• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Fond monétaire international et la nouvelle dictature économique (...)

Le Fond monétaire international et la nouvelle dictature économique mondiale

.

Le FMI est aujourd’hui une institution financière supra-nationale qui gagne rapidement en puissance. Avec l’aide du G20, le FMI cherche à accumuler encore davantage de pouvoirs pour atteindre son but avoué : devenir la banque centrale du monde. Faisons un retour sur les derniers évènements qui ont rapproché le FMI de son objectif ultime.

Le 2 avril 2009, à la fin de leur réunion, tous les membres du G20 se félicitaient d’entrer dans une « nouvelle ère de coopération internationale » et des milliers de journaux à travers le monde affichait à la une des titres comme « Un nouvel ordre mondial émerge après le G20 » ou « G20 : pour un nouvel ordre mondial« .

Ce même jour-là, le FMI avait aussi de quoi célébrer : l’institution venait d’obtenir plus de pouvoirs et plus d’argent. Le G20 a annoncé qu’il verserait au moins 750 milliards de plus dans les coffres du FMI et son directeur général Dominique Strauss-Kahn en était ravi : « la puissance de feu de 750 milliards de dollars est de la taille dont le monde a besoin ». (Source)

Le FMI a également obtenu la « permission » d’émettre des droits de tirage spéciaux (DTS), une monnaie de réserve internationale inventée par l’institution dans les années soixante qui consiste en un panier des devises actuelles les plus importantes. Son utilisation était resté relativement marginal jusqu’à aujourd’hui, mais ce ne sera plus le cas à l’avenir. La volonté du FMI d’utiliser de plus en plus les DTS au détriment du dollars américain dans le futur ouvre la porte à une monnaie mondiale. Dominique Strauss-Kahn a d’ailleurs déjà dit qu’une monnaie mondiale pourrait ressembler aux DTS actuels (video), mais avec quelques caractéristiques différentes.

À la fin de la réunion du G20 à Pittsburgh le 25 septembre 2009, les chefs d’états et leurs ministres des finances ont encore octroyé de nouveaux pouvoirs au FMI. Dans la déclaration des chefs d’états et gouvernements, ils ont demandé de réformer le mandat, la mission et la gouvernance du FMI. Au point numéro 20 de la déclaration, le G20 désigne le FMI comme LA grande banque centrale du monde. Il est écrit : « Le FMI doit jouer un rôle déterminant pour promouvoir la stabilité financière internationale et rééquilibrer la croissance. » Dans le même point on donne au FMI l’autorité de surveiller, encadrer, voire gérer la structure de l’économie mondiale jusqu’au niveau national. Au point 21, on demande de moderniser la gouvernance du FMI afin que la Chine, l’Inde et les autres pays émergents puissent injecter leur part de fonds : « La modernisation de la gouvernance du FMI est un élément essentiel de notre action pour améliorer la crédibilité, la légitimité et l’efficacité du FMI. »

Le FMI et les changements climatiques

Ensuite, trois mois plus tard, la Conférence des partis sur les changements climatiques a lieu à Copenhague (COP15) et les dirigeants arrivent à un accord. Cet accord contient l’élement essentiel du programme de l’ONU pour « lutter » contre les changements climatiques : le financement. On demande la création d’un fond vert pour les changements climatiques, mais on ne précise pas qui va gérer et contrôler ce fond. Selon un article de la BBC publié durant la conférence, « il s’agit certainement d’un jeu de gros pouvoirs [...]. Le fond représente beaucoup de milliards et celui qui le contrôlera sera très puissant dans l’ordre mondial », ce sont les mots d’un représentant européen qui prenait part à la conférence.

Le FMI est dans la course pour prendre contrôle de ce fond vert et propose en janvier 2010 sa propre version de ce fond pour le climat. Il propose de le financer en partie à l’ aide des DTS et trouve ainsi une autre excuse pour pouvoir utiliser cette embryon de monnaie mondiale. Au mois de mars 2010, le FMI annonce un plan concrêt pour garnir ce fond vert : 100 milliards par an jusqu’en 2020. Comment arriver à un tel montant ? Par la création et l’émission « d’obligations vertes très bien notées » et on nous dit que « pour mobiliser un montant de ressources de l’ordre de grandeur envisagé à Copenhague, il faudrait que le Fonds vert émette environ 1 billion de $ d’obligations sur 30 ans », rien de moins. Pour bonifier le tout on dit aussi que « les pouvoirs publics devront vraisemblablement rechercher de nouvelles sources de recettes budgétaires à cet effet, y compris des taxes-carbone et le développement des échanges de droits d’émission (de carbone), ce qui prendra du temps. »

N’oublions pas que malgré les « conclusions » du GIEC (l’orgnanisme est convaincu à 90% que l’homme serait responsable de possibles changements climatiques), il n’y a toujours pas d’assurance scientifique que le climat est influencé par l’homme à travers ses émissions de CO2. Il apparait de façon de plus en plus claire que l’influence de l’homme sur le climat serait exagérée, du moins ça ne justifierait pas l’implantation d’une gouvernance mondiale tant souhaitée par l’élite dirigeante.

Taxation du secteur financier : le contrôle du FMI.

Durant le G20 de Toronto, les 26 et 27 juin 2010, les dirigeants ont discuté d’une éventuelle « taxe bancaire ». Bien qu’aucune taxe mondiale n’a été mise en place durant cette réunion du G20, certains pays ont décidé d’adopter bientôt des versions nationales d’une taxe sur les marchés financiers. C’est encore le FMI qui a fait la promotion de cette eventuelle taxe en proposant trois méthodes : soit une contribution à la stabilité financière (CSF) payée par les établissements financiers, soit une taxe sur les activités financières (TAF) qui serait une sorte de taxe de valeur ajoutée sur les produits financiers ou encore une taxe sur les transactions financières (TTF). Le FMI ne nie pas que la charge de ces taxes pourrait être transférée sur le consommateur : « Une TTF ne vise pas à réduire le risque systémique et ne permet pas de taxer efficacement les rentes du secteur financier — la charge risque fort d’être répercutée sur le consommateur ordinaire. En outre, les entreprises de services financiers sont très fortes pour inventer des moyens de circonvenir de genre de taxe (ce qui vaut aussi, il faut l’admettre, pour la CSF ou la TAF, mais dans une moindre mesure, à notre avis). » Il va de soi qu’une éventuelle taxation sur le secteur financier serait superviser et surveiller par le FMI, donc sous son contrôle.

Suivre le manuel d’instruction du FMI : réduire la dette

Les dirigeants du G20 se sont également entendu pour effectuer un rééquilibrage budgétaire sous les conseils du FMI. Avec la crise économique comme prétexte, tous les pays développés ont décidé d’obéir et de suivre le manuel d’instruction du FMI pour réduire les dettes nationales. Pour ce faire, l’institution a même publié « Les dix commandements de l’ajustement budgétaire dans les économies avancées » que les pays riches doivent suivre à la lettre.

Au niveau national, le Canada va faire sa part et même au niveau provincial, le Québec suit les commandements du FMI avec rigueur. Comme le dicte le troisième commandement, « tu viseras une baisse à long terme du rapport de la dette publique au PIB, et pas seulement sa stabilisation aux niveaux d’après crise », le Québec suit les ordres et écrit dans son budget 2010 que « l’objectif du gouvernement est de réduire le ratio de la dette brute au PIB à 45 % en 2025-2026″ soit 10% de moins qu’en 2010. Le gouvernement québécois obéit aussi au cinquième commandement : « Tu adopteras sans attendre des réformes de l’assurance maladie et des régimes de retraites car la tendance actuelle n’est pas viable. » Le plan d’action économique et budgétaire 2010 du Québec demandait la création de la Commission nationale sur la participation au marché du travail, ce qui fût fait depuis. Selon ce document la commission devra poser les questions suivantes :
Pourquoi les Québécois ne travaillent-ils pas plus longtemps ?
Comment inciter nos travailleurs expérimentés à demeurer sur le marché du travail ?
Nos régimes de retraites sont-ils adaptés au contexte démographique ?

La seule issue possible d’une telle commission est celle-ci : un accès plus réduit ou plus difficile au régime de retraite québécois. En somme, vous pouvez faire une croix sur la retraite à 55 ans une fois pour toutes et attendez-vous à travailler au delà de vos 65 ans.

Le FMI dans le Nouvel ordre mondial

Dans la foulée de la création des Nations-Unies, le FMI a été créé en 1945 pour devenir un jour la grande banque centrale du monde qui sera responsable de l’économie mondiale. Beaucoup a été accompli pour atteindre cet objectif depuis 65 ans et cette institution est plus que jamais proche de son but.

Cette institution appartient et est contrôlée depuis sa création par une élite impitoyable de rois banquiers qui restent dans l’ombre, mais qui salivent depuis toujours sur la création d’un Empire planétaire qu’ils ont eux-même nommé le Nouvel ordre mondial. Bientôt, aucune nation ne pourra faire ses propres choix économiques et toutes seront soumises à l’autorité du FMI.

Soyez assurés que si on laisse le FMI faire ce qu’il veut, on se retrouvera avec des taxes mondiales dans le secteur financier, des taxes-carbone prélevé à l’échelle planétaire et une économie mondiale entièrement contrôlée par cette banque centrale planétaire munie bientôt d’une devise mondiale officielle ; la souveraineté économique des nations sera alors chose du passé.

Il est illogique de donner tant de pouvoir à une institution financière anti-démocratique qui a été conçue par l’élite et non par la volonté populaire. Aucune nation ne devrait obéir aux ordres du FMI, il faut éviter la création une nouvelle dictature économique mondiale.

Eric Granger

L’auteur est le réalisteur-producteur de la webémission Le DÉCODEUR disponible sur YouTube.


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • raymond 13 août 2010 10:18

    Une belle idée devenue abomination, mais ils partiront avec nous


    • Alpo47 Alpo47 13 août 2010 10:35

      Il ne faut pas se bercer d’illusions : « Ils » créent le chaos, afin de pouvoir ensuite installer une société qui renforcera encore leur Pouvoir.
      Dans ce jeu tragique, nous, c’est à dire 99,9% des citoyens du monde, nous avons plusieurs coups de retard.


      • samir 13 août 2010 11:19

        ORDO AB CHAO d’HEGEL


      • Traroth Traroth 13 août 2010 17:17

        La plupart des gens ne se rendent même pas compte qu’il y a une guerre en cours, et on est déjà en train de la perdre.


      • liberta 13 août 2010 10:53

         « aucune nation ne devrait obéir aux ordres du FMI » dit l’auteur

        C’est exactement ce que tous les pays devraient faire et que la Hongrie vient de pratiquer
         
        Ce pays dont le président est Président de l’Union Européene pour 6 mois, bien que d’extrême droite oppose une résistance au FMI en refusant le paiement de la dette aux banquiers malgré les menaces de rétorsion

        Le système pyramidal occulte qui a permis au FMI de contrôler les nations après leur avoir enlevé leur souvernaité s’appelle « les Illuminatis » qui sont l’agglomérat de groupes d’élites qui sont devenus des assassins économiques autrement dit « Banksters »

        Le G20 est un théâtre médiatique de façade qui entérine les ordres du Bilderberg qui tient son assemblée annuelle 1 mois avant le G20

        Les nations ont perdu leur souveraineté financière et aussi de décision puisque par ex. 70% des lois enFrance sont faites par Bruxelles

        Prenons le cas de la France avec Sarkozy comme président qui est un agent zélé du Nouvel Ordre Mondial dont il a plusieurs fois fait l’éloge lors de discours

        On ne fait pas l’éloge de NOM par hasard - c’est une appartenance à une idéologie quidétermine l’avenir du monde et ces groupes que sont : le CFR, la TRILATERALE, le BILDERBERG
         ONU, OCDE, FMI, et bien d’autres sont les vrais décisionnaires de nos vies

        Il reste à espérer que les populations prennent conscience de l’existence de s Illuminatis, les découvrent et se révoltent !!!!!!!!!!!!!!!

        L’union faisant la force, la Hongrie a commencé, pourquoi ne pas suivre ?????????????????











        • liberta 13 août 2010 11:12

          Je rajoute que les « 40 milliardaires » qui donnent au caritatif la moitié de leur fortune, organise l’après débâcle financière qui ne va pas tarder à arriver

          Ils auront ainsi la main-mise sur les populations désignées par le FMI et garderont le pouvoir par cette entremise

          Il serait bon que les gens réfléchissent un peu à ce qui’il y a derrière « cette Charité » -

          La fortune des « donateurs », après le krack financier à venir, n’aurait plus de valeur, sauf si à l’aide d’un autre pouvoir , cette fois, « caritatif », ils peuvent continuer d’esclavagiser les populations


        • kiouty 13 août 2010 15:09

          Bon, la version non-« conspirationniste » de ce post :

          on remplace « Illuminatis » et « Bilderberg » et tous les trucs dans ce genre par « chicago boys, Milton Friedman, ideologie corporatiste ultra-liberale » et on a deja un truc plus credible.

          C’est bien de dénoncer les errements de l’ultra-libéralisme, mais le ton conspirationniste décridibilise tout...


        • liberta 13 août 2010 17:10

          @ kiouty

           Je n’y peux rien, , ces groupes existent et avec un tant soi peu de recherches d’informations, tout un chacun peut avoir connaissance des actions et intentions de ces groupes

          Le conspirationnisme n’est pas du côté des populations comme vous et moi, mais bien de leur côté -
          Ne renversons pas la vapeur !!!!!!!!!! et je vous invite à mieux les connaitre !


        • non667 13 août 2010 18:00

          à liberta
          « La fortune des »donateurs", après le krack financier à venir, n’aurait plus de valeur, sauf si à l’aide d’un autre pouvoir , cette fois, « caritatif », ils peuvent continuer esclavager les populations « 

          autrefois dans le monde , les pharaons ,les monarques ,les empereurs , les rois avaient besoins de centaines de milliers d’esclaves pour assurer leurs trains de vie et leur magnificence et leur sécurité
          aujourd’hui grace aux robots et a l’informatique 10 millions de descendants de » la race des seigneurs "n’ont besoin que de 100.000 esclaves.
          le pb pour les seigneurs est :comment se débarrasser des milliards d’hommes qui épuisent les ressources non renouvelable et qui poluent leur terre et leur air ?
          en attendant de trouver l’arme généto-virale qui épargnera leur race et détruira les autres (les recherches ogm,génome ,clonage, ont ce but ) ils s’emploient a mettre la main politiquement et financièrement sur la terre .et a conserver le plus possible les ressources non renouvelables et a polluer le moins possible .
          dans ce contexte les possesseurs (par actions ) des robots agro alimentaires et industriels imposeront au reste de l’humanité de vivre a minima  « caritatif », les restos du cœur mondialisés ( acclimatés en france ) smiley
           


        • liberta 13 août 2010 18:26

          @ non 667 - juste comparaison

          Les Elites du NOM sont des pharaons modernes - en cela je suis bien d’accord avec vous et tout se met en place pour organiser un monde d’esclaves


        • liberta 31 août 2010 00:21

          lire ici ; CFR


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 13 août 2010 11:39

          Bonjour,

          «  la puissance de feu de 750 milliards de dollars est de la taille dont le monde a besoin ». (Source) « le fait de pouvoir s’appuyer sur une telle somme par dessus toutes les causes de crise à venir sous entend qu’un programme ( complot ) est déjà établi. Quand on voit comment les milliardaires donnent la moitié de leur fortune au big pharma, et le programme en cours de légalisation des salles de shoot, nul doute qu’il va falloir encore droguer de la jeunesse mondiale pour garantir la recouvrance de ces investissements.

           » y compris des taxes-carbone et le développement des échanges de droits d’émission (de carbone), ce qui prendra du temps. » C’est une excellent idée de taxer l’air, je n’y aurais pas pensé et la source est inépuisable...enfin, façon de parler car elle est malgré tous les efforts, tout à fait aliénable.


          • Daniel Roux Daniel Roux 13 août 2010 12:29

            Nous avons exactement les mêmes problèmes avec l’OMC et l’Union Européenne.

            Et maintenant ?

            Nous signons tout et n’importe quoi dans des traités internationaux discutés dans des institutions non démocratiques. Ces traités sont ratifiés pratiquement les yeux fermés par les assemblées sans que les élus se préoccupent ni des intérêts réels des Français, ni des conséquences néfastes pour le plus grand nombre qui découlent de ces traités.

            Conséquence, nous nous retrouvons pieds et poings liés sans plus rien maîtriser. Non seulement nous avons perdu notre liberté et nos valeurs, mais nous avons également perdu notre âme. La France n’est plus qu’une sous-préfecture de l’empire américain.

            Il serait grand temps que les élus du peuple retrouvent leur indépendance vis-à-vis de partis politiques qui ne servent que de tremplin à une poignée d’ambitieux, une poignée d’hommes notoirement sous influence anglo-saxonne et incapables de s’en libérer.

            Nos élus doivent se laver les yeux et non plus s’en laver les mains.


            • Leviathan Leviathan 13 août 2010 14:16

              Encore et toujours, pour en savoir plus, lisez :
              - « La véritable histoire des bilderbergers » de Daniel Estulin.

              Et visionnez :
              - La conférence « La marche vers l’Etat mondial » de Pierre HILLARD


              • liberta 13 août 2010 17:17

                @ léviathan

                merci à vous de faire connaitre régulièrement ce que sont les Bilderberg ainsi que les conférences de Pierre Hillard qui sont très documentées et clairement exprimées car il est urgent que les gens sachent d’où viennent les coups

                Par contre il faut lutter constamment contre le septicisme qui crie à la « conspiration » avant même d’y comprendre quelquechose

                 


              • millesime 13 août 2010 14:19

                tous les pays sont loin d’être en phase avec le NOM, à commencer par la Chine, l’Inde, le Brésil etc...
                la Hongrie vient de défier la FMI avec un vote du parlement qui fait craindre aux banques que cela fasse tache d’huile,
                 et n’oublions pas que l’Argentine a elle aussi « viré » le FMI et crée de nombreuses sociétés coopératives ouvrières de production de telle sorte que sa croissance actuelle est de l’ordre de 6% /an
                des exemples à suivre... !
                http://millesime.over-blog.com


                • bravecounass 13 août 2010 16:30

                  Moueh,

                  Article d’assez piètre qualité qui flirte avec la théorie du complot et le négationnisme climatique. De toute façon, on ne résoudra la crise (si on la résous) que par 2 voies contradictoires :

                  - Une régulation mondiale des flux financiers et une taxation forte des ressources planétaires non renouvelables, ce qui passe obligatoirement par une « gouvernance » à échelle mondiale (ou du moins une synchronisation, mais c’est bien plus difficile) et l’émission d’une monnaie de référence : ce qu’est exactement ce que présente et critique l’article. (Ce qui n’exclue en rien la pertinence d’un questionnement sur la souveraineté de cette gouvernance.)

                  - Une repli massif vers le local, c’est à dire une fragmentation du monde où les nations retrouveraient le 1er plan, c’est à dire un appauvrissement massif et une montée certaine des nationalismes avec un risque fachisant et totalitaire fort. (n’oublions pas que la CEE a été créé dans le but d’éviter les conditions ayant mené à WW2, une telle solution passe évidemment par l’éclatement de l’UE qui ne serais pas sans conséquences).

                  Ma préférence va personnellement à la 1ère solution, et même si le FMI n’a pas fait les preuves de son humanisme, c’est probablement l’organisme le plus approprié actuellement pour la mise en place d’une régulation commune efficace. Plutôt que critiquer son action essayons de prendre le train en marche et d’influer sur l’orientation de ce truc tentaculaire. Le fait que sa politique actuelle reflète le credo libéraliste en vogue ne signifie pas qu’il en sera tjs ainsi. Le prochain patron pourrais fort bien être un chinois, qui, n’en déplaise à certains, sont à peu près les seuls à faire preuve de maturité dans la gestion de la crise.

                  De toute façon, de nombreux pays en lutte contre l’« impérialisme » occidental n’accepteront pas d’abandonner leur souveraineté au profit du FMI, du moins sans contrepartie. Cf. l’initiative de banque centrale d’Amérique latine « sud » en cours de pourparlers pour être étendue à l’Afrique.

                  Il faut arrêter avec la théorie du complot des bilderbergers et autres. Inutile de vouloir trouver des boucs émissaires, nous sommes suffisamment cons pour foncer dans le mur tout seuls, le système à simplement acquis une cinétique suffisante pour se nourrir de son propre fonctionnement.
                  Il y a bien évidemment une « caste » de dominant/possédant qui n’a d’autre but que de conserver sa dominance, mais très peu sont assez cons pour mettre le feu à leur propre maison. Ils sont justes trop aveuglés par leur idéologie pour la remettre en question. Il est stupide de penser q’une poignée d’hommes synchronisés puissent contrôler l’ensemble du système ; il y a bien trop de paramètres et trop peu sont maitrisables.
                  Nous sommes peut être des moutons mais il n’y a pas de bergers, juste d’autres moutons en tête du troupeau. Et contrairement à ce que vous semblez tous penser ici, chaque mouton poursuit des intérêts qui lui sont propres, même si une socio-culture commune les rends plus ou moins convergents. Si suffisamment de moutons changent de perspective, l’orientation du troupeau suivra peut être, en totalité ou en partie, et évitera peut être la falaise.


                  • Alpo47 Alpo47 13 août 2010 16:53

                    Voyez vous, Bravecounass, les termes « théorie du complot » ou « conspirationnistes » sont sciemment utilisés par les « défenseurs de l’ordre établi » pour discréditer leurs détracteurs. Je crois qu’il faut être conscient de cet artifice de communication.

                    C’est du même ordre que lorsqu’un certain nombre de politiques de droite, emmenés par Simone Weil, avaient voulu rajeunir et rénover, « on » avait appelé Mme Weil « Mamie Rénova ». Effet boeuf garanti. Ce simple terme a suffi à casser tout l’élan et les envoyer aux oubliettes. C’est de la com...

                    Alors, justement, lorsqu’on cherche à discréditer quelqu’un, on peut penser que c’est parce qu’il touche à un point essentiel, dont on veut éviter de débattre parce que nos arguments ne sont pas vraiment à toute épreuve.


                  • paul mohad dhib 13 août 2010 17:18

                    quand je pense qu’un grève des routiers suffit a tout paralyser.....
                    mais comme on ne produit plus rien localement.., ou pas assez ...y compris le plus vital, la bouffe..... !!!! reste a s’approprier les grands centres de production....et produire local de suite....ca pourrait être « marrant » non ?
                    est on prêt a aller dans ces directions excessives ? le truc , c’est que c’est vraiment deux attitudes opposées, accepter ou refuser ces sociétés, ces vies , est avant tout un acte de lucidité personnelle, ......nous ne sommes pas un groupe....encore..
                    mais maintenir notre niveau de vie me semble impossible , personnellement je m’en moque je vis de peu ,et l’état du mental est le principal...car il conditionne tout le reste..
                    ca pourrait le faire, qui sait ? je ressens comme une inquiétude chez l’élite financière, vous aussi ?
                    Ca n’a pas vraiment de sens tout ceci, ca n’était pas nécessaire..quelqu’un a un avis sur le poids imaginaire de certains textes religieux et de messie ou anti messie bla bla bla, dans ce contexte ?
                    si oui,merci..de m’eclairer..
                    salutations


                    • liberta 13 août 2010 17:25

                      @ alpo 47

                      merci de relever les abus du terme « conspirationniste » crié très fort dès qu’on s’attaque à
                      l’Organisation du Nouvel Ordre Mondial

                      J’en ai assez de constater autant de « crasse intellectuelle » dès qu’il est question de dénoncer les banskters et certains pensent qu’il suffit de crier « à la théorie du complot » pour discréditer l’intervenant


                      • bravecounass 13 août 2010 18:26

                        Il y a une nette différence entre être conscient de la dominance des élites établies et leur volonté de conserver cet état de fait et croire dur comme fer à l’existence d’une ambition unique de contrôle du monde par un groupuscule regroupant ces mêmes élites (même si je n’exclue pas absolument l’existence de quelques groupes d’illuminés imbus de leur pouvoir).

                        L’élite c’est aussi vous, nous sommes tous bourgeois et citoyen (le citoyen et le bourgeois chez Hegel), nous avons tous nos petits avantages que nous aimerions conserver et sommes prêt à défendre, même en dépit du bon sens (vous avez un Ipad, un smartphone, une télé, une voiture ? vous mangez plus d’ 1/2 Kg de viande par semaine, vous mettez la clim ? etc... ).
                        Certains ont plus d’avantages et de pouvoir que d’autres d’accord, mais les groupes d’intérêts sont extrêmement nombreux et différents (pour les plus gros / identifiables : zones économiques, états, multinationales, régions, ONG, ethnies, groupes religieux plus ou moins fondamentalistes, organismes politiques, etc..). C’est cette complexité qui fait que le système échappe à toute appréhension globale et rend extrêmement difficile toute tentative de ré-orientation ou de régulation.
                        De toute façon, je pense comme je l’ai dit plus haut que la « meilleure » (et la moins probable) issue à la situation actuelle est bien une action commune (si le mot gouvernance vous gêne) à l’échelle globale, du moins sur certains secteurs critiques (finance, énergie, écologie). Ce « gouvernement mondial » sera soit une souveraineté des « banksters » comme cité plus haut, soit celle de la majorité (c’est qui/quoi au fait la majorité ? êtes vous surs d’en être représentatifs ?).
                        Ceci dépend uniquement de nous.

                        Je pense qu’il est dommage d’exclure la possibilité d’une action commune et synchronisée parce qu’elle risque d’être récupérée par une minorité à son avantage. Le risque existe TOUJOURS. Je vous renvoie à la révolution française ou le pouvoir à été retirée à une aristocratie pour échoir à la bourgeoisie (avec l’aide du peuple). Cependant il y eu, à ce moment là, des hommes (Robespierre par exemple), qui se sont battus et qui on permis au « peuple » ie. à l’intérêt commun de faire valoir son droit. Bref même si un système de dominance a été remplacé par un autre, la situation globale s’est quand même considérablement améliorée.

                        De plus, je ne suis pas sur que nous soyons tous des loups, peut être la plupart préfèrent porter un collier et manger à leur faim plutôt que de crever, libres, dans la forêt. La longueur de la chaine et la main qui la tient ont leur importance, je vous l’accorde.

                        Bref pour ceux qui souhaitent participer à un débat plus « ouvert » que celui-ci (conspiration ou non) je vous conseille fortement le blog de Paul Jorion http://www.pauljorion.com/blog/.


                        • non667 13 août 2010 20:02

                          a brave ..
                          "Il y a une nette différence entre être conscient de la dominance des élites établies et leur volonté de conserver cet état de fait et croire dur comme fer à l’existence d’une ambition unique de contrôle du monde par un groupuscule regroupant ces mêmes élites (même si je n’exclue pas absolument l’existence de quelques groupes d’illuminés imbus de leur pouvoir).« 

                          il y a une vingtaine d’années quelqu’un avait écrit un livre : mille milliards de dollards (géré par 7 hommes ) bernard tavernier en avait tiré un navet . le phénomène a du s’emplifier depuis.
                           vous êtes entrain de nous dire qu’il n’y a pas d’ambition unique , de complot .en somme qu’ils sont milliardaires par hasard , gagnant du loto ?

                           »C’est cette complexité qui fait que le système échappe à toute appréhension globale et rend extrêmement difficile toute tentative de ré-orientation ou de régulation."
                          c’est vos œillères qui vous empêche de faire une appréhension globale
                           
                          ou plutôt vous n’êtes pas si naïf mais plutôt une taupe aux services des américano-judéo mondialo -capitalistes smiley


                        • bravecounass 13 août 2010 21:11

                          américano-judéo mondialo-capitaliste :)

                          Bel amalgame.

                          Vous me flattez :)

                          Mes œillères conditionnent ma vue, soyez en sur. Hélas mon cerveau, et la complexité du monde, ne me permettent pas de l’envisager dans sa totalité, j’ai besoin d’une grille de lecture. Un petit outil conceptuel que je m’efforce d’améliorer tous les jours pour éviter qu’il ne sclérose.
                          Je vous la livre dans sa version actuelle, sans réelle volonté de convaincre, peut être juste pour la tester. ;)
                          La mienne semble légèrement différente de la votre, il faut croire. J’aurais la prétention de dire plus nuancée.

                          Plus sérieusement, vos conspirateurs là, rockefeller & co, de quoi tirent ils leur puissance, leur supériorité si écrasante, qu’a quelques uns ils envisage d’assujettir le monde ?

                          de l’argent ?

                          Qu’est ce que l’argent ?

                          Un construit. Une représentation de la richesse «  »réelle«  », sensé en faciliter l’échange et la création. l’argent n’a de valeurs que ce qu’on lui accorde. Avant la révolution c’était le droit « divin » qui assurait la dominance des élites, qui n’avait de valeur, que la crédulité de leur vassaux. Finalement peu de choses changent...

                          Pensez vous vraiment que la crise actuelle soit sciemment déclenchée et manipulée, contrôlée dans le but de vous enfermer dans une cage ou vous travaillerez à jamais pour le bénéfice d’une élite ? N’était-ce pas déjà le cas ? La théorie du choc ? Que n’ont pas vos riches qu’il leur faille encore conquérir ?

                          Les hommes ont tjs tenté de mettre une « conscience » derrière les choses qu’ils ne comprenaient pas depuis les dieux jusqu’au gène égoïste. Mais la mécanique du monde et des système ne nécessite pas de conscience, elle se suffit parfaitement à elle même. Peut être êtes vous simplement trop prétentieux pour admettre n’être qu’un atome de métal dans un rouage qui vous dépasse, qu’il vous faille vous construire un ennemi doué de volonté qui s’oppose à votre projection du monde.

                          Mais si vous n’êtes « qu’un » atome vous en êtes toujours un. Pas d’atome, pas de rouage, un rouage en moins, pas de transmissions, pas de machine, il suffit parfois de peu.

                          Bonne soirée.


                        • non667 14 août 2010 00:33

                          à brave...
                          "Pensez vous vraiment que la crise actuelle soit sciemment déclenchée et manipulée,« 

                           la crise n’est pas sciemment déclenchée , elle est la suite inéluctable de la réussite du capitalisme dont la logique bien connu est de faire du profit par l’intermédiaire de produits financiers (actions ,...etc...) tout cela sans aucun état d »âme . a force de réussite les capitalistes finissent par avoir pompé tout l’argent . l’argent étant le sang de l’économie ,point de sang point de circulation --->crise
                          .pour relancer l’économie il faut réinjecter de l’argent
                           soit en en prêtant ( la ,ça coince parce que il n’y a pas de solvable et aucun des banquiers ne veut aller au casse pipe le premier )
                          soit en faisant marcher la planche a billet par les gouvernement (ce qui est interdit pour l’€ )
                          soit en confisquant l’argent des capitalistes par l’impôt ou par la nationalisation
                           ce que se refusent à faire les « élites » mises en place et maintenues par les financiers .

                          c’est pas plus compliqué que cela .

                          le communisme a échoué parce que le peuple en avait assez de suer pour le bien commun dont il ne voyait pas la couleur 
                          la réussite du capitalisme pour les capitalistes est un échec pour le peuple mais il n’était pas mis en place pour cela

                          américano-judéo -capitalisme n’est pas un amalgame au vu des noms des banques citées pour les subprimes

                           bonne nuit


                        • JL JL 14 août 2010 08:11

                          Stratégies et objectifs pour le contrôle du monde : « Les responsables du pouvoir économique sont quasiment tous issus du même monde, des mêmes milieux sociaux. Ils se connaissent, se rencontrent, partagent les mêmes vues et les mêmes intérêts. Ils partagent donc tout naturellement la même vision de ce que devrait être le monde idéal futur. Il est dès lors naturel qu’ils s’accordent sur une stratégie et synchronisent leurs actions respectives vers des objectifs communs, en induisant des situations économiques favorables à la réalisation de leurs objectifs, à savoir : désengagement total des Etats de l’économie, y compris des secteurs de l’éducation, de la recherche et à terme de la police et de l’armée, destinés à devenir des secteurs exploitables par des entreprises privées. Endettement des Etats au moyen de la corruption, des travaux publics inutiles, des subventions données aux entreprises sans contrepartie, ou des dépenses militaires. Précarisation des emplois et maintien d’un niveau de chômage élevé, entretenu grâce aux délocalisations et à la mondialisation du marché du travail. Ceci accroit la pression économique sur les salariés, qui sont alors prêts à accepter n’importe quel salaire ou condition de travail. Réduction des aides sociales, pour accroître la motivation du chômeur à accepter n’importe quel travail à n’importe quel salaire. Des aides sociales trop élevées empêchent que le chômage fasse pression sur le marché du travail. Empêcher la montée des revendications salariales dans le Tiers-monde, en y maintenant des régimes totalitaires ou corrompus. »


                          • Leviathan Leviathan 16 août 2010 10:56

                            Revue de presse de Pierre Jovanovic - Le FMI veut une monnaie mondiale unique.

                            Lien vers l’article de Financial Times/alphaville, publié le 04 Août 2010.

                            « IMF blueprint for a global currency – yes really »
                            http://ftalphaville.ft.com/blog/2010/08/04/306346/imf-blueprint-for-a-global-currency-yes-really/

                            Le rapport du FMI en question :
                            http://www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/041310.pdf

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès