon (voire J. Cheminade) n’auraient-ils pas été INCONTESTABLEMENT plus crédibles pour atteindre cet objectif ?

                              Et pourquoi, dans votre réponse avoir »botté en touche« en ne répondant pas sur le fond à mes questions ?

                              J’ai bien ma petite idée mais.. vous me répondrez certainement que vous ne »roulez pas« pour »le pourfendeur de la finance« ....... (avec un pistolet à bouchon !)

                              Quant à votre formule »suivez plutôt le rythme du texte...« sachez qu’elle ne fait à mes yeux que confirmer votre proximité avec FH :
                              Suivre le rythme d’une petite berceuse qui raconte l’histoire du méchant Sarkoloup que va terrasser le preux chevalier (même si pour ce qui vous concerne, vous ne faites que le suggérer), c’est effectivement tout ce qu’a à nous proposer votre mentor.

                              C’est la petite musique qu’il ne cesse de jouer, »l’argumentum ad nauseam«  qui nous est imposé à l’occasion d’un matraquage médiatique de plus en plus insupportable.
                              Et qui est censé amener tout droit le mouton électeur à considérer que la priorité des priorités est  »TSS« .

                              Je vous accorde que votre stratégie est un tout petit peu plus fine que celle des principaux butors agoravoxiens, avocats balourds de la cause hollandaise, mais je n’en affectionne pas pour autant le caractère insidieux aux limites de la malhonnêteté intellectuelle. 

                              Si je ne conteste pas la nécessité de se débarrasser du tyran renégat qui martyrise la France depuis cinq ans, je n’accepte pas en revanche la »logique" qui devrait m’imposer de voter pour une brouette pour peu que celle-ci soit estampillée PS.

                              Je refuse de n’avoir le choix qu’entre la peste et le choléra.



                            • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 18 mars 2012 12:17

                              Non cher PiXels, je n’ai pas l’intention de voter pour Hollande et cet après midi je serai à la Bastille. Cependant je réagis au fait que ma phrase « s’attaquer aux riches comme le souhaite Hollande » vous a fait rire (c’est OK mes textes cherchent le rire du lecteur), et vous n’avez pas pufinir l’article (ce qui est moins OK). Donc, j’ai fait un petit résumé à votre égard. Et mille excuses pour la faute d’un ex dysléxique)... Ne cherchons pas la ptite bête là où elle ne sejourne pas.


                            • Emmanuel Aguéra LeManu 19 mars 2012 10:10

                              « Je refuse de n’avoir le choix qu’entre la peste et le choléra »

                              lol... Pixel... c’est précisément là que vous avez détourné le sujet !


                            • Old Dan Old Dan 18 mars 2012 03:08

                              Perso, je m’interroge toujours :
                              Comment a-t-on pu élire un type pareil il y a 5 ans ?...

                              Sa campagne de « tête de gondole » promettait déjà.
                              (sans parler du Fouquet’s)
                              et il nous resserr0 la même en scope (2012 !)

                              Le pire, c’est l’orientation générale des mentalités.
                              Une des conséquences funestes de son passage sera :
                              A droite, toute !... et y’en a pour un bout de temps !
                              (Il est vrai que, depuis Mitterrand, la gauche l’a bien cherché)

                              Alors ? Votez utile ou Mélenchon ?
                              Bof...


                              • gruni gruni 18 mars 2012 07:45

                                Lorsque je l’ai vu et entendu lors de son dernier meeting à Lyon, j’ai eu d’abord la nette impression qu’il avait fumé la moquette où bu, on sait qu’il ne tient pas l’alcool. En fait, je me suis rendu compte qu’il avait réussi à m’endormir depuis quelques mois en prenant une posture présidentielle, et qu’hier le vrai Sarkozy était de retour.
                                Bien sûr pendant une campagne électorale il est normal de critiquer l’adversaire, mais là nous étions dans l’absurde comme vous l’avez particulièrement bien décrit dans votre texte.


                                • bernard bernard 18 mars 2012 08:55

                                  « Dans une campagne présidentielle, on ne peut pas mentir. On ne peut pas dissimuler qui l’on est et ce que l’on veut », (sic)
                                  a lancé le président-candidat dans la salle Eurexpo de Chassieu, devant plusieurs milliers de personnes (jusqu’à 12.000 selon l’UMP).(?)

                                  IL A RAISON !
                                  j’espère seulement que les français se sont effectivement rendu compte de qui il est et ce qu’il veut,
                                  ...et s’abstiendront de le remettre à la tête de la France en lui rappelant une formule qui lui est chère.
                                  Le fameux « casse toi pov’con »


                                  • Croa Croa 18 mars 2012 10:43

                                    Il ne faudrait pas sous-estimer Nicolas Sarkozy !

                                    Il ne cherche qu’à étendre son électorat. La « majorité silencieuse » est surtout constituée de sujets passifs et craintifs à l’affût de quelque chose qui la rassure et peu importe si le sortant se contredit, ces sujets-là ne retiendront que ce qui leur convient de celui qui, déjà en place, fait forcément moins peur, eut-il déjà prouvé des tendances criminelles ! 

                                    Sarkozy, et ses conseiller en « com » savent cela et en jouent fort bien !


                                    • f512bbi 18 mars 2012 21:26

                                      La majorité silencieuse est peut être bien plus politisée que vous ne l’imaginez. Elle est en fait constitué d’une galaxie qui n’est d’accord que sur une chose : ne pas voter. En votant, on donne une légitimité à l’élu, même si on n’a pas voté pour lui. Pour ce que j’ai pu voir, la france est un pays supposé démocratique dans lequel aucun citoyen ne saurait être empêché de voter selon ses convictions. Question : pourquoi tous les citoyens ne sont ils pas inscrits ? Question : pourquoi le parti abstensioniste est il ultra majoritaire ?


                                    • Croa Croa 18 mars 2012 23:02

                                      Le terme « majorité silencieuse » n’a rien à voir avec les manières de voter. Cette locution date de 68, elle fut inventé par les médias de l’époque et désigne plutôt les gens supposés sages smiley qui ne descendent jamais dans la rue. à priori ça veut toujours dire la même chose !


                                    • Richard Schneider Richard Schneider 18 mars 2012 19:58

                                      à l’auteur :


                                      Excellent article. L’essentiel est écrit.

                                      à Croa :

                                      Je suis bien d’accord avec vous : il ne faut surtout pas sous-estimer Sarkozy ! Qui sait que la France électorale est très majoritairement à droite (toute la gauche ne recueille que 42-43% des intentions de vote) ; qui sait qu’il est très impopulaire personnellement. Aussi va-t-il jouer son va-tout en utilisant tous les moyens à sa disposition - ce que l’auteur de l’article a parfaitement analysé.
                                      Aussi, si Hollande devait finalement l’emporter le 6 mai, cela signifierait qu’il aurait réussi la quadrature du cercle - à savoir garder suffisamment de suffrages de centristes profondément anti-sakozystes, qui jamais ne reporteraient leurs voix sur JLM, si ce dernier devait être présent au 2e tour. En plus, le socialiste ne dégage pas une aura qui fait soulever les foules ...
                                      Mais l’essentiel n’est-il pas in fine de se débarrasser avant tout de la clique malfaisante qui gouverne le pays depuis cinq ans ?


                                        • hacheii 19 mars 2012 06:46

                                          Tout ce qui est dit à propos de Sarkozy pourrait être dit à propos de Mitterrand ou de Hollande.
                                          .
                                          C’est toujours le même manichéisme des gens de gauche, le même fascisme, nous on est les gens biens, les bons, les gentils et les autres sont les méchants, les pas beaux, les salauds.
                                          .
                                          A propos on a eu droit hier au retour de Bernard Tapie sur la 2, l’ex ministre de Mitterrand passé lui aussi chez Sarkozy. Merci les journalistes.
                                          .
                                          Ensuite voir des gens de gauche se comporter en fascistes (les fascisme sont conservateurs, conformistes, défenseurs du système), rien d’étonnant, ils défendent les fonctionnaires, la tradition républicaine, même l’histoire maintenant.
                                          .
                                           Sarkozy, je cite : " il s’attaque aux corps intermédiaires, aux syndicats, aux journalistes, aux piliers de la République, aux fonctionnaires régaliens (justice, enseignement, police, corps diplomatique.« 
                                          .
                                          Les fachos défendent le système, c’est normal, : » Toujours couché, le regard tourné vers le haut, où se trouve leur maître ; l’Etat"
                                          .
                                          Ce sont les mêmes discours et les mêmes comportements, les mêmes arguments, depuis mai 68.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès