• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le secret bien gardé : les Grandes Orientations de politique économique (...)

Le secret bien gardé : les Grandes Orientations de politique économique 2016-2017 pour la France - GOPE -

Les orientations programmatiques de l'Union européenne en matière économique, politique et sociale, sont intégrées aux traités, inscrites dans le marbre de ceux ci et, par conséquent ,gelées et retirées de la délibération nationale. Les Grandes Orientations de politiques économiques, GOPE, adressées chaque année par la Commission européenne à la France, viennent appuyer et préciser ces politiques économiques sans que le gouvernement français puisse s'y opposer. Voici le décryptage des GOPE 2016-2017 pour la France. Les programmes de certains candidats à l'élection présidentielle, les fervents de l'U.E, intègrent très largement ces GOPE avec plus ou moins de vigueur ou de servilité.

Le secret bien gardé : les Grandes Orientations de politique économique 2016-2017 pour la France, GOPE, celles qu'appliqueront contraints et forcés Mme Arthaud, M. Dupont Aignan, M. Fillon, M. Hamon, Mme Le Pen, M. Macron, M. Mélenchon, tous sans exception, sauf M. Asselineau

 

Sous le quinquennat de François Hollande, deux lois ont fait la une des médias de grande diffusion pour leur impopularité. La loi dite « Macron » et la loi dite « El Khomri ». Ces deux mesures législatives ne devaient rien à l'imagination ni à l'inspiration du gouvernement en place. Plus exactement, celles ci étaient l'inscription et la traduction dans le droit français des recommandations de l'Union européenne pour la France, période 2014-2015 et 2015-2016.

 

Aucune télévision, aucune radio, aucun journal n'a fait le lien entre ces deux lois et les GOPE pour la France. Le secret des recommandations bruxelloises pour la France a été bien conservé. Aucun rapprochement entre les lois « Macron » et « El Khomri » et les exigences de la Commission européenne envers la France n'a été effectué. Le silence le plus total a été conservé.

Des manifestations, nombreuses, ont eu lieu qui, toutes, fustigeaient l'action du gouvernement. Celles et ceux qui manifestaient ignoraient que le Président de la République et son gouvernement étaient simplement aux ordres de Bruxelles et ne faisaient qu'appliquer, comme de bons petits soldats, les ordres venus de plus haut.

 

Vous trouverez en lien ces GOPE 2014-2015 et 2015-2016. Vous pourrez ainsi constater, par vous même, que les lois Macron et El Khomri tiennent leur origine de ces GOPE. C'est écrit en langage « européen », en langage de technocrate, mais l'essentiel reste compréhensible.

 

Le 18 mai 2016, la Commission européenne communiquait les Grandes Orientations de politique économique pour la France période 2016-2017. Le fait que des élections présidentielles et législatives se déroulent en France entre le 23 avril et le 18 juin ne constituait pas un « obstacle » à la rédaction et à l'application de ces GOPE 2016-2017. En effet, un changement de président de la République ou de gouvernement, n'a strictement aucune incidence sur la politique économique et sociale décidée par la Commission européenne pour la France. Le nouveau locataire de l'Elysée et son gouvernement appliqueront, le doigt sur la couture du pantalon, les recommandations de la Commission européenne, peu importe d'ailleurs que se soit la gauche ou la droite qui gouverne. Les traités européens ratifiés par la France s'appliquent puisqu'en vertu de l'article 55 de la constitution française « les traités ou accords internationaux régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l'autre partie  ».

 

Les candidats à l'élection présidentielle, peuvent se répartir en 3 groupes.

  • Ceux qui veulent rester dans l'Union européenne ( Fillon, Macron, Hamon),

  • Ceux qui veulent « renégocier les traités » tout en restant dans l'UE (Mélenchon, Le Pen, Dupont Aignan)

  • Celui, le seul, l'unique, qui plaide pour le « Frexit « à savoir sortir sans délai de l'U.E, François Asselineau.

     

    C'est ainsi que les Grande Orientations de politique économique s'imposeront, d'une manière certaine, inéluctable, à tous les candidats excepté à François Asselineau. Je rappelle, au delà des GOPE, que les orientations programmatiques de l'Union européenne en matière économique, politique, militaire et sociale, sont intégrées aux traités et donc gelée et, par voie de conséquence, retirées de toute possibilité de délibération nationale sur ces choix. Quel que soit le Président élu, le gouvernement qu'il mettra en place sera tenu par le programme économique et social contenu dans les traités et précisé par les GOPE annuellement. Un néologisme est d'ailleurs né après que le gouvernement grec eut voulu « renégocier » avec l'U.E : se faire « syrizer ».

 

 

Je vous propose d'examiner dans le détail le contenu des GOPE 2016-2017 pour la France dont aucun de nos grands médias ne s'est fait, très curieusement, l'écho. Ces recommandations de la Commission européenne sont rédigées en langage « européen », c'est à dire technocratique, et il faut, pour bien les comprendre, leur apporter une traduction. C'est l'exercice auquel je vais me livrer.

 

Recommandation du Conseil concernant le programme national de réforme de la France pour 2016 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2016.

 

1°) Assurer une correction durable du déficit excessif, en 2017 au plus tard, en prenant les mesures structurelles requises et en consacrant toutes les recettes exceptionnelles à la réduction du déficit et de la dette ; préciser les réductions de dépenses prévues pour les années à venir et accentuer les efforts pour accroître le montant des économies générées par les revues de dépenses, y compris en ce qui concerne les dépenses des collectivités territoriale, d'ici à la fin de l'année 2016 ; renforcer les évaluations indépendantes des politiques publiques afin de recenser des gains d'efficacité dans tous les sous-secteurs des administration publiques.

 

Il s'agit donc de consacrer l'effort budgétaire au remboursement de la dette. C'est la priorité des priorités pour la France. C'est ce que l'on appelle dans le langage courant la rigueur budgétaire. Nous remarquons que le budget des collectivité territoriales sera réduit, comme, par exemple, la dotation globale de fonctionnement des communes.

 

La phrase « renforcer les évaluations indépendantes des politiques publiques afin de recenser des gains d'efficacité dans tous les sous-secteurs des administrations publiques » indique qu'il faudra licencier bon nombre de fonctionnaires de toutes les fonctions publiques : d'Etat, hospitalière et territoriale.

 

2°) Veiller à ce que les réductions du coût du travail soient pérennisées et que les évolutions du salaire minimum soient compatibles avec la création d'emplois et la compétitivité ; réformer le droit du travail pour inciter davantage les employeurs à embaucher en contrat à durée indéterminée.

 

La phrase « veiller à ce que les réductions du coût du travail soit pérennisées » signifie que les salaires vont être revus à la baisse.

La phrase « que les évolutions du salaire minimum soient compatibles avec la création d'emplois et la compétitivité » signifie que le SMIC va être réduit et diminué.

La phrase « réformer le droit du travail pour inciter davantage les employeurs à embaucher en contrat à durée indéterminée » signifie que le nouveau droit du travail doit créer des conditions qui facilitent les licenciements. La protection d'un CDI deviendra nulle.

 

3°) D'ici à la fin de l'année 2016, entreprendre une réforme du système d'assurance-chômage afin d'établir la viabilité budgétaire et d'encourager le retour au travail.

 

Ceci signifie que le montant des allocations chômage sera réduit et que sa durée de versement sera diminuée.

 

4°) Eliminer les obstacles à l'activité dans le secteur des services, en particulier dans les services aux entreprises et les professions réglementées ; prendre des mesures pour simplifier les programmes publics d'innovation et en améliorer l'efficacité ; d'ici à la fin de l'année 2016, approfondir la réforme des critères de taille réglementaires qui freinent la croissance des entreprises et continuer à simplifier les règles administratives, fiscales et comptables en poursuivant le programme de simplification.

 

La phrase « éliminer les obstacles à l'activité dans le secteur des services » signifie la fin des professions réglementées que sont les notaires, les médecins, les dentistes, les huissiers, les pharmaciens, les artisans taxi, les experts comptables, etc. Ils seront remplacés par des sociétés qui pourront avoir des employés rémunérés, à bas coût, qualifiés en médecine, pharmacie, comptabilité,etc.

 

La phrase « prendre des mesures pour simplifier les programmes publics d'innovation » signifie exonérer de charges les sociétés.

 

La phrase « approfondir la réforme des critères de taille réglementaires qui freinent la croissance ds entreprises » signifie alléger les obligations des entreprises vis à vis de leurs salariés et réduire la protection sociale.

 

5°) Prendre des mesures visant à réduire les impôts sur la production et le taux nominal de l'impôt sur les sociétés, tout en élargissant la base d'imposition sur la consommation, notamment en ce qui concerne la TVA ; supprimer les dépenses fiscales inefficaces, notamment celles dont le rendement est nul ou faible, et adopter la réforme concernant la retenue à la source de l'impôt sur le revenu des personnes physiques d'ici la fin de l'année 2016.

 

La phrase « réduire les impôts sur la production » signifie diminuer le taux d'imposition des sociétés.

 

La phrase « en élargissant la base d'imposition sur la consommation » signifie augmenter la TVA.

 

Je dois avouer que certains aspects des recommandations m'échappent et que je ne comprends pas la finalité masquée de certaines de celles-ci.

 

En résumé, nous pouvons observer malgré tout que ces recommandations vont conduire :

 

  • A la réduction de la dotation globale de fonctionnement pour les communautés territoriales.

  • A la rigueur budgétaire

  • A porter un effort sur la réduction de la dette en remboursant en priorité les créanciers de l'Etat avant tout investissement collectif et plans de relance économique.

  • A licencier un grand nombre de fonctionnaires des fonctions publiques d'Etat, territoriale et hospitalière.

  • A une diminution généralisée des salaires

  • A une diminution du SMIC

  • A détricoter le code du travail et à affaiblir la protection des salariés

  • A diminuer le montant de l'allocation chômage

  • A diminuer la durée de la prestation chômage

  • A supprimer les professions réglementées

  • A minorer les obligations pesant sur les entreprises envers les salariés

  • A diminuer le taux d'imposition sur les sociétés

  • A augmenter le taux de la TVA

 

Il convient de noter que des sanctions sont programmées par l'Union européenne si le déficit budgétaire de l'Etat ne diminue pour faute d'application des recommandations. Celles-ci ne sont, certes pas d'une obligation absolue d'application, comme peuvent l'être les règlements européens et les directives européennes. En revanche, la pénalité envisagée pour le non respect de l'application de ces recommandations est totalement dissuasive. Il peut entrainer une amende d'un montant équivalent à 0,2% du PIB, soit pour la France 4 millions d'euros, dans un premier rappel, puis à 0,5% du PIB, soit pour la France 1 milliard d'euros, dans un second rappel.

 

 

Voilà, par conséquent, le programme économique et social qui attend de pied ferme les Françaises et les Français si le peuple vote pour un candidat ne souhaitant pas sortir immédiatement de l'Union européenne, pour un « Frexit » pur et dur. Celles et ceux qui voteront pour un tel candidat ne pourront pas, par la suite, se plaindre de la paupérisation de leur situation. La poussière de pouvoir que nous possédons tous à travers notre bulletin de vote se doit être utilisée avec lucidité. Elle devrait, si nous étions cohérents, se diriger vers le candidat du Frexit.

 

Dans un pays de souris il est d'une inconséquence coupable de porter au pouvoir, systématiquement, un chat, quelle que soit la couleur de ce chat.

 

 

 

http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2016/csr2016_france_fr.pdf

 

http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2015/csr2015_council_france_fr.pdf

 

http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2014/csr2014_france_fr.pdf

 

http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=URISERV%3Al25020

 

Autre lien concernant « l'identification » de la portée des GOPE 2014-2015 pour la France : https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon

 

https://www.youtube.com/watch?v=BTr68u96VeQ


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    



    • Alren Alren 14 mars 2017 18:11

      Mélenchon n’appliquera pas les directives de l’UE !!!

      Votre mauvaise foi est écœurante à la fin.
      Vous êtes aussi sectaires et menteurs à l’UPR qu’au FN. Ce n’est pas peu dire !


      • Legestr glaz Ar zen 14 mars 2017 18:22

        @Alren

        Le président de la République est le garant du respect des traités ! Article 5 de la constitution.

        A moins de transformer la France en dictature, contrairement à ce que vous écrivez, Mélenchon, comme l’a fait Tsipras, appliquera les traités. Bien obligé par le rôle que lui octroie la loi fondamentale de notre pays.

         C’est le rôle du président de la République que d’appliquer les traités et d’en surveiller l’application. Ne vous en déplaise.

        A moins que vous ne venez avec des arguments contraires, ce qui n’est visiblement pas le cas ! 

      • taktak 14 mars 2017 18:33

        @Ar zen
        OK, donc Asselineau et l’UPR appliqueront donc les traités. Voter Asselineau c’est donc voter système !

        Parceque derrière le discours agressif, le Frexit d’Asselineau n’en est pas un. En effet, il prétend sortir de l’UE exclusivement par l’article 50 du traité de fonctionnement de l’UE. Un article qui prévoir quoi ?

        Des négociations entre la commission européenne et l’état qui voudrait sortir de l’UE. Pendant ces négociations les traités continuent à s’appliquer durant une durée de deux ans. La moitié du quinquenat.
        Et surtout pendant ces deux ans, privés de tous pouvoirs d’actions réels, le gouvernement qui activeraient l’article 50 tout en obéissant au traité placeraient la France dans une situation de faiblesse totale dans une négociation pourtant difficile

        De ce point de vue, la désobéissance aux traités immédiate, la sortie inconditionnelle est un impératif.

        Il n’y a qu’un seul mouvement politique qui, au service des travailleurs en France, porte cette proposition claire, nette et précise, c’est le PRCF, appuyé par les arguments de l’ensemble des économistes pour la sortie de l’UE, (Sapir, Lordon, Nikonoff etc...)

        Je résume : l’UPR a prévu d’appliquer scrupuleusement les traités européens, jusqu’à ce que la commission européenne donne à la france - totalement dépouillée et écrasée - le droit de sortir de l’UE. On voudrait se payer de notre tête que l’on ne tiendrait pas discours différents. Ce n’est pas sérieux.


      • Legestr glaz Ar zen 14 mars 2017 18:46

        @taktak

        Les traités comportent tous une clause de sortie. 

        Ainsi, si un ou des traités ne sont pas satisfaisants il suffit légalement et tranquillement d’activer la clause de sortie. 

        Pas difficile à comprendre !

        Détrompez vous. Les traités ne s’appliquent pas pendant deux ans. Et nous en sommes certains. Pourquoi ? Nous avons l’exemple de la Grande Bretagne. Vous aurez noté qu’elle n’a pas participé aux deux derniers Conseil européen. Elle est considérée comme étant déjà sortie. 

        Il ne vous a pas échappé que, allant à l’encontre d’une décision de la CJUE, la bourse de Francfort et la bourse de Londres ont fusionné établissement le siège de la nouvelle société à Londres. Ceci est contraire aux traités mais la GB l’a fait. Lors du processus de négociation de sortie il est tout à fait possible de ne pas respecter les traités puisque cela est constitutif de la négociation. Votre analyse est fausse. Vous pouvez examiner les preuves !

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mars 2017 19:48

        @taktak
        Il serait curieux que les Insoumis écrivent dans leur nouvelle Constitution :
         « La France va violer les Traités européens, et s’engage à violer tous les Traités suivants ... » Mélenchon, grand internationaliste, pourra toujours attendre que des pays se précipitent pour signer des accords de coopération avec une France aussi peu fiable, qui viole les Traités quand ça ne lui convient pas, alors qu’on peut en sortir légalement.


        Vous pouvez comptez sur les autres pays européens, en particulier les pays du Sud et de l’ Est, grands bénéficiaires des transferts financiers européens, pour faire bon accueil à Mélenchon quand il supprimera les 20 milliards de la France au budget européen ! Ce sont justement sur ces pays là, que Mélenchon compte le plus pour le suivre... Bon courage ! L’UPR fera la même chose, mais légalement, personne ne s’en est pris à la GB sur ce sujet. Parce que c’est un droit de se retirer de l’ UE, quand le peuple souverain le décide.

        Le PRCF qui ,soit disant était pour un nouveau CNR et pour la sortie de l’ UE et de l’euro , soutient Mélenchon qui vient de déclarer à Rome, qu’il n’était pas question de sortir de l’ UE ...
        « Le Plan A, c’est le Plan B maintenu (on désobéit aux Traités avec ceux qui voudront ). C’est un Plan internationaliste, pas un Plan où chacun rentre à la maison. »
        Game over, pas de sortie volontaire de l’ UE !

        On se demande bien ce que PRCF vient faire dans cette galère pleine d’europhiles, qui s’accrochent à l’ Europe comme des moules à leur rocher !


      • Sparker Sparker 14 mars 2017 20:15

        @Fifi Brind_acier
        Les anglais prevoient un plan B suite au gros doute quand à l’aboutissement du Brexit, l’article 50 est une arnaque.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mars 2017 20:24

        @Alren
        Je vous trouve bien pressé tout d’un coup, ça fait 40 que Mélenchon a voté pour le Traité de Maastricht, et soudain, il y a urgence à ne plus appliquer les Traités qu’il a voté en 1992 ?

        Désobéir aux Traités pose bien plus de problèmes que la sortie légale par l’article 50. Depuis le vote du referendum sur le Brexit, personne ne cherche noise à Thérésa May. Les Mamamouchis européens n’invitent plus la GB à leurs sauteries inutiles, c’est bien tout ce qu’il peuvent faire comme rétorsion, actant de fait que la GB ne fait plus partie de l’ UE !


        Et c’est normal, c’est le pays qui sort qui a la main. Si les négociations échouent, la GB continue comme maintenant, c’est le seul pays européen qui soit en croissance, elle attend 2 ans, et la sortie sera automatique.

        Vous savez que les entreprises raffolent du Brexit ? Facebook, IBM, Nissan, Lego, Google, viennent d’investir en GB, et Boeing va y créer sa 1ere usine en Europe !

        Avant même que le divorce ne soit acté, l’industrie britannique enregistre une forte poussée des commandes, grâce à la dévaluation de la livre, ce que nous ne pouvons pas faire avec l’euro, impossible à dévaluer !

        Contrairement aux Britanniques qui n’avaient rien préparé du tout, l’UPR engagera l’article 50 tout de suite, Asselineau estime qu’il faut 6 à 8 mois de négociations de sortie, tout en restant dans de nombreuses organisations internationales.

      • Sparker Sparker 14 mars 2017 20:29

        @Ar zen
        Vous détournez honteusement la réalité, vous savez que la GB est en train de comprendre que face à une réalité dictatoriale (UE) il n’y a aucun recours qui ne puissent aller contre les intérêts du dictateur.
        La GB prevoit un plan de désobéissance car la dictature de l’UE ne les laisseront pas destabiliser leur empire. Vous comprenez, on est pas sur l’île aux enfants et casimir n’est pas un monstre gentil.
        Bras de fer, désobeissance sont les seuls moyens de changer la situation.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mars 2017 20:34

        @Sparker
        Le plan B, c’est de rester 2 ans encore dans l’ UE, si les négociations échouent, c’est tout, et c’est prévu dans l’article 50 !

        Mais ce n’est pas sur l’article 50 que l’ UPR diverge radicalement de Mélenchon !

        L’ UPR propose la sortie de l’ UE unilatéralement, légalement et définitivement.

        Alors que Mélenchon a échafaudé toute l’usine à gaz de son programme « pour sauver l’ Europe » !

        La différence est bien plus radicale et dépasse largement l’article 50, qui n’est que l’arbre qui cache la forêt de votre objectif européen !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mars 2017 20:36

        @Sparker
        Comme si la GB avait besoin de l’ UE !
        Le Commonwealth, c’est 56 pays et 2 ou 3 milliards d’habitants !
        Et ses liens ancestraux avec les USA.


      • Sparker Sparker 14 mars 2017 20:52

        @Fifi Brind_acier
        Là n’est pas la question, vous bottez en touche encore une fois.


      • doctorix doctorix 14 mars 2017 21:21

        @Sparker

        Un peu facile.
        Le sujet est que les GOPE constituent l’unique programme de tous las candidats en lice en dehors d’Asselineau, à part un saupoudrage circonstanciel qui n’engage que ceux qui ont la bêtise d’y croire.
        On se demande pourquoi ils viennent parler à la télé ou dans de coûteux meetings s’ils savent qu’ils ont un programme unique et commun. C’est une perte de temps de les écouter : ils ne sont là que pour décider de la couleur des rideaux, pas pour étudier les plans de la maison.
        Leur programme : celui des GOPE, dont personne ne veut, pour peu qu’ils les comprennent.
        J’ai conseillé à mes patients, dont pas un ne m’a dit qu’il appréciait le moindre des candidats postulants, pour lesquels leur mépris donnait une idée de l’infini (vous n’imaginez même pas !), de laisser tomber tout le reste parce que c’était la même chose, y-compris MLP et JLM, et de fixer leur attention sur le seul candidat qui avait quelque chose à dire.
        Ils m’ont dit ah bon ? Ca existe un candidat comme ça ?
        Je vais jeter un oeil.
        En fait ils n’attendent qu’un homme comme ça, et ils n’y croyaient plus.
        Les premiers retours sont très encourageants.
        Personne ne peut imaginer ce qui va se passer dans les jours qui viennent, parce qu’Asselineau est en ce moment particulièrement performant dans les media, et fait réfléchir énormément de gens.

      • Sparker Sparker 15 mars 2017 00:09

        @doctorix
        Je m’en fout d’être facile...
        Le programme c’est quoi, une listes de courses, certes flatteuse, qui va répondre à une situation extrème suite au franxit, positive ou négative, il faudra gérer, envisager, projetter dans l’avenir. La liste du CNR, pour la mettre en place, quelles stratégies, quels plans ? Ce sont les français qui décident par référendum sur moults questions urgentes, il faudra gouverner dans l’esprit de la cinquième dès le lendemain de l’élection, beaucoup de décisions à prendre.
        Et le chiffrage de tous ça, puisque ça importe, comment s’articulent les multiples nationalisations que vous promettez, par exemple, ainsi que les revalorisations, quel plan de financement de votre projet pouvez vous émettre ?
        Pas facile d’être convaincant, les exigences de bien fondé augmentents.


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 15 mars 2017 11:25

        @Sparker
        .
        ’’Les anglais prevoient un plan B suite au gros doute quand à l’aboutissement du Brexit, l’article 50 est une arnaque.’’
        .
        C’est FAUX !
        .
        Cet article à été posté il y à peine 21h...
        http://edition.cnn.com/2017/03/13/europe/brexit-article-50-parliament/index.html
        .
        « London (CNN)The British Parliament has passed a bill that will allow Prime Minister Theresa May to start talks to leave the European Union. »
        .
        Ma traduction :
        Londres (CNN) Le Parlement britannique a adopté un projet de loi qui permettra au Premier ministre Theresa May de commencer les pourparlers pour quitter l’Union Européenne.
        .
        L’article se poursuit :
        .
        « The Queen will now sign it into law, clearing the way for May to trigger Article 50, beginning the process by which Britain will give up its EU membership. »
        .
        Ma traduction :
        La reine s’apprête à signer une loi, ouvrant la voie de l’activation de l’article 50, en commençant le processus par lequel la Grande-Bretagne renoncera à son adhésion à l’UE.


      • MERLIN MERLIN 15 mars 2017 12:21

        @Sparker
        Écoutez voter Macron « piège à con » par exemple mais ne venez pas pleurer sur votre sort ensuite, pour une fois que depuis des décennies, un politique, qui n’est pas un « politicard », se présente vous cherchez des poux et coupez le cheveu en quatre, raison il faut savoir garder, désobéissance : la bonne blague, évitez le « bras de fer » en disant non à la dictature européenne par l’article 50 du TUE, vous le dites vous même que c’est une dictature......
        Il est ce que beaucoup d’électeurs attendaient, il est presque miraculeux dans ce paysage tristement politicard, un don.


      • doctorix doctorix 15 mars 2017 14:06

        @Sparker

        Vous agitez « the great fear », la grande peur.
        Comme on l’a fait pour le brexit, et une autre nation du nord.
        Mais la grande peur, c’est celle qui nous attend si on ne fait rien.
        L’apocalypse, c’est maintenant.
        C’’est maintenant le moment d’avoir des coucougnettes, et d’affronter le danger.
        J’ai en tête les hordes de juifs qui se sont laissées traîner à l’abattoir sans réaction.
        Parce qu’ils ne pouvaient pas y croire.
        Nous en sommes là. Vous ne voulez pas croire au danger pourtant imminent et visible, et vous nous conseillez de faire les moutons.
        Ce n’est pas notre tasse de thé.
        Je crois que vous manquez non seulement de lucidité, mais de courage.
        Réveillez-vous, bon sang, il est déjà trop tard !

      • kalachnikov lermontov 15 mars 2017 14:19

        @ eau-du-robinet

        J’ai déjà donné x fois l’article suivant très précis au truqueur Sparker mais il continue ; répéter comme un mantra des sornettes doit avoir chez lui pour effet que ça devient des vérités éternelles.

        http://www.leparisien.fr/international/les-deputes-britanniques-declenchent-le-brexit-cinq-questions-sur-un-divorce-inedit-13-03-2017-6758607.php

        Je découvre depuis ce matin une France insoumise mai surtout insoumise au simple bon sens. Ainsi l’un m’a soutenu que le juridique, l’état de droit, on s’en fout, c’est que du papier. Et aussi que la Veme et l’ue c’était kif kif bourricot (d’où la VIeme) tout en voulant discréditer Asselineau puisqu’il n’avait jamais été ministre et sans mettre en cause Mélenchon qui lui pourtant est une créature de cette Veme, un exemplaire abouti de l’apparatchik.


      • alinea alinea 15 mars 2017 15:19

        @taktak
        Ne te fatigue pas taktak !! smiley


      • GerFran 15 mars 2017 16:47

        @Alren

        Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne : « Il n’y a plus de politiques intérieures nationales » ; « Les lois appliquées dans les 28 États membres sont, en très grande partie, décidées par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne.... »


        https://www.youtube.com/watch?v=EQZY05KA-bE





      • jjwaDal jjwaDal 15 mars 2017 17:41

        @taktak

        Certes, un Etat signataire d’un Traité le transforme en chiffon de papier (sinon en pécul) au moment même où il le dénonce comme « nul et non avenu ». Mais les complications juridiques me semblent innombrables si cela se fait sans préparation. Je pense même que c’est l’organe de règlements des différends de l’OMC qui serait interpellé (nous serions encore membres). Par ex. on ne peux continuer à utiliser l’euro comme monnaie si on s’assoie (par choix politique) sur les conditions d’appartenance à la zone euro (la B.C.E. transformerait nos euros en eurofrancs à la minute. On doit épurer au préalable toute la législation nationale (qui est constitué pour une large part de droit européen transposé en droit français) sur les échanges commerciaux avec les partenaires européens (principaux fournisseurs et clients) et cela ne saurait se faire en claquant des doigts (alors que dénoncer un Traité, oui...), recréer la monnaie nationale aussi.
        Donc voir l’instantanéité d’un côté et deux ans à se faire rouler dans la farine de l’autre est une thèse orientée.
        Dans les deux cas de figure, deux ans me semblent à la louche nécessaires pour un divorce sans conflits ajoutant des problèmes inutiles.


      • Phil610 15 mars 2017 21:18

        @Alren

        Mélangeons n’appliquera pas les directives de l ’UE, parce qu’il ne passera pas au second tour.


      • Phil610 15 mars 2017 21:20

        @Phil610

        Melanchon, j’aurai du me relire


      • manu manu 15 mars 2017 22:54

        @MERLIN

        Mais ton super énarque il ne sert à rien il a 0,000000000001% de chance d’arriver au second tour par contre il va prendre des voix à mélenchon ça c’est sur, qui lui veut nous faire sortir de l’UE ou la changer...

        Allé discutons encore encore encore c’est tellement intéressant.


      • manu manu 15 mars 2017 22:59

        L’avantage c’est qu’il va parler de sujet intéressant devant les grosses journalopes, alors je dis vas y Asselineau défonce leur leur formatage de gros boulets intergalactiques c’est déjà ça.


      • MERLIN MERLIN 16 mars 2017 00:12

        @manu
        C’est sur avec ce pourcentage en moins il est mort....... c’est dire.....


      • MERLIN MERLIN 16 mars 2017 00:15

        @Phil610
        Excellent lapsus.


      • Legestr glaz Ar zen 16 mars 2017 06:04

        @manu
         Des arguments peut être madame soleil ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 mars 2017 07:15

        @manu
        Cessez de répéter « l’ Europe on la change ou on la quitte » ! Mélenchon ne dit jamais que le sujet de son referendum sera « la sortie unilatérale de la France de l’ UE par l’article 50 », d’ailleurs il ne parle jamais de l’article 50, et pour cause !


        Pour lui, « sortir des Traités signifie = désobéir aux Traités, tout en restant dans l’ UE » . C’est Jacques Généreux qui l’explique, bien plus clairement que Mélenchon, qui noie constamment le poisson...

        - « On veut rester dans une nouvelle Europe refondée »
        - « La France, sans sortir, désobéira unilatéralement aux Traités »
        - « La France proposera aux autres pays de négocier d’autres Traités »
        - « S’ils ne sont pas d’accord, ils nous mettrons dehors et prendront la responsabilité de l’éclatement de l’ UE ».


        A aucune étape des Plans A, B, C, D & Z, il n’est question de sortie unilatérale de l’ UE !

      • Louve Louve 16 mars 2017 07:49

        @Ar zen


        Voici les grandes orientations du monde a venir :

        Angela Merkel et Mark Rutte se seraient entendus pour accueillir chaque année des centaines de milliers -je dis bien des centaines de milliers - de réfugiés, donc de clandestins illégaux, mais n’en auraient pas informé les autres dirigeants de l’UE, ni les peuples selon le livre d’un journaliste allemand, Robin Alexander

      • manu manu 16 mars 2017 13:19

        @Louve

        Merkel va dégager, demande aux allemands ou à wikileaks.


      • doctorix doctorix 16 mars 2017 16:27
        Vous ne comprenez pas la force de la loi.
        On a fabriqué des lois anti-humanitaires dans le creuset européen, à coups de corruption et de lassitude.
        Mais ces lois sont gravées dans le marbre.
        Elle sont toutes presque défavorables à l’humanité, au moins à la France,sauf une qu’ils n’ont pas pu empêcher, et c’est l’article 50.
        Rien ni personne ne peut plus se mettre en travers de cet article sans sombrer dans l’illégalité.
        Ils vont bien sûr essayer, mais ils se casseront forcément les dents.
        Nous avons déjà pris pas mal de sanctions à cause de ces lois iniques, en application de lois écrites.
        Mais dans le cas ou l’UE s’opposerait à l’application de cet article basique, c’est elle qui s’exposerait à des sanctions pouvant atteindre des centaines de milliards de dollars, avec des astreintes journalières, comme dans tous les cas de rupture de contrat.
        Je suis convaincu qu’ils ne pourront pas jouer à ce jeu-là très longtemps.

      • Xenozoid Xenozoid 16 mars 2017 16:30

        @doctorix


        mort a la loi, vive la vie

      • Lamalice Lamalice 19 mars 2017 13:15

        @Alren

        JLM endort la population Avec sa 6ie et j’aimerai bien que jlm commente cela demain sur tf1 (commenter car répondre, je n’y crois pas) : « Vous ne parlez pas du cinquième article de la cinquième république.  »Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État.

        Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités."

        Vous voulez rester dans l’ue mais vous devrait faire appliquer les Gopé (Grandes Orientations de Politique Économique) en vertu de l’article 5 de notre constitution cité plus haut et en vertu de l’article 121 du TFUE (traité sur le fonctionnement de l’Union européenne). A moins que vous ne vouliez pas respecter la constitution française et les traites européens en tant que premier representant de la nation. C’est un peu appelé tous les français, des qu’une chose ne leur plait pas dans le système actuel a tout envoyé en l’air , à refuser les règles établies par vous et par vos paires. Monsieur JLM êtes vous devenu anarchistes ?"

        Un homme digne d’être président voulait recentrer le débat mais malheureusement tf1 à oublié de l’inviter . Oups.

        Et un petit coup de troll pour le fun : Typique des soutiens de jlm, c’est : « oui mais avec jlm on aura une sixième république , tralalalalère. » Connaissent pas la cinquième ni les traités européens mais ils veulent une sixième, bien sur c’est eux qui vont l’écrire. Cordialement


      • leypanou 14 mars 2017 18:51

        Il peut entrainer une amende d’un montant équivalent à 0,2% du PIB, soit pour la France 4 millions d’euros, dans un premier rappel, puis à 0,5% du PIB, soit pour la France 1 milliard d’euros : si 0,2% du PIB pour la France fait 4 millions d’euros, pouvez-vous m’expliquer comment 0,5% du PIB fait 1 milliard d’euros pour la France ? (0,5% étant égal à 0,2% fois 2 plus un « petit » reste de 0,1%)


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mars 2017 20:01

          @leypanou
          Même sans sanctions, violer les Traités augure mal de la suite...La sortie de l’ UE n’est pas une fin en soi, mais le début d’accords de coopération avec d’autres pays dans le monde entier. 

          Vous signeriez un accord avec une entreprise qui est connue mondialement pour ne respecter aucune des clauses du contrat quand ça lui chante ?


          Ecoutez les explications complètes de Mélenchon à Rome, les propositions commencent à partir de 15’.

          Il agite des menaces de guerre avec la Russie pour justifier de rester dans l’ UE. C’est du pipeau, l’armement défensif russe est le top du top, le Pentagone le sait depuis 2013, la CIA et l’ OTAN aussi .

          Toute cette agitation envers la Russie, c’est juste pour que les pays européens crachent au bassinet de l’ OTAN, Trump trouve qu’ils ne payent pas assez ...
          La Russie ne menace personne ! Voir l’article de doctorix : nos ennemis les Russes.


        • Sparker Sparker 14 mars 2017 20:22

          @Fifi Brind_acier
          Mais oui mais oui cocotte , on sait la coopération toussa toussa à mener de front avec le franxit, les relocalisations, les nationalisations, la chute du capitalisme français, les référendum pour définir la politique générale de la france, la chute de l’euros, l’immigration qui en découlera, le renforcement armé de nos frontières car on sait plus faire, préparer un plan B car l’UE n’en n’a rien à secouer de l’article 50, ce qu’est en train de comprendre la GB, etc etc (lire la liste de courses de l’UPR) tout ça sans plans sans agenda et patati et patata.
          Juste revendiquer votre nationalisme voir ultra derrière un franxit qui ne peut à lui seul régler tous les problèmes, mais vous y croyez ou voulez nous faire partager vos illusions. Le mépris de l’autre de surcroit, tssst tssst tssst pas sérieux tout ça.
          Du vent du vent juste pour gonfler les naseaux d’Asselineau, le roi vexé du placard.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mars 2017 20:49

          @Sparker
          Juste revendiquer votre nationalisme voir ultra derrière un franxit

          1- Programme du Conseil national de la Résistance, qui sert de base au programme de l’ UPR. En parlant de nationalisme, vous faites insulte à tous les Résistants, j’ai honte pour vous. Quant aux nationalisations du programme UPR, c’est sûrement, une idée de fachos, non ? C’est pour cela qu’il n’y en pas dans le programme de la FI ?


          2 - En dehors des 27 pays européens, les 170 pays du monde sont tous des pays souverains. Ils ont tous leurs lois, leur budget, leurs frontières, leur monnaie, leur armée, leur justice etc.

          Ce sont donc 170 pays « nationalistes et fachos » !
          En particulier Cuba, le Venezuela, la Suisse, l’Islande ou la Norvège, pas vrai ?

          Je comprends que vous soyez pris de court avec la candidature d’Asselineau, et que vous n’ayez rien préparé. Mais vous devriez chercher d’autres arguments, là, ça vaut peanuts !


        • Sparker Sparker 14 mars 2017 20:54

          @Fifi Brind_acier
          « vous faites insulte à tous les Résistants »
          Mais oui mais oui, vous pratiquez l’insulte soft, tout est soft avec vous, lisse comme la peau de bébé de Godlineau.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mars 2017 22:01

          @Sparker
          Je constate que côté arguments, vous êtes sec !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès