• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le retour de la bulle du prisonnier !

Le retour de la bulle du prisonnier !

J'avais rédigé cet article en 2009, il m'était revenu comme "trop polémique". Les récentes découvertes lybiennes indiquent aujourd'hui que j'avais eu raison avant l'heure, et qu'on semblait bien être venu m'empêcher de le dire sous un prétexte. Voici ce que j'avais écrit : dans nos recherches sur le contrôle des individus, via les officines, les barbouzes et les états, nous avions croisé à plusieurs reprises les épisodes d’un incroyable feuilleton devenu culte en 17 épisodes, écrit par un visionnaire, Patrick McGoohan (qui venait alors de disparaître, c'était en janvier 2009). Je ne vais pas vous décrire Le Prisonnier, cette formidable histoire qui a tenu tout le monde en haleine, par sa vision du monde qui demeure toujours d’actualité. A vous plutôt de la redécouvrir : elle a autant d’importance à mes yeux que le prophétique 1984 de Georges Orwell. McGoohan nous avait fait clairement passer un message, soyons en digne en débusquant les dérives qu’il avait perçues longtemps à l’avance.

J’avais en effet découvert lors de ces recherches qu’un organisme français, Datops (*) , revendu depuis à un groupe étranger, comme je vous le décrirai un peu plus tard, a en effet passé son temps à scanner le web et les médias pour établir des courbes et des calculs sur le comportement économique des français. Bien entendu ses enquêtes avaient débordé sur le comportement politique de ces mêmes français. Les bases de données élaborées contenaient de tout, et très certainement aussi au-delà de ce que recommande (ou tolère) aujourd'hui la CNIL. L’homme qui les a établies pendant des années à beau se défendre aujourd’hui en étant à la tête d’un organisme chargé de promouvoir l’éthique dans le renseignement économique, on ne croit pas une seconde au fait que des dérives sécuritaires n’ont pas déjà eu lieu grâce à ses données collectées. La bulle du rôdeur, il faut bien la piloter !!!

McGoohan avait vu loin, très loin : ce contrôle des individus via les objets achetés était déjà également présent dans sa phénoménale histoire. Histoire à laquelle il ne manquait que l’usage des ordinateurs, quoiqu’ils apparaissent également dans sa série sous une forme édulcorée. Si on y avait ajouté en France des machines à voter, le système aurait été parfait : à partir des bases individuelles, il est possible de faire la chasse aux inscrits, voire la chasse aux... sans papiers. Faisons confiance à Eric Besson pour faire le lien entre économie numérique et contrôle des votes... au pays des traîtrises, son avenir s’annonce radieux : il se trouvera bien une veste noire à parements blancs (voire un col roulé blanc) quelque part, cet homme sans foi ! L’homme a déjà joué un rôle détestable, il peut faire pire encore. Un épisode brûlant nous avait rappelé ce lien. Si ce n’est le cas encore en France, bien que certains ministres actuels en soient devenus les champions, aux Etats-Unis la pratique est devenue courante, et sert à toutes les basses manœuvres électorales depuis des années : 2000 et 2004 ont été les années de leur apogée. Et 2008 leur première défaite, qu’il convient également d’analyser.

En Floride, en effet, en 2004, une enquête indépendante menée après l’élection découvrait que l’organisme DBT-ChoicePoint sélectionné pour établir les fiches d’électeurs n’avait pas du tout eu recours aux numéros de sécurité médicale sans les modifier, comme il en avait la charge, mais avait agît tout autrement. Dans la case "vérification" des noms sélectionnés, la firme avait laissé... un vide, et rien d’autre. En 2000, le FBI, pas vexé pour autant, semble-t-il, avait à nouveau eu recours au service de ChoicePoint pour lister les électeurs, en utilisant son logiciel "Lien Guard System", utilisé également par les banques pour vérifier la provenance de l’argent sale. Une méthode tout aussi bancale que la précédente : un expert privé, Richard M. Smith, était tombé par hasard en 2002 sur sa proche fiche visible en clair sur le Net : il y a alors découvert qu’il y était déclaré décédé depuis 1976, et qu’il avait deux homonymes texans alors en prison ! Le logiciel tournait sous Microsoft Information Server, alors une véritable passoire pour hackers. Le FBI utilisait donc un logiciel ouvert à tous les vents contenant des informations confidentielles : le Homeland Security cher à l’équipe Bush tournait déjà au ridicule. McGoohan, du fond de sa retraite californienne, devait sourire en regardant ces amateurs... Mais ce n’est pas tout. 

ChoicePoint, le Datops US, est, il est vrai, une firme disons un peu... particulière : c’est elle qu’on retrouve en 2002 en train de chercher l’ADN dans les morceaux déchiquetés des corps des deux tours du World Trade Center pour 12 millions de dollars de contrat, sans que l’on sache vraiment ce qu’il en est advenu et si les débris ont vraiment été recherchés, étant donné la taille de ces derniers (l'année dernière, soit 9 années après, 72 corps ont été retrouvés pendant les travaux d'aménagement, notamment à l'emplacement de la Deutsche Bank qui n'avait donc pas été examinée, malgré ces énormes dégâts) .  Etrangement, derrière la société, on trouvait, au détour de son conseil d’administration... Karl Rove, l’éminence grise de la famille Bush, bien connue des lecteurs d’Agoravox qui savent tout sur les cadavres nichés au fond des placards. Karl Rove donc, qui a bénéficié directement des largesses du gouvernement dont il a fait partie, a gagné de l’argent cette fois sur l’identification des cadavres du WTC !

Pressé par le Congrès US, le vice président de la firme la plus liée à la CIA avouait le 17 avril 2000 que l’Etat de Floride avait obligé la firme DBT à modifier les appellations enregistrées, à savoir par exemple de rendre réversible certains noms : Clarence Thomas devenait alors par magie Thomas Clarence. Le premier est citoyen "normal", l’autre existe, mais il est interdit de vote pour avoir perdu ses droits civiques ! Un autre électeur de Floride trouvera également que son nom a été joint à deux autres homonymes d’un autre état. ChoicePoint croisait en effet ses données sur l’ensemble du territoire ! Les 57 000 personnes n’avaient donc pas été supprimées : mais à la place, on avait 57 000 faux noms, qui pouvaient alors voter... ou non, ou plutôt comme Jeb Bush, le frère de l'élu présidentiel, l’avait décidé. Seul, ses refus de noms d'électeurs n’ayant pas à être justifiés. Sachant qu’Al Gore avait été battu en Floride de... 537 voix seulement, le chiffre paraît assez faramineux et l’attiude de Jeb Bush scandaleuse !!! L’informatique en Floride, avait déjà, en 2000, créé ses électeurs fantômes (grâce aux techniques de Rove, alors qu'en 2004 ce fut grâce à Connell). La façon dont ChoicePoint raconte aujourd’hui les faits est à se rouler par terre... On ne voit pas pourquoi elle n’aurait pas su le refaire à plus grande échelle en 2004... et pourquoi elle n’aurait pas été tentée de le refaire encore en 2008 (grâce à nouveau à Connell qui est décédé "au bon moment" le 19 décembre 2008, alors que la justice souhaitait le voir comparaître ** !) ... les sondages extrêmement flatteurs d’octobre pour Obama étant anéantis en novembre par un système électoral parfaitement "tempéré", celui mis au point par Connell... Des spécialistes avaient prédit que si Obama gagnait, se serait pour avoir largement dépassé les 10% de votants en plus de son adversaire, capable par les seules machines d’en gagner au moins 7% (grâce à Connell, dont on a retrouvé l'avion crashé de bien étrange manière**). L’histoire leur a donné raison et a démontré l’ampleur surtout de la victoire de Barack Obama, qui a donc gagné avec une marge bien supérieure à celle que les ordinateurs pouvaient fournir à son adversaire. Le "Numéro un" n’a rien pu y faire.

Il n’y a pas qu’en Floride, mais en en Pennsylvanie aussi. Dès janvier 2000, la Pennsylvanie résiliait son contrat avec ChoicePoint, en clamant qu’elle avait"revendu des données personnelles" de ses électeurs ! Le scandale était alors énorme ! Les votes, cela s’achète aussi, ce qui explique aussi l’explosion des gains de la firme de 2000 à 2004. ChoicePoint est en fait une firme de "profilers" de la société américaine, la tête de pont technologique de la surveillance individuelle. Elle se drape dans la bienséance de la recherche des "missing persons", dont les enfants, sur son site officiel. En réalité, elle espionne la totalité des Américains, grâce aux subsides gouvernementaux et donc les impôts des particuliers qu’elle surveille !!!. La mise à jour de son logiciel phare, Bridger Inside 6.2, précisait en 2004 en ligne qu’il présentait un logiciel, "facile à utiliser"... "pour les banques, les firmes de prêts et d’assurance"... "ainsi que pour un large nombre d’autres types de sociétés"... Ce qui n’est pas toujours sans pertes de données dans la nature.. Avec la déconfiture récente des banques, d’apprendre ça en plus ne manque pas de sel... 

La résurgence récemment dans le débat français de la surveillance des familles sur-endettées fait écho à cette pratique : on vous surveille, mais c’est pour votre bien. On vous fiche, et on vous piste : souvent c’est présenté pour votre bien ou celui de vos enfants. Le rôdeur n’est pas que sur la plage. Le dispositif d’alerte-enlèvement en est l’exemple. Il permet de sauver des vies, on le sait. Or il implique aussi un fichage et une circulation des données de ce fichage. Le mal pour le bien. Poussé à l’extrême, on obtient la publication sur internet des noms et adresses des anciens condamnés pour atteintes sexuelles. Le sujet a déjà fait débat outre-Manche, je n’y reviens pas. Et il peut être mis en place d’une manière fort surprenante aussi, quand on apprend qui est à l’origine en France du procédé de mise en place de l’alerte sur ces enlèvements. Condamné à 4 ans de prison dont une ferme, pour corruption de mineure, l’homme n’était peut-être pas le bon pour mettre en avant ce procédé venu directement des Etats-Unis. L’actualité en 2009 encore du meurtre d’un jeune homme par un déséquilibré avait remis en avant la question du fichage de ces personnes, comme celui des terroristes de voies ferrées qui semblent circuler dans le spectre des anarchistes du début du siècle, les fameux "lanceurs de bombes", qui rêvaient de déstabiliser le monde ou d’aboutir chez certains à un conflit mondial via des assassinats ciblés. Souvenons-nous de Sarajevo !

D’autres "databases" existent, telle "Cerebra", anciennement "Network Inference" utilisée aux Etat-Unis et en Angleterre (son projet initial provient de Manchester). Et d’autres encore. Un article daté de 2005 évoque les bases de données d’Interpol et ses ramifications européennes  : "La collecte de données a des racines bien établies en Europe. Interpol, l'organisation internationale de police basée à Lyon, en France, gère une base de données "empruntées" de documents qui détient plus de 5 millions d'enregistrtements, qui sont disponibles pour les pays dans toute l'Europe. Les Pays européens y ont effectué plus de 2700 recherches dans le premier trimestre de cette année, a déclaré Ronald Noble, le secrétaire général d'Interpol ". On notera le "stolen" (volé, ici "emprunté") qui signifie que l’origine du fichage n’a pas d’existence légale, mais est pourtant bien utilisé. Pour rendre l’outil universel, on a choisi comme support un langage informatique universel : le XML : « C'est ce qui donne à chacun l'accès aux données », a déclaré RodForry, gestionnaire de programme à Northrop Grumman IT, l'intégrateur de systèmes qui a aidé à lancer le système. Une épine dorsale du relais de trames - qui sera bientôt remplacé par le Multiprotocol Label Switching (MPLS) de réseautage - qui fournit le pipeline de distribution des données aux services de police",  précisait Forry.. "Bien que le XML ait été adoptée par des entreprises commerciales dans les années 1990, l'application de lois plus restrictives auprès des responsables informatiques dans le monde entier l'a alors choisi comme outil pour les processus plus souples tels que la distribution des rapports d'arrestation de la police aux procureurs ou officiers dans d'autres juridictions » ;`

Au début, certes imparfait mais vite amélioré : "Ce chaînon manquant est venu avec le Global Justice XML (GJXML), une adaptation du XML créé par le Bureau du Département de Justice américain et des programmes de Global Justice Information Sharing Initiative, un consortium de 32 organisations provinciales, fédérales et des organisations internationales de justice. Le GJXML fournit un modèle de données, un dictionnaire de données et de schémas adaptés à l'application des lois. Ces outils d'agences sont gratuits et proposent l'écriture d'interfaces personnalisées pour le partage de données. "Devenu standard de l'ONU, il ne lui manquait encore qu'un seul outil : une recherche sémantique, capable de dénicher des mots et des expressions similaires dans différents langages parfois :« La prochaine étape pour une plus grande interopérabilité des données sera la technologie du Web sémantique pour l'application de la loi. De nombreux experts en disent "En 2005, ça n'y était pas encore-, mais ce sera fait par Cerebra :." Une technologie sémantique pourrait aider les organisations qui partagent des données à travers les frontières d'un autre pays . Les autorités des télécoms, pourraient imposer ces règles de formatage de données et cesdictionnaires de données." Ce que faisait et fait toujours Datops, d'ailleurs.

Partager les bases de données individuelles entre pays : avec ça, on est sur le point de créer la bibliothèque mondiale d’Alexandrie, contenant les fiches des 6,775 milliards d’habitants de la planète, accessible de partout... par ceux au pouvoir. Portmeirion a bien grandi...  Pour ceux qui doutent de sa faisabilité, allez donc voir les capacités informatiques de Sandia, en Californie, avec son "marteau de Thor", un outil surpuissant partagé entre scientifiques... et militaires, eux-mêmes associés au Homeland Security. C’est là que le projet d’Ashcroft réside, que nous évoquons un peu plus loin. Pour ce qui est de la concurrence à Cerebra, écoutons ce que nous disent les spécialistes " La compagnie a depuis mis en place aux Etats-Unis une liste impressionnante de clients qui comprend des organisations telles que Boeing, l'OTAN, la NASA et l'Ordnance Survey. Cerebra n'est pas le seul à pousser le développement des technologies sémantiques. Des sociétés comme Unicorn Solutions, intalllée en Israël, ou Contivo aux États-Unis offrent également des technologies d'intégration fondés sur la sémantique ".

L'Otan donc l’utilise... et ses deux "concurrents" sont Contivo et Unicorn solutions. La première a été rachetée en mars dernier par Liaison Technologies... ayant racheté elle-même Anilinker Oy , une "société européenne de services d’intégration". Le marché visé par Contivo est vaste :"Contivo propose sa solution de transformation de données à divers secteurs, notamment les services financiers, les télécommunications, les assurances, les produits pharmaceutiques et les industries de fabrication high-teh". Bref tout ce qu’on est susceptible d’acheter un jour par vous et moi. Pour ce qui est de Unicorn, c’est IBM, enferré dans les bases de données qui l’a racheté en 2006. A bases gigantesques et disparates à gérer, regroupement obligatoire.


Des sociétés espionnent ouvertement les individus, aux Etats-Unis, une surveillance permise par les lois infamantes du Patriot Act, toujours d’actualité jusque janvier prochain. La liste des possibilités offertes par cet arsenal de lois anti-terrorisme est en effet effrayante... Et ChoicePoint régulièrement sur la sellette : "Un an après un scandale, la Federal Trade Commission (FTC) a frappé ChoicePoint avec un record de 15 millions de dollars de pénalité pour avoir omis de protéger adéquatement l'information du consommateur dans ses bases de données. Le total comprend une amende de 10 millions de dollars et un fonds de 5 millions de dollars à restituer aux associations de consommateurs, « Pour un juge texan un oeu plus perspicace, que les autres ou un peu moins corrompu, c'est un firme qui était tout simplement condamnable" ajoute ironiquement un blogueur. "Le vol d'identité est l'une des entreprises criminelles qui présente le développement le plus rapide de la nation", avait ajouté ‬dans son jugement Greg Abbott, l'Attorney Général du Texas. « Les entreprises et les consommateurs perdant des milliards de dollars chaque année, l'application des lois doit se faire avec poigne contre le vol d'identité." Du "vol d’identité" manifeste, donc. Voilà sur quoi reposait l’action de l’équipe Bush pour se faire élire... sans majorité. Dans ce cas précis, c’était dans 44 états différents !!! Sans une mobilisation sans précédent de certaines couches sociales US, et la vigilance de nouveaux responsables de votes démocrates, le système l’aurait à nouveau emporté. De 2 à 3% d’écart, comme précédemment ! Le procédé avait été conçu de la sorte. Face à un véritable mouvement de masse comme la vague Obama, et malgré la solution de détournement de votes en Ohio, état crucial, il n’a rien pu faire. 

Et ce n’est pas tout : le "profilage" de ChoicePoint ne s’arrêtait pas à la simple Amérique : en janvier 2004, tenez-vous bien, ChoicePoint s’était vu offert la bagatelle de 67 millions de dollars pour réaliser la base de données de chaque individu parmi 12 nations, essentiellement de l’Amérique du Sud. Douze pays fichés, vous avez bien lui, c’est possible !!! McGoohan n’était pas allé aussi loin ! Une idée délirante de John Ashcroft. John Ashcroft, rappelons le, avait failli être élu sénateur du Missouri en 2000 dans des circonstances très particulières (le décès par accident d’avion de son concurrent, qui reste suffisamment mystérieux pour alimenter toutes les rumeurs !). Un Ashcroft finalement élu grâce à ses machines. En 2004, le Missouri d’Ashcroft avait réalisé une des plus fortes différences de score à l’élection présidentielle avec 54%, contre 46%. Le contraste est sidérant entre les centres-villes et les campagnes reculées : à St Louis City, 81% des votants avaient choisi Kerry !!! Mais c’est le seul comté "bleu" de tout l’état. Il faut bien paraître beau joueur, ou faire croire qu’on y était pour rien ailleurs... 

Ailleurs dans le monde, la "liste noire" d’Ashcroft avait fait des vagues. Le Mexique, découvrant cette liste noire, avait officiellement demandé sa suppression. Au Venezuela, l’impayable Hugo Chavez, lui, s’était permis de faire remarquer que sur sa fiche il devait y avoir inscrit "élu à la régulière", ce qui a eu le don de mettre George W. Bush en fureur... Sur le papier, cela a l’air ronflant comme services : douze pays !! En fait, ça tient sur un seul disque dur... En réalité, les informaticiens façon Rove étaient aussi des débutants : leurs bases de données "secrètes" tournant sous Lotus Notes étaient consultables par vous et moi, il n’y a pas si longtemps encore. Aux "Big Brothers Awards" de 2004, ChoicePoint avait en effet reçu le prix de la société la plus facilement hackable ! En France, pour citer le responsable de Datops, Jean-Bernard Pinatel (***), ici en photo avec François Géré, le président fondateur de l'Institut français d'analyse stratégique-IFAS), qui sortait de chez... Bull, quand il a créé Datops, voilà comment il analysait la vente son entreprise aux anglos-néerlandais : "J’avais pour ma part une entreprise de développement de logiciels et d’analyse de l’information que nous avons décidé de vendre à un leader mondial. Notre activité fonctionnait très bien et nous aurions pu nous en contenter. L’une des raisons pour lesquelles nous avons vendu est que, dans ce domaine, les Américains investissaient lourdement. Alors qu’ils étaient en retard, ils risquaient de nous dépasser dans deux ou trois ans." Il n’avait peut être pas tort sur ce point : ChoicePoint était de bien plus grande stature en s’attaquant au... monde entier. Et on peut aussi en conclure qu’il n’en avait rien à faire d’un quelconque sentiment patriotique a refiler des données à deux autres puissances : ce militaire a bien une drôle de conception de son premier métier. Et de son patriotisme, que d’aucuns bien informés lui reprochent.

En résumé, aujourd’hui encore, aux Etats-Unis, sous couvert de terrorisme, toute activité sur ordinateur est susceptible d’être analysée, ainsi que toute participation à des forums ou à des blogs. Les nouveaux rôdeurs sont des ordinateurs ! Et grâce aux progrès de la recherche sémantique, d’y trouver des phrases ou des textes susceptibles d’être " prononcés ou écrits" . Nous y allons tout droit en France, avec les épiphénomènes perçus il y a deux ans déjà, les fameuses "sections 201", comme "autorisation d’intercepter toute communication orale, téléphonique ou électronique", qui absout l’usage des écoutes, ou la 217, qui "autorise les interceptions de communication d’ordinateur", étaient les bases mêmes du fonctionnement antidémocratique de l’équipe Bush : n’ayant de comptes à rendre à personne sur la véracité de l’accusation de terrorisme, les ordinateurs de la CIA et du FBI pouvent donc stocker ce qu’ils souhaitent, et modifier les données retransmises après aux états fédéraux. Et ce, sous couvert d’une loi antiterroriste qui ménage le flou sur ses intentions réelles. Un citoyen trop bavard peut ainsi se voir rayer des listes électorales sans qu’il n’ait de recours juridique à son éviction ! Le classement "secret défense" permis par le Patriot Act permet et autorise tous les abus de pouvoir ! On comprend en ce cas pourquoi cette équipe avait autant intérêt à créer un état de peur latente à l’intérieur du pays, et à l’entretenir voire à la faire resurgir au "bon" moment, à savoir d’afficher l’épouvantail Ben Laden quand le besoin s’en faisait sentir de rajouter une couche question investigations illégales. "A Terrorist attack !", le beau sésame pour ouvir les portes de tous les citoyens. Nous verrons bien si Barack Obama s’avisera ou non de revenir sur ces lois infâmes (pour l'instant rien n'a changè, alors que j'écrivais en 2009 que "pour l’instant il semble bien décidé à les abroger au plus vite : on ne peut que le souhaiter. Les américains vont peut être se rendre compte qu’ils étaient sous une forme insidieuse de dictature, qui sait. L’homme qui a été élu avec un "slogan publicitaire parfait" et qui doit beaucoup sinon tout à son marketing leur fera peut-être comprendre cela". J'avais donc tort sur ce point !

En France, il semble bien que lors de la communication assez intense du ministère de l’intérieur à propos des attentats contre la SNCF nous ayons eu quelques relents de Homeland Security façon Mam, déjà décrit ici-même. Dans cet article, j’évoquais déjà la présence de matériels signés Bolloré pour l’organisation de ce fichage... Et des liens tissés avec des entreprises : guerre économique, ou préparation à un éventuelle guerre civile : l’idée des classes laborieuses classes dangereuses resurgit, chose compréhensible avec des riches devenus si obscènes dans l’étalage de leur richesse et de leur mépris. La sémantique est bien l’objet de toutes les inquiétudes (cela aussi c’était visible dans le vocabulaire du Prisonnier, et ces phrases-clés) car c’est avant tout une question de vocabulaire, comme par exemple, dans cette façon de présenter les choses, où on a bien insisté partout dans la presse où à la télévision sur le terme "d’ultragauche", quasiment inconnu des services de presse jusqu’ici. Toutes les chaînes se sont alignées en rang d’oignon sur la dénomination relativement peu usitée jusqu'alors. Le ministère de l’intérieur a trouvé là son chiffon rouge à la Ben Laden à agîter. On ne nie pas la réalité des faits, que l’on condamne évidemment, ce disant, on trouve que l’agitation policière faite autour tombait à point nommée. Des chiffons rouges, on en a toujours agités au bord des voies ferrées... et des bulles nous suivent, c’est évident. Et nous retrouvent facilement. Même dans un village mondial comme aujourd’hui.

C’est bien tout cela qui m’inquiète. Ce fichage, cette orientation d’opinion et dans quelques années le vote électronique ou le vote par Internet si pratiques et si tentants pour un pouvoir fort. On nous fait porter des lunettes déformantes, en réalité. On ne me fera jamais croire que les individus découverts sur les voies du TGV l’ont été autrement qu’à partir de bases de données établies sur leur comportement et leurs habitudes. Si on y ajoute le critère FBI en provenance des fiches ChoicePoint ou Cerebra (qui scrutent aussi les billets d’avion), révélé par la presse, on comprend la célérité avec laquelle l’enquête a abouti. Un épiphénomène d’Alliance Base, le groupe focalisé sur la traque de Ben Laden ? Un groupe ainsi défini : "A la source de cette opération (l’arrestation de Christian Ganczarski, converti à l’islam et supposé membre actif d’Al Quaida), la cellule antiterroriste « Alliance base » aurait été créée dans le tragique sillage des attentats du 11 septembre 2001. Elle serait largement financée par la CIA". "Cette "base" antiterroriste est coordonnée par un général français, ancien chef de poste de la DGSE à Washington. Quatre autres pays collaboreraient au dispositif : la Grande-Bretagne, l’Allemagne, le Canada et l’Australie.". Bref, on a trié des fiches et joué aux cartes avec... Au grand jeu du poker menteur, Ben Laden gagnait toujours... on le sait.

On peut évidemment s’en féliciter, je ne suis pas à faire l’éloge d’un quelconque terrorisme. Ce que je constate, c’est que le fichage a été efficace, mais que les français n’ont aucune conscience de son étendue : Edvige cache toujours Cristina, le même fichier dévolu au terrorisme, dans lequel, comme sous Bush, on peut caser qui on veut de façon arbitraire. Cristina cache des officines, qui enquêtent de façon déguisées sur nos habitudes en matière commerciale : le fameux renseignement économique est bien une forme abâtardie du renseignement tout court. Le RE, ce sont aussi les RG, on a beau tenter de nous faire croire le contraire, ce à quoi s’échine d’ailleurs notre fameux général J-B Pinatel, à la tête de Datops. Le tout est de savoir qui contrôle : or pour l’instant, aucun organisme éthique n’y a accès, et la CNIL n’y voit rien à redire : "secret défense". C’est du Homeland Security pur jus. Et sachant que l’Internet, comme le disent certains, "modifie le cerveau", il n’est pas difficile de savoir où ils pêchent leurs idées en priorité. On m’annoncerait que le gouvernement a décidé de faire comme en Angleterre que cela ne m’étonnerait pas : voilà un terrorisme qui tomberait à point nommé je trouve. Les déclarations de Mam sur le nombre de caméras dans les rues vont dans ce sens. On entre tout doucement dans l’univers incroyable décrit par Patrick Mc Goohan dans Le Prisonnier  ! Bientôt des rôdeurs blancs partout ?

Ce n’est guère rassurant, je vous l’avoue. Guère rassurant de se voir simple pion sur un échiquier . "Les américains vont peut être l’abandonner (visiblement non !) mais j’en doute", écrivais-je il y a deux ans, et nous, nous allons y rester, ou nous y enfoncer, au moins jusqu’en 2012. On y est bientôt. Nicolas Sarkozy, toujours ministre de l’intérieur véritable, qui ne se suffit pas de Mam et souhaite s’en débarrasser (depuis c'est fait !), a entièrement calqué l’organisation de ses renseignements sur celle de W.Bush : Bush parti, il reste avec un système plus que discutable, système que les américains, en votant massivement Obama, ont déjà rejeté. Mais dont Obama ne pourra se débarrasser du jour au lendemain (ça n'est toujours pas fait !). Les anglais aussi ont mis les pieds dans les traces de pas de Bush, en fichant leur pays de manière assez démentielle. Une dépêche rapportait l’étendue du fichage et son faible volume informatique : les données de 25 millions de personnes tiennent sur 2 CD-Roms, pas plus. Chez eux, la surveillance des mails et du téléphone, et leur analyse, est un fait quasiment acquis (on vient de découvrir qu'il y en avait deux de fichage : celui de la police et celui de l'Empire Murcoch !). Explications données aux citoyens par les policiers anglais : le terrorisme, bien sûr !  : « Ils croient que le programme, qui va créer une gigantesque base de données pour stocker les informations, est nécessaire pour combattre les menaces à la sécurité nationale. Une des raisons invoquées pour la création de la base de données est de conserver les liens entre les terroristes avant qu'ils ne soient rayés des systèmes, qui ne détiennent souvent des informations que temporairement ». Ben tiens : avec la taille moyenne actuelle des disques durs, ça m'étonnerait beaucoup (voir le bouzin trouvé à Tripoli !). 

La prochaine campagne de pub des Mousquetaires Intermarché, où il y aura une allusion à une quelconque "guerre des prix", (ou l'incroyable détournement de l'affiche de Mai 68 par les supermarchéscLeclerc !) je sens que je vais la regarder de plus près. Faites de même ou, soyez très attentif aux vélléités gouvernementales ou commerciales de vous ficher davantage encore. Si vous trouvez que ces pubs balbutient ou bégaient, à tenter de nous f ourguer le même message, ou disent n’importer quoi, détrompez vous, il y a bien une volonté derrière. Essayez donc de sauvegarder votre "temps perdu" comme disait si bien McGoohan... Ça commence souvent comme ça, on vous donne un numéro, et un jour ou l’autre on finit par vous le graver sur l’avant-bras

Demain, devant chez vous, on risque fort de vous accueillir avec ces phrases : 

Bonjour chez vous, N°6...
– Où suis-je ?
– Au Village
– Qu’est ce que vous voulez ?
– Des renseignements
– Dans quel camp êtes-vous ?
– Vous le saurez en temps utile... Nous voulons des renseignements, des renseignements, des renseignements.
– Vous n’en aurez pas !
– De gré ou de force, vous parlerez
– Qui êtes-vous ?
– Je suis le nouveau numéro 2
– Qui est le numéro 1 ?
– Vous êtes le numéro 6
– Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !

... Be seeing you, Patrick ! 

(*) pour ce qui est de son invention, elle est simple à démontrer, car vous l'avez tous les jours devant les yeux sur Agoravox : certains un peu candides se sont étonnés des bandeaux de pub qui passaient parfois au dessus ou en dessous de mes textes. C'est qu'une analyse sémantique de ces derniers, procédé Datops donc, extrait des mots pour les relier à des pubs appropriées. Le texte est donc entièrement "balayé" en effet... lorsque j'avais fait allusion au procédé il y a deux ans, une seule avait pigé le truc : Gül, pas répparue après s'être fait embarquer dans une équipe de trolls malsains, tous adhérents depuis à mon "fan club".

(**) le phénomène mérite qu'on y revienne (si on ne me sucre pas à nouveau le moindre texte faisant allusion à ces "capacités" assez étonnantes). Pour l'instant on peut toujours lire ça à son propos.

http://www.geopolitique-geostrategie.fr/jean-bernard-pinatel-fepie

 Portrait JB Pinatel.pdf

le même, avant :

http://www.hemaridron.com/les-annees-pinatel-1.html

http://www.hemaridron.com/les-annees-pinatel-2.html

http://www.hemaridron.com/les-annees-pinatel-3.html

"Chef de section, Commandant de compagnie ensuite Chef du bureau Renseignement et Opérations de la 11ème Division Parachutiste, il fut l’un des fondateurs du Groupe Permanent d’Évaluations de Situations (GPES), Après avoir quitté l’Armée avec le grade de Général de brigade à 49 ans, Jean-Bernard PINATEL a passé 4 ans comme Directeur de la Communication et Délégué Général du Groupe Bull avant de créer la société, Datops ex-Startem (aujourd’hui LexisNexis), devenue en 13 ans un leader dans son domaine". Oui, vous avez bien lu, passé lui aussi chez Bull avant de créer Datops.

Dans une de ses "participations" : regardez bien les invités, y'a du beau linge (Bayrou ; Bruguière, Bauer, Séguéla, Nick Clegg, le général Etienne Copel,Ulysse Gosset, Jean-Pierre Jouyet, Arnaud Montebourg, Jean-Louis Gergorin, François Géré, Ghaleb Bencheik (présentateur de l'émission dominicale Islam sur France 2),Omar Samad (ancien ambassadeur afghan à Paris)...

hhttp://www.thekitson.net/d&icirc ;ners-d&eacute ;bats/

t exte de présentation  : " The KitSon est animé par un comité composé de journalistes internationaux, d'écrivains, de philosophes, de directeurs de la communication et du marketing avertis, de diplomates, et de professionnels des relations presse et de la politique, tous multilingues. Cette sélection "internationale", permet de tirer le meilleur parti des connaissances, de l'ouverture d'esprit et des réseaux de chacun afin de penser les débats d'aujourd'hui et de demain dans un contexte de mondialisation. Le journalisme et la communication s'associent afin de créer des débats de qualité et d'actualité pour un public international de haut niveau. Ces débats sur des sujets contemporains par des leaders du monde politique, médiatique, scientifique, confrontés à leur homologue international de même niveau permet d'enrichir la discussion et d'apporter des comparaisons qui peuvent être riches d'enseignement." En photo : Chris Dickey, (le chef du bureau français de Nesweek) Elisa Kitson, Alain Bauer (qu'on ne présente plus comme conseiller de Sarko) le juge Jean-Louis Bruguière

(***) là encore, il y avait matière à faire une série d'épisodes :

1) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-cadavre-de-trop-dans-le-placard-49236

2) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-cadavre-de-trop-dans-le-placard-49239

3) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-cadavre-de-trop-dans-le-placard-49240

4) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-cadavre-de-trop-dans-le-placard-49351

5) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-cadavre-de-trop-dans-le-placard-49456

6) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-cadavre-de-trop-dans-le-placard-49457

7) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-cadavre-de-trop-dans-le-placard-49529

8) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-cadavre-de-trop-dans-le-placard-49538

 

plus :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-connellgate-70023

 

 

Rendez-vous plutôt à Portmeirion, une convention annuelle s’y tient, je compte sur vous pour y rendre un digne hommage à ce fabuleux personnage qu’était McGoohan. (THE PRISONER Portmeirion Village Official Convention). Je ne saurais trop recommander la lecture de cette page, il y a là une analyse plus que pertinente sur les épisodes du merveilleux "Le Prisonnier", faisant parfaitement les liens avec le monde actuel : "Le Prisonnier préfigure les reality show comme une sorte d’entomologiste qui poserait un regard vétilleux et clinique sur l’essence même de l’être manipulé." McGoohan était bien un véritable visionnaire, saluons ici sa mémoire en demeurant vigilants.

 

 

Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 2 septembre 2011 15:54

    et en vrai , qui c’est le n°2 du NWO , dis le nous ! smiley

    pour les fans , la version en anglais  ! smiley i’m not a number , i’m a free man .................


    • gaijin gaijin 2 septembre 2011 17:20

      « Ça commence souvent comme ça, on vous donne un numéro, et un jour ou l’autre on finit par vous le graver sur l’avant-bras. »
      on a beaucoup progressé depuis ( enfin.... la technique )
      les numéros seront implantés sous forme de puce électroniques et les gens seront volontaires (c’est y pas beau ) car on leur expliquera que c’est pour leur bien : les merveilleuses puces permettront de savoir où vous êtes afin de pouvoir vous secourir en cas de besoin etc ......
      on a beaucoup progressé ......
      le monde entier est devenu un village global et la bulle est invisible, la contrainte psychique étant bien plus efficace que la contrainte physique
      pourquoi voudriez vous vous échapper puisque tout est « normal »
      et où iriez vous puisqu’il n’y a pas d’ailleurs .......
      ne vaut il pas mieux rester bien au chaud dans ce monde où tout ce que vous devez savoir a déjà été pensé par d’autres ......
      de toute façon vous vivez déjà dans le meilleur des mondes possibles la preuve ? c’est que c’est le seul qui existe.
      bien sur pour ceux qui souhaitent se révolter contre quelque chose des hochets on été prévus .....
      militantisme politique activisme humanitaire ......etc

      bonjour chez vous


      • Pyrathome Pyrathome 2 septembre 2011 18:50

        « Le Fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’état et des pouvoirs du marché »
        Mussolini


        • morice morice 2 septembre 2011 18:56

          bonne trouvaille !


          • ottomatic 2 septembre 2011 22:12

            Trés bon article comme bien souvent.


            Ce que je trouve affolant c’est que la moitié des votant s’imaginent visiblement que morice fait de la parano...

            C’est bien mal connaitre les capacités techniques de fichage et de suivi généralisé... ainsi que les velléité de contrôle totale de nos hommes politiques (et surtout de leurs maitres)...

            La réalité s’annonce bien pire que la fiction.. connaissant 2 personnes qui ont développé les algorithme de suivi des gens par les cameras et détection ottomatic des comportement « suspect » et étant moi-même spécialisé dans les base de données relationnelle, je vous souhaite de vous pencher sérieusement sur ces questions au lieu de balayer l’article de morice d’un revers de main bien moutonier... 

            • Tarouilan Tarouilan 3 septembre 2011 13:52

              Excellent, Morice, mais il faudra aller encore plus loin........ Qui ? aura un jour le courage, sans craindre le ridicule ENTRETENU PAR LES ANTI-COMPLOTISTES, de soulever enfin un peu le voile...... de « QUI » tient les cartes du monde en mains, les créatures politiques « visibles » que nous connaissons .... de tous bords politiques, ne sont que leurs larbins, il y a un auteur travaillant dans la finance, qui y a fait un peu allusion à fleuret très moucheté....... http://librairieromaine.biz/?p=261 (5€ en PDF)

               


            • zany 3 septembre 2011 00:15

              Article de premier ordre !

              Je ne connaissais pas ces info dans le détail mais j’en avais entendu parlé et n’en fut pas étonné le moins du monde.

              Pyrathorne, je ne connaissais pas cette citation car n’ayant jamais étudier mussolini, par elle c’est une certitude que le fascisme a différente forme dont le capitalisme, fusion, fusion corporation centralisé (les industriheil étais très heureux)

              tenez pour votre avatar

              http://www.youtube.com/watch?v=DrC_1HCKvuA

              Charlot tous compris, un visionnaire, et ses films bien qu’en noir et blanc et muet sont bien plus expressif que les films actuel car axer sur les expressions et les mouvement du corp, là ont a des zombie sans expression qui récite leurs textes, charlot avais vécu la vrai misére et savais faire ressentir les chose simple de la vie, un génie...


              • Rensk Rensk 3 septembre 2011 10:36

                Voilà... dans les faits je suis très content de mon âge et de ma santé perdue... Je plains les jeunes.


                • chapoutier 3 septembre 2011 13:14

                  morice
                  une petite perle



                  • morice morice 3 septembre 2011 14:11

                    « Mon avis est que la diffusion de propagande ku-klux-klanique  »


                    vous avez vu les références ??? le Brussels Journal, le plus grand supporter de Wilders, et l’habitué de Gates of Vienna !


                    le gugusse qui parle à l’écran n’est autre en effet que ... David Duke, le leader du KKK !!!


                    http://www.nndb.com/people/210/000024138/


                    ya pas, il la tient, sa couche le Fredo

                    http://www.agoravox.fr/auteur/1fred0


                    le même est fan de qui ? 

                    D’asselineau !!

                    Par 1FRED0 (xxx.xxx.xxx.86) 23 août 16:41

                    Une petite vidéo très intéressante (si vous avez le temps) :

                    http://www.dailymotion.com/video/xk...


                    et fan de... Kadhafi, presqu’autant que Jules !!!


                    Par 1FRED0 (xxx.xxx.xxx.174) 21 août 22:18

                    Le cerveau du matou est complétement lobotomisé par la propoagande des « forces alliées » celles de l’Organisation des Terroristes de l’Atlantique Nord".

                    Plus de 95% du peuple Lybien est derrière son guide. Même si ce c’est pas une démocratie, la Lybie de Khadafi oeuvre pour son peuple (au contraire de nos pseudo-deémocraties ou les politiques travaillent d’abord pour les baquiers privés).

                    Après la Lybie, il y a aussi la propagande sur la Syrie... pour que l’OTAN puisse aussi pouvoir fracasser ce pays pour les besoins de BHLévy, faux philosophe, vrai agent israélien en France.

                    Un plébicite pour Le Matou : -35 à cette heure.

                    bref de l’antisémitisme évident, celui du KKK !

                    ouh là et on le laisse poster depuis combien de temps ici ???

                    à noter qu’il a parfois aussi un clavier sans accent, comme un gars bien connu ici... qui éructe ailleurs sa haine d’Agoravox.

                    exemple :


                    Les medias sont aux ordres de l’oligarchie financiere internationale qui les tient au niveau de leur capital (aucun media francais n’est rentable).

                    Les medias sont comme les politiques, ils nous jouent un semblant de democratie, un sketch bidon qui abuse quand meme facilement le peuple.

                    les medias ricains sont au service de la propagande de la CIA, leurs homologues francais, ne valent pas mieux.

                    On a bien vu les affaires JFK, 11-sept, Arme de destructons massives en Irak, Ben Laden, la Lybie et la totale desinformation actuelle sur la Syrie.

                    Thierry Messan dans ses videos met en evidence leurs mensonges, et leur soumission totale a l’oligarchie americano-sioniste...

                    Si vous cherchez la verite, vous avez une chance sur internet, mais pas au 20heures...

                    il soutient aussi Meyssan !!!`

                    sur Fourest, c’est carrément diffamatoire :


                    Par 1FRED0 (xxx.xxx.xxx.95) 26 juin 00:09

                    Elle fait des discours à la Franc-maçonnerie.
                    Elle est homosexuelle. (il y a un point)
                    Elle me fait vomir.
                    Elle fait partie du système, de la caste, de l’Empire, qui est en place pour casser la gaule et ses gaulois.

                    premier post sur celui qui avait osé ici critiquer le FN :

                    sur...Pétain et Vichy !!!

                    http://www.agoravox.fr/auteur/1fred0?debut_bestof=230#pagination_bestof

                    on en tient un grave là...

                    et il n’est là que depuis le 22 juin et a posté 145 posts/mois !!!! 

                    à part ça le site ne se fait pas bouffer par ces nazilons déguisés !!!


                  • sonearlia sonearlia 3 septembre 2011 13:43

                    Une dépêche rapportait l’étendue du fichage et son faible volume informatique : les données de 25 millions de personnes tiennent sur 2 CD-Roms, pas plus.
                    Avec 700mo par CD, ça fait 58 octets pour ficher une personne, un peu étroits quand même.


                    • morice morice 3 septembre 2011 13:52

                       ça fait 58 octets pour ficher une personne, un peu étroits quand même.


                      il semble que vous ne soyez pas rodé avec l’informatique.

                      détrompez-vous !

                      A votre avis, TOUT le texte que vous avez lu, qui pourrait faire déjà je pense un bon rapport de RG sur sa longueur, fait combien de « Ko » ??

                      33, oui, 33 Ko.

                      alors avec 58, vous pensez bien qu’on peut encore en mettre des infos PAR individu. Vous savez, le texte pur ça ne prend RIEN comme place. Ce n’est pas de la mise en page et encore moins de la vidéo !!!!

                      • sonearlia sonearlia 3 septembre 2011 15:03

                        Vous confondez les octets avec les kilo-octets(Ko), 58 octets ça ne fait que 58 caractères, 33 Kio, ça fait 33*1024 octets.

                        Ceci dit le nombre de cd qu’il faut pour faire tenir, n’a pas d’importance.


                      • morice morice 3 septembre 2011 16:50

                        promotion d’un nazi chez Tarouilan



                        Cet américain est aujourd’hui encore considéré, dans les milieux néonazis internationaux, comme le principal propagandiste de théories racistes. David Duke est notamment l’auteur du pamphlet conspirationniste « The Jewish Supremacism ». Dans ce livre, il affirme que les Juifs dirigent la politique des Etats-Unis et que le Mossad, le service secret civil israélien, est impliqué dans les attentats du 11 Septembre. Il soutient par ailleurs le négationnisme, cette croyance quasi religieuse visant à nier, à des fins politiques, les crimes nazis en général, le génocide des Juifs commis durant la Seconde Guerre mondiale par la dictature hitlérienne en particulier. En 2006, David Duke participa par exemple à la conférence internationale négationniste à Téhéran, organisée par la fraction radicale du régime iranien 

                        Pour l’hebdomadaire d’extrême droite français « Rivarol  » : « Aujourd’hui Duke déplace les lignes de son combat. Il y met au centre la lutte contre l’hégémonisme juif qu’il accuse, ’’depuis les années 1900, de n’avoir travaillé qu’à la destruction démographique de l’Amérique blanche qui fait des Euro-Américains une minorité’’ » (1). De nos jours, David Duke est à la tête d’une nébuleuse politique néonazie, ayant aussi des contacts en Belgique.

                        Lors du meeting d’Eurorus, fin juin, d’autres proches du Vlaams Belang s’y trouvaient. C’est le cas de Robert Steuckers. Militant tout à la fois à l’extrême droite francophone et flamande depuis la fin des années 1970, cet intellectuel bruxellois « identitaire » fut lié au Front nationaliste populaire (tentative avortée de recréation d’un parti rexiste en Belgique), au Parti des forces nouvelles (néonazi), au front wallon AGIR, au groupe d’action nationaliste flamand Voorpost, à l’association d’étudiants flamands d’extrême droite NSV et au mouvement Nation. Robert Steuckers compte toujours de nos jours de nombreux soutiens au VB.

                        Egalement remarqué lors du dernier rassemblement d’Eurorus, un certain Gunther Van den Eynde. Cet adepte des tenues paramilitaires noires et de la croix celtique, un symbole également affectionné par les néonazis, figurait aux élections communales de 2006 sur la liste déposée dans la commune de Hamme par le Vlaams Belang. Georges Hupin, l’ancien leader belge du Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne (Grece) dans les années 1980, actuel responsable de la « bannière wallonne » de l’association racialiste Terre & Peuple et ami personnel de divers dirigeants du Vlaams Belang, était également présent à Dendermonde les 27 et 28 juin derniers.

                        David Duke a encore d’autres contacts en Belgique, plus structurels. En effet, il est étroitement lié sur Internet au portail international néonazi et négationniste Altermedia. L’antenne flamande de ce dernier est animée par des militants ultras de l’Ordre nouveau nazi. Le premier responsable de son antenne « belge francophone » était l’un des dirigeants du mouvement Nation. Ce qui prouve que ce groupuscule identitaire est lié aux néonazis. Altermedia-Belgique sert de plate-forme de propagande tant à Nation qu’à Belgique & Chrétienté, son association partenaire national-catholique intégriste.


                        Forme cosmétique, fond identique
                        La présence de David Duke en Belgique et ses liens locaux, via Eurorus, le Vlaams Belang et Altermedia, démontrent que l’extrême droite belge reste liée aux pires néonazis de la planète, même quand ils portent des costumes-cravates BCBG. L’hébergement de l’ancien leader du KKK chez des cadres du Vlaams Belang, révèle que ce parti cultive toujours ses racines nazies. Néanmoins, pour faire bonne figure et par opportunisme, la direction du VB s’est montrée ennuyée par les révélations faites par des médias flamands sur le « gîte » qui fut offert à ce néonazi et antisémite américain par l’une de ses conseillères communales.



                        • Tarouilan Tarouilan 3 septembre 2011 20:21

                          http://www.dailymotion.com/video/xim0h7_l-abbe-pierre-message-a-israel_news

                          Et celle-ci, tu dois aussi la censurer Morice......


                          • Tarouilan Tarouilan 3 septembre 2011 20:23

                            J’ai compris ton double jeu, .........


                            • Tarouilan Tarouilan 3 septembre 2011 20:27

                              Et mes excuses aux autres posteurs, pour souvent avoir plusser les articles de « Morice » .....


                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 septembre 2011 22:26

                                Ah, Momo est revenu de vacances on dirait. Mias il a oublié de regarder la télé, sinon il aurait compris le véritable sens de la série « le prisonnier » ( magnifique série au demeurant...)


                                Surtout, il faut la voir en VO, car la VF brouille le véritable sens de la série !

                                • morice morice 4 septembre 2011 16:46

                                  - vous n’êtes pas l’auteur de cet article, ce qui me confirme mon opinion me disant que Morice n’est pas une personne mais un collectif.


                                  demandez à Agoravox, ils l’ont en stock depuis le 15 janvier 2009...

                                  son titre original : 
                                  « Patrick McGoohan mort, le rôdeur informatique veille sur nous »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès